Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    4 026
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 4 026
    Points : 103 882
    Points
    103 882

    Par défaut Le Nouveau-Mexique poursuit Google, Twitter et plusieurs dev pour collecte illégale de données sur des enfants

    Le Nouveau-Mexique poursuit Google, Twitter et plusieurs dev pour collecte illégale de données sur des enfants,
    les entreprises s'expliquent

    Le Nouveau-Mexique a intenté une action en justice contre Google, Twitter et plusieurs développeurs d'applications pour avoir collecté illégalement des données d'enfants de moins de 13 ans sans autorisation parentale.

    Selon le procureur général du Nouveau-Mexique, Balderas, les sociétés violent la loi de 1998 sur la protection de la vie privée des enfants, une loi fédérale, en collectant et en vendant les données sur les enfants.Une procédure qui a été enclenchée suite à une étude de l'Université de Californie à Berkeley qui a analysé près de 6 000 applications pour enfants et a constaté que la majorité d'entre elles semblait violer la COPPA.

    Bien que la loi fédérale ne prévoit pas beaucoup de protection de la vie privée des adultes, il existe des garanties pour les enfants de moins de 13 ans. La Children’s Online Privacy Protection Act (COPPA) protège les enfants de tout pistage, y compris à des fins publicitaires. Sans autorisation explicite et vérifiable des parents, il est interdit aux sites et applications pour enfants de collecter des informations personnelles, y compris des noms, adresses e-mail, données de géolocalisation et codes de suivi tels que des cookies s'ils sont utilisés pour des annonces ciblées.

    « Ces applications peuvent suivre où les enfants vivent, jouent et vont à l'école avec une précision incroyable », a déclaré Balderas. « Ces entreprises technologiques de plusieurs millions de dollars qui collaborent avec des développeurs d’applications profitent des enfants du Nouveau-Mexique et le risque inacceptable de violation de données et d’accès de tiers qui cherchent à exploiter et à nuire à nos enfants ne seront pas tolérés au Nouveau-Mexique ».

    En plus de Google et Twitter, la poursuite allègue que Tiny Lab Productions, MoPub, AerServ, InMobi PTE, AppLovin et IronSource collectent des données sur les enfants.

    Nom : tiny.png
Affichages : 3970
Taille : 424,6 Ko

    La déclaration de Google et Twitter

    Le porte-parole de Google, Aaron Stein, a déclaré au New York Times qu’il incombe aux développeurs de dire si leurs produits sont destinés principalement aux enfants et que les applications de la section familiale du magasin « doivent se conformer à des règles plus strictes ».

    Un porte-parole de Twitter a déclaré que la plateforme publicitaire de la société, MoPub, ne permettait pas à ses services de collecter des informations provenant d’applications pour enfants pour des publicités ciblées.

    Jonas Abromaitis, fondateur du Tiny Lab basé en Lituanie, a déclaré qu'il pensait avoir respecté la loi et les exigences de Google, car l'application demandait l'âge des utilisateurs et suivait les personnes qui déclaraient avoir plus de 13 ans. « Nous pensions que nous faisions tout correctement », a-t-il déclaré.

    Dans un billet de blog, il a indiqué que « La COPPA couvre les opérateurs de sites Web grand public ou de services en ligne lorsque ces opérateurs ont réellement connaissance qu'un enfant de moins de 13 ans est la personne fournissant des informations personnelles ». Et de continuer en disant que « La Règle n’exige pas que les opérateurs demandent l’âge des visiteurs. Cependant, un opérateur d’un site ou d’un service d’audience générale qui choisit de filtrer ses utilisateurs en fonction de leur âge peut compter sur les informations relatives à l’âge entrées par l’utilisateur, même si ces informations d'âge ne sont pas exactes ».

    Balderas a déclaré que les parents doivent savoir quelles applications leurs enfants utilisent et ajuster les paramètres pour limiter le pistage pour des annonces ciblées et autres collectes de données.

    « Au fur et à mesure que la technologie progresse, de plus en plus d’enfants ont accès à Internet et à l’Internet des objets », a-t-il rappelé. « Ces jeux, téléchargés sur Internet et connectés à Internet pendant et parfois même après le jeu, présentent un risque unique pour les enfants ».

    Source : NYT, explications de Tiny Lab, plainte (au format PDF)

    Et vous ?

    Dans le cas de Google, à qui incombe la responsabilité de faire respecter COPPA ? Google ou les développeurs ?
    Que pensez-vous de l'argument qui soutient qu'il est difficile de se baser sur des informations autres que celles entrées par l'utilisateur pour déterminer son âge ?
    Dès lors, la plainte contre Google, Twitter et d'autres développeurs vous semble-t-elle justifiée ? Pourquoi ?

    Voir aussi :

    Chine : Google propose un prototype de son moteur de recherche qui lie les utilisateurs à leurs numéros de téléphone
    DuckDuckGo obtient un financement de 10 millions de $ pour améliorer ses outils, tandis que Google fait face à des plaintes relatives à la vie privée
    USA : Oracle porte plainte contre le DoD qui veut accorder à un seul fournisseur le contrat JEDI Cloud, un contrat de 10 milliards $ du Pentagone
    Allemagne : les précommandes de jeux et autres produits high-tech sans date de sortie bientôt interdites, suite à une plainte des consommateurs
    Données personnelles : l'OCU prépare une nouvelle plainte contre Facebook en Espagne, et sensibilise les usagers à s'allier à son action
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre expérimenté

    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    octobre 2013
    Messages
    509
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2013
    Messages : 509
    Points : 1 392
    Points
    1 392

    Par défaut

    A la base l'utilisateur met l'age qu'il veut.
    A moins de faire une carte d'identité numérique, ou de croiser les informations d'autres site,il faut faire confiance à l'utilisateur.

    C'est comme les sites de divertissements pour adultes qui proposaient de cliquer sur un bouton si vous avez plus de 18 ans pour rentré et un autre qui renvoyait sur disney.
    Les gamins curieux cliquaient évidement sur j'ai plus de 18 ans.
    C''était peut être hypocrite de la part des sites.,
    Eux disaient "on a demandé et on ne pouvait pas savoir qu'ils étaient mineurs".
    Et d'ailleurs comment savoir.
    Les outils de contrôle parental étaient souvent inefficace car les parents ne savaient pas comment les configurer, et pire ils demandaient aux enfants de les installer pour eux.
    En plus ils affichaient des liens vers ces logiciels, pour se donner bonne conscience

    Peut être une IA pourrait détecter à travers l'activité de l'utilisateur qu'il est mineur.
    Sa façon de parler, son vocabulaire, ses centres d'intérêts

    Il y avait un épisode à ce sujet dans Silicon Valley.
    Quand ils avaient développer une application de chat vidéo, et avaient oublié de demander l'age des utilisateur.
    Ils avaient une bombe à retardement sur les bras
    Et ils avaient été heureux de se la faire voler par leur meilleur ennemi
    Ensuite L'autorité avaient infligé une grosse amande au big boss le forçant à démissioner
    Consultez mes articles sur l'accessibilité numérique :

    Comment rendre son application SWING accessible aux non voyants
    Créer des applications web accessibles à tous

    YES WE CAN BLANCHE !!!

    Rappelez-vous que Google est le plus grand aveugle d'Internet...
    Plus c'est accessible pour nous, plus c'est accessible pour lui,
    et meilleur sera votre score de référencement !

Discussions similaires

  1. Réponses: 3
    Dernier message: 13/11/2017, 11h08
  2. Réponses: 8
    Dernier message: 02/03/2017, 13h20
  3. Réponses: 1
    Dernier message: 15/02/2017, 19h18
  4. Réponses: 1
    Dernier message: 28/10/2016, 11h44

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo