Les prochaines versions de Firefox bloqueront, par défaut, les logiciels de suivi
Afin de protéger les utilisateurs

En juillet dernier, Mozilla a annoncé ces travaux en cours sur l'ajout d'une nouvelle fonctionnalité semblable à l'isolation de site, déjà présente chez le numéro un mondial des navigateurs Web depuis cette année. C’est une fonction qui met l’accent sur la sécurité en apportant une protection supplémentaire contre certains types de bogues de sécurité et qui rend plus difficile pour les sites Web non fiables d'accéder ou de dérober des informations des comptes des utilisateurs sur d'autres sites Web.

Suite à ce défit de sécurité, l’organisation veut protéger les utilisateurs de Firefox des logiciels de suivi publicitaire tout en améliorant leur expérience utilisateur. A cet effet, Mozilla a annoncé, ce jeudi 30 août, une position audacieuse contre le secteur de la publicité concernant son navigateur Web open source. En effet, les prochaines versions de Firefox bloqueront par défaut les logiciels de suivi en ligne afin de protéger les utilisateurs et par la même occasion, leur permettre de décider de ce qu’ils protègent et cela se traduira dans des mises à jour successives durant les prochains mois.

Nom : LogoFF.png
Affichages : 5282
Taille : 176,7 Ko

En effet, l’organisation s’inquiète des effets négatifs que peut avoir le suivi Internet sur les utilisateurs qui ne comprennent pas forcement son fonctionnement. « Quiconque n'est pas un expert sur Internet aurait du mal à expliquer comment fonctionne le suivi sur Internet. »

Selon Mozilla, les utilisateurs ne se rendent parfois compte des dégâts que lorsqu’il est déjà tard. « Certains des effets négatifs du suivi non contrôlé sont faciles à remarquer, à savoir la publicité ciblée de manière étrange et une perte de performance sur le Web. Cependant, la plupart des méfaits de la collecte de données non vérifiée sont totalement opaques pour les utilisateurs comme pour les experts, mais ne sont révélés que de manière fragmentée par les violations majeures des données. »

Firefox s’attaque, d’abord, aux trackers qui ralentissent le chargement des pages, réduisant ainsi les performances du navigateur. En, effet, selon l’organisation, l’utilisateur ne profite pas du plein potentiel de son navigateur lorsque les temps de chargement des pages sont longs et ennuyeux. Un chargement lent du navigateur, qui pourrait être causé par le suivi Internet, est préjudiciable à l'expérience de l’utilisateur sur le Web. Fixefox cite, par ailleurs, une étude de Ghostery, dont le rapport retient que 55,4 % du temps total nécessaire pour charger un site Web moyen est utilisé pour charger des suiveurs tiers.

Ce problème sera résolu par l’ajout de nouveaux contrôles qui bloquent les trackers. Cette fonctionnalité, déjà présente dans Firefox Nightly, sera introduite, par défaut, à Firefox 63 si le test par une étude de bouclier, prévu pour septembre, est concluant.

Le deuxième point d’amélioration de l’expérience des utilisateurs concerne le suivi intersite. En effet, les utilisateurs sont suivis par des logiciels espions sur les sites qu’ils visitent de sorte à connaitre leurs préférences afin de permettre aux agences publicitaires d’améliorer la publicité ciblée. Ceci n’est pas du goût des utilisateurs et certains navigateurs ne peuvent pas empêcher ce suivi.

Firefox compte supprimer les cookies et bloquer, par défaut, l'accès au stockage à partir des contenus de suivi des tiers dans les prochaines versions, afin d'aider les utilisateurs à profiter de la navigation sur Firefox. Cette fonctionnalité, déjà dans Firefox Nightly, attend d’être testée par une étude de bouclier avant d’être introduite dans Firefox à partir de la version 65 si tout ce passe comme prévu.

La troisième amélioration annoncée par Mozilla est de bloquer, par défaut, l’utilisation, d’une part, des empreintes digitales qui permettent à certains sites d’identifier le type de périphérique utilisé par un utilisateur à son insu ou sans autorisation, et d’autre part, des scripts cryptographiques qui utilisent la puissance de calcul supplémentaire de l’appareil pour générer secrètement de la monnaie numérique. Ce sont des pratiques encore récentes et difficiles à détecter que Mozilla veut combattre dans les prochaines versions de son navigateur.

Ces nouvelles améliorations n’ont pas seulement pour objectif de protéger l’utilisateur du suivi des logiciels, mais, également, de leur donner le pouvoir de décider des valeurs qu’ils choisiront d’échanger contre des contenus sur le Web à la demande, bien sûr, des sites.

Ce n’est pas la première fois, par ailleurs, que Firefox passe à l’offensive contre les publicités intempestives pour protéger ses utilisateurs. En 2004, les sites Web de publicité ont eu à se préoccuper de la version Firefox de l’époque qui ne permettait pas la collecte non contrôlée des données des utilisateurs.

« Le blocage des publicités intempestives dans la version originale de Firefox était la solution idéale en 2004, car les utilisateurs de Firefox ne se contentaient pas d’être plus heureux, ce qui donnait aux plateformes publicitaires de l’époque une raison de s’en préoccuper. En 2018, nous espérons que nos efforts pour habiliter nos utilisateurs auront le même effet. », peut-on lire sur le blog de Mozilla.

Voulez-vous tester les fonctionnalités d’amélioration du chargement de page Web et de suppression de suivi intersite ? Vous pouvez le faire dans Firefox Nightly, à partir du menu Control Center. Vous trouverez plus de détails ici.

Source : Blog de Mozilla

Et vous ?

Que pensez-vous de ces nouvelles fonctionnalités de Firefox ?
Qu’est ce qui retient votre attention le plus parmi ces nouveautés annoncées ? Pourquoi ?

Voir aussi

Firefox 61 est disponible pour Windows, Linux et Mac, avec des améliorations de performance, de sécurité et de l'interface utilisateur
Firefox : Mozilla travaille sur une fonctionnalité d'isolation de site, mais elle pourrait augmenter significativement l'utilisation de la mémoire RAM
Mozilla : les Add-Ons hérités de Firefox seront supprimés du portail à partir d'octobre, suite à une mise à jour du noyau vers l'API WebExtensions
Firefox 57 : Mozilla va abandonner le support des extensions, qui n'auront pas été converties en WebExtensions
Pendant des années, les utilisateurs ont eu droit à une version inférieure de Google sur Firefox mobile, Chrome serait-il devenu le nouvel IE 6 ?