Pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter, inscrivez-vous gratuitement !

 

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    3 798
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 3 798
    Points : 94 960
    Points
    94 960

    Par défaut Un logiciel libre peut-il restreindre les tâches que ses utilisateurs peuvent effectuer avec son aide ?

    Un logiciel libre doit-il être en mesure de restreindre les tâches que ses utilisateurs peuvent effectuer avec son aide ?
    Non, selon Richard Stallman

    Avant d’aborder le sujet, il est important de s’arrêter un moment sur la définition même de logiciel libre. « Logiciel libre » [free software] désigne des logiciels qui respectent la liberté des utilisateurs. En gros, cela veut dire que les utilisateurs ont la liberté d'exécuter, copier, distribuer, étudier, modifier et améliorer ces logiciels. Ainsi, « logiciel libre » fait référence à la liberté, pas au prix (pour comprendre ce concept, vous devez penser à « liberté d'expression », pas à « entrée libre »).

    En clair, un programme est un logiciel libre si vous, en tant qu’utilisateur, avez ces quatre libertés essentielles :
    • la liberté de faire fonctionner le programme comme vous voulez, pour n'importe quel usage (liberté 0) ;
    • la liberté d'étudier le fonctionnement du programme, et de le modifier pour qu'il effectue vos tâches informatiques comme vous le souhaitez (liberté 1) ; l'accès au code source est une condition nécessaire ;
    • la liberté de redistribuer des copies, donc d'aider les autres (liberté 2) ;
    • la liberté de distribuer aux autres des copies de vos versions modifiées (liberté 3) ; en faisant cela, vous donnez à toute la communauté une possibilité de profiter de vos changements ; l'accès au code source est une condition nécessaire.

    Certains développeurs se proposent de mettre des restrictions d'usage dans les licences de logiciel pour interdire l'utilisation du programme à certaines fins, mais aller dans ce sens serait désastreux. Dans un billet de blog, Richard Stallman a expliqué pourquoi la liberté 0 ne doit pas avoir de limite.

    Pourquoi la liberté d’exécuter un programme doit être totale ?

    Stallman note « Qu’avant toute chose, soyons clair sur ce que signifie la liberté 0. Elle signifie que les termes de distribution du logiciel ne limitent pas la manière dont on l'utilise. Elle ne vous dispense pas d'obéir aux lois. Par exemple, la fraude est un délit aux États-Unis – une loi que j'estime juste et adéquate. Quoi que dise la licence, utiliser un logiciel libre pour frauder ne vous protégera pas des poursuites ». D’ailleurs, il rappelle qu’une clause de licence contre la fraude serait superflue dans un pays où c'est un délit.

    Nom : libre.png
Affichages : 3692
Taille : 250,9 Ko

    Et même si les personnes à l’origine du logiciel libre voulaient mettre des clauses morales (par exemple « ne pas utiliser pour la torture », ou alors pour des activités privées particulières), Stallman pense que cela n’est pas judicieux :

    « Une clause contre la torture ne fonctionnerait pas parce que ce sont les services de l'État qui font appliquer les licences de logiciel libre, quelles qu'elles soient. Un État qui veut pratiquer la torture ne tiendra pas compte de la licence. Quand des personnes victimes de torture de la part des États-Unis essaient d'attaquer le gouvernement américain en justice, les tribunaux prononcent un non-lieu au motif que le traitement qu'elles ont subi est un secret touchant à la sécurité nationale. Si un développeur de logiciel essayait d'attaquer le gouvernement américain en justice pour avoir utilisé un programme dans le but de pratiquer la torture, en contravention avec sa licence, ce procès aboutirait aussi à un non-lieu. En général, les États sont pleins d'astuce lorsqu'il s'agit de se donner des excuses légales pour les choses terribles qu'ils veulent faire. Il en est de même pour les entreprises pourvues de lobbies puissants.

    « Et si la clause s'opposait à quelque activité privée particulière ? Par exemple, PETA a proposé une licence qui interdirait l'utilisation du logiciel pour causer de la douleur à des animaux à colonne vertébrale. Ou bien il pourrait y avoir une clause contre l'utilisation d'un certain programme pour faire et publier des dessins de Mahomet, ou pour expérimenter sur les cellules-souches embryonnaires, ou encore pour faire des copies illicites d'enregistrements musicaux.

    « Il n'est pas sûr que ces clauses soient applicables. Les licences de logiciel libre sont basées sur le droit du copyright, et essayer d'imposer des conditions d'usage de cette façon revient à repousser la limite de ce que permet le droit du copyright, la repousser de manière dangereuse. Est-ce que vous apprécieriez que les livres comportent des clauses de licence se rapportant à que vous pouvez faire avec l'information qu'ils contiennent ? »

    Et si de telles clauses étaient applicables, est-ce que ce serait une bonne chose ?

    Pour Stallman, la réponse est négative.

    Stallman rappelle que tout est question de perspectives : « En réalité les gens ont des idées très différentes sur l'éthique des activités qui peuvent être pratiquées à l'aide de logiciel. Il se trouve que, personnellement, je considère ces quatre activités non conventionnelles comme légitimes et pense qu'elles ne doivent pas être interdites. Je soutiens notamment l'utilisation de logiciel dans l'expérimentation médicale sur les animaux, et dans l'industrie de la viande. Je défends les droits de l'homme dont jouissent les activistes des droits des animaux, mais ne suis pas d'accord avec eux. Je ne voudrais pas que PETA ait gain de cause en ce qui concerne les restrictions d'usage du logiciel ».

    Nom : libre 1.png
Affichages : 3369
Taille : 27,0 Ko

    Il s’est alors lancé dans une tirade qui s’apparente à la formule longtemps attribuée à Voltaire (mais qui serait de l’Anglaise Evelyn Beatrice Hall) : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire. »

    Stallman explique que de la même manière qu’il n’est pas contre les entreprises d'une manière générale, il s'opposerait à toute restriction de l'usage commercial. Selon lui, un système qu'on pourrait seulement utiliser pour le divertissement, les loisirs et l'école serait interdit à une grande part de nos activités informatiques.

    « Si nous acceptons de mettre des programmes comportant des restrictions d'usage dans un système d'exploitation libre comme GNU, les gens inventeront une multitude de restrictions d'usage. Il y aura des programmes interdits dans les abattoirs, des programmes interdits uniquement pour les cochons, des programmes interdits uniquement pour les vaches et des programmes réservés à la nourriture kascher. Une personne qui déteste les épinards pourrait écrire un programme autorisant la préparation de tous les légumes sauf les épinards, alors qu'un fan de Popeye autoriserait uniquement celle des épinards. Il y aurait des lecteurs de musique réservés au rap et d'autres à la musique classique.

    « Il en résulterait un système qu'on ne pourrait pas considérer comme polyvalent. Chaque fois qu'on se proposerait d'effectuer une tâche, on devrait vérifier un tas de licences pour voir quelles parties du système sont hors limites pour cette tâche particulière ».

    Le stylo qui ne peut servir qu’à écrire de belles choses ?

    Et de rappeler que si vous fabriquez quelque chose qui est d'usage universel, comme un stylo, les gens l'utiliseront pour écrire toutes sortes de choses, même des choses horribles, comme l'ordre de torturer un opposant ; mais vous ne devez pas avoir le pouvoir de contrôler les actions des gens par le biais de leurs stylos. C'est la même chose pour un éditeur de texte, un compilateur ou un noyau.

    Nom : 200px-Heckert_GNU_white.svg.png
Affichages : 3383
Taille : 12,0 Ko

    Et pour ceux qui resteraient sceptiques, il leur rappelle qu’ils ont tout de même l'occasion de déterminer l'utilisation qui peut être faite de leur logiciel : lorsque vous décidez quelles fonctionnalités implémenter. Vous pouvez écrire des programmes qui se prêtent surtout aux usages que vous estimez positifs, et vous n'avez aucune obligation de programmer des fonctionnalités qui pourraient se prêter à des actions que vous désapprouvez.

    Aussi, sa conclusion est évidente : un programme ne doit pas restreindre les tâches que ses utilisateurs peuvent effectuer avec son aide. La liberté 0 doit être totale. Nous avons besoin d'arrêter la torture, mais nous ne pouvons pas le faire avec des licences de logiciel. Le rôle des licences de logiciel est d'instaurer et de protéger la liberté des utilisateurs.

    Source : billet Richard Stallman

    Et vous ?

    Pensez-vous qu'un logiciel libre devrait être en mesure de restreindre les tâches que ses utilisateurs peuvent effectuer avec son aide ?
    Utilisez-vous un logiciel libre ? Lequel ?
    Est-ce par choix ou par contrainte professionnelle ?
    Qu'en pensez-vous ?

    Voir aussi :

    Thunderbird 60.0 : le client de messagerie libre fait peau neuve avec le design Photon de Firefox, et supporte la norme d'authentification FIDO U2F
    LibreOffice 6.1 est disponible : performances optimisées, nouvelles fonctionnalités, interface raffinée avec une forte contribution de la communauté
    GCC 8.2 est disponible, cette mise à jour du compilateur libre corrige une centaine de bogues
    Un développeur tiers publie LibreOffice pour Windows 10 sur le Microsoft Store, The Document Foundation s'en dédouane et la firme de Redmond l'éjecte
    Google ouvre App Engine Standard au déploiement de services développés en JavaScript avec la plateforme logicielle libre Node.js
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Nouveau Candidat au Club
    Homme Profil pro
    Historien
    Inscrit en
    mai 2018
    Messages
    322
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 28
    Localisation : Algérie

    Informations professionnelles :
    Activité : Historien

    Informations forums :
    Inscription : mai 2018
    Messages : 322
    Points : 0
    Points
    0

    Par défaut

    si mon stylo m’empêche de donne l'ordre de tuer ou de torturer, je contournerais cette limitation en utilisant le chiffrement de césar ou bien j'utiliserais un stylo concurrent comme bic ou bien un autre moyen d'écrire comme le doigts en sang de mon tortionnaire ou bien de l'encre chinoise.

    c'est tellement débile, si un logiciel me prive d'une fonctionnalité je contourne son fonctionnement ou bien j'en utilise un autre, plus que le logiciel libre la concurence sa a du bon.

    si vlc m’empêche de voir des vidéos de pédophilie djihadiste avec mort par lapidation, j'utiliserais windows media player ou kodi.

  3. #3
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    juillet 2007
    Messages
    618
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 36
    Localisation : France, Loire Atlantique (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2007
    Messages : 618
    Points : 1 085
    Points
    1 085

    Par défaut D'accord avec Stalllman

    Je suis d'accord avec Richard Stallman, un logiciel libre doit l'être entièrement. Il est très difficile de juger du bien et du mal et restreindre le logiciel dessus est mettre des barages qui complexifient sont utilisation juste sans en empêcher les abus. Et puis quel personne se dira "Ah zut je ne peux pas torturer car il y a pas de logiciel libre". Quand on veux faire le mal on s'en donne les moyens et ce n'est pas les états ou même une personne qui en manque.

    Par contre je ne serais pas contre ajouter une clause morale, à la manière du serment d'Hypocrate des médecins. Une tel clause n'a pas de valeur juridique mais morale, elle assure qu'en conscience il sera utilisé pour faire le bien et avec un esprit de partage au plus grand nombre. C'est à la manière du droit root "With great power comes great responsibilities", dire aux utilisateurs "Nous vous offrons ce logiciels, utilisez le a bon escient et dans la mesure de votre possible et du raisonable contribuez aux logiciels libre ou du moins à la liberté de l'homme". L'idée serait de faire passer un message, une philosophie de partage.
    Tout ce que j'écris est libre de droits (Licence CC0) et je vous incite à faire de même.

  4. #4
    Expert éminent sénior
    Avatar de Jipété
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2006
    Messages
    7 133
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2006
    Messages : 7 133
    Points : 10 110
    Points
    10 110

    Par défaut

    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    Un logiciel libre doit-il être en mesure de restreindre les tâches que ses utilisateurs peuvent effectuer avec son aide ?
    Euh, faudrait savoir, là, parce que c'est pas pareil !


    Nom : peutil_doitil.png
Affichages : 3043
Taille : 3,6 Ko
    Il a à vivre sa vie comme ça et il est mûr sur ce mur se creusant la tête : peutêtre qu'il peut être sûr, etc.
    Oui, je milite pour l'orthographe et le respect du trait d'union à l'impératif.
    Après avoir posté, relisez-vous ! Et en cas d'erreur ou d'oubli, il existe un bouton « Modifier », à utiliser sans modération
    On a des lois pour protéger les remboursements aux faiseurs d’argent. On n’en a pas pour empêcher un être humain de mourir de misère.
    Mes 2 cts,
    --
    jp

Discussions similaires

  1. Réponses: 3
    Dernier message: 11/12/2014, 13h10
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 18/02/2013, 09h04
  3. Réponses: 1
    Dernier message: 20/06/2011, 23h05
  4. Réponses: 8
    Dernier message: 02/05/2011, 18h36
  5. [XP Pro] Restreindre les droits d'un utilisateur
    Par Cereal123 dans le forum Sécurité
    Réponses: 5
    Dernier message: 12/10/2005, 14h57

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo