Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #381
    Membre éclairé
    Citation Envoyé par labiloute Voir le message
    Cet avion est définitivement mort !! Qu'on se le dise. Les soit disant experts depuis le dernier crash on passés leur temps a se tromper (relisez les...)

    Même si Boeing corrige tout parfaitement, pensez vous vraiment que quelqu'un va monter son bord ???

    Moi pas et surtout pas ma fa famille

    Et je ne comprends pas leur endettement ? oops lapsus leur entêtement

    Bourrin de ricain ...
    je n'en suis pas sur
    en le renommant et ou bradant les prix... ce genre de technique a déjà fonctionne dans le passé, je vois bien le 737 max finir comme dans le film okja

  2. #382
    Membre actif
    Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
    une personne parlant sous le couvert de l’anonymat a déclaré que le problème concerne un logiciel qui vérifie si les moniteurs de suivi des systèmes clés de l’avion fonctionnent correctement. La vérification du moniteur est censée se produire automatiquement lorsque l’avion ou le système est mis sous tension. Mais lors d’un récent examen, l’un des moniteurs n’a pas démarré correctement.
    Là on touche le fond, il s'agit d'un dysfonctionnement du watchdog, le système qui est sensé vérifier que tous les autres systèmes fonctionnent bien, et les redémarre en cas de besoin.

  3. #383
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par pierre-y Voir le message
    Il serait surtout emps d'arrêter les frais.
    Ouais mais après c'est la faillite.
    Il y a des compagnies aériennes qui ont acheté des 737 Max juste avant le scandale, elles porteraient probablement toutes plaintes contre Boeing. Ça coûterait des milliards à l'entreprise.
    Pour Boeing il faut absolument que ce modèle vole à nouveau.

    Citation Envoyé par labiloute Voir le message
    Même si Boeing corrige tout parfaitement, pensez vous vraiment que quelqu'un va monter son bord ???
    Ici on en parle parce qu'il y a un topic et un article à chaque rebondissement, dans le monde réel les gens ne sont pas passionné par cette affaire. Je vais essayer de demander à mes collègues pour voir si ils ont une opinion sur le sujet.
    Les gens qui prennent l'avion ne doivent pas toujours savoir dans quel avion ils montent (personnellement quand je prend le train, je ne connais pas le modèle de la locomotive).
    Quand tu prépares un grand voyage, le modèle de l'avion c'est le cadet de tes soucis... T'as déjà suffisamment de choses à organiser comme ça.

    Boeing va peut-être réussir à faire un logiciel qui rendra le 737 Max sûr.

    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    en le renommant et ou bradant les prix...
    Ils ont changé le nom à un moment donné :
    Le Boeing 737 Max commandé par la compagnie Ryanair a changé de nom au profit du 737-8200 alors que les versions précédentes portaient le nom 737 Max
    Il faut s'occuper des modèles qui ont déjà été vendus et passer à autre chose. Boeing devrait concevoir un nouvel avion depuis 0.
    Keith Flint 1969 - 2019

  4. #384
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    ce genre de technique a déjà fonctionne dans le passé,
    par exemple ?

    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    je vois bien le 737 max finir comme dans le film okja
    On n'est pas dans un film, là, on est dans la vraie vie, avec des vrais morts et des vraies souffrances, hein…
    Il a à vivre sa vie comme ça et il est mûr sur ce mur se creusant la tête : peutêtre qu'il peut être sûr, etc.
    Oui, je milite pour l'orthographe et le respect du trait d'union à l'impératif.
    Après avoir posté, relisez-vous ! Et en cas d'erreur ou d'oubli, il existe un bouton « Modifier », à utiliser sans modération
    On a des lois pour protéger les remboursements aux faiseurs d’argent. On n’en a pas pour empêcher un être humain de mourir de misère.
    Mes 2 cts,
    --
    jp

  5. #385
    Membre éprouvé
    Dépassement des capacités
    Le 737 max est allé trop loin dans l'évolution du 737, certifié pour la première fois en 1967.
    L'avion a tellement changé qu'il faut le recertifier entièrement, y compris chaque logiciel de bord, y compris l'équilibre de l'avion sans béquille électronique (là c'est déjà mort, l'avion est un avion civil qui doit être naturellement stable, par un chasseur genre Rafale naturellement instable), y compris le vérin de braquage des plans arrières (non recertifié depuis 1967 alors que l'avion a pris 60% d'embompoint), et toutes les choses auxquelles je ne pense pas. Ce qui coûte cher sur l'avion, ce sont les moteurs. La solution pour Boeing, c'est de récupérer les moteurs pour le prochain modèle (un genre de 757 MAX) et de foutre les avions à la casse, ou de les downfitter avec des moteurs moins performants mais qui passent sous les ailes trop basses...
    Et pendant ce temps, Airbus vend des A321XLR avec son nez rond, ses commandes de vol électriques depuis la conception de l'avion (pas un rajout comme chez Boeing), et ses jambes de train assez longues pour mettre des moteurs plus gros SOUS les ailes sans que l'avion en soit pour autant déséquilibré.

  6. #386
    Rédacteur

    La courses aux avions de grande capacité n'est pas nouvelle. Dans les années 70, ce que l'on appelait les airbus (bus des airs… c'est de là que vient le nom de la cie européenne) avait lieu entre les avionneurs américains. Mc Donnell Douglas avait conçu le DC 10, Lockheed le Tristar (L-1011) et finalement Boeing le 747.

    À ces débuts, tous ces avions connurent de nombreuses pannes et défaut de conception souvent mortels.

    Ainsi la porte cargo (porte se doute) du DC 10 avait une mauvaise conception. Elle se fermait mal. Ceci conduisit un avion à un incident gravissime au dessus de Windsor : la porte s'étant arraché, une décompression explosive s'ensuivi, le plancher s'effondra, l'hydraulique fut sectionné et il s'ensuivit la perte des commandes des volets. Heureusement, le pilote très chevronné réussi un atterrissage d'urgence en utilisant la poussée différentielle des 3 réacteurs pour diriger l'avion. Avant "Sully", cet homme fut un héros !

    Mc Donnell Douglas donna des consignes pour modifier la façon dont il fallait fermer la porte de soute...

    Il n'en fut pas de même pour le vol Paris-Orly Londres-Heathrow de la Turkish Hava Yollari qui s'écrasa au dessus de la forêt d'Ermenonville (banlieue parisienne) le 3 mars 1974... faisant 346 morts et la plus grande catastrophe aérienne en France !

    Le TriStar connu quelques défauts mineurs sans gravité, mais fût l'objet indirecte d'un scandale de la part de Mc Donnell Douglas qui l'empêcha de vendre cet avion au profit du DC 10...

    Le 747 connu de nombreux problèmes, notamment de moteurs et de pneumatiques…

    Aujourd'hui Boeing s'est fait dépassé par Airbus par la technologie "fly by wire" c'est à dire le remplacement des commande de vol mécaniques (câble et tringle / hydraulique…) par l'électronique. C'est souvent comme cela en industrie… Une jeune compagnie fait l'impasse sur les vieilles technologies et double le poids lourd du secteur.

    Boeing tente maintenant de combler son retard… Mais avec de mauvaises méthodes de réduction des coûts… essais bâclés et conflits d'intérêts….

    Ce n'est pas le 737 max qui est à condamner, c'est Boeing !

    J'ai eu l'occasion de visiter le musée Boeing à Seattle et discuter avec quelques professionnels. C'est à côté de chez Microsoft ou je me rendais fréquemment à l'époque. Déjà à ce moment (vers 2007) je trouvais que Boeing battait de l'aile… Les bâtiments, comme le discours était vieillot !

    Petites anecdotes…

    1) j'ai fait mon stage de fin d'étude informatique (après mes études d'électronique) à la division des simulateurs d'Air France à Vilgenis… Un jour mon chef de stage vient me voir en hurlant :"Il sont sortit de l'enveloppe alpha, faut qu'on regarde ce qui ne vas pas…"
    L'enveloppe alpha (voir https://en.wikipedia.org/wiki/Flight...ope_protection) sert à interdire que l'avion se mette dans une configuration ou le vol sorte des limites de l'aérodynamisme ou dépasse ses capacité structurelles opérationnelles… C'est à dire soit dans une situation ou le vol devient impossible, ou bien que la structure de l'appareil se brise !
    Il a reproduit l'incident et le problème a été rapidement corrigé sur les calculateurs.

    2) en prenant l'un des tous premiers vols d'Air France pour New York sur l'A 380, alors que nous étions assis et attendions les derniers passagers, le système d'infotainment à crashé et nous avons vu sur tous les écrans, un dump de la mémoire de Linux s'étaler et le système mettre près de 20 minutes pour rebooter ! En plaisant j'ai dit à mon voisin, "ben j'espère que c'est pas les mêmes logiciels qu'ils utilisent pour piloter…". Je suis pas sûr qu'il ait apprécié ma plaisanterie !

    A +
    Cette signature n'a pas pu être affichée car elle comporte des erreurs.

  7. #387
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par pierre-y Voir le message
    Il serait surtout temps d'arrêter les frais. Quand un avion a autant de soucis, il faut revoir la copies et arrêter de faire voler ce genre d'appareil.
    Pas possible. Les besoins des compagnies aériennes sont tels que Airbus seul(ou même en ajoutant les chinois, russes, et autres brésiliens) ne peut pas remplir la demande seul. Donc le MAX doit revoler. Mais quand il sera prêt, pas avant, et ça risque de duuuuuuurer. Parce-qu’entre le logiciel qui fait n'importe quoi et les vérins de commande de profondeur qui sont trop faibles et bougent tous seuls, il y a pas mal de boulot...

    Ce qui est probable, c'est que parallèlement, Boeing va lancer un programme de remplacement. Problème : les motoristes n'ont pas beaucoup mieux sur l'étagère que les actuels moteurs des MAX. Donc ça serait une génération "pour rien". Qui mettrait rapidement un terme à la vie du MAX. Mais le MAX doit vivre encore un peu. Et ils vont tout faire, y compris se coucher devant la FAA(qui n'a pas l'habitude, mais est bien obligée de jouer aux mères fouettardes), et faire encore ouatte mille modifications. Avec un peu de chance, en 2021, ça revole. Sinon, le transport aérien va voir ses capacités s'effondrer au moment même ou la demande explose. Et pires seront les choses.

    Aussi, culturellement, Boeing a toujours fait des avions pour pilotes, là ou Airbus a toujours fait des avions pour ingénieurs. C'est pour ça que les manches Boeing sont toujours des vieux yokes, pour que les pilotes habitués aux coucous d'aéroclub soient plus à l'aise en cas de soucis. Les petits joysticks façon A320(ou F16, toutes les compagnies américaines ne sont pas Boeing) sont jugés moins intuitifs. Airbus(ou General Dynamics) ont eux eu une approche ingénieur - et ont conçu un système qui soit plus efficace dans l'espace de l'habitacle, forcément limité. La plupart des pilotes préfèrent Boeing pour cette raison précise. Mais au final, on s'aperçoit que l'intuition, ça s'apprend, et les pilotes modernes se sont adaptés aux petits joysticks. Même si ils pratiquent toujours le yoke en aéroclub. Surtout, on s'aperçoit que le plan "Tout Electronique" du MAX était contre-nature pour Boeing, alors que l'équivalent chez Airbus, le projet neo, était bien plus fluide.

    Mais, encore une fois, la correction doit passer. Et ils n'ont pas le droit à l'erreur. La FAA ne le permettra pas.
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  8. #388
    Membre du Club
    Boeing 737 max
    Pas possible. Les besoins des compagnies aériennes sont tels que Airbus seul(ou même en ajoutant les chinois, russes, et autres brésiliens) ne peut pas remplir la demande seul. Donc le MAX doit revoler. Mais quand il sera prêt, pas avant, et ça risque de duuuuuuurer. Parce-qu’entre le logiciel qui fait n'importe quoi et les vérins de commande de profondeur qui sont trop faibles et bougent tous seuls, il y a pas mal de boulot...

    Messieurs les experts, ce que je ne suis pas, vous êtes ici dans le domaine de l'incantatoire quand vous dites, je cite " Le Max doit revoler, car cela coûterai trop cher à Boeing et à la toute les compagnies possédant des Max "

    Mais vous voulez quoi un 3 ème crash ?

    Cela me dépasse.

    J'ai lu de la part d'un expert informatique sur ce forum " une correction informatique sur le max avec les moteurs Leap c'est limite mais cela peut passer ..."

    Vous SEMBLEZ vraiment ne pas comprendre que cela est plié : les voyageurs ne remonteront jamais dans un Max même si Boeing le rebaptise " Duchmoll", les gens ne sont pas idiots et tiennent à leur vie.

    Cette fois ci le monde du fric va s’étrangler et prendre une très grosse claque.

    Enfin cela n'est que mon avis, il suffit juste de réfléchir sans être docteur en mécanique, informatique,...

  9. #389
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par labiloute Voir le message
    (.../...)Vous SEMBLEZ vraiment ne pas comprendre que cela est plié : les voyageurs ne remonteront jamais dans un Max même si Boeing le rebaptise " Duchmoll", les gens ne sont pas idiots et tiennent à leur vie.
    (.../...)
    90% des gens ne savent même pas sur quel avion ils volent. Ils ne veulent pas de MAX...mais en prendront quand même sans même s'en rendre compte.
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  10. #390
    Membre du Club
    Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
    90% des gens ne savent même pas sur quel avion ils volent. Ils ne veulent pas de MAX...mais en prendront quand même sans même s'en rendre compte.
    Si vous le dites...

    Et le personnel naviguant ?

  11. #391
    Membre éclairé
    Citation Envoyé par Jipété Voir le message
    par exemple ?
    voici un exemple

    un autre sinon

    On n'est pas dans un film, là, on est dans la vraie vie,
    oui oui c'est la vrai vie justement

  12. #392
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    Citation Envoyé par Jipété Voir le message
    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    ce genre de technique a déjà fonctionne dans le passé,
    par exemple ?
    voici un exemple

    un autre sinon
    Dommage, tu parles de technique qui a déjà fonctionné dans le passé alors que tes exemples montrent un 737-max déguisé chez Ryanair en attente d'autorisation de revoler dans le futur, et un changement de nom chez Bayer qui espère cacher sa misère toxique dans le futur également, donc pour le moment on ne sait pas du tout si ces plans tordus vont fonctionner.
    Il a à vivre sa vie comme ça et il est mûr sur ce mur se creusant la tête : peutêtre qu'il peut être sûr, etc.
    Oui, je milite pour l'orthographe et le respect du trait d'union à l'impératif.
    Après avoir posté, relisez-vous ! Et en cas d'erreur ou d'oubli, il existe un bouton « Modifier », à utiliser sans modération
    On a des lois pour protéger les remboursements aux faiseurs d’argent. On n’en a pas pour empêcher un être humain de mourir de misère.
    Mes 2 cts,
    --
    jp

  13. #393
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par labiloute Voir le message
    Et le personnel naviguant ?
    Il a besoin d'un salaire, donc il va faire son taf.
    Peu d'hôtesse de l'air vont refuser de voler et risquer de perdre leur job.

    il y aura peut-être un peu de boycott, mais ça ne devrait pas être énorme :
    Un employé de Boeing : je ne mettrais pas ma famille dans un avion Max, à un moment où le 737 Max a une mauvaise presse
    « Je pense à mes enfants, à ma femme et à ce qu'ils représentent pour moi, mais ma carrière compte aussi beaucoup pour moi ». « Si je devais aller à ces vols d'essai, je le ferais. Est-ce que j'enverrais ma famille sur un vol maintenant ? Non. Pas dans un million d'années », a-t-il ajouté.
    De toute façon si un jour le 737 Max est certifié à nouveau, ça voudra dire qu'il est suffisamment sûr, la FAA ne voudrait pas avoir l'air con à nouveau :
    [737 MAX] Boeing renonce à obtenir le feu vert de la FAA avant 2020 après un appel au réalisme
    Avec ce message au ton dur, la FAA cherche sans doute également à redorer sa réputation. L’administration américaine a été mise en cause plusieurs fois pour sa complaisance à l’égard de Boeing et ses défauts dans son processus de certification du 737 MAX.
    Keith Flint 1969 - 2019

  14. #394
    Chroniqueur Actualités

    Boeing cherche à obtenir un prêt de 10 Md$ pour faire face aux accidents mortels du 737 Max
    Boeing cherche à obtenir un prêt de 10 milliards de dollars US
    pour faire face à la montée des coûts résultants des deux accidents mortels du 737 Max

    Il y a à peu près un an maintenant que la crise de l’aéronef 737 Max a frappé Boeing. L’avionneur américain a essayé de résoudre le problème par plusieurs moyens, mais la situation a persisté durant tout ce temps. Cela aurait coûté de grosses sommes d’argent au constructeur qui se retrouve à présent dans un besoin de financement. Selon le média américain CNBC, à l’heure actuelle, Boeing serait en pleine négociation pour obtenir un prêt d’une valeur de 10 milliards de dollars pour faire face à la montée des coûts résultants des deux accidents mortels du 737 Max.

    Les crashs des deux 737 Max, n’ayant laissé aucun survivant, ont eu lieu respectivement en octobre 2018 et en mars 2019. Il a été admis que c’est le nouveau système de décrochage MCAS qu’utilise le 737 Max qui est à l’origine de ces accidents. Toutes les compagnies ont cloué le 737 Max au sol et les actions entreprises par Boeing pour résoudre le problème n’ont pas abouti jusqu’à présent. Selon de nouvelles informations rapportées par les médias américains, l’avionneur a été obligé de suspendre récemment la production du 737 Max pour régler les problèmes urgents.

    La crise du 737 Max aurait énormément coûté à la société, et à ceci s’ajoute maintenant l’arrêt de sa production. Cet arrêt dans la production, qui vient à peine d’être observé aurait eu des répercussions sur la chaîne d'approvisionnement et aurait déjà coûté des milliers d'emplois parmi les salariés de l’entreprise. Selon des sources proches du dossier en rapport avec les crashs, l’augmentation croissante des coûts liés à ces tragédies a poussé Boeing à entrer en pourparlers avec les banques pour bénéficier d’un prêt d’environ 10 milliards de dollars.


    D’après eux, les banques qui se sont déjà engagées à contribuer au prêt comprennent Citigroup, Bank of America Merrill Lynch, Wells Fargo et J.P. Morgan. Actuellement, l'entreprise aurait déjà rassemblé au moins 6 milliards de dollars des banques jusqu'à présent. Elle continue également à dialoguer avec d'autres prêteurs pour obtenir d’autres contributions. Selon les personnes au courant du dossier, le montant total de la dette pourrait augmenter s'il y a une forte demande de la part des banques. Cela dit, le besoin de financement ne serait pas urgent, selon eux.

    Cette dette serait juste à une consolidation des finances de Boeing. Par contre, le montant de la dette dépasse les prévisions des analystes sur le sujet. Par exemple, Jefferies Group LLC, une banque d’investissement américaine, a prévu au début du mois que Boeing émettrait 5 milliards de dollars de dette ce trimestre. Cependant, le retour des jets a été confronté à de nouveaux retards potentiels qui menacent d'augmenter les coûts de Boeing. Parallèlement à cette situation, un nouveau problème de logiciel a révélé par la compagnie la semaine dernière.

    Selon l'une des personnes connaissant le sujet, le prêt que Boeing est en train de négocier sera un prêt à tirage différé de deux ans, ce qui signifie que Boeing pourra l'utiliser plus tard, ce qui n'affectera peut-être pas immédiatement sa cote de crédit comme le ferait un autre type de prêt ou d'obligation. J.P. Morgan estime que l'immobilisation au sol coûtera encore à Boeing environ un milliard de dollars par mois. Par ailleurs, les pilotes suivront à l’avenir une formation sur simulateur, un processus long et coûteux, avant que les jets ne puissent voler à nouveau.

    La société paie aussi le prix fort de son manque de sérieux dans le processus d’approbation de son aéronef il y a quelques années. La société a enregistré des commandes d'avions négatives l'année dernière, son plus faible chiffre d'affaires depuis des décennies, et a cédé le titre de plus grand constructeur d'avions au monde à son rival européen Airbus. Le PDG Dennis Muilenburg a démissionné en décembre et a été remplacé par l'ancien président du conseil d'administration, David Calhoun.

    Source : CNBC

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?

    Voir aussi

    Boeing pourrait suspendre la production du 737 Max en raison des répercussions économiques de la crise qui dure depuis 5 mois

    La FAA aurait assoupli le processus d'approbation du logiciel MCAS du Boeing 737 Max en 2017, selon les résultats d'une enquête

    Boeing aurait délibérément bloqué le déploiement de mises à jour de sécurité destinées au 737 MAX avant les deux crashs mortels pour réduire les couts, selon un dénonciateur interne

    Elles n'avaient pas acheté les DLC : les dispositifs de sécurité vendus en option par Boeing qui auraient permis d'éviter le crash des Boeing 737 MAX

    L'actuel PDG de Boeing, Dennis Muilenburg, démissionne à la suite aux catastrophes liées au système anti-décrochage MCAS cette année
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  15. #395
    Membre habitué
    Boeing c'est fini dans combien de Mois?

  16. #396
    Expert confirmé
    Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message

    Qu'en pensez-vous ?
    Qu'il vaut mieux faire dans le luxe que dans le technique à risque!

  17. #397
    Membre du Club
    Je pense qu'a terme Boeing va scinder ses trois activités :

    - Militaire (très très rentable)
    - Spatial (Très rentable car les ricains font du protectionnisme avec la NASA)

    Et les aéronefs pour le civil qui pourrait avoir, suivant comment la balance va pencher, du plomb dans l'aile. branche pourrie qu'ils pourraient couper ...

    La situation de perdre 1 milliard de dollars par mois ne vas pas durer longtemps à mon avis car elle n'est pas tenable, même pour un monstre comme Boeing
    (la preuve ils semblent anticiper un manque de trésorerie à moyen terme)

    Finalement ce qui est fondamental est de savoir si depuis Mars 2019 BOEING a corrigé le ou les problème(s) sur le MAX ?
    Si oui alors tout va bien, il suffit d'attendre que la FAA déroule ses procédures de certification... et d’espérer que le Délais ne soit pas trop long ?
    Si non, alors la...


  18. #398
    Membre actif
    Citation Envoyé par labiloute Voir le message

    Finalement ce qui est fondamental est de savoir si depuis Mars 2019 BOEING a corrigé le ou les problème(s) sur le MAX ?
    Si oui alors tout va bien, il suffit d'attendre que la FAA déroule ses procédures de certification... et d’espérer que le Délais ne soit pas trop long ?
    Il faut pas oublié aussi la confiance que le client a perdu sur le MAX combien de personne seront prêt à remonter dans ce type d'avion ?

  19. #399
    Membre extrêmement actif
    Si tout va bien le 737 Max va revoler cette année, il y a aura probablement de la communication de crise pour rassurer tout le monde :
    Le cauchemar continue pour Boeing : le 737 MAX ne revolera pas avant cet été
    Comme plusieurs compagnies américaines l'avaient anticipé, Boeing a annoncé ce mardi que le 737 MAX ne revolera pas avant mi-2020, soit 15 mois après le début de son immobilisation en mars à l'issue deux accidents ayant fait 346 morts.
    "Nous sommes en train d'informer nos clients et nos sous-traitants que nous estimons actuellement que la levée de l'interdiction du 737 MAX ne commencera qu'à partir de mi-2020", a déclaré le constructeur américain en expliquant ce nouveau report par "l'examen rigoureux que les autorités de l'aviation civile appliquent, avec raison, à chaque étape de l'inspection" de l'avion.

    Pour la direction générale de l'aviation civile américaine, la FAA (Federal Administration Aviation) a indiqué qu'elle n'avait pas encore fixé de calendrier.
    "La priorité de la FAA est la sécurité", a expliqué le régulateur aérien.
    La FAA essaie de retrouver de la crédibilité. Si elle avait fait son boulot correctement le 737 Max n'aurait jamais été certifié.

    ====
    Edit :
    Bon au niveau des moyen-porteurs ça va un peu mal pour Boeing en ce moment, mais au niveau des long-courriers tout va bien :
    Boeing : Le vol inaugural du nouveau long courrier 777X prévu jeudi
    Le 777X est censé conforter la domination de Boeing sur Airbus dans le long courrier, position fragilisée par la réduction prochaine des taux de production du 787 « Dreamliner », faute de commandes fermes de la Chine.
    Keith Flint 1969 - 2019

  20. #400
    Chroniqueur Actualités

    Boeing a officiellement cessé de fabriquer les avions 737 Max cloués au sol à cause des problèmes logiciels
    Boeing a officiellement cessé de fabriquer les avions 737 Max cloués au sol à cause des problèmes logiciels,
    Pendant qu'Airbus a décidé d’augmenter la production de l’A321 Neo

    Alors que Boeing a seulement découvert le dernier des problèmes logiciels sur son avion 737 Max, cloué au sol depuis plus de 10 mois, l’avionneur américain a confirmé lundi qu’il a temporairement arrêté la construction de son avion le plus vendu, a rapporté CNN Business. Cette suspension de production avait déjà été annoncée en décembre dernier, mais la compagnie n'avait pas encore donné de jour précis pour cet arrêt.

    Dans une déclaration, l'Administration fédérale de l'aviation (FAA) a dit que sa priorité est la sécurité, et qu'elle « suit un processus approfondi et délibéré pour vérifier que toutes les modifications proposées au Boeing 737 MAX répondent aux normes de certification les plus élevées ». L’agence fédérale a ajouté qu'elle continue à travailler avec d'autres régulateurs de sécurité « pour examiner le travail de Boeing, alors que la compagnie effectue les évaluations de sécurité requises et traite toutes les questions qui se posent pendant les essais ». Toutefois, elle n'a pas indiqué de délai pour l'achèvement de ses travaux.


    Pour rappel, le 737 Max de Boeing est interdit de vol depuis mars dernier suite à deux accidents mortels qui ont impliqué deux compagnies aériennes et fait 346 morts. Pendant ce temps, la compagnie a continué à construire les avions, bien qu’elle n'ait pas pu livrer les 737 Max à ses clients, et même si le rythme de production avait été légèrement réduit à 42 par mois. Maintenant, selon CNN Business, Boeing a environ 400 jets terminés, stationnés à Washington et au Texas, en attente d'être livrés aux compagnies aériennes du monde entier, dont la plupart avaient déjà différé, jusqu'en juin au moins, la reprise les vols commerciaux utilisant l’avion en difficulté.

    L’avion 737 Max ne volera pas de nouveau avant au moins la mi-2020

    Boeing espérait que l'avion vole à nouveau avant la fin de l'année 2019, avant d’annoncer en décembre qu’il avait l’intention de suspendre temporairement la production. Dans un communiqué de presse publié sur son site Web mardi, la compagnie a annoncé qu'il estime maintenant que le 737 Max en difficulté ne pourra pas voler de nouveau avant au moins la mi-2020. Ce nouveau délai annoncé signifie que le 737 Max aura été immobilisé au sol pendant au moins un an, quelle que soit la date à laquelle il reprendra son vol. En décembre, Stephen Dickson, administrateur de la FAA, avait annoncé que l'approbation ne viendrait qu'en 2020.
    Boeing a dit qu’il informera ses clients et ses fournisseurs du nouveau calendrier. Boeing a déclaré dans le communiqué de presse :

    « Cette estimation mise à jour s'appuie sur l'expérience que nous avons acquise jusqu'à présent dans le cadre du processus de certification. Elle est soumise à nos efforts continus pour faire face aux risques connus liés aux horaires et aux développements ultérieurs qui pourraient survenir dans le cadre du processus de certification ». « Elle tient également compte de l'examen rigoureux que les autorités de régulation appliquent à juste titre à chaque étape de leur examen du système de contrôle de vol du 737 Max et du processus du Joint Operations Evaluation Board qui détermine les besoins en formation des pilotes ».

    Les défauts continuent à faire surface sur l'avion, notamment un tout nouveau problème logiciel (distinct du système de contrôle de vol MCAS responsable des accidents mortels de l'année dernière) qui affecte le processus de mise sous tension des ordinateurs de bord. La FAA attend toujours de pouvoir effectuer un vol de certification crucial qui permettrait de lever l’interdiction de vol de l'avion, tandis que les exigences et les manuels de formation des pilotes sont toujours en cours de révision.


    Cependant, malgré l’arrêt de production, Boeing n'accordera pas de congé ou ne licenciera pas de travailleurs. En effet, Boeing qui espère toujours reprendre bientôt le travail sur l'avion, les économies réalisées par le processus de licenciement des travailleurs seraient probablement limitées. CNBC a rapporté récemment que Boeing serait en pleine négociation pour obtenir un prêt d’une valeur de 10 milliards de dollars pour faire face à la montée des coûts résultants des deux accidents mortels du 737 Max. Boeing ne peut pas également prendre le risque de perdre les travailleurs dont il aura besoin une fois que la production reprendra.

    Dans un courriel adressé aux employés de Boeing la semaine dernière, le nouveau PDG Dave Calhoun a déclaré que la société « continuerait à prendre des mesures pour maintenir notre chaîne d'approvisionnement et l'expertise de notre main-d'œuvre afin que nous soyons prêts à relancer la production ».

    La suspension de fabrication de l’avion 737 Max aura un effet sur les fournisseurs

    Selon CNN Business, si Boeing ne compte par libérer le personnel travaillant sur le 737 Max, ce ne sera pas le cas chez ses fournisseurs. Le plus grand fournisseur de Boeing, Spirit AeroSystems (SPR), qui fabrique le fuselage et d'autres pièces pour la Max, a annoncé le 10 janvier qu'il allait licencier 2 800 employés à Wichita, dans le Kansas. L'arrêt de Spirit durera probablement plus longtemps que celui de Boeing, car il a continué à fabriquer 52 fuselages par mois depuis mars, soit plus que le rythme réduit auquel Boeing construisait, a rapporté CNN.

    D'autres fournisseurs de Boeing auraient également licencié du personnel sans faire d'annonces publiques, a rapporté CNN. Selon l'agence de notation Moody's, au moins sept autres fournisseurs de Boeing ont tiré 10 % ou plus de leurs revenus du programme 737 Max. Quant à Spirit, le Max représentait environ 50 % des activités, selon CNN.

    Pendant que Boeing cesse temporairement de fabriquer le 737 Max, Airbus a décidé d’augmenter la production de l’A321 Neo

    Alors que Boeing a suspendu la construction du 737 MAX et estimé la reprise des vols commerciaux au moins à mi-2020, l’avionneur européen Airbus va augmenter la production. La compagnie a annoncé mardi, la création, d'ici à mi-2022, d'une nouvelle chaîne d'assemblage de l'A321, lit-on sur son site Web. Après avoir étudié plusieurs sites (Hambourg, Illescas en Espagne notamment), Airbus a choisi Toulouse « pour sa compétitivité globale, les délais de commercialisation, le coût d'investissement, la surface au sol et les ressources disponibles ».


    Installée dans l'usine "Jean-Luc Lagardère" dans lequel sont assemblés les A380, la nouvelle ligne d'assemblage final « sera dotée des dernières technologies numériques », explique Airbus. Selon des sources syndicales, elle sera néanmoins moins automatisée que celle de Hambourg qui a connu des difficultés. La chaîne d'assemblage actuelle d'A320 de Toulouse sera elle aussi modernisée.

    Selon Airbus, la nouvelle chaîne d'assemblage permettra de résorber en partie les goulets d'étranglement observés dans la production de l'A321, assemblé aujourd'hui à Hambourg et à Mobile aux États-Unis. Pour l'usine toulousaine, qui construit aujourd'hui 16 A320 par mois, mais pas d'A321, cette nouvelle chaîne d'assemblage permet de surfer sur un segment de marché qui a le vent en poupe. Les ventes d'A321 deviennent de plus en plus importantes par rapport à l'A320. « L'A321 représente désormais 40 % du carnet de commandes des avions de la famille A320 », d’après Airbus.

    Boeing et son avion 737 Max, son modèle le plus vendu à ce jour, sont plongés dans un état de crise permanent depuis près d'un an. La compagnie ne pouvait pas continuer indéfiniment à supporter les coûts de leur construction sans pouvoir les livrer. Avec un éventuel levé d’interdiction de vol en mi-2020, c’est difficilement que Boeing devrait reprendre, à cause des dettes dues à l’échouement du 737 Max, fabriqué à l’époque pour concurrencer A320neo.

    « Nous bénéficions d'une forte demande qui atteint des niveaux sans précédent pour notre famille leader A320neo, en particulier ses dérivés A321 long-courrier (Long Range (LR)) et très long-courrier (Xtra Long Range (XLR) », a déclaré Michael Schoellhorn, Chief Operating Officer d'Airbus. « Afin d'optimiser le flux industriel, nous avons décidé d'augmenter notre capacité et flexibilité globale de production pour l'A321, mais aussi d'établir une chaîne d'assemblage final de nouvelle génération à Toulouse ».

    Source : CNN, Boeing, Airbus

    Et vous ?

    Que pensez-vous de l’arrêt temporaire de la construction de l’avion le plus vendu de Boeing ?
    Que pensez-vous de l’augmentation de la production des A321 Neo alors que le 737 Max est en difficulté ?
    A321 Neo est-il parti pour ravir les parts de marché du Boeing 737 Max ?

    Lire aussi

    Boeing va suspendre temporairement la production de son jet 737 Max en janvier 2020, en attendant l'aval des régulateurs de l'aviation civile à l'échelle mondiale
    Boeing cherche à obtenir un prêt de 10 milliards de dollars US, pour faire face à la montée des coûts résultants des deux accidents mortels du 737 Max
    Boeing découvre un nouveau problème logiciel sur le 737 Max, dont la remise en service pourrait être encore retardée après plusieurs mois cloué au sol
    Un bogue logiciel de l'Airbus A350 oblige les compagnies aériennes à redémarrer les avions, toutes les 149 heures
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités