Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Patrick Ruiz
    Homme Profil pro
    Redacteur web
    Inscrit en
    février 2017
    Messages
    746
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : février 2017
    Messages : 746
    Points : 26 114
    Points
    26 114

    Par défaut France : un CAPES d'informatique verra le jour en 2020

    France : un CAPES d'informatique verra le jour en 2020
    Et sera suivi du lancement d’une agrégation dans le même domaine

    L’annonce est du ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse via la station de radio culturelle nationale publique française du groupe Radio France.

    « Nous allons créer un Capes informatique qui verra le jour dès 2020 et dans quelques années nous créerons certainement une agrégation d'informatique. Nous consacrons le numérique dans le système. Nous avons besoin d'élèves qui approfondissent leur sens logique grâce à la programmation », rapporte France Culture.

    Nom : michel blanquer.png
Affichages : 8588
Taille : 739,6 Ko
    Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse (France)

    D’après Jean-Michel Blanquer, la manœuvre est destinée à couvrir un besoin de professeurs d’informatique dans 1500 lycées en France. L’invité des Matins précise par la suite que ces postes seront dans un premier temps couverts par des profs qui suivent déjà des formations continues. Ainsi, dès la rentrée prochaine, l’informatique va allonger une longue liste d’une quinzaine de sections (parmi lesquelles mathématiques et physique-chimie) pour lesquelles l’Éducation nationale organise le concours pour l’obtention du Certificat d’Aptitude au Professorat de l’Enseignement du Second degré. Les titulaires de ce diplôme professionnel qui sanctionne cinq années d’études après le baccalauréat exerceront alors comme « professeurs certifiés d’informatique. »

    « Nous avons besoin d’avoir des élèves qui développent leur sens logique grâce à la programmation ; des élèves qui relient les savoirs numériques aux autres savoirs grâce à leurs approfondissements numériques et à l’approfondissement de leur culture générale dans d’autres domaines », a ajouté le ministre comme pour donner des détails sur la mission qui incombe aux futurs certifiés de ce nouveau Capes informatique.


    « A partir du moment où l’on crée un CAPES, on crée quelque chose qui va structurer le futur. Ce qui est très important c’est qu’avec cette ouverture, nous consacrons le numérique dans un sens non superficiel », a également déclaré le ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse.

    L’annonce s’inscrit dans le cadre de la réforme de l’Éducation nationale qui englobe celle du baccalauréat. Avec l’annonce de la création d’un Capes en informatique, l’équipe Blanquer a déjà l’édition 2021 de l’examen final de l’enseignement secondaire dans sa ligne de mire, mais d’autres changements importants sont intervenus en début d’année dernière. En février 2018, le ministère a annoncé la fin des séries pour la voie générale au lycée. Y faisant suite, le conseil supérieur des programmes (CSP) a dévoilé ses projets de programmes pour les classes de seconde et de première générale et technologique, ainsi que pour certaines classes de terminales. Il en ressortait que l’éducation nationale a l’intention de consacrer Python comme langage de programmation pour les apprentissages du secondaire. Les définitifs seront publiés au début de cette année.

    Source : France Culture

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?

    Ce CAPES est-il nécessaire ?

    L’enseignement de l’informatique vous tente-t-il ?

    Voir aussi :

    France : la fin des séries S, ES et L au cœur de la réforme du bac et du lycée, quelles conséquences sur l'enseignement supérieur en informatique ?

    Réforme du bac : Blanquer supprime les séries au lycée pour la voie générale, quelles conséquences sur l'enseignement supérieur en informatique ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre expert Avatar de marsupial
    Homme Profil pro
    DevOp, Tech leader
    Inscrit en
    mars 2014
    Messages
    1 008
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : DevOp, Tech leader

    Informations forums :
    Inscription : mars 2014
    Messages : 1 008
    Points : 3 549
    Points
    3 549

    Par défaut

    Ce n'est pas trop tôt même si dans le domaine une importante veille techno reste à effectuer.
    Repeat after me
    Le monsieur lutte pour la défense des libertés individuelles et collectives

    Repeat after me...

  3. #3
    Membre du Club
    Profil pro
    Inscrit en
    juin 2009
    Messages
    23
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juin 2009
    Messages : 23
    Points : 56
    Points
    56

    Par défaut Enfin

    He ben, il leur en aura fallu du temps

  4. #4
    Membre averti
    Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    mai 2006
    Messages
    103
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Val d'Oise (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur

    Informations forums :
    Inscription : mai 2006
    Messages : 103
    Points : 359
    Points
    359

    Par défaut

    Des CAPET existent déjà.
    Pour la "matière" informatique, je trouve qu'on perd les pédales et le sens commun.

    L'école est là pour donner des bases. L'informatique n'en est pas une. C'est au contraire un ensemble de connaissances à maîtriser.

  5. #5
    Membre habitué
    Profil pro
    Inscrit en
    novembre 2010
    Messages
    140
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2010
    Messages : 140
    Points : 165
    Points
    165

    Par défaut

    Citation Envoyé par Excellion Voir le message
    L'école est là pour donner des bases. L'informatique n'en est pas une. C'est au contraire un ensemble de connaissances à maîtriser.
    Tu as d'autres comme ça ? L'école est là pour donner des bases ? C'est pour ça que par exemple en lycée tu dois connaître par cœur les dates de différentes batailles historiques dans un pays étranger même pas Français ? C'est une base ?

    Non, l'école n'est pas là que pour les bases. L'école maternelle et primaire, c'est les bases. Le collège apporte les méthodes. Le lycée et le supérieur apportent les connaissances.

    Et même en admettant que l'école se limiterait aux bases, dans notre monde actuel connecté, où tu as obligatoirement besoin d'Internet pour des démarches comme le permis de conduire ou autres trucs du même genre, l'informatique me paraît être clairement une base.

    Certes l'informatique peut couvrir un vaste panel de compétences diverses, comme rédiger un CV sous Word ou programmer from scratch un moteur 3D en Assembleur ARMv8 avec gestion des shaders, mais au niveau programmation comme c'est supposé ici, l'algorithme (et son application dans un langage comme Pascal ou Python) me paraît être très formatrice pour l'esprit, et pour moi cela mérite de se trouver au programme tout autant que l'évolution de la population de Tombouctou au 18ème siècle ou les éructions de Socrate sur l'Atlantide.

  6. #6
    Membre extrêmement actif
    Femme Profil pro
    None
    Inscrit en
    août 2012
    Messages
    252
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : None

    Informations forums :
    Inscription : août 2012
    Messages : 252
    Points : 459
    Points
    459

    Par défaut

    Citation Envoyé par Excellion Voir le message
    Des CAPET existent déjà.
    Pour la "matière" informatique, je trouve qu'on perd les pédales et le sens commun.

    L'école est là pour donner des bases. L'informatique n'en est pas une. C'est au contraire un ensemble de connaissances à maîtriser.
    Tu sais que là ils parlent du lycée, pas de la petite section maternelle ? Non parce que si au lycée toi t'en es encore qu'aux "bases" à mon avis t'es dans un lycée très spécialisé !
    Perso je ne pense pas que la mécanique Newtonienne que j'ai appris en terminal ou les cours de spé math que j'ai eus puissent être qualifiés de "bases"...

  7. #7
    Nb
    Nb est déconnecté
    Membre averti
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2003
    Messages
    105
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2003
    Messages : 105
    Points : 314
    Points
    314

    Par défaut

    Perso je ne pense pas que la mécanique Newtonienne que j'ai appris en terminal ou les cours de spé math que j'ai eus puissent être qualifiés de "bases"
    Ben pour moi si. On ne les apprend pas pour les connaitre, on les apprend pour accompagner la decouverte de ce que sont les sciences et les démarches qui vont avec afin que ceux qui veulent/peuvent continuer puissent le faire et que les autres soient capables par la suite de raisonner logiquement face à tous les problemes qu'ils rencontreront par la suite (peu importe le domaine). Et il en va de même pour toutes les matières : on est censé acquerir des bases qui nous permettrons de raisonner, de communiquer, de contextualiser à travers des reperes historiques, geographiques, philosophiques...etc

  8. #8
    Inactif  
    Profil pro
    Inscrit en
    août 2008
    Messages
    238
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : août 2008
    Messages : 238
    Points : 619
    Points
    619

    Par défaut

    Ben dis donc, il semblerait que dans les années futures, il y ait besoin de beaucoup de main d'oeuvre en programmation.
    ça tranche avec ce que j'ai connu : en dessous d'un bac+4 en informatique point de salut.

    Je ne vois pas un essor du développement logiciel à l'horizon, pourtant. Pourquoi aurait-on besoin de bien plus d'informaticiens qu'à présent en France ?
    La croissance est plutôt à chercher dans l'apprentissage profond (ce qui demande peu de compétences en algorithmie), peut-être bientôt la programmation quantique mais est-ce que cela justifie le développement de compétences dès le lycée.

    A moins que ce soit dans la perspective de cyber-guerre, la formation de cyber-soldats.

    J'avoue que cela me laisse perplexe.

    D'autant plus, que c'est une compétence que l'on peut développer en autodidacte sans disposer d'un QI de surdoué. J'en suis l'exemple. De la passion m'a suffit pour apprendre le BASIC, le Pascal, l'Assembleur Z80, le C++ et le Prolog entre la fin du collège et le lycée. Question aptitudes à l'algorithmie, c'est à ce moment-là que j'ai tout acquis. Je n'ai rien appris de neuf à part la programmation parallèle qui reste un peu marginale dans les applications professionnelles.

    Par contre, la grammaire, les langues étrangères et les mathématiques surtout, je n'aurais jamais su par quels bouts les prendre. Il y a tellement de savoir et c'est tellement hiérarchisé que le profane ne peut que s'y perdre.

    Selon moi, avec l'expérience, c'est dans la transmission du raisonnement logique que l'on devrait prendre le temps. On ne prend pas le soin d'apprendre la logique mathématique aux élèves. Et on se traine cette lacune comme un boulet jusqu'aux études supérieures. Nous avions besoin de passer plus de temps avec l'abstraction mathématique, la logique et la rigueur de l'analyse de problèmes logiques. Pour un développeur informatique qui a besoin de mettre au point ses algorithmes rapidement, cet acquis est un plus pour son travail.

    Au lieu de ça, on nous gave avec des transformations géométriques, des études de fonctions dont on ne se sert plus après. Je pense que des théories vus qu'en supérieure comme l'algèbre linéaire qui s'ingère dans la résolution d'équation différentielles linéaires, les systèmes d'équations linéaires, et nombre de phénomènes linéaires dont l'apprentissage profond seraient bien plus utiles d'une part et formatrices pour l'apprentissage du raisonnement.

    Dommage, je pense qu'en France, nous sommes mal éclairés... comme d'habitude, j'ai tendance à croire.

  9. #9
    Nouveau Candidat au Club
    Femme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    décembre 2018
    Messages
    6
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France, Vaucluse (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2018
    Messages : 6
    Points : 0
    Points
    0

    Par défaut

    On peut au moins apprécier que ce gouvernement prend en considération le numérique.

  10. #10
    Expert éminent
    Avatar de transgohan
    Homme Profil pro
    Développeur Temps réel Embarqué
    Inscrit en
    janvier 2011
    Messages
    2 756
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Maine et Loire (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Temps réel Embarqué

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2011
    Messages : 2 756
    Points : 7 889
    Points
    7 889

    Par défaut

    Citation Envoyé par captaindidou Voir le message
    Ben dis donc, il semblerait que dans les années futures, il y ait besoin de beaucoup de main d'oeuvre en programmation.
    Pas d'inquiétudes, ils rattrapent juste le retard accumulé depuis le début des années 2000.

    « Toujours se souvenir que la majorité des ennuis viennent de l'espace occupé entre la chaise et l'écran de l'ordinateur. »
    « Le watchdog aboie, les tests passent »

  11. #11
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    septembre 2016
    Messages
    200
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Loire Atlantique (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2016
    Messages : 200
    Points : 592
    Points
    592

    Par défaut

    Citation Envoyé par captaindidou Voir le message
    Ben dis donc, il semblerait que dans les années futures, il y ait besoin de beaucoup de main d'oeuvre en programmation.
    En effet, c'est un secteur qui recrute énormément. Rien qu'à la sortie de ma formation je recevais des dizaines d'offre d'emplois de toute la France chaque jour...

    Citation Envoyé par captaindidou Voir le message
    ça tranche avec ce que j'ai connu : en dessous d'un bac+4 en informatique point de salut.
    Actuellement avec un bac +2 c'est bon. De ce que j'en sais les formations sont même descendu à 4 mois + 2 mois de stage. Mais faut avouer que les derniers stagiaire qu'on à reçus était pas les plus performant, sauf pour un. Je pense que de plus en plus les entreprises doivent chercher de bon profils pour finir de les former comme il faut.

    Citation Envoyé par captaindidou Voir le message
    Je ne vois pas un essor du développement logiciel à l'horizon, pourtant. Pourquoi aurait-on besoin de bien plus d'informaticiens qu'à présent en France ?
    Pourtant, va dans n'importe quelle boite de dev tu verra qu'ils recrutent. Dans la boite ou je bosse, à mon arrivé y'a trois ans ils était à un recrutement par ans en moyenne. En trois ans, on à recruter 6 personnes. Et du boulot ont en à pour tous
    Et je parle pas des grosses boites qui recrute à tour de bras. L'ENI par exemple (qu'on aime ou pas, j'y suis passer et j'en suis très heureux) ont toujours une demande très forte.
    Après pour beaucoup ça ne sera pas du dev très épanouissant, ils finirons derrière un PC avec un "manager" qui leur dirons "vous devez me faire ça en tant de temps, et vous devez le faire comme ça !". Pas besoin d'être un génie en algo, ni d'avoir beaucoup d'imagination, il suffit de connaitre le langage pour le faire.

    Citation Envoyé par captaindidou Voir le message
    La croissance est plutôt à chercher dans l'apprentissage profond (ce qui demande peu de compétences en algorithmie), peut-être bientôt la programmation quantique mais est-ce que cela justifie le développement de compétences dès le lycée. [...]
    Là je te rejoint, je pense qu'il y à plus important à apprendre que le langage informatique. Avoir des bases en algo, pourquoi pas, mais pas besoin de plus à moins de vouloir ce spécialisé dans le domaine.

  12. #12
    Expert éminent sénior

    Homme Profil pro
    Architecte technique
    Inscrit en
    juin 2003
    Messages
    5 670
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Architecte technique

    Informations forums :
    Inscription : juin 2003
    Messages : 5 670
    Points : 10 182
    Points
    10 182
    Billets dans le blog
    3

    Par défaut

    Citation Envoyé par captaindidou Voir le message
    Ben dis donc, il semblerait que dans les années futures, il y ait besoin de beaucoup de main d'oeuvre en programmation.
    ça tranche avec ce que j'ai connu : en dessous d'un bac+4 en informatique point de salut.

    Je ne vois pas un essor du développement logiciel à l'horizon, pourtant. Pourquoi aurait-on besoin de bien plus d'informaticiens qu'à présent en France ?
    La croissance est plutôt à chercher dans l'apprentissage profond (ce qui demande peu de compétences en algorithmie), peut-être bientôt la programmation quantique mais est-ce que cela justifie le développement de compétences dès le lycée.
    Les besoins ont explosé ces 10 dernières années du fait que de plus en plus de gens sont "connectés". Tu ne sembles pas avoir réalisé la mutation profonde qui s'est déjà opérée dans notre secteur : l'informatique "à la papa" où l'algorithmie & autres structures de données sont centrales est devenue secondaire depuis un moment déjà (précision : je suis issu et reste spécialisé dans cette informatique là). Aujourd'hui le quotidien de la plupart des développeurs n'est plus de concevoir un bel algo tout propre en partant d'un tableau blanc sur fond de rigueur mathématique, mais de faire de l'agrégation de composants logiciels développés par d'autres en mettant au centre l'expérience utilisateur. Et par composant logiciel, c'est pas juste des paquets npm de 20 lignes de code, mais des stack logicielles complètes (ELK, Redis, Kafka, etc... le monde devops quoi).

    Cette informatique telle qu'on l'a longtemps connue n'a pas disparu ni même diminué en valeur absolue: c'est en valeur relative qu'elle a été mise en retrait par une autre informatique orientée service. Et force est de constater que pour faire une appli mobile ou assembler des package javascript y'a pas besoin d'un gros bagage mathématique. On peut même dire que ça ne sert à rien. En revanche, le besoin est beaucoup plus prononcé en architecture pour structurer des composants à différents niveaux : frameworks, (micro) services applicatifs, infrastructure cloud, etc... D'une certaine manière, c'est le passage d'un focus sur le temps (traitement algorithmique) à un focus sur l'espace (gestion et mise à dispo de l'information en réseau). Le fait de réutiliser beaucoup plus le travail des autres est aussi le signe d'un gain en maturité du secteur où on passe moins de temps à chacun réinventer son propre truc. Le développement lui même est beaucoup plus collaboratif aujourd'hui qu'il y a 20 ans (sauf dans certaines PME restée bloquée à cette époque).

    Derrière cette mutation il y a en fait un autre changement profond dans la manière de faire du business : on est entré dans une ère de vente de services en lignes. La licence individuelle est remplacée par un abonnement, ça change énormément de choses, et beaucoup de PME dans l'industrie ont bien du mal à l'accepter sinon le comprendre. Typiquement, pendant 20 ou 30 ans, les mécaniciens et autres électroniciens étaient au centre du business de l'entreprise car ils produisait le hardware à vendre duquel découlait le chiffre d'affaire. Et l'informatique est entrée par la petite porte, comme un mal nécessaire pour créer le site web, le logiciel compagnon au hardware, etc... Et puis tout d'un coup voilà que c'est le hardware qui devient en fait juste un prétexte pour vendre un abonnement à un service en ligne développé par des codeurs. Ca peut être une sacré claque pour les super experts qui occupaient les postes techniques prestigieux de se voir reléguer au second plan par des ptits jeunes qui se sont reconvertis dans le code en seulement 6 à 9 mois de formation accélérée. Mais perso ça me fait sacrément plaisir de voir cette sacro sainteté du BAC+5 se faire balayer d'un revers de main pragmatique (précisions : j'ai un bac + 5).

    Citation Envoyé par captaindidou Voir le message
    Je n'ai rien appris de neuf à part la programmation parallèle qui reste un peu marginale dans les applications professionnelles.
    Peut être dans ton secteur, mais la majorité du business consiste aujourd'hui à développeur des serveurs web, c'est à dire à traiter des milliers de requêtes en parallèle. Et même dans les domaines plus traditionnels le parallélisme plus ou moins massif (du CPU multi-coeurs au GPU) est très présent, ce qui explique la perte d'intérêt dans l'OOP et le regain de popularité de la programmation fonctionnelle. Et pour le coup, pour ceux qui aiment les mathématiques, c'est plutôt une bonne chose. Sauf que ce sont d'autre types de maths (catégorie des types...).

    Citation Envoyé par captaindidou Voir le message
    Nous avions besoin de passer plus de temps avec l'abstraction mathématique, la logique et la rigueur de l'analyse de problèmes logiques.
    Y'a pas de réponse universelle à tous les étudiants. Ton idéal d'enseignement est précisément ce qui a été un vrai calvaire pour moi à l'école, précisément en mathématiques et encore plus en philo où j'ai rien compris à rien. A savoir raisonner sur des choses abstraites qui n'ont aucun rapport avec mon réel j'en suis incapable (j'ai un profil à dominance kinesthésique). Et justement il n'y a guère que la géométrie où je m'en sortais un peu parce qu'au moins j'avais sous les yeux un truc un peu concret auquel me rattacher. Et en biologie je cartonnais car j'avais là sous mes yeux des choses concrètes auxquelles me rattacher.

    Comme quoi chacun voit midi à sa porte et fantasme de l'école idéale qu'il et elle aurait aimé avoir. Sauf que l'idéal des uns est l'enfer des autres. Il suffit d'aller enseigner quelques dizaines d'heures dans un établissement pour se rendre compte que c'est très compliqué d'enseigner quelque chose à un groupe qui n'a pas connu autre chose que l'obéissance plus ou moins résignée à l'autorité.

  13. #13
    Membre expert
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    novembre 2009
    Messages
    1 611
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 30
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2009
    Messages : 1 611
    Points : 3 989
    Points
    3 989

    Par défaut

    Citation Envoyé par Aurelien.Regat-Barrel Voir le message
    Il suffit d'aller enseigner quelques dizaines d'heures dans un établissement pour se rendre compte que c'est très compliqué d'enseigner quelque chose à un groupe qui n'a pas connu autre chose que l'obéissance plus ou moins résignée à l'autorité.
    C'est plus simple dans les milieux il n'y a aucune obéissance?
    Va dire ca au prof de ZEP

  14. #14
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Conseil - Consultant en systèmes d'information
    Inscrit en
    mai 2018
    Messages
    73
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Conseil - Consultant en systèmes d'information

    Informations forums :
    Inscription : mai 2018
    Messages : 73
    Points : 228
    Points
    228

    Par défaut

    Citation Envoyé par captaindidou Voir le message
    Ben dis donc, il semblerait que dans les années futures, il y ait besoin de beaucoup de main d'oeuvre en programmation.
    ça tranche avec ce que j'ai connu : en dessous d'un bac+4 en informatique point de salut.
    Ça n'a juste aucun rapport…*On parle de CAPES, c'est à dire d'enseignement collège/lycée. On ne prépare pas une "main d'œuvre" au collège ni même au lycée. La mission du collège est d'apporter des "connaissances et compétences d'un socle commun". L'EMT de mon époque n'avait pas eu pour objectif de préparer de grands chefs cuisiniers et les cours de musique ne nous préparaient pas à devenir solistes à Radio France…

    D'autant plus, que c'est une compétence que l'on peut développer en autodidacte sans disposer d'un QI de surdoué. J'en suis l'exemple.
    Super, sauf que sauf erreur de ma part, ce CAPES est prévu pour l'ensemble des collèges et non pour un enseignement uniquement pour vous. Contrairement à votre assertion, grammaire, langues et maths se développement en autodidacte, tout est une question de priorité et centre d'intérêt. Et le problème est là : l'intérêt pour le "numérique" dépend du cadre de chaque enfant. De plus, malgré le titre, on parle de "numérique" et aujourd'hui, ça coince : aucun enseignement en primaire et arrivée au collège, il est assumé qu'ils savent répondre à un courriel…*Sérieusement, à quel âge avez-vous vous même enseigné à vos enfants à consulter une boite mail ?

    Selon moi, avec l'expérience, c'est dans la transmission du raisonnement logique que l'on devrait prendre le temps. On ne prend pas le soin d'apprendre la logique mathématique aux élèves. Et on se traine cette lacune comme un boulet jusqu'aux études supérieures.
    Et bien justement, si vous vous intéressez un minimum à l'enseignement de l'informatique à l'école au lieu de vous enfermer sur des approches élitistes, vous verrez que l'idée est de mettre en pratique de manière concrètes certaines de ces notions abstraites. Une anecdote : le fils d'un ami s'est lancé dans le challenge Into Orbit, et oui, ça l'a réconcilié avec pas mal de choses vues en cours. Sauf qu'il a du mal à motiver des camarades car justement, il leur manque ces approches pratiques.

    Ce qui mine l'école en France, c'est la sanctuarisation des enseignements déconnectés de mise en application.

  15. #15
    Invité
    Invité(e)

    Par défaut Une décision stupide comme sait si bien en prendre l'E.N

    Il existe déjà plusieurs concours pour devenir professeur d'informatique, quel est l'intérêt d'en rajouter un autre ? Actuellement, j'ai le choix entre le CAPET économie et gestion option D (informatique et systèmes d’information), l'agrégation assimilée (économie et gestion option systèmes d’information), le CAPET SII option ingénierie informatique, et peut-être d’autres concours (je suppose qu'il doit y avoir une option dans le CAPES de technologie, vu que j'ai eu à enseigner l'informatique avec Scratch dans mes classes de 6ème-5ème durant mon contrat de prof de techno). Et le pire, c'est que chaque concours a ses propres filières attribuées. Par exemple, les Terminales STMG option SIG sont réservées au professeurs titulaires du CAPET économie et gestion, alors que l'option S SI est destinée au CAPET SII option ingénierie informatique (sauf les contractuels : j'ai juste eu besoin d'un diplôme en informatique pour y enseigner). Et cela peut donner quelques problèmes lors des affectations et des remplacements...

    Tout cela pour dire qu'on a déjà un vivier de professeurs d'informatique compétents, et beaucoup plus de filières et de concours que nécessaire pour une même matière. A quoi bon en rajouter une couche alors qu'il faudrait déjà fusionner les filières et concours existants pour être plus efficace ?

    Et puis l'utilité d'un CAPES pour une matière enseignée dans quelques filières éparses, qui n'est même pas une matière générale et n'a pas vocation à en être une, c'est juste n'importe quoi...

  16. #16
    Expert éminent sénior

    Homme Profil pro
    Architecte technique
    Inscrit en
    juin 2003
    Messages
    5 670
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Architecte technique

    Informations forums :
    Inscription : juin 2003
    Messages : 5 670
    Points : 10 182
    Points
    10 182
    Billets dans le blog
    3

    Par défaut

    Citation Envoyé par micka132 Voir le message
    Citation Envoyé par Aurelien.Regat-Barrel Voir le message
    Il suffit d'aller enseigner quelques dizaines d'heures dans un établissement pour se rendre compte que c'est très compliqué d'enseigner quelque chose à un groupe qui n'a pas connu autre chose que l'obéissance plus ou moins résignée à l'autorité.
    C'est plus simple dans les milieux il n'y a aucune obéissance?
    Va dire ca au prof de ZEP
    Je vais préciser un peu ma pensée pour éviter ce genre de... déduction.

    Ma remarque ne pose pas sur la discipline qui est indispensable pour travailler dans de bonnes conditions blablabla (évitons d'aller plus loin dans l'enfoncement de portes ouvertes) mais dans le fait que quand tu as face à toi un groupe qui de toute sa vie n'a rien connu d'autre que d'attendre qu'on lui dise quoi faire, mettre en place un contexte dans lequel ils / elles peuvent s’enthousiasmer à réaliser un truc qui les passionne est loin d'être évident. Y'en a un sacré paquet qui, quand tu leur demandes ce qu'ils aimeraient faire, te regardent comme si tu débarquais de Mars en mode "heu... c'est pas dans le cours ça... comment voulez-vous que je connaisse la bonne réponse ?"


  17. #17
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    Data Scientist
    Inscrit en
    juin 2018
    Messages
    318
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 38
    Localisation : France, Nord (Nord Pas de Calais)

    Informations professionnelles :
    Activité : Data Scientist

    Informations forums :
    Inscription : juin 2018
    Messages : 318
    Points : 1 533
    Points
    1 533

    Par défaut

    Citation Envoyé par Aurelien.Regat-Barrel Voir le message
    Je vais préciser un peu ma pensée pour éviter ce genre de... déduction.

    Ma remarque ne pose pas sur la discipline qui est indispensable pour travailler dans de bonnes conditions blablabla (évitons d'aller plus loin dans l'enfoncement de portes ouvertes) mais dans le fait que quand tu as face à toi un groupe qui de toute sa vie n'a rien connu d'autre que d'attendre qu'on lui dise quoi faire, mettre en place un contexte dans lequel ils / elles peuvent s’enthousiasmer à réaliser un truc qui les passionne est loin d'être évident. Y'en a un sacré paquet qui, quand tu leur demandes ce qu'ils aimeraient faire, te regardent comme si tu débarquais de Mars en mode "heu... c'est pas dans le cours ça... comment voulez-vous que je connaisse la bonne réponse ?"
    Tu as toute une typologie de profils. Quand j'étais étudiant j'aimais faire de la science, j'avais 0 idée de comment ni pourquoi gagner des sous en faisant de la science. En revanche je n'attendais certainement pas qu'on me dise quoi faire.
    J'ai aussi connu des étudiants qui aimaient avoir des bonnes notes et être respectables mais ne s'intéressaient pas vraiment à ce qu'ils faisaient.

    J'ai donné des cours niveau master aussi, j'en ai vu des étudiants de profils différents. Donc aussi ceux que tu as vu qui sont 100% académique et ne pensent pas à construire leur carrière. Mais pas que. Et souvent ce n'est pas grave parce qu'après 1 an d'XP pro ils sont plus autonomes.

  18. #18
    Membre éprouvé
    Avatar de emixam16
    Homme Profil pro
    Doctorant en sécurité
    Inscrit en
    juin 2013
    Messages
    223
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Doctorant en sécurité

    Informations forums :
    Inscription : juin 2013
    Messages : 223
    Points : 1 093
    Points
    1 093

    Par défaut

    Je ne suis pas convaincu qu'enseigner l'informatique de manière approfondie au lycée soit une bonne idée.

    Avec cette réforme on choisit nos matières "à la carte", on prend ce qui nous plait et on peut passer à coté de savoirs fondamentaux. Typiquement, on peut arrêter les maths en seconde. Or je pense que ce niveau est très insuffisant pour comprendre les complexités du monde. On ne doit pas former que des travailleurs à l'école mais avant tout des citoyens éclairés. Je pense donc que jusqu'au lycée on devrait être plus focus sur les savoirs "de base" (en Maths, en Physique, en Français, en Anglais, ...) en indiquant à chaque fois dans quelles circonstances pratiques ces savoirs peuvent être utiles.

    Par ailleurs, un élève qui à bien acquis les bases au lycée (maths, logique, SI, ...) sera plus à même de devenir bon dans l'informatique si c'est le domaine qu'il choisit dans le supérieur. (On voit souvent arriver dans le supérieur en informatiques des gens nuls en maths qui se rétament dès que ça devient un peu abstrait... )

    Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, je suis un vrai passionné d'informatique, je trouve ce domaine d'une richesse intellectuelle rare. Mais je ne pense pas que ce soit une bonne idée de généraliser son apprentissage dès le lycée...

  19. #19
    Modérateur
    Avatar de gangsoleil
    Homme Profil pro
    Cyber sécurité
    Inscrit en
    mai 2004
    Messages
    9 655
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Haute Savoie (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Cyber sécurité

    Informations forums :
    Inscription : mai 2004
    Messages : 9 655
    Points : 25 838
    Points
    25 838

    Par défaut

    Bonjour,

    J'ai un point de vue plus mitigé que vous. Oui, il existe déjà des profs d'informatique, avec des formations effectivement très différentes, et en rajouter un par dessus n'est pas forcément ce qui se fait de mieux. Mais par contre le fait de former des professeurs (en espérant que ce soit bien ce que fait le CAPES) de manière un peu plus uniforme, je trouve l'idée interessante.

    Quant au fait d'enseigner l'informatique, il faut voir ce qui va être enseigné, et à qui -- et cela ne dépend pas des professeurs, qu'ils aient un CAPES ou quoi que ce soit d'autre.
    "La route est longue, mais le chemin est libre" -- https://framasoft.org/
    Les règles du forum

  20. #20
    Expert éminent

    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    janvier 2012
    Messages
    4 741
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 62
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2012
    Messages : 4 741
    Points : 9 869
    Points
    9 869
    Billets dans le blog
    30

    Par défaut

    Cela mange quoi en hiver un CAPES, un CAPET un E.N un ENI, un spé ?

    Si vous voulez que ça soit pour Français de France uniquement; juste à patenter le site pour interdire tout accès de l'extérieur de la France. Sinon, respectez donc les règles élémentaires de communication qui veulent que la première apparition dans le texte soit l'expression au complet avec le sigle entre parenthèses. Et puis un peu d'explications cela ne fait pas de tort.
    À ma connaissance, le seul personnage qui a été diagnostiqué comme étant allergique au mot effort. c'est Gaston Lagaffe.

    Ô Saint Excel, Grand Dieu de l'Inutile.

    Excel n'a jamais été, n'est pas et ne sera jamais un SGBD, c'est pour cela que Excel s'appelle Excel et ne s'appelle pas Access junior.

Discussions similaires

  1. La France envisage d'autoriser les voitures autonomes dès 2020
    Par Michael Guilloux dans le forum Actualités
    Réponses: 220
    Dernier message: 07/11/2018, 11h21
  2. Tarif d’indépendant en Informatique 190 eur /jour
    Par samsamo dans le forum Freelance
    Réponses: 10
    Dernier message: 25/03/2015, 10h07
  3. France : le code informatique sera enseigné en primaire dès la rentrée
    Par Stéphane le calme dans le forum Actualités
    Réponses: 153
    Dernier message: 14/08/2014, 08h49
  4. Etude informatique : France ou Belgique?
    Par cnguyen dans le forum Etudes
    Réponses: 14
    Dernier message: 04/04/2007, 11h10

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo