Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #681
    Expert éminent
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Ce serait bien que l'UE n'ait pas une confiance aveugle dans les USA.
    La CS-25 est quasiment un copier/coller de la FAR-25. Si un avion est certifié pour l'une, il l'est "de facto" pour l'autre (à quelques nuances près).
    Il n'y a aucune histoire de confiance, c'est de l'équivalence. Et la confiance n'empêche pas de vérifier que c'est bon...

    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Ce ne sont pas nos amis ce sont des concurrents.
    De mon côté, ce sont deux clients...
    Ils sont concurrents entre eux, mais quand tu comptes le nombre de pièces européennes sur un avion américain, et le nombre de pièces américaines sur un avion européen, tu relativises la notion de concurrence...
    Boeing fait vivre pas mal de français d'habitude... un peu moins en ce moment...

    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

    De l'autre côté ils sont moins sympa, par exemple avec le Concorde :
    USA : comment l’État a tué le vol supersonique
    Mouais... vu qu'au final AF et BA n'ont conservé que la desserte de New-York sur toutes les liaisons mondiales, il y a un peu plus que du lobbying dans le coup... mais c'est sûr que les américains ont été rancuniers sur ce coup...
    "Errare humanum est, sed perseverare diabolicum"

    Ma page sur DVP.com

  2. #682
    Expert éminent sénior
    Le vol supersonique n'était pas rentable, et n'était pas raisonnable au dessus des terres habitées. New York était à l'extrême limite des capacités du Concorde. Les seules autres destinations possibles depuis Charles de Gaulle sont Boston, Montréal et Ottawa (qui n'ont pas la demande "classe affaires" suffisante pour soutenir les coûts), ou très éventuellement le moyen orient (mais la demande, c'est aujourd'hui, à l'époque, c'était peanuts).

    Le marché intérieur US était très compliqué aussi, en raison des contraintes de bruit. Il faut voir aussi que le taux d'utilisation de l'avion était très faible, sur un avion très coûteux. A la rigueur, de nos jours, au moyen orient, en alternant les vols vers l'Europe et les vols vers l'Asie, i y a peut-être moyen de faire plus d'un vol par jour (mais on rate quand même le Japon et la Corée, trop éloignés, ce qui est tout sauf négligeable).

    Et bon, je me souviens, mon enfance à Saint-Leu-la-Forêt, quand le Concorde passait, tout le monde s'arrêtait de vivre pour 50 secondes (on avait chronométré). 3 fois par semaine, ça va, mais de manière régulière?
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  3. #683
    Membre extrêmement actif
    Peut-être que la formation n'est pas encore tip-top :
    Boeing 737 MAX : la nouvelle formation critiquée aux USA
    Le nouveau module et les listes de contrôle d’urgence sont « au mieux maladroits » et devraient être rationalisés, a déclaré le syndicat représentant les pilotes de Southwest Airlines, en exhortant le régulateur à « simplifier la procédure recommandée » pour faire face à une urgence qui pourrait forcer le nex du 737 MAX vers le bas, un problème survenu dans les deux crashes. Chez American Airlines, le syndicat de PNT demande une formation supplémentaire sur la façon de gérer les urgences « durant le vol à grande vitesse ».
    (...)
    Début octobre, la FAA avait présenté ses propositions sur la formation des pilotes de MAX, nécessaires après la mise à jour du logiciel anti-décrochage MCAS impliqué dans les crashes. Les pilotes devront comme prévu passer par une séance sur simulateur, mais aussi être formés aux « alertes multiples du poste de pilotage dans des conditions inhabituelles ». Ces propositions s’appuyaient sur les conclusions d’un groupe de représentants des Etats-Unis, du Canada, du Brésil et de l’Union européenne, qui s’était réuni à Londres début septembre. Si elles sont validées, les compagnies aériennes opérant ou attendant des 737 MAX (dont Southwest et American Airlines) devront à leur tour mettre en place une formation spécifique à leurs propres pilotes.
    Je me demande si pendant la formation on simule des scénarios Lion Air / Ethiopian Airline.
    Keith Flint 1969 - 2019

  4. #684
    Membre à l'essai
    Arrêtons le massacre!
    Citation Envoyé par Edrixal Voir le message
    ...des pilotes aux faits ce sont crasher, et les solutions proposer sont juger insuffisante...
    7 fautes en 14 mots

    Un petit effort de relecture serait nécessaire avant de poster à la va-vite.

  5. #685
    Membre du Club
    Citation Envoyé par web bea Voir le message
    7 fautes en 14 mots

    Un petit effort de relecture serait nécessaire avant de poster à la va-vite.
    Pas prouvé qu'une relecture aurait évité le désastre

  6. #686
    Membre régulier
    La sécurité gérée par du 16 bits, glup's!
    Ben oui les deux pc qui gèrent la sécurité du rafiot ont comme procs des 80286 et 16 bits, donc 64 k de ram, et les modifs de sécurité ralentissent le process au grand dam des pilotes, forcément ça doit partir en swap et trainer.
    Je dois en avoir encore de ces bestioles si boeing en a besoin ?

  7. #687
    Membre du Club
    Citation Envoyé par pemmore Voir le message
    Ben oui les deux pc qui gèrent la sécurité du rafiot ont comme procs des 80286 et 16 bits, donc 64 k de ram, et les modifs de sécurité ralentissent le process au grand dam des pilotes, forcément ça doit partir en swap et trainer.
    Je dois en avoir encore de ces bestioles si boeing en a besoin ?
    Les processeurs Intel 16bits peuvent gérer 1Mo de ram quand même mais, effectivement ce n'est pas énorme mais probablement écrit en assembleur. Le problème est surtout le lenteur (10MHz au max).

  8. #688
    Membre extrêmement actif
    Je crois que des 737 MAX vont bientôt voler aux USA :
    USA: La FAA va boucler les tests du Boeing 737 MAX dans les prochains jours
    Trois sources proches du dossier ont fait savoir que la FAA devrait délivrer une nouvelle autorisation d'exploitation dès le 18 novembre pour l'appareil cloué au sol dans le monde depuis mars 2019 suite à deux catastrophes meurtrières. Aucun commentaire n'a été effectué par Boeing.
    Keith Flint 1969 - 2019

  9. #689
    Membre du Club
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Je crois que des 737 MAX vont bientôt voler aux USA :
    USA: La FAA va boucler les tests du Boeing 737 MAX dans les prochains jours
    Et le commentaire : Un 737 Max pour aller où ? Au paradis bien sûr.

  10. #690
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par edrobal Voir le message
    Et le commentaire
    Ouais il est marrant ce commentaire.
    En ce moment les gens voyagent moins, car ça ne sert à rien d'aller se faire confiner dans un pays étranger.

    France : le trafic aérien à 25,2% en septembre
    Après 33% en aout 2020, l’indice Tendanciel de la DGAC affiche pour le mois de septembre un trafic aérien au quart du niveau de l’année dernière, conséquence attendue de la recrudescence de la pandémie de Covid-19. Le taux de trafic résiduel s’établit à 25,2% en septembre, avec une « tendance au tassement » tout au long de la période : 27,3% les sept premiers jours du mois, 24% les sept derniers.
    Les compagnies aériennes ne se portent pas très bien on dirait :
    Air Canada peine et songe au cargo
    La pandémie continue d’affecter sévèrement Air Canada, dont les revenus ont chuté de 86 % au troisième trimestre, normalement son meilleur chaque année, tant et si bien qu’elle a affiché une perte nette de 685 millions de dollars et envisage de rendre permanents ses efforts dans le transport de marchandises.
    (...)
    La décision d’annuler des commandes pour 12 appareils A220 et 10 appareils 737 MAX 8 de Boeing lui permettra d’économiser environ 1,35 milliard d’ici à 2023. Combiné au décalage dans le temps des livraisons des commandes conservées, l’effet libérateur est de 1,27 milliard dès 2021.
    Keith Flint 1969 - 2019

  11. #691
    Chroniqueur Actualités

    American Airlines ramène discrètement le Boeing 737 Max
    American Airlines ramène discrètement le Boeing 737 Max,
    Mais les pilotes américains disent que le nouveau manuel de l’avion « peut conduire à des erreurs en cas d'urgence »

    Depuis plus d’un an, le Boeing 737 Max n'était manifestement pas prêt à décoller suite aux défaillances logicielles révélées par deux crashs mortels en seulement cinq mois. Lors des deux incidents horribles, 346 personnes sont mortes. Dans les deux cas, les pilotes n'ont pas été capables de manipuler le système logiciel anti-décrochage MCAS de manière à corriger le nez de l'avion poussé vers le bas, ce qui a finalement entraîné des conséquences fatales. Le Max a été mis hors service et Boeing contraint à apporter les corrections nécessaires.

    Comme faire voler un avion implique une confiance absolue dans la technologie et les hommes qui la font fonctionner, l’avionneur américain se bat depuis lors pour regagner la confiance des autorités et de ses clients, sans parvenir à gagner la confiance de tout monde pour l’instant. Cependant, comme l'attention aux États-Unis se concentrait sur les élections, American Airlines a discrètement annoncé en octobre que la compagnie allait remettre le Max dans son programme le mois prochain.


    Mais ce que disent les pilotes américains pourrait ternir le retour dans la flotte de la compagnie de l’avion cloué au sol depuis mars 2019 et dont la sécurité continue de faire l’objet de critique. Le syndicat représentant les pilotes de Southwest Airlines a déclaré la semaine dernière « que le nouveau manuel du Boeing 737 Max peut conduire à des erreurs en cas d'urgence ». Le syndicat a déclaré, selon USA Today, que la FAA devrait réduire le nombre d'étapes que les pilotes doivent retenir et effectuer dans le type d'urgence qui s'est produit avant les deux accidents du Max.

    Les régulateurs européens de l'EASA ont déclaré en octobre que le Max est sûr. Ce qui est curieux, c'est que Boeing n'a pas encore effectué les modifications logicielles que les régulateurs européens ont jugé nécessaires. L’ESEA avait en outre exigé le développement d'un capteur dit synthétique, le troisième capteur sur le 737 Max. Patrick Ky, directeur exécutif de l'Agence européenne, a déclaré que le capteur synthétique simplifierait le travail des pilotes lorsqu'un ou les deux capteurs mécaniques d'angle d'attaque du Max tombent en panne.

    Pendant ce temps, aux États-Unis, le Max a réussi ses vols d'essai de certification. Et American Airlines, qui prévoit de piloter le Max dès décembre, prévoit des visites client du Boeing 737 Max et appelle ses pilotes pour renforcer la confiance du public dans l’avion après deux accidents mortels, a rapporté CNBC en octobre. Tout cela dégage une confiance tranquille. Mais les Américains comprennent que les passagers seront nerveux, car c'est une chose de corriger un logiciel. C'en est une autre de s'assurer que ceux qui l'utilisent en connaissent toutes les nuances.

    Lundi 2 novembre était la date limite pour les commentaires sur la proposition par la FAA pour la formation des pilotes. L'agence pourrait publier une règle finale dans les semaines à venir, éliminant l'un des derniers obstacles pour les compagnies aériennes à reprendre l'utilisation de l'avion. Boeing attend l'approbation de la FAA avant la fin de l'année. Cependant, selon les syndicats de pilotes américains, l'administration fédérale de l'aviation devrait améliorer sa proposition visant à former les pilotes à la gestion de l’inclinaison en piqué du Boeing 737 Max, qui a été cloué au sol après deux accidents mortels.

    Les pilotes s'inquiètent du fait que le manuel de l’agence fédérale américaine de l’aviation pour le maniement du nouveau logiciel en cas d'urgence est inadéquat. Ils disent qu'il y a tout simplement trop d'étapes à se rappeler. Cela, insistent-ils, a été prouvé lors de vols en simulateur. Pendant que la FAA propose une formation des pilotes tous les trois ans, les pilotes d'American Airlines ont déclaré que les pilotes de Max devraient s'entraîner pour la gestion des cas d’urgence tous les deux ans.

    Divulguer tous les documents relatifs aux derniers essais du Boeing 737 Max

    Un groupe de pression américain a demandé à un juge fédéral d'ordonner à la FAA de publier une centaine de documents relatifs à la recertification du Boeing 737 Max par l'agence. Flyers Rights Education Fund, un groupe de défense des consommateurs qui se concentre sur les questions relatives aux compagnies aériennes a déposé la requête auprès du tribunal de district américain pour le District de Columbia le 28 octobre.

    Il affirme que la FAA, suite à la demande de Boeing, a omis de divulguer des informations qui pourraient aider « les experts indépendants en matière de sécurité et le public ... à examiner la base sur laquelle la FAA a l'intention de faire décoller l'avion ». Les documents recherchés par Flyers Rights concernent les plans de certification du 737 Max, les méthodes d'essai, la conformité réglementaire, les plans d'essai en vol et les analyses de sécurité, selon des documents judiciaires.

    Flyers Rights a déjà demandé ces documents à la FAA, après avoir déposé une demande dans le cadre de la loi sur la liberté de l'information du gouvernement américain. La FAA a effectivement publié une centaine de documents, mais ces documents ont été fortement expurgés, les laissant vides de « l'essentiel des informations de fond », selon Flyers Rights.

    Les documents judiciaires montrent que Boeing s'est opposé à la publication de détails, invoquant la nécessité de protéger les informations exclusives et « techniques très détaillées ». FlyersRights insiste sur le fait que l'information qu'il recherche ne concerne pas des informations propriétaires, mais plutôt « le processus par lequel la FAA déterminerait si les correctifs proposés par Boeing fonctionnent et sont satisfaisants ».

    American Airlines prévoit de démarrer des vols 737 MAX entre Miami et New York à partir du 29 décembre, selon un rapport de Reuters. Le 737 MAX a déjà volé entre New York et Miami, ce n'est donc pas une nouvelle route pour le MAX. Le problème c’est comment les clients d'American Airlines peuvent être sûrs que le Max peut voler en toute sécurité.

    Les passagers, qui n’avaient pas peur auparavant en montant dans un 737 Max, pourraient maintenant être préoccupés par ce qui se passe dans le cockpit de l’avion. Auparavant, bien que certains passagers se sont intéressés par le type d'avion qui les transporte, beaucoup s'en moquaient. Ils veulent plutôt savoir si l'avion est propre et si leurs pieds vont effectivement passer sous le siège avant. Mais avec l’actualité du 737 Max et un retour imminent dans les flottes des compagnies aériennes, ils chercheront certainement à connaître le type d’avion dans lequel ils voyagent.

    Le Max aura sans aucun doute un avenir difficile. Southwest Airlines ne semble pas se presser pour le programmer dans sa flotte. Les compagnies aériennes n'en commandent pas plus, selon un article publié par Bloomberg en octobre. Certaines, dont Southwest Airlaines, examineraient des alternatives de l'Airbus au lieu de commander plus de Max.

    Un élément intrigant est de savoir si American Airlines et d'autres compagnies aériennes diront à leurs clients qu'ils voyagent dans un 737 Max. À la fin de l'année dernière, elles ont commencé à l'appeler le 737-8, d’après une publication de Will Horton dans Forbes. Ce qui est assez bizarre, étant donné qu'il existe déjà un 737-800, un bastion de l'aviation depuis de nombreuses années.

    Pour signer un retour réussi dans les airs, la mise à jour logicielle du Boeing 737 Max ne doit tout simplement pas se tromper. Elle doit être absolument parfaite et bénéficier de la confiance absolue de ceux qui l'utilisent.

    Sources : USA Today, Flyers Rights Education Fund, Reuters

    Et vous ?

    Que vous inspire la programmation des 737 Max en décembre par American Airlines ?
    Monteriez-vous volontiers dans les premiers Max après la recertification ? Pourquoi ?

    Voir aussi :

    Boeing 737 Max jugé sûr par le régulateur européen de l'aviation, qui a déclaré que « le niveau de sécurité atteint est suffisamment élevé pour nous »
    La proposition de correction américaine pour les problèmes du Boeing 737 Max ne tient pas compte du scénario de crash d'Ethiopian Airlines, met en garde le syndicat des pilotes britanniques
    Les correctifs proposés par la FAA ne sont pas suffisants pour le 737 Max, cloué au sol à cause des problèmes logiciels, d'après un dénonciateur de Boeing
    Boeing licencie l'un de ses cadres moyens suite à la divulgation de courriels "embarrassants" pour la société, alors même que ce dernier ne semble pas impliqué dans cette affaire
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  12. #692
    Membre régulier
    Les Trumpetistes sont bien dressés chez Boeing,
    on n'a pas eu quelque part un mec qui traitait la covid 19 de simple grippe alors que la même maladie adaptée adaptée à nos amis les suidés avait ravagé 10% de la population mondiale de porcs. La prochaine en cours chez nos sus-dits amis, sauvages ou d'élevages ils vont traiter ça simple diarrhée?, on a un point d'avance leur vaccin est au point et fonctionne plus qu'à copier et traduire la version simiesque.
    Pour les informaticiens de développez.net , le nouveau vaccin devrait leur plaire, l'arn (1 seul brin, ou l'adn 2 brins) est en fin de compte un programme informatique, on pique un morceau de programme on l'envoie par une cellule de transport banale vers ce qui serait un élément du programme antivirus de notre corps et mis en mémoire comme une cookie.
    Le merveilleux est à venir, on peut signaler que le programme de l'adn d'un cancer n'est pas bon et envoyer les citokines faire le taf ou déclencher une autodestruction, dans les 10 ans je pense.
    J'ai pas de mérite j'ai piqué ça il y a déjà 1 an dans les sites d'élevages que notre ministre de la santé aurait du consulter en 1 er comme moi .

  13. #693
    Expert confirmé
    pemmore, t'es bien conscient d'être hors-sujet ?

    Lors des deux incidents (sic) horribles, 346 personnes sont mortes. Dans les deux cas, les pilotes n'ont pas été capables de manipuler le système logiciel anti-décrochage MCAS de manière à corriger le nez de l'avion poussé vers le bas, ce qui a finalement entraîné des conséquences fatales. Le Max a été mis hors service et Boeing contraint à apporter les corrections nécessaires.
    Vu que les deux accidents ont eu lieu peu après le décollage et que les tests ont validé une altitude minimale de 8 000 pieds nécessaires au rattrapage du MCAS, même si les pilotes savaient faire, les avions se seraient tout de même crashés.

    American Airlines a discrètement annoncé en octobre que la compagnie allait remettre le Max dans son programme le mois prochain.
    Je me demande sur quelles lignes AA va faire voler ses Max étant donné que même l'ESEA pourtant plus chaude que la FAA n'a toujours pas donné son accord pour faire revoler le Max.

    Monteriez-vous volontiers dans les premiers Max après la recertification ? Pourquoi ?
    Ne prenant pas l'avion, je ne suis pas concerné. Mais si je l'étais je ne le prendrai pas : 8 000 pieds de plancher pour rattraper une cagade de conception, ce serait rédhibitoire.
    Repeat after me
    Le monsieur lutte pour la défense des libertés individuelles et collectives

    Repeat after me...

  14. #694
    Membre du Club
    Boeing 737 max
    BONJOUR À TOUS
    Moi, je ne souhaite pas voler dedans, je ne sais pas si le soft a été révisé ou non, et si c'est correctement fait est une autre histoire.
    POURQUOI NE PAS L'ESSAYER PAR UN VOL INAUGURAL AVEC MR TRUMP ET D'AUTRES PERSONNALITÉS À BORD ?

    C'est ça, montrer l'exemple !

  15. #695
    Membre du Club
    Citation Envoyé par Kuki el gato Voir le message
    BONJOUR À TOUS
    Moi, je ne souhaite pas voler dedans, je ne sais pas si le soft a été révisé ou non, et si c'est correctement fait est une autre histoire.
    POURQUOI NE AS L'ESSAYER PAR UN VOL INAUGURAL AVEC MR TRUMP ET D'AUTRES PERSONNALITÉS À BORD ?

    C'est ça, montrer l'exemple !
    Oui, avec tous les responsables de la conception de cette bouse et une simulation de panne de sonde au décollage. Encore faudrait-il trouver les pilotes kamikazes pour le piloter. Le patron de la FAA et qui d'autre ?

  16. #696
    Membre du Club
    Citation Envoyé par edrobal Voir le message
    Oui, avec tous les responsables de la conception de cette bouse et une simulation de panne de sonde au décollage. Encore faudrait-il trouver les pilotes kamikazes pour le piloter. Le patron de la FAA et qui d'autre ?
    RDV un jour, pour malheureusement un 3 -ème crash.

  17. #697
    Membre extrêmement actif
    Les régulateurs prennent en main le Boeing 737 MAX, la FAA s'efface
    L'Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA), qui a été étroitement impliquée dans l'inspection des changements du Boeing 737 MAX et dont l'autorité a été renforcée par la crise, pourrait émettre son ordonnance de remise en service dès la semaine prochaine, ont rapporté des sources.

    "Nous travaillons avec l'EASA sur la question depuis les premiers jours et leur position sera prise en compte", a déclaré un porte-parole de l'autorité de la sécurité de l'aviation civile en Australie.
    On verra dans 1 semaine ou 2.
    Keith Flint 1969 - 2019

  18. #698
    Membre du Club
    Les chinois n'en veulent pas du max

  19. #699
    Expert éminent sénior
    Ils veulent pousser le COMAC 919. Ils n'ont pas de prétexte pour virer le A320 de leur marché intérieur, mais ils en ont un - difficile à contester - pour le MAX, et ils ne vont pas se gêner.
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  20. #700
    Membre régulier
    Tant qu'à faire de nous faire voler dans des avions étrangers hyper dangereux,
    autant prendre des avions russes bien moins coûteux dont la fiabilité et la rusticité sont reconnus,
    Quand au dernier chinois aucune notion de leur savoir faire, mais difficile de faire moins bien.
    Le risque de prendre des développeurs indiens payés au smic ne faisant pas partie des options pour la fabrication.
    Je sais le mc-21 ne joue pas dans la même cour, et il n'y aura surement pas d'évolution en volume à venir avec la crise.
    Tiens je viens de découvrir que le fuselage du Boeing est en composite, garantie de ne trouver pas le moindre survivant.

###raw>template_hook.ano_emploi###