VMware amorce l'acquisition de CloudHealth pour 500 millions de dollars,
qui dispose d'une plateforme qui centralise les opérations multi-cloud

C’est par l’annonce d’une prochaine acquisition que VMware a ponctué hier l’ouverture de VMworld 2018. Il s’agit notamment de CloudHealth Technologies, qui dispose d’une plateforme d’opérations dans le cloud qui permet aux 3000 entreprises clients (parmi lesquels Pinterest, Yelp, Dow Jones, Zendesk, Skyscanner et le revendeur de solutions informatiques SHI) de centraliser le contrôle et d’analyser les coûts, l’usage, la sécurité et les performances des différents environnements de clouds qu’elles utilisent, privés et publics (AWS, Azure de Microsoft ou Google Cloud).

« Bien qu’elle profite aux entreprises, l'utilisation multi-cloud crée un ensemble unique de problèmes opérationnels », a déclaré Raghu Raghuram, directeur de l'exploitation, produits et services cloud, VMware. « En combinant nos forces avec CloudHealth Technologies, nous fournissons une vue cohérente et exploitable de la gestion des coûts et des ressources, de la sécurité et des performances des applications sur plusieurs clouds ».

« Tandis que les entreprises adaptent leurs environnements cloud et étendent les cas d'utilisation, elles ont du mal à exploiter un modèle multi-cloud pour stimuler la transformation de leur entreprise », a noté Tom Axbey, président et chef de la direction de CloudHealth Technologies. « Nous sommes ravis de nous associer à VMware pour relever ce défi en fournissant une suite de services de gestion multi-cloud qui accélèrent la transformation numérique ».

Nom : vmware.png
Affichages : 934
Taille : 140,6 Ko

Une fois l’acquisition finalisée, VMware prévoit de compléter l’offre de CloudHealth avec ses services d’automatisation cloud (Cloud Assembly, Service Broker et Code Stream), ainsi qu’avec Secure State (configuration et mise en conformité des éléments de sécurité) et Wavefront (monitoring de containers). Sur VMworld 2018, VMware a annoncé des évolutions sur cette dernière solution qui permet maintenant de superviser simultanément jusqu’à 100 000 containers en apportant une forte intégration avec PKS (Pivotal Container Service) et les métriques Kubernetes. Wavefront intègre de nouveaux tableaux de bord pour les déploiements serverless qui permettent d’analyser les fonctions Lambda utilisées dans le cloud AWS, ainsi que d’autres dépendances à travers les applications.

« CloudHealth offre des avantages à nos clients en matière de gestion des coûts, d’optimisation des ressources, de visibilité granulaire et de reporting », a expliqué Raghu Raghuram, directeur de la division produits et services Cloud pour VMware, dans un billet de blog.

Selon lui, Wavefront fournit des informations et des analyses à grande échelle pour les applications natives du cloud, tandis que Secure State consiste à respecter les configurations, à déceler les écarts entre les couches et à détecter les risques de sécurité et de conformité dans les actifs cloud. Dans le même temps, VMware Cloud Automation est censé fournir une infrastructure en tant que fonctionnalités de code, un catalogue en libre-service basé sur des règles et des capacités d'automatisation des livraisons et de diffusion continue.

« Ensemble, ces fonctionnalités définissent la plateforme VMware Cloud Operations », a indiqué Raghuram.

Selon une source de Reuters, cette acquisition devra coûter 500 millions de dollars à VMWare

Source : blog VMWare, Reuters

Voir aussi :

La révision de modèle économique en cours chez les fournisseurs de services cloud, seuls 2/3 sont en route vers le même modèle d'entreprise d'ici 2020
La région EMEA dispose du plus fort taux d'adoption de cloud selon un rapport, mais la sécurité n'est pas encore au rendez-vous
Dell envisagerait une fusion inversée avec sa filiale VMware, cette opération pourrait être la plus importante de toute l'industrie technologique
OVH : l'hébergeur français met la main sur le Cloud public de VMware, pour accélérer son implantation aux États-Unis
VMware devient membre Gold de la Fondation Linux, qu'en sera-t-il de l'affaire de violation de la licence GPLv2 sur Linux dont elle est accusée ?