Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #101
    Membre expert
    Je crois que le plus important au sujet de l'IA est de ne pas mélanger 2 choses : la manipulation de l'information et la compréhension de celle-ci.

    Si une machine devient "experte" en manipulation de concepts philosophiques, qu'elle arrive à créer un arbre sémantique, hiérarchisé, multi-dimensionnel des concepts philosophiques existant, et qui à partir de ces données, arrive à produire des nouvelles combinaisons, cherche à parcourir de nouvelles branches dans cet arbre, est-elle vraiment en train de "philosopher" ? Je ne pense pas. Elle est en train d'extrapoler des pistes potentielles à partir de marqueurs, de données, rien de plus. Ce sont des données, des règles mathématiques, et des résultats de calculs, il n'y a aucune "compréhension" là-dedans.

    La machine ne comprend pas non plus ce qu'elle fait lorsqu'elle produit "de l'art". La machine prend des schémas existants en les combinant, puis produit un nouveau tableau par exemple, ou une nouvelle partition de musique; a-t-elle "composé" cela ? Dans un sens oui, mathématiquement, mais pas au sens artistique du terme. Un compositeur se sert de ses émotions, un peintre également, une machine n'en a aucune, et n'en aura jamais, car c'est un circuit matériel incapable d'expérimenter la moindre émotion ou sentiment. Il faut un esprit pour ça Une âme ! La vie. Oh... qu'ai-je donc dit là ! Les matérialistes s'offusquent déjà, tout rouge.

    Sans conscience, point d'intelligence. Juste une apparence : une machine qui dit "je t'aime" ne sais pas ce qu'est l'amour. Et cela peut être la plus belle réplique humaine, avoir des traits similaires aux notres, au fond de son méchanisme, elle n'a pas de "coeur", elle n'est pas humaine, elle ne l'a jamais été, et aurait très bien pû avoir l'apparence d'une araignée géante, c'est juste le choix des constructeurs que de nous la présenter comme une machine qui ressemble un maximum à un être humain. La machine qui dit "je t'aime" ne le dit que suite à un calcul.
    K

  2. #102
    Chroniqueur Actualités

    Elon Musk : une puce cérébrale Neuralink pourra être utilisée pour guérir la dépression et la dépendance
    Elon Musk : une puce cérébrale Neuralink pourra être utilisée pour guérir la dépression et la dépendance,
    « C'est sûr. C'est à la fois formidable et terrifiant »

    En attendant le 28 août prochain, date à laquelle Neuralink, la société américaine de biotechnologie spécialisée en neuro-ingénierie fondée par Elon Musk, annoncera plus de détails surprenants du fonctionnement de sa nouvelle technologie, le milliardaire a révélé quelques informations. Musk prétend que sa mystérieuse puce cérébrale révolutionnaire Neuralink, qui contourne les sens et communique directement avec le cerveau, pourrait être capable de « rééduquer » nos synapses pour guérir la dépression et les dépendances.

    La société de Musk développe les dispositifs pour améliorer la vision, la force et une foule d'autres blessures liées au cerveau. Peu d'informations ont été révélées sur les puces jusqu'à présent, bien que Musk ait annoncé que plus d'informations seront révélées sur l'appareil le mois prochain. En attendant, Elon Musk a révélé jeudi un indice sur les capacités du dispositif Neuralink.


    Neuralink est basée à San Francisco, en Californie. La société a été fondée en 2016 par le milliardaire Elon Musk, également PDG de la société. Musk estime que les progrès rapides observés dans le domaine de l’intelligence artificielle (IA) ne laisseront, à un moment donné, que deux options aux êtres humains : fusionner avec l’IA ou devenir obsolètes.

    Sous l’impulsion de son PDG, Neuralink travaille activement sur un projet qui vise à développer des neuroprothèses pouvant être utilisées comme des interfaces cerveau-machine à très haut débit afin de connecter le cerveau humain et des ordinateurs via des implants cybernétiques et de permettre à l’esprit humain de s’interfacer avec des gadgets et des programmes.

    À court terme, Neuralink a pour objectif de concevoir des dispositifs qui traiteraient initialement des maladies cérébrales et des lésions cérébrales graves. À long terme, la société projette de développer des technologies susceptibles d’améliorer les êtres humains, en s’inspirant notamment d’un concept de science-fiction appelé « Neural Lace ». Le « Neural Lace » fait référence à une interface cerveau-ordinateur permettant de relier le cerveau humain à des ordinateurs sans avoir besoin de connexion physique. Cette technologie donnerait aux humains la possibilité de fusionner avec l’intelligence artificielle et d’améliorer ainsi leur mémoire et leurs facultés cognitives.

    Le jeudi 9 juillet, le PDG de Tesla et de SpaceX a été interrogé par l'utilisateur de Twitter Pranay Pathole sur les avantages de l'utilisation de la puce cérébrale, plus particulièrement pour les troubles mentaux. Il a déclaré avec assurance que la puce cérébrale guérira la dépression ou la dépendance humaine.

    « Neuralink peut-il être utilisé pour rééduquer la partie du cerveau qui est responsable de la dépendance ou de la dépression ? Ce serait formidable si Neuralink pouvait être utilisé pour quelque chose comme la dépendance ou la dépression », a demandé Pranay Pathole sur Twitter.

    En réponse, Musk a déclaré « C'est sûr. C'est à la fois formidable et terrifiant. Tout ce que nous avons ressenti ou pensé a été des signaux électriques. Leur univers primitif n'était qu'une soupe de quarks et de leptons. Comment une toute petite partie de l'univers a-t-elle commencé à se considérer comme sensible ? »


    À court terme, Neuralink sera utilisé pour traiter des maladies du cerveau comme la maladie de Parkinson, tandis que les ambitions à long terme de cette technologie sont de permettre aux humains de rivaliser avec l'intelligence artificielle. Une première version du système a déjà été testée sur des animaux, et les essais sur l'homme devraient commencer à un moment donné cette année, avait dit la société en juillet 2019.

    Mais lors d’une conversion dans Joe Rogan Podcast, plus tôt cette année, Musk a déclaré que l’expérience sur un humain aura lieu dans un an, a rapporté Business Insider : « Il y a encore beaucoup de travail à faire », a déclaré Musk lors de son entretien avec Rogan. « Donc quand je dis, vous savez, nous avons probablement une chance de le mettre dans une personne, vous savez, d'ici un an. Je pense, c'est exactement ce que je veux dire, je pense que nous avons une chance de mettre l'élément à une extrémité, de la rendre saine, et de restaurer certaines fonctionnalités qu'elle a perdues ». « Cela pourrait, en principe, réparer tout ce qui ne va pas avec le cerveau », a dit Musk.

    A terme, l’interface cerveau-ordinateur de Neuralink fusionnée à l’IA rendrait le langage humain obsolète

    L’année dernière, le milliardaire a déclaré que seule la mise sur pied d’une interface cerveau-ordinateur peut permettre à l’Homme de subsister. À terme, Musk espère parvenir à une sorte de symbiose avec l'IA, à un degré qui rendrait le langage humain obsolète, a rapporté The Independent samedi. Cela pourrait se produire dans les cinq à dix prochaines années, a déclaré Musk au Joe Rogan Podcast au début de l'année, selon le quotidien britannique. « Vous n'auriez pas besoin de parler », a-t-il dit. « Vous seriez capable de communiquer très rapidement et avec beaucoup plus de précision ».

    une étude menée par des scientifiques de premier plan dans le domaine des interfaces cerveau-ordinateur confirme ces dernières prévisions, d’après The Independent. Le rapport d’étude publié en 2019 par la Royal Society a décrit comment les interfaces neuronales pourraient permettre aux gens de communiquer en silence en lisant les pensées des autres.

    « Les gens pourraient devenir télépathiques dans une certaine mesure, capables de converser non seulement sans parler mais aussi sans mots - grâce à l'accès aux pensées des autres à un niveau conceptuel », selon le rapport. « Non seulement les pensées, mais aussi les expériences sensorielles, pourraient être communiquées de cerveau à cerveau. Une personne en vacances pourrait envoyer une "carte postale neurale" de ce qu'elle voit, entend ou goûte dans l'esprit d'un ami à la maison ».


    Cependant, des doutes ont également été émis sur la technologie, a rapporté The Independent. Le linguiste et philosophe renommé Noam Chomsky s'est demandé s'il serait possible de communiquer en utilisant uniquement les pensées.

    « Développer des méthodes par lesquelles, si je pense à bouger ma main, vous pourriez être capable de capter les signaux électriques qui disent qu'il essaie de bouger sa main, c'est concevable », a déclaré Chomsky au site Web Inverse en 2017, peu après que le projet ait été rendu public. Mais il a ajouté : « En essayant de savoir ce que je pense, disons qu'il n'y a aucun moyen de développer la technologie parce que nous ne comprenons pas comment procéder. La technologie... est loin d'être assez avancée », a rapporté le quotidien britannique.

    Elon Musk estime que ce nouveau dispositif révolutionnaire permettra à l'humanité de fusionner avec l'intelligence artificielle, mais le fondateur de SpaceX a souvent mis en garde contre la menace que représente le développement de l'intelligence artificielle. En 2014, Musk a déclaré aux délégués du symposium au centenaire de l'AeroAstro du Massachusetts Institute of Technology, MIT, que l'intelligence artificielle constituait « la plus grande menace existentielle ». Il a comparé le développement de l'intelligence artificielle à « l'invocation du démon ».

    Il a déclaré à l’époque que « Je pense que nous devrions être très prudents en ce qui concerne l'intelligence artificielle. Si je devais deviner quelle est notre plus grande menace existentielle, ce serait probablement cela. Nous devons donc être très prudents avec l'intelligence artificielle ».

    Mais Musk a aussi déclaré jeudi dernier dans un tweet : « Si vous ne pouvez pas les battre, rejoignez-les », répondant ainsi à la crainte générale que l'IA puisse être désastreuse pour l'humanité, et que le fait de relier le cerveau humain à un dispositif avec l’IA intégrée puisse conduire l'humanité sur une voie de grande incertitude. Attendons le mois prochain pour en savoir plus.

    Sources : Tweet, The Independent

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?
    Les puces de Neuralink apporteront-elles des solutions aux troubles mentaux dans un avenir proche ?
    À terme, la puce de Neuralink en symbiose avec l'IA pourrait rendre le langage humain obsolète. Qu’en pensez-vous ?

    Voir aussi :

    Neuralink, le projet d'Elon Musk pour qu'un cerveau humain interagisse directement avec un PC, et l'Homme fusionne avec l'IA, aberration ou fiction ?
    Neuralink d'Elon Musk annonce que l'interface cerveau - ordinateur est prête pour des tests sur les humains, et entend procéder aux premiers en 2020
    L'apocalypse s'accomplira-t-elle avec la création de l'IA ? L'entrepreneur Elon Musk pense que l'IA est la plus grande menace de l'humanité
    Neuralink d'Elon Musk, la discrète firme qui travaille sur des ordinateurs à implanter dans le cerveau, lève le voile sur le secret, Sous peu
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  3. #103
    Modérateur

    C'est effectivement à la fois fascinant et terrifiant ! Se dire qu'une technologie pourrait "guérir" des maladies comme Parkinson ou Alzheimer est incroyable. Par contre l'aspect d'humain amélioré me fait beaucoup moins rêver :/
    Pry Framework php5 | N'oubliez pas de consulter les FAQ Java et les cours et tutoriels Java

  4. #104
    Membre extrêmement actif
    Les maladies psychiatriques sont généralement graves voir très graves et touchent une portion conséquente de la population. Et non seulement on ne sait pour la plupart pas les traiter à cause de la barrière encéphalique qui empêche d'agir sur le cerveau, mais en plus on ne comprend même exactement le fonctionnement des médicaments actuels. La stimulation neuronale n'est probablement pas une mauvaise idée, ça a sans doute ses dangers mais passer sa vie dans un état dépressif ne l'est pas non plus.
    Citation Envoyé par Un expert en programmation
    D'ailleurs il croit toujours que le JS c'est de la POO

  5. #105
    Expert confirmé
    Je reste sceptique quant aux retombées médicales. Il y a 18 mois, je lisais un article sur phys.org qui disait en substance que les implants dans le cerveau en était à leurs balbutiements et que les scientifiques n'avaient encore aucune idée sur comment guérir par ce moyen des maladies psychiatriques ou Parkinson ou Alzheimer.
    Repeat after me
    Le monsieur lutte pour la défense des libertés individuelles et collectives

    Repeat after me...

  6. #106
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
    À court terme, Neuralink a pour objectif de concevoir des dispositifs qui traiteraient initialement des maladies cérébrales et des lésions cérébrales graves. À long terme, la société projette de développer des technologies susceptibles d’améliorer les êtres humains, en s’inspirant notamment d’un concept de science-fiction appelé « Neural Lace ». Le « Neural Lace » fait référence à une interface cerveau-ordinateur permettant de relier le cerveau humain à des ordinateurs sans avoir besoin de connexion physique. Cette technologie donnerait aux humains la possibilité de fusionner avec l’intelligence artificielle et d’améliorer ainsi leur mémoire et leurs facultés cognitives.
    Je ne suis pas convaincu par l'histoire de l'augmentation de la mémoire...
    Les gens vont trop se reposer sur l'ordinateur, ils n'auront plus besoin de mémoriser des trucs ils pourront demander à l'ordinateur à chaque fois.

    Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
    En attendant le 28 août prochain, date à laquelle Neuralink, la société américaine de biotechnologie spécialisée en neuro-ingénierie fondée par Elon Musk, annoncera plus de détails surprenants du fonctionnement de sa nouvelle technologie, le milliardaire a révélé quelques informations. Musk prétend que sa mystérieuse puce cérébrale révolutionnaire Neuralink, qui contourne les sens et communique directement avec le cerveau, pourrait être capable de « rééduquer » nos synapses pour guérir la dépression et les dépendances.
    Ça m'étonnerait qu'un jour cette technologie soit bon marché et beaucoup des personnes qui sont dépendant deviennent pauvre.
    Aux USA, au Canada on voit un scénario qui revient souvent, une personne se fait mal, un médecin lui prescrit un anti douleur (fentanyl, oxycodone) et après elle devient accro, au bout d'un moment ça devient trop cher et elle passe à l'héroïne. Quand t'es accro à un anti douleur, tu perds ton travail, ta famille, ta maison, etc.
    Après il y a des gens avec des grosses carrières qui consomment de la cocaïne, c'est certains qu'il y a déjà eu des présidents et des ministre de la justice qui étaient de gros consommateurs de cocaïne.
    Ça doit les aider dans leur carrières donc ils ne doivent pas avoir envie d'arrêter.
    DES RÉSIDUS DE COCAÏNE DÉCOUVERTS AU PARLEMENT BRITANNIQUE
    Gérard Fauré, une clientèle haut de came

    Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
    En réponse, Musk a déclaré « C'est sûr. C'est à la fois formidable et terrifiant. Tout ce que nous avons ressenti ou pensé a été des signaux électriques. Leur univers primitif n'était qu'une soupe de quarks et de leptons. Comment une toute petite partie de l'univers a-t-elle commencé à se considérer comme sensible ? »
    C'est terrifiant parce qu'un pouvoir pourrait contrôler tes pensées. Le système te forcerait à croire en la version officielle. Tu n'aurais plus jamais de pensé critique, c'est le lavage de cerveau ultime, bien meilleur que n'importe quel propagande. Même si dès la maternelle on te bourre le crane avec des idées, tu peux toujours finir par ne plus y croire un jour, mais avec un implant dans le cerveau c'est pas la même...
    Keith Flint 1969 - 2019

  7. #107
    Membre averti
    A terme, l’interface cerveau-ordinateur de Neuralink fusionnée à l’IA rendrait l'humain obsolète

    J'avais lu qu'il y a déjà des gens qui sont soignés via la pose d'implants reliés au système nerveux.

    Selon Wikipedia cela fait un moment que des gens travaillent là-dessus...

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Implan...%A9r%C3%A9bral

    Tant qu'on ne ressort pas de son opération avec des intention de vote différentes d'avant, ça devrait faire le taf, rires.

    Pour redevenir sérieux, le top ça serait des prothèses 100 % organiques... mais ça risque de demander bien du temps à être développé, je crains ne jamais pouvoir un jour en profiter.

  8. #108
    Membre expérimenté
    La dépression dépend de facteur extérieur (comme la dépendance quelque part vous me direz). pas certain qu'une puce compense le fait d'avoir une vie stressante. Pour la dépendance c'est même pire. Si on peut la supprimer, on peut aussi aller dans le sens inverse, ce qui va rendre tres heureux tout les macros, esclavagistes, secte et bonne personne de ce genre...

  9. #109
    Membre extrêmement actif
    De mémoire c'est environ la moité des dépression qui sont causées par des facteurs biologiques plutôt que par les événements de la vie.

    Par ailleurs, les stress ont un impact biologique à long terme sur le cerveau, on peut donc également traiter celles-ci.
    Citation Envoyé par Un expert en programmation
    D'ailleurs il croit toujours que le JS c'est de la POO

  10. #110
    Membre expérimenté
    Citation Envoyé par Sodium Voir le message
    De mémoire c'est environ la moité des dépression qui sont causées par des facteurs biologiques plutôt que par les événements de la vie.

    Par ailleurs, les stress ont un impact biologique à long terme sur le cerveau, on peut donc également traiter celles-ci.
    Ca laisse quand lmême l'autre moitié qui est dut aux évènements de la vie et ça serait quand même étonnant que l'autre moitié ne soit donc du qu'a un probleme génétique. De la même manière , je doute qu'on puisse traiter les effets du stress si celui ci est toujours presant.

  11. #111
    Membre extrêmement actif
    Il faut nuancer ça. Déjà il faut voir ce que l'on entend par dépression. Un épisode dépressif, à la suite d'un événement comme un deuil par exemple, ça arrive fréquemment. Par contre, si une personne fait trois, quatre épisode dépressifs majeurs sur une vingtaine d'années, on peut déjà fortement tabler sur le fait qu'elle souffre par exemple d'un trouble bipolaire. Chez moi ça a pris hummm... vingt ans pour avoir un diagnostic et un traitement adapté à vue de pif ?

    Ensuite les stress majeurs laissent des traces, biologiques, surtout pendant l'enfance. On peut voir ça très grossièrement comme des blessures qui ne se referment jamais totalement et modifient la chimie du cerveau. Avec des souvent très longues psychothérapie on parvient généralement à améliorer les choses, mais ça reste un problème de société majeur vu le nombre de personnes touchées. Quand on a une infection, on prend un antibiotique. Quand on a un trouble dépressif (entre autre), on navigue de psy en psy pendant des années, on tente des traitements qui des fois marchent, souvent ne marchent pas, très souvent ont des effets secondaires presque aussi gênants que la maladie. Car la dépression est une maladie avec des effets biologiques. Mais en 2020 on n'a toujours pas avancés énormément, beaucoup de traitements encore utilisés aujourd'hui ont plus d'un demi-siècles et leurs effets ont été découverts par hasard.
    Citation Envoyé par Un expert en programmation
    D'ailleurs il croit toujours que le JS c'est de la POO

  12. #112
    Chroniqueur Actualités

    Elon Musk affirme que la puce issue de sa société Neuralink peut diffuser de la musique directement au cerveau
    Elon Musk affirme que la puce issue de sa société Neuralink peut diffuser de la musique directement au cerveau
    Des tiers qui se la feront insérer dans le crâne

    C’est l’une des applications de l’interface cerveau – ordinateur de la société Neuralink à côté d’autres comme la possibilité de guérir la dépression et la dépendance. Grosso modo, dans les laboratoires de la société d’Elon Musk, on travaille pour le « bien de l’humanité. » En cela, le projet est fantastique quand on sait qu’il vise aussi à la préparer à un « funeste » futur où les robots domineront sur elle. Il ne manque néanmoins pas d’être terrifiant puisque la puce est à insérer dans le crâne.

    Ce n’est plus un secret que Twitter est l’une des plateformes de communication les plus prisées d’Elon Musk. C’est par ce biais qu’il a dévoilé cette fonctionnalité de l’interface cerveau – ordinateur. Clairement, cette dernière cible les personnes sourdes et malentendantes. En effet, il s’agit ici de contourner l’ouïe et de communiquer en direct avec le cerveau. C’est la feuille de route de Neuralink sur le court terme : concevoir des dispositifs qui traiteraient initialement des maladies cérébrales et des lésions cérébrales graves. À long terme, la société projette de développer des technologies susceptibles d’améliorer les êtres humains, en s’inspirant notamment d’un concept de science-fiction appelé « Neural Lace ».

    Le « Neural Lace » fait référence à une interface cerveau-ordinateur permettant de relier le cerveau humain à des ordinateurs sans avoir besoin de connexion physique. Cette technologie donnerait aux humains la possibilité de fusionner avec l’intelligence artificielle et d’améliorer ainsi leur mémoire et leurs facultés cognitives. L’année dernière, le milliardaire a déclaré que seule la mise sur pied d’une interface cerveau-ordinateur peut permettre à l’Homme de subsister. Dans les cinq à six prochaines années, Musk espère parvenir à une sorte de symbiose avec l'IA, à un degré qui rendrait le langage humain obsolète. Il suffirait alors de penser pour communiquer. Cette perspective ne vient pas sans revers puisqu’il serait possible entre possesseurs du dispositif de se piquer des pensées.


    Lors de précédentes sorties de présentation de l’interface, la société avait présenté la précision de l’information et le débit comme obstacles à franchir pour proposer une meilleure solution que l’existant. La première avancée (selon Neuralink) repose sur l’utilisation de fils flexibles plus fins qu’un cheveu (4 à 6 micromètres). Les ensembles de fils aboutissent d’un côté sur des capteurs de mesure de l’activité électrique des neurones (6 fils pour 192 électrodes de mesure) et de l’autre sur une unité de traitement des données assez fine pour qu’on puisse poser une dizaine sous la peau. D’après l’entreprise, ces connexions filaires contribueront à une augmentation du débit de transmission des données. Pour leur insertion, la firme se sert d’un robot de neurochirurgie conçu pour les installer sans créer de dommages au cerveau. Dans le futur, les équipes de Neuralink entendent utiliser un faisceau laser pour traverser le crâne, plutôt que de percer des trous.


    Pour pallier la formation de tissus autour de fils et donc à l’atténuation, la chaîne de traitement de l’information intègre une puce qui lit, nettoie et amplifie les signaux en provenance du cerveau. L’installation du dispositif nécessite de percer quatre trous de 8 mm sur le crâne. Sur le visuel qui suit, on a, de droite à gauche, une simple carte d’amplification de signaux suivie d’ensembles plus complexes de type ordinateur destinés à traiter les données en provenance du cerveau.

    Cette interface au réseau de neurones se connecte sans fils à un pod. La manœuvre est destinée à éviter que des fils ne sortent du crâne. Une application d’accompagnement des utilisateurs dans la prise en main de l’interface cerveau-ordinateur devrait également être disponible.

    L’approche Neuralink a fait l’objet de tests sur des rongeurs et des singes. D’après la firme, près d’une vingtaine ont été menés avec succès. Un singe aurait été capable de contrôler un ordinateur par le biais de sa pensée. Le 28 août prochain, l’entreprise devrait faire une nouvelle sortie pour donner des détails supplémentaires du fonctionnement de ce dispositif. En tous cas, ce dernier est prêt pour des tests sur les humains et les premiers sont prévus pour l’année en cours.

    Sources : Twitter, publication de recherche

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?
    L'IA constitue-t-elle réellement une menace ?
    Pensez-vous que le positionnement d'Elon Musk vis-à-vis de l'IA s'inscrit dans un plan visant à vendre à terme ses puces à implanter dans le cerveau ?
    Que dire des risques de sécurité liés à cet implant ?

    Voir aussi :

    Neuralink, le projet d'Elon Musk pour qu'un cerveau humain interagisse directement avec un PC, et l'Homme fusionne avec l'IA, aberration ou fiction ?
    Neuralink d'Elon Musk annonce que l'interface cerveau - ordinateur est prête pour des tests sur les humains, et entend procéder aux premiers en 2020
    L'apocalypse s'accomplira-t-elle avec la création de l'IA ? L'entrepreneur Elon Musk pense que l'IA est la plus grande menace de l'humanité
    Neuralink d'Elon Musk, la discrète firme qui travaille sur des ordinateurs à implanter dans le cerveau, lève le voile sur le secret, sous peu
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  13. #113
    Nouveau membre du Club
    Un malade
    Je ne sais pas lequel des deux est pire que l'autre... Lui, ou ceux qui sont tentés pas l'aventure. En tout cas, qu'il commence par caler sa puce dans son derrière ce fou. Un mec lambda dans son garage proposerait ça on l'enverrait direct dans un asile, là c'est un milliardaire, on applaudit...

  14. #114
    Expert confirmé
    Citation Envoyé par skaarj Voir le message
    Je ne sais pas lequel des deux est pire que l'autre... Lui, ou ceux qui sont tentés pas l'aventure. En tout cas, qu'il commence par caler sa puce dans son derrière ce fou. Un mec lambda dans son garage proposerait ça on l'enverrait direct dans un asile, là c'est un milliardaire, on applaudit...
    Oui mais quand même : ça permet d'écouter de la musique sans écouteur ! Ca vaut bien le coup de se faire découper le cerveau au laser, non ?

  15. #115
    Membre expert
    S'il pouvait s'en faire insérer une qui lui évite de dire des conneries

  16. #116
    Membre confirmé
    J'attends la version sans trous de 8mm dans le crane

  17. #117
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par skaarj Voir le message
    Je ne sais pas lequel des deux est pire que l'autre... Lui, ou ceux qui sont tentés pas l'aventure.
    Il doit y avoir des centaines d'ingénieurs qui travaillent sur ce projet et il y a plein de gens qui font des choses encore pire avec leur corps.


    Le transhumanisme ce n'est pas mon truc mais si des gens veulent expérimenter ça, ils sont libre de le faire.
    On n'est pas obligé de porter des tatouages ou des piercing, ni de se faire insérer une puce dans le crâne.

    Connecter un ordinateur à son cerveau ne me semble pas être une grande idée.
    Keith Flint 1969 - 2019

  18. #118
    Expert éminent
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

    Connecter un ordinateur à son cerveau ne me semble pas être une grande idée.
    Et pourtant, on a déjà commencé... on est déjà plus ou moins dépendant de notre téléphone portable (à des degrés divers), manque juste la connexion physique directe (sans fil de préférence!)

    Je me souviens d'un temps (que les moins de 20 ans...) où on arrivait à mémoriser 20 numéros de téléphone dans sa tête... bon, et où en contre-partie, il fallait sortir les 10 kilos de l'encyclopédie pour avoir une info vieille de dix ans aussi...
    "Errare humanum est, sed perseverare diabolicum"

    Ma page sur DVP.com

  19. #119
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par emilie77 Voir le message
    J'attends la version sans trous de 8mm dans le crane
    Heureusement que c'est pas 9mm...

    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  20. #120
    Membre extrêmement actif
    L'assistance par ordinateur est à la base une progression logique de la lignée humaine. Le cerveau humain est très puissant, mais il gère un nombre incroyable de trucs, nous fonctionnons en grande partie en mode automatique et ses ressources sont fortement sollicitées pour par exemple reconnaître les objets et peronnes de notre environnement, focaliser notre attention sur un sujet tout en ignorant le reste ou encore respirer. Les ordinateurs actuels c'est l'inverse, ils sont moins puissants mais la puissance qu'ils ont peut-être focalisée sur un seul truc, donc être d'une grande aide.
    Citation Envoyé par Un expert en programmation
    D'ailleurs il croit toujours que le JS c'est de la POO

###raw>template_hook.ano_emploi###