Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #41
    Membre actif Avatar de pierre.E
    Homme Profil pro
    Développeur en systèmes embarqués
    Inscrit en
    janvier 2016
    Messages
    85
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur en systèmes embarqués
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2016
    Messages : 85
    Points : 210
    Points
    210
    Par défaut
    Citation Envoyé par Bubu017 Voir le message
    Comme dit plus haut ça laisse le choix. Et puis, franchement, du primaire au lycée (à part peut-être quelques cas particuliers), le choix entre propriétaire et libre se limite à l'OS et à la suite bureautique. Ce n'est pas ça qui va bouleverser la vie des élèves.
    Quand on arrive à l'université (ou BTS and co) les profs s'y connaissent plus, et peuvent faire un choix en leur âme et conscience.
    choix généralement on demande pas la vis des profs il y a un appel d'offre et le moins cher gagne le marché ( même si ca correspond pas à ce que désir les enseignants)
    en électronique on avait droit à multimètre qui n étaient pas autopoweroff et vu que les élèves n éteignaient jamais les appareils bonjours les frais de piles

  2. #42
    Membre éclairé Avatar de AndMax
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    mai 2017
    Messages
    185
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Moselle (Lorraine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : mai 2017
    Messages : 185
    Points : 701
    Points
    701
    Par défaut
    Moi je croyais que Najat Vallaud-Belkacem avait vendu l'éducation nationale à Microsoft (l'empire du logiciel privateur)...

  3. #43
    Membre habitué
    Profil pro
    Concepteur/Développeur
    Inscrit en
    mai 2007
    Messages
    77
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Concepteur/Développeur

    Informations forums :
    Inscription : mai 2007
    Messages : 77
    Points : 167
    Points
    167
    Par défaut
    Je suis en faveur du logiciel libre en général mais il ne faut pas être buté non plus : si on souhaite préparer les étudiants à arriver dans le monde du travail, il faut absolument avoir de bonnes bases sur l'OS Windows et la suite bureautique Office. Cela servira dans la vie de tous les jours.

    Il ne faut pas voir ça comme une attaque du logiciel libre mais plutôt un investissement pour le futur des étudiants.
    si on prend l'exemple de quelqu'un qui fait des études sur le dessin technique, on lui fournit des outils professionnels comme SolidWorks, AutoCad, etc pas de LibreCad ou de BlockCad...

  4. #44
    Membre éclairé Avatar de AndMax
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    mai 2017
    Messages
    185
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Moselle (Lorraine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : mai 2017
    Messages : 185
    Points : 701
    Points
    701
    Par défaut
    Citation Envoyé par Dasoft Voir le message
    il faut absolument avoir de bonnes bases sur l'OS Windows et la suite bureautique Office
    Je ne pense pas que ce soit le rôle de l'éducation nationale de rendre les élèves dépendants et accrocs à des logiciels privateurs, et je ne pense pas qu'il est dans l'intérêt des contribuables de payer des centaines de milliers de licences à des entreprises qui délocalisent leur bénéfices à l'étranger. Son rôle c'est plutôt de former sur ce qu'est un OS et un logiciel bureautique. Quelqu'un qui saura se débrouiller sur une distribution BSD ou Linux et sur une suite LibreOffice, saura forcément aussi se débrouiller sur des espiogiciels privateurs comme Windows et MS Office.

    Et le monde de l'entreprise à tout à gagner à ne plus dépendre de sociétés qui ne respectent pas le règlement européen sur la protection des données.

  5. #45
    Membre du Club
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    février 2018
    Messages
    16
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 54
    Localisation : France, Val de Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : février 2018
    Messages : 16
    Points : 64
    Points
    64
    Par défaut
    Tant mieux s'il y a débat, mais comme il s'agit d'un amendement communiste, LREM va voter contre sans même réfléchir.

  6. #46
    Membre régulier Avatar de olivier1969
    Homme Profil pro
    Assistant aux utilisateurs
    Inscrit en
    novembre 2013
    Messages
    93
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Isère (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Assistant aux utilisateurs
    Secteur : High Tech - Matériel informatique

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2013
    Messages : 93
    Points : 110
    Points
    110
    Par défaut
    il faut absolument avoir de bonnes bases sur l'OS Windows et la suite bureautique Office. Cela servira dans la vie de tous les jours.
    Cela doit certainement aussi dépendre des enseignants eux mêmes ; ma fille aînée a tjrs utilisé MSOffice , et ma fille cadette LibreOffice , alors qu'elles ont fréquenté les mêmes établissements avec 5 ans d'écart.
    Aussi je fais de la maintenance info dans des écoles primaires , certaines utilisent des distrib PrimTux , d'autres un simple Windows ( même des XP ) et là encore c'est la volonté des enseignants (et de la mairie) qui fait la différence.

    Qu'il y ai des "projets" du libre c'est bien , mais les enseignants ne sont et ne seront jamais formés ... c'est l' autodébrouille qui prévaut.

    Encore et toujours, les décideurs ne sont pas les utilisateurs , et encore moins ceux des petites communes de campagne...

  7. #47
    Membre habitué
    Profil pro
    Concepteur/Développeur
    Inscrit en
    mai 2007
    Messages
    77
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Concepteur/Développeur

    Informations forums :
    Inscription : mai 2007
    Messages : 77
    Points : 167
    Points
    167
    Par défaut
    @AndMax : il ne faut pas couper la phrase sinon elle a un autre sens.
    La phrase était "Si on souhaite préparer les étudiants à arriver dans le monde du travail, il faut absolument avoir de bonnes bases sur l'OS Windows et la suite bureautique Office"

    Sachant que environ 90% des employés travaillant au bureau vont utiliser Windows dans le cadre de son travail, il est normal de les préparer en conséquence. Je reprend un autre métier : si tu vas travailler sur des machines à commandes numériques, tu vas limiter l'apprentissage au G-code et le Num qui sont les plus utilisés en entreprise.

  8. #48
    Expert éminent sénior

    Avatar de Neckara
    Homme Profil pro
    Doctorant sécurité informatique — Diplômé master Droit/Économie/Gestion
    Inscrit en
    décembre 2011
    Messages
    8 051
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 26
    Localisation : France, Loire (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Doctorant sécurité informatique — Diplômé master Droit/Économie/Gestion
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2011
    Messages : 8 051
    Points : 20 337
    Points
    20 337
    Par défaut
    Citation Envoyé par Dasoft Voir le message
    Sachant que environ 90% des employés travaillant au bureau vont utiliser Windows dans le cadre de son travail, il est normal de les préparer en conséquence. Je reprend un autre métier : si tu vas travailler sur des machines à commandes numériques, tu vas limiter l'apprentissage au G-code et le Num qui sont les plus utilisés en entreprise.
    Et comme 90% des employés auront été formés à M$, il est normal de retrouver M$ en entreprise.

    C'est un serpent qui se mort la queue.
    "Parce que le diable est dans les détails, une vision sans nuance ne peut prétendre à la compréhension du monde."

    Mon ancienne page perso : https://neckara.developpez.com/

  9. #49
    Membre expert
    Avatar de ideefixe
    Homme Profil pro
    reconditionnement d'ordinateurs
    Inscrit en
    mai 2014
    Messages
    381
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Cher (Centre)

    Informations professionnelles :
    Activité : reconditionnement d'ordinateurs

    Informations forums :
    Inscription : mai 2014
    Messages : 381
    Points : 3 375
    Points
    3 375
    Billets dans le blog
    13
    Par défaut
    Citation Envoyé par olivier1969 Voir le message
    Aussi je fais de la maintenance info dans des écoles primaires , certaines utilisent des distrib PrimTux , d'autres un simple Windows ( même des XP ) et là encore c'est la volonté des enseignants (et de la mairie) qui fait la différence. Qu'il y ai des "projets" du libre c'est bien , mais les enseignants ne sont et ne seront jamais formés ... c'est l'autodébrouille qui prévaut.

    Encore et toujours, les décideurs ne sont pas les utilisateurs , et encore moins ceux des petites communes de campagne...
    Merci pour la citation de PrimTux ;-)
    Les écoles de petites communes de campagne autour de chez moi ont été dotées du matériel Ecoles Numériques Rurales en 2011 : une douzaine d'eeepc ASUS 1005HA, processeur monocore ATOM N270, 1 Go de RAM, Windows XP, un serveur SCRIBE et un vidéo projecteur.

    Depuis la rentrée 2018, les enseignantes acceptent de continuer à utiliser ces mini-pc avec PrimTux installé dessus, car elles ne peuvent pas obtenir du matériel plus performant de la part de la communauté de communes. C'est donc bien de la débrouille.
    Apprendre à utiliser rapidement les distributions Linux pour enfants, débutants, associations humanitaires.

    Rédiger une actualité sur Developpez.com

  10. #50
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Michael Guilloux
    Homme Profil pro
    Consultant
    Inscrit en
    juillet 2013
    Messages
    2 274
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 28
    Localisation : Côte d'Ivoire

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2013
    Messages : 2 274
    Points : 74 114
    Points
    74 114
    Billets dans le blog
    2
    Par défaut École de la confiance : le Sénat refuse de débattre sur la priorité aux logiciels libres
    École de la confiance : le Sénat refuse de débattre sur la priorité aux logiciels libres
    car n’ayant aucun lien direct ou indirect avec le projet de loi

    Après le "non" du ministre de l'Éducation et l'Assemblée nationale en février dernier, les sénateurs devaient à leur tour se prononcer sur la question de donner ou non la priorité au logiciel libre dans le cadre du projet de loi « pour une école de la confiance ». Examinés du 14 au 17 mai dernier, les articles du projet de loi comprenaient en effet deux amendements particuliers pour lesquels April, l'association pour promouvoir et défendre le logiciel libre dans l'espace francophone, a demandé une forte mobilisation.

    Le premier, l'amendement N° 187 rect. ter, a été rédigé comme suit : « Les logiciels mis à disposition des élèves dans le cadre du service public de l’enseignement sont en priorité des logiciels libres. » Ses promoteurs, le sénateur Pierre Ouzoulias et les membres du groupe communiste républicain citoyen et écologiste (CRCE), ont demandé par conséquent une modification de l'article L. 131-2 du Code de l'éducation. Pour information, cet article stipule que : « [dans le cadre du service public de l’enseignement], la détermination du choix des ressources utilisées tient compte de l’offre de logiciels libres et de documents au format ouvert, si elle existe ». Pierre Ouzoulias et son groupe ont proposé que les mots « tient compte de » soient remplacés par les mots « donne la priorité à ».

    Ils expliquent en effet que le recours aux logiciels libres et formats ouverts présente des avantages majeurs. Il s'agit, entre autres, de « la libre exécution du logiciel pour tous les usages, la possibilité de l’adapter et de l’enrichir, l’interopérabilité, l’évolutivité ou les capacités de mutualisation du code », qui sont pour eux « autant de caractéristiques propres au logiciel libre qui garantissent une véritable autonomie à l’égard des grands éditeurs, une meilleure sécurité, mais aussi une plus grande flexibilité aux systèmes d’informations gérés publiquement. » Cela permettra aussi, selon eux, de « mettre en œuvre un parallélisme des formes avec ce qui s’applique pour l’enseignement supérieur. »

    Le deuxième amendement (N° 425), proposé par la sénatrice Françoise Laborde, membre du groupe du Rassemblement démocratique et social européen (RDSE), quant à lui, ne proposait que de modifier l'article L. 131-2, en précisant clairement qu'il faut donner la priorité aux logiciels libres et aux formats ouverts. Mme Laborde estime en fait que ce simple encouragement (tenir compte de l'offre de logiciels libres et documents au format ouvert) n’a pas eu d’effet en pratique.


    Mais ces amendements visant à faire en sorte que soit inscrite dans la loi la priorité au logiciel libre au sein des écoles et collèges publics n’ont pas été adoptés par le Sénat. Pire encore pour les partisans du libre, ils n’ont même pas été débattus, puisqu'ils ont tous les deux été déclarés irrecevables. Selon April, la commission de la culture, de l'éducation et de la communication a en effet jugé que les propositions n'ont pas de lien direct ou indirect avec le texte du projet de loi présenté par Jean-Michel Blanquer en décembre dernier.

    C'est sans doute une déception pour April qui dénonce depuis toujours un manque de volonté politique pour mettre en œuvre une véritable politique publique en faveur du logiciel libre. Après tout, donner la priorité au logiciel libre a été jugé opportun pour le service public d’enseignement supérieur et de recherche. Selon April, il ne devrait donc y avoir aucune raison pour que cela soit rejeté pour l'Éducation nationale.

    En plus, l'argument de Jean-Michel Blanquer selon lequel l'inscription dans la loi d'une priorité au logiciel libre pourrait être contraire au code des marchés publics est remis en cause par un cas tranché par la Cour constitutionnelle italienne en 2010 : le gouvernement central italien avait en effet saisi la Cour constitutionnelle, car il considérait qu'une disposition de la loi locale du Piémont, qui privilégiait explicitement le logiciel libre, allait à l'encontre du droit de la concurrence. Mais la Cour a jugé qu'il n'y avait pas de violation des règles de la concurrence, car le concept de logiciel libre n'est pas une notion relative à une technologie déterminée, une marque ou un produit, mais représente une caractéristique juridique. Le principal obstacle au logiciel libre est-il donc un manque de volonté politique comme le dit April ou bien plus que ça ?

    Source : April, Amendements (N° 187 rect. ter et N° 425)

    Et vous ?

    La priorité au logiciel libre n'a-t-elle pas de lien direct ou indirect avec le projet de loi pour une école de la confiance comme l'estime la commission de la culture et de l'éducation ?
    Le principal obstacle au logiciel libre est-il un manque de volonté politique comme le dit April ou bien plus que ça ?

    Voir aussi :

    Un logiciel libre doit-il être en mesure de restreindre les tâches que ses utilisateurs peuvent effectuer avec son aide ? Non, pour Richard Stallman
    France : le Sénat choisit d'encourager l'utilisation des logiciels libres et formats ouverts plutôt que de leur donner la priorité
    Les députés votent la priorité au logiciel libre dans l'enseignement supérieur, échec du lobbying des éditeurs de logiciels propriétaires
    Les logiciels libres ne seront plus prioritaires dans l'Éducation Nationale, ils seront envisagés mais plus préférés aux solutions propriétaires
    Choisir en priorité le logiciel libre porterait atteinte au principe de neutralité technologique des marchés publics, pour le Syntec Numérique
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  11. #51
    Expert éminent sénior

    Avatar de Neckara
    Homme Profil pro
    Doctorant sécurité informatique — Diplômé master Droit/Économie/Gestion
    Inscrit en
    décembre 2011
    Messages
    8 051
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 26
    Localisation : France, Loire (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Doctorant sécurité informatique — Diplômé master Droit/Économie/Gestion
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2011
    Messages : 8 051
    Points : 20 337
    Points
    20 337
    Par défaut
    La justice sociale, l'équité, l'innovation territoriale et l'élévation du niveau général sont au cœur du projet de loi pour une École de la confiance.
    https://www.education.gouv.fr/cid140...confiance.html

    Aaaarg.


    Pour une "école de confiance", rien sur la formation des professeurs qui est très biaisée idéologiquement ?
    Rien non plus sur l'apprentissage de la culture scientifique/zététique/épistémologie/éducation aux médias ?
    Rien sur la sécurité de l'emploi trop forte qui empêche de virer des profs incompétents ?
    Rien sur la précarité des doctorants pour devenir MCF ? Rien sur le manque de postes dans le supérieur ?


    Mais bon, on sera content que le harcèlement soit interdit par la loi (n'est-ce pas déjà le cas ?).
    "Parce que le diable est dans les détails, une vision sans nuance ne peut prétendre à la compréhension du monde."

    Mon ancienne page perso : https://neckara.developpez.com/

  12. #52
    Membre éclairé

    Homme Profil pro
    Ingénierie logistique
    Inscrit en
    janvier 2013
    Messages
    252
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénierie logistique
    Secteur : Transports

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2013
    Messages : 252
    Points : 672
    Points
    672
    Par défaut
    Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
    Le principal obstacle au logiciel libre est-il un manque de volonté politique comme le dit April ou bien plus que ça ?
    C'est ça et beaucoup plus, et ça s'explique simplement... D'un côté l'April seule contre tous, ou presque. On parle de quelques dizaines de personnes au maximum, intensément actives.
    De l'autre, les éditeurs privés et leur lobby. Peut-être quelques centaines de personnes moyennement actives, mais avec des moyens, méthodologies et organisations sans rapport. (Un site de lobbying qui coûte une fortune : https://www.contexte.com/data/lois/)
    C'est pas pour rien qu'ils ont choisi le thème star wars pour la dernière campagne

    C'est le paysage pour l'April, mais on peut remplacer l'April par un peu près n'importe quelle asso/ONG.
    Empreinte PGP - pool.sks-keyservers.net : 5589 3CA6 6518 1E59 9FCA A48D 2B11 B467 46B3 1D66
    Je suis les règles de Crocker.

Discussions similaires

  1. Réponses: 14
    Dernier message: 18/05/2018, 09h57
  2. Réponses: 228
    Dernier message: 26/01/2011, 19h14
  3. Réponses: 78
    Dernier message: 26/10/2010, 14h55
  4. assemblée nationale non représentante des francais
    Par funfox dans le forum Politique
    Réponses: 34
    Dernier message: 18/04/2009, 01h28

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo