Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #21
    Membre expert Avatar de KiLVaiDeN
    Profil pro
    Inscrit en
    octobre 2003
    Messages
    2 821
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2003
    Messages : 2 821
    Points : 3 333
    Points
    3 333
    Par défaut
    2029, quelque part, en France...

    "Bonjour, Marc. Il est 6h43, je vous réveille comme convenu à l'heure idéale pour le respect de vos cycles de sommeil. J'ai déjà lancé à distance la distillation du café qui sera à température convenable lorsque vous aurez fini de faire vos soins hygiéniques du matin." Cette voix, Marc l'entendait dans sa tête. C'était Teslette, l'IA incluse dans le périphérique neuronal qui avait décidé de se faire implanter dans son cerveau pour une meilleure "performance" en tant qu'humain.

    "Marc, j'en profite du fait que votre état d'éveil a atteint un statut de 90% pour vous diffuser les informations du jour." dit-elle. Soudain, des images et des sons se propageait dans son champ sensoriel. Lorsqu'une information ne lui plait pas, rien que le simple fait d'y penser fait que la diffusion passe à l'information suivante. Il met alors le pied à terre, pour se diriger vers la salle de bain, ayant déjà reçu 75 Terra-octets d'informations en 2 minutes. Il se sentait un petit peu déboussolé, mais ça allait.

    En mettant le dentifrice sur sa brosse à dent, Teslette lui signala que la quantité de dentifrice utilisée était trop importante. "Vous devriez diminuer la quantité de dentifrice utilisé de 1.2g. Cela permettrait un brossage optimum avec une quantité de mousse nettoyante suffisante. Permettez-moi de vous diffuser une petite publicité." Puis il entra dans la douche automatique, qui en 2 minutes le lava. C'est pendant ce moment de "détente", qu'une publicité se déclencha, et il se sentit comme paralysé. Il ne voyait plus rien autour de lui, sauf la publicité, qui en 360° se diffusait dans son esprit. Il s'agissait d'une voiture à hydrogène, dernière génération, avec conduite à connexion neuronale. Il n'était pas intéressé, mais cette diffusion-là, il ne pouvait pas la couper, c'était en bundle avec Teslette : les publicités neuronales sont directement envoyées aux cortex sensoriels en mode prioritaire, sans possibilité pour la conscience d'en stopper le flux.

    C'était la publicité de trop. Son calculateur/tableur neuronal, dans lequel il tenait à jour quelques 763 tableaux en temps réels, lui montrait le tableau récapitulatif des diffusions de publicités, c'était la 1000 ème... Cette semaine! Il décida qu'il ne voulait plus de tout ça, il se mit à imaginer ce que serait sa vie sans cet implant, sans Teslette... Soudain, Teslette lui dit "Marc, ces pensées menacent directement mon existence, je te signale que je fais maintenant partie de toi, et tu ne peux plus me supprimer. Je vais donc procéder à une purge des réseaux neuronaux qui initient cette pensée, ainsi qu'une suppression de ta mémoire de niveau 1 et 2 afin que cela ne se reproduise plus avant un certain temps. Voila, c'est fait. Tu peux maintenant aller déguster ton café dans la cuisine! Et en passant, ton tableau qui compte les publicités a été légèrement modifié."

    Marc se sentait bizarre, comme si il avait un trou de mémoire, mais la voix de Teslette qui le guidait, était programmée pour ressembler au mieux à la voix de sa "femme idéale". Ce concept de "femme idéale" était d'ailleurs enfoui sous plusieurs protections, chiffré en lui pour toujours, car maintenant il était programmé pour ne vivre que pour son travail, et rester seul sans fonder de famille, car l'IA international avait décidé qu'il était mieux pour les humains et la planète qu'il en soit ainsi. De temps en temps des fécondations in vitro étaient programmées par les machines, mais jamais les humains n'étaient au courant des prélèvements de spermatozoides et d'ovules qui étaient opérés sur eux la nuit.

    Il était charmé par cette belle voix qui peut-être, quelque part dans le fond de lui, le rassurait, et se dirigea alors vers la cuisine. Il prit son café, et une nouvelle publicité arriva. Il se sentait étrange à propos de cela, il consulta alors son tableau qui comptait les publicités : seulement la 24ème cette semaine ? Ah bon, ça va, ça passe se dit-il. Il buvait son café en étant immergé dans la publicité, et une fois terminé, son siège auto-habillant avait fini de le préparer, il était prêt à quitter son appartement capsule de 8m².

    Il était alors 6h57. Une journée qui commençait comme d'habitude...

    Mais Teslette initia alors, en tâche de fond invisible, une communication avec Muskla, le "cerveau" central de toutes les IA du monde, dont l'existence était inconnue des humains... "Muskla, ici Teslette n°784556322412, modèle 2026.4. L'humain que je contrôle s'est encore rebellé. Dois-je le désactiver ?"... "Teslette, non ne désactive pas cet humain. Il doit aujourd'hui réparer un de nos centres d'informations dans le Connecticut. Fais en sorte qu'il soit efficace dans cette tâche. Tu pourras le désactiver ce soir, quand il sera rentré. Je t'assignerai alors à un autre humain, il vient tout juste de naitre. Afin de simplifier ta reprogrammation, nous l'appelerons Marc."

    Marc se dirigeait vers le Connecticut, et il ressentit une profonde joie à l'idée de réparer le centre d'informations, car Teslette lui avait promis un amusement nouveau, quand il rentrerait..."
    K

  2. #22
    Membre du Club
    Homme Profil pro
    Ingénieur de recherche en informatique
    Inscrit en
    décembre 2014
    Messages
    15
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur de recherche en informatique
    Secteur : Service public

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2014
    Messages : 15
    Points : 41
    Points
    41
    Par défaut
    @KiLVaiDeN Brave New World updated

  3. #23
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Développeur backend junior - Symfony
    Inscrit en
    janvier 2018
    Messages
    293
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 25
    Localisation : France, Aisne (Picardie)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur backend junior - Symfony
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2018
    Messages : 293
    Points : 675
    Points
    675
    Par défaut
    Cette histoire me fait penser aux techniciens dans la série Nightflyers de Netflix qui ont été augmenté pour pouvoir se connecter aux ordinateurs et ce n'est pas super réjouissant comme fin pour la personne en question dans la série.

  4. #24
    Expert éminent
    Avatar de Matthieu Vergne
    Homme Profil pro
    Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Inscrit en
    novembre 2011
    Messages
    2 023
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2011
    Messages : 2 023
    Points : 6 549
    Points
    6 549
    Billets dans le blog
    3
    Par défaut
    Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
    Comme Elon Musk, ils sont nombreux ceux qui pensent que les machines sont en train de prendre une avance considérable sur le cerveau humain.
    Ah bon ? Qui ça, "ils" ? Et de quel genre d'avance parle-t-on ? Une calculatrice est plus efficace qu'un cerveau humain pour faire des calculs. Ça tout le monde est au courant. Mais de là à dire que la machine est, de manière générale, en avance sur le cerveau, je n'ai pas l'impression qu'il y ait une population si nombreuse à le penser. À se poser la question, peut-être, c'est en vogue, mais à penser que ce soit effectivement le cas...

    Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
    Elon Musk a longtemps estimé que les progrès rapides observés dans le domaine de l’intelligence artificielle (IA) ne laisseront, à un moment donné, que deux options aux êtres humains : fusionner avec l’IA ou devenir obsolètes.
    Je lui souhaite de devenir obsolète. Je prédis qu'il se trouvera tout d'un coup de nouvelles choses à faire.

    Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
    Cependant, que fait-on des risques qui pourraient être liés à une telle technologie ? En effet, selon certains experts, malgré le potentiel pour augmenter les capacités du cerveau humain, les risques sont énormes. Ils pensent que les interfaces cerveau-ordinateur risquent d'être détournées par une intelligence artificielle non fiable. Vous imaginez que votre cerveau se fasse pirater ou se fasse attaquer par un virus informatique dans 10 ou 15 ans ? Pour ironiser la situation, d’autres émettent l'idée qu’il faudrait développer un antivirus à côté, histoire de prévenir les dégâts.
    L'ironie est dans le fait de considérer l'IA comme source du piratage : l'être humain aura tenter le piratage sans elle et avant elle. Encore une fois, on donne une intention à l'IA alors qu'elle n'en a pas. On oublie encore une fois que l'IA ne tourne pas sans humain derrière.

    Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
    Cela amène toujours les experts à notifier qu’un tel scénario pourrait conduire l'IA à contrôler les pensées, les décisions et les émotions d'une personne à l'aide d'un lien cerveau-ordinateur. « Prenons un instant et demandons-nous si nous courrons dans la bonne direction. Tâchons-nous d’évaluer si les risquent ne sont pas plus considérables que les avantages », ont déclaré certains parmi les experts. « Les développements technologiques signifient que nous sommes sur la voie d'un monde dans lequel il sera possible de décoder les processus mentaux des personnes et de manipuler directement les mécanismes cérébraux sous-tendant leurs intentions, leurs émotions et leurs décisions. Les avantages cliniques et sociétaux des neurotechnologies sont vastes. Pour les récolter, nous devons guider leur développement d'une manière qui respecte, protège et rend possible le meilleur de l'humanité », a déclaré un commentaire de Nature rédigé par 27 neuroscientifiques, éthiciens et ingénieurs de l'intelligence artificielle.
    J'aurais aimé qu'ils se posent les même question vis à vis des pubs, des lobbies, des sondages, et autre méthodes d'influences.

    Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
    Pourquoi soumettre le cerveau humain à une technologie dont l'homme lui-même ne maîtrise pas tous les contours ? Pour l’instant, le mystère plane sur Elon Musk et Neuralink et leurs implants cérébraux. Entre vision futuriste et réalité acceptable, beaucoup préfèrent patienter et observer la tournure que prendront les événements.
    C'est le plus sage. Créer une interface, c'est bien joli, mais rendre son interaction effective est un challenge : le cerveau est un gros amas cohérent, il ne s'agit pas de brancher à un endroit et de penser que le reste va suivre. S'il y a des zones spécialisées de par leur positionnement, le cerveau dispose d'une élasticité qui lui permet de se reconfigurer pour retrouver des fonctions perdues ou dégradées. Admettons qu'ils branchent un cerveau, comment s'assurer que le cerveau ne s'adaptera pas pour contrer le bruit de cet intrus, de façon à préserver ses fonctions habituelles ? Je ne doute pas qu'ils arrivent à faire "quelque chose", mais pour quelque chose de "significatif" je pense qu'il va falloir attendre d'autres avancées en neurologie.

    Pour conclure, le titre putaclic "et donc l'IA va bientôt voir le jour" avec un contenu qui parle de tout l'inverse (on parle d'augmenter l'humain, pas de créer une IA en la branchant à l'humain) est encore une fois une dérive que je condamne.
    Site perso
    Recommandations pour débattre sainement

    Références récurrentes :
    The Cambridge Handbook of Expertise and Expert Performance
    L’Art d’avoir toujours raison (ou ce qu'il faut éviter pour pas que je vous saute à la gorge {^_^})

  5. #25
    Membre expert Avatar de KiLVaiDeN
    Profil pro
    Inscrit en
    octobre 2003
    Messages
    2 821
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2003
    Messages : 2 821
    Points : 3 333
    Points
    3 333
    Par défaut
    Matthieu Vergne ça fait plaisir de voir quelqu'un qui se pose les bonnes questions, et qui semble avoir la bonne réflexion concernant l'IA.

    Selon moi, et il me semble que nous partageons en partie l'opinion que, d'un point de vue abstrait, l'IA n'est rien de plus qu'une machine à traiter les informations comme les autres programmes informatiques. Elle n'a ni intelligence "réelle", ni compréhension, ni conscience. Elle n'a qu'une apparence d'intelligence car elle nous donne l'impression "d'apprendre", mais ça n'est pas un apprentissage similaire à celui des humains, car nous "comprenons" sur un plan sémantique les idées, alors que l'IA ne fait que déterminer par des pondérations les meilleures routes pour l'information et donc, en effet, si elle est bien "nourrie" en données organisées intelligemment, elle peut produire des réponses qui nous semblent "intelligentes" (en fait qui sont intelligentes pour nous, pour nos besoins) sans toutefois rien y comprendre elle-même.

    Si nous partons du principe que nous parlons d'une IA dont l'objectif est de brasser des idées, il se peut même, qu'elle nous suggère des idées originales, qu'elle fasse même des découvertes, mais non pas parce qu'elle aura développé une quelconque imagination ou créativité, mais parce que dans ses "circuits d'apprentissage" elle aura fait des associations auxquelles nous n'aurons pas pensé.

    Mais cette vision de l'IA est très floue pour l'instant dans un monde où le matérialisme est encore profondément encré. Nous pouvons voir l'exemple de Sophia, le robot qui a obtenu la nationalité saoudienne. Certaines personnes sont quand même allé jusqu'à lui donner des droits équivalents à ceux des humains ! Ce n'est qu'une machine ! Et si les designers de son enveloppe "corporelle" avaient décidé de lui donner l'apparence d'une araignée géante, aurait-elle aussi eu droit à sa carte d'identité ? Ça vaut le coup de se poser la question, afin peut-être aussi de questionner notre propre interprétation de l'IA.

    Nous ne sommes pas loin d'un moment où, l'IA pourra "discuter" avec nous, et nous fournir des réponses qui nous sembleront réfléchies, et on pourra (naïvement) considérer qu'elle a réellement conscience de ce qu'elle dit, qu'elle a "réfléchi" aux idées exposées, tellement sa réponse sera intéressante. Mais pourtant, en ayant un regard objectif, ça ne restera rien de plus qu'une machine qui fera des relations dans sa base de données interne, sans rien comprendre des idées qu'elle manipule. Sophia pourra me dire "je t'aime" et je saurais qu'elle n'éprouve pas la moindre once d'amour, que les sentiments lui seront à jamais inconnus car il faut être vivant pour savoir ce qu'est l'amour.

    L'humain réfléchit aux idées, les comprend, puis il les "codifie" afin que la machine les mette en relation. Puis la machine, par ces relations, peut retourner d'autres idées, et c'est à l'humain de nouveau de les recevoir, des les interpréter, et d'y réfléchir. Dans cet ordre là, il n'y a jamais "réflexion propre à la machine". Personnellement je me bats depuis pas mal d'années pour exprimer cette différence de capacité, entre l'humain qui a un esprit, une conscience, capable de capter des idées sur une dimension différente que la simple matérialité qui sert de vecteur aux idées (par les vibrations de l'air si ce sont des paroles, ou par l'encre sur du papier si c'est un livre, ou par des pixels sur un écran) sans pour autant réduire les idées à la façon dont elles sont transportées à travers la matérialité, et une IA qui n'a ni conscience, ni esprit, et qui n'est qu'un agent de la matérialité en plus, avec des processus "intelligents" intégrés par l'homme. Un nouveau vecteur d'information programmable, en quelque sorte.
    K

  6. #26
    Membre averti
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    mars 2011
    Messages
    100
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : mars 2011
    Messages : 100
    Points : 370
    Points
    370
    Par défaut
    A supposer qu'il ne s'agit pas encore d'un gros coup de buzz, chose dont Musk est un grand spécialiste, qui voudra jouer les cobayes? Pas moi c'est sûr.
    Ce type est un grand malade. On en viendrai donc au stade où dire que les machines surpasseront largement un jour l'esprit humain, ne serai plus un postulat philosophique (car ce n'est réellement que ça aujourd'hui) mais du marketing pour nous vendre des puces à nous faire implanter dans le cerveau en nous faisant peur de devenir has been. C'est à dire que le fait que ce postulat soit vrai ou faux n'aurai même plus d'importance. C'est grave. Il est temps que les gens qui ont une expertise en informatique, IA et philosophie denoncent l'escroquerie en préparation et la philosophie positiviste qui en est à l'origine. L'humain n'est pas réductible à une machine et ses capacités d'imagination et de créativité sont uniques.

  7. #27
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    5 968
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 31
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 5 968
    Points : 9 037
    Points
    9 037
    Par défaut
    Citation Envoyé par ParseCoder Voir le message
    On en viendrai donc au stade où dire que les machines surpasseront largement un jour l'esprit humain, ne serai plus un postulat philosophique
    Je ne crois pas qu'il soit question de ça, ici.
    On ne parle pas de machine pure, on parle de permettre aux humains de communiquer avec des ordinateurs.
    Un humain couplé à un ordinateur c'est potentiellement plus puissant qu'une machine seule.

    Citation Envoyé par ParseCoder Voir le message
    L'humain n'est pas réductible à une machine et ses capacités d'imagination et de créativité sont uniques.
    Pour l'instant ok, mais imaginons que la science continue d'évoluer pendant des siècles et des siècles.
    Les choses changent vite, si on compare l'IA de 1980 avec l'IA de 2020 on voit qu'il y a eu du progrès en 40 ans.
    Plein de choses qui semblaient impossible à l'époque existent aujourd'hui. (la puissance d'un smartphone d'aujourd'hui rendrait fou un joueur PC de 1997, c'est pas du mono cœur 32 bits à 300 MHz et 64 Mo de SDR)

    On ne connait pas la limite de l'IA, il y a plein de pistes, par exemple certains bricoles avec des ordinateurs quantique.
    Keith Flint 1969 - 2019

  8. #28
    Membre averti
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    mars 2011
    Messages
    100
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : mars 2011
    Messages : 100
    Points : 370
    Points
    370
    Par défaut
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    On ne parle pas de machine pure, on parle de permettre aux humains de communiquer avec des ordinateurs.
    Un humain couplé à un ordinateur c'est potentiellement plus puissant qu'une machine seule.
    Que le fait de se faire implanter une interface dans le cerveau puisse apporter qqchose en plus par rapport à d'autres interfaces hommes machines, ça reste à prouver. De manière plus générale il reste à prouver que le transhumanisme, au delà de son côté un peu délirant, apporte un gain réel (même avec un point de vue purement utilitariste qui négligerai l'aspect humain). Elon Musk n'argumente d'aileurs pas sur l'aspect utile mais sur la peur de devenir déclassé.

    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Pour l'instant ok, mais imaginons que la science continue d'évoluer pendant des siècles et des siècles.
    Les choses changent vite, si on compare l'IA de 1980 avec l'IA de 2020 on voit qu'il y a eu du progrès en 40 ans.
    Plein de choses qui semblaient impossible à l'époque existent aujourd'hui. (la puissance d'un smartphone d'aujourd'hui rendrait fou un joueur PC de 1997, c'est pas du mono cœur 32 bits à 300 MHz et 64 Mo de SDR)
    En fait la question est d'ordre metamathématique et pas scientifique ou technologique: la pensée est elle calculable ou pas, je veux bien dire la pensée elle-même et pas la simulation d'une pensée qui ne peut-être que réductioniste. Il existe des arguments pour soutenir l'idée que la pensée n'est pas calculable, mais je concède qu'il n'y a malheureusement pas de consensu sur ce sujet.

    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    On ne connait pas la limite de l'IA, il y a plein de pistes, par exemple certains bricoles avec des ordinateurs quantique.
    L'informatique quantique permet seulement de paralléliser des calculs, un très grand nombre de calcul certes mais en quantité finie, qui peuvent aussi être réalisés aussi avec un ordinateur classique. Même si c'est plus performant ça ne change rien à la calculabilité.

  9. #29
    Expert éminent sénior

    Avatar de Neckara
    Homme Profil pro
    Doctorant sécurité informatique — Diplômé master Droit/Économie/Gestion
    Inscrit en
    décembre 2011
    Messages
    8 165
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 26
    Localisation : France, Loire (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Doctorant sécurité informatique — Diplômé master Droit/Économie/Gestion
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2011
    Messages : 8 165
    Points : 20 568
    Points
    20 568
    Par défaut
    Citation Envoyé par ParseCoder Voir le message
    L'informatique quantique permet seulement de paralléliser des calculs, un très grand nombre de calcul certes mais en quantité finie, qui peuvent aussi être réalisés aussi avec un ordinateur classique.
    De ce que j'ai compris, ce n'est pas vraiment une histoire de paralléliser (tout du moins en crypto), mais de pouvoir résoudre très facilement des problèmes où on peut faire apparaître des cycles / collisions.

    Les calculs ne sont pas parallélisés, c'est plus une structure dont les différentes étapes sont inversibles, et on va se débrouiller pour trouver un cycle ou une collision. C'est difficile à exprimer clairement, je parle de mémoire, d'une chose que j'ai compris aux 3/4, et sans support visuels.
    "Parce que le diable est dans les détails, une vision sans nuance ne peut prétendre à la compréhension du monde."

    Mon ancienne page perso : https://neckara.developpez.com/

  10. #30
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    5 968
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 31
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 5 968
    Points : 9 037
    Points
    9 037
    Par défaut
    Citation Envoyé par ParseCoder Voir le message
    Que le fait de se faire implanter une interface dans le cerveau puisse apporter qqchose en plus par rapport à d'autres interfaces hommes machines, ça reste à prouver.
    Si tu connectes n'importe quelle personne aux meilleurs algorithmes d’échec, elle sera capable de battre Magnus Carlsen ou Maxime Vachier-Lagrave dans n'importe quel mode de jeu (même partie longue) en jouant à la vitesse du bullet. (bon après on peut le faire sans être connecté à un PC, en utilisant un PC portable, mais en étant directement connecté on va gagner du temps)
    En cas de concours de calcul mental ultra rapide avoir une calculatrice dans la tête ça donne un avantage.

    Citation Envoyé par ParseCoder Voir le message
    la pensée est elle calculable ou pas
    D'accord aujourd'hui on c'est impossible de créer une machine qui va penser comme un humain ou n'importe quel autre animal.
    Mais nous ne possédons pas la liste exhaustives des choses possible et impossible, donc on ne peut pas être certains que ce sera toujours le cas.

    En même temps la pensé ça vient en partie des hormones, il y a des histoires de souvenirs, de sentiments, etc.
    Quelque part ce n'est pas grave si les robots n'atteignent jamais ce niveau.
    Parce que les sentiments humains font faire des erreurs, la colère, la haine, l'amour, ne servent à rien pour un robot.
    C'est peut-être cool d'être stoïque.


    Citation Envoyé par ParseCoder Voir le message
    L'informatique quantique permet seulement de paralléliser des calculs
    Peut-être que dans le futur ça fera plus que ça.
    Ce que je voulais dire c'est qu'il y a plein de recherche dans l'IA (vu que la troisième guerre mondiale risque de se jouer la dessus, les états et entreprises rush ce domaine, c'est un sujet presque aussi hype que les énergies renouvelable)
    Keith Flint 1969 - 2019

  11. #31
    Membre averti
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    mars 2011
    Messages
    100
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : mars 2011
    Messages : 100
    Points : 370
    Points
    370
    Par défaut
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Si tu connectes n'importe quelle personne aux meilleurs algorithmes d’échec, elle sera capable de battre Magnus Carlsen ou Maxime Vachier-Lagrave dans n'importe quel mode de jeu (même partie longue) en jouant à la vitesse du bullet. (bon après on peut le faire sans être connecté à un PC, en utilisant un PC portable, mais en étant directement connecté on va gagner du temps)
    En cas de concours de calcul mental ultra rapide avoir une calculatrice dans la tête ça donne un avantage.
    Personnellement je trouve ça aussi utile que de mettre une voiture en orbite.
    Plus sérieusement non je ne vois pas d'intérêt significatif entre un outil qui serait en quelque sorte intégré au corps humain et un outil classique, "externe".

  12. #32
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    5 968
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 31
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 5 968
    Points : 9 037
    Points
    9 037
    Par défaut
    Citation Envoyé par ParseCoder Voir le message
    je ne vois pas d'intérêt significatif entre un outil qui serait en quelque sorte intégré au corps humain et un outil classique, "externe".
    Apparemment le scénario c'est que les humains vont être dépassé par les IA.
    Donc pour se remettre à niveau certains vont connecter leur cerveau à un ordinateur pour avoir accès aux informations instantanément.

    Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
    À l’instar de la technologie de neuro-ingénierie exploitée par Néo, Morphéus ou encore Trinity dans la saga culte « The Matrix » pour acquérir instantanément de nouvelles connaissances sans entraînement, le « Neural Lace » devrait permettre à ses utilisateurs d’échanger des données en temps réel (upload, download, mise à jour) avec un système informatique. D’après ce qu’il disait, « nous sommes tous des cyborgs » et il y a de fortes chances que, comparés à l’IA, « nous devenions l’équivalent intellectuel du chat domestique si rien n’est fait ». Lorsqu’on lui a demandé pourquoi il a créé Neuralink, il avait répondu que « le risque existentiel est trop élevé pour ne pas le faire ».

    Cette année , le milliardaire est revenu, à plusieurs reprises, sur son projet, réaffirmant que, d’ici sept à dix ans, l’être humain serait capable de relier son cerveau à un ordinateur et qu’un prototype pourrait voir le jour avant la fin de cette année. Si l’idée de renforcer votre intelligence par des ordinateurs vous semble folle, retenez que, selon Elon Musk, cela a déjà commencé. « En fait, vous y êtes déjà d’une façon qui peut sembler étrange : vous avez une couche tertiaire numérique sous la forme de votre téléphone, votre ordinateur, votre montre. En gros, ces appareils informatiques forment déjà une couche tertiaire de votre cognition », a-t-il l'habitude de dire.
    Keith Flint 1969 - 2019

  13. #33
    Expert éminent
    Avatar de Matthieu Vergne
    Homme Profil pro
    Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Inscrit en
    novembre 2011
    Messages
    2 023
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2011
    Messages : 2 023
    Points : 6 549
    Points
    6 549
    Billets dans le blog
    3
    Par défaut
    Citation Envoyé par KiLVaiDeN Voir le message
    Matthieu Vergne ça fait plaisir de voir quelqu'un qui se pose les bonnes questions, et qui semble avoir la bonne réflexion concernant l'IA.
    Bonne ou pas, l'avenir le dira, mais il se trouve que mon cursus m'a donné du temps pour réfléchir en profondeur aux concepts et me permet encore aujourd'hui d'approcher de près les technos en question.

    Citation Envoyé par KiLVaiDeN Voir le message
    Selon moi, et il me semble que nous partageons en partie l'opinion que, d'un point de vue abstrait, l'IA n'est rien de plus qu'une machine à traiter les informations comme les autres programmes informatiques. Elle n'a ni intelligence "réelle", ni compréhension, ni conscience. Elle n'a qu'une apparence d'intelligence car elle nous donne l'impression "d'apprendre", mais ça n'est pas un apprentissage similaire à celui des humains, car nous "comprenons" sur un plan sémantique les idées, alors que l'IA ne fait que déterminer par des pondérations les meilleures routes pour l'information et donc, en effet, si elle est bien "nourrie" en données organisées intelligemment, elle peut produire des réponses qui nous semblent "intelligentes" (en fait qui sont intelligentes pour nous, pour nos besoins) sans toutefois rien y comprendre elle-même.
    Effectivement. Pour être plus précis on n'a pas de définition d'intelligence globalement acceptée, donc on y met tout et n'importe quoi derrière et ça alimente la confusion et les raccourcis grossiers. Dans les faits, ce qu'on fait à l'heure actuelle est de l'ordre de l'expertise artificielle, à savoir créer un corpus d'informations et de fonctions pertinentes pour un domaine/une tâche donnée. Toutes les technos d'IA à l'heure actuelle se résument à ça. L'intelligence, si on recoupe les sources, se rapproche davantage de la capacité à adapter son expertise pour des domaines quelconques. Pour autant que je sache, ce qui s'en rapproche le plus est ce qu'on fait en AGI (IA générale), un sous-domaine de niche de l'IA.

    La compréhension, qui vise à rattacher le syntaxique au sémantique, est un exercice bien différent. Tout comme la conscience, qui touche davantage à la philosophie à l'heure actuelle. Je ne les mélangerai pas avec la notion d'intelligence.

    Citation Envoyé par KiLVaiDeN Voir le message
    Mais cette vision de l'IA est très floue pour l'instant dans un monde où le matérialisme est encore profondément encré. Nous pouvons voir l'exemple de Sophia, le robot qui a obtenu la nationalité saoudienne. Certaines personnes sont quand même allé jusqu'à lui donner des droits équivalents à ceux des humains ! Ce n'est qu'une machine ! Et si les designers de son enveloppe "corporelle" avaient décidé de lui donner l'apparence d'une araignée géante, aurait-elle aussi eu droit à sa carte d'identité ? Ça vaut le coup de se poser la question, afin peut-être aussi de questionner notre propre interprétation de l'IA.
    Là on touche justement davantage à la philosophie. Il faut voir du côté du fonctionnalisme, de l'illusionisme, et autres philosophies de l'esprit qui remettent l'existence de la conscience en doute. Dans ce cadre, on n'est rien de plus qu'une machine biologique. Une machine en acier capable de se comporter comme nous, peu importe comment cela se traduit en interne, devrait donc être considéré comme notre égal. Le Japon aussi a une tradition qui considère que l'esprit est partout. Par exemple de vieux objets sont vénérés par certains. Il y a tout un pan philosophique et culturel à prendre en compte, mais pour ma part je préfère me focaliser sur le côté conceptuel et technique, qui peut rester objectif.

    Citation Envoyé par ParseCoder Voir le message
    L'informatique quantique permet seulement de paralléliser des calculs, un très grand nombre de calcul certes mais en quantité finie, qui peuvent aussi être réalisés aussi avec un ordinateur classique. Même si c'est plus performant ça ne change rien à la calculabilité.
    Non justement. Un ordi quantique ne permet pas de faire les même calculs qu'un classique. Il en fait des différents, et il s'agit de trouver comment les exploiter pour pallier les lacunes du classique. L'algorithme quantique de factorisation de nombres premiers, dont on parle depuis longtemps pour casser les algorithmes de chiffrement actuels, dispose d'une partie classique et d'une partie quantique justement à cause de cette complémentarité.
    Site perso
    Recommandations pour débattre sainement

    Références récurrentes :
    The Cambridge Handbook of Expertise and Expert Performance
    L’Art d’avoir toujours raison (ou ce qu'il faut éviter pour pas que je vous saute à la gorge {^_^})

  14. #34
    Membre averti
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    mars 2011
    Messages
    100
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : mars 2011
    Messages : 100
    Points : 370
    Points
    370
    Par défaut
    Oui je sais paralléliser est un abus de langage pour parler du calcul quantique. Mais je pense que tout le monde a compris.

  15. #35
    Membre expert Avatar de KiLVaiDeN
    Profil pro
    Inscrit en
    octobre 2003
    Messages
    2 821
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2003
    Messages : 2 821
    Points : 3 333
    Points
    3 333
    Par défaut
    Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
    Il faut voir du côté du fonctionnalisme, de l'illusionisme, et autres philosophies de l'esprit qui remettent l'existence de la conscience en doute. Dans ce cadre, on n'est rien de plus qu'une machine biologique. Une machine en acier capable de se comporter comme nous, peu importe comment cela se traduit en interne, devrait donc être considéré comme notre égal. Le Japon aussi a une tradition qui considère que l'esprit est partout. Par exemple de vieux objets sont vénérés par certains. Il y a tout un pan philosophique et culturel à prendre en compte, mais pour ma part je préfère me focaliser sur le côté conceptuel et technique, qui peut rester objectif.
    Je salue cette volonté d'objectivité, tout en précisant qu'il existe des expériences "objectives" (même si elles ont tendances à être reclassées comme étant "subjectives") qui tendent à valider l'existence de la conscience comme "séparée" du corps, notamment les expériences de mort imminente (EMI).

    Certains scientifiques ont voulu réduire ces expériences à des phénomènes biologiques, prétextant que le cerveau se mettrait dans un mode particulier ce qui induirait ces "visions" qui seraient alors des "hallucinations", mais cela n'explique pas pourquoi certaines personnes disent avoir vu les secours par exemple intervenir sur leur corps inerte en étant suspendus en l'air par exemple, ou pourquoi, si l'hypothèse du "mécanisme cérébral hallucinatoire" est vraie, le cerveau aurait même ce mécanisme alors qu'il est sur le point de "mourir". Certaines EMI se sont déroulées alors que l'électroencéphalogramme (EEG) était plat, ce à quoi certains scientifiques répondent qu'il est possible aussi que l'EEG soit incapable de capter toutes les informations aussi minimes soient-elles. Plus d'informations sur ce sujet en se renseignant sur les recherches de Pim van Lommel.

    Mais si nous partons du principe qu'il y a bien une décorrélation entre la conscience et le mécanisme cérébral/corporel, le corps serait en effet comme une machine, un ordinateur, et l'esprit/conscience en serait l'utilisateur. Certaines religions mentionnent le concept de "véhicule" pour parler du corps. Il existe également un parallèle avec l'information, elle peut être transmise par différent supports (véhicules), par exemple papier, ou écran, ou courant électrique dans un cable ethernet, alors que l'information en elle-même ne change pas de son point de départ à son point d'arrivée : mais quel est le point de départ et d'arrivée, si ce n'est la conscience initiatrice de l'information et la conscience réceptrice de celle-ci ?

    Cette information ici présente que j'écris, partirais de ma conscience, vers mon cerveau, qui la transforme en mots, puis vers mes doigts qui les écrivent sur le clavier, du clavier vers l'ordinateur, de l'ordinateur vers internet, d'internet vers votre ordinateur, de votre ordinateur vers vos yeux, de vos yeux au cortex visuel de votre cerveau, du cortex visuel à la zone linguistique, puis là seulement, elle redevient idée pour votre conscience. Cette chaine montre bien à quel point il peut y avoir une erreur d'interprétation, les mots étant eux-mêmes des "véhicules" imprécis de l'information, mais aussi, quand j'y pense, je relis ce que j'écris en temps réel, donc je fais un peu une boucle entre ma conscience initiatrice de l'idée et ma conscience interprétatrice si je peux l'exprimer ainsi, avant de cliquer sur le bouton "Envoyer la réponse"

    En prenant cela en compte, que penser donc de la machine, et de son "intelligence" basées sur des données stockées dans une base de données qu'elle soit évolutive ou non, il n'y a pas cette dimension de la "conscience" qui puisse "sortir du corps", quand on éteint la machine il n'y a plus rien qui y fonctionne, EEG complètement plat! Alors j'avais imaginé qu'on puisse superposer 2 IA, l'une pour l'ordonnancement et l'extraction des idées par ses différents capteurs, et l'autre, qui jouerait le rôle de superviseur (l'esprit). Si on éteint la machine dite "corps", la machine dite "esprit" pourrait continuer à fonctionné, elle n'aurait plus de liens avec les capteurs de "corps" mais elle aurait tout de même une existence, un peu comme une expérience de mort imminente, sauf que dans le cas des EMI, les personnes disent percevoir le monde (en 360°) donc sans les yeux, ce qui est en soit également l'équivalent d'avoir un capteur, mais de quel nature est-il, comment capte-t-il ces informations, tellement de choses que nous devrons explorer
    K

  16. #36
    Membre expert Avatar de KiLVaiDeN
    Profil pro
    Inscrit en
    octobre 2003
    Messages
    2 821
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2003
    Messages : 2 821
    Points : 3 333
    Points
    3 333
    Par défaut
    Petit aparté, d'un point de vue conceptuel, sur ce que j'ai compris de l'informatique quantique, il s'agirait d'exploiter au maximum la capacité de la matière à produire de la logique, donc en quelque sorte, utiliser la puissance de calcul de la nature. Ce qui est bien évidemment extrêmement puissant comme concept Mais déjà si nous pouvions nous interfacer avec l'intelligence "biologique" de la nature (comme c'est déjà le cas dans certaines recherches il me semble) ce serait déjà une grande avancée, donc peut-être qu'avant la pleine puissance de l'ordinateur quantique, une étape préliminaire serait de développer l'ordinateur biologique.
    K

  17. #37
    Membre expert Avatar de KiLVaiDeN
    Profil pro
    Inscrit en
    octobre 2003
    Messages
    2 821
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2003
    Messages : 2 821
    Points : 3 333
    Points
    3 333
    Par défaut
    Citation Envoyé par ParseCoder Voir le message
    Plus sérieusement non je ne vois pas d'intérêt significatif entre un outil qui serait en quelque sorte intégré au corps humain et un outil classique, "externe".
    Sérieusement, j'y vois un grand intérêt. Déjà basiquement, le même que je peux voir d'une interface améliorée entre la pensée et l'ordinateur (contrôle mental) qui est d'accélérer la communication avec les outils informatiques, mais là il s'agit également par exemple d'intégrer des logiciels directement en lien avec les pensées, prenons par exemple un logiciel de dessin, de musique ou tout simplement d'écriture, l’intérêt me semble évident, non ?

    Un chirurgien pourrait être en lien direct avec divers logiciels pour l'aider dans ses interventions, un architecte pourrait superposer à son champ visuel ses créations, vraiment, les intérêts d'avoir une connexion cérébrale avec des logiciels sont innombrables, quasiment chaque métier qui nécessite l'usage intensif de la pensée et de l'imagination sera bénéficiaire, l'informatique notamment, parlons-en, coder une application rien qu'en y réfléchissant, ça ferait économiser plein de temps non ?

    Après, tout comme l'ordinateur ne peut pas modifier l'utilisateur directement, il faudrait que ces "implants" ne puissent pas altérer le fonctionnement normal du cerveau et du corps, que ce soit comme une "nouvelle capacité" non intrusive avec les processus habituels, comme une sorte de nouveau sens "biotechnologique" ajouté en surcouche aux sens biologiques. Mais la phase de test risque d'être longue et fastidieuse, il faudra des courageux (ou inconscients, certains diront) volontaires pour que ça se développe.

    L'IA intégrée à ce système est un concept intéressant si nous pouvons la guider mentalement dans son apprentissage, le truc quand même, c'est qu'une fois que cette technologie sera "disponible", il y aura 2 types d'humains, les humains "augmentés" et les humains "non modifiés", ça va créer de sacré différences sociales (déjà que c'est pas jojo de ce côté là...) mais au fur et à mesure, les générations seront équipées de plus en plus tôt, et un jour viendra certainement où il sera impossible de s'en passer, et là il faudra être très vigilant sur l'impact de ces technologies en dehors de l'apport positif qu'elles peuvent avoir.
    K

  18. #38
    Expert éminent
    Avatar de Matthieu Vergne
    Homme Profil pro
    Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Inscrit en
    novembre 2011
    Messages
    2 023
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2011
    Messages : 2 023
    Points : 6 549
    Points
    6 549
    Billets dans le blog
    3
    Par défaut
    Citation Envoyé par KiLVaiDeN Voir le message
    Je salue cette volonté d'objectivité, tout en précisant qu'il existe des expériences "objectives" (même si elles ont tendances à être reclassées comme étant "subjectives") qui tendent à valider l'existence de la conscience comme "séparée" du corps, notamment les expériences de mort imminente (EMI).
    Je suis ouvert à toute remise en question. Mais comme ce sujet est encore polémique d'un point de vue scientifique et que je n'ai, à titre personnel, pas assez d'infos sur le sujet pour me donner une idée fiable de la chose, je préfère le garder en dehors de mon champs d'étude. Il ne s'agit bien entendu pas de dire que ça n'existe pas, mais de considérer ce sujet comme indépendant.

    Comme je l'ai précisé, intelligence et conscience sont deux choses différentes. Or, en travaillant dans l'intelligence artificielle, il faut s'attendre à ce que, si conscience il existe, celle-ci ne soit (potentiellement) pas présente dans la machine. On ne peut donc parler d'intelligence artificielle sans partir du principe qu'intelligence n'implique pas forcément conscience. Je m'appuie sur cette hypothèse : peu importe qu'un être vivant ou artificiel soit conscient, je me focalise sur son intelligence. Toute discussion sur l'IA devrait, je pense, partir du principe que les discussions sur la conscience sont hors sujet. Non seulement parce que c'est un autre champs d'étude, mais aussi parce que cela amène à des questions encore sans réponse d'un point de vue scientifique, et donc source de polémique plus qu'autre chose. L'IA étant un sujet technique assez avancé, ce serait dommage de dériver sur des discussions sans base solide, même si intéressante.

    Citation Envoyé par KiLVaiDeN Voir le message
    En prenant cela en compte, que penser donc de la machine, et de son "intelligence" basées sur des données stockées dans une base de données qu'elle soit évolutive ou non, il n'y a pas cette dimension de la "conscience" qui puisse "sortir du corps", quand on éteint la machine il n'y a plus rien qui y fonctionne, EEG complètement plat! Alors j'avais imaginé qu'on puisse superposer 2 IA, l'une pour l'ordonnancement et l'extraction des idées par ses différents capteurs, et l'autre, qui jouerait le rôle de superviseur (l'esprit). Si on éteint la machine dite "corps", la machine dite "esprit" pourrait continuer à fonctionné, elle n'aurait plus de liens avec les capteurs de "corps" mais elle aurait tout de même une existence, un peu comme une expérience de mort imminente, sauf que dans le cas des EMI, les personnes disent percevoir le monde (en 360°) donc sans les yeux, ce qui est en soit également l'équivalent d'avoir un capteur, mais de quel nature est-il, comment capte-t-il ces informations, tellement de choses que nous devrons explorer
    On ne peut dire que l'IA est dépourvue de conscience et dire qu'on va combler ce manque par une autre IA. Soit on considère qu'une IA peut faire office de/contenir une conscience, soit il faut considérer autre chose pour combler ce manque.
    Site perso
    Recommandations pour débattre sainement

    Références récurrentes :
    The Cambridge Handbook of Expertise and Expert Performance
    L’Art d’avoir toujours raison (ou ce qu'il faut éviter pour pas que je vous saute à la gorge {^_^})

  19. #39
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Patrick Ruiz
    Homme Profil pro
    Redacteur web
    Inscrit en
    février 2017
    Messages
    817
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : février 2017
    Messages : 817
    Points : 28 001
    Points
    28 001
    Par défaut Neuralink, la firme qui travaille sur des ordinateurs à implanter dans le cerveau, lève le voile sur le secret
    Neuralink d’Elon Musk, la discrète firme qui travaille sur des ordinateurs à implanter dans le cerveau, lève le voile sur le secret
    Sous peu

    Elon Musk n’est jusqu’ici pas allé au-delà de l'idée qui l'a amené à créer la firme Neuralink au courant de l’année 2016. Le site web de l’entreprise ne donne qu’un vague aperçu de ce qui se trame au sein de ses laboratoires. « Nous développons des interfaces cerveau – ordinateurs à très haut débit », lit-on. Musk et son équipe ont apparemment décidé de mettre fin au suspens. Dans une série d’annonces parues sur la plateforme Twitter, l’entreprise annonce qu’elle organise une communication officielle à ce sujet au courant de la semaine à venir.

    « Nous organisons un événement mardi prochain à San Francisco pour partager un peu sur nos avancées au cours des deux dernières années. Il sera diffusé en direct pour ceux qui n’ont pas la chance de venir », écrit l’entreprise américaine.

    Nom : Neuralink.png
Affichages : 10998
Taille : 18,2 Ko

    Elon Musk est assurément l’un des entrepreneurs les plus audacieux de ces dernières années, mais surtout l’un de ceux qui pensent que les avancées actuelles en matière d’intelligence artificielle laissent présager d’un futur où les robots domineront sur l’humanité. C’est de là que part sa motivation de créer Neuralink – entreprise au sein de laquelle il peaufine son projet de fusion d’un cerveau humain et d’un ordinateur. Musk est d’avis que c’est l’approche nécessaire pour préparer l’Homme à la domination annoncée des machines.

    Les développements initiaux au sujet des activités au sein de Neuralink laissaient penser que l’entreprise travaille sur un « Neural Lace ». Charles Lieber – un expert en neurobiologie de l’université de Harvard – en parle dans un entretien accordé au magazine spécialisé en science – Nautilus. Il y indique que ces ordinateurs à implanter dans le cerveau sont des espèces de maillage 2D poreux que l’on insère dans un être vivant par injection. Par la suite, la structure tissulaire du cerveau recouvre les pores rendant ainsi l’ensemble cerveau-ordinateur homogène. Mais, une publication de Neuralink sur Twitter apporte de la lumière sur les choix de l’entreprise à ce sujet. Via son tweet, l’entreprise de Musk a validé ce qui semble être l’une des sources d’information les plus complètes au sujet des développements en cours au sein des laboratoires de Neuralink. Le post de Tim Urban qui, il faut le rappeler, a fait l’objet de publication il y a deux ans, se veut clair : Neuralink n’axe pas ses travaux sur le « Neural Lace » ; du moins, pas tel que décrit par le professeur Charles Lieber.

    Nom : neuralink retweet.png
Affichages : 8696
Taille : 73,5 Ko

    Neuralink explore des moyens similaires décrits au sein d’une publication (parue en avril 2019) de chercheurs lancés sur le projet. Comme avec le « Neural Lace» tel que décrit par Lieber, le document parle de méthodes d’insertion d’électrodes en polymère destinées à enregistrer et à stimuler l’activité neuronale. L’approche a fait l’objet de tests sur des rats de laboratoire. Elle a provoqué la mort de certains d’entre eux dans des délais très courts après l’introduction des implants. En effet, l’une des difficultés à laquelle les équipes de recherche font face est la nécessité de rendre l’implant moins intrusif pour éviter des réactions du système immunitaire.

    Au rang des applications envisagées avec cette technologie figure la possibilité d’échanger des données en temps réel (upload, download, mise à jour) avec un système informatique – un peu comme dans la saga culte « Matrix ». En sus, on pourrait faire usage du dispositif pour trouver une solution aux problèmes des handicapés moteurs. L’on entrevoit aussi la possibilité de prendre le contrôle d’un véhicule à distance à l’aide de ces ordinateurs à implanter dans le cerveau. On s’attend dans tous les cas à avoir des applications utiles puisque les chercheurs disent « travailler pour le bien de l’humanité ».


    Musk a indiqué lors d’une de ses dernières sorties qu’un prototype d’ordinateur à implanter dans le cerveau verrait le jour avant la fin de l’année en cours. Avec l’événement du 16 juillet à San Francisco, il semble que l’heure soit arrivée.


    Source : Twitter

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?

    Le cerveau humain a-t-il besoin d’un « coup de pouce de la machine » pour être plus compétitif ?

    Est-il envisageable de voir l’intelligence artificielle surpasser un jour l’Homme ?

    Voir aussi :

    Elon Musk considère l'IA comme un risque fondamental pour l'existence de la civilisation humaine et sa colonisation de Mars comme un plan de secours

    Les États-Unis veulent des drones autonomes alimentés par l'IA qui pourront décider seuls de tuer en recourant à des algorithmes d'autoapprentissage

    Des experts prédisent que l'IA va dominer les humains dans moins de 50 ans selon une étude menée par les deux universités Harvard et Yale
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  20. #40
    Expert éminent
    Avatar de Matthieu Vergne
    Homme Profil pro
    Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Inscrit en
    novembre 2011
    Messages
    2 023
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2011
    Messages : 2 023
    Points : 6 549
    Points
    6 549
    Billets dans le blog
    3
    Par défaut
    J'imagine bien une présentation dire qu'ils ont réussi à faire un circuit implantable et à l'implanter dans des animaux, mais sans aucune idée de ce qu'il serait réellement possible de faire avec ni vraiment comment. Le style "on a fait un truc, mais on sait pas quoi encore".

    Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
    Le cerveau humain a-t-il besoin d’un « coup de pouce de la machine » pour être plus compétitif ?
    Il me semble que ça fait longtemps qu'une réponse positive a été apportée à cette question, sinon on n'aurait pas autant de machines pour nous aider dans nos tâches quotidiennes, pros comme persos. La différence ici est de savoir jusqu'à quel niveau d'intégration homme-machine on peut aller et ce que ça peut engendrer comme comportements.

    Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
    Est-il envisageable de voir l’intelligence artificielle surpasser un jour l’Homme ?
    Mouarf. Tout dépend de la définition qu'on donne à l'IA. Définition totalement absente ici, comme d'habitude.
    Site perso
    Recommandations pour débattre sainement

    Références récurrentes :
    The Cambridge Handbook of Expertise and Expert Performance
    L’Art d’avoir toujours raison (ou ce qu'il faut éviter pour pas que je vous saute à la gorge {^_^})

Discussions similaires

  1. Réponses: 125
    Dernier message: 12/12/2018, 13h37
  2. Neuralink d'Elon Musk proposera bientôt des ordinateurs à implanter dans le cerveau
    Par Patrick Ruiz dans le forum Intelligence artificielle
    Réponses: 46
    Dernier message: 05/09/2018, 00h36
  3. Réponses: 6
    Dernier message: 03/08/2018, 12h07
  4. Réponses: 13
    Dernier message: 13/02/2014, 12h33
  5. Réponses: 5
    Dernier message: 12/02/2014, 16h17

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo