Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    États-Unis : Walmart va déployer des robots IA pour le nettoyage des sols de ses magasins
    États-Unis : Walmart va déployer des robots IA pour le nettoyage des sols de ses magasins
    bientôt les agents de nettoyage mis à la porte ?

    La question de savoir quel impact aura le développement rapide de l’IA sur l’emploi est une question chaude pour le moment, et pour cause, une multitude d’études prédisent que les robots sont voués à remplacer les humains au travail, entraient un bouleversement majeur de nos sociétés.

    Juste cette année, une IA a battu 15 médecins dans un concours de diagnostic de tumeurs cérébrales. En octobre, 20 avocats se sont fait battre par un algorithme lors d’un test de détection de problèmes juridiques. Il faut dire que les exemples de ces progrès ne manquent pas, et d’ores et déjà, de nombreuses entreprises et usines ont commencé à déployer des robots pour remplacer des employés humains.


    source : Walmart

    Walmart, le premier groupe mondial de grande distribution généraliste, multiplie les tests de solutions pour se défaire d’employés humains. Walmart compte déployer dans quelques-uns de ses magasins aux États-Unis 360 robots de nettoyage, et ce avant janvier prochain. Ces robots autonomes vont nettoyer les sols sans être assistés, et même en présence de clients, selon la startup Brain Corp. qui a développé ces machines.

    Avant ce test, Walmart a déjà eu recours à des solutions d’IA pour optimiser la gestion de stocks et la livraison de produits. Les avancées dans la vision par ordinateur rend aussi possible l’exploitation de données pour mieux comprendre le comportement des clients, améliorer le suivi des stocks et même l’élimination des caisses. Les robots de Brain sont équipés d’une variété de détecteurs pour rassembler les données.

    « Nous pouvons prendre n’importe quel engin avec des roues et le transformer en un robot complètement autonome, à condition qu’il puisse aller lentement et le fait de s’arrêter ne constitue pas un risque de sécurité, » a dit le PDG de Brain Eugene Izhikevich. « Et c’est plus que juste de la navigation. Il s’agit pour les robots ce que constitue Android pour les smartphones. »

    Un programme logiciel d’IA conçu pour rendre les machines autonomes

    Brain Corp., basée en Californie, ne conçoit pas son propre matériel, et se focalise plutôt sur le développement de la partie logicielle. La startup installe son système intelligent Brain OS sur les machines existantes pour les rendre autonomes.

    « BrainOS est un outil puissant pour aider nos associés à compléter des tâches répétitives pour qu’ils puissent se concentrer sur d’autres tâches et passer plus de temps à servir nos clients, » a dit le vice-président d’opérations centrales de Walmart dans un communiqué.

    Les robots propulsés par BrainOS utilisent aussi l’IA pour collecter des informations sur leur environnement et s’adapter à leur entourage.

    Avec BrainOS, les machines sont dotées de la capacité de fonctionner de façon autonome dans les environnements fermés. En 2016, l’entreprise a dévoilé son premier logiciel de navigation et “d’autonomie en tant que service” connu sous le nom EMMA (Enabling Mobile Machine Automation”. À l’époque, l’entreprise a prévu d’étendre ses plans pour l’automatisation de modules d’autres appareils comme les machines de nettoyage, l’équipement médical mobile et les chariots élévateurs industriels.

    Ces robots ont été déjà déployés dans des aéroports de ville américaine comme Seattle, San Diego, Boston et Miami, a dit Izhikevich. Brain a dévoilé le mois dernier une version plus petite de sa machine développée conjointement avec Softbank pour le marché japonais.

    Le module de cerveau Brain OS est installé durant la phase de fabrication des machines. En plus du guidage des mouvements de la machine, BrainOS est conçu pour apprendre quand allumer et éteindre la machine de nettoyage. Mais au début, il faut que des humains se chargent de piloter les machines, ils doivent indiquer l’espace qui doit être nettoyé pour que le robot puisse faire le travail de façon autonome.

    Afin d’éviter d’attiser la colère des syndicats de travailleurs, l’entreprise a prévu de mettre en place un programme de formation et de certification des agents de nettoyage pour faire fonctionner les machines. En effet, le buzz autour technologies d’IA et de robotique inquiète de plus en plus sur le sort de millions de jobs qui pourraient disparaitre du jour au lendemain. Pour cette raison, Brain Corp. a essayé d’agir prudemment pour ne pas afficher sa technologie comme menaçante pour les syndicats de travail.

    Il y a deux années, Amazon a ouvert son premier magasin sans caisses aux États-Unis, objectif : remplacer les employés par des détecteurs et la vision par ordinateur. À terme, le géant du commerce électronique ne prévoit pas de recruter massivement du personnel pour les nouveaux magasins. De même, juste cette semaine, Waymo, la filiale d'Alphabet, a annoncé le lancement de son service de taxis autonomes Waymo One, mais toujours avec un superviseur derrière le volant dans un premier temps.

    Walmart est le dernier de ces géants qui compte s’appuyer de plus en plus sur l’IA dans le futur. L’objectif est de libérer le temps de ses employés actuels pour se consacrer à des tâches plus importantes. Mais certains pensent que cette quête rapide d’automatisation pourrait mener vers une baisse des salaires et la disparition d’emplois au sein de la société qui emploie le plus de personnes aux États-Unis (1,5 million d’employés).

    Source : Bloomberg

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?
    Pensez-vous que ces exemples d'application de l'automatisation vont causer un chômage massif ?

    Voir aussi

    Intelligence artificielle : OpenAI annonce un système robotique capable de manipuler des objets avec une dextérité humaine
    Intelligence artificielle : vingt avocats expérimentés se font battre par un algorithme lors d'un test de détection de problèmes juridiques
    Une IA bat 15 médecins humains dans un concours de diagnostic de tumeurs cérébrales, un autre témoignage de l'importance de l'IA dans la santé ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre extrêmement actif
    C'est aux clients de boycotter walmart. Il en va de leurs survie.
    Au nom du pèze, du fisc et du St Estephe
    Au nom du fric, on baisse son froc...

  3. #3
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Coriolan Voir le message
    Afin d’éviter d’attiser la colère des syndicats de travailleurs, l’entreprise a prévu de mettre en place un programme de formation et de certification des agents de nettoyage pour faire fonctionner les machines. En effet, le buzz autour technologies d’IA et de robotique inquiète de plus en plus sur le sort de millions de jobs qui pourraient disparaitre du jour au lendemain. Pour cette raison, Brain Corp. a essayé d’agir prudemment pour ne pas afficher sa technologie comme menaçante pour les syndicats de travail.

    Pensez-vous que ces exemples d'application de l'automatisation vont causer un chômage massif ?
    Le chômage massif est déjà là (aux USA beaucoup de gens devraient travailler et pourtant ils n'ont pas de boulot et ce n'est pas par choix ni par incapacité physique), ce genre de pratique ne va clairement rien arranger.
    C'est cool de former des employés pour qu'ils fassent fonctionner des machines, mais le besoin est plus faible. (il n'y aura jamais autant de responsable de machine que d'agent de nettoyage)

    La productivité par travailleur ne cesse d'augmenter, mais les salaires n'augmentent jamais, où va la richesse créé ?
    Quel intermédiaire s'accapare tout ?
    Keith Flint 1969 - 2019

  4. #4
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
    C'est aux clients de boycotter walmart. Il en va de leurs survie.
    Pourquoi, tu veux devenir une femme de ménage toi ?
    Tu formes les femmes de ménage à l'IA, problem solved
    C'est le progrès.
    Sinon si on suis ton raisonnement infantile on serais encore en train de moudre le grain avec un pilon.
    « L’humour est une forme d'esprit railleuse qui s'attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité »

  5. #5
    Membre confirmé
    Ce genre de boite (Wallmart) a été capable de prendre des assurances vie (à son nom) sur la tête de ses employés, business is business.
    Enfin ceci dit, en ce qui concerne l'IA en général, cela va transformer la société en profondeur ... difficile de bien cerner les domaines ou l'IA ne s'appliquera pas.

  6. #6
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
    Tu formes les femmes de ménage à l'IA, problem solved
    Non ça ne marche pas, il y a plus d'agents d'entretien que de gens qui travaillent dans l'IA.
    On voit énormément de métier en danger, mais on ne voit pas des métiers apparaître.
    Donc ok des ingénieurs vont créer des robots, des techniciens vont maintenir des robots.
    Mais ils n'ont pas besoin d'être des millions.

    Un jour il y aura des robots qui feront la maintenance des autres robots, et peut-être que les robots pourront même faire de la conception.
    L'humain ne servira plus à rien du tout.
    Il n'aura pas de travail, pas d'argent, pas de nourriture, pas de chauffage.

    Donc là les gens arrivent avec le truc utopique du revenu universel...
    Keith Flint 1969 - 2019

  7. #7
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
    Pourquoi, tu veux devenir une femme de ménage toi ?
    Tu formes les femmes de ménage à l'IA, problem solved
    C'est le progrès.
    Sinon si on suis ton raisonnement infantile on serais encore en train de moudre le grain avec un pilon.
    Pour que ça marche, il faudrait redéfinir le modèle social, qui aujourd'hui est basé sur la valeur "travail". Alors même que la classe dirigeante (et je ne parle pas des politiques) fait tout pour réduire cette valeur.

    Aujourd'hui, travailler ne permet plus de vivre, et il y a de moins en moins de travail. Soit on change de modèle de société, et on impose les dividendes suffisamment pour permettre de reverser un salaire de base à ceux qui ne travaillent pas, soit il faut s'attendre à des mouvements sociaux de plus en plus graves. Si les gens ne peuvent plus se nourrir, ils se révolteront.
    Actuellement, le système néo libéral en place, est assis sur un volcan. Les dirigeants (et là encore je ne parle pas des marionnettes politiques) ont pensé qu'ils pouvaient faire avaler n'importe quoi aux peuples et arrivés à un retour à l'esclavage, ou, pour le moins au servage.
    Ce système commence à montrer des failles, et les "gilets jaunes" ne sont qu'un début, et un "gentil" début. Le pire est à venir, à mon avis. Et pas qu'en France.
    Au nom du pèze, du fisc et du St Estephe
    Au nom du fric, on baisse son froc...

  8. #8
    Membre averti
    Quand je vois les problèmes que l'on a au travail avec les agents d'entretien (pièces oubliées, mal lavées, vols), je trouve ça bien d'avoir la possibilité de prendre des robots pour les sols des couloirs au minimum.

  9. #9
    Futur Membre du Club
    -> Pensez-vous que ces exemples d'application de l'automatisation vont causer un chômage massif ?

    Non.

    Schumpeter a toujours eu raison. Dès le début du XIXe siècle en Angleterre, au cœur de la première révolution industrielle, un mouvement de tondeurs, de tisserands et de tricoteurs, les luddites, s’opposa violemment à l’automatisation des métiers à tisser. La peur de ceux dont la profession allait disparaître était compréhensible.

    Leurs emplois ont pourtant été remplacés par de nouveaux métiers. À l’heure des nouvelles technologies de l’information et de la communication, la crainte du chômage de masse provoqué par une invention radicale telle que l’IA est toujours d’actualité. Les innovations s’accompagnent toujours d’un phénomène de « destruction créatrice » décrite par Schumpeter. Les transformations technologiques génèrent des gains de productivité tandis que certains emplois se transforment et que d’autres sont supprimés, car devenus obsolètes.

    Ces gains se traduisent par des offres plus compétitives (de meilleure qualité et moins chères) pour les consommateurs. Le pouvoir d’achat de ceux-ci augmente et il peut être alloué à de nouveaux biens ou services. La production de ces derniers permet alors d’embaucher ceux qui ont perdu leur travail, ce qui nécessite leur reconversion professionnelle. La richesse globale augmente tout en « déplaçant » les emplois.

    Ces gains de productivité ont considérablement affecté notre société. Activité majoritaire il y a deux siècles avec 65 % de la population active en 1805, l’agriculture représente désormais moins de 3 % de l’emploi en France. Avec l’exode rural, les paysans n’ont pas chômé éternellement, mais se sont reconvertis en ouvriers. De la même façon, depuis les années 1970, les emplois industriels ont perdu du terrain au profit des services. Ces derniers font aujourd’hui travailler plus des trois quarts des actifs.

    L’IA n’est pas responsable du chômage de masse en France. Les modèles d’inclusion des marchés du travail de la plupart des pays les plus connectés et les plus automatisés au monde devraient nous inspirer. Ces pays démontrent que l’innovation technologique ne peut être invoquée pour expliquer le chômage de masse qui caractérise la France depuis plusieurs dizaines d’années.

    Plutôt que d’écouter ceux qui agitent nos peurs en faisant des prédictions hasardeuses sur une prétendue guerre des intelligences entre les intellectuels et une population peu productive rendue « inutile », donnons-nous les moyens de profiter du développement des nouvelles technologies telles que l’IA pour permettre à tous de participer à la création de richesse et d’en récolter les fruits.

    Contrairement aux autres pays avancés, si certains sont exclus aujourd’hui en France, ce sont les barrières à l’entrée sur le marché du travail, telles que les contrats réglementés ou le salaire minimum instaurés par des syndicats corporatistes, qu’il faut blâmer. Ne nous trompons pas de responsable et laissons l’IA révolutionner nos vies et transformer nos emplois.

    https://www.heritage.org/index/ranking
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Taux_d...ge#Estimations
    La définition de la folie, c'est de refaire toujours la même chose, et d'attendre des résultats différents. - Albert Einstein

  10. #10
    Membre expérimenté
    on a le tout à l'égout, il y a toujours des femmes de ménages pour nettoyer les toilettes et on est devenu plus exigents sur la propreté.
    On a inventer l'aspirateur, il y a toujours autant de femmes de ménages.
    On a inventer le les serpillères ultra efficace mais on a augmenter les surfaces a nettoyer avec les centres commerciaux.
    Alors ce n'est pas demain la veille qu'un robot fera nettoiera partout, il va juste nettoyer le sol...
    Et puis si demain les robots font plus cela signifiera juste que l'on pourra donner plus pour moins de travail.
    Tout ce que j'écris est libre de droits (Licence CC0) et je vous incite à faire de même.

  11. #11
    Membre extrêmement actif
    inevitable

  12. #12
    Inactif  
    bon débarra, si on peut supprimer ces métiers abjecte c'est une bonne chose

  13. #13
    Candidat au Club
    @Jon Shannow
    Oui le devoir citoyen réside dans des choix de consommations. Or, les gens sont déresponsabilisés et pour certains relativement incultes. Je pèse mes mots.

  14. #14
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par JeanBond Voir le message
    Les transformations technologiques génèrent des gains de productivité tandis que certains emplois se transforment et que d’autres sont supprimés, car devenus obsolètes.
    On produit plus pour moins cher des produits de merde, conçu pour casser rapidement, pour qu'on les rachètes en boucle, parce que c'est ça le capitalisme aujourd'hui.
    Que vont devenir les gens qui avaient un métier devenu obsolète ?
    Que peuvent-ils faire à part survivre au RSA ?

    Citation Envoyé par bogonbo Voir le message
    bon débarra, si on peut supprimer ces métiers abjecte c'est une bonne chose
    Vous croyez que c'est mieux de vivre au RSA ?
    Au moins avoir un travail c'est faire partie de la société, être actif, intégré, utile.

    Citation Envoyé par abriotde Voir le message
    Alors ce n'est pas demain la veille qu'un robot fera nettoiera partout, il va juste nettoyer le sol...
    La technologie avance vite.
    Plein de métiers sont menacé par l'IA, comme les opérateurs à l'usine, les traders, les opératrices de caisses, les avocats, les techniciens de surfaces.
    Là c'est peut-être au stade embryonnaire, mais il n'y a pas de limite.

    Citation Envoyé par abriotde Voir le message
    Et puis si demain les robots font plus cela signifiera juste que l'on pourra donner plus pour moins de travail.
    C'est toujours l'inverse qui c'est passé.
    Les travailleurs produisent de plus en plus et gagnent de moins en moins.

    Il y a un siècle le salaire d'un ouvrier suffisait, pour construire une maison et faire vivre une famille.
    Est-ce qu'aujourd'hui un gars au smic peut subvenir aux besoins de sa famille et construire une maison ?

    ====
    Quels métiers vont apparaître ?
    À part un retour de l'artisanat je ne vois pas...

    Avant l'industrialisation les gens avaient des savoir-faire, ils maîtrisaient toute la chaîne de production de ce qu'ils faisaient et après on les a mis sur des machine à faire le même petit mouvement des milliers de fois par jour.
    Peut-être qu'il faut revenir à avant l'industrialisation.
    Que les paysans utilisent des bœufs et des chevaux au lieu des tracteurs.
    Qu'on produise du local solide au lieu d'acheter du fabriqué en Chine jetable.

    Le niveau de vie va drastiquement baisser, les métiers disparaissent, personne n'a aucune idée de quels métiers pourraient apparaître.
    Keith Flint 1969 - 2019

  15. #15
    Expert éminent
    Citation Envoyé par smarties Voir le message
    Quand je vois les problèmes que l'on a au travail avec les agents d'entretien (pièces oubliées, mal lavées, vols), je trouve ça bien d'avoir la possibilité de prendre des robots pour les sols des couloirs au minimum.
    Florence Aubenas s’inscrit au chômage en mars 2009, vit les agences d’intérim, le Pôle Emploi, les forums pour l’emploi, les stages. Les petits boulots. Sans qualification, que faire ? « Vous êtes plutôt le fond de la casserole, madame ».
    (.../...)

    Elle devient agent de nettoyage. C’est l’avenir, paraît-il, pour les gens comme elle, non qualifiés. Un avenir provisoire, secteur en pleine restructuration, « un cycle de formation des métiers de la propreté se met en place, avec un bac spécialisé, peut-être même un troisième cycle. Dans un an ou deux, les entreprises ne prendront plus que des femmes de ménage diplômées »…Précaire, anonyme. Comment pourrait-elle être reconnue ? Victoria le lui dit, « tu verras, quand tu seras femme de ménage tu seras invisible ». Comme Florence Aubenas l’écrit plus loin, on devient un « prolongement de l’aspirateur ».
    (.../...)

    Les agents de nettoyage qui ont tant de mal à décrocher des CDI : 35 heures, c’est quasi impossible mathématiquement. 20 heures, c’est le maximum humainement supportable quand on passe d’un lieu à nettoyer à un autre, avec le transport, les rallonges horaires non payées, la fatigue, les douleurs musculaires, les conditions de travail, dans les sanitaires, sur le ferry. « Aujourd’hui on ne trouve pas de travail, on trouve "des heures". »
    (.../...)
    Source: Florence Aubenas, Le quai de Ouistreham | Le Club de Mediapart

    Son livre chez son éditeur
    https://documentcyborg.com Transform any web page into a document. Copy and paste the following URL to try it : https://documentcyborg.com/faq
    Liste des balises BB Jeu de balises basé sur le langage HTML - Permettent d'ajouter, de formater vos messages avec une syntaxe plus simple et ne déformera pas l'affichage des pages ...

    La Lettre Hebdomadaire des décideurs et professionnels en informatique La newsletter de Developpez.com
    Les meilleurs cours et tutoriels sur la programmation et l'informatique professionnelle general.developpez.com

  16. #16
    Futur Membre du Club
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    On produit plus pour moins cher des produits de merde, conçu pour casser rapidement, pour qu'on les rachètes en boucle, parce que c'est ça le capitalisme aujourd'hui.
    Vous êtes très anti-capitalisme les français, on le voit partout à la tv, sur internet.

    J'ai déjà répondu à cette question, voir l'article : https://www.developpez.net/forums/d1...me-ressources/

    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

    Que vont devenir les gens qui avaient un métier devenu obsolète ?
    Que peuvent-ils faire à part survivre au RSA ?
    J'ai déjà répondu à cette question avec Schumpeter et ça théorie de la destruction créatrice. Je vous invite à relire mon post.

    Taux de chomage : https://fr.wikipedia.org/wiki/Taux_d...ge#Estimations
    Economie libre : https://www.heritage.org/index/ranking
    La définition de la folie, c'est de refaire toujours la même chose, et d'attendre des résultats différents. - Albert Einstein

  17. #17
    Membre confirmé
    Dans le futur très lointain, les humains au boulot ne seront que des robots low-cost.

    Cad que si embaucher un humain coûte moins cher qu'un robot spécialiste (car mine de rien, un humain standard a une grande dextérité s'il n'est pas alcoolique), ça vaudra le coût d'en avoir un... Les robots, ça coûte cher à construire, et les IA demandent beaucoup de CPU actuellement... Alors que si on habite un pays merveilleux comme on en trouve un peu partout dans le monde non-occidental, on peut embaucher, exploiter, licencier en cas de maladie etc, tant que la formation de l'ouvrier n'est pas coûteuse.

    (jusqu'à ce que le système change, mais on n'est pas prêt d'y être)

  18. #18
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Fagus Voir le message
    embaucher un humain coûte moins cher qu'un robot spécialiste
    Je ne suis pas convaincu.
    Un robot ça ne prend pas de vacances, ça ne tombe pas malade, ça ne fait pas grève, ça ne prend pas de pause, ça ne se blesse pas, ça ne démissionne pas, ça ne demande pas d'augmentation. (bon ya un peu de maintenance)
    Si les usines en chine remplacent leur personnel par des robots c'est que ça doit être rentable quelque part...
    En Chine, les robots prêts à remplacer les humains pour révolutionner l'économie

    Si on regarde aux USA ça a fait :
    esclavage => industrialisation => délocalisation => robot
    À chaque fois on produit pour moins cher.
    Keith Flint 1969 - 2019

  19. #19
    Membre éclairé
    Citation Envoyé par JeanBond Voir le message

    J'ai déjà répondu à cette question avec Schumpeter et ça théorie de la destruction créatrice. Je vous invite à relire mon post.
    Non ça ne réponds pas à la question, parce que les gens qui perdent leur emploi ne pourront pas forcément eux même se former aux nouveaux.
    Dire que la personne qui nettoie les allées d'un supermarché aujourd'hui sera demain une spécialiste dans l'IA par exemple c'est un brin trop optimiste.

    Surtout qu'il y aura un temps adaptation pour cette hypothétique création d'emploi.
    Aujourd'hui on commence a voir des emplois menacés à court ou moyen terme,rien que le domaine du transport représente une très très grosse part (il me semble avoir vu 80% quelque part, j'ai plus la source, mais c'est un morceau énorme) de l'emploi mondial). Bien sur il faudra du temps les véhicules automatiques sont à peine plus que des prototypes.
    Mais imaginer que dans 10/15 ans une grande partie des employés dans les transports seront remplacés par des machines, ça parait plausible.
    Et 10/15 ans ça passe très vite, et on a encore aucune idée de quelle branche pourrait absorber cet afflux massif de sans emploi surtout vu les taux de chômage actuel, et le peu de qualification en général desdits métiers. Surtout que même des métiers jusqu'ici considéré comme indéfiniment réservés à l'humain, sont de plus en plus attaqués par les IAs.
    Si dans 10 ans on commence a voir des licenciement de masse dus aux progrès technologique, ils font comment les anciens employés pendant les 10 ans supplémentaires pour trouver une branche ou les robots n'ont pas encore possibilité d'être plus efficients ? Et pendant les 2 à 5 ans de plus qu'il leur faudra pour s'y former si toutefois ils ont le bagage pour le faire ?

  20. #20
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par virginieh Voir le message
    Dire que la personne qui nettoie les allées d'un supermarché aujourd'hui sera demain une spécialiste dans l'IA par exemple c'est un brin trop optimiste.
    Admettons que pendant 8 ans (le temps qu'on les formes à l'IA) on leur paie un salaire et que les études soient gratuite.
    Après il y a aura beaucoup trop de gens dans le domaine de l'IA et pas assez de job.

    La robotisation ça pousse les gens aux RSA.
    Ils avaient un métier pénible, ils vont se retrouver avec encore moins que ça...

    De toute façon en France il n'y a pas des tonnes d'entreprises qui recherchent des spécialistes de l'IA...
    Ce sont les USA et la Chine qui dominent le monde.
    Keith Flint 1969 - 2019

###raw>template_hook.ano_emploi###