Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #41
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par rawsrc Voir le message
    @TheLastShot

    tu sais je ne suis pas un ayatollah de l’orthographe, mais là quand même tu pousses le bouchon un peu trop loin. On perd le sens des mots et des phrases, c'est fort !

    Je ne sais pas, tape tes messages dans Writer ou Word avant et une fois la correction terminée, tu les copie-colle ici.
    Ok je prend note de tes conseils, qui ma fois me semble pertinent (désolée, je n'ai pas installle office ou antidote entre temps), mais ça ne devrait pas interférer avec la pertinence (que vous avez le droit de remetre ne doute) de mes propos.
    J'ai fais des fautes dans mon message ? Bah ça arrive... Tout le monde fait des fautes, je ne fais pas exception. Des fois parce que j'écris trop vite, parfois parce que je suis fatiguée, parfois parce que je ne me relis pas parce que je n'ai pas le temps, ou la flemme (genre à 4h du matin).
    Alors si vous voulez me répondre sur le fond de mon message en glissant un petit "fait attention aux fautes" OK. Mais si votre message consiste juste à surligner toutes les fautes comme un maniaque, sans rien apporter à la discussion, faites-le par MP, ça évitera de polluer.
    Merci

  2. #42
    Expert confirmé
    Citation Envoyé par TheLastShot Voir le message
    On est plus au collège où nous fous fous -1 à chaque dictées, on est dans le monde réel avec des ingénieurs, des cap, des bep, etc. Donc le fod devrait primer sur la forme !
    Ben justement, dans le monde réel de l'informatique les gens comprennent qu'avec un satellite géostationnaire, on a une latence de plusieurs centaines de millisecondes et que c'est rédhibitoire pour pas mal d'applications.

  3. #43
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par TheLastShot Voir le message
    Sauf qu'à 36km la dure du transport est de 1.2s (multipliée par 2 pour le retour....), mais si on omet les jeus en résaux et tout etç, est-ce réellement une grande perte de devoir atendre, ô on dieux (je n'ironise pas contre toi, que e soit claire nais contre deux qui ne sont pas capable d'attendre 2s seconde pour avoir une informations).
    Tu t'es loupé d'un zéro dans tes calculs c'est 36 000 km / 299 792,458 km.s-1 * 2= 0,2402 s . Soit environ un quart de seconde et ça n'est que le minimum théorique. Dans la pratique, c'est généralement le double.

    Alors consulter un site web avec ce genre de connexion, c'est faisable, mais si tu en fait sérieusement l'expérience, tu vas voir que c'est très désagréable, d'autant plus avec nos pages web actuelles pleines d'ajax. Tu risques de préférer un connexion bas débit avec une meilleure latence. Et évidement pour les jeux-video d'action, c'est même pas envisageable.

    Alors oui, c'est une solution tout à fait tolérable pour le citadin qui se rend dans la cambrousse trois fois par an et rentre chez lui profiter de la fibre. Par contre quand on habite toute l'année dans une zone qui n'aura jamais accès à la fibre, ni même a un xDSL décent, c'est autre chose.

    Citation Envoyé par pierre-y
    On me donne un exemple avec google map, j'y répond et je pense que dans le cas des satellites amazone, ça va poser problème. D’ailleurs mon propos ne porte pas sur le survole a proprement parlé, mais l'ingérence qu'ils sont susceptible de provoquer.
    C'est pour ça que j'ai pris la peine de répondre a tous les cas :
    - Les satellites en orbite basse, ça existe depuis toujours, en général pour de l'observation et aucun pays ne peut rien y faire
    - Il est possible depuis des dizaines d'années de se connecter aux satellites de télé-communications étrangers en orbite haute. Il n' y a même pas besoin de survoler le pays pour le desservir. Le fait qu'il y ait également des satellites en orbite basse ne change rien a la situation

  4. #44
    Membre extrêmement actif
    Merci à toi Uther qui m'a corrigé et répondu sans le moindre mépris.

    Citation Envoyé par SimonDecoline Voir le message
    Ben justement, dans le monde réel de l'informatique les gens comprennent qu'avec un satellite géostationnaire, on a une latence de plusieurs centaines de millisecondes et que c'est rédhibitoire pour pas mal d'applications.
    Oui parce que par le passé il n'y jamais eu d'erreur de nature humaine....
    Et le but d'un satellite géostationnaire c'est de rester toujours au dessus du même oint géographique, donc elle est où la latence en dehors de celle dû à la vitesse de la lumière ?
    J'ai fais des fautes dans mon message ? Bah ça arrive... Tout le monde fait des fautes, je ne fais pas exception. Des fois parce que j'écris trop vite, parfois parce que je suis fatiguée, parfois parce que je ne me relis pas parce que je n'ai pas le temps, ou la flemme (genre à 4h du matin).
    Alors si vous voulez me répondre sur le fond de mon message en glissant un petit "fait attention aux fautes" OK. Mais si votre message consiste juste à surligner toutes les fautes comme un maniaque, sans rien apporter à la discussion, faites-le par MP, ça évitera de polluer.
    Merci

  5. #45
    Expert confirmé
    Citation Envoyé par TheLastShot Voir le message
    Et le but d'un satellite géostationnaire c'est de rester toujours au dessus du même oint géographique, donc elle est où la latence en dehors de celle dû à la vitesse de la lumière ?
    Comme Uther vient de l'expliquer, la latence vient justement de la distance à parcourir pour atteindre le satellite géostationnaire. Rien que le trajet terre-satellite-terre à la vitesse de la lumière, c'est 0,24s. Et 0,24s c'est aussi 240ms, soit effectivement "plusieurs centaines de millisecondes". Et il faut également compter l'envoi de la requête, qui ne passe pas forcément par le satellite mais peut quand même prendre du temps.

  6. #46
    Expert confirmé
    Citation Envoyé par bizulk Voir le message
    On devra bientôt payer pour avoir une place vide la haut, une sorte de "forfait soleil".
    Malheureusement 3000 satellites ça ne suffira pas, même si on ajoute ceux de SpaceX, et déjà tous ceux existants : non, c'est pas comme ça qu'on pourra réduire le rayonnement du soleil sur la terre et lutter ainsi contre le réchauffement climatique.
    Il ont beau croire qu'ils sont super malin parce qu'ils gagnent des milliards, ils sont quand même à coté de la plaque pour prendre soin de la planète (et de leurs clients)
    «La pluralité des voix n'est pas une preuve, pour les vérités malaisées à découvrir, tant il est bien plus vraisemblable qu'un homme seul les ait rencontrées que tout un peuple.» [ René Descartes ] - Discours de la méthode

  7. #47
    Chroniqueur Actualités

    Amazon obtient le feu vert des autorités américaines pour son projet Kuiper rival de SpaceX
    Amazon obtient le feu vert des autorités américaines pour son projet Kuiper rival de SpaceX,
    et va investir 10 milliards de dollars dans l'internet satellitaire

    En avril 2019, Amazon a annoncé travailler sur un nouveau projet nommé Kuiper pour fournir l’accès à internet haut débit dans le monde. Selon ses déclarations, « ;le projet Kuiper est une nouvelle initiative visant à lancer une constellation de satellites en orbite terrestre basse qui offrira une connectivité haut débit à faible temps de latence aux communautés non desservies et sous-desservies du monde ;».

    À travers ce projet, Amazon envisage donc de se présenter comme un acteur non des moindres parmi les fournisseurs d’accès à internet haut débit par satellite. Pour ce faire, l’entreprise entend mettre en orbite terrestre une constellation de 3236 satellites afin de permettre à des millions de personnes d’accéder à internet haut débit dans le monde entier. Cette constellation sera composée de trois couches de satellites : 784 satellites sur une orbite de 590 km, 1 ;156 satellites sur une orbite de 630 km et 1 ;296 satellites sur une orbite de 610 km.

    En juillet de la même année, Amazon a demandé aux autorités américaines l’autorisation de procéder au lancement de ses 3236 satellites Internet dans le cadre de son projet Kuiper. Il aura fallu attendre un an pour qu'Amazon reçoive l'approbation des autorités américaines ; la Federal Communications Commission (FCC), le régulateur américain du secteur des télécommunications, a donné son aval le 30 juin 2020.

    Amazon a déclaré dans un billet de blog qu'il investirait plus de 10 milliards de dollars dans le projet.

    « Nous avons entendu tant d'histoires ces derniers temps sur des personnes qui sont incapables de faire leur travail ou de terminer leurs études parce qu'elles ne disposent pas d'une connexion Internet fiable à la maison », a déclaré Dave Limp, Senior Vice President chez Amazon. « Il y a encore trop d’endroits où l’accès au haut débit n’est pas fiable ou où il n’existe pas du tout. Kuiper va changer cela. Notre investissement de 10 milliards de dollars créera des emplois et des infrastructures aux États-Unis, ce qui nous aidera à combler cet écart. Nous apprécions le soutien unanime et bipartite de la FCC sur cette question, et je tiens à remercier le président Pai et le reste de la Commission d'avoir franchi cette première étape importante avec nous. Nous sommes donc lancés dans la course. »

    « Nous faisons une quantité incroyable d'inventions pour fournir un haut débit rapide et fiable à un prix qui a du sens pour les clients », a déclaré Rajeev Badyal, Vice President of Technology au sein du Project Kuiper. « Les systèmes à large bande basés sur LEO comme le projet Kuiper présentent un grand nombre de défis, et nous avons réuni une équipe d'ingénieurs et de scientifiques de classe mondiale qui se sont engagés à concrétiser notre vision du projet Kuiper et à faire de l'espace un environnement sûr et durable pour tous. Combinez cela avec la profonde expertise d'Amazon en matière de réseautage et d'infrastructure et sa capacité à financer une telle entreprise, et je suis optimiste quant à l'impact que nous pouvons avoir pour ces communautés non desservies et mal desservies. »


    Les satellites prévus tourneraient à des altitudes de 590 km, 610 km et 630 km, permettant des latences bien inférieures à celles des services par satellite traditionnels qui utilisent des orbites géosynchrones de plus de 35 000 km. Avec l'amorce de ce nouveau service d'internet par satellite, Amazon devrait donc entrer dans un marché où figurent déjà des sociétés comme SpaceX et son service Starlink, qui entrera bientôt en phase de test sur le continent nord-américain. À titre de comparaison, SpaceX a déjà mis sur orbite environ 600 satellites sur les 12 000 satellites qui doivent former sa constellation Starlink, après avoir reçu l’autorisation des autorités américaines en 2018. L’entreprise d'Elon Musk avait déjà fait savoir que la constellation devrait lui coûter environ 10 milliards de dollars.

    Le réseau satellite proposé par Amazon va tirer parti de l'infrastructure déjà en place pour soutenir Amazon Web Services (AWS), notamment les centres de données, les liaisons par fibre optique et les ressources informatiques. « En plus de fournir un service de station au sol directement aux clients, le projet Kuiper fournira également des solutions de backhaul pour les opérateurs de téléphonie mobile en étendant le service LTE et 5G à de nouvelles régions », ajoute Amazon, sans toutefois livrer plus de détails sur le calendrier du projet.

    Les règles de la FCC donnent à Amazon six ans pour lancer et exploiter 50% des satellites sous licence, avec une date limite au 30 juillet 2026. Amazon devrait lancer le reste des satellites sous licence avant le 30 juillet 2029. Amazon prévoit d'offrir le haut débit aux clients « une fois que les 578 premiers satellites seront lancés », a déclaré la FCC. Amazon n'a pas dit quand le service sera disponible pour les clients.

    Selon le document fourni par la FCC pour approuvé le projet, l'autorité indique que le plan d'Amazon « fournirait une couverture continue aux clients situés à environ 56°N et 56°S de latitude, desservant ainsi les États-Unis, Hawaï, les territoires américains et d'autres régions du monde contigües ». Le plan prévoit l'utilisation de fréquences de 17,7 à 18,6 GHz et de 18,8 à 20,2 GHz pour les communications espace-Terre et de 27,5 à 30,0 GHz pour les transmissions Terre-espace. La FCC a déclaré qu'elle avait accordé la licence parce qu'elle « ferait progresser l'intérêt public en autorisant un système conçu pour augmenter la disponibilité du service haut débit à large bande pour les consommateurs, le gouvernement et les entreprises ».

    Le document inclut des exigences pour minimiser les débris orbitaux et les risques de collision, la prévention des interférences nuisibles, le partage du spectre et les limites de puissance. La conception par Amazon des satellites Kuiper n'est pas terminée, de sorte que la société aura besoin d'une autre approbation de la FCC après avoir soumis un plan final pour l'atténuation des débris orbitaux, le risque de collision et le « risque d'accident de rentrée ». Le document de la FCC pose également la condition qu'Amazon obtienne une note « favorable » de l'Union internationale des télécommunications pour démontrer le respect des limites de puissance.

    Outre SpaceX, le projet Kuiper d'Amazon serait potentiellement confronté à la concurrence des satellites terrestres basses de OneWeb, qui a déposé son bilan fin mars. Le 3 juillet, OneWeb a accepté de vendre l'entreprise à un consortium comprenant le gouvernement britannique et Bharti Global Limited. Le gouvernement britannique, qui y a investi 500 millions de dollars, a déclaré: « L'accord permettra à l'entreprise d'achever la construction d'une constellation mondiale de satellites qui fournira des services haut débit améliorés et d'autres services aux pays du monde entier. » OneWeb a également un investissement de Hughes, qui exploite des satellites géosynchrones.

    Sources : approbation de la FCC, Amazon, OneWeb

    Voir aussi :

    Grâce à la pandémie, Amazon double ses bénéfices au 2T20 en encaissant 5,2 milliards de dollars et enregistre ainsi son plus gros bénéfice jamais réalisé sur un trimestre en 26 ans d'existence
    Face au Congrès américain, Jeff Bezos déclare qu'il ne peut pas garantir que les employés d'Amazon n'ont pas accès aux données des vendeurs tiers pour favoriser les produits de son entreprise
    Amazon, Google et Wish retirent de leurs plateformes web les produits néonazis et les articles de la suprématie blanche, après une enquête de BBC Click
    AWS annonce la disponibilité générale d'Amazon Fraud Detector pour identifier en temps réel les fraudes à l'identité et aux paiements en ligne
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  8. #48
    Membre confirmé
    Voulez vous laisser tout a Amazon, Google, Paypal, etc.? Ils vont grandir toujours...

  9. #49
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    À travers ce projet, Amazon envisage donc de se présenter comme un acteur non des moindres parmi les fournisseurs d’accès à internet haut débit par satellite. Pour ce faire, l’entreprise entend mettre en orbite terrestre une constellation de 3236 satellites afin de permettre à des millions de personnes d’accéder à internet haut débit dans le monde entier. Cette constellation sera composée de trois couches de satellites : 784 satellites sur une orbite de 590 km, 1 ;156 satellites sur une orbite de 630 km et 1 ;296 satellites sur une orbite de 610 km.
    Ça fait beaucoup de satellites.
    Keith Flint 1969 - 2019

  10. #50
    Membre averti
    Bonjour à tous,

    Dans 30 ans, on multiplie la consommation par 1000 pour regarder, sur Yout..., des vidéos de chats ou de la b*** de nos politiciens, dans 40 on sort le SUV du satellite de communication ( qui aura le plus gros ?) et dans 60, on crée des pistes cyclables géostationnaires pour limiter la pollution de l'espace !
    Comme l'Europe préfère fermer les usines Nokia, plutôt que de présenter une alternative au dollar et au Yen, je propose d'investir directement dans la R&D du Spacecycle...
    Cela pourrait-être un nouveau slogan :
    "SpaceCycle contre SpaceX...et et jolies amazones contre Amazon !"

    La taille des géants industriels se rapproche de plus en plus de l'infini... de l'espace...ou de la bêtise humaine...

    Belle journée à tous...
    Windows 7 / Delphi Tokyo
    "Les choses ne changent pas. Change ta façon de les voir, cela suffit" Lao Tseu

  11. #51
    Expert confirmé
    comment une agence américaine (la FCC) peut elle avoir le droit de décider sur l'occupation de l'espace satellitaire terrestre, qui par nature concerne toutes les nations ?
    Et pourquoi aucune nation n'élève au moins la voix sur ce sujet?
    «La pluralité des voix n'est pas une preuve, pour les vérités malaisées à découvrir, tant il est bien plus vraisemblable qu'un homme seul les ait rencontrées que tout un peuple.» [ René Descartes ] - Discours de la méthode

  12. #52
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par psychadelic Voir le message
    Et pourquoi aucune nation n'élève au moins la voix sur ce sujet?
    Comme d'habitude les USA font ce qu'ils veulent.
    Apparemment l'UE n'est pas contente :
    Satellites : l'Europe veut éviter un « Far West » dans l'espace
    Cet automne, sur la table de la future Commission européenne, un dossier délicat et encore largement inexploré reste en attente : la gouvernance spatiale. Devant la multiplication des projets de constellations de satellites, essentiellement nord-américains, les services diplomatiques européens ont tenté d'avertir des dangers d'un nouveau « Far West » spatial. Mais pour l'heure rien n'est réglé, et si les Européens ne montent pas au front rapidement, la gestion du trafic spatial sera définie de façon unilatérale par l'agence fédérale américaine de régulation des télécommunications, la FCC.
    Keith Flint 1969 - 2019

  13. #53
    Chroniqueur Actualités

    Les satellites d’Amazon ajoutent aux inquiétudes des astronomes au sujet du ciel nocturne
    Les satellites d’Amazon ajoutent aux inquiétudes des astronomes au sujet du ciel nocturne,
    La société se prépare à mettre en orbite 3236 satellites pour fournir l’Internet à haut débit

    Les astronomes et les défenseurs du ciel étoilé ne sont pas au bout de leur peine. Une autre entreprise se prépare à mettre en orbite des milliers de satellites, augmentant la perturbation de l’observation astronomique. Le mois dernier, la Commission fédérale des communications (FCC) a approuvé une demande d’Amazon pour le lancement de sa constellation Project Kuiper forte de 3236 satellites, qui, comme le réseau Starlink de SpaceX et OneWeb, vise à étendre le service Internet à haut débit à des clients du monde entier, y compris à des communautés éloignées ou mal desservies.

    L'afflux rapide de satellites en orbite basse terrestre pousse les astronomes à rechercher des compromis avec les différentes entreprises qui se précipitent à la conquête du ciel afin de fournir des services Internet haut débit au monde entier. Alors que le géant du commerce en ligne n’est pas encore prêt au lancement de ses satellites, les astronomes ont appelé en février à une action en justice contre la pollution lumineuse occasionnée par SpaceX, craignant que l'afflux de satellites sur l'orbite terrestre ne rende les observations plus difficiles au sol. SpaceX n’avait lancé que 240 satellites à l’époque.


    Depuis le lancement du premier groupe de satellites Starlink le 24 mai 2019, de nombreux observateurs du ciel se sont plaints de l'éclat de leur reflet. La pollution lumineuse est particulièrement prononcée lorsque les satellites sont fraîchement déployés et se dirigent vers leurs orbites opérationnelles. À ce moment-là, ils sont parfaitement positionnés pour capter la lumière du soleil à l'aube et au crépuscule, sabordant les observations des astrophotos et des télescopes. Alors que Starlink doit être constamment réapprovisionné en nouveaux satellites, ces traînées seront donc un problème permanent.

    « La plupart des observatoires au sol commencent en fait au crépuscule », a déclaré Julien H. Girard, un scientifique de soutien à l'Institut scientifique du télescope spatial de Baltimore. « Nous commençons à prendre des données même lorsque le ciel n'est pas complètement noir, surtout dans les longueurs d'onde proche de l'infrarouge et l'infrarouge ».

    Depuis lors, SpaceX prévoit d'atténuer les effets de ses lancements sur les observations astronomiques en envoyant sur la mission de janvier un satellite assombri expérimentalement. Pendant ce temps, les scientifiques et les amateurs de la communauté s'inquiètent de l'absence de réglementation des constellations, alors que de plus en plus de nouveaux venus, comme Project Kuiper, se joignent à l'action, a rapporté Becky Ferreira auteur de l’article publié par le NYT lundi.

    « Nous n'avons pas encore de directives à l'échelle de l'industrie », a déclaré Michele Bannister, astronome planétaire à l'Université de Canterbury en Nouvelle-Zélande. « Nous n'avons pas d'organisme industriel qui produise une bonne citoyenneté d'entreprise de la part de toutes ces entreprises enthousiastes qui veulent se lancer, et nous n'avons pas de dispositif réglementaire en place qui fournisse des directives claires à l'industrie ». Elle a ajouté : « Pour moi, honnêtement, c'est comme si on lançait un tas d'avions et qu'on n'avait pas de contrôle aérien ».

    Jusqu'à présent, les astronomes ont surtout porté leur attention sur Starlink, car SpaceX a été la première entreprise à lancer de grands lots de satellites. Depuis sa première mission, la société a placé 595 smallsats Starlink en orbite basse à 550 km d'altitude au cours de 10 missions réussies. La constellation de OneWeb pose un autre type de problèmes aux radioastronomes en raison de l'altitude de son orbite. Son avenir est incertain depuis qu'elle a déclaré faillite et entamé des pourparlers en vue de son acquisition. Et maintenant, Amazon a reçu l'approbation de la FCC.

    La constellation Kuiper pourrait entraîner autant de nuisances optiques et radios que Starlink

    Selon Jeff Hall, directeur de l'observatoire Lowell en Arizona et président du comité sur la pollution lumineuse de l'American Astronomical Society, « Kuiper aurait facilement autant d'impact sur l'astronomie optique et radio que les autres constellations de satellites ». En effet, la constellation Amazon comptera beaucoup moins de satellites que Starlink, mais son réseau sera déployé sur trois orbites, toutes plus élevées en altitude que le réseau actuellement déployé par SpaceX.

    « Certaines de ces orbites plus élevées semblent être plus problématiques pour l'imagerie astronomique, car elles seront visibles plus longtemps », a déclaré Bannister, bien qu'il ne soit pas clair comment la pollution lumineuse de ces constellations sera comparée. « Les entreprises ne publient pas la réflectance de leurs satellites, il est donc difficile de les modéliser », a-t-elle ajouté.

    Un autre problème inévitable avec l’augmentation du nombre de satellites en orbite est le risque de collision. Les collisions entre satellites ajoutent aux débris orbitaux dangereux. Il y a déjà eu un incident alarmant au cours duquel un vaisseau spatial d'observation de la Terre exploité par l'Agence spatiale européenne a dû déclencher ses propulseurs pour éviter un satellite Starlink. Un accrochage entre le vaisseau spatial n'était pas certain, mais les trajectoires représentaient une menace suffisante pour que l'ESA décide que la manœuvre était nécessaire. Ces rencontres pourraient devenir plus fréquentes à mesure que des milliers de satellites supplémentaires prendront leur envol, selon Ferreira.

    « Si c'est ce que nous avons dans la phase d'essai de ces mégaconstellations, que va-t-il se passer quand nous en aurons 5000, dont le lancement est prévu dans les deux prochaines années ?, s’est interrogée Bannister. À terme, SpaceX s’attend à déployer 12 000 satellites, voire plus (une demande d’autorisation du lancement de 30 000 satellites supplémentaires a été faite par la société). Facebook et Télésat pourraient également se lancer dans le secteur de la constellation Internet, selon Ferreira.

    Train lumineux occasionné par le premier lancement Starlink

    Un compromis est nécessaire entre astronomes et entreprises alors que les mégaconstellations se multiplient

    « L'une des choses qui me semblent les plus problématiques est qu'il n'y a pas de prévention juridique, ou de protection juridique, pour le ciel nocturne », a déclaré Chris Newman, professeur de droit et de politique spatiale à l'Université de Northumbria au Royaume-Uni.

    Avec des centaines de satellites Starlink et OneWeb déjà lancés, et des milliers d'autres attendus dans les prochaines années, les astronomes ressentent une pression croissante pour trouver un compromis viable avec les entreprises. Les décisions prises maintenant pourraient affecter le ciel pendant des décennies, selon Ferreira.

    Pour l'instant, cela signifie qu'il faut élaborer une vision d'un ciel nocturne sûr et clair qui reposerait sur des mécanismes volontaires. En plus du revêtement sombre expérimental sur les satellites en réponse aux préoccupations concernant la pollution lumineuse, SpaceX expérimente des pare-soleil sombres pour ses Starlink.

    Ferreira rapporte que des représentants d'Amazon et de SpaceX, ainsi qu'un consultant anciennement de OneWeb, ont participé à un récent atelier appelé Satellite Constellations 1, organisé par l'AAS et la National Science Foundation, selon le Dr Hall. Un rapport résumant les résultats et les recommandations de l'atelier sera rendu public dans quelques semaines. Mais Amazon a déjà exprimé son désir de travailler avec les astronomes.

    « La réflectivité est une considération clé dans notre processus de conception et de développement, et nous nous engageons avec les membres de la communauté astronomique pour mieux comprendre leurs préoccupations et identifier les mesures que nous pouvons prendre pour minimiser notre impact », a déclaré un porte-parole d'Amazon, selon Ferreira. « Nous aurons plus à partager à mesure que nous publierons des détails supplémentaires sur nos plans pour le projet ».

    Mais de nombreux astronomes et défenseurs du ciel étoilé recherchent plutôt une approche réglementaire solide de ces questions. « Je pense que la seule véritable façon d'avancer, c'est que les régulateurs nationaux exigent que les entreprises de satellites qui mettent en place des constellations prennent en compte les besoins de l'astronomie au sol », a déclaré le Dr Newman. « Je pense que c'est tout à fait possible, et je ne pense pas que cela nécessiterait trop d'accommodements de la part des entreprises ».

    Malgré tout, le Dr Girard dit qu’il « ne fait aucun doute que la communauté astronomique peut encore faire de la science avec la présence de ces constellations, mais c'est un fardeau ». Aujourd’hui, les astronomes peuvent utiliser des logiciels pour supprimer les traînées des satellites dans une certaine mesure, mais cela peut-il corriger complètement les images ?

    Source : Le NYT

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?
    Peut-il y avoir un compromis entre des mégaconstellations et l’observation astronomique ?
    Quelle solution proposeriez-vous pour contenter les deux parties ?

    Voir aussi :

    SpaceX accélère sa production et fabrique 120 satellites Internet Starlink par mois, un rythme sans précédent dans l'industrie spatiale
    SpaceX teste un satellite noir pour réduire la menace de la "mégaconstellation" pour l'astronomie, pendant que les astronomes se penchent sur le problème
    Amazon obtient le feu vert des autorités américaines pour son projet Kuiper rival de SpaceX et va investir 10 milliards de dollars dans l'internet satellitaire
    Des astronomes appellent à une action en justice contre la pollution lumineuse de SpaceX, craignant que l'afflux de satellites sur l'orbite terrestre ne rende les observations plus difficiles au sol
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  14. #54
    Membre habitué
    Le final du film : Fight club
    Voila ce qu'il faut faire !

  15. #55
    Membre actif
    Citation Envoyé par dharkan Voir le message
    Le final du film : Fight club
    Voila ce qu'il faut faire !
    Des constellations de satellites en feu tombant du ciel par milliers, c'est vrai que ça aurait de la gueule

    La question de ces satellites donne à réfléchir car elle ne me semble pas faire l'objet de discussions dans la population. Les gens des villes ont peut-être oublié les étoiles à force de lumières artificielles... En tout cas, cela me fait fortement penser aux débats sur le fait d'autoriser ou non la construction des lignes à haute tension au beau milieu de vallées pyrénéennes. D'un côté, les productivistes industriels qui affirment que c'est inévitable pour aller dans le sens d'un progrès, quand bien même il serait superflu, et, de l'autre, la foule des gens de la dite vallée qui aimerait bien avoir une belle vue par leur fenêtre. Il convient juste de remarquer que nous sommes désormais tous dans la vallée en question et de se demander si nous voulons laisser des entreprises américaines s'approprier un ciel nocturne qui ne leur appartient pas pour amener l'internet là où on ne l'attend pas. Pour ma part, j'aimerais que mes enfants puissent découvrir le ciel comme je l'avais fait à leurs âges et pas en suivant des étoiles qui bougent...

  16. #56
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par Meseira Voir le message
    Des constellations de satellites en feu tombant du ciel par milliers, c'est vrai que ça aurait de la gueule

    La question de ces satellites donne à réfléchir car elle ne me semble pas faire l'objet de discussions dans la population. Les gens des villes ont peut-être oublié les étoiles à force de lumières artificielles... En tout cas, cela me fait fortement penser aux débats sur le fait d'autoriser ou non la construction des lignes à haute tension au beau milieu de vallées pyrénéennes. D'un côté, les productivistes industriels qui affirment que c'est inévitable pour aller dans le sens d'un progrès, quand bien même il serait superflu, et, de l'autre, la foule des gens de la dite vallée qui aimerait bien avoir une belle vue par leur fenêtre. Il convient juste de remarquer que nous sommes désormais tous dans la vallée en question et de se demander si nous voulons laisser des entreprises américaines s'approprier un ciel nocturne qui ne leur appartient pas pour amener l'internet là où on ne l'attend pas. Pour ma part, j'aimerais que mes enfants puissent découvrir le ciel comme je l'avais fait à leurs âges et pas en suivant des étoiles qui bougent...
    Dans la voie lactée, les étoiles bougent déjà autour du centre galactique Sagittarius A. Un satellite artificiel ça crame moins le ciel que l'éclairage publique.

  17. #57
    Membre chevronné
    Amazone altruiste c'est possible ?

    C'est quoi le projet que l'on puisse commander sur Amazone de partout sur terre ?,
    Consultez mes articles sur l'accessibilité numérique :

    Comment rendre son application SWING accessible aux non voyants
    Créer des applications web accessibles à tous

    YES WE CAN BLANCHE !!!

    Rappelez-vous que Google est le plus grand aveugle d'Internet...
    Plus c'est accessible pour nous, plus c'est accessible pour lui,
    et meilleur sera votre score de référencement !

  18. #58
    Expert éminent sénior
    C'est quoi le rapport avec l'altruisme ? Rien n'indique que Amazon va fournir le service gratuitement.

  19. #59
    Membre chevronné
    Citation Envoyé par Uther Voir le message
    C'est quoi le rapport avec l'altruisme ? Rien n'indique que Amazon va fournir le service gratuitement.

    Autant pour moi.
    C'est parce que les premier projet du genre avait un côté philanthrope, amener internet à tout le monde à un moindre coût

    Mais est-ce que leur but est de gagner de l'argent en tant que FAI et d'étendre leurs prospects ?
    Consultez mes articles sur l'accessibilité numérique :

    Comment rendre son application SWING accessible aux non voyants
    Créer des applications web accessibles à tous

    YES WE CAN BLANCHE !!!

    Rappelez-vous que Google est le plus grand aveugle d'Internet...
    Plus c'est accessible pour nous, plus c'est accessible pour lui,
    et meilleur sera votre score de référencement !

  20. #60
    Expert éminent sénior
    Si tu parles des projets de ballons et de drones de Facebook et Google, c'était en effet c'était pour apporter des services gratuits aux pays en voie de développement. Mais ce n'était clairement pas philanthropique, et ça n'a trompé personne vu qu'il s'agissait de version bridées qui ne donnaient accès qu'à certains service rentabilisés par la pub. Ces projets sont d'ailleurs assez vite tombé à l'eau.

    Les projets de constellations de satellites en orbite basse comme StarLink, One Web ou Kuiper, visent à offrir de vraies connexions internet avec des conditions similaires à ce que peuvent offrir les opérateurs classiques.

###raw>template_hook.ano_emploi###