IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Actualités Discussion :

Une étude montre qu'il y a de nombreux avantages à désactiver son compte Facebook

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    2 135
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 2 135
    Points : 46 021
    Points
    46 021
    Par défaut Une étude montre qu'il y a de nombreux avantages à désactiver son compte Facebook
    Une étude montre qu'il y a de nombreux avantages à désactiver son compte Facebook
    les médias sociaux auraient des effets néfastes sur le bien-être

    Le constat est clair. Les réseaux sociaux font partie intégrante de notre vie quotidienne. Les médias sociaux du groupe Alphabet (Hangout, Duo, etc.), du géant Facebook (Whatsapp, Facebook Messenger, etc.) ou d’autres comme Snapchat sont utilisés chaque jour par des millions d’internautes pour communiquer. Pouvez-vous vous en passer aujourd’hui ? Facebook est devenu le plus influent des réseaux sociaux. Une étude faite le mois dernier montrait que son application de messagerie Whatsapp est devenue l’application avec le plus d’utilisateurs actifs par mois, soit environ 1,5 milliard à travers le monde contre seulement 500 millions en 2015.

    Les gens consacrent en moyenne environ 50 minutes par jour sur ces diverses plateformes. La montée remarquable du nombre de personnes sur ces médias ont amené certains scientifiques à se demander quelles sont leurs incidences sur la vie de l’homme. Tôt dans le mois passé, une étude montrait que le lien entre la dépression et les médias sociaux serait plus fort chez les filles que chez les garçons. L’étude faisait état de ce que, chez les adolescents qui utilisent le plus les médias sociaux plus de cinq heures par jour, on observe une augmentation de 50 % des symptômes dépressifs chez les filles contre 35 % chez les garçons lorsque leurs symptômes étaient comparés à ceux des adolescents qui utilisent les médias sociaux pendant seulement une à trois heures par jour.

    Nom : social-medias-sociaux_376x250.png
Affichages : 4739
Taille : 76,0 Ko

    « Nous avons été très surpris lorsque nous avons vu les chiffres et ces pourcentages. L'ampleur était beaucoup plus grande pour les filles que pour les garçons. Il y a une différence alarmante », a déclaré Yvonne Kelly, première auteure de l'étude et professeure d'épidémiologie et de santé publique au University College London, au Royaume-Uni. Les réseaux sociaux sont-ils capables de rendre dépressifs les utilisateurs les plus actifs ? Un autre rapport vient de paraître à ce propos. L’étude, cette fois-ci, est réalisée par des chercheurs de l'Université de Stanford et de l'Université de New York et est basée sur une population de 2844 utilisateurs américains de Facebook. Ces utilisateurs ont été soumis à des séries de questions puis ensuite ont été invités à désactiver leurs comptes le long du mois. Le constat au cours de cette période d’exercice est étonnant, disent les chercheurs.

    En effet, ils ont indiqué que lorsque ces individus ont mis sous silence leurs comptes, cela a non seulement réduit leurs activités en ligne, mais plus remarquable, cela les a amené à oublier les autres réseaux sociaux. D’autres effets positifs sont cités comme l’augmentation des activités hors ligne notamment regarder la télé, les divertissements entre amis et ces personnes ont passé plus de temps à discuter avec leurs familles. Dans un autre échantillon de la population, ils ont observé que les personnes concernées étaient moins intéressées par les opinions et les actualités politiques et ont connu une amélioration par rapport à leur bien-être subjectif. Ils ont estimé que les résultats qu’ils ont obtenus vont directement à l’encontre de recherches précédentes qui concluaient que l’utilisation de Facebook était bon pour la santé. « Nous trouvons peu de preuves à l’appui de l’hypothèse suggérée par des travaux antérieurs selon laquelle Facebook pourrait être plus bénéfique pour les utilisateurs actifs », ont-ils déclaré.

    Néanmoins, plus bas dans leur étude, ils ont reconnu que Facebook pourrait se montrer parfois bénéfique pour certains de ces utilisateurs. Ils expliquent cet argument par le fait que Facebook est pour certains une source d’informations et pour d’autres une façon de maintenir l’équilibre entre le boulot et le divertissement. Pour un utilisateur de Reddit, se passer des réseaux sociaux pour un moment chaque mois est une bonne façon de ne pas devenir dépressif ou dépendant de ces réseaux. Il recommande de passer du temps à lire des livres pour élargir son esprit et bien grandir. C’est une meilleure utilisation des temps morts que de parcourir les réseaux sociaux, s’exprime-t-il.

    Nom : reseaux-sociaux-media-social-media-marketing.jpg
Affichages : 4820
Taille : 44,0 Ko

    Cette étude n'est qu'une parmi tant d'autres qui concluent que les réseaux sociaux sont néfastes pour les utilisateurs. En décembre 2017, l’entreprise technologique Facebook avait elle-même révélé les résultats d’une étude qu’elle avait menée afin de déterminer les effets psychologiques éventuels découlant de l’utilisation des réseaux sociaux, en général, et de sa plateforme d’interaction sociale en ligne, en particulier. Dans un article de blog, David Ginsberg, directeur de la recherche, et Moira Burke, chercheuse chez Facebook, se sont penchés sur les méfaits de l’exposition prolongée aux réseaux sociaux sur l’esprit humain. Cette étude s’est notamment intéressée aux dommages potentiels résultant de l’usage actif ou passif des réseaux sociaux qui pourraient affecter les utilisateurs sur le long terme.

    Les résultats suggèrent que l’usage du réseau social de Facebook aurait des effets différents sur ses utilisateurs selon que ces derniers s’en servent de façon active (pour créer du contenu, discuter avec d’autres personnes…) ou de manière passive (consulter le fil de l’actualité sans interagir par exemple). Pour appuyer ses conclusions, l’étude mentionne des travaux de recherche précédemment effectués par l’université du Michigan, dont les conclusions laissent supposer que les personnes qui consultent de manière passive le fil d’actualités sur ce genre de site pendant 10 minutes chaque jour auraient tendance à être plus souvent de mauvaise humeur que celles qui l’utilisent plus activement pour, par exemple, effectuer des posts ou discuter en ligne.

    Elle cite également un sondage mené conjointement aux États-Unis par les universités de San Diego et de Yale qui a permis d’émettre l’hypothèse selon laquelle les personnes qui cliquent sur environ quatre fois plus de liens que la moyenne ou qui « like » deux fois plus de messages que la moyenne auraient tendance à être en moins bonne santé mentale (humeur, estime de soi, stabilité…). L’étude de Facebook a mis également en avant les recherches réalisées à l’Université privée Carnegie-Mellon de Pittsburgh par Robert Kraut. Celles-ci ont révélé que les personnes qui envoient ou reçoivent plus de messages, de commentaires ou d’articles sur leurs pages ont tendance à combattre plus facilement leur état de dépression ou de solitude. Les effets positifs constatés étaient amplifiés lorsque les gens interagissaient de façon directe (parler en tête-à-tête par exemple) avec leurs proches en ligne.

    Source : Résultat de l'étude

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?

    Voir aussi

    WhatsApp est devenue l'application Facebook ayant le plus d'utilisateurs actifs mensuels, selon un rapport

    Le lien entre les médias sociaux et la dépression est plus fort chez les filles que chez les garçons, selon une étude

    Est-ce que passer du temps sur les réseaux sociaux peut nous porter mentalement préjudice ? Des chercheurs de Facebook essayent d'y répondre
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre expérimenté
    Profil pro
    Ingénieur système Linux N3
    Inscrit en
    juillet 2008
    Messages
    400
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur système Linux N3

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2008
    Messages : 400
    Points : 1 374
    Points
    1 374
    Par défaut C'est vrai !
    Fatigué des fake news et des infos plus inintéressantes les unes que les autres et flagguées "incroyable" ou autres substantifs plus excessifs les uns que les autres, j'ai supprimé mon compte Facebook. J'ai perdu contact avec certaines personnes mais en fait ça n'a pas d'importance parce que je ne les fréquentais pas non plus IRL. Et je me sens mieux. Donc, c'est vrai, on est mieux sans Facebook.

  3. #3
    Membre régulier
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    février 2018
    Messages
    18
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 57
    Localisation : France, Val de Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : février 2018
    Messages : 18
    Points : 75
    Points
    75
    Par défaut Ha les réseaux sociaux...
    Je l'ai fait depuis quelques temps. Et ça ne me manque pas du tout. Le plus drôle, c'est que c'est un peu (beaucoup ?) grace à BlackMirror

  4. #4
    Membre émérite
    Avatar de ymoreau
    Homme Profil pro
    Ingénieur étude et développement
    Inscrit en
    septembre 2005
    Messages
    1 154
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 36
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur étude et développement
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2005
    Messages : 1 154
    Points : 2 821
    Points
    2 821
    Par défaut
    Ce serait bien d'arrêter d'associer WhatsApp aux réseaux sociaux sous prétexte que ça a été racheté par Facebook, c'est un service de messagerie rien de plus (même chose pour Hangout, mais on en parle beaucoup moins souvent).

  5. #5
    Modérateur
    Avatar de gangsoleil
    Homme Profil pro
    Manager / Cyber Sécurité
    Inscrit en
    mai 2004
    Messages
    10 001
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Haute Savoie (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Manager / Cyber Sécurité

    Informations forums :
    Inscription : mai 2004
    Messages : 10 001
    Points : 27 334
    Points
    27 334
    Par défaut
    Citation Envoyé par ymoreau Voir le message
    Ce serait bien d'arrêter d'associer WhatsApp aux réseaux sociaux sous prétexte que ça a été racheté par Facebook, c'est un service de messagerie rien de plus (même chose pour Hangout, mais on en parle beaucoup moins souvent).
    Pourtant, le but de ce rachat est bien le même, à savoir collecter des informations pour vendre de la publicité ciblée. Les dernières informations concernant WhatsApp mettent bien ceci en avant.
    "La route est longue, mais le chemin est libre" -- https://framasoft.org/
    Les règles du forum

Discussions similaires

  1. Réponses: 3
    Dernier message: 13/01/2019, 13h04
  2. Réponses: 21
    Dernier message: 03/08/2018, 15h44
  3. Réponses: 3
    Dernier message: 03/09/2016, 22h30
  4. Réponses: 16
    Dernier message: 26/08/2016, 13h23
  5. Réponses: 11
    Dernier message: 25/06/2014, 18h06

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo