McDonald’s amorce l'acquisition de la startup de machine-learning Dynamic Yield pour 300 millions de dollars,
pour créer un menu à emporter pouvant s'adapter

McDonald’s Corp a annoncé lundi qu’il allait faire l’acquisition de l’Israélien Dynamic Yield, qui travaille avec les marques du commerce électronique, des voyages, de la finance et des médias pour créer ce qui a été décrit comme une expérience en ligne personnalisée un peu comme le fait Amazon.

Selon une source de Reuters qui est impliquée dans la transaction, McDonald’s va débourser plus de 300 millions de dollars. Le géant du hamburger peut certainement se le permettre. En effet, rien qu'en 2018, l’entreprise a généré un bénéfice net de près de 6 milliards de dollars et a terminé l'année avec un flux de trésorerie disponible de 4,2 milliards de dollars.

L’accord intervient alors que la plus grande chaîne de restauration rapide au monde se bat encore sur son marché national, où elle doit faire face à une concurrence féroce de la part de chaînes rivales qui ont également amélioré leurs jeux avec des offres promotionnelles et des investissements accrus dans les services numériques et de diffusion.

McDonald’s a déclaré qu’elle utiliserait cette technologie pour créer un menu à emporter pouvant être adapté à des conditions telles que la météo, le trafic actuel des restaurants et les éléments de menu tendances. Une fois que vous avez commencé à commander, l’affichage peut également vous recommander des articles supplémentaires en fonction de ce que vous avez déjà choisi.

En fait, la société a déclaré qu’elle avait déjà testé ce système dans plusieurs sites aux États-Unis en 2018. L’idée est de commencer à le déployer aux États-Unis en 2019, puis de s’implanter sur les marchés internationaux. McDonald’s envisage également d’intégrer cette technologie à d’autres produits numériques, tels que des kiosques libre-service et l’application mobile McDonald’s.

« La technologie est un élément essentiel de notre plan de croissance Velocity, car elle améliore l'expérience de nos clients en leur apportant plus de commodité », a déclaré Steve Easterbrook, président et chef de la direction de McDonald’s. « Avec cette acquisition, nous élargissons notre capacité à renforcer le rôle que joueront la technologie et les données dans notre avenir et la rapidité avec laquelle nous pourrons mettre en œuvre notre vision de créer des expériences plus personnalisées pour nos clients ».

Le plan auquel Easterbrook fait référence a été annoncé pour la première fois en mars 2017, en mettant l’accent sur des technologies telles que l’application mobile McDonald’s et ses magasins Experience of the Future.

Et même si McDonald’s n’a pas partagé les informations spécifiques recueillies jusqu’à présent ni les chiffres concernant l’effet du moteur de personnalisation sur les ventes, il n’est pas difficile d’imaginer certains des scénarios possibles. Par exemple, si une personne commande deux Happy Meals à 17 heures, il s’agit probablement d’un parent qui commande pour ses enfants; proposez-lui un café ou une collation, et il pourrait décider de s'offrir une pause. Et comme pour tout système d’apprentissage automatique, les avantages réels proviendront probablement de l’imprévu.

Nom : mcdonald.png
Affichages : 3142
Taille : 81,4 Ko

« Lorsque vous examinez les réponses fournies par ce moteur de décision, cela ne semble pas si évident au début, mais pour les clients, cela a du sens. Il ne s’agit pas uniquement d’individu, il s’appuie également sur les informations fournies par d’autres clients qui font partie intégrante de son apprentissage », a déclaré Daniel Henry, vice-président exécutif et directeur de l’information chez McDonald’s. « Plus les clients vont interagir avec ce moteur de décision, plus il va se perfectionner ».

McDonald’s définit largement ces avantages pour le client. Plusieurs cadres ont noté que si le service proposé aux automobilistes évolue lentement, le menu pourrait basculer de manière dynamique pour afficher des éléments plus faciles à préparer, afin d’accélérer les choses. De même, l'affichage pourrait mettre en évidence des sandwichs plus complexes au cours d'une période plus lente. Bien que la satisfaction de la clientèle puisse être l’objectif, les solutions que McDonald’s emprunte pour y parvenir visent également à augmenter ses revenus.

Dans le même temps, McDonald’s a déclaré que Dynamic Yield continuerait à fonctionner en tant que société autonome au service des clients existants et futurs, et qu’il continuerait à investir dans la technologie de personnalisation de base. Dynamic Yield, qui compte parmi ses clients IKEA et URBN, a des bureaux à New York et à Tel Aviv.

Source : Reuters

Voir aussi :

L'« Ingénieur en Machine Learning » classé meilleur métier aux États-Unis en 2019, grâce à une croissance des offres de 344 % entre 2015 et 2018
Gmail bloque désormais 100 millions de spams supplémentaires chaque jour avec l'IA, grâce à TensorFlow, le framework de machine learning de Google
Google offre des millions de dollars à Wikimédia et des outils de Machine Learning pour faciliter le travail des rédacteurs d'articles de Wikipédia
Les revenus générés par les solutions Big Data et Business Analytics pourraient atteindre les 260Md$ en 2022, d'après les prévisions d'IDC