IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Etudes Discussion :

France : la première session de l’agrégation externe d’informatique se tiendra en 2022


Sujet :

Etudes

  1. #21
    Membre expérimenté Avatar de supergeoffrey
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    octobre 2010
    Messages
    714
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 34
    Localisation : France, Nord (Nord Pas de Calais)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2010
    Messages : 714
    Points : 1 526
    Points
    1 526
    Par défaut
    Citation Envoyé par Patrick Ruiz
    Qu’en pensez-vous ?
    ça répond au demande des SSII qui ont du mal à recruter.
    Avoir des gens moins qualifiés, qui peuvent répondre à des besoin économique.
    ça va dans le bon sens.

    Ce CAPES est-il nécessaire ?
    Oui, il faut sensibiliser plus la jeunesse à l'infortique.
    Par contre niveau recrutement ça craint. Un concours pour un domaine industriel qui évolue tous les jours.
    Je craint que des professeurs sortant de fac soient vite dépassé.
    Selon les premières estimations, 1500 postes seraient nécessaires, couverts dans un premier temps par "des professeurs qui suivent des formations continues".
    Il faut de vrai professionnel de l'informatique pour parler d'informatique.
    De nouvelles technologies apparaissent tous les jours.
    çela me fait très peur, les gens ne seront pas compétant, il auront la pédagogie mais mais pas le savoir.

    Citation Envoyé par Patrick Ruiz
    L’enseignement de l’informatique vous tente-t-il ?
    Il y a un fort risque de perte de salaire d'environ 10 à 20% donc ça refroidit rapidement.
    +100% de congés, ça c'est motivant.
    Après pourquoi pas à mi-temps, je ne voudrais pas enseigner une matière ou je suis loin de la réalité. Mais je connais peu de fonctionnaire à mi-temps.
    Pensez à marquer vos tickets comme résolus.
    Pensez aussi aux pour les réponses pertinantes

    Quand une discution est résolue depuis un moment pour revenir dessus, il est mieux d'en crée une nouvelle avec un lien vers l'autre car :
    • Elle sera en haut du forum, elle sera donc plus visible
    • Une discussion résolue, on ne passe pas dessus pour aider, on passe dessus si on a le même problème
    • Tu demandes surement à tes clients de faire le même

  2. #22
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    Informaticien
    Inscrit en
    avril 2011
    Messages
    324
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Finistère (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Informaticien

    Informations forums :
    Inscription : avril 2011
    Messages : 324
    Points : 1 287
    Points
    1 287
    Par défaut
    Citation Envoyé par supergeoffrey Voir le message
    Par contre niveau recrutement ça craint. Un concours pour un domaine industriel qui évolue tous les jours.
    Je craint que des professeurs sortant de fac soient vite dépassé.
    çela me fait très peur, les gens ne seront pas compétant, il auront la pédagogie mais mais pas le savoir.
    Je pense que s'il s'agit d'un enseignement en lycée, le but sera plutôt de poser les bases théoriques que d'aborder les technos dont ont besoin les industriels et autres ESN à l'instant T.

  3. #23
    Membre régulier
    Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    janvier 2010
    Messages
    217
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Var (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2010
    Messages : 217
    Points : 106
    Points
    106
    Par défaut
    C'est plutôt une bonne nouvelle que l'informatique soit enfin reconnue comme une matière, d'autant plus que c'est LE secteur qui recrute ET où il y a plus de postes que de candidats. Il n'y a qu'à voir les problèmes de recrutement rencontrés. On manque clairement de développeurs notamment.
    Mon inquiétude majeure par rapport à cette création concerne le profil des enseignants recrutés. S'il s'agit d'un CAPES squatté par les profs de maths et physiques lassés par leurs enseignements récurrents, ça risque d'être une catastrophe pour beaucoup d'élèves. En effet, trop de profs de math/physique n'ont aucune idée du monde professionnel et considèrent que l'informatique se réduit à la résolution d'algorithmes complexes. Ils ne savent pas faire autre chose. Je donne toujours l'exemple de mon fils, en terminale S qui prend l'option ISN parce que je lui dis qu'il va faire des choses sympa. Premier cours : le prof a distribué sur papier le programme de la tour de babel en JS récursif .... le pied ... Il fallait tout saisir ! le reste de l'année a été à l'avenant. Et ce n'est pas un cas isolé. résultat des courses, personne n'a rien appris et tout le monde a trouvé l'informatique pénible !
    Il faut savoir qu'il existe déjà en France des professeurs d'informatique. Il s'agit notamment des professeurs d'économie-gestion (OUI OUI) OPTION Informatique (CAPET Economie gestion option D). Ceux-là enseignent en général en BTS SIO. Ceux-là connaissent l'environnement professionnel et enseignent la POO, les frameworks, les systèmes, le réseau... . Il existe l'équivalent dans le secteur industriel.
    Mon message est de dire que ces professeurs là DOIVENT être concernés par ce CAPES. Et qu'il serait bien que ce CAPES couvre l'ensemble des métiers de l'informatique et non pas seulement l'algorithmique fondamentale. Il pourrait y avoir des options, celles qui attireraient la majorité des élèves vers le développement web et mobile, la cyber, ... Tout ca que les professeurs d'enseignement général ne connaissent pas dans leur grande majorité et qui intéressent les jeunes.
    Merci de transmettre.

  4. #24
    Membre averti
    Profil pro
    TDG
    Inscrit en
    mars 2007
    Messages
    139
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : TDG

    Informations forums :
    Inscription : mars 2007
    Messages : 139
    Points : 331
    Points
    331
    Par défaut
    Bravo! Près de 50 ans après les débuts de l'informatique grand public, on ne peut pas dire que la France fait figure de précurseur....

  5. #25
    Expert éminent
    Avatar de Escapetiger
    Homme Profil pro
    Administrateur système Unix - Linux
    Inscrit en
    juillet 2012
    Messages
    1 122
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 59
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur système Unix - Linux

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2012
    Messages : 1 122
    Points : 8 564
    Points
    8 564
    Par défaut
    Citation Envoyé par St-Jean Voir le message
    Bravo! Près de 50 ans après les débuts de l'informatique grand public, on ne peut pas dire que la France fait figure de précurseur....
    Oui c'est vrai mais ça avance (avec le temps propre aux institutions ...) comme pour l'entrée de la discipline au Collège de France en 2009 sous le professorat de Gérard Berry :

    L’informatique s’installe au Collège de France | binaire - L'informatique : la science au coeur du numérique - blogs - lemonde.fr
    http://bhami.com/rosetta.html A Sysadmin's Unixersal Translator (ROSETTA STONE)
    AIX A/UX DG/UX FreeBSD HP-UX IRIX Linux Mac OS X NCR Unix NetBSD OpenBSD Reliant SCO OpenServer Solaris SunOS 4 Tru64 Ultrix UNICOS

    Club des professionnels en informatique Le plus important club en langue française pour les professionnels en informatique
    À qui s'adresse le Club - Le plus important forum pour les professionnels en informatique en langue française - Un service fiable et ultra rapide
    La plus grande liste de diffusion pour les professionnels en informatique francophones
    La plus grande équipe de rédaction à votre service - Pourquoi pas de cotisations ?

  6. #26
    Futur Membre du Club
    Homme Profil pro
    Enseignant
    Inscrit en
    janvier 2019
    Messages
    1
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Yonne (Bourgogne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Enseignant
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2019
    Messages : 1
    Points : 6
    Points
    6
    Par défaut
    Le capes d’info est destiné au lycée plutôt qu’au collège (là, ce sont les profs de maths et de techno qui s’y collent)... pour ceux que ça intéresse, le programme est disponible ici, pour la classe de première : http://cache.media.education.gouv.fr..._G_1025412.pdf
    Pour la terminale, pas encore de programme proposé actuellement.
    Personnellement, je trouve le programme plutôt ambitieux (performances d’algo de tris prevus en term !), et il vaut mieux que ce soient des profs compétents ( et formés plus de deux jours) qui gérent la matière plutôt que des profs de maths ou de physique (je suis prof de maths), effectivement très loin du monde de l’entreprise et des dernières technos en vogue!

  7. #27
    Futur Membre du Club
    Profil pro
    Collégien
    Inscrit en
    mai 2013
    Messages
    2
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Seine Maritime (Haute Normandie)

    Informations professionnelles :
    Activité : Collégien

    Informations forums :
    Inscription : mai 2013
    Messages : 2
    Points : 8
    Points
    8
    Par défaut Encore de la communication !
    Créer un capes ou une agrégation d'informatique pourquoi pas. Néanmoins le problème principal n'est pas là, je résume quelques éléments :
    1 - Faire de l'informatique nécessite d'avoir des bases mathématiques qui sont justement devenue une option pour le bac. Il sera donc nécessaire pour nos futurs étudiants de faire une mise à niveau en mathématiques.
    2 - Les évolution de programme consiste actuellement à supprimer des volumes horaires de formations (on passe de 600h de formation en licence à moins de 500 !), avec des heures hors discipline. Un choix uniquement économique
    3 - Une belle annonce du gouvernement pour l'informatique, mais les fonds de recherche sont dirigés vers les entreprises et non vers les laboratoires de recherche, les budgets des universités diminuent, les recrutements d'enseignant sont gelés, ...
    4 - Contacté pour réaliser la formation des futurs enseignants pour l'option informatique intervenant en lycée, aucune organisation (janvier 2019) n'est à ce jour mise en place, pour former des collègues qui n'ont pas encore été définis (choix de volontaires ou imposé ?), par des enseignants qui devront assurer ce travail en plus des surcharges existantes pendant leurs vacances.
    Il ne s'agit pas d'une élucubration personnelle mais du ressenti de nombre de collègues intervenant dans les formations universitaires d'informatique.
    PS : Les vacances des enseignants (sujet récurrent) pourraient également être un sujet à part entière (Voir décret de 1950 : les enseignant cotisent pour leur vacances). Je passe une bonne partie des miennes à préparer les cours, corriger les copies ou en autoformation.

  8. #28
    Membre régulier
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    octobre 2013
    Messages
    36
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2013
    Messages : 36
    Points : 85
    Points
    85
    Par défaut
    Citation Envoyé par TheLastShot Voir le message
    Tu sais que là ils parlent du lycée, pas de la petite section maternelle ? Non parce que si au lycée toi t'en es encore qu'aux "bases" à mon avis t'es dans un lycée très spécialisé !
    Perso je ne pense pas que la mécanique Newtonienne que j'ai appris en terminal ou les cours de spé math que j'ai eus puissent être qualifiés de "bases"...
    Ta "mécanique Newtonienne" n'était-elle pas juste un exemple pour te donner des bases pour effectuer d'autres raisonnements ?
    Sup et spé sont des classes préparatoires, donc juste des "bases" pour l'accès aux écoles d'ingénieurs !
    Si tu as fait ensuite ingé, tu as aussi du comprendre que le but de toute tes études, c'était uniquement d'apprendre à apprendre !

  9. #29
    Membre confirmé
    Profil pro
    Inscrit en
    octobre 2002
    Messages
    110
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2002
    Messages : 110
    Points : 487
    Points
    487
    Par défaut
    l y a un fort risque de perte de salaire d'environ 10 à 20% donc ça refroidit rapidement.
    +100% de congés, ça c'est motivant.
    Ddébut de carrière prof : 1 857 € net
    30 ans de carrière : entre 2545 € net et 3030 € net.
    Avec un master info, tu attaques dans le privé directement sur le salaire de fin de carrière du prof.... Et je ne parle même pas de la rapidité d'évolution dans l'IT....

    Ca va faire comme les profs de Math, pénurie ou prof qui n'ont pas le niveau car le privé est financièrement bien plus intéressant.
    7 exemples Java:
    http://perso.wanadoo.fr/letorrefacteur

  10. #30
    Expert confirmé Avatar de ManusDei
    Homme Profil pro
    vilain troll de l'UE
    Inscrit en
    février 2010
    Messages
    1 616
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 36
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : vilain troll de l'UE

    Informations forums :
    Inscription : février 2010
    Messages : 1 616
    Points : 4 279
    Points
    4 279
    Par défaut
    2500€ net en début de carrière c'est pas commun. J'avais même pas ça en brut quand j'ai commencé, avec un Bac+5.
    http://www.traducteur-sms.com/ On ne sait jamais quand il va servir, donc il faut toujours le garder sous la main

  11. #31
    Expert éminent
    Avatar de transgohan
    Homme Profil pro
    Développeur Temps réel Embarqué
    Inscrit en
    janvier 2011
    Messages
    3 147
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Maine et Loire (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Temps réel Embarqué

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2011
    Messages : 3 147
    Points : 9 341
    Points
    9 341
    Par défaut
    Citation Envoyé par ManusDei Voir le message
    2500€ net en début de carrière c'est pas commun. J'avais même pas ça en brut quand j'ai commencé, avec un Bac+5.
    A Paris c'est dans la moyenne.
    En province effectivement il faut 4 à 8ans d'expériences suivant les boites.

    Évidemment faut pas aller en SSII par contre, ou bien changer tous les ans.

    « Toujours se souvenir que la majorité des ennuis viennent de l'espace occupé entre la chaise et l'écran de l'ordinateur. »
    « Le watchdog aboie, les tests passent »

  12. #32
    Membre émérite
    Profil pro
    engeneer
    Inscrit en
    juin 2007
    Messages
    936
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : engeneer

    Informations forums :
    Inscription : juin 2007
    Messages : 936
    Points : 2 881
    Points
    2 881
    Par défaut
    Citation Envoyé par bergi Voir le message
    Ddébut de carrière prof : 1 857 € net
    30 ans de carrière : entre 2545 € net et 3030 € net.
    Avec un master info, tu attaques dans le privé directement sur le salaire de fin de carrière du prof.... Et je ne parle même pas de la rapidité d'évolution dans l'IT....

    Ca va faire comme les profs de Math, pénurie ou prof qui n'ont pas le niveau car le privé est financièrement bien plus intéressant.
    T'as oublié quelques points de comparaison

    1. Prof = sécurité de l'emploi et aucune baisse de salaire, rien ne dit que le marché de l'IT ne pourrait pas se retourner
    2. Les vacances + avantages incomparables entre un grouillot de SSII et un prof
    3. Ramené au taux horaire donc (et sans parler du boost si tu go heures sup et des primes dans les déserts scolaires)), c'est largement équivalent voir meilleur entre grouillot SSII de province et prof surtout en province.

  13. #33
    Membre expert
    Profil pro
    HFT/Quant
    Inscrit en
    juillet 2006
    Messages
    967
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Royaume-Uni

    Informations professionnelles :
    Activité : HFT/Quant

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2006
    Messages : 967
    Points : 3 758
    Points
    3 758
    Par défaut
    Prof est un metier a pratiquer uniquement en province, voir carrément en campagne, comme tous les metiers ayant une grille de remuneration fixe et nationale.
    Il n'y a pas d'ajustement de salaire selon la localité exercée, ou l'ajustement est tellement risible que c'est comme s'il n'y en avait pas. Ce serait se faire du mal que de travailler au centre de Paris.

    Pareil pour etre enseignant-chercheur ou chercheur dans les structures d'etats (CRNS, CEA, etc...), ou certains metiers comme docteur/dentiste ou les prestations peuvent etre plafonnees par la secu.

  14. #34
    Membre confirmé

    Homme Profil pro
    Développeur en systèmes embarqués
    Inscrit en
    octobre 2011
    Messages
    153
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 35
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur en systèmes embarqués

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2011
    Messages : 153
    Points : 590
    Points
    590
    Par défaut
    Il y a moins d'un an, la création d'un CAPES et/ou d'une agreg d'info était tout simplement hors de question, sous prétexte qu'il y a déjà une option info pour les profs de maths. L’Éducation Nationale voulait que les profs de maths, qui sont déjà en cruel sous-effectifs et à qui on force déjà un peu la main pour leur faire faire des heures supplémentaires ("t'es pas obligé de faire des heures sup', mais si tu n'en fais pas ne t'étonne pas si, pour une raison obscure, ton poste saute et que tu es envoyé.e dans une autre académie"), se chargent des matières informatiques.
    Pour information, l'option informatique des concours de profs de maths survole l'informatique, c'est essentiellement de l'algorithmique. Le programme de la nouvelle matière, Sciences Numériques et Technologie, aborde un peu d'algorithmique mais aussi et surtout les IHM, les systèmes d'exploitation, les réseaux, les langages de programmation. Ma compagne, toute jeune prof de maths, ne sait pas du tout quoi faire si à la rentrée on lui demande d'assurer ces cours. Elle n'a jamais vu le fonctionnement d'un ordinateur, elle sait juste un peu programmer en Python (pour SAGE) et un peu plus en CaML, et sa dernière expérience de création d'une page Web remonte à son année de seconde avec KompoZer.
    J'imagine que l’Éducation Nationale a du se prendre un tollé de plus et a fini par dire "D'accord ! N'en jetez plus ! On va vous les créer vos CAPES et agreg d'info !"

    Personnellement, j'envisage à moitié de me préparer à ce CAPES voire à l'agreg d'info. J'ignore si j'ai ce qu'il faut pour être prof et, vu comment c'est le bordel entre l’Éducation Nationale et les profs, ça ne me fait pas particulièrement rêver. Si vous vous plaigniez déjà que vos supérieurs n'étaient pas à l'écoute, qu'ils prennent des décisions stupides voire contre-productives, qu'ils ne vous tiennent jamais au courant de rien (ou alors à la dernière minute), ce sera exactement pareil si vous devenez prof. S'il faut je me ferai peut-être embaucher comme prof contractuel, pour tester. On gagne moitié moins et on est moins bien considéré qu'un prof titulaire, mais ça permettra de dépanner et de se faire une idée.

    À part ça, quelque chose me préoccupe : je lis ici que le secteur informatique est LE secteur qui recrute, qu'on manque de développeurs, etc. J'aimerais bien que les personnes qui affirment ça me disent de quel.s domaine.s de l'informatique elles parlent, dans quelle.s région.s sont ces entreprises qui recrutent à tour de bras (et qui ne sont pas des SSII apparemment) et surtout comment ça se passe à l'intérieur de ces entreprises.

  15. #35
    Expert éminent sénior

    Homme Profil pro
    Directeur des systèmes d'information
    Inscrit en
    avril 2002
    Messages
    2 535
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 61
    Localisation : Luxembourg

    Informations professionnelles :
    Activité : Directeur des systèmes d'information
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : avril 2002
    Messages : 2 535
    Points : 16 955
    Points
    16 955
    Par défaut
    Il y a pleins de news ou d'études la dessus sur https://emploi.developpez.com
    Ne prenez pas la vie au sérieux, vous n'en sortirez pas vivant ...

  16. #36
    Membre confirmé

    Homme Profil pro
    Développeur en systèmes embarqués
    Inscrit en
    octobre 2011
    Messages
    153
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 35
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur en systèmes embarqués

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2011
    Messages : 153
    Points : 590
    Points
    590
    Par défaut
    Ça a plutôt tendance à confirmer mes impressions, en fait...
    J'avais commencé à écrire un long pavé pour lister tout ce qui ne va pas, mais après relecture cela me donnait l'impression d'être un vieux con aigri. Ce qui n'est pas totalement faux - je ne suis pas si vieux que ça.

    Je me contenterai de lister les quelques points essentiels :
    • dire qu'un secteur recrute cache souvent des explications pas très reluisantes (secteur peu attractif, métier soumis à des pratiques douteuses et/ou abusives) et généralement c'est surtout valable pour la région parisienne ;
    • l'éducation recrute sûrement bien davantage que l'informatique. Sauf que personne ne veut devenir prof, pour diverses raisons parfaitement compréhensibles. Pour les connaître, je vous invite à demander à des profs de vous parler de leur travail et d'y prêter une oreille attentive, afin de vous faire votre propre avis ;
    • en ce qui me concerne, le domaine de l'informatique m'attire de moins en moins, au point que je rechigne parfois à développer de manière personnelle. Peut-être que je suis mal tombé, peut-être que les gens se voilent la face ou peut-être que personne ne souhaite en parler. Je ne sais pas. En tout cas, je vois malheureusement les mêmes travers dans l'éducation. C'est pas tout neuf et, visiblement, ça empire d'année en année. Aussi, je ne sais pas si je dois continuer dans le développement, me retirer pour me tourner vers l'enseignement, ou faire carrément autre chose en espérant m'épanouir. J'aimerais bien avoir des retours pour me faire une idée, soit par message privé, soit en créant un sujet pour en parler (ou réagir sur un sujet existant, s'il en existe un).

  17. #37
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Dév Java/JavaEE - JavaScript/AngularJS >> PHP Symfony
    Inscrit en
    décembre 2012
    Messages
    51
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Dév Java/JavaEE - JavaScript/AngularJS >> PHP Symfony

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2012
    Messages : 51
    Points : 191
    Points
    191
    Par défaut
    Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
    France : un CAPES d'informatique verra le jour en 2020
    Et sera suivi du lancement d’une agrégation dans le même domaine
    Oh oh, l'éducation nationale a vraiment 20 ans de retard.

    Citation Envoyé par diabolos29 Voir le message
    Je pense que s'il s'agit d'un enseignement en lycée, le but sera plutôt de poser les bases théoriques que d'aborder les technos dont ont besoin les industriels et autres ESN à l'instant T.
    Vrai ! Et c'est ça le problème.
    Quelqu'un qui travaille dans l'informatique , c'est quelqu’un de potentiellement motivé et ambitieux dans les projets sur lesquels il travaille , quelqu'un qui aime apprendre, évoluer et progresser, qui aime utiliser divers outils/technos les plus en vue .
    Vous vous imaginez cette personne détentrice d'un BAC+5 en informatique devoir répéter chaque année des notions élémentaires. Répéter sans arrêt des choses, c'est chiant, mais si en plus, ce sont des choses d'un niveau très basique, ça l'est encore plus. Je sais de quoi je parle puisque j'ai été prof de maths une quinzaine d'années. C'est réellement intellectuellement nocif pour l'esprit et pour la motivation au travail. Je dirais même que ça casse le moral. Sur le long terme, comme tu n'évolues plus, tu ne prends plus goût à ce que tu fais, il n'y a plus de nouveautés dans ton quotidien. C'est absolument lobotomisant !
    Comme dit dans cette citation, tous les outils utilisés en entreprise (comme les gestionnaires de sources, d'automatisation et de production, les nombreux frameworks/bibliothèques de développement, les outils de gestion et d’administration de bases de données, les ETL, les ESB, etc.) ne seront sûrement jamais étudiés. S'ils étaient ne serait-ce qu'évoqués , ils pourraient pourtant titiller la curiosité des élèves, source d'un parcours d'études et pourquoi pas d'un parcours professionnel réussis.
    En outre, travailler avec des gamins plus ou moins surexcités, ce n'est pas donné à tout le monde. Etre pédagogue ne suffit pas.
    Et enfin, pensons un peu à l'avenir : 10 ou 15 ans à être prof d'informatique en lycée et après ??? Après, si tu en as ras-le-bol de ce métier et que tu veux faire autre chose... Et bien, en informatique, tu ne seras plus bon à rien pour une boîte du privé ! Tu seras une antiquité, un dinosaure, mais tu auras aussi l'étiquette du fonctionnaire collée au front . Les fonctionnaires sont très très mal perçus dans le monde du privé.

    Citation Envoyé par bergi Voir le message
    Ddébut de carrière prof : 1 857 € net
    30 ans de carrière : entre 2545 € net et 3030 € net.
    Faux !
    J'aurais vraiment aimé toucher 1 857 € net en début de carrière. En même temps, à mon époque, une licence suffisait.
    En fait, lorsque tu parles de net, c'est... du brut !
    Référence officielle à l'appui :
    https://www.emploi-collectivites.fr/...ile/0/5575.htm
    Je sais, ça fait mal. Mais ça fait mal uniquement si tu fais le choix d'y aller.
    Imaginez, un BAC+5 en informatique accepté d'être payé environ 1 470 € net par mois (le 1 857 € brut), sans parler des conditions de travail évoquées précédemment.


    Citation Envoyé par bergi Voir le message
    Ca va faire comme les profs de Math, pénurie ou prof qui n'ont pas le niveau car le privé est financièrement bien plus intéressant.
    Vrai !



    Citation Envoyé par DuyBinh Voir le message
    T'as oublié quelques points de comparaison

    1. Prof = sécurité de l'emploi et aucune baisse de salaire, rien ne dit que le marché de l'IT ne pourrait pas se retourner
    2. Les vacances + avantages incomparables entre un grouillot de SSII et un prof
    3. Ramené au taux horaire donc (et sans parler du boost si tu go heures sup et des primes dans les déserts scolaires)), c'est largement équivalent voir meilleur entre grouillot SSII de province et prof surtout en province.
    Ca, c'est sur le papier. Le quotidien, le vivant, c'est tout autre chose . Voir ci-dessous aussi.

    Citation Envoyé par watchinofoye Voir le message
    J'aimerais bien avoir des retours pour me faire une idée.
    De simples recherches Google/Facebook/Youtube répondront à tes attentes : souffrance prof, prof dépression, quitter l'enseignement, quitter éducation nationale, etc.


    Dans ces conditions, l'enseignement de l'informatique dans le secondaire ne sera ni motivant ni de qualité.
    Avis aux courageux ou désespérés du privé donc.

  18. #38
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    Architecte réseau
    Inscrit en
    février 2017
    Messages
    250
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 34
    Localisation : France, Nord (Nord Pas de Calais)

    Informations professionnelles :
    Activité : Architecte réseau

    Informations forums :
    Inscription : février 2017
    Messages : 250
    Points : 1 169
    Points
    1 169
    Par défaut
    Citation Envoyé par siro75 Voir le message
    ...
    La vérité c'est que prof, ça dépend vraiment de où tu bosses.

    Ce n'est pas du tout le même métiers dans une banlieue en REP / REP+ qu'au Lycée Henri IV ou à Neuilly-Sur-Seine.

    Prof en REP/REP+ = Flic / Gardiens de zoo / Assistant social (et je n’exagère même pas)
    -> BEP/CAP est la seule voix, où ils s'arrêtent à 16ans, même le brevet des collèges est une épreuve.

    Prof dans une ville "pauvre" = Éducateur : Apprendre la civilité, à écrire correctement, à gérer, à être autonome (quelque soit la matière d'ailleurs, les élèves sont majoritairement nuls même sur les bases de la vie en société)
    -> Certains vont s'en sortir, mais clairement pas la majorité, ça part en BAC pro/Licence pro

    Prof dans une ville "standards" = Moitié enseignant / Moitié éducateur : Faut savoir casser/dégager les "leaders" qui perturbent le cours, certaines classes sont bien, d'autres moins, d'autres horribles.
    -> Mon dieu le BAC c'est dur quand même, mais on y arrive et c'est assez diversifié.

    Prof dans une ville/établissement "riches" : Enseignant (Les parents apprenant aux enfants le volé "éducation social", les profs pouvant donc enseigner (apprendre des connaissances) et les élèves en difficulté se prennent des cours du soir par les parents.
    -> Le BAC n'est même plus une épreuve, les enseignants font plus que le programme, tous ces élèves font des "grandes écoles", niveau incomparable avec le reste (t'as pas ta mention B/TB, t'es un raté)
    --

    Je n'ai d'ailleurs jamais compris pourquoi l'éducation national s'appelait comme ça, un prof, son boulot, c'est d'enseigner/instruire, pas d'éduquer (avant ça s'appelait d'ailleurs Ministère de l’Instruction Publique il me semble). L'éducation c'est aux parents de la faire.

    Et fun fact : Les endroits les plus difficiles, c'est les nouveaux/stagiaire/jeunes qui se les tapent, dans les endroits "biens", c'est donc que les vieux (30-40 ans de carrières, faut un nombre de points stratosphériques, même pas la peine d'y penser sans plusieurs dizaines d'année de carrière), vieux qui sont donc passé "prof" avec un bac +2 ou une licence, sympa quand toi tu t'es pris un concours bac+5, donc t'as déjà 2-3 ans de retard dans tes échelons/années de retraite...

    Aujourd'hui on envoie des bac +5 dans des établissements où ils font la police toute la journée et n'enseigne rien(!!). Ils sont sur qualifiés dans leur domaine mais n'ont strictement aucune qualification dans la gestion/l'éducation d'enfants difficile ce qui n'est pas ce pourquoi ils ont passé le concours. Pas étonnant qu'ils partent tous en dépression. Surtout que vu le niveau à enseigner, une licence suffirait largement (et j'ai presque envie de dire un BAC/BAFA suffirait au collège), bac +5 c'est clairement trop. Rien que de penser qu'un agréger peut enseigner en collège ça me retourne le cerveau personnellement. Concours ultra-dur et spécialisé dans une matière...pour finir par enseigner des collégiens à bien tenir leur cahier, y'a de quoi se tirer une balle.

    Ps : Après c'est un choix, je ne pense pas les prof malheureux (bon, sauf en REP+), et le taux horaires n'est pas du tout dégelasse, surtout quand on sait que une fois installé, un prof ne refait pas ses cours tous les ans, donc ils peuvent gratter beaucoup de leur temps de préparation (18h d'enseignement donc environ 17h de préparation/correction par semaine de 35h, si t'en branle pas une de préparation car t'as déjà tout, tu ne boss que pour les corrections, et certains prof se cassent pas trop la tête sur les contrôles non plus).

  19. #39
    Membre confirmé

    Homme Profil pro
    Développeur en systèmes embarqués
    Inscrit en
    octobre 2011
    Messages
    153
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 35
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur en systèmes embarqués

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2011
    Messages : 153
    Points : 590
    Points
    590
    Par défaut
    Citation Envoyé par siro75 Voir le message
    De simples recherches Google/Facebook/Youtube répondront à tes attentes : souffrance prof, prof dépression, quitter l'enseignement, quitter éducation nationale, etc.

    Dans ces conditions, l'enseignement de l'informatique dans le secondaire ne sera ni motivant ni de qualité.
    Avis aux courageux ou désespérés du privé donc.
    Les retours sur le métier de prof, je les ai déjà avec ma compagne (et les infos qui passent régulièrement).
    Mais en fait, je pensais plutôt à des retours d'autres développeurs. Suis-je le seul à être dégoûté, ou y a-t-il d'autres personnes qui en ont tellement marre qu'elles ont envisagé de se reconvertir ou ont carrément sauté le pas ?

    Sinon, petite parenthèse en vous retranscrivant un extrait d'un manuel de SNT 2019, plus exactement du livret intérieur à destination des enseignants :

    Qui va l'enseigner ?
    Cette nouvelle discipline a vocation à être enseignée par tous(tes) les enseignants(es) de lycée. On n'attend pas des enseignants des prérequis particuliers en informatique. Nous avons déjà des usages de l'informatique que ce soit à titre particulier ou professionnel et nous avons un bagage plus ou moins solide en ce domaine.
    Bien sûr, tous les enseignants n'en sont pas au même niveau pour les sciences numériques mais la mise à niveau se fera simplement et rapidement.
    Le manuel offre une grande palette de situations pédagogiques différentes, ce qui permettra aux enseignants de privilégier les activités où ils se sentiront le plus à l'aise.
    Le livret pédagogique et les ressources numériques prévues apporteront en plus un éclairage sur toutes les situations pédagogiques proposées (vidéos, compléments d'informations, ressources sur internet, etc.).
    Plusieurs trucs me dérangent :
    - On attend des profs qu'ils fassent une remise à niveau pour enseigner une matière à laquelle ils ne sont pas préparés ;
    - On essaie de faire croire qu'une remise à niveau avec un pauvre bouquin de 200 pages vaut bien une formation avancée en informatique ;
    - On justifie ça en faisant un amalgame honteux entre l'informatique en tant que simple usager et l'informatique en tant que professionnel.
    Comme quoi, il subsiste un certain mépris à l'égard de l'informatique. Si on transposait ça à d'autres disciplines, c'est comme si on demandait à un simple prof de sport de devenir prof de SVT du jour au lendemain, avec un manuel scolaire en guise de rattrapage.
    Et bien sûr, il n'y a que deux mois pour faire ce rattrapage. Les manuels ne sont arrivés que durant le mois de Juin.

    Citation Envoyé par Ekolamar Voir le message
    et le taux horaires n'est pas du tout dégelasse, surtout quand on sait que une fois installé, un prof ne refait pas ses cours tous les ans, donc ils peuvent gratter beaucoup de leur temps de préparation (18h d'enseignement donc environ 17h de préparation/correction par semaine de 35h, si t'en branle pas une de préparation car t'as déjà tout, tu ne boss que pour les corrections, et certains prof se cassent pas trop la tête sur les contrôles non plus).
    C'est faux, pour une simple raison : les programmes changent. Et depuis quelques années ils ont même tendance à changer tous les ans, souvent avec des trucs absurdes : programme trop vaste pour être bouclé en une année, niveau trop facile, ou au contraire avec une difficulté revue à la hausse et en gros décalage avec les années précédentes.
    Et non, ils n'envoient pas les stagiaires dans les établissements à problème (encore heureux). Les jeunes titulaires c'est très probable, mais les stagiaires sont généralement envoyés dans des établissements plutôt moyens.
    Sinon, tout le reste est vrai, hélas.

  20. #40
    Modérateur
    Avatar de gangsoleil
    Homme Profil pro
    Manager / Cyber Sécurité
    Inscrit en
    mai 2004
    Messages
    9 985
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Haute Savoie (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Manager / Cyber Sécurité

    Informations forums :
    Inscription : mai 2004
    Messages : 9 985
    Points : 27 279
    Points
    27 279
    Par défaut
    Citation Envoyé par watchinofoye Voir le message
    Si on transposait ça à d'autres disciplines, c'est comme si on demandait à un simple prof de sport de devenir prof de SVT du jour au lendemain, avec un manuel scolaire en guise de rattrapage.
    Et bien sûr, il n'y a que deux mois pour faire ce rattrapage. Les manuels ne sont arrivés que durant le mois de Juin.
    En même temps, ton prof de sport, il a déjà vu un caillou non ? Il a même sûrement fait des ricochets ? Donc il est déjà quasiment géologue en fait. Et puis il a déjà vu une grenouille, donc pourquoi ne pourrait-il pas mener correctement un cours sur la dissection de ce merveilleux animal ? etc...

    Je suis entièrement d'accord avec toi, et l'extrait du manuel que tu mets, s'il est vrai (je n'ai pas vérifié, c'est pour cela que je dis ça), est absolument lamentable.
    "La route est longue, mais le chemin est libre" -- https://framasoft.org/
    Les règles du forum

Discussions similaires

  1. La France envisage d'autoriser les voitures autonomes dès 2020
    Par Michael Guilloux dans le forum Actualités
    Réponses: 220
    Dernier message: 07/11/2018, 11h21
  2. Tarif d’indépendant en Informatique 190 eur /jour
    Par samsamo dans le forum Freelance
    Réponses: 10
    Dernier message: 25/03/2015, 10h07
  3. France : le code informatique sera enseigné en primaire dès la rentrée
    Par Stéphane le calme dans le forum Actualités
    Réponses: 153
    Dernier message: 14/08/2014, 08h49
  4. Etude informatique : France ou Belgique?
    Par cnguyen dans le forum Etudes
    Réponses: 14
    Dernier message: 04/04/2007, 11h10

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo