IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    1 860
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 1 860
    Points : 40 674
    Points
    40 674
    Par défaut Le conducteur d'une voiture autonome Tesla semble endormi au volant sur près de 50 km
    Elon Musk a déclaré que les voitures autonomes de Tesla rouleront probablement sans assistance humaine
    d'ici la fin de 2019

    Le mercredi dernier lors d'une conférence téléphonique sur les résultats du quatrième trimestre de Tesla, Elon Musk, PDG du constructeur automobile, a déclaré qu'il s'attendait à ce que les véhicules autonomes de la marque Tesla puissent rouler en toute sécurité sans assistance humaine d'ici fin 2019. « Quand penserons-nous que la conduite entièrement autonome est sécuritaire ? C'est probablement vers la fin de l'année, et c'est ensuite aux organismes de réglementation de décider quand ils veulent l'approuver*», a-t-il déclaré.

    À ce propos, rappelons que le mois dernier, la Model 3 de Tesla a reçu le feu vert de la part du RDW (l’autorité chargée de l’immatriculation des véhicules et des permis de conduire aux Pays-Bas) pour être commercialisée et utilisée en Europe. L’autorité a confirmé que la Model 3 est apte à rouler en Europe. Le RDW est l’organisme néerlandais utilisé par Tesla pour homologuer ses véhicules à destination des routes de l'Union européenne. Un pari gagné donc pour Elon Musk qui tente depuis un bon moment de pénétrer le marché européen avec ce modèle. La Model 3 de Tesla est la dernière gamme de véhicules électriques et autonomes conçue par l’américain Tesla.

    Lors de la conférence téléphonique, Musk a également caractérisé le système semi-autonome d'aide à la conduite du pilote automatique de Tesla comme ayant une pleine capacité d'autopilotage sur une autoroute. « Nous avons déjà une pleine capacité d'auto-conduite sur les autoroutes. Ainsi, de la bretelle d'accès à la sortie d'autoroute, y compris le passage de voitures et le passage d'un échangeur d'autoroute à un autre, la pleine capacité d'auto-conduite est là », dit-il.

    Nom : index.jpeg
Affichages : 11364
Taille : 11,3 Ko

    Ces propos de Musk vont en contradiction avec le manuel de la Tesla Model 3 par exemple. La description que fait Musk des capacités du pilote automatique contraste avec le manuel de la Tesla modèle 3, qui demande au propriétaire de garder le contrôle de son véhicule lorsqu'il utilise le pilote automatique. « Ne comptez jamais sur ces composants pour votre sécurité. [...] Il est de la responsabilité du conducteur de rester vigilant, de conduire prudemment et d'avoir le contrôle du véhicule à tout moment », dit le manuel à propos des fonctions d'Autopilot. La dernière mise à jour en date de juin 2018 de l'Autopilot de Tesla obligeait à garder les mains sur le volant.

    Tesla a été critiqué pour la façon dont il a fait la promotion du pilote automatique, et des accidents mortels impliquant ce dispositif ont soulevé des questions quant à savoir si les conducteurs lui accordent trop de confiance et ne prêtent pas attention à la route. Musk indique que le pilote automatique est destiné à être utilisé avec un conducteur attentif dont les mains sont sur le volant, mais que les accidents les plus visibles impliquant le pilote automatique ont été signalés par des conducteurs distraits. Rappelons qu'en août 2018, après avoir commandé une enquête au HLDI (Highway Loss Data Institute), l’IIHS (Insurance Institute for Highway Safety) est parvenue à la conclusion selon laquelle la fonctionnalité Autopilot de Tesla, qui est censée permettre au conducteur d’éviter des accidents, se traduit par « moins de dommages matériels et moins de dommages corporels » qu’une conduite en mode manuelle (c’est-à-dire sans l’assistance du pilote automatique).

    Le HLDI a étudié les allégations faites sur tous les véhicules de la série S entre 2012 et 2014, avant que Tesla n’introduise le pilote automatique et toutes les caractéristiques de sécurité actives telles que l’alerte de collision, le freinage d’urgence automatique et les avertissements sur l’angle mort, et les a comparées aux modèles de véhicules S sortis entre 2014 et 2016. Par conséquent, l’étude n’a couvert que la première génération de pilote automatique depuis que Tesla a introduit l'Autopilot 2.0 en 2016. En outre, il est important de noter que Tesla a progressivement lancé et amélioré les fonctionnalités de sécurité apportées par Autopilot entre 2014 et 2016 et que toutes les fonctionnalités n'étaient pas disponibles pendant toute la période.

    En octobre dernier, Consumer Reports a publié son classement de quatre systèmes semi-autonomes d'aide à la conduite. Le pilote automatique s'est classé deuxième, derrière la Super Cruise de Cadillac, avec la meilleure note parmi les quatre pour la capacité, la performance et la facilité d'utilisation, mais la plus faible pour garder les conducteurs engagés. Tesla a annoncé mercredi ses résultats à partir du quatrième trimestre de 2018. Le constructeur automobile a affiché un bénéfice ajusté de 1,93 $ par action sur des revenus de 7,23 milliards de dollars. Les analystes de Wall Street s'attendaient à un bénéfice ajusté de 2,10 $ par action sur un revenu de 7,1 milliards de dollars.

    Source : Business Insider

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?

    Voir aussi

    Autopilot : la dernière mise à jour de Tesla oblige à garder les mains sur le volant par un renforcement du harcèlement des conducteurs

    L'Autopilote des Tesla plus sûr que la conduite manuelle d'après une enquête commandée par une société d'assurances

    La Model 3 de Tesla peut désormais rouler sur les routes européennes elle obtient le feu vert de la part des autorités de l'UE
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre éclairé
    Femme Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2012
    Messages
    217
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : Italie

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2012
    Messages : 217
    Points : 760
    Points
    760
    Par défaut
    Son cerveau aussi roule sans aucune assistence humaine...

  3. #3
    Membre averti
    Profil pro
    AdminSys
    Inscrit en
    juin 2007
    Messages
    133
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : AdminSys

    Informations forums :
    Inscription : juin 2007
    Messages : 133
    Points : 302
    Points
    302
    Par défaut
    C'est très bien, et faut que ça se démocratise chez tout les constructeurs, aujourd'hui seul Google a pu lancer quelques choses de concret mais uniquement à Phoenix aux USA...
    Il faut que tout le monde s'y mettent et qu'on arrête de donner le volant à des humains qui sont incapables de se gérer eux même.

  4. #4
    Membre éprouvé
    Avatar de yoyo3d
    Homme Profil pro
    Administratif
    Inscrit en
    avril 2002
    Messages
    384
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 49
    Localisation : France, Charente Maritime (Poitou Charente)

    Informations professionnelles :
    Activité : Administratif
    Secteur : Administration - Collectivité locale

    Informations forums :
    Inscription : avril 2002
    Messages : 384
    Points : 1 075
    Points
    1 075
    Par défaut
    La dernière mise à jour en date de juin 2018 de l'Autopilot de Tesla obligeait à garder les mains sur le volant.
    s'agit il d'un "joker" à sortir en cas de nouvel incident??? c'est possible, au pays ou la première glissade sur un trottoir se termine en procès... je peux comprendre.

    mais franchement , je ne suis pas son plus grand fan, (je n'aime pas son coté mégalo...) mais il propose des concepts et permet grâce à son financement de poser quelques jalons, de développer de nouvelles techno qui, certes, ne sont pas encore 100% sures, mais ça progresse, et ça , j'aime....

    la conquête de l'espace à couté combien en pertes humaines et en milliards €$ etc et la plus part du temps, c'est financé avec nos impôts simplement pour savoir qui serait le premier sur la lune et bientôt sur mars...
    pour moi, c'est le même schéma...
    Salut à tous et merci @# yoyo3d

  5. #5
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    1 860
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 1 860
    Points : 40 674
    Points
    40 674
    Par défaut Même si Elon Musk l’a promis, il n’y aura pas de voitures autonomes cette année
    Même si Elon Musk l’a promis, il n’y aura pas de voitures autonomes cette année, ni avant plusieurs années,
    selon Mark Stephens

    La prochaine révolution dans l’industrie automobile sera sans doute celle des voitures autonomes. C’est du moins ce qu’ont promis Elon Musk avec sa marque Tesla et quelques autres entreprises qui travaillent à rendre la conduite des voitures indépendante de l’intervention humaine. Le patron de Tesla a promis en février dernier que ces voitures Tesla seront capables de se conduire toutes seules d’ici la fin de l’année 2019 et vous amener où vous voulez pendant que vous regardez la télévision ou lisez. Cependant, pour le journaliste Mark Stephens, cela sonne faux, car, dit-il, les gens ne sont pas encore prêts à accueillir ce changement.

    Le nombre de brevets déposés autour des voitures autonomes a augmenté très fortement en Europe et aux États-Unis. Pour les entreprises telles que Uber et Tesla, la mobilité de demain sera centrée sur les concepts de villes intelligentes, l’IoT, la gestion et la planification du transport seront principalement basées sur des données des flux de circulation. La mise au point d’infrastructures capables de piloter ces mécanismes nécessitera certainement des réseaux hauts débits pour offrir une connectivité mobile sur un espace très étendu, et ces entreprises semblent disposer des ressources qu’il faut. Elles prévoient que dès le début de la prochaine décennie, la flotte des voitures conventionnelles va commencer à disparaître au profit des voitures totalement autonomes.

    Cela dit, beaucoup semblent voir la chose autrement. C’est le cas de Mark Stephens plus connu sous son nom de plume Robert X. Cringely. Il estime que l’humanité n’est pas encore prête à accueillir le changement que va induire l’avènement des voitures autonomes et qu’il faudra attendre longtemps pour espérer que les hommes ressentent le réel besoin de se tourner vers les voitures connectées. « Nous ne sommes tout simplement pas prêts et ne le serons probablement pas avant des années », a-t-il déclaré dans un récent billet de blog. Selon lui, les constructeurs de ces voitures mettront du temps pour venir à bout d’un système capable de prendre en main toute la complexité du déplacement sur les autoroutes et encore plus de temps pour avoir l’autorisation d’un gouvernement pour déployer cette conduite à grande échelle. Ainsi, dit-il, peu importe ce que dit ou promet Elon Musk, cela n’est pas près d’arriver en 2019.

    Nom : index.jpeg
Affichages : 11364
Taille : 11,3 Ko

    D’après lui, on assistera seulement à plus de procédures de mise à jour et de bêta tests des systèmes de voitures autonomes ou du moins des systèmes d’assistance à la conduite humaine. Il contredit donc Musk qui a indiqué en février que Tesla sera prêt a présenté dès la fin de l’année 2020 une voiture totalement autonome et capable de vous amener où vous voulez pendant que vous lisez, regardez la télé ou dormez. En effet, début février 2019, Musk a indiqué que les voitures autonomes de Tesla pourront rouler sans assistance humaine d’ici la fin de cette année. Des propos jugés contradictoires dans le temps par beaucoup au vue des indications de la firme dans le manuel utilisateur de la Tesla Model 3.

    Il est par exemple dit dans le manuel que l’autopilote ne fait qu’assister votre conduite et qu’il vous faudra rester vigilant pendant toute la conduite et garder votre main sur le volant. « Ne comptez jamais sur ces composants pour votre sécurité. [...] Il est de la responsabilité du conducteur de rester vigilant, de conduire prudemment et d'avoir le contrôle du véhicule à tout moment », dit le manuel à propos des fonctions d'Autopilot. Il revient un peu plus tard dans le même mois pour préciser que la voiture Tesla sera vraiment autonome fin 2020. À le lire, on pourrait être amené à dire que le pilotage automatique n’existe pas et que tout le battage médiatique autour n’est qu’une stratégie de marketing et d’influence psychologique.

    De plus, le bruit court depuis le début de ce mois où l’entreprise a redéfini ses objectifs autour de la mobilité du futur sur son site Web que la conduite autonome restera encore longtemps une vision futuriste chez Tesla Motors. Cringely souligne aussi le fait que même si Tesla parvenait à achever la conduite autonome au sens propre du terme, il sera désormais confronté à un problème d'hésitation ou de refus temporaire de la part des gouvernements pour autoriser un déploiement à grande échelle de ces voitures. Il évoque comme justificatifs les multiples cas de dommages dans lesquels sont impliquées les versions tests de ces types de voitures.

    « Ils vendent une technologie qui n’existe pas afin de trouver de l’argent pour financer leurs recherches sur cette dernière », a déclaré un internaute sur le sujet. Cette déclaration rappelle sans doute l’affaire Uber qui s’est soldée cette année par une déclaration de non-responsabilité de l’entreprise dans un accident mortel de la route qui a impliqué l’une de ses voitures dites autonomes. En mars 2018, une voiture autonome de la firme a heurté mortellement une femme dans la ville de Tempe dans l'Arizona alors qu’elle traversait la route. Bien qu’il y avait un conducteur humain au volant de la voiture, elle était sur contrôle autonome au moment de l’impact. Dans une lettre adressée au comté de Maricopa, son homologue du comté de Yavapai a souligné qu’après toute investigation, la responsabilité pénale d'Uber n'est pas engagée dans la mort de la femme impliquée dans l’accident.

    Toujours dans les avis d’internautes, un autre a fait l’analyse selon laquelle la conduite autonome n’existerait pas. Pour lui, ce que font les entreprises aujourd’hui ne fera que donner une mauvaise image de la conduite autonome. « Les entreprises qui préparent la mobilité de demain devraient être en mesure de faire preuve d’honnêteté. Le tout ne suffit pas de faire du marketing et vendre tout et n’importe quoi. Il faut se rappeler que des vies humaines sont en jeu. À l’heure actuelle, les entreprises ne disposent que de systèmes d’assistance à la conduite et uniquement cela. Elles sont encore loin d’obtenir une autonomie totale ne serait-ce que sur le kilomètre. Leur technologie actuelle ne le permet tout simplement pas et il leur reste probablement des années de travail », a-t-il déclaré comme justificatif à ses propos.

    Ce dernier a d’ailleurs dit presque la même chose que Luc Julia qui dit d’un côté que l’IA n’existe pas et d’un autre côté que la voiture autonome n’existera jamais. Luc Julia disait en janvier ce qui suit : « je suis un peu fatigué par toutes les bêtises que l’on entend depuis quelques années sur l’intelligence artificielle et j’ai voulu rétablir la vérité. On ne sait pas ce que c’est que l’intelligence donc on ne peut pas construire de l’intelligence artificielle. Ce que l’on appelle "intelligence artificielle" depuis 1956 ce sont des techniques mathématiques qui n’ont rien à voir avec l’intelligence. Il n’en reste pas moins que ces techniques (deep learning, machine learning, etc.) sont très intéressantes. Mais la machine ne crée pas, ne réfléchit pas, et les humains conservent pleinement la main sur ces techniques ».

    Il pense que l’IA est devenue aujourd'hui un argument marketing. « Aujourd’hui, on promet beaucoup de choses. Mais, par exemple, la voiture autonome n’existera jamais. La charge cognitive de la conduite est, en effet, beaucoup trop importante pour la confier à une machine. Cela fonctionnera à 98 %, mais il restera toujours 2 % que seul l'humain pourra accomplir ». Pour finir, Cringely a cependant reconnu que la conduite autonome viendra, mais pas de sitôt.

    « Nous le verrons d’abord sur les autoroutes, où l’interaction entre les différentes espèces de voitures devrait être plus facile à gérer. Toutefois, quelques cas de malchance pourraient bien faire penser à cela. Dans ce cas, ce sera en 2030 lorsque nous semblons soudainement avoir des voitures autonomes au lendemain, basées uniquement sur la capacité de la flotte. Tesla est en partie à la mode, une autre en marketing, car les constructeurs automobiles essaient de nous amener à acheter des voitures qui finiront par être autonomes, mais probablement pas avant leur deuxième propriétaire », a-t-il déclaré.

    Source : Billet de blog

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?
    La voiture autonome serait-elle pour bientôt selon vous ? Pourquoi ?
    Selon vous, la voiture autonome existera-t-elle un jour ? Pourquoi ?

    Voir aussi

    Elon Musk a declaré que les voitures autonomes de Tesla rouleront probablement sans assistance humaine d'ici la fin de 2019

    La conduite autonome serait-elle à ce jour qu'une vision futuriste chez Tesla Motors ? L'entreprise vient de changer les objectifs de son Autopilot

    L'Autopilote des Tesla plus sûr que la conduite manuelle d'après une enquête commandée par une société d'assurances

    La responsabilité pénale d'Uber n'est pas engagée dans la mort de la femme fauchée par l'un de ses véhicules autonomes selon une décision de justice

    « L'intelligence artificielle n'existe pas et la voiture autonome n'existera jamais », selon un expert en IA
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  6. #6
    Nouveau membre du Club
    Inscrit en
    août 2006
    Messages
    30
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : août 2006
    Messages : 30
    Points : 35
    Points
    35
    Par défaut
    Je suis le premier à penser qu'Elon Musk nous enfume, mais c'est n'importe quoi cet article.

    Il estime que l’humanité n’est pas encore prête à accueillir le changement que va induire l’avènement des voitures autonomes et qu’il faudra attendre longtemps pour espérer que les hommes ressentent le réel besoin de se tourner vers les voitures connectées.
    Oui et? Elon Musk annonce que la technologie sera prête d'ici la fin de l'année, pas que les gens seront prêts... :
    Musk a indiqué que les voitures autonomes de Tesla pourront rouler sans assistance humaine d’ici la fin de cette année.
    Aussi:
    Il est par exemple dit dans le manuel que l’autopilote ne fait qu’assister votre conduite et qu’il vous faudra rester vigilant pendant toute la conduite et garder votre main sur le volant.
    Oui et alors? C'est le manuel acutel, pas le manuel qui sera proposé en fin de l'année. En quoi le statut actuel de la technologie prouve que la technologie n'aura pas évolué dans le futur. C'est n'importe quoi comme logique...

    « Ils vendent une technologie qui n’existe pas afin de trouver de l’argent pour financer leurs recherches sur cette dernière », a déclaré un internaute sur le sujet.
    Ha si un internaute a dis ça, c'est qu'il doit avoir raison... En quoi trouver un gars qui dis un truc sur internet est un argument? C'est une référence ce gars?

    Et je passe sur plein d'autres approximations et d'arguments qui prennent des raccourcis...

  7. #7
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    octobre 2012
    Messages
    82
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 45
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2012
    Messages : 82
    Points : 277
    Points
    277
    Par défaut
    Citation Envoyé par Jere15
    Je suis le premier à penser qu'Elon Musk nous enfume, mais c'est n'importe quoi cet article.
    Totalement d'accord. Pour ma part c'est la phrase suivante qui me fait rire..

    La charge cognitive de la conduite est, en effet, beaucoup trop importante pour la confier à une machine. Cela fonctionnera à 98 %, mais il restera toujours 2 % que seul l'humain pourra accomplir
    La charge cognitive pour conduire est manifestement déjà trop élevée pour une quantitée conséquente d'humain. Si on ajouter l'alcool, la vitesse ou l'impétuosité c'est l'horreur. Maintenant qu'on y a ajouté le téléphone, c'est pire.
    Une machine ça roule pas bourré, ça regarde pas son smartphone, ça ne roule pas à 180 pour l'adrénaline. Bref, à terme, avec 50% du parc automobile en autonome ou partiellement autonome, tout ira bien bien mieux.
    Conclusion, l'acception de la conduite autonome va certainement se faire en fait très rapidement, comme celle des smartphone

  8. #8
    Membre chevronné
    Avatar de emixam16
    Homme Profil pro
    Doctorant en sécurité
    Inscrit en
    juin 2013
    Messages
    329
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Doctorant en sécurité

    Informations forums :
    Inscription : juin 2013
    Messages : 329
    Points : 1 808
    Points
    1 808
    Par défaut
    Cet article me dérange moi aussi.

    [Les] voitures Tesla seront capables de se conduire toutes seules d’ici la fin de l’année 2019.[...]
    Cependant, pour le journaliste Mark Stephens, cela sonne faux, car, dit-il, les gens ne sont pas encore prêts à accueillir ce changement.
    L'argument de Stephens n'a aucune valeur contre le claim de Tesla (il ne dit pas que les Teslas ne seront pas autonome en 2019), donc laisser entendre le contraire dans l'article dès la première phrase me gène un peu.
    Pour moi l'article aurait soit dû parler de la technologie de conduite autonome, soit de la capacité pour les gens de l'accepter. Mais ici, c'est mélangé de manière assez peu claire et certaines critiques d'arguments peuvent être sur l'autre côté donc n'avoir aucune valeur.

    Ce que l’on appelle "intelligence artificielle" depuis 1956 ce sont des techniques mathématiques qui n’ont rien à voir avec l’intelligence. Il n’en reste pas moins que ces techniques (deep learning, machine learning, etc.) sont très intéressantes. Mais la machine ne crée pas, ne réfléchit pas, et les humains conservent pleinement la main sur ces techniques »
    Oui, et? En quoi le fait que derrière ce soit des mathématiques empêche des "raisonnements" intelligents?
    L'intelligence humaine n'est elle pas régie elle aussi par les lois mathématiques/physiques de l'univers?
    Dire que les humains conservent la main sur les techniques ne signifie pas que la machine ne peut pas résoudre ce pourquoi elle est conçue? AlphaGo a été créée par des humains pourtant elle est quand même capable de réaliser sa tache spécifique mieux que n'importe quelle intelligence humaine.
    D'autre part à moyen terme, il est envisagé que ce soit des IA qui soient chargées de créer d'autres IA donc on ne sait pas à quel point les humains conserveront la main dans le futur
    Enfin, mettre du flou sur le concept d'intelligence (flou qui s'applique d'ailleurs aux humains) n'est pas un argument pour discréditer l'IA.

    « Aujourd’hui, on promet beaucoup de choses. Mais, par exemple, la voiture autonome n’existera jamais. La charge cognitive de la conduite est, en effet, beaucoup trop importante pour la confier à une machine. Cela fonctionnera à 98 %, mais il restera toujours 2 % que seul l'humain pourra accomplir ». Pour finir, Cringely a cependant reconnu que la conduite autonome viendra, mais pas de sitôt.
    Elle viendra ou pas? Car là c'est un peu contradictoire!
    A mon avis personnel la conduite autonome finira par s'imposer, même si je pense que ce ne sera que dans quelques années. Vu les progrès de l'IA, je ne vois pas quelle partie de la conduite serait insurmontable à moyen terme.

    L'article est bourré d'approximations plus ou moins graves comme l'ont fait remarqué mes collègues...

    Pourtant, sur ce sujet il y a beaucoup de choses très intéressantes à dire. comme par exemple plus détailler ce qui ne marche toujours pas dans la technologie de conduite autonome et éventuellement ce qui devrait continuer de poser problème dans le futur.

    J'ai l'impression qu'il y a un vrai problème sur Développez, il me semble que la quantité d'article est souvent privilégiée sur leur qualité. Je ne critique pas du tout les auteurs, je sais à quel point publier quelque chose de solide peut être complexe et je sais qu'il arrive de faire des erreurs même avec la meilleure volonté du monde, y compris dans des travaux de recherche très sérieux. C'est encore plus difficile pour des sujets où l'auteur n'est pas expert. D'autre part je comprend que Développez souhaite publier un certain volume d'article et je ne cherche pas à donner de leçon. Mais il me semble que Développez aurait tout à gagner à publier moins d'articles pour privilégier leur qualité...
    --
    Bonne journée

  9. #9
    Expert éminent sénior
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    6 547
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 6 547
    Points : 30 663
    Points
    30 663
    Par défaut
    Pareil que mes estimés collègues. Je ne crois pas beaucoup à la voiture autonome, mais (1) il est possible que j'ai tort, et (2) si un jour ça marche, ça se répandra comme la petite vérole sur le bas-clergé.

    Après, on peut parfaitement considérer que l'intelligence artificielle n'existe pas. Si le système fonctionne un jour et est plus fiable en moyenne que les conducteurs humains, il représentera l'avenir. Qu'il soit intelligent ou non. Je n'y crois pas hors autoroute, mais on verra la qualité de mes prédictions plus tard.
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  10. #10
    Expert confirmé
    Femme Profil pro
    Traductrice
    Inscrit en
    octobre 2015
    Messages
    680
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2015
    Messages : 680
    Points : 4 227
    Points
    4 227
    Par défaut
    Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
    Je n'y crois pas hors autoroute, mais on verra la qualité de mes prédictions plus tard.
    Juste pour satisfaire ma curiosité, pour quelle(s) raison(s) ? Parce que ça élimine le facteur piéton/vélo ? Parce que le code de la route est plus "carré" ? Ou autre ?

  11. #11
    Expert éminent sénior
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    6 547
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 6 547
    Points : 30 663
    Points
    30 663
    Par défaut
    Citation Envoyé par Conan Lord Voir le message
    Juste pour satisfaire ma curiosité, pour quelle(s) raison(s) ? Parce que ça élimine le facteur piéton/vélo ? Parce que le code de la route est plus "carré" ? Ou autre ?
    Tout ça en même temps. D'ailleurs, les pilotes automatique sur autoroute sont déjà plus performants que les humains. L'autoroute est un milieu contrôlé, avec des accès restreints, et des règles de circulation d'une grande simplicité. Et même si les gens ne les respectent pas forcément, au final, le panel de comportements constatés est extrêmement restreint. Une fois que tu sais gérer les excès de vitesses, les queues de poisson, et les dépassements par la droite, tu sais presque tout gérer. Le principal danger y est l'ennui - un danger qu'une machine ne connait pas.

    Maintenant, dès que tu sors de l'autoroute, tu as des chaussées de moins bonne qualité, avec un adhérence plus aléatoire, tu as des croisements plus complexes, et tu as aussi le cas des piétons, en effet. Un truc dont on ne se rend compte que quand quelqu'un nous l'a dit, c'est l'importance du contact œil-œil lors d'un croisement voiture-piéton. Anticiper si le piéton va traverser - ou pas - et en face si la voiture va s'arrêter pour laisser le piéton passer - ou pas - tout ça passe par de l'analyse comportementale très fine, et très inconsciente en même temps. Un humain "sent" si il peut passer ou pas, à partir de critères très peu perceptibles, au final. C'est là le vrai défi des véhicules autonomes. Si ils arrivent à reproduire cet inconscient - ou à faire aussi bien autrement, alors ils auront gagné. Je n'ai pas l'impression que ce soit immédiat.

    Pour les vélos , je ne sais pas, mais les vélos sont aussi un facteur de surprises, et je ne serais pas surpris qu'ils posent problème aussi, mais je manque de billes.
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  12. #12
    Membre extrêmement actif Avatar de Jon Shannow
    Homme Profil pro
    Responsable de service informatique
    Inscrit en
    avril 2011
    Messages
    3 680
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 57
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable de service informatique
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : avril 2011
    Messages : 3 680
    Points : 7 371
    Points
    7 371
    Par défaut
    Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
    Pour les vélos , je ne sais pas, mais les vélos sont aussi un facteur de surprises, et je ne serais pas surpris qu'ils posent problème aussi, mais je manque de billes.
    Y a pire que les vélos et les piétons ! Y a les livreurs de bouffe en scooter !
    Au nom du pèze, du fisc et du St Estephe
    Au nom du fric, on baisse son froc...

  13. #13
    Membre averti
    Profil pro
    AdminSys
    Inscrit en
    juin 2007
    Messages
    133
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : AdminSys

    Informations forums :
    Inscription : juin 2007
    Messages : 133
    Points : 302
    Points
    302
    Par défaut
    Ah bon ? Et comment ils font chez Google avec leur service Waymo ? :<

    Leur service a été lancé en Décembre 2018 et roule sur des routes classiques

  14. #14
    Expert éminent sénior
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    6 547
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 6 547
    Points : 30 663
    Points
    30 663
    Par défaut
    Citation Envoyé par Dgamax Voir le message
    Ah bon ? Et comment ils font chez Google avec leur service Waymo ? :<

    Leur service a été lancé en Décembre 2018 et roule sur des routes classiques
    Avec quelqu'un derrière le volant, pour le moment. A des endroits limités, choisis pour leur faible dangerosité et leur faible densité(la banlieue de Phoenix, tu fais difficilement plus étalé, comme milieu urbain. Pas de neige, pas de nids de poules ou presque, c'est le plus facile).

    Après, je ne suis pas devin, mais je ne serais convaincu que le jour ou leur truc sera validé OK à Levallois-Perret(la ville la plus dense de France, avec des piétons partout, des routes très étroites) un jour de neige collante(pas de la bonne poudreuse, donc, une saloperie trop épaisse pour être de la soupe et trop chaude pour rester dure), et passera aussi le chemin vers une station de ski en pleine tempête. On en est loin - y compris de ce que j'en lis sur les communiqués officiels.

    Celà étant, si Waymo marche un jour(comme défini ci-dessus), ça sera la fin de Uber, et ça, ça sera pour moi un plaisir infini. Nyark nyark nyark.
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  15. #15
    Membre extrêmement actif

    Profil pro
    Grand Timonier des Chats
    Inscrit en
    décembre 2011
    Messages
    879
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Grand Timonier des Chats

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2011
    Messages : 879
    Points : 3 306
    Points
    3 306
    Par défaut
    Citation Envoyé par el_slapper Voir le message

    Celà étant, si Waymo marche un jour(comme défini ci-dessus), ça sera la fin de Uber, et ça, ça sera pour moi un plaisir infini. Nyark nyark nyark.
    Sauf qu'Uber travaille à la même chose, et s'ils n'y arrivent pas, ils achèteront des voitures à Waymo ou Tesla.

  16. #16
    Expert éminent sénior
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    6 547
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 6 547
    Points : 30 663
    Points
    30 663
    Par défaut
    Citation Envoyé par MiaowZedong Voir le message
    Sauf qu'Uber travaille à la même chose, et s'ils n'y arrivent pas, ils achèteront des voitures à Waymo ou Tesla.
    Waymo n'a pas intérêt - ils sont exploitants. Ils veulent contrôler toute la chaine. Tesla, c'est différent, mais j'ai l'impression qu'ils ont un train de retard. Si ils le rattrapent, oui, c'est un scénario possible.
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  17. #17
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    8 087
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 8 087
    Points : 14 379
    Points
    14 379
    Par défaut
    Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
    Celà étant, si Waymo marche un jour(comme défini ci-dessus), ça sera la fin de Uber, et ça, ça sera pour moi un plaisir infini. Nyark nyark nyark.
    Ouais parce qu'être un chauffeur c'est une situation beaucoup trop précaire.
    Ils ne sont pas considéré comme des salariés, mais ça va peut-être changer.

    Des chauffeurs d’Uber veulent être reconnus comme salariés
    Ce mardi après-midi, sept chauffeurs VTC ont comparu devant les prud’hommes de Paris pour obtenir le statut de salariés d’Uber. Réponse le 11 mars.
    CHAUFFEURS UBER, TOUS SALARIÉS ?
    L’année commence mal pour Uber ! Selon la Cour d’appel de Paris dans un arrêt du 10 janvier 2019, le lien qui unissait un ancien chauffeur indépendant à la plateforme de réservation en ligne est bien un « contrat de travail ». Cas isolé ou risque de requalification en cascade ?
    Le chauffeur Uber est un salarié !
    On s’y attendait depuis l’arrêt de la cour de cassation dans l’affaire Take eat easy. C’est une décision catastrophique qu’Uber encaisse : par un arrêt du 10 janvier, la cour d’appel de Paris requalifie en contrat de travail la collaboration indépendante d’un chauffeur. On touche au business model d’Uber.
    Keith Flint 1969 - 2019

  18. #18
    Membre averti
    Profil pro
    AdminSys
    Inscrit en
    juin 2007
    Messages
    133
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : AdminSys

    Informations forums :
    Inscription : juin 2007
    Messages : 133
    Points : 302
    Points
    302
    Par défaut
    Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
    Avec quelqu'un derrière le volant, pour le moment. A des endroits limités, choisis pour leur faible dangerosité et leur faible densité(la banlieue de Phoenix, tu fais difficilement plus étalé, comme milieu urbain. Pas de neige, pas de nids de poules ou presque, c'est le plus facile).
    Non, tu n'as personne derrière le volant, leur voiture se font justement caillasser par certains habitants qui n'aiment pas voir des voitures sans conducteur

  19. #19
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    1 860
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 1 860
    Points : 40 674
    Points
    40 674
    Par défaut Des chercheurs ont réussi à inciter le pilote automatique de Tesla à s'engager dans le trafic opposé
    Des chercheurs ont réussi à inciter le pilote automatique de Tesla à s'engager dans le trafic opposé
    en utilisant des autocollants

    Les voitures de la marque Tesla semblent être l’intérêt de plusieurs études ou expérimentations ces derniers temps, que ce soit de la part des pirates ou des groupes de chercheurs professionnels. Pour sa part, Tencent Keen Security Lab, une équipe de chercheurs en sécurité, a publié la semaine dernière un rapport qui présente les résultats d’une série de tests qu’ils ont mené sur la fonctionnalité Autopilot de Tesla. Selon le rapport d’étude, ils ont réussi à prendre le contrôle d’une voiture Tesla à distance et à le tromper à plusieurs reprises où une fois grâce simplement à des autocollants. Tencent Keen Security Lab un est cabinet de recherche qui se concentre sur la recherche de pointe en matière de sécurité des systèmes d'exploitation PC/mobile grand public, des applications, des technologies de cloud computing, l’IoT (appareils et objets connectés), etc.

