L’Allemagne ouvre une enquête sur Amazon suite aux plaintes d’abus de position dominante de certains détaillants
contre le géant de l’e-commerce

Selon e-marketer, le cabinet américain d’étude de marché, Amazon se présente aux États-Unis comme la première entreprise dans le commerce électronique de détail. Selon les données en sa possession, eMarketer rapporte que le fournisseur de service cloud devrait récolter pas moins de 258,22 milliards $ US en ventes au détail sur le marché américain cette année. Sur cet espace géographique, Amazon se taille la part du lion avec 49 % de part de marché et est suivi par eBay qui détient 6 % de part de marché.

Étant donné que le succès d’Amazon n’est pas uniquement concentré aux États-Unis, l’on peut aisément envisager une belle santé financière de l’entreprise dans le domaine du commerce électronique de détail à travers le monde.

Face à cette position dominante d’Amazon dans ce domaine, les autorités allemandes ont commencé à montrer des signes d’inquiétudes sur les dérives dans lesquelles l’entreprise pourrait tomber. Il faut souligner que l'Allemagne est le deuxième plus grand marché d’Amazon après les États-Unis. C’est donc à juste titre que cette préoccupation est soulevée par les autorités allemandes.

Au sujet de ces préoccupations, Reuters rapporte que l’office fédéral allemand des cartels a déclaré jeudi dans un communiqué qu’il a reçu de nombreuses plaintes de négociants au sujet des pratiques commerciales d’Amazon ces derniers temps. À la suite de ces plaintes, les autorités antitrust allemandes ont ouvert une enquête afin de déterminer si le géant américain du commerce en ligne, Amazon, exploitait sa domination du marché dans ses relations avec des détaillants tiers qui utilisent son site web comme marché. Il faut souligner que « Amazon agit comme une sorte de “gardien” pour les clients. Le double rôle de plus grand négociant et de plus grand marché permet de gêner les autres négociants sur la plateforme », a déclaré le président de l’office des cartels, Andreas Mundt.

Pour ce qui concerne l'enquête ouverte, le président de l’office des cartels rapporte qu'elle portera sur les conditions commerciales imposées par Amazon aux commerçants qui utilisent son site, et notamment sur le manque de transparence et la manière dont le géant du commerce électronique met fin aux relations avec les marchands, ainsi que sur les retards de paiement et les conditions d’expédition.

Nom : ecommerce-amazon.png
Affichages : 539
Taille : 25,6 Ko

En outre, cette inquiétude des autorités antitrust allemandes est également partagée par la Commission européenne qui souhaite faire la lumière sur la double fonction d’Amazon. La Commission européenne souhaite savoir si la vente des propres produits d’Amazon est préjudiciable aux activités des détaillants vendant les produits similaires. La même démarche compte être entreprise du côté de l’office des cartels qui contactera les détaillants utilisant la plateforme de marché d’Amazon et examinera leurs contrats. Cette affaire n’est pas sans rappeler celle de Google qui utilisait son service Google shopping pour privilégier ses propres produits au détriment de la concurrence.

Regardant l’affaire d’Amazon, en cas de détection d’une violation du droit allemand, les autorités antitrust du pays ne prévoiraient pas d’amendes significatives à moins que celles-ci ne soient considérées comme faisant partie d’une décision finale obligeant l’entreprise à mettre fin à ses pratiques abusives. L’office des cartels chercherait plutôt à remédier à toute violation du droit allemand de la concurrence ou des lois antitrust.

Cette décision d’enquêter sur les pratiques d’Amazon intervient dans un contexte déjà tendu. Le régulateur allemand mène également une enquête sur Facebook qui aurait abusé de sa position dominante dans le domaine des médias sociaux pour collecter des données sur des personnes à leur insu et sans leur consentement. L’UE de son côté a ouvert une enquête sur la manière dont Amazon exploite les données collectées au cours des transactions.

Source : Reuters

Et vous ?

Selon vous, Amazon aurait-il utilisé de sa position dominante pour favoriser ses produits au détriment de ceux de la concurrence ?

Ou serait-ce plutôt une campagne de désinformation organisée contre Amazon ?

Voir aussi

Google Shopping : les rivaux accusent Google de continuer ses pratiques illégales et demandent à la Commission d’exiger un nouveau remède
Trump annonce que son administration pourrait envisager des procédures antitrust contre Amazon, Facebook et Google, lors d’un entretien
Amazon accusé de cautionner la vente d’articles contrefaits sur son site d’e-commerce, l’entreprise ne ferait pas assez pour arrêter cette pratique
Amazon élimine tous les rénovateurs Apple non autorisés de son marché en ligne, dans le cadre d’un nouvel accord commercial avec Apple
Amazon s’adjuge une énorme part du e-commerce américain avec 49 % du total de ventes, 5 % du marché national des ventes au détail, selon eMarketer