Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Nouveau Candidat au Club
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    octobre 2018
    Messages
    2
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2018
    Messages : 2
    Points : 0
    Points
    0

    Par défaut Diplôme vs RNCP vs autodidacte - de la pertinence du diplôme

    Bonjour à tous !

    A 27 ans et seulement diplômé du bac je décide de me ré-orienter vers les métiers de l'informatique. Après plusieurs heures de recherches et de lectures, je tente de faire le tri pour savoir qu'est ce qui vaut quoi et pourquoi. Voici les quelques questions que je me pose:

    1. Sur la pertinence du diplôme.

    Il m'a semblé en lisant un peu partout que le diplôme obtenu est extrêmement déterminant non seulement en début de carrière, mais tout au long de celle-ci. D'autre autre côté, j'ai lu que les connaissances apprises pendant les diplômes sont souvent abstraites, obsolètes, que la majorité de ce que l'on apprend est oublié dès l'année suivante et ne servira en rien dans notre futur métier.
    D'où mes premières questions:
    - Pourquoi les employeurs donnent-ils tant d'importance à un diplôme qui ne dispense que des compétences académiques qui ne seront d'aucun secours ou presque sur le terrain ?
    - Pourquoi les employeurs préfèrent donner un poste à responsabilité à un diplômé "qui n'y connait rien" plutôt qu'à un autodidacte (ou à une personne ayant un niveau d'étude inférieur) qui a plusieurs années d'expérience ?

    Il me semble que la préférence des entreprises à engager des jeunes ingénieurs plutôt que des personnes moins diplômées mais plus expérimentées viendrait du fait que par ce biais, elles sélectionnent plus un profil de personnes en particulier que des compétences spécifiques. A savoir: le jeune diplômé est plus dynamique, plus docile, et plus intelligent bien que n'ayant quasiment aucune compétence pratique. Et il sera appelé à occuper des fonctions plus généralistes où précisément les compétences pratiques passent au second rang. Ma compréhension du phénomène correspond t-elle à la réalité ?

    2. Sur la pertinence des titres RNCP

    Lorsque l'on regarde les avis sur formations qui délivrent un titre RNCP , tel qu'open class room, on trouve beaucoup de méfiance et de dénigrement sur le net. Dans les critiques, certains avis semblent plus cohérent que d'autres. Il me semble que les débats sont passionnées et que certains intervenants émettent des critiques plus sur la base de l'émotion que de l'objectivité: on comprend qu'une personne qui a fournit énormément d'effort pendant 5 ans émette des réticences à l'idée qu'un non-diplômé ayant fait une formation accélérée d'un an puisse prétendre au même poste qu'elle.

    Certains critiquent les compétences qui y sont enseignées, alors même qu'ils admettent ailleurs qu'un Bac +5 n'a quasiment aucune compétence pratique. D'autres disent que sur le marché du travail un titre RNCP ne vaut strictement rien, pas plus qu'un apprentissage en autodidacte. Pourtant, page consacrée aux RNCP de la CCI semble croire aux atouts de ce titre professionnel (http://www.cci-paris-idf.fr/formatio...-pro-formation).

    Mes questions en la matière sont les suivantes:
    - Si le RNCP délivre des compétences professionnelles, pourquoi les recruteurs préfèrent-ils des diplômés aux compétences académiques à des RNCP qui seront opérationnels plus vites sur le terrain ?
    - Y a t-il des personnes qui aient travaillé dans des entreprises qui recrutent des non-diplômés, et qui puisse clairement m'expliquer si du point de vu du recruteur un autodidacte a la même valeur qu'un RNCP, toute chose étant égale par ailleurs ?
    - En dehors des grands groupe qui ne recrutent que des bac +5, est-il possible de trouver du travail rapidement avec un titre RNCP, si oui à votre avis pour quel salaire ?
    - Est-il possible de rentrer par la petite porte (avec une certification RNCP par exemple) puis de grimper les échelons en accumulant les expériences, et finir par un poste de cadre, ou le diplôme représente t-il malgré tout un plafond de verre ?


    3. Sur les processus de recrutement à l'étranger

    On parle souvent de " l'obsession du diplôme à la Française " .
    En comparant les offres au royaume uni ici:
    https://www.glassdoor.com/Job/jobs.h...cId=2&jobType=
    Et celles en France là: https://emploi.developpez.com/
    (Mots clé: Junior developer sur Glassdoor et Junior sur emploi.developpez) j'ai effectivement constaté un différence frappante:
    - Plus de la moitié des offres au royaume-uni ne font pas mention du diplôme. Lorsqu'il est mentionné, il n'est pas forcément obligatoire, et n'est pas forcément la première chose qui figure dans la description du profil recherché.
    - Quasiment toutes les offres françaises commencent par " titulaire d'un bac +3 / 5 ". C'est littéralement la première ligne dans plus de 9 annonces sur 10.
    Pour ceux qui sont allé à l'étranger ou qui y connaissent du monde:
    - avez vous des retours d'expériences sur ce qui se passe à l'étranger ?
    - Le diplôme est-il tout aussi important y a t-on plus de chance de passer par la petite porte et de gravir les échelons ?
    - Y a t-il des entreprises à l'étranger qui privilégieraient un profil plus expérimenté à un profil diplômé pour un poste donné ?




    4. Sur mon profil personnel

    A 27 ans obtenir une licence me mettrait sur le marché du travail à 30 ans , 32 si je poursuis vers un master.
    - A cet âge, malgré un diplôme, a t-on toujours de bonnes perspectives professionnels en tant que Junior ?

    Je n'ai pas forcément envie de passer ma vie au travail et je souhaiterai avoir une vie équilibrée à côté. Je ne tiens pas forcément à être engagé dans un grand groupe, mais à avoir un salaire correct , un travail intéressant, et des perspectives d'évolutions.
    - Dans cette optique, un titre RNCP ou une formation autodidacte peuvent-ils faire l'affaire ?


    En vous remerciant de m'avoir lu !

  2. #2
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Architecte réseau
    Inscrit en
    février 2017
    Messages
    52
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 31
    Localisation : France, Nord (Nord Pas de Calais)

    Informations professionnelles :
    Activité : Architecte réseau

    Informations forums :
    Inscription : février 2017
    Messages : 52
    Points : 195
    Points
    195

    Par défaut

    Citation Envoyé par Guillaumelc Voir le message
    Bonjour à tous !

    A 27 ans et seulement diplômé du bac je décide de me ré-orienter vers les métiers de l'informatique. Après plusieurs heures de recherches et de lectures, je tente de faire le tri pour savoir qu'est ce qui vaut quoi et pourquoi. Voici les quelques questions que je me pose:

    1. Sur la pertinence du diplôme.

    Il m'a semblé en lisant un peu partout que le diplôme obtenu est extrêmement déterminant non seulement en début de carrière, mais tout au long de celle-ci. D'autre autre côté, j'ai lu que les connaissances apprises pendant les diplômes sont souvent abstraites, obsolètes, que la majorité de ce que l'on apprend est oublié dès l'année suivante et ne servira en rien dans notre futur métier.
    D'où mes premières questions:
    - Pourquoi les employeurs donnent-ils tant d'importance à un diplôme qui ne dispense que des compétences académiques qui ne seront d'aucun secours ou presque sur le terrain ?
    - Pourquoi les employeurs préfèrent donner un poste à responsabilité à un diplômé "qui n'y connait rien" plutôt qu'à un autodidacte (ou à une personne ayant un niveau d'étude inférieur) qui a plusieurs années d'expérience ?

    Il me semble que la préférence des entreprises à engager des jeunes ingénieurs plutôt que des personnes moins diplômées mais plus expérimentées viendrait du fait que par ce biais, elles sélectionnent plus un profil de personnes en particulier que des compétences spécifiques. A savoir: le jeune diplômé est plus dynamique, plus docile, et plus intelligent bien que n'ayant quasiment aucune compétence pratique. Et il sera appelé à occuper des fonctions plus généralistes où précisément les compétences pratiques passent au second rang. Ma compréhension du phénomène correspond t-elle à la réalité ?
    En France, et dans les grands groupes (CAC40), oui, le diplôme et surtout l'école est déterminant. C'est plus une tendance ancré dans le mangement et les ressources humaines et dans ces groupes on recrute comme tu le dis plus un "profil" de personne que des "compétences", des gens qui viennent du même milieu, des mêmes catégorie socio-économique, qui "font pas de vague"...Et un autodydacte ça fait souvent des vagues et ça rentre moins bien dans un moule puisqu'il n'a pas appris ce qu'est ce moule...après il ne faut pas généraliser, ça dépend des secteurs, des services et surtout des managers/recruteurs, c'est de moins en moins vrai et les reconversions deviennent courantes, les RH sont au courant.

    Citation Envoyé par Guillaumelc Voir le message
    2. Sur la pertinence des titres RNCP

    Lorsque l'on regarde les avis sur formations qui délivrent un titre RNCP , tel qu'open class room, on trouve beaucoup de méfiance et de dénigrement sur le net. Dans les critiques, certains avis semblent plus cohérent que d'autres. Il me semble que les débats sont passionnées et que certains intervenants émettent des critiques plus sur la base de l'émotion que de l'objectivité: on comprend qu'une personne qui a fournit énormément d'effort pendant 5 ans émette des réticences à l'idée qu'un non-diplômé ayant fait une formation accélérée d'un an puisse prétendre au même poste qu'elle.

    Certains critiquent les compétences qui y sont enseignées, alors même qu'ils admettent ailleurs qu'un Bac +5 n'a quasiment aucune compétence pratique. D'autres disent que sur le marché du travail un titre RNCP ne vaut strictement rien, pas plus qu'un apprentissage en autodidacte. Pourtant, page consacrée aux RNCP de la CCI semble croire aux atouts de ce titre professionnel (http://www.cci-paris-idf.fr/formatio...-pro-formation).

    Mes questions en la matière sont les suivantes:
    - Si le RNCP délivre des compétences professionnelles, pourquoi les recruteurs préfèrent-ils des diplômés aux compétences académiques à des RNCP qui seront opérationnels plus vites sur le terrain ?
    - Y a t-il des personnes qui aient travaillé dans des entreprises qui recrutent des non-diplômés, et qui puisse clairement m'expliquer si du point de vu du recruteur un autodidacte a la même valeur qu'un RNCP, toute chose étant égale par ailleurs ?
    - En dehors des grands groupe qui ne recrutent que des bac +5, est-il possible de trouver du travail rapidement avec un titre RNCP, si oui à votre avis pour quel salaire ?
    - Est-il possible de rentrer par la petite porte (avec une certification RNCP par exemple) puis de grimper les échelons en accumulant les expériences, et finir par un poste de cadre, ou le diplôme représente t-il malgré tout un plafond de verre ?
    Les recruteurs préfèrent des gens qui collent à ce qu'ils veulent.Si tu as une entreprise qui recherche des "compétences" (une PME souvent), alors elle va se moquer du diplôme et recruter le mieux pour le moins cher. Et on ferait tous ça, quand tu achète un produit, tu préfères une marque connue ou un produit avec une marque dont tu n'as jamais entendu parler ? C'est pareil avec les diplômes, si un RH voit sur un CV une école qu'il connait, il a plus de chance de sélectionner que si c'est un petit truc obscur qui ferait même un excellent RNCP. Donc il vaut mieux privilégier les grosses structures connus, même pour faire un RNCP : L'aura de l'école à autant d'importance que le diplôme lui-même.

    Un RNCP peut être niveau 1 (BAC +5) et peut permettre de postuler/rentrer dans des grands groupes, avec les inconvénient au dessus si l'école est complètement inconnue, si t'as pas l'expérience à côté, tu vas finir à la corbeille.
    Il est tout à fait possible de monter sans gros diplôme en commençant d'en bas...jusqu'à un certain point qu'on appel plafond de verre, mais ce plafond existe pour tout le monde est se situe plutôt entre le cadre moyen (chef de service on va dire) et le cadre supérieur (chef de secteur et plus) où on recrute plus un "carnet d'adresse" que des compétences, où ta lignée et le cursus que tu as fait (Polytechnique, Saint Cyr, MBA etc.) sont des pré-requis pour les atteindre. Mais ça dépend encore une fois beaucoup des secteurs d'activités, en informatique ça reste très ouvert et on recrute plus à l'américaine/anglais sur les compétences que sur les diplômes...du moins en prestation/SSII, en interne c'est autre chose...

    Citation Envoyé par Guillaumelc Voir le message
    3. Sur les processus de recrutement à l'étranger

    On parle souvent de " l'obsession du diplôme à la Française " .
    En comparant les offres au royaume uni ici:
    https://www.glassdoor.com/Job/jobs.h...cId=2&jobType=
    Et celles en France là: https://emploi.developpez.com/
    (Mots clé: Junior developer sur Glassdoor et Junior sur emploi.developpez) j'ai effectivement constaté un différence frappante:
    - Plus de la moitié des offres au royaume-uni ne font pas mention du diplôme. Lorsqu'il est mentionné, il n'est pas forcément obligatoire, et n'est pas forcément la première chose qui figure dans la description du profil recherché.
    - Quasiment toutes les offres françaises commencent par " titulaire d'un bac +3 / 5 ". C'est littéralement la première ligne dans plus de 9 annonces sur 10.
    Pour ceux qui sont allé à l'étranger ou qui y connaissent du monde:
    - avez vous des retours d'expériences sur ce qui se passe à l'étranger ?
    - Le diplôme est-il tout aussi important y a t-on plus de chance de passer par la petite porte et de gravir les échelons ?
    - Y a t-il des entreprises à l'étranger qui privilégieraient un profil plus expérimenté à un profil diplômé pour un poste donné ?
    Même réponse qu'au dessus, dans les pays anglo-saxons on recherche plus des compétences que des profils, donc on est plus ouverts à des parcours différents. Si tu as les compétences et que tu sais te vendre tu peux avoir le poste. Mais ça vaut partout : Tu auras une meilleure carrière si tu sais bien te vendre (surtout en mentant un peu...) que si tu as d'excellentes compétences en étant "timide" en entretien.

    Citation Envoyé par Guillaumelc Voir le message
    4. Sur mon profil personnel

    A 27 ans obtenir une licence me mettrait sur le marché du travail à 30 ans , 32 si je poursuis vers un master.
    - A cet âge, malgré un diplôme, a t-on toujours de bonnes perspectives professionnels en tant que Junior ?

    En vous remerciant de m'avoir lu !
    Je dirais plutôt de chercher à faire une alternance : Avoir un salaire et une expérience en sortant avec le diplôme. Le plus vieux que j'ai connu en cours avait 47ans, donc tu as de la marge...
    Même si il ne faut pas se leurrer, trouver une entreprise pour le faire n'est pas une partie de plaisir, mais les écoles ont souvent des contacts et si tu es motivé tu devrais quand même trouver, il y a de fortes incitations économiques pour les entreprises à prendre des alternants et ça coûte pas cher...

  3. #3
    Expert éminent sénior
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    septembre 2012
    Messages
    2 567
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Finistère (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2012
    Messages : 2 567
    Points : 12 791
    Points
    12 791

    Par défaut

    Citation Envoyé par Guillaumelc Voir le message
    Bonjour à tous !
    Salut Guillaumelc,

    Citation Envoyé par Guillaumelc Voir le message
    Il m'a semblé en lisant un peu partout que le diplôme obtenu est extrêmement déterminant non seulement en début de carrière, mais tout au long de celle-ci.
    Surtout en début de carrière en fait. Ca va déterminer à quels postes tu vas pouvoir prétendre. Ensuite, c'est moins vrai, puisque tes évolutions de carrière vont plutot dépendre de toi et de ta capacité à faire du bon travail, à avoir une bonne communication, etc... Mais oui, on peut dire que c'est tout de même plus ou moins prédéterminé par ton diplôme orginal qui va conditionner ton premier emploi.

    Citation Envoyé par Guillaumelc Voir le message
    D'autre autre côté, j'ai lu que les connaissances apprises pendant les diplômes sont souvent abstraites, obsolètes, que la majorité de ce que l'on apprend est oublié dès l'année suivante et ne servira en rien dans notre futur métier.
    D'où mes premières questions:
    - Pourquoi les employeurs donnent-ils tant d'importance à un diplôme qui ne dispense que des compétences académiques qui ne seront d'aucun secours ou presque sur le terrain ?
    - Pourquoi les employeurs préfèrent donner un poste à responsabilité à un diplômé "qui n'y connait rien" plutôt qu'à un autodidacte (ou à une personne ayant un niveau d'étude inférieur) qui a plusieurs années d'expérience ?
    Tu as raison, mais je crois que tu prends le problème à l'envers. Oui, les compétences académiques sont souvent soit très en retard sur le "gout du jour" soit très peu utiles.

    Mais les entreprises ont besoin de quoi réellement? De gens qui sont capable d'apprendre des nouvelles choses.

    Et c'est quoi au juste des élèves qui ont eu un diplôme? Je te le mets dans le mille : des gens qui ont été capable d'apprendre des nouvelles choses. Meme si ces choses sont plus ou moins éloignées de ce qu'ils auront besoin en entreprise. Alors oui, on en revient aux ânes en écoles d'ingé ou à la fac si chers à Ekolamar, mais c'est une minorité. Et oui, il y a surement des gens qui n'ont pas de diplôme et qui seraient très capable d'apprendre. Peut être mieux que des diplômes dans certains cas. Mais si tu es recruteur, tu vas choisir quoi? Un diplômé, où tu as grosso modo 90% de chance de tomber sur un mec allant de très compétent à moyennement compétent, avec seulement 10% de chances de tomber sur un tocard? Ou bien un mec qui n'a pas de diplôme, où tu as sans doute plutot 50% de chance de tomber sur des tocards et 50% de chance de tomber sur un mec moyennement à très compétent? (et encore, 50-50 je me trouve plutot gentil...).

    Il ne faut pas croire que une fois que tu es diplômé, tu n'as plus rien à apprendre. Au contraire, tu as encore plein de choses à apprendre, et le jour où tu cesse d'apprendre... c'est qu'il y a péril en la demeure.

    Citation Envoyé par Guillaumelc Voir le message
    Il me semble que la préférence des entreprises à engager des jeunes ingénieurs plutôt que des personnes moins diplômées mais plus expérimentées viendrait du fait que par ce biais, elles sélectionnent plus un profil de personnes en particulier que des compétences spécifiques. A savoir: le jeune diplômé est plus dynamique, plus docile, et plus intelligent bien que n'ayant quasiment aucune compétence pratique. Et il sera appelé à occuper des fonctions plus généralistes où précisément les compétences pratiques passent au second rang. Ma compréhension du phénomène correspond t-elle à la réalité ?
    Il est surtout admis qu'il est adaptable, qu'il sait apprendre. Et qu'il apprendre ce dont il aura besoin au quotidien pour faire son travail. Et accessoirement,
    qu'il à les bases logiques et scientifiques nécessaires au besoin. Et oui, il y a aussi une vision à plus long terme dans certains cas.


    Citation Envoyé par Guillaumelc Voir le message
    2. Sur la pertinence des titres RNCP

    Lorsque l'on regarde les avis sur formations qui délivrent un titre RNCP , tel qu'open class room, on trouve beaucoup de méfiance et de dénigrement sur le net. Dans les critiques, certains avis semblent plus cohérent que d'autres. Il me semble que les débats sont passionnées et que certains intervenants émettent des critiques plus sur la base de l'émotion que de l'objectivité: on comprend qu'une personne qui a fournit énormément d'effort pendant 5 ans émette des réticences à l'idée qu'un non-diplômé ayant fait une formation accélérée d'un an puisse prétendre au même poste qu'elle.
    Je ne crois pas que ce soit la raison principale. Tu trouves aussi des gens qui ont eu un RNCP qui sont critiques envers RNCP. Ou des gens qui ont eu un diplome qui sont critique envers leur diplome, etc...

    De plus, fondé ou pas, un diplômé passera dans 80% des cas devant un RNCP au premier emploi. Après, ça se jouera sur la compétence dans le poste occupé, et le diplome ou la certification jouera de moins en moins sur la carrière.

    Citation Envoyé par Guillaumelc Voir le message
    Certains critiquent les compétences qui y sont enseignées, alors même qu'ils admettent ailleurs qu'un Bac +5 n'a quasiment aucune compétence pratique.
    Les compétences en général et les compétences pratiques, c'est pas la même choses. Les diplômés ont des compétences, mais pas forcément les bonnes compétences pratiques. les RNCP ont évidement des compétences aussi, mais elles sont bien plus dures à évaluer par les recruteurs. Disons pour faire simple que les recruteurs peuvent supposer sans trop de risques (toujours nos 10% d'ânes) que les diplômés ont acquis certaines compétences relationnelles, hierarchiques, etc... au contact de leurs pairs et de leurs profs. C'est pas toujours aussi évident en RNCP, de par le profil des gens qui y vont, de part la variété de "méthodes" pédagogiques, etc...

    Citation Envoyé par Guillaumelc Voir le message
    D'autres disent que sur le marché du travail un titre RNCP ne vaut strictement rien, pas plus qu'un apprentissage en autodidacte. Pourtant, page consacrée aux RNCP de la CCI semble croire aux atouts de ce titre professionnel (http://www.cci-paris-idf.fr/formatio...-pro-formation).
    Ceux là exagèrent aussi. Un RNCP ne vaut pas rien. Mais il ne vaut que ce que les entreprises lui reconnaissent. Si une entreprise ne connait pas tel ou tel organisme de formation, elle va se méfier. Si une entreprise ne connait pas la valeur de l'Unversité de Petaouschneck-Les-Bains, elle sera quand même rassurée de voir qu'elle délivre une licence, ou un master, ce qui garanti un certain niveau.

    Citation Envoyé par Guillaumelc Voir le message
    Mes questions en la matière sont les suivantes:
    - Si le RNCP délivre des compétences professionnelles, pourquoi les recruteurs préfèrent-ils des diplômés aux compétences académiques à des RNCP qui seront opérationnels plus vites sur le terrain ?


    Mouais, alors, déjà, rien ne garantit qu'un RNCP sera plus vite opérationnel. Je serais curieux de savoir d'où tu tiens ou déduis cette information?

    Citation Envoyé par Guillaumelc Voir le message
    - Y a t-il des personnes qui aient travaillé dans des entreprises qui recrutent des non-diplômés, et qui puisse clairement m'expliquer si du point de vu du recruteur un autodidacte a la même valeur qu'un RNCP, toute chose étant égale par ailleurs ?
    Pour un recruteur, c'est entre les deux. Un RNCP est clairement plus qu'un autodidacte, il a suivi des cours, etc... Mais la question est de savoir à quel point il est proche ou loin du "niveau attendu" chez un jeune diplômé. Et encore une fois, le recruteur ne va pas chercher que des compétences techniques.

    Citation Envoyé par Guillaumelc Voir le message
    - En dehors des grands groupe qui ne recrutent que des bac +5, est-il possible de trouver du travail rapidement avec un titre RNCP, si oui à votre avis pour quel salaire ?
    Dans tous les cas, tu peux légitimement supposer que le salaire d'entrée sera forcément un peu plus bas.

    Citation Envoyé par Guillaumelc Voir le message
    - Est-il possible de rentrer par la petite porte (avec une certification RNCP par exemple) puis de grimper les échelons en accumulant les expériences, et finir par un poste de cadre, ou le diplôme représente t-il malgré tout un plafond de verre ?
    Oui, sans aucun doute, c'est possible. Est-ce que c'est courant? C'est une autre question. Plus ta carrière avancera moins ton diplôme sera important. MAIS, clairement, il y aura toujours un filtre RH si tu veux changer de boite. Et comme les RH n'ont aucune compétence technique relevant de notre domaine, il faut bien qu'ils filtrent sur quelque chose, non?

    Citation Envoyé par Guillaumelc Voir le message
    3. Sur les processus de recrutement à l'étranger

    On parle souvent de " l'obsession du diplôme à la Française " .
    En comparant les offres au royaume uni ici:
    https://www.glassdoor.com/Job/jobs.h...cId=2&jobType=
    Et celles en France là: https://emploi.developpez.com/
    (Mots clé: Junior developer sur Glassdoor et Junior sur emploi.developpez) j'ai effectivement constaté un différence frappante:
    - Plus de la moitié des offres au royaume-uni ne font pas mention du diplôme. Lorsqu'il est mentionné, il n'est pas forcément obligatoire, et n'est pas forcément la première chose qui figure dans la description du profil recherché.
    - Quasiment toutes les offres françaises commencent par " titulaire d'un bac +3 / 5 ". C'est littéralement la première ligne dans plus de 9 annonces sur 10.
    Pour ceux qui sont allé à l'étranger ou qui y connaissent du monde:
    - avez vous des retours d'expériences sur ce qui se passe à l'étranger ?
    - Le diplôme est-il tout aussi important y a t-on plus de chance de passer par la petite porte et de gravir les échelons ?
    - Y a t-il des entreprises à l'étranger qui privilégieraient un profil plus expérimenté à un profil diplômé pour un poste donné ?
    Il faut comparer plus largement à mon avis. En France, il n'y a pas la culture ou la possibilité de se séparer facilement d'un salarié. Notamment, tu ne peux pas le licencier parce qu'il est mauvais (hé non, en tant qu'entreprise, tu es supposée le former et le rendre compétent). Donc tu as tout intérêt à ne pas te vautrer lors du recrutement. C'est très différent dans le monde anglo-saxon où tu peux te retrouver très vite avec un carton rempli de tes affaire, ton chèque, et qu'on te dise qu'on ne veut plus te voir le lendemain.

    Ensuite, il y a un biais culturel aussi, qui fait que la France adore tout ce qui est "officiel". Les diplôme, les documents certifiés conformes, etc, etc, etc...

    Et oui, clairement à l'étranger, beaucoup d'entreprises priviligieraient un profil avec de l'xp plutot qu'un diplômé.



    Citation Envoyé par Guillaumelc Voir le message
    4. Sur mon profil personnel

    A 27 ans obtenir une licence me mettrait sur le marché du travail à 30 ans , 32 si je poursuis vers un master.
    - A cet âge, malgré un diplôme, a t-on toujours de bonnes perspectives professionnels en tant que Junior ?

    Je n'ai pas forcément envie de passer ma vie au travail et je souhaiterai avoir une vie équilibrée à côté. Je ne tiens pas forcément à être engagé dans un grand groupe, mais à avoir un salaire correct , un travail intéressant, et des perspectives d'évolutions.
    - Dans cette optique, un titre RNCP ou une formation autodidacte peuvent-ils faire l'affaire ?
    Sinon, tu as un DUT en années spéciale, c'est 1 an et tu as un bac+2. Tu rentres sur le marché du travail à 28 ans (ce qui n'est pas délirant).

    Ensuite, tu peux continuer par correspondance (genre le CNAM) pour monter à bac+3 et +5 si tu es motivé.

    Encore une fois, le RNCP, c'est plutot la loterie, c'est quasi impossible de juger à priori de la valeur réelle d'un RNCP, ni du taux d'insertion réelle suite à un RNCP. Mais, je te dirais quand même que c'est mieux que rien du tout

    Bon courage

  4. #4
    Nouveau Candidat au Club
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    octobre 2018
    Messages
    2
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2018
    Messages : 2
    Points : 0
    Points
    0

    Par défaut

    Merci à vous d'avoir pris le temps de me lire et pour vos réponses complètes !

  5. #5
    Modérateur
    Avatar de gangsoleil
    Homme Profil pro
    Cyber sécurité
    Inscrit en
    mai 2004
    Messages
    9 469
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 38
    Localisation : France, Haute Savoie (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Cyber sécurité

    Informations forums :
    Inscription : mai 2004
    Messages : 9 469
    Points : 27 920
    Points
    27 920

    Par défaut

    Hello,

    Citation Envoyé par Guillaumelc Voir le message
    - Pourquoi les employeurs donnent-ils tant d'importance à un diplôme qui ne dispense que des compétences académiques qui ne seront d'aucun secours ou presque sur le terrain ?
    1/ Je croyais la même chose que toi, et je me suis servi d'absolument tout ce que j'ai vu en cours... Y compris le lambda-calcul, les dérivées et les intégrales !
    2/ C'est aussi plus facile : un·e bac +5 dans un domaine, tu sais qu'elle·il a validé ses diplômes. Ça ne dit pas s'il·elle est vraiment compétent·e, mais ça t'assure en théorie qu'il·elle n'est pas complètement incompétent.
    À l'inverse, un·e autodidacte, rien ne te le garantit, donc il faut que tu lui fasses passer un vrai entretien complet -- ce qui est plus compliqué que de se limiter à quelques questions basiques.
    Modérateur "C", "Informatique Générale & Hardware" et "Unix"
    Les règles du forum

  6. #6
    Membre à l'essai
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    septembre 2018
    Messages
    18
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Burundi

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2018
    Messages : 18
    Points : 13
    Points
    13

    Par défaut Il y a une différence.

    bonjour.
    chez nous et peut-être presque partout en Afrique, on est désormais engagé par d'autres facteurs supplémentaires en déhors des diplômes ou des experiences.

    ce n'est pas question d'être compétent seulement mais aussi on doit être connu et d'une façon vraiment claire.
    je pourrais dire que les niveaux de compétences influencent après la familialité.

Discussions similaires

  1. Réponses: 7
    Dernier message: 18/05/2012, 13h55
  2. Réponses: 2
    Dernier message: 19/01/2012, 00h20
  3. [ETUDES] Certification Microsoft ou diplôme d'ingénieur ?
    Par Hokutomarsouin dans le forum Etudes
    Réponses: 63
    Dernier message: 29/08/2005, 10h44
  4. [CNAM] Diplôme d'ingénieur et Master
    Par MCZz dans le forum Etudes
    Réponses: 16
    Dernier message: 04/02/2005, 09h45
  5. Place des autodidactes sur le marché du travail
    Par Argh! dans le forum Emploi
    Réponses: 21
    Dernier message: 24/05/2003, 22h01

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo