Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Responsable Lazarus & Pascal

    Sortie imminente de Delphi 10.3, la version majeure de l'EDI dévoilée
    Les nouveautés concernant Delphi 10.3 ont été rendues publiques lors d’un webinaire proposé par la société Embarcadero le 14 novembre dernier. Comme le laissaient entrevoir quelques indiscrétions (calculées !) des principaux responsables techniques du produit, il s’agit d’une version majeure de l'EDI qui continue d’aligner sa numérotation sur celle de Windows. On peut d’ores et déjà annoncer une série d'améliorations tous azimuts.

    L’EDI lui-même a subi une cure de rajeunissement renforcée par une meilleure efficacité. La présentation de l’espace de travail est plus claire et plus homogène. Ceux qui restent longtemps à travailler sur écran apprécieront les nouveaux thèmes plus reposants et une meilleure organisation des options. Les éléments à créer sont mieux présentés tout comme l’outil GetIt qui comprend à présent des listes déroulantes. Même la petite fenêtre qui apparaît lors de la compilation a été revue pour en montrer de manière claire le résultat, avec un récapitulatif très lisible des conseils, avertissements et erreurs. À noter aussi la cure de jouvence du wiki avec son nouveau thème.



    Du point de vue des fonctionnalités, la complétion de code a été améliorée ainsi que la prise en charge des très grands projets. Selon Embarcadero, la recherche de la qualité a été privilégiée (ce qui correspond, au moins pour les intentions, à ce qu’attendent les utilisateurs de Delphi !). Parmi les autres changements, on relèvera l’utilisation de .NET 4.X (au lieu de la version 3.5) et du SDK Windows d’avril 2018, une amélioration des performances du LiveBindings (notamment pour les fiches volumineuses), l’inclusion de certains éléments de l’IDE Fix Pack dAndreas et le partage des démonstrations sur GitHub.

    Outre une amélioration des performances des compilateurs, le langage présente lui aussi des évolutions notables avec la recherche d’une plus grande stabilité (un autre mot-clé des utilisateurs depuis des années !). Nous avons déjà signalé les variables inline et l’inférence de type, ainsi que les enregistrements gérés avec constructeur, destructeur, et un opérateur de copie. L’abandon du modèle ARC est confirmé, sauf pour les compilateurs pour mobiles. Conséquence indirecte : le compilateur Linux sait désormais gérer les AnsiString et AnsiChar.

    La RTL (donc les fondations du langage) connaît des corrections visant à de meilleures performances : les structures de données adoptent une stratégie plus efficace et plus souple pour leur accroissement, TStringBuilder et TMemIniFile sont améliorés tout comme le traitement JSON (par ailleurs corrigé de quelques bogues), les listes génériques voient leur vitesse multipliée par 3 en cas d’addition d’éléments, les expressions régulières gèrent l’UTF-16 sur Windows et la bibliothèque Zlib a été mise à jour.

    La VCL pour le développement Windows évolue autour de nouveaux composants tournés vers la gestion des images DPI-aware. La multi-résolution, le canal alpha et les bitmaps/PNG en 32 bpp sont pris en charge. PerMonitor v2 de Windows 10 est supporté et un nouveau modèle GetSystemMetrics est proposé. Notons aussi l’ajout d’une douzaine d’unités WinRT pour suivre l’évolution du système d’exploitation. Enfin, le nouveau composant TWindowsStore intéressera tous ceux qui comptent vendre leurs produits.



    Android ayant évolué du point de vue des permissions, FireMonkey se devait de suivre les nouvelles préconisations. La version 26 est prise en charge, ce qui pourra induire quelques modifications du code. L’ordre Z et les contrôles natifs d’Android sont enfin à l’ordre du jour : l’utilisateur pourra mélanger les contrôles stylés et natifs. Parmi ces derniers, citons TSwitch, TEdit, TCalendar et TMultiview. Quant à des composants comme TWebBrowser ou TMapView, ils adopteront les thèmes à partir d'Android 5.0.

    Du côté d’iOS, la version 12 est prise en charge, la simulation accepte la version 10 et les nouveaux iPhone sont des cibles acceptées. Ne soyons pas trop cruels avec la version 64 bits du compilateur reportée à une mise à jour ultérieure…

    FireDAC et les bases de données ne sont pas en reste avec des mises à jour pour MySQL, MariaDB, SQL Server, PostgreSQL, FireBird, MongoDB, Interbase, SQLite et SQL Anywhere. Deux nouveautés sont par ailleurs indiquées : TClientDataSet.IncludeBlobsInDelta et, du côté de DataSnap, la propriété TDSRestConnexion. SecureProtocols.

    D’autres évolutions et nouveautés concernent les bibliothèques clients HTTP et REST. De même, on notera un émulateur pour le stockage Cloud Azure. Ces éléments étant peu documentés, nous attendons les retours de ceux qui seront tentés par ces aspects particuliers du produit.

    La nouvelle politique des licences d’Embarcadero est confirmée, en particulier avec le maintien de l’édition gratuite Community chargée de relancer le développement avec Delphi : pour rappel, en dehors des limitations commerciales, elle est l’équivalent de la version professionnelle et permet entre autres de développer pour les mobiles. Seuls les détenteurs d’une édition Architect voient une évolution notable de l’offre avec l’ajout d’AquaFold Aqua Data Studio (gestion de bases de données), de Ranorex Studio (outils d’automatisation de tests) et surtout une licence Sencha Ext JS Professional Edition pour la construction de clients Web.

    Source : Embarcadero

    Que pensez-vous de cette évolution de Delphi ?
    L'édition Community vous incite-t-elle à tester cette nouvelle version ?
    Accès à mon site et à mon blog. Actualités, cours et ressources Delphi, Lazarus et Pascal.
    Pensez à la balise - Quelqu'un vous a aidé ou vous appréciez une intervention ? Pensez au

  2. #2
    Membre éclairé
    Quelques questions
    Quelle est la taille minimale d'un exécutable pour Android ?
    La code est transformé en code natif sous Android, voire transpilé en C++ avec le NDK puis compilé non ? Comment font ils ensuite pour savoir si une application du store a été développée avec C++ Builder ou Delphi (pas concerné j'utilise Qt).

    Je me posais juste la question, simple curiosité (cela me rappelle ma jeunesse ;-) )

  3. #3
    Membre émérite
    tout comme le traitement JSON (par ailleurs corrigé de quelques bogues),
    Ça c'est bien. Parce que les problème de mauvaise gestion de la mémoire de ces objets m'ont fait fait passer à xSuperObject.

    L'amélioration de la rapidité pour les listes est aussi une très bonne chose.

  4. #4
    Membre émérite
    J'oubliais la question qui tue et qui va forcément arriver.

    Quid de l'installation ? Faudra-t-il comme chaque fois désinstaller / réinstaller ?

  5. #5
    Rédacteur/Modérateur

    Citation Envoyé par Papy214 Voir le message

    Faudra-t-il comme chaque fois désinstaller / réinstaller ?
    C'est une version "majeure" donc c'est une installation complète, à part, ce qui permet de faire coexister les différentes versions (Seattle,Berlin,Tokyo etc...)
    Donc à la question ça prendra du temps ? je répondrai comme Fernand Raynaud à propos du fût du canon https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k8825043d/f1.media

    En PS, il y aura bien une version Communauty gratuite
    La seule chose absolue dans un monde comme le nôtre, c'est l'humour. » Albert Einstein

    Delphi installés : D3,D7,D2010,XE4,XE7,D10 (Tokyo, Rio, Sidney) et peut être quelques autres
    SGBD : Firebird 2.5, 3, SQLite
    générateurs Etats : FastReport, Rave, QuickReport
    OS : Window Vista, Windows 10, Ubuntu, Androïd

  6. #6
    Membre actif
    Citation Envoyé par Papy214 Voir le message
    J'oubliais la question qui tue et qui va forcément arriver.

    Quid de l'installation ? Faudra-t-il comme chaque fois désinstaller / réinstaller ?
    Personnellement j'ai xe2, xe5, xe10.1 et xe10.2 qui cohabite sur ma machine sur le même fichier de licence. De plus les environnements peuvent être exécuté en parallèle sans conflit.

  7. #7
    Membre émérite
    Merci à GVasseur pour toutes ces infos qui me mettent l'eau à la bouche

  8. #8
    Membre expérimenté
    On peut retirer le "imminente" du titre de ce fil de discussion.

    JDCJDR

  9. #9
    Membre expérimenté
    2pée de Damoclès...
    Bonjour
    C'est un très beau cadeau de Noel mais..
    La nouvelle politique des licences d’Embarcadero est confirmée, en particulier avec le maintien de l’édition gratuite Community
    S'il est nécessaire de confirmer le maintien de l’édition gratuite Community ça veut dire que la question s'est posée et que sans doute elle se reposera en tout cas on ne peut pas l'exclure. D'ailleurs la licence de 365 jours va dans le même sens.

    Dans ce contexte s'investir pour du développement (loisir) Android, ce qui me tente, dans un environnement qui ne sera peut être pas pérenne (sauf a payer plusieurs centaines d'euros, ce que j'exclue pour du loisir) c'est un pari un peu hasardeux. D'autant plus qu'il a d'autres alternatives.
    Si la licence était illimitée ça serait plus sécurisant et inciterait sans doute d'anciens (ou nouveaux) Delphistes à le (ré)utiliser. Bien entendu Embardero (Idera) pourrait toujours mettre fin aux licences gratuites de Community. Perso je serai prêt à mettre 150 euros (d° les ex versions Starter) mais pas plus compte tenu de l'usage très épisodique que j'en fait.
    Compte tenu de cette épée de Damoclès pour tout nouveau développement je reste sur C# (visual studio), VBA, Arduino.

  10. #10
    Membre expérimenté
    Bonsoir Gaby

    Le fait que la licence de la CE soit de 365 jours est surtout pour inciter ses utilisateurs à renouveler chaque année leur engagement à respecter ses termes, notamment celui concernant la partie commerciale et sa limite de chiffre d'affaire. Si la licence était à vie, personne ne basculerait sur la version payante quand les limites d'utilisation ne sont plus respectées.

    Les seuls à se poser la question de la pérennité de la Community Edition sont les utilisateurs. Côté Embarcadero elle est entrée dans les moeurs et à aucun moment depuis sa sortie en juillet il n'a été question de la mettre à disposition que pour un an. Au contraire, son succès étant ce qu'il est, elle n'est pas prêt de disparaître.

    Abandonner ces nouveaux utilisateurs alors qu'ils peuvent être convertis en utilisateurs payants ou contribuer à l'aura du produit d'une façon ou d'une autre serait une forme de suicide marketing.

    Ceci dit, je ne suis pas d'Embarcadero ni dans les petits papiers des gens du marketing, mais rien ne laisse à penser qu'ils font ça pour le fun. Après tout pendant deux ans il y a eu une version Starter (limitée en fonctionnalités) qu'ils ont abandonnée au profit de celle-ci qui est nettement plus avantageuse que sa prédécesseuse.

  11. #11
    Membre expérimenté
    Bonjour (bonsoir)
    Le fait que la licence de la CE soit de 365 jours est surtout pour inciter ses utilisateurs à renouveler chaque année leur engagement à respecter ses termes, notamment celui concernant la partie commerciale et sa limite de chiffre d'affaire. Si la licence était à vie, personne ne basculerait sur la version payante quand les limites d'utilisation ne sont plus respectées.

    L'avenir le dira !
    Il pourrait être tentant, disons dans deux trois ans de mettre fin à la licence gratuite et d'obliger ainsi 10 à 30 % d'utilisateurs à acheter une version payante. D'un autre coté ça ne marcherait qu'une fois...

  12. #12
    Membre expérimenté
    Citation Envoyé par gaby277 Voir le message
    Il pourrait être tentant, disons dans deux trois ans de mettre fin à la licence gratuite et d'obliger ainsi 10 à 30 % d'utilisateurs à acheter une version payante. D'un autre coté ça ne marcherait qu'une fois...
    Tentant peut-être mais stupide. Et je ne pense pas qu'ils le soient. La CE permet aussi de lutter contre le piratage des particuliers et de savoir combien il y a réellement d'utilisateurs. C'est un argument utilisable pour convaincre des entreprises de prendre des licences.

    Le gratuit peut aussi rapporter. Y a qu'à voir ce qui se passe dans l'open source.

    C'est un changement de modèle économique, un pari parfois risqué, mais là, c'est le nombre de renouvellements et de nouvelles licences payantes qui permettra de savoir si c'est bon. Suspense jusqu'en 2020 donc (ou au moins septembre prochain).

  13. #13
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par gaby277 Voir le message
    Bonjour (bonsoir)


    L'avenir le dira !
    Il pourrait être tentant, disons dans deux trois ans de mettre fin à la licence gratuite et d'obliger ainsi 10 à 30 % d'utilisateurs à acheter une version payante. D'un autre coté ça ne marcherait qu'une fois...
    ce serait stupide puisque, par définition, les utilisateurs de la version CE ont un chiffre d'affaire annuel de moins de 5000€.

    Par contre, si Delphi CE est utilisé par une jeune entreprise et qu'il leur permet de trouver une activité rémunérée à plus de 5000€, il parait logique qu'Embarcadero bénéficie d'un retour sur investissement.

    Je n'ai pas de réponse officiel sur le choix de la licence annuelle, mais j'y vois plusieurs intérêts:
    1- inciter les utilisateurs à passer à la dernière version disponible.
    2- rappeler aux utilisateurs la nature de leur contrat.
    3- mesurer l'intérêt des utilisateurs dans cette version (taux de renouvellement)
    Developpez.com: Mes articles, forum FlashPascal
    Entreprise: Execute SARL
    Le Store Excute Store

###raw>template_hook.ano_emploi###