JetBrains annonce la sortie de DataGrip 2019.1
son EDI destiné aux administrateurs de base de données et développeurs travaillant avec des SGBD SQL

JetBrains vient d'annoncer la sortie de la version 2019.1 de DataGrip, son EDI destiné aux administrateurs de base de données et aux développeurs travaillant avec des bases de données SQL. Il s'agit de la première mise à jour majeure de cette année, et pour une mise à jour de ce rang, les nouveautés sont bien au rendez-vous. Il s'agit entre autres du support de nouvelles bases de données et de plusieurs améliorations apportées à la boite de dialogue de connexion. La navigation et la recherche ont également été facilitées et rendues plus productives dans l'EDI. À cela s'ajoutent bien d'autres améliorations que nous présenterons avec un peu plus de détails dans la suite.

Support de nouvelles bases de données

DataGrip 2019.1 vient avec la prise en charge de nouvelles bases de données :

  • Greenplum : une base de données basée sur PostgreSQL permettant de réaliser des analyses métier sur d’importants volumes de données. Elle est actuellement développée par Pivotal et la communauté open source ;
  • Vertica : une base de données orientée colonne conçue pour gérer de gros volumes de données ;
  • Apache Hive : un entrepôt de données construit sur Apache Hadoop pour fournir des fonctionnalités d'analyse et d'interrogation de données ;
  • Snowflake : un entrepôt de données basé sur le cloud. Dans la version 2019.1, DataGrip ne prend en charge que le dialecte SQL. La prise en charge de l'introspection viendra plus tard.


Connectivité

La boîte de dialogue de connexion a un nouveau look. JetBrains a réorganisé les champs pour rendre le processus de connexion plus convivial. Par exemple, le champ Type de connexion (Connection type), comme il détermine l’ensemble de l’UI de cette boîte de dialogue, est maintenant au premier plan avec le sélecteur de pilote. Le champ Base de données (Database) vient maintenant après les informations d'identification, car parfois, des informations d'identification sont nécessaires pour fournir la liste de bases de données. La liste peut être invoquée avec Ctrl+Espace.


DataGrip 2019.1 introduit des scripts de démarrage, c'est-à-dire la possibilité de spécifier une requête SQL à exécuter chaque fois que vous établissez une connexion. En outre, de nouvelles options keep-alive et auto-disconnect ont été ajoutées. La première permet d'exécuter une requête particulière toutes les N secondes afin de maintenir la connexion active, alors que la deuxième permet de définir un délai au terme duquel l'EDI doit se déconnecter automatiquement.


La sauvegarde du mot de passe est maintenant implémentée via une liste déroulante. La liste comporte quatre options : Never, Until restart, For session et Forever. L'option For Session est peut-être celle qui mérite quelques explications. En la choisissant, votre mot de passe sera sauvegardé jusqu'à ce que vous vous déconnectiez de la source de données. DataGrip 2019.1 vous donne aussi la possibilité de définir un mot de passe vide.

Comme autres nouveautés concernant la connexion aux bases de données, soulignons que les résultats de Test Connection (Tester la connexion) s'affichent désormais directement dans la boite de dialogue de connexion (inline) et peuvent être copiés dans le presse-papiers via un petit bouton dédié. Le lien vers la page de dépannage est également ajouté.


Maintenant, DataGrip vous propose de télécharger les pilotes après avoir cliqué sur Tester la connexion. Plus précisément, le bouton Tester la connexion ne sera pas désactivé s'il n'y a pas de pilote téléchargé. Lorsque vous cliquez sur Tester la connexion, DataGrip vous proposera de télécharger les pilotes JDBC.


Navigation et recherche

Une nouvelle fenêtre contextuelle Emplacements récents répertorie les emplacements de code récemment visités ou modifiés. Elle les présente sous forme d'extraits de code avec quelques lignes avant et après l'emplacement. Cette fenêtre contextuelle a été inspirée par la fenêtre Fichiers récents, mais avec une capacité de recherche par emplacements de code visités. Cela devrait vous être utile lorsque vous vous rappelez quelques éléments contenus dans le code, mais que vous ne savez plus où il se trouve. Notamment, si vous travaillez avec plusieurs consoles de requête : elles portent généralement des noms similaires. Appuyez sur la touche Supprimer ou Retour pour supprimer des emplacements de la fenêtre contextuelle. Le raccourci par défaut pour cette fenêtre contextuelle est Ctrl+Shift+E. Si vous avez l'habitude d'utiliser ce raccourci pour appeler les fichiers récemment modifiés, vous devez maintenant utiliser plutôt double Ctrl+E pour cela.


Toutes les actions de navigation fonctionnent désormais à partir de la fenêtre contextuelle Go-to. Notons aussi que la nouvelle version de l'EDI de JetBrains pour les développeurs et administrateurs de bases de données offre une meilleure convivialité lorsque vous utilisez la fonction Find in Path. DataGrip peut effectuer une recherche dans les codes source des objets. Mais cette option était disponible uniquement si vous aviez choisi la portée All Places (une portée plus large). JetBrains a un peu nettoyé cette interface utilisateur et enlevé les onglets Module et Projet. Et une nouvelle portée, Attached Directories (Répertoires attachés), est disponible. Utilisez-la maintenant si vous souhaitez parcourir des fichiers dans la fenêtre d'outil Fichiers.


Compréhension du code

JetBrains a ajouté certaines options combinées à la liste de complétion pour les instructions CREATE et DROP. Par exemple, lorsque vous commencez à saisir CREATE, vous pouvez sélectionner CREATE TABLE dans la liste d'options proposées.


Un autre avantage est que vous pouvez utiliser des abréviations. Par exemple si vous tapez caf, il vous sera proposé CREATE AGGREGATE FUNCTION : c pour CREATE, a pour AGGREGATE et f pour FUNCTION.


De nouvelles inspections ont été ajoutées : Illegal cursor state, Usages of GOTO statements et Named arguments should be used. L'inspection Named arguments should be used rend le code plus lisible, ce pour quoi certains développeurs l'apprécient.


L'inspection Usages of GOTO statements a trois options : Signaler toutes les déclarations GOTO ; Signaler les utilisations des instructions GOTO pour sortir d'une boucle ; et Signaler les déclarations GOTO backward.


Les inspections Usages of GOTO statements et Named arguments should be used sont désactivées par défaut, car seuls certains développeurs souhaitent que ces éléments soient signalés. Avec l'inspection Illegal cursor state, DataGrip vous avertira également si le curseur que vous utilisez n'est pas ouvert lorsque vous vous trouvez dans une procédure ou une fonction.


Vue de l'arborescence de la base de données

JetBrains a amélioré l’introspection de base de données pour IBM DB2. Vous devriez maintenant voir les nouveaux objets suivants dans l’arborescence de la base de données : déclencheur, méthode, module, type de données, variable, condition, séquence, contrainte de vérification, rôle et table temporaire globale.

DataGrip 2019.1 vient aussi avec une bibliothèque d'icônes personnalisées que vous pouvez utiliser pour remplacer certaines icônes. Notons aussi que la vue de l’arborescence de la base de données conserve toujours le nom de la source de données en haut lorsque vous défilez (scroll).

JetBrains a également ajouté des icônes pour certaines bases de données qui ne sont pas encore prises en charge. En effet, auparavant, si vous disposiez de nombreuses sources de données de SGBD non pris en charge, elles pourraient toutes créer de la confusion dans la fenêtre d'outil Base de données. Avec l'ajout de nouvelles icônes pour Firebird, Presto, Teradata et Informix, JetBrains estime que ce problème sera mieux géré.

Autres améliorations

Parmi les autres nouveautés, ajoutons que travailler avec des fichiers a été amélioré dans DataGrip. Par exemple, il existe maintenant une option Répertoire par défaut (Default Directory) dans Paramètres/Préférences > Apparence et comportement > Paramètres du système qui permet de définir où votre nouveau projet sera créé par défaut.

En outre, l'action Save console as… utilise le répertoire par défaut et respecte le dernier choix de dossier. On note encore qu'une nouvelle action, Detach directory, est disponible pour les dossiers de la fenêtre d'outil Fichiers et que les fichiers peuvent être formatés à partir du menu contextuel sans les ouvrir.

Précisons aussi que les attributs DEFINER sont pris en charge dans MySQL et MariaDB et que le mode Oracle est pris en charge dans MariaDB. À part cela, le filtre dans l'éditeur de données suggère la valeur depuis le presse-papiers.

Soulignons encore l'arrivée de nouveaux thèmes d'interface utilisateur et la possibilité de personnalisation. Cette nouveauté, qui a été une requête de longue date des développeurs, a été introduite dans la plateforme IntelliJ sur laquelle sont construits tous les EDI JetBrains, y compris DataGrip. JetBrains a créé quelques nouveaux thèmes : violé foncé, cyan clair et gris. Vous pouvez donc ajouter plus de couleurs à votre EDI en téléchargeant l’un de ces nouveaux thèmes (disponibles sous forme de plug-in) et en le sélectionnant comme thème dans les paramètres d’apparence. JetBrains vous donne aussi la possibilité de concevoir votre propre thème à partir de zéro ; ce qui a d'ailleurs été rendu très facile. Si vous le souhaitez, vous pouvez donc créer votre propre plug-in de thème à l'aide du kit de développement et modifier l'apparence de l'EDI via le fichier JSON.


Il s'agit là d'une liste assez longue, mais pas exhaustive, des nouveautés et améliorations introduites dans DataGrip 2019.1. Vous trouverez plus d'informations sur le site officiel de l'EDI de JetBrains pour les développeurs et administrateurs de bases de données.

Téléchargez DataGrip

Source : Annonce officielle de la sortie de DataGrip 2019.1

Voir aussi :

IntelliJ IDEA 2019.1 est disponible, l'EDI pour Java vient avec les expressions Switch et offre enfin la possibilité de personnaliser les thèmes
CLion 2019.1 disponible : l'EDI C/C++ vient avec un meilleur support du développement embarqué, ClangFormat comme formateur de code alternatif et plus
Python en 2018, les chiffres clés de la communauté : EDI, frameworks, utilisation, SGBD, ORM, tests...
WebStorm 2019.1 disponible : tour d'horizon des nouveautés de l'EDI de JetBrains pour les développeurs JavaScript
IntelliJ IDEA, PhpStorm, PyCharm... Il est enfin possible de personnaliser des thèmes en couleur pour les EDI JetBrains grâce à un changement dans la plateforme IntelliJ
JetBrains fait le bilan de son année 2018 : six millions de développeurs ont utilisé ses produits, plus d'un million de licences ont été offertes