Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur systèmes et réseaux
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    324
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur systèmes et réseaux
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 324
    Points : 11 239
    Points
    11 239

    Par défaut La Chine déploie des drones de surveillance ressemblant à des oiseaux

    La Chine déploie des drones de surveillance ressemblant à des oiseaux
    qui pourraient induire en erreur même les systèmes de radar les plus sensibles

    Lorsqu’il est question de la surveillance de masse, la République Populaire de Chine ne fait pas d'économie de ressources. Il y a quelques mois déjà, Beijing avait annoncé son acquisition d'un système informatique permettant d'analyser de vastes quantités de données individuelles partiellement obtenues en puisant dans les images tournées par les caméras de surveillance, dont certaines sont équipées de logiciels de reconnaissance faciale. Ne comptant pas s’arrêter sur cette lancée, le pays a développé des drones-oiseaux dont la seule mission est de surveiller les moindres faits et gestes d’un pan de la population.

    Dans un article publié sur son site le 24 juin et mis à jour le 28 juin, le South China Morning Post apporte une information percutante : le gouvernement chinois a fait développer et mis en service des drones de surveillance presque identiques à de vrais oiseaux. Selon des sources du site d’informations, au moins 30 agences gouvernementales et militaires ont déployé ces drones et des dispositifs similaires dans au moins cinq provinces au cours des dernières années.

    Cette nouvelle technologie a été intensivement exploitée dans la région autonome de Xinjiang Uygur. Etant habitée par une grande population musulmane, cette région a toujours été considérée par le gouvernement comme un foyer de tensions séparatistes selon le site d’informations. Et de ce fait, elle et sa population ont été placées sous surveillance rapprochée par le gouvernement chinois.

    Nom : surveillance_doves_in_china_south_china_morning_post.jpg
Affichages : 6342
Taille : 17,9 Ko

    Connu sous le nom de code « Dove », le programme de drones-oiseaux de surveillance est dirigé par Song Bifeng, un professeur à la Northwestern Polytechnical University de Xian. Le professeur compte au sein de son équipe Yang Wenqing, un professeur à l’école d’aéronautique de la même université, qui a confirmé que la nouvelle technologie était déjà en service, mais que son usage n’était pas encore répandu. « L’échelle est encore petite, en comparaison avec les autres types de drones actuellement utilisés », a-t-elle confié au South China Morning Post tout en ajoutant que l’équipe croit que cette technologie a un bon potentiel pour un usage à grande échelle dans le futur. Les nouveaux drones imitent l’action de battement d’ailes des oiseaux pour monter, plonger ou tourner dans les airs.

    Un autre membre de l’équipe de chercheurs qui a demandé à rester anonyme a confié que l’objectif était de concevoir une toute nouvelle génération de drones dotés d’une ingénierie inspirée par la biologie et qui pourraient échapper à la détection humaine et même aux radars. Ajoutant que les drones actuellement opérationnels en Chine arrivent à imiter environ 90 % des mouvements d’une vraie colombe. Il a également confié que le très peu de bruit que les drones produisent les rend extrêmement difficiles à détecter depuis le sol et qu’ils semblent si vivants qu’il arrive souvent que de vrais oiseaux volent à côté d’eux.

    Il a assuré que son équipe et lui avaient mené presque 2000 vols d’essai avant de déployer les drones sur le terrain. Les tests impliquaient un vol groupé des drones au-dessus d’un troupeau de moutons (des animaux connus pour leur fine ouïe et pour leur facilité à être effrayés). Le troupeau n’a prêté aucune attention aux drones au-dessus de lui selon les dires du chercheur. En clôture de son propos, il a souligné que le large éventail d’applications possibles pour cette nouvelle technologie signifiait que rien qu’en Chine, le marché des drones pourrait atteindre les 10 milliards de yuans.

    Nom : _214521_10gg.jpg
Affichages : 5801
Taille : 12,9 Ko

    Les drones Dove pèsent 200 grammes, ont des ailes d’environ 50 cm d'envergure et peuvent aller jusqu’à 40 km/h pendant 30 minutes au maximum. Chacun d’entre eux est équipé d’une caméra HD, d’une antenne GPS, d’un système de contrôle de vol et d’une liaison de données avec capacité de communication satellite. Le mécanisme de battement comprend une paire de manivelles alimentées par un moteur électrique et les ailes sont capables de se déformer légèrement pendant le mouvement de haut en bas pour donner au drone de la sustentation et de la poussée. La précision des images et la stabilité des vidéos capturées sont assurées par un logiciel spécialement conçu pour empêcher tout mouvement saccadé.

    Le professeur Li Yachao, un chercheur en radars militaires a déclaré que le mouvement des ailes de ces nouveaux drones semblait si vivant qu’il pourrait induire en erreur même les plus sensibles systèmes radar. Il a ajouté que l’utilisation de camouflage et peut-être même de vraies plumes sur la face extérieure du corps des drones pourrait accentuer la difficulté de détection de ceux-ci.

    Parfaitement conscients des dangers que ce genre de drones peut représenter pour les systèmes de détection classiques, les spécialistes de radars se sont employés à trouver des moyens pour détecter efficacement des cibles petites volant à basse altitude et à faible vitesse. Et ceci passe bien sûr par le radar holographique qui est en mesure de produire des images 3D d’objets volants. Cependant, il n’y a absolument aucune certitude qu’un radar holographique ou même n’importe laquelle des nouvelles technologies en développement soient en mesure de détecter un drone dont le battement d’ailes est presque identique à celui de vrais oiseaux d’après le professeur Li. « Ce sera une menace sérieuse pour les systèmes de défense aérienne », a-t-il ajouté.

    Nom : 201806260855584068.png
Affichages : 5939
Taille : 118,9 Ko

    Les drones Dove ne sont pas les premiers que la Chine développe. En 2012 déjà, la Nanjing University of Aeronautics and Astronautics avait développé un oiseau robotique de la taille d’un aigle nommé Tian Ying. Et d’après les informations sur certains sites gouvernementaux, le Harbin Institute of Technology serait en train de développer un drone-oiseau avec un large empan d’ailes et la capacité de voler dans l’air raréfié qu’on trouve en altitude.

    Et la Chine n’est certainement pas le seul pays à investir dans les drones-oiseaux. En 2013, l’armée américaine a acheté à Prioria Robotics plus de 30 drones conçus pour ressembler à des oiseaux de proie. Clear Flight Solutions, une firme IT néerlandaise