Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Michael Guilloux
    Homme Profil pro
    Consultant
    Inscrit en
    juillet 2013
    Messages
    2 255
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 28
    Localisation : Côte d'Ivoire

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2013
    Messages : 2 255
    Points : 73 421
    Points
    73 421
    Billets dans le blog
    2

    Par défaut La démocratisation du codage vise-t-elle à remédier à une pénurie sur le marché de l'emploi IT ?

    La démocratisation du codage et des formations IT, quel est le but ?
    Remédier à une pénurie sur le marché de l'emploi ou baisser les salaires ?

    Il y a une grosse pénurie sur l'emploi IT, tel est le discours prononcé par de nombreux politiques et certains PDG de la tech pour mettre en avant de nombreux programmes visant à démocratiser le codage et les formations en informatique. Ces programmes peuvent prendre diverses formes : formations intensives ou bootcamp en informatique, initiation à la programmation dès le primaire, etc.

    Formations intensives ou bootcamp en informatique

    Traditionnellement, pour exercer en tant que développeur ou professionnel de l'informatique en général, il faut suivre le parcours classique d’une formation diplômante en informatique au cours de laquelle le futur développeur ou IT pro acquiert les connaissances de base pour la carrière qu’il envisage. Mais on voit de plus en plus se développer des formations intensives également appelées bootcamps, qui attirent des gens persuadés que les métiers IT sont bien rémunérés et que le chômage y est plutôt faible. Le but des bootcamps est donc de pouvoir former dans un délai de plusieurs semaines à quelques mois, des développeurs capables de faire face aux défis de la programmation, afin de résoudre le supposé déficit entre les offres d’emploi en informatique et le nombre de demandeurs disponibles. Les promoteurs de ces formations les annoncent d'ailleurs comme des alternatives pertinentes aux formations universitaires au point où de nombreux observateurs se sont demandé si elles ne devraient pas commencer à remplacer les formations traditionnelles.

    Initiation à la programmation dès le bas âge

    Les programmes de ce genre gagnent progressivement du terrain. Certains se basent sur le fait qu'il y aura une forte demande de talents IT les années à venir, et il faut donc préparer dès maintenant l'offre pour satisfaire à cette demande. D'autres, par contre, sont motivés par le fait que l'informatique ou la programmation devrait être une compétence de base. C'est le cas par exemple de Tim Cook, le CEO d'Apple, qui a affirmé que pour les écoliers, apprendre à coder devrait être plus important qu'apprendre l'anglais.


    Un exemple français : la Grande École du Numérique

    En France, les efforts de la démocratisation de codage et des formations en informatique ne peuvent passer inaperçus. L'une des plus grandes initiatives au niveau national est sans doute la Grande École du Numérique. En 2015, une initiative a été lancée par le gouvernement français afin de rassembler au sein d’un même label, de nombreux organismes publics et privés pour offrir des formations liées aux nouvelles technologies de l’information et de la communication. Au lieu de partir de zéro et créer une école pour dispenser ces formations, les autorités françaises ont préféré se tourner vers les écoles et centres de formation disponibles (comme les écoles 42) pour créer un réseau d’écoles pour la formation aux métiers du numérique.

    Cela a donné lieu à la création du groupement d’intérêt public de la Grande École du Numérique en décembre 2016. Elle rassemble comme structures de formation des associations, des établissements publics, des établissements d’enseignement supérieur, des structures privées, entre autres. Des centaines de formations sont proposées par ce réseau, et pour permettre à un grand nombre de personnes d'y prendre part, elles sont proposées gratuitement à bon nombre d'apprenants. L'ambition de ce programme est de former les talents du numérique de demain ; ce qui laisse croire que les formations traditionnelles existantes ne sont pas capables elles-seules de remplir cette lourde tâche.

    Mais quel est le but ? Remédier à une pénurie ou plutôt... baisser les salaires ?

    Tous ces programmes sont soutenus par des entreprises de la tech ou employeurs de profils IT, et cela ne semble pas de bon augure. Après tout, une personne qui vient d'une formation gratuite ou dans laquelle elle a investi moins de temps qu'elle le devrait ne sera pas aussi exigeante en termes de salaires qu'une autre qui a passé des années de labeur à l'université ou en grande école pour se former. Aussi, cette démocratisation accélérée va certainement aboutir à terme à une demande d'emploi excédentaire dans l'IT ; ce qui va irrémédiablement fait chuter les salaires.

    C'est d'ailleurs ce qu'affirmait The Guardian l'année passée à propos de la promotion de programmation dès le bas âge. Le quotidien britannique a averti que les géants de la technologie - les plus gros employeurs de talents IT - encouragent l'apprentissage du codage aux enfants, pas dans l’intérêt de ces derniers, mais plutôt pour former une nouvelle génération de main-d'œuvre bon marché afin de faire baisser les hauts salaires des codeurs qui menacent la survie de la Silicon Valley. Elle a réussi, selon The Guardian, à convaincre la classe politique américaine et une grande partie du grand public que ses intérêts coïncident avec les intérêts de l’humanité dans son ensemble : réduire la pauvreté, car apprendre le codage aux enfants les aidera à décrocher de bons emplois à l'avenir et d’entrer dans la classe moyenne. Or si tous les enfants s'y intéressent aujourd'hui et envisagent d'en faire leur métier demain, il y aura une demande excédentaire de talents IT et donc une baisse des salaires, ce qui serait l'objectif de ces entreprises. Il ne s'agirait donc pas d'un acte d'altruisme.

    Et vous ?

    La démocratisation du codage et des formations en informatique va-t-elle ruiner le marché de l'emploi IT de demain ?
    Faites-vous partie de ceux qui pensent que le but de cela serait de réduire les salaires à terme ?
    Croyez-vous que ceux qui sortent des formations diplômantes traditionnelles pourront toujours tirer leur épingle du jeu sur un marché saturé ?

    Voir aussi :

    Les efforts de Tech pour enseigner le codage aux enfants ne sont-ils qu'en faveur de leur réussite ? Ils viseraient à réduire les salaires
    Avoir un diplôme d'études supérieures restera-t-il une condition nécessaire dans le recrutement IT ? Google, Apple et IBM disent ne plus l'exiger
    La Grande École du Numérique : 14 millions d'euros de subvention en 2017, mais seulement 23 % de CDI à la sortie, initiative utile ou inutile ?
    Tim Cook, le CEO d'Apple, pense que pour les écoliers apprendre à coder devrait être plus important qu'apprendre l'anglais, partagez-vous cet avis ?
    Des écoles numériques veulent former une nouvelle génération de codeurs « made in Africa », les écoles françaises sont les pionniers de l'aventure
    Que pensez-vous des formations intensives en programmation ? Sont-elles plus efficaces que les formations classiques en informatique ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Expert éminent sénior
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    5 797
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 5 797
    Points : 26 374
    Points
    26 374

    Par défaut

    Il ne suffit pas d'être bien formé pour être efficace. On peut me mettre 5 ans au centre de formation du PSG, je ne serais jamais Kylian Mbappé. Ni même Brice Dja Djedje.

    Dit autrement, c'est bien de donner leur chance à plus de gens, mais on a quand même un boulot qui exige certaines qualités, et tous ici nous avons croisé au cours de notre parcours professionnel des gnous, pourtant très bien formés, incapables de produire la moindre ligne de code utilisable.

    Après, on part d'un constat pourri : si il y avait réellement pénurie, les salaires exploseraient. Il explose, votre salaire? Mais également d'une contre mesure pourrie. En prenant des gens qui n'ont aucune appétence pour le code et en les formant au rabais pendant 5 semaines, on obtient une masse d'incapables, avec parfois au milieu quelques professionnels de qualité. Tous ces boot camps ne vont que légèrement augmenter la masse de gens réellement capables de faire le boulot, ce qui n'est pas grave, puisqu'on n'en manque pas tant que ça. Tant mieux pour les quelques doués qui vont se voir offrir leur chance alors que le système scolaire les aura rejetés, mais leur deuxième chance aura couté une blinde.
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  3. #3
    Membre éprouvé
    Profil pro
    engeneer
    Inscrit en
    juin 2007
    Messages
    496
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : engeneer

    Informations forums :
    Inscription : juin 2007
    Messages : 496
    Points : 1 152
    Points
    1 152

    Par défaut

    Technique histoire de faire baisser les salaires des dev déjà qu'ils sont bas par rapport aux pays leader en informatique (Chine, USA, Israël, etc.)

  4. #4
    Membre émérite
    Profil pro
    Site Reliability Engineer
    Inscrit en
    juillet 2006
    Messages
    740
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Royaume-Uni

    Informations professionnelles :
    Activité : Site Reliability Engineer

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2006
    Messages : 740
    Points : 2 833
    Points
    2 833

    Par défaut

    Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
    Après, on part d'un constat pourri : si il y avait réellement pénurie, les salaires exploseraient. Il explose, votre salaire?
    Ca demande d'avoir du budget pour ca, ce n'est qui pas le cas dans les entreprises de l'hexagone.

    La ou il y a du budget de la volonte, oui les salaires se multiplient au bout de quelques annees par rapport au salaire de depart.
    En France il y a du fromage, à l'étranger il y a du travail.

  5. #5
    Expert éminent
    Homme Profil pro
    Analyste/ Programmeur
    Inscrit en
    juillet 2013
    Messages
    2 972
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Analyste/ Programmeur

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2013
    Messages : 2 972
    Points : 6 602
    Points
    6 602

    Par défaut

    Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
    Tous ces boot camps ne vont que légèrement augmenter la masse de gens réellement capables de faire le boulot, ce qui n'est pas grave, puisqu'on n'en manque pas tant que ça.
    Si c'est grave

    Avec une armée de pinpins formés à la pisse, cela fait une base peu payée que les entreprises ne se gênent pas pour faire des développements à pas chers.
    Et ceux qui ont fait des études (BAC +4, BAC +5), les freelances qu'ils veulent survivre il faut soit se spécialiser soit évoluer vers le management.

  6. #6
    Membre expérimenté
    Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2011
    Messages
    1 680
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Nord (Nord Pas de Calais)

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2011
    Messages : 1 680
    Points : 1 642
    Points
    1 642

    Par défaut

    On forme une masse à bac + 3 . Quelques un de plus à bac +4/5. Tu les payes à bac +3. Pour les Bac +2/3 il reste cacahuète et des contrats précaires. A cela ajouter une horde de stagiaires et alternants.

    Vous pouvez tirer vers le bas tous les salaires. Après on s'étonne qu'il y a aussi trop de contrat précaire ou qu'on ne produit rien de qualitatif .

    A savoir aussi , tout le monde n'est pas matheux ... Tout le monde n'est pas littéraire ...

  7. #7
    Expert éminent sénior
    Avatar de Glutinus
    Homme Profil pro
    Freelance EURL / Business Intelligence ETL
    Inscrit en
    avril 2005
    Messages
    4 829
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Freelance EURL / Business Intelligence ETL
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : avril 2005
    Messages : 4 829
    Points : 22 472
    Points
    22 472
    Billets dans le blog
    3

    Par défaut

    Citation Envoyé par Michael Guilloux
    La démocratisation du codage et des formations en informatique va-t-elle ruiner le marché de l'emploi IT de demain ?
    Faites-vous partie de ceux qui pensent que le but de cela serait de réduire les salaires à terme ?
    Premier constat, je suis effrayé en voyant le mot "codage" pour programmation se populariser de la sorte. Ma compagne a mis un gros point négatif lors d'un entretien avec une personne parce qu'elle a dit "j'adore faire du codage" (bon, c'était pas que, le profil était pas très bon, passons).
    Pour moi, "codage" ce n'était que l'action de coder quelque chose, dans le sens crypter / chiffrer.

    Et pour le débat, depuis les années 2000 l'informaticien est vu comme l'ouvrier de nos jours... un ouvrier un peu hype qui peut placer des mots-clés dans le but de lancer des projets dans les grosses sociétés qui sont avant tout des placements hyper politiques (chose que j'ai vu sur les trois dernières missions).
    Donc la propension à lancer des formations est plus dans le but de créer des ouvriers, persuadés qu'ils sauveront le monde de l'entreprise grâce à l'automatisation des tâches
    - So.... what exactly is preventing us from doing this?
    - Geometry.
    - Just ignore it !!
    ****
    "The longer he lived, the more he realized that nothing was simple and little was true" A clash of Kings, George R. R. Martin.
    ***
    Quand arrivera l'apocalypse, il restera deux types d'entreprise : les pompes funèbres et les cabinets d'audit. - zecreator, 21/05/2019

  8. #8
    Membre régulier
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    mai 2016
    Messages
    33
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web

    Informations forums :
    Inscription : mai 2016
    Messages : 33
    Points : 119
    Points
    119

    Par défaut

    Citation Envoyé par yento Voir le message
    Ca demande d'avoir du budget pour ca, ce n'est qui pas le cas dans les entreprises de l'hexagone.

    La ou il y a du budget de la volonte, oui les salaires se multiplient au bout de quelques annees par rapport au salaire de depart.
    Pourtant les commerciaux en SSII eux se portent extrêmement bien.

  9. #9
    Membre éprouvé Avatar de Drowan
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    juin 2014
    Messages
    451
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 24
    Localisation : France, Isère (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : juin 2014
    Messages : 451
    Points : 993
    Points
    993

    Par défaut

    Pour moi y'a deux choses différentes expliqué dans cet actu.

    1 : L'apprentissage (ou plutôt la découverte) de la programmation à l'école. A mon avis, ça c'est important. De nos jours (et depuis plusieurs années déjà) le monde est quand même régit par l'informatique, et on en utilise tous partout. Ça fait parti de la culture générale que d'avoir un minimum d'idée de ce qu'est la programmation.

    2 : Les formations intensives. Ça pour moi c'est un vrai problème. Tout le monde ici sait qu'on apprend pas la programmation (surtout à un niveau professionnel) en 5 semaines. Cela passe forcement par du temps, de l’expérimentation, du plantage, etc... (comme les autres métiers d'ailleurs). Ces formations ne forment pas des professionnels. Donc on insère sur le marché des programmeurs "bas de gamme", on risque effectivement de dévaloriser le métier...
    "On sera toujours mieux installé assis en 1ère que debout en 2nde", un illustre inconnu


    Avant de poser une question vérifiez si elle n'a pas déjà une réponse dans les cours et tutoriels
    Si votre problème est pensez à marquer la conversation comme telle
    Si un message est utile, pertinent, et/ou vous êtes d'accord avec, pensez à à l'inverse s'il est inutile, faux ou que vous n'êtes pas d'accord, pensez à

  10. #10
    Nouveau membre du Club
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2013
    Messages
    21
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2013
    Messages : 21
    Points : 39
    Points
    39

    Par défaut

    La démocratisation du codage et des formations en informatique va-t-elle ruiner le marché de l'emploi IT de demain ?

    Non ( et comme cela a été correctement relevé, codage c'est moche ) car ce n'est pas en rajoutant des formations a la programmation ( pour ne parler que de ce dernier ) de plus en plus tôt que l'on donnera aux gens l'envie de travailler dans ce secteur ( qui est, je trouve, très malsain du fait de la pression concurrentiel qu'on ressent ).


    Faites-vous partie de ceux qui pensent que le but de cela serait de réduire les salaires à terme ?

    Pourquoi pas, mais sans cela les salaires baissent tout seuls comme des grands ..


    Croyez-vous que ceux qui sortent des formations diplômantes traditionnelles pourront toujours tirer leur épingle du jeu sur un marché saturé ?

    Formations diplômantes traditionnelles pour moi ne veux pas dire grand chose: on parles des écoles d'informatiques qui existent depuis des décennies face aux nouvelles écoles publiques/privés qui se mettent en place et proposent des cursus spécifiques ( accélérés, spécialisés ... ) ? Si c'est le cas alors oui, selon moi, les écoles traditionnelles ont toujours eu un certain retard sur les techniques d'apprentissage que les nouvelles écoles emplois ( mais ça date pas d'hier hein ! ). Néanmoins ces dernières pâtissent également d'une contrainte de temps et de production lié au secteur qui les obliges a faire des concessions sur des apprentissages généraux qui vont manquer a la culture de l'apprenant ( culture non informatique ).

    D'un point de vue général c'est la spécialisation qui permet de survivre dans un marché saturé. Il tiendra donc aux futurs travailleurs de mieux penser leur apprentissage et de cumuler les formations au besoin. Un peux comme aujourd'hui en faite, sauf que je suis pas sûr que le marché soit vraiment saturé.

  11. #11
    Expert éminent sénior
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    5 797
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 5 797
    Points : 26 374
    Points
    26 374

    Par défaut

    Citation Envoyé par yento Voir le message
    Ca demande d'avoir du budget pour ca, ce n'est qui pas le cas dans les entreprises de l'hexagone.

    La ou il y a du budget de la volonte, oui les salaires se multiplient au bout de quelques années par rapport au salaire de départ.
    tout à fait. Il y a un choix de la quantité par rapport à la qualité qui est inquiétant. Mais par rapport à la situation actuelle, ça ne changera pas grand chose.

    Citation Envoyé par foetus Voir le message
    Si c'est grave

    Avec une armée de pinpins formés à la pisse, cela fait une base peu payée que les entreprises ne se gênent pas pour faire des développements à pas chers.
    Et ceux qui ont fait des études (BAC +4, BAC +5), les freelances qu'ils veulent survivre il faut soit se spécialiser soit évoluer vers le management.
    Encore une fois, on en est déjà là. Ca ne sortira pas la France de l'ornière, mais ça ne va pas vraiment empirer la situation. De toutes façons, même dans les boites mal gérées, les gnous, ils finissent par dégager. Ca peut prendre des années, mais ils finissent toujours par se faire identifier(et ensuite ils viennent chialer sur DVP comme quoi les méchantes SSII et leurs tactiques malhonnêtes pour virer des gens).

    Citation Envoyé par Glutinus Voir le message
    Premier constat, je suis effrayé en voyant le mot "codage" pour programmation se populariser de la sorte. Ma compagne a mis un gros point négatif lors d'un entretien avec une personne parce qu'elle a dit "j'adore faire du codage" (bon, c'était pas que, le profil était pas très bon, passons).
    Pour moi, "codage" ce n'était que l'action de coder quelque chose, dans le sens crypter / chiffrer.
    +1 pour un excellent choix de copine. Le codage, ça n'est qu'une partie du métier, en effet. Coder, c'est rigolo, mais encore faut il que ça aie un sens.

    Citation Envoyé par Glutinus Voir le message
    Et pour le débat, depuis les années 2000 l'informaticien est vu comme l'ouvrier de nos jours... un ouvrier un peu hype qui peut placer des mots-clés dans le but de lancer des projets dans les grosses sociétés qui sont avant tout des placements hyper politiques (chose que j'ai vu sur les trois dernières missions).
    Donc la propension à lancer des formations est plus dans le but de créer des ouvriers, persuadés qu'ils sauveront le monde de l'entreprise grâce à l'automatisation des tâches
    Les premiers a avoir fait ça, ce sont les japonais en 1980. Ils promettaient grâce à l'industrialisation du développement d'inonder le marché avec des logiciels pas chers et sans bug. On attend toujours. Evidemment, ce n'est pas le genre de la France de laisser une mauvaise idée à l'abandon.....

    Celà étant, il y a une portion non négligeable du "développement" de nos jours qui n'est que de l'assemblage d'APIs et autres frameworks. Pour des applis bas de gamme, ça suffit, et on a pas vraiment besoin de professionnels de qualité. Bon, on a déjà plusq u'assez de gens qui savent faire, mais au final, ça ne va pas changer grand chose.

    Citation Envoyé par Drowan Voir le message
    1 : L'apprentissage (ou plutôt la découverte) de la programmation à l'école. A mon avis, ça c'est important. De nos jours (et depuis plusieurs années déjà) le monde est quand même régit par l'informatique, et on en utilise tous partout. Ça fait parti de la culture générale que d'avoir un minimum d'idée de ce qu'est la programmation.
    oui, le fantasme du développeur magicien est tout aussi toxique que le fantasme du développeur ouvrier. Un peu de connaissance de ce monde-là permettrait aux gens de mieux comprendre le monde dans lequel ils vivent - même ceux qui ne comprennent rien au développement.

    Citation Envoyé par Drowan Voir le message
    2 : Les formations intensives. Ça pour moi c'est un vrai problème. Tout le monde ici sait qu'on apprend pas la programmation (surtout à un niveau professionnel) en 5 semaines. Cela passe forcement par du temps, de l’expérimentation, du plantage, etc... (comme les autres métiers d'ailleurs). Ces formations ne forment pas des professionnels. Donc on insère sur le marché des programmeurs "bas de gamme", on risque effectivement de dévaloriser le métier...
    J'ai appris le COBOL en 5 semaines, à 24 ans, en 2000. J'étais très en avance sur tous les autres.membre de mon groupe. Le seul sur 14 opérationnel dès la sortie de la formation. Sur les autres, la moitié est allé dans le décor directement, et l'autre moitié a évolué, plus ou moins bien, pour être plus ou moins opérationnels entre 1 et 2 ans après.

    Mon secret? Je savais déjà programmer. J'ai commençé en 1981(à 5 ans!!!) sur le Sirius S1 de mon père. Bon, je faisais des trucs rudimentaires en ligne de commande, hein, du genre un programme qui demande une largeur, une longueur, et calcule la surface du rectangle. Et ça m'avait demander plusieurs essais pour marcher, plusieurs jours. Puis j'ai fait des trucs plus poussés sur mon Amstrad CPC, plus tard. J'ai acheté des magazines de listings(très à la mode, à l'époque). J'ai fait une école d'ingénieur généraliste, mais j'avais déjà l'esprit formé à l'algorithmique. J'avais des années d'avance sur tous les autres en terme d'entrainement.

    Il n'y a pas de secret, en fait. Il faut pratiquer(à prononcer avec l'accent cubain, comme ce prof de salsa cubaine qui engueulait ses élèves qui allaient à ses cours mais n'allaient pas pratiquer en soirée après. Il expliquait que ça ne servait à rien, de la théorie sans pratique. Ben en programmation, c'est pareil).
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  12. #12
    Membre régulier
    Femme Profil pro
    Autre
    Inscrit en
    janvier 2018
    Messages
    8
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : Estonie

    Informations professionnelles :
    Activité : Autre
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2018
    Messages : 8
    Points : 75
    Points
    75

    Par défaut

    Quelle pénurie ?

    Si pénurie on aurait des salaires plus élevés, un taux de chômage moindre en emploi direct chez les plus de 35 ans, ... et on valoriserait les gens expérimentés et qui ont développé leurs talents au lieu de les refuser parce que... ben ça coûte trop cher.

    De ce que je vois les RH remplissent des sièges avec des chiffres pas élevés et ça s'arrête là.

    On n'a pas besoin de plus de gens réellement qualifiés là où on ne fait que fournir de la viande à bas prix, donc oui les écoles de formation rapide ont de l'avenir parce qu'on n'a pas besoin de plus dans notre marché de suiveurs technologiques, parce qu'à part quelques sociétés spécialisées à la pointe (genre Allegorithmic, bravo les gars...) les leaders de l'innovation sont aux US, et c'est pas demain la veille qu'on concurrencera leurs pointures avec cette logique du marché.

  13. #13
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur backend junior - Symfony
    Inscrit en
    janvier 2018
    Messages
    272
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 25
    Localisation : France, Aisne (Picardie)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur backend junior - Symfony
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2018
    Messages : 272
    Points : 619
    Points
    619

    Par défaut

    Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
    On forme une masse à bac + 3 . Quelques un de plus à bac +4/5. Tu les payes à bac +3. Pour les Bac +2/3 il reste cacahuète et des contrats précaires. A cela ajouter une horde de stagiaires et alternants.

    Vous pouvez tirer vers le bas tous les salaires. Après on s'étonne qu'il y a aussi trop de contrat précaire ou qu'on ne produit rien de qualitatif .

    A savoir aussi , tout le monde n'est pas matheux ... Tout le monde n'est pas littéraire ...
    Je suis titulaire d'un BAC+3 "développeur web, parcours web" et non d'un BAC+4 ou BAC+5 (j'ai au préalable fait un BTS SIO, option SLAM) et je n'ai pas trop ce genre de déférence. J'ai fait ce choix parce que : j'ai déjà plusieurs années précédentes en études supérieurs (3 ans pour être précis) et je n'avais pas, de ce fait, la motivation de faire un BAC+5. De plus, je ne voyais pas l'intérêt de faire un BAC+5 pour n'avoir aucun poste accessible avec ce niveau d'étude car je n'aurai pas eu assez d'expérience à la sortie de l'école (sans compter le fait que j'aurai probablement fini en SSII, ESN maintenant et ça, je le refuse catégoriquement).

    Il est aussi à noter que par le BTS et ma licence, j'ai acquis des compétences en devops, en architecture et en analyse et conception (logiciel et BDD) ce qui fait que je suis en BAC+3 mais avec des compétences de BAC+4 voir BAC+5.

    Après, de mon expérience, parfois, le BAC+3 bien formé en analyse et conception est plus performant qu'un BAC+5 surpayé et non qualifié (cf. mon ancien boulot) à chercher un débat inutile et stérile car il veut absolument avoir raison alors qu'il faut de la ... et ne l'assume pas du tout face à ses supérieurs et face aux clients (sauf que évidemment, c'est le pauvre gars qui s'oppose à lui qui s'en prend plein la tronche mais lui rien).

    Citation Envoyé par FrostWilson Voir le message
    Quelle pénurie ?

    Si pénurie on aurait des salaires plus élevés, un taux de chômage moindre en emploi direct chez les plus de 35 ans, ... et on valoriserait les gens expérimentés et qui ont développé leurs talents au lieu de les refuser parce que... ben ça coûte trop cher.

    De ce que je vois les RH remplissent des sièges avec des chiffres pas élevés et ça s'arrête là.

    On n'a pas besoin de plus de gens réellement qualifiés là où on ne fait que fournir de la viande à bas prix, donc oui les écoles de formation rapide ont de l'avenir parce qu'on n'a pas besoin de plus dans notre marché de suiveurs technologiques, parce qu'à part quelques sociétés spécialisées à la pointe (genre Allegorithmic, bravo les gars...) les leaders de l'innovation sont aux US, et c'est pas demain la veille qu'on concurrencera leurs pointures avec cette logique du marché.
    A mes yeux, les écoles comme 42 ou les payantes (W3C Force ou je ne sais quoi) sont un fléau car de ce que j'ai pu constaté, ceux qui sortent de ces écoles n'ont :
    • ni capacité d'analyse et conception
    • ni capacité en BDD
    • ni réflexion sur le travail à faire (fait tout par automatisme en recopiant bêtement)


    Alors oui, je dénigre beaucoup mais pour l'heure, c'est le constat que je fais.

    Maintenant, les ESN sont un fléau et j'espère que ces sociétés mourront un jour tellement c'est scandaleux leur fonctionnement (étonnant qu'aucune législation à ce propos soit réellement existant pour les encadrés). Il y a aussi la question des personnes formées en BAC+5 qui sont incompétentes (et j'en vois beaucoup à mon grand regret).

  14. #14
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    Développeur tout-terrain
    Inscrit en
    juin 2004
    Messages
    499
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Puy de Dôme (Auvergne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur tout-terrain
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : juin 2004
    Messages : 499
    Points : 2 221
    Points
    2 221

    Par défaut

    Citation Envoyé par NBoulfroy Voir le message
    Il y a aussi la question des personnes formées en BAC+5 qui sont incompétentes (et j'en vois beaucoup à mon grand regret).
    C'est l'éternel débat du mode de recrutement en France.
    Le salaire et/ou le diplôme ne reflète que rarement la compétence...

    C'est pas pour rien que l'on fait la course derrière les US et la chine dans le secteur de l'informatique depuis bien des années...

  15. #15
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    octobre 2017
    Messages
    388
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2017
    Messages : 388
    Points : 1 624
    Points
    1 624

    Par défaut

    "la démocratisation du codage"???

    1. Jusqu'à preuve du contraire le "codage" n'a jamais été l'apanage d'une élite, d'une minorité d'êtres supérieurs qui se voient comme étant les envoyés des dieux!

    2. On peut toujours argumenter sur le fait de mettre en place des formations BAC-10 ou BAC+10 pour "fabriquer" des "codeurs". Au final, tout cela n'est que de la poudre aux yeux. Les qualités d'un "codeur" ne dépendent pas de sa formation mais de son intérêt pour le job et de ses capacités humaines. Je connais des codeurs BAC+10 qui sont des usines à bug alors que des autodidactes sont des génies et vice-versa.

    3. Poser la question du "l'objectif serait-il de baisser les salaires?", c'est juste prendre les gens pour des personnes ayant le QI d'une huître! Bien évidemment que l'objectif de tout manager est de minimiser les coûts et de maximiser les profits. Il n'est pas utile d'en faire une étude de grande ampleur pour s'en convaincre!

  16. #16
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur backend junior - Symfony
    Inscrit en
    janvier 2018
    Messages
    272
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 25
    Localisation : France, Aisne (Picardie)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur backend junior - Symfony
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2018
    Messages : 272
    Points : 619
    Points
    619

    Par défaut

    Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
    "la démocratisation du codage"???

    1. Jusqu'à preuve du contraire le "codage" n'a jamais été l'apanage d'une élite, d'une minorité d'êtres supérieurs qui se voient comme étant les envoyés des dieux!

    2. On peut toujours argumenter sur le fait de mettre en place des formations BAC-10 ou BAC+10 pour "fabriquer" des "codeurs". Au final, tout cela n'est que de la poudre aux yeux. Les qualités d'un "codeur" ne dépendent pas de sa formation mais de son intérêt pour le job et de ses capacités humaines. Je connais des codeurs BAC+10 qui sont des usines à bug alors que des autodidactes sont des génies et vice-versa.

    3. Poser la question du "l'objectif serait-il de baisser les salaires?", c'est juste prendre les gens pour des personnes ayant le QI d'une huître! Bien évidemment que l'objectif de tout manager est de minimiser les coûts et de maximiser les profits. Il n'est pas utile d'en faire une étude de grande ampleur pour s'en convaincre!
    Il est indéniable que l'intérêt se trouve là. Finalement, je me dis que je fais bien de me préparer à partir dans l'enseignement une fois que je ne trouverai plus d'intérêt à travailler en entreprise (ou si je ne trouve plus de job, même si j'en doute vu comment je me fais harceler et vu comment on tente de me débaucher).

  17. #17
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Conseil - Consultant en systèmes d'information
    Inscrit en
    mai 2018
    Messages
    73
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Conseil - Consultant en systèmes d'information

    Informations forums :
    Inscription : mai 2018
    Messages : 73
    Points : 228
    Points
    228

    Par défaut

    Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
    Mais quel est le but ? Remédier à une pénurie ou plutôt... baisser les salaires ?

    C'est d'ailleurs ce qu'affirmait The Guardian l'année passée à propos de la promotion de programmation dès le bas âge. Le quotidien américain a averti que les géants de la technologie - les plus gros employeurs de talents IT - encouragent l'apprentissage du codage aux enfants, pas dans l’intérêt de ces derniers, mais plutôt pour former une nouvelle génération de main-d'œuvre bon marché afin de faire baisser les hauts salaires des codeurs qui menacent la survie de la Silicon Valley. Elle a réussi, selon The Guardian, à convaincre la classe politique américaine et une grande partie du grand public que ses intérêts coïncident avec les intérêts de l’humanité dans son ensemble : réduire la pauvreté, car apprendre le codage aux enfants les aidera à décrocher de bons emplois à l'avenir et d’entrer dans la classe moyenne. Or si tous les enfants s'y intéressent aujourd'hui et envisagent d'en faire leur métier demain, il y aura une demande excédentaire de talents IT et donc une baisse des salaires, ce qui serait l'objectif de ces entreprises. Il ne s'agirait donc pas d'un acte d'altruisme.
    Et si l'informaticien descendait de son piédestal pour comprendre ce qu'est l'informatique aujourd'hui ? On va remettre dans le contexte : on n'enseigne pas un métier à l'école ! Si les informaticiens s'intéressaient à ce qui est enseigné à l'école, ils comprendraient que le code en lui même, on s'en fiche. Ce qui importe, c'est la méthodologie, faire comprendre la logique, en fait, les base de l'algorithme afin de travailler la capacité de réflexion.

    Pour les adultes, si on met de coté les formations accélérées pour produire des ouvriers recyclés, le besoin généralisé de produire du code est une réalité. L'informatique est partout et tous les métiers ont besoin d'automatisation. Personne ne va embaucher un super-expert parce que de temps en temps la compta a besoin d'un script d'extraction et de croisement de données.

  18. #18
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur backend junior - Symfony
    Inscrit en
    janvier 2018
    Messages
    272
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 25
    Localisation : France, Aisne (Picardie)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur backend junior - Symfony
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2018
    Messages : 272
    Points : 619
    Points
    619

    Par défaut

    Citation Envoyé par dad3zero Voir le message
    Pour les adultes, si on met de coté les formations accélérées pour produire des ouvriers recyclés, le besoin généralisé de produire du code est une réalité. L'informatique est partout et tous les métiers ont besoin d'automatisation. Personne ne va embaucher un super-expert parce que de temps en temps la compta a besoin d'un script d'extraction et de croisement de données.
    La comptabilité n'est pas un secteur où l'humain disparaît petit à petit ? Je dis ça, je dis rien ...

  19. #19
    Expert éminent Avatar de disedorgue
    Homme Profil pro
    Ingénieur intégration
    Inscrit en
    décembre 2012
    Messages
    3 175
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur intégration
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2012
    Messages : 3 175
    Points : 9 010
    Points
    9 010

    Par défaut

    Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
    Mon secret? Je savais déjà programmer. J'ai commençé en 1981(à 5 ans!!!) sur le Sirius S1 de mon père. Bon, je faisais des trucs rudimentaires en ligne de commande, hein, du genre un programme qui demande une largeur, une longueur, et calcule la surface du rectangle. Et ça m'avait demander plusieurs essais pour marcher, plusieurs jours. Puis j'ai fait des trucs plus poussés sur mon Amstrad CPC, plus tard. J'ai acheté des magazines de listings(très à la mode, à l'époque). J'ai fait une école d'ingénieur généraliste, mais j'avais déjà l'esprit formé à l'algorithmique. J'avais des années d'avance sur tous les autres en terme d'entrainement.

    Il n'y a pas de secret, en fait. Il faut pratiquer(à prononcer avec l'accent cubain, comme ce prof de salsa cubaine qui engueulait ses élèves qui allaient à ses cours mais n'allaient pas pratiquer en soirée après. Il expliquait que ça ne servait à rien, de la théorie sans pratique. Ben en programmation, c'est pareil).
    Ah l'Amstrad CPC, que de souvenirs... des nuits blanche a élaborer des algo en assembleur en comptant le nombre de cycles de chaque instruction pour faire des animations parfaites...
    C'était la belle époque, et je te rejoins la-dessus, qu'on le veuille ou non, il faut une certaine passion et ce, quelque soit le métier.
    Cordialement.

  20. #20
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Conseil - Consultant en systèmes d'information
    Inscrit en
    mai 2018
    Messages
    73
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Conseil - Consultant en systèmes d'information

    Informations forums :
    Inscription : mai 2018
    Messages : 73
    Points : 228
    Points
    228

    Par défaut

    Citation Envoyé par NBoulfroy Voir le message
    La comptabilité n'est pas un secteur où l'humain disparaît petit à petit ? Je dis ça, je dis rien ...
    Vu la législation fiscale, je doute que la compta soit un métier menacé immédiatement. Et même si automatisable, c'est un domaine qui aura plus besoin de connaissances métier que technique.

Discussions similaires

  1. Réponses: 2
    Dernier message: 13/09/2007, 16h45
  2. Réponses: 3
    Dernier message: 08/06/2007, 09h50
  3. Faire boucler une Macro sur elle même..
    Par volganne dans le forum Access
    Réponses: 5
    Dernier message: 02/06/2006, 11h13
  4. Probleme jointure d'une table sur elle même
    Par fred64 dans le forum Langage SQL
    Réponses: 4
    Dernier message: 18/05/2006, 15h01
  5. [SQL2K] delete cascade d'une table sur elle même
    Par StormimOn dans le forum MS SQL Server
    Réponses: 4
    Dernier message: 25/04/2006, 16h28

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo