Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #341
    Expert confirmé
    Citation Envoyé par Neckara Voir le message

    Attention, il ne fait en aucun cas autorité prescriptif.

    C'est un agrégat de dictionnaires de très grande qualités, dont certains ne sont que descriptifs. Le but du CNRTL n'étant, à ma connaissance, pas de te permettre de t'exprimer, mais de t'aider à comprendre les documents que tu visionnes.


    Pas vraiment. Souvent ils ont un rôle prescriptifs, c'est à dire de t'indiquer le bon usage des mots, comme celui de l'académie française.

    Attention, le dictionnaire de l'académie française est prescriptif pour le langage courant.
    Juste là-dessus, non, les dictionnaires du CNRTL ne sont pas seulement descriptifs (au contraire du Wiktionnaire, ressource extrêmement utile mais non prescriptive comme tu dis). Le dictionnaire de l'Académie française n'est pas le seul à faire autorité. Par convention, le TLF(i), le Robert, le Larousse, etc. font tous figure d'autorité, car ils décrivent les usages non proscrits. L'Académie française ne s'érige pas en tant que seule source de normalisation de la langue française, et elle n'essaie pas, elle arbitre principalement, et elle documente si elle en ressent le besoin. Il n'existe pas vraiment de dictionnaires prescriptifs dans le sens où aucun dictionnaire ne va venir te dire comment tu dois t'exprimer. Ils peuvent te dire "attention, contrairement à l'usage, on doit éviter d'écrire ceci ou cela", mais c'est comme en droit, tout ce qui est dans l'usage et qui n'est pas interdit est autorisé. Tant qu'aucun dictionnaire ne te dit qu'il ne faut pas utiliser le mot "spam" pour désigner les e-mails indésirables, personne ne devrait te dire que ton emploi du mot spam est fautif, même si il y a 20 ans il désignait plutôt du jambon en boîte.

    S'exprimer correctement revient à suivre les règles standards du français, c'est-à-dire en gros faire comme tout le monde, sauf pour les usages documentés comme incorrects selon les directives de l'Académie française. Si un terme ou une tournure est utilisé, soit l'Académie française s'y oppose et elle fait alors part de ses recommandations (pour le coup, c'est son rôle), soit elle ne s'y oppose pas, dans ce cas l'emploi est correct.

  2. #342
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par Conan Lord Voir le message
    Le dictionnaire de l'Académie française n'est pas le seul à faire autorité.
    L'Académie française ne s'érige pas en tant que seule source de normalisation de la langue française, et elle n'essaie pas, elle arbitre principalement, et elle documente si elle en ressent le besoin. Il n'existe pas vraiment de dictionnaires prescriptifs dans le sens où aucun dictionnaire ne va venir te dire comment tu dois t'exprimer.
    « La principale fonction de l’Académie sera de travailler avec tout le soin et toute la diligence possibles à donner des règles certaines à notre langue et à la rendre pure, éloquente et capable de traiter les arts et les sciences »
    Le Dictionnaire ne devra ne pas seulement enregistrer dans un ordre alphabétique des mots avec leur explication ; il devra choisir aussi les mots d’usage propres à figurer dans la conversation, dans les discours, dans les écrits qui doivent être à la portée de tous.
    Dans cet esprit, le Dictionnaire entérine la suppression de nombreuses consonnes purement étymologiques et non prononcées. Il fait la distinction du i et du j, du u et du v, restreint l’usage du y, commence à user timidement des accents (é pour es, accent circonflexe pour noter la disparition d’une consonne, etc.).
    • Elle a, comme auparavant, le souci du bon usage de la langue et indique, le cas échéant, divers niveaux de langage (familier, populaire, vulgaire, argotique...). • Elle indique aussi les emplois déconseillés et les constructions fautives.

    http://academie-francaise.fr/linstit...n/les-missions


    Voir aussi : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/R%C3...fran%C3%A7aise

    Citation Envoyé par Conan Lord Voir le message
    Par convention, le TLF(i), le Robert, le Larousse, etc. font tous figure d'autorité, car ils décrivent les usages non proscrits.
    Tu confonds la réputation avec l'autorité prescriptive.

    Citation Envoyé par Conan Lord Voir le message
    Tant qu'aucun dictionnaire ne te dit qu'il ne faut pas utiliser le mot "spam" pour désigner les e-mails indésirables, personne ne devrait te dire que ton emploi du mot spam est fautif, même si il y a 20 ans il désignait plutôt du jambon en boîte.
    Il faut différencier ce qui est du domaine du langage courant du langage spécialisé.


    Citation Envoyé par Conan Lord Voir le message
    S'exprimer correctement revient à suivre les règles standards du français, c'est-à-dire en gros faire comme tout le monde, sauf pour les usages documentés comme incorrects selon les directives de l'Académie française. Si un terme ou une tournure est utilisé, soit l'Académie française s'y oppose et elle fait alors part de ses recommandations (pour le coup, c'est son rôle), soit elle ne s'y oppose pas, dans ce cas l'emploi est correct.
    Elle définie des termes, si tu utilises un terme avec une définition différente, c'est bien une faute ou un abus de langage.

    Par exemple, si on dit que le bleu c'est un rayon de longueur d'onde compris entre X et Y, je ne peux pas qualifier Z < X ou Z > Y, de bleu. Ce sera une autre couleur.
    "Parce que le diable est dans les détails, une vision sans nuance ne peut prétendre à la compréhension du monde."

    Mon ancienne page perso : https://neckara.developpez.com/

  3. #343
    Membre émérite
    Bonjour,

    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    .

    Citation Envoyé par Edrixal Voir le message
    .
    Citation Envoyé par Neckara Voir le message
    .
    Pour vous donner un exemple sur votre débat interminable .

    Prenez le mot "nègre". Qui signifie la couleur "noire". La connotation associée au mot "nègre" en français est synonyme d’esclavage donc personne n'utilise se terme ... Pourtant en espagnol la couleur noire se traduit bien "negro" et non "noiro" ...

    Agatha Christie a bien écrit "les dix petits nègres" ...

    Plus récemment c'est Banania et son "Y'a bon" qui ont eu les foudres de la justice car jugé raciste : https://www.google.com/search?q=bana...nt=firefox-b-d

    Que dire de tous les termes : roskof, polak, chintok, ralouf, bamboula,bicot, romano, bougnoule, amerloc, parigo , franchouillard, flaminque , boeren (utilisé en belgique pour dire Flamand de façon péjorative ... ) ?

    On tombe bien bas

    Citation Envoyé par Conan Lord Voir le message
    Juste là-dessus, non, les dictionnaires du CNRTL ne sont pas seulement descriptifs (au contraire du Wiktionnaire, ressource extrêmement utile mais non prescriptive comme tu dis). Le dictionnaire de l'Académie française n'est pas le seul à faire autorité. Par convention, le TLF(i), le Robert, le Larousse, etc. font tous figure d'autorité, car ils décrivent les usages non proscrits. L'Académie française ne s'érige pas en tant que seule source de normalisation de la langue française, et elle n'essaie pas, elle arbitre principalement, et elle documente si elle en ressent le besoin. Il n'existe pas vraiment de dictionnaires prescriptifs dans le sens où aucun dictionnaire ne va venir te dire comment tu dois t'exprimer. Ils peuvent te dire "attention, contrairement à l'usage, on doit éviter d'écrire ceci ou cela", mais c'est comme en droit, tout ce qui est dans l'usage et qui n'est pas interdit est autorisé. Tant qu'aucun dictionnaire ne te dit qu'il ne faut pas utiliser le mot "spam" pour désigner les e-mails indésirables, personne ne devrait te dire que ton emploi du mot spam est fautif, même si il y a 20 ans il désignait plutôt du jambon en boîte.

    S'exprimer correctement revient à suivre les règles standards du français, c'est-à-dire en gros faire comme tout le monde, sauf pour les usages documentés comme incorrects selon les directives de l'Académie française. Si un terme ou une tournure est utilisé, soit l'Académie française s'y oppose et elle fait alors part de ses recommandations (pour le coup, c'est son rôle), soit elle ne s'y oppose pas, dans ce cas l'emploi est correct.
    L’académie royal Belge ou fédérale suisse pour la langue françaises font aussi fois . Même le canada, Monaco, Luxembourg et les pays d’Afrique aussi ont des académies de langues françaises .

  4. #344
    Expert confirmé
    En quoi ça contredit ce que je t'explique ? Ou c'est juste pour mon information ?


    Citation Envoyé par Neckara Voir le message
    Tu confonds la réputation avec l'autorité prescriptive.
    Première nouvelle

    Citation Envoyé par Neckara Voir le message
    Elle définie des termes, si tu utilises un terme avec une définition différente, c'est bien une faute ou un abus de langage.
    Non. C'est ce que je t'explique justement. Je t'invite à demander un contre-avis à un autre linguiste.

  5. #345
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
    Prenez le mot "nègre". Qui signifie la couleur "noire". La connotation associée au mot "nègre" en français est synonyme d’esclavage donc personne n'utilise se terme ... Pourtant en espagnol la couleur noire se traduit bien "negro" et non "noiro" ...
    Ce n'est pas tout à fait exact:

    https://www.dictionnaire-academie.fr...rticle/A9N0239


    En français, "nègre" ne désigne pas une couleur, bien que l'étymologie du mot soit bien d'origine espagnole, signifiant la couleur noire. C'est un mot emprunté à une autre langue et francisé.


    D'ailleurs moi qui peste contre la qualité de Larousse, je viens d'en avoir une de plus:
    https://www.larousse.fr/dictionnaire...c3%a8gre#53730
    "Parce que le diable est dans les détails, une vision sans nuance ne peut prétendre à la compréhension du monde."

    Mon ancienne page perso : https://neckara.developpez.com/

  6. #346
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par Conan Lord Voir le message
    Non. C'est ce que je t'explique justement. Je t'invite à demander un contre-avis à un autre linguiste.
    Donc dans ce cas, les dictionnaires deviennent inutiles, et tu peux employer tous mots pour désigner tous concepts.

    Je peux alors écrire:
    Papillon marmotte chameau trou trop qui perd à l'eau.

    À toi maintenant de te démerder pour en comprendre le sens.
    "Parce que le diable est dans les détails, une vision sans nuance ne peut prétendre à la compréhension du monde."

    Mon ancienne page perso : https://neckara.developpez.com/

  7. #347
    Membre éprouvé
    Ce message n'a pas pu être affiché car il comporte des erreurs.

  8. #348
    Expert confirmé
    Citation Envoyé par Neckara Voir le message
    Donc dans ce cas, les dictionnaires deviennent inutiles, et tu peux employer tous mots pour désigner tous concepts.

    Je peux alors écrire:
    Papillon marmotte chameau trou trop qui perd à l'eau.
    Ce n'est pas du français standard. Donc je ne peux pas comprendre. Peut-être que tu as voulu dire "le papillon, la marmotte et le chameau sont trop nombreux dans ce trou, trou qui perd désormais de l'eau". Comme tu connais le sens de papillon, marmotte, chameau, trou et eau, tu les as bien employés en contexte (sauf que le verbe perdre est transitif, donc ton "perd à" est fautif). Mais comme tu n'as pas suivi les conventions d'utilisation standards du français (par exemple, tu n'as pas ajouté les articles, les virgules, les prépositions, etc.), ce n'est pas compréhensible. Ces conventions ne sont pas dictées de façon exhaustive par l'Académie française. Tu y trouveras des informations sur la bonne manière d'utiliser l'article dans différentes situations, mais elle ne te dira pas comment faire une phrase. De la même manière, si tu avales tous les dictionnaires d'allemand, tu ne t'exprimeras pas dans un allemand irréprochable parce qu'il te manquera des connaissances, qu'on ne peut acquérir qu'en pratiquant la langue. C'est pour cette même raison que les IA ne peuvent pas écrire que des phrases correctes même en anglais. Tout n'est pas normalisé, et peut-être même que tout n'est pas normalisable (du moins sans modifier le langage actuel).

  9. #349
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par Edrixal Voir le message
    Bien sur, beaucoup de dictionnaire officiel donne une définition du racisme qui ne te convient pas,
    Ah ? Et quels dictionnaires "officiels" ?
    À part celui de l'académie française, t'en connais beaucoup des dictionnaires "officiels" toi ?

    Citation Envoyé par Edrixal Voir le message
    cette définition est utiliser dans le langage courant,
    Chez des populations d'illétrés peut-être.

    Mais continuez à détruire la signification des mots sans même en capter les conséquences…


    Citation Envoyé par Edrixal Voir le message
    Et oui, il est d'ailleurs de réputation notoire qu'il ne faut surtout pas regarder dans un dictionnaire lorsque l'on cherche la définition d'un mot, parce que les dictionnaires font un peu ce qu'ils veulent !
    Historiquement, avant l'arrivée d'Internet, le problème était l'accès à un dictionnaire physique.

    À ma connaissance, le dictionnaire de l'académie française était seulement publié, partie par partie, au journal officiel.
    Plus facile donc d'avoir à la maison un petit Robert.

    Tiens:
    Le Dictionnaire de l'Académie française cherche à préserver en l'état la langue française telle qu'elle devrait être écrite (et parlée). Cet objet diffère des dictionnaires descriptifs, comme Le Robert ou le Petit Larousse[réf. nécessaire], qui visent à décrire l'état de la langue française telle qu'elle est parlée lors de la rédaction de ces dictionnaires.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Dictio...fran%C3%A7aise

    Sachant que derrière tu peux avoir d'autres dictionnaires :
    https://www.urbandictionary.com/
    De même que des encyclopédie du genre : https://desencyclopedie.org/wiki/Accueil


    Ce qui compte est la raison, pour laquelle tu vas utiliser tel ou tel dictionnaire.
    Si tu veux l'usage correct, c'est l'académie française, si tu veux comprendre un texte "ancien", tu vas du côté de ceux du CNRT, etc.


    Citation Envoyé par Edrixal Voir le message
    Aller, t'a raison, y'a aucune régle qui interdit l'absurde après tout.
    Que vient faire l'absurde là dedans ???

    Je fais référence à la deuxième entrée par analogie du TLF.

    Citation Envoyé par Edrixal Voir le message
    Et bien si tu précise raciste envers les pédophiles, violeurs, meurtriers, ça me posera pas de problème non. Raciste tout cours sans aucun contexte, en soit non plus, c'est juste que ta qualification sera fausse.
    Et pourquoi ma qualification serait-elle fausse ?

    Citation Envoyé par Edrixal Voir le message
    Bref, en soit oui, si tu veut jouer à fond sur les mots tu peut qualifier tout ceux qui rejette les pédophiles, les violeurs et les meurtriers comme des racistes.
    Ce n'est pas jouer sur les mots, c'est être précis.
    Ainsi et surtout que te montrer les implications de ton point de vue.

    Citation Envoyé par Edrixal Voir le message
    C'est ton point de vue qui n'est pas le mien. J'vais pas épiloguer plus que ça avec un mur c'est lassant...
    Aller… on va tomber dans un relativisme décomplexé.

    C'est écrit dans les extraits que tu donnes ! P. anal. !!!

    Dans un dictionnaire qui référence l'usage !

    Citation Envoyé par Edrixal Voir le message
    Je suppose qu'on reste sur ton hypothèses de base ? Bha comme d'hab, tu trouve quelques chose qui permettra de préciser de quoi tu parle exactement si c'est nécessaire. Par exemple "C'est un nazi anti juif !".
    Le nazisme va beaucoup plus loin que la simple opposition aux juifs.

    Ensuite, "nazi anti-juif", n'est toujours pas suffisant. Je peux par exemple n'être qu'une personne de droite qui m'oppose à toutes religions. Je serais donc bien anti-juifs, tout autant que je serais anti-chrétien, ou autre, de plus que d'être "nazi".

    Mais on voit déjà qu'il faut faire des efforts pour préciser, sortir des périphrases, sans la garantie d'être correctement compris par son interlocuteur. Sachant généralement, que lorsqu'on parle/écrit au quotidien, on a tendance à être feignant.

    Citation Envoyé par Edrixal Voir le message
    Dans l'inconscient collectif, le racisme fait rarement appel au câlins et à l’acceptation de tous... Bref...
    Qu'est-ce que tu es en train de me raconter ?

    Je te parles d'opposition. Ce n'est en rien une question d'acceptation ou de non-acceptation de tous.
    De même, ce n'est pas une question de faire ou non des câlins. C'est une opposition, qui peut prendre plusieurs formes.

    Là ce que tu es en train de me sous-entendre c'est "pour moi ça veut dire ça", à moi d'entrer dans ton inconscient pour comprendre le sens des mots que tu utilises. C'est sûr qu'on va aller loin comme ça.

    Alors pour l'un "raciste", il pense à un nazi en bottes noires, pour l'autre il pense à une personne d'extrême-droite, pour un autre encore, c'est une personne insultée par une personne de gauche. Je te dis pas les qui-pro-quo si aucun ne s'harmonise sur un dictionnaire prescriptif.


    Je vais quand même te dire un truc "l'inconscient collectif", il n'existe pas en tant que tel. Toi, et d'autres ne sont pas reliés à un "inconscient collectif", comme plusieurs ordinateurs pourraient se connecter à un serveur. Tu as ta propre représentation qui diffère sur certains point de celle d'un autre.

    Par exemple, si je te dis "docteur", il y a de forte chance que tu penses à un médecin. Dans mon entourage, on pensera à un BAC+8.


    Citation Envoyé par Edrixal Voir le message
    "raciste raciste" non jamais, ce n'est pas clair. Mais par contre "Raciste envers une race" oui déjà vue. De même que "Raciste envers une religion"... Dans les différentes définitions que tu rejette ses propos sont d'ailleurs clairement écrits.
    Donc tu te perds en périphrases… et tu sais ce que l'usage fait des périphrases…

    Alors je te dis pas si tu fais ça à quelques mots de la langue française, les phrases que ça va te donner…

    Citation Envoyé par Edrixal Voir le message
    Ha bha ça... C'est toi qui à lancer cette hypothèses pas moi. Alors pose toi la question.
    Le but du scénario était de te faire réfléchir aux conséquences de ta position…

    Merci donc d'abonder dans mon sens.

    Citation Envoyé par Edrixal Voir le message
    Ha ? Pas d'ma faute. On parle du mot racisme qui est déjà bien encré dans la langue Française comme étant une "discrimination, hostilité violente envers un groupe humain.".
    Absolument pas.

    Citation Envoyé par Edrixal Voir le message
    De fait il me semblait logique que je devais partir du prédicat que dans ton scénario il était courant pour tout le monde d'appeler tout ce qui à quatre pattes loup.
    Oui.

    Citation Envoyé par Edrixal Voir le message
    T'en est rendu au point de parler de sociologie, alors que d'habitude tu rejette tout ce qui en proviens ?
    Heu… relis, je critiques par là la sociologie… notamment les termes connotés et trompeurs qu'elle définie…

    Citation Envoyé par Edrixal Voir le message
    Et avec les fake news ont à aussi vue le racisme augmenter par ailleurs. Ce qui leur donne le sentiment d'être les plus nombreux.
    Et traiter tout le monde de racistes, ça ne leur donne pas le sentiment d'être plus nombreux ?
    Traiter une personne de raciste qui ne l'est pas, ce n'est pas aussi une fake news ?

    Citation Envoyé par Edrixal Voir le message
    Pour finir tu parle du racisme, mais on peut parler de tous ce qui était tabou y'a pas 50 ans. L'échangisme, le libertinage, tout ça prend de nouveau nom et ce qui était honteux l'est de moins en moins. Tout comme les pratiques sexuelle. Tout comme les différents handicap dont on ne parler pas, ou l'homosexualité, ect...
    Tu confonds l'évolution des mœurs avec l'évolution de la définition d'un terme.


    Citation Envoyé par Edrixal Voir le message
    Enfin bon... j'attends plus que tu comprennent tout ça. Ton avis est déjà fait et peut importe les faits tu ne changera pas parce qu'il faut absolument que tu ai raison. Donc comme la dernière fois, je ne répondrais pas à ton prochain message sur le sujet. C'est lassant de discuter avec toi quand tu est en mode "j'ai raison" et que tu cherche n'importe quel moyen même absurde pour expliquer que tu à forcément raison...
    Ce que tu ne comprends pas c'est que je suis précis et méthodique.

    L'académie française prescript l'usage, point.
    Ta définition vient d'un dictionnaire qui décrit l'usage, point.
    L'usage est marqué comme analogie, point.
    Une analogie est par definition un abus de langage, point.

    Ce qui te perturbe, c'est de ne pas pouvoir "gagner du terrain". De la même manière que tu ne pourrais pas réussir à remettre en cause des choses comme, e.g. la gravité, l'évolution, etc.
    Parce que tu n'arrives pas à intégrer le fait que tu puisses être dans l'erreur.

    Moi, il ne m'a fallu que quelques instant pour admettre que l'homéopathie, c'était bidon. Il ne m'a fallu que quelques instant pour comprendre les risques liés aux ondes. Parce que je prends, et accepte, des sources émanent d'organismes précis, souvent étatiques. Par exemple l'INSEE, l'Académie de médecine, le CIRC, l'OMS, etc.

    Pour des articles/questions scientifiques, j'applique la méthode scientifique. Que ça me plaise ou non, soit ça passe, soit ça passe pas, indépendamment de mon envie d'y croire.


    Ce que j'ai essayé de te faire comprendre, c'est les conséquences de ta position, ainsi que l'usage prescriptif.
    Une chose que nombre de linguistes se focalisant sur la description de l'usage oublient trop vite, c'est qu'on a besoin d'une prescription. Sinon, on ne peut plus communiquer ensemble, notamment avec l'émergence de patois, et de nouvelles langues. Historiquement, c'est d'ailleurs afin qu'on puisse tous communiquer ensemble en France, qu'une langue française normalisée a été forcée sur toutes les régions.

    Et cette autorité prescriptive est aujourd'hui l'académie française, que cela te plaise ou non, que cela me plaise ou non.
    Les autres dictionnaires étant, comme je l'ai maintes fois montré, au mieux que descriptifs, que ce te plaise ou non, que cela me plaise ou non.

    J'ai largement montré les effets de telles déformations de la définitions des mots. Tu peux proposer des solutions logiques, mais ce n'est pas comme cela qu'évolue l'usage, d'autant plus si on ignore les autorités prescriptives. Que cela te plaise ou non, que cela me plaise ou non.

    On voit bien que la seule solution est de se perdre en périphrase. Or les linguistes ont très largement démontré que l'usage des langues évoluaient généralement vers une simplification. Et crois-moi je suis un des premier à le regretter, et que cela me plaise ou non, c'est la réalité. Toi-même à l'usage, ne précisera pas toujours raciste envers X ou Y, d'ailleurs je ne suis pas sûr que tu l'ais fais dans tes premiers messages.
    "Parce que le diable est dans les détails, une vision sans nuance ne peut prétendre à la compréhension du monde."

    Mon ancienne page perso : https://neckara.developpez.com/

  10. #350
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par Conan Lord Voir le message
    Ce n'est pas du français standard. Donc je ne peux pas comprendre.
    Et tu ne peux pas comprendre parce que…
    Et l'organisme qui défini le français standard est…

    Citation Envoyé par Conan Lord Voir le message
    Mais comme tu n'as pas suivi les conventions d'utilisation standards du français (par exemple, tu n'as pas ajouté les articles, les virgules, les prépositions, etc.), ce n'est pas compréhensible.
    Je ne suis pas sûr que ce soit la première chose qui gêne ta compréhension…
    Ensuite, certains mots peuvent très bien être des articles, adjectifs, ou prépositions…

    Citation Envoyé par Conan Lord Voir le message
    Ces conventions ne sont pas dictées de façon exhaustive par l'Académie française. Tu y trouveras des informations sur la bonne manière d'utiliser l'article dans différentes situations, mais elle ne te dira pas comment faire une phrase. De la même manière, si tu avales tous les dictionnaires d'allemand, tu ne t'exprimeras pas dans un allemand irréprochable parce qu'il te manquera des connaissances, qu'on ne peut acquérir qu'en pratiquant la langue. C'est pour cette même raison que les IA ne peuvent pas écrire que des phrases correctes même en anglais. Tout n'est pas normalisé, et peut-être même que tout n'est pas normalisable (du moins sans modifier le langage actuel).
    Il n'y a pas que l'Académie française.

    Tu as aussi les règles typographiques, par l'imprimerie nationale.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Lexiqu...erie_nationale

    Pour la grammaire, tu as la Grammaire de l'Académie.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Accord...%A9glementaire

    Tu as aussi des arrêté ministériels.

    Sinon de manière plus globale, je pense que tu peux regarder du côté du programme de l'EN.
    "Parce que le diable est dans les détails, une vision sans nuance ne peut prétendre à la compréhension du monde."

    Mon ancienne page perso : https://neckara.developpez.com/

  11. #351
    Inactif  
    C'est pas que votre débat est chiant, enfin si c'est carrément chiant, regarder question pour un champion c'est fun à côté.

    Mais le fait est que Neckara s'amuse à jouer avec les mots et flood le topic avec des réponses longues et affreusement ennuyantes à lire, surtout sur smartphone, ce qui est le cas chez la majorité des jeunes.

    De toute façon il veut toujours avoir raison/le dernier mot donc ça sert à rien de débattre avec lui, surtout qu'il a tort.

    Pour rappel une jeune femme de 16 ans est en danger à cause de personnes fanatiques, il faut condamner sévèrement ses agresseurs et faire rentrer dans les mœurs que la seule religion acceptable est le pastapharisme.

  12. #352
    Expert confirmé
    Citation Envoyé par Neckara Voir le message

    Et l'organisme qui défini le français standard est…
    Neckara ! J'ai bon ?

  13. #353
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par Conan Lord Voir le message
    Neckara ! J'ai bon ?
    L'académie française, rhâaa vous suivez pas.
    "Parce que le diable est dans les détails, une vision sans nuance ne peut prétendre à la compréhension du monde."

    Mon ancienne page perso : https://neckara.developpez.com/

  14. #354
    Membre émérite
    Citation Envoyé par Neckara Voir le message
    L'académie française, rhâaa vous suivez pas.
    Non " l'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique "

  15. #355
    Inactif  
    La vraie version vient forcément de france le reste ne sont que des déformations. Tous les pays francophones devraient parler le vrai français, le déformer est une insulte.

  16. #356
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
    Non " l'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique "
    D'ailleurs vous saviez qu'il y avait des flamants non-roses ? Je viens tout juste de le découvrir.


    Plus sérieusement je préfères que vous parliez, même incorrectement, français en Belgique, qu'allemand. Ça s'est mal fini pour nous la dernière fois.

    Tant que tu me parles pas aussi de l'Office québécois de la langue française, tabarnak !
    "Parce que le diable est dans les détails, une vision sans nuance ne peut prétendre à la compréhension du monde."

    Mon ancienne page perso : https://neckara.developpez.com/

  17. #357
    Membre émérite
    Bonsoir

    Encore une taxe à venir : https://www.capital.fr/economie-poli...ociaux-1361981 ?

    Après la redevance TV , une redevance réseau sociaux ?

    J'ai même vu passé une proposition de loi pour une redevance "radio" avec le passage envisagé à la RNT soutenu par l'UE !

    Du grand n'importe quoi ! Et boujour la vie privé !

    Quid de l'utilisation de plusieurs comptes on passe plusieurs fois à la casserole ?

    Et ce même gouvernement qui soutien ne plus vouloir taxer ! La taxe GAFAM ne suffit pas ?


  18. #358
    Membre expérimenté
    Comme le dit l'article :

    Une mesure qui paraît néanmoins "difficilement applicable".

  19. #359
    Chroniqueur Actualités

    Loi contre la haine en ligne : le Sénat s'oppose à nouveau au délit de « non-retrait »
    Loi contre la haine en ligne : le Sénat s'oppose à nouveau au délit de « non-retrait »,
    et propose de donner au Conseil supérieur de l’Audiovisuel le pouvoir de sévir

    Le 20 mars 2019, une proposition de loi visant à lutter contre la haine sur internet a été déposée à l’Assemblée nationale. Cette initiative dresse le constat d’une « libération de la parole haineuse » sur internet, face à laquelle la réponse judiciaire s’avère le plus souvent démunie , tandis que les plateformes de réseaux sociaux s’abritent derrière la responsabilité limitée qui leur est conférée en la matière par le statut d’hébergeur.

    La nouvelle loi française contre la haine en ligne vise les incitations à la haine, la violence, les discriminations, les injures à caractère raciste ou encore religieux. Une fois adoptée, elle bannira également les messages, vidéos ou images constituant des provocations à des actes de terrorisme, faisant l’apologie de tels actes ou comportant une atteinte à la dignité de la personne humaine. Sont visés aussi par cette loi les contenus constitutifs de harcèlement, proxénétisme ou pédopornographie.

    En juillet 2019, les députés ont voté la proposition de loi (par 434 voix pour, 33 contre et 69 abstentions). La mesure phare, copiée sur le modèle allemand, fait obligation aux plateformes et moteurs de recherche (Facebook, Twitter, Google, etc.) de retirer les contenus « manifestement » illicites sous 24 heures, sous peine d'être condamnés à des amendes allant jusqu'à 1,25 million d'euros.

    Réunis en commission des lois le 11 décembre, les sénateurs se sont opposés à deux dispositions du texte qu’ils ont jugées excessives et surtout irrespectueuses du droit. Il s’agit d’abord de la mesure selon laquelle les plateformes et moteurs de recherche auraient l’obligation de retirer les contenus « manifestement » illicites sous 24 heures. La loi a été adoptée sans cette mesure phare par les sénateurs, qui avaient pointé un risque de « surcensure » et la crainte que des contenus licites soient retirés « par excès de prudence ».

    Le 8 janvier 2020, la commission mixte paritaire (CMP) s'est réunie, sous la présidence de Philippe Bas, président de la commission des lois du Sénat, pour examiner les dispositions restant en discussion de la proposition de loi. Les députés et les sénateurs ont échoué ce mercredi à trouver un compromis pour permettre au texte d'être adopté. La cause ? L'une des mesures les plus controversées du texte, à savoir la mise en place d'un délit de « non-retrait » des contenus signalés comme « manifestement illicites »


    Cela n'a pas empêché les députés de ramener le délai de 24 heures proposé au départ à 1 heure et d'adopter également le délit de non-retrait le 21 janvier 2020.

    Rappelons que même le délai de 24 heures inquiétait déjà plusieurs organisations comme l’Association des Avocats Conseils d'Entreprises, Change.org, Conseil National des Barreaux, Conseil National du Numérique et autres. « En tant que principaux représentants de la société civile numérique française, acteurs de la défense des droits et de la mobilisation citoyenne en ligne, nous partageons une profonde inquiétude quant aux risques que ferait encourir à nos droits et libertés fondamentaux la proposition de loi visant à lutter contre la haine sur internet, si elle imposait aux plateformes un délai de 24 heures pour décider du retrait des contenus qui leurs sont signalés. À l'occasion de sa nouvelle discussion au sein de l'Assemblée nationale, nous portons un appel fort à tenir compte, dans la version finale du texte, des alertes que chacune de nos organisations a pu individuellement ou collectivement porter », ont-elles déclaré dans une lettre.

    « Notre principale divergence avec les députés concerne l’article 1er [du texte présenté], qui crée un délit de "non retrait" en 24 heures des contenus haineux. Ce dispositif est juridiquement inabouti, contraire au droit européen et déséquilibré, au détriment de la liberté d’expression », avait déclaré le sénateur Christophe-André Frassa, rapporteur du texte au Sénat, dans un communiqué de presse. Le moins que l'on puisse dire, c'est que leurs craintes n'ont pas été prises en compte, car la loi est adoptée et le délai est désormais d'une heure. S’il n’y a pas de mesures prises dans ce délai, le blocage administratif pourra être engagé.

    Le texte, qui a été renvoyé au Sénat, s'est vu soulagé de ce délit de non-retrait (y compris pour le retrait en une heure des contenus terroristes ou pédopornographiques), qui aurait abouti à condamner un fournisseur ou site internet pour ne pas avoir retiré dans les temps les commentaires signalés.

    En lieu et place d’une condamnation immédiate des sites fautifs, les Sénateurs souhaitent imposer aux sites / réseaux sociaux une obligation de moyens. Dans le cas où le site / réseau social ne ferait pas (techniquement) le nécessaire, le Conseil supérieur de l’Audiovisuel aura le pouvoir de sévir :

    « Lorsque l’opérateur faisant l’objet de la mise en demeure ne se conforme pas à celle&#8209;ci, le Conseil supérieur de l’audiovisuel peut, dans les conditions prévues à l’article 42&#8209;7 de la présente loi, prononcer une sanction pécuniaire dont le montant prend en considération la gravité des manquements ainsi que, le cas échéant, leur caractère réitéré, sans pouvoir excéder 20 millions d’euros ou 4 % du chiffre d’affaires annuel mondial total de l’exercice précédent, le montant le plus élevé étant retenu.

    « Le Conseil supérieur de l’audiovisuel peut rendre publiques les mises en demeure et sanctions qu’il prononce. Il détermine dans sa décision les modalités de cette publication, qui sont proportionnées à la gravité du manquement. Il peut également ordonner leur insertion dans des publications, journaux et supports qu’il désigne, aux frais des opérateurs faisant l’objet de la mise en demeure ou de la sanction ».

    La proposition de loi doit encore passer par la chambre des députés.

    Source : Sénat
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  20. #360
    Membre émérite
    Encore une fois on s'aperçoit que les gros vont faire de la surcensure avec le risque de faux positifs : blocage arbitraire de thématiques historique, culturelle, de jeux vidéos, d'articles de presses divers ...

    Puis les petits ne vont pas pouvoir suivre ... Quid du petit site ou forum qui n'a qu'un admin victime d'un piratage ou barbouillage ?

    Comme souvent l'administration française essaye de tout mettre dans des cases ... Non , non et encore non .

    Un groupe de personne sur facebook qui parle d'histoire en lien avec Mao ou Hitler ne sont ni des communistes, ni des nazis ou des skined ...