Apple ferait discrètement l'acquisition de Silk Labs, une start-up spécialisée dans l'IA
qui met un accent sur la protection de la vie privée

Apple a connu une année de recrutement axé sur l'IA, après avoir persuadé l'ancien chef de l'IA de Google de diriger une nouvelle équipe réunissant ses principaux groupes d'apprentissage automatique et Siri, ainsi que de nombreux ingénieurs en logiciel. Dans cette même lancée, l’entreprise aurait discrètement fait l’acquisition de Silk Labs.

Silk Labs a été fondée en 2015 par Andres Gal, ancien CTO de Mozilla. Spécialisée dans les produits liés à l'intelligence artificielle, elle a levé 4 millions de dollars depuis sa création selon PitchBook, une société de recherche qui suit le financement des startups. Révélée par The Information, cette acquisition n’a pas été confirmée par Apple, quoique les profils LinkedIn d’une partie de la douzaine d’employés de la startup ne laisse guère de place au doute.

L'entreprise s'était particulièrement distinguée en 2016, en lançant une campagne de crowdfunding sur Kickstarter, pour financer le « Sense ». Ce dispositif de domotique intelligent, doté d'une caméra, s'appuyait sur l'IA pour contrôler différents appareils de la maison (lampes, enceintes, chauffage, etc.). Il pouvait également reconnaître des visages ou des animaux de compagnie, grâce à un système de reconnaissance faciale. Il pouvait également diffuser de la musique en fonction des goûts de l’utilisateur. Mais le projet avait finalement été abandonné et le dispositif n’a donc pas pu être commercialisé.

Bien que le projet ait obtenu le financement demandé, Silk a annulé ses plans de production en juin 2016. Gal a déclaré dans un blog que sa société ouvrirait la plateforme en open source et porterait le logiciel sur les smartphones, avait annoncé TechHive à l'époque. Bien entendu, les participants ont été remboursés.

Nom : silk.png
Affichages : 858
Taille : 328,5 Ko

La jeune entreprise a fait savoir qu’elle allait désormais se concentrer exclusivement sur la partie logicielle, après avoir été approchée par des constructeurs intéressés. Elle a développé une IA embarquée, capable de reconnaître les images et le son, auto-apprenante et surtout fonctionnant en edge, c’est-à-dire en local, directement sur l’appareil.

Ce qui implique non seulement que l’assistant peut fonctionner en l’absence de connexion (dans une certaine mesure du moins) mais aussi qu’elle ne requiert pas l’envoi quasi-constant de données vers le cloud, soit une garantie supplémentaire de confidentialité pour l’utilisateur. Autant de fonctionnalités dont Apple pourrait tirer parti pour ses propres produits, alors que l’entreprise appuie de plus en plus sur la protection de la vie privée comme élément différenciateur par rapport à la concurrence.

L'accent mis par Silk Lab sur la confidentialité a donc probablement contribué à attirer Apple : la startup indique que son algorithme n'envoie que des moments video « clés » au cloud, au lieu d'un flux constant, et qu'il anonymise les données sur sa plateforme Silk Intelligence.

Facebook et Google ont tous deux publié des écrans intelligents cette année, bien qu'aucune des deux sociétés ne possède de bons antécédents en matière de confidentialité. L’achat de Silk Labs pourrait donc permettre à Apple d’élargir sa gamme de produits de domotique avec l’argument de la confidentialité.

Pour le moment, aucune des deux sociétés n’a commenté les détails de l’accord. Toutefois, il est possible que ce rachat soit l’une des acquisitions les moins importantes d’Apple en termes de dépense en dollars. L’entreprise va gagner au passage des spécialistes en IA qui pourraient mettre à profit leur expertise dans le développement de nouveaux produits liés à la domotique, ou même à améliorer les produits existants comme Siri ou le HomePod.

Source : The Information, TechHive

Voir aussi :

Royaume-Uni : Google, Apple et Uber devraient partager leurs données cartographiques, pour aider au développement de nouvelles applications
Tim Cook défend le choix de Google comme moteur de recherche par défaut sur les produits Apple, et appelle à une réglementation fédérale
Facebook aurait embauché une entreprise de relation publique pour écrire des articles critiques sur ses rivaux dont Apple et Google
Apple confirme que sa puce T2 bloque certaines réparations réalisées par des tiers sur les nouveaux Mac sans son logiciel Apple Service Toolkit 2
Amazon élimine tous les rénovateurs Apple non autorisés de son marché en ligne, dans le cadre d'un nouvel accord commercial avec Apple