    Les chercheurs du groupe expliquent dans le rapport avoir réussi plusieurs attaques sur le firmware de Tesla notamment une prise de contrôle à distance de la direction de la voiture lorsque cette dernière roule, des attaques contradictoires sur le pilote automatique qui confond des objets réels et des autocollants et quelques autres attaques. « Dans nos recherches, nous pensons avoir apporté trois contributions créatives : nous avons prouvé premièrement que nous pouvions obtenir à distance le privilège racine de Tesla APE (Tesla Autopilot ECU software version 18.6.1) et contrôler le système de pilotage, puis nous avons prouvé que nous pouvions perturber le fonctionnement des racleurs automatiques en utilisant des exemples contradictoires dans le monde physique et pour finir, nous avons prouvé que nous pouvions induire en erreur la voiture Tesla dans la voie du revers avec des modifications mineures sur la route », a écrit Tencent Kenn Security Lab comme conclusion aux différentes expériences qu’il a réalisées.

    Ce rapport apparaît dans la même semaine qu’un autre publié par CNBC qui avait critiqué la façon dont les voitures Tesla conservaient les données des utilisateurs même quand ces dernières sont hors d’usage. Selon le rapport de CNBC, deux chercheurs en sécurité, qui se sont décrit comme étant des hackers white hat, ont découvert que les ordinateurs des véhicules Tesla conservent tout ce que les conducteurs ont volontairement stocké dans leur voiture, ainsi que des tonnes d’autres informations générées par les véhicules, notamment des données vidéo, de localisation et de navigation montrant exactement ce qui s’est passé avant un accident. Les données stockées sur un véhicule Tesla Model S, Model X ou Model 3 ne sont pas automatiquement effacées lorsque le véhicule est sorti du lieu de l'accident ou vendu aux enchères. Selon les recherches de GreenTheOnly, cela signifie que des informations personnelles restent sur la voiture et peuvent être apprises par les personnes qui entrent en possession de la voiture ou de certains de ses composants. Une chose jugée en violation à la vie privée.

    Nom : z1.png
Affichages : 3911
Taille : 294,3 Ko

    Tencent Keen Security Lab a expliqué que lors de la conférence sur la sécurité de Black Hat USA 2018, il avait déjà présenté une démonstration visant à compromettre à distance le système de pilote automatique sur une Tesla Model S (la chaîne d'attaque a été corrigée immédiatement après le signalement à Tesla). Dans ses recherches ultérieures sur la sécurité des technologies ADAS, Keen Lab a indiqué s’être concentré sur les domaines tels que la sécurité du système de perception visuelle du modèle d'intelligence artificielle et la sécurité de l'architecture du système de pilote automatique. Tencent Keen Security a présenté successivement sur trois volets les résultats qu’il a obtenus avec les commentaires de Tesla à propos.

    Dans un premier temps, lit-on dans le rapport, les résultats de l’étude ont révélé un défaut de reconnaissance visuelle des essuie-glaces. Tesla Autopilot peut identifier le temps pluvieux grâce à la technologie de reconnaissance d’image, puis activer les essuie-glaces si nécessaire. Sur la base de quelques manipulations et avec un exemple contradictoire astucieusement généré dans le monde physique, le système a été perturbé pour retourner un résultat « incorrect » et activer les essuie-glaces. « Notre objectif est de vérifier la robustesse de la fonction de vidage automatique. Nous avons essayé de créer des conditions propices à l'activation automatique des essuie-glaces lorsqu'il n'y avait pas d'eau sur le pare-brise. C'est une idée très simple de créer des exemples contradictoires pour attaquer le système, car tout le système est totalement basé sur le système, un réseau de deep learning », a déclaré Tencent Keen Security Lab.

    Lorsque cette démonstration a été présentée à Tesla, la firme a répondu ce qui suit : « cette recherche a été démontrée en affichant une image sur un téléviseur placé directement devant le pare-brise d’une voiture. Ce n'est pas une situation réelle à laquelle les conducteurs seraient confrontés ni une question de sécurité ou de sûreté. De plus, comme nous l'indiquons dans notre manuel d’utilisation, le réglage automatique (pour nos essuie-glaces) est actuellement en version bêta. Un client peut également choisir d’utiliser le réglage manuel des essuie-glaces à tout moment ». Ensuite, les tests ont révélé un défaut dans le système de reconnaissance de voie utilisé par Tesla dans ses voitures. Le pilote automatique Tesla reconnaît les voies et facilite le contrôle en identifiant les marques de circulation. Sur la base de leurs tests, ils ont prouvé qu'en plaçant des autocollants d'interférence sur la route, le système de pilote automatique capture ces informations et émet un jugement anormal, ce qui amène le véhicule à se diriger vers la voie opposée.

    Pour répondre à cela, Tesla a écrit ceci : « dans cette démonstration, les chercheurs ont ajusté l'environnement physique (par exemple en plaçant du ruban adhésif sur la route ou en modifiant les lignes d'une voie) autour du véhicule pour que la voiture se comporte différemment lorsque le pilote automatique est utilisé. Ce n’est pas une préoccupation du monde réel, étant donné qu’un pilote peut facilement passer outre le pilote automatique à tout moment en utilisant le volant ou les freins et qu’il doit être prêt à le faire à tout moment ». Enfin, ils ont aussi réussi à prendre le contrôle à distance du système de direction d’une voiture Tesla et à la manipuler avec une manette de jeu sans fil.

    Après avoir compromis le système de pilote automatique sur une Tesla Model S (version 2018.6.1), Keen Lab a également montré qu’il était possible de contrôler le système de direction de la voiture via le système de pilote automatique avec une manette de jeu sans fil, même lorsque le système de pilote automatique n'était pas activé par le conducteur. Tesla s’est défendu devant cette expérience en disant que « la principale vulnérabilité abordée dans ce dernier test a été corrigée par Tesla au moyen d'une mise à jour de sécurité robuste en 2017, suivie d'une autre mise à jour de sécurité complète en 2018, que nous avons publiées avant que ce groupe nous rende compte de cette recherche. Au cours des nombreuses années où nous avons eu des voitures sur la route, nous n'avons jamais vu un seul client affecté par les recherches présentées dans ce rapport ».

    La plupart des internautes sont plutôt septiques en ce qui concerne les voitures autonomes et surtout celles de Tesla. L'un d'entre eux dit qu'il avait travaillé chez Waymo pendant un an sur le module de perception de la voiture autonome. Et d'après son expérience, dit-il, les voitures actuelles de la marque Tesla ne seront jamais autonomes. Cela représente probablement un risque énorme pour les investisseurs de Tesla, car à l'heure actuelle, Tesla vend une option totalement autonome sur sa voiture, ce qui ne se produira jamais avec le matériel actuel, précise-t-il. « Nous avons besoin de plusieurs avancées dans la vision par ordinateur pour la détection d'objet basée sur des images sans faille. Vous aurez également besoin de caméras à résolution supérieure et d'une puissance de calcul bien supérieure pour pouvoir traiter toutes les images », explique-t-il.

    Il continue en disant qu'il est difficile d'estimer le moment où nous atteindrons ce niveau d'avancement en vision par ordinateur, peut-être d'ici 10 à 20 ans, selon lui. Pour lui, Tesla devra mettre à niveau toutes ces caméras et installer un TPU dédié qui devrait être au moins 10 fois plus rapide ou probablement plus rapide que la puce nVidia installée sur leurs voitures. Et ils devront le faire pour un prix nul, car ils ont déjà vendu l'option. C'est un peu étonnant qu'Elon Musk vende des voitures basées sur de futures percées technologiques spéculatives, dit-il pour conclure.

    Un autre donne un exemple basé sur son expérience de conduite. « Je conduisais l’autre jour et je me suis arrêté derrière un panneau-stop à une intersection à quatre voies. Une voiture de police était déjà arrêtée au même carrefour, à ma gauche. Comme il avait la priorité, j'attendais qu'il continue. Mais après quelques secondes sans bouger, il fit clignoter ses feux de croisement, ce qui, selon moi, signifiait qu'il attendait quelque chose et cédait à moi. Maintenant, ce n'est pas un signal standard pour céder dans le code de véhicule de Californie, mais la plupart des humains peuvent le comprendre. Ce sont le genre de petites situations étranges qui se produisent tout le temps dans la conduite réelle. Je ne comprends pas comment on pourrait s'attendre à ce que la conduite autonome de niveau 4+ fonctionne à grande échelle sans des avancées considérables », dit-il.

    Source : Rapport de l’étude

    Et vous ?

    Que pensez-vous des conclusions de cette recherche ?
    Croyez-vous que la voiture autonome puisse exister un jour ? Si oui, à quand estimez-vous son existence ?

    Voir aussi

    Les épaves de Tesla Model 3 gardent beaucoup plus d'informations que vous ne le pensez comme des données vidéo et de localisation avant un accident

    Même si Elon Musk l'a promis, il n'y aura pas de voitures autonomes cette année, ni avant plusieurs années, selon Mark Stephens

    Elon Musk a declaré que les voitures autonomes de Tesla rouleront probablement sans assistance humaine d'ici la fin de 2019

    La conduite autonome serait-elle à ce jour qu'une vision futuriste chez Tesla Motors ? L'entreprise vient de changer les objectifs de son Autopilot

    L'Autopilote des Tesla plus sûr que la conduite manuelle d'après une enquête commandée par une société d'assurances
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  20. #20
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    1 860
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 1 860
    Points : 40 674
    Points
    40 674
    Par défaut Tesla annonce que le nouvel ordinateur pour une conduite autonome de ses véhicules est en production
    Tesla annonce que le nouvel ordinateur pour une conduite entièrement autonome de ses véhicules est en production
    et fera ses preuves ce mois-ci

    Elon Musk et les siens ont annoncé cette semaine que le logiciel Autopilot pourra offrir dès ce mois une capacité totale d'autoconduite. La firme a indiqué que les nombreux travaux de mise à niveau du pilote automatique des voitures Tesla avancent dans le bon sens et proposent déjà de nouvelles fonctionnalités. La prochaine version du pilote automatique va ainsi intégrer une nouvelle puce d’intelligence artificielle pouvant permettre une véritable conduite autonome. Tesla avait annoncé en 2017 qu’il travaillait à mettre au point des puces dédiées à l’intelligence artificielle. L’idée était de réduire la dépendance de la firme du fournisseur de semiconducteurs d’IA Nvidia et propulser les avancées sur la conduite autonome des voitures Tesla.

    « Je tenais à clarifier la position de Tesla vis-à-vis de l’IA et à confirmer notre engagement dans ce domaine, tant sur le plan matériel que logiciel. Nous sommes en train de mettre au point des puces personnalisées dédiées à l’IA », avait déclaré Musk lors de la conférence NIPS en décembre 2017 à Long Beach, en Californie. Une étape importante dans la vision de l’entreprise de livrer dès cette année des voitures entièrement autonomes. Ces nouvelles puces d’IA développées par la structure Autopilot Hardware Engineering de Tesla dirigé par un ancien d’Apple, Pete Bannon, sont destinées à être utilisées dans les nouvelles mises à jour de l’ordinateur de bord des voitures Tesla. L’une de ces puces baptisée « Hardware 3 » devrait être intégrée dans les véhicules Tesla (sur les modèles S, X et 3 notamment) et gérer les calculs en rapport avec les capacités de pilotage autonome des voitures.

    D’après Tesla, ce nouveau processeur Hardware 3 est jusqu’à dix fois plus performant que la puce NVIDIA Drive dédiée à l’IA qui équipait les produits Tesla. La puce de NVIDIA ne pourrait traiter que 200 images par seconde, contre 2000 pour la Hardware 3 de Tesla. En tant que responsable du projet Hardware 3 chez Tesla, Pete Bannon est confiant sur le potentiel du nouveau processeur. Le Hardware 3 était prévu pour faire son apparition officielle à la fin du premier trimestre de cette année. En août 2018, il parlait du fait que cette initiative de posséder des puces d’IA construites par Tesla lui-même permettait à la firme de plus contrôler son travail. « Nous avons l’avantage de savoir à quoi ressemblent nos réseaux neuronaux, et comment ils vont évoluer à l’avenir », avait-il déclaré. Ainsi, pour sa promesse, la firme semble avoir tenu parole en annonçant cette semaine que la mise à jour d’Autopilot Hardware 3 est maintenant en production et qu’une démonstration sur ses nouvelles fonctionnalités sera faite d’ici le 19 avril. Selon les indications de Tesla, cette nouvelle mise à jour qui intègre les dernières technologies en matière d’intelligence artificielle devrait permettre à la firme d’offrir à ses véhicules électriques une capacité d’autoconduite complète.

    Nom : z1.png
Affichages : 3567
Taille : 424,3 Ko

    « Tesla fait des progrès significatifs dans le développement de son logiciel et de son matériel de conduite autonome, y compris notre ordinateur FSD, actuellement en production et qui permettra une conduite autonome grâce à de futures mises à jour logicielles en direct », a été la déclaration de la firme quelques jours après que le premier trimestre de l’année a pris fin. D’après les indications de Tesla, les propriétaires de Tesla qui ont acheté le progiciel Full Self-Driving (FSD) recevront gratuitement la nouvelle mise à jour lorsque la firme aura commencé à la déployer. Cependant, pourrait-on vraiment s’attendre à une autoconduite totale ?

    En rappelle, le mode FSD de Tesla jusque-là très controversé a été remis sur le marché par la firme cette année. C’est à la fin du mois de février que Tesla a annoncé le retour son option Full Self-driving pour le système de pilotage automatique de ses véhicules autonomes connu aussi comme le logiciel Autopilot. Tesla avait scindé son offre Autopilot en deux et proposait désormais une option « standard » moins avancée du point de vue du nombre de fonctionnalités incluses ainsi qu’une version Full Self-Driving qui se veut plus complète. Ainsi, Tesla compte exposer les nouvelles fonctionnalités qu’il a apportées à son système de pilotage autonome le 19 avril et s’attirer plus d’investisseurs.


    « Avec plusieurs développements très prometteurs dans les semaines et les mois à venir, Tesla accueillera les investisseurs le matin du 19 avril à notre siège à Palo Alto afin de plonger de manière approfondie dans notre technologie et notre feuille de route. Les investisseurs seront en mesure de faire des essais de test pour découvrir notre logiciel Autopilot, y compris les fonctions et fonctionnalités en cours de développement. Les investisseurs seront également en contact direct avec Elon Musk, ainsi qu'avec le vice-président de l'ingénierie, Stuart Bowers, le vice-président de l'ingénierie du matériel, Pete Bannon et le directeur principal de l'intelligence artificielle, Andrej Karpathy », a annoncé la firme cette semaine.

    Cela dit, nombreux sont ceux qui estiment que les voitures autonomes comme Tesla les décrit ne sont pas près de voir le jour. Ils prennent comme argument la dernière mise à jour de juin de l’année passée du logiciel de pilote autonome qui obligeait toujours les utilisateurs à tenir leurs mains sur le volant et rester attentifs lors de la conduite. Selon eux, il ne s’agira encore et encore que d’une assistance à la conduite humaine. Les propriétaires de voitures Tesla avaient indiqué en juin 2018 que Tesla a considérablement augmenté le « harcèlement » les obligeant à garder les mains sur le volant.

    En effet, si les capteurs ne détectent pas de pression sur le volant pendant une longue période en mode pilotage automatique, des alertes de plus en plus importantes s'affichent progressivement jusqu'à ce qu'il détecte les mains sur le volant. « Si Tesla et les autres constructeurs de voitures électriques n’arrêtent pas le marketing mensongère sur la conduite autonome, les gens vont continuer de mourir », ont-ils déclaré. À quoi doit-on s’attendre cette fois si de la part de Tesla lors de la démonstration du 19 avril prochain ?

    Néanmoins, rappelons que certains continuent de croire que l'IA n'existe pas et que même la voiture autonome ne verra jamais le jour. C'est la cas de Luc Julia, un expert en IA, qui dit d’un côté que l’IA n’existe pas et d’un autre côté que la voiture autonome n’existera jamais. Luc Julia disait en janvier ce qui suit : « je suis un peu fatigué par toutes les bêtises que l’on entend depuis quelques années sur l’intelligence artificielle et j’ai voulu rétablir la vérité. On ne sait pas ce que c’est que l’intelligence donc on ne peut pas construire de l’intelligence artificielle. Ce que l’on appelle "intelligence artificielle" depuis 1956 ce sont des techniques mathématiques qui n’ont rien à voir avec l’intelligence. Il n’en reste pas moins que ces techniques (deep learning, machine learning, etc.) sont très intéressantes. Mais la machine ne crée pas, ne réfléchit pas, et les humains conservent pleinement la main sur ces techniques ».

    Il pense que l’IA est devenue aujourd'hui un argument marketing. « Aujourd’hui, on promet beaucoup de choses. Mais, par exemple, la voiture autonome n’existera jamais. La charge cognitive de la conduite est, en effet, beaucoup trop importante pour la confier à une machine. Cela fonctionnera à 98 %, mais il restera toujours 2 % que seul l'humain pourra accomplir ». Pour finir, Cringely a cependant reconnu que la conduite autonome viendra, mais pas de sitôt.

    Source : Electrek

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?
    Selon vous, entre Tesla qui soutient l'idée de la voiture entièrement autonome et ceux qui pensent que cela n'existera jamais, qui a raison ? Pourquoi ?

    Voir aussi

    Tesla développe des puces dédiées à l'IA pour ses véhicules autonomes, Jim Keppler et d'autres anciens cadres d'AMD sont impliqués dans ce projet

    Tesla devrait abandonner les puces d'IA de NVIDIA pour ses véhicules autonomes et basculer sur ses propres puces d'IA dès l'année prochaine

    Retour du mode controversé full self-driving de l'Autopilot de Tesla et arrivée du Model 3 à 35 000 USD du constructeur attendu depuis 2016

    Autopilot : la dernière mise à jour de Tesla oblige à garder les mains sur le volant par un renforcement du harcèlement des conducteurs

    « L'intelligence artificielle n'existe pas et la voiture autonome n'existera jamais », selon un expert en IA
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

Discussions similaires

  1. Les voitures autonomes bientôt à l’assaut des villes de France ?
    Par Michael Guilloux dans le forum Actualités
    Réponses: 37
    Dernier message: 11/10/2018, 13h40
  2. Réponses: 0
    Dernier message: 24/12/2016, 03h32
  3. Les voitures autonomes vont tout savoir sur les conducteurs
    Par Coriolan dans le forum Actualités
    Réponses: 45
    Dernier message: 28/11/2016, 23h52
  4. Les voitures autonomes de Google impliquées dans 11 accidents
    Par Michael Guilloux dans le forum Actualités
    Réponses: 76
    Dernier message: 17/06/2015, 13h09

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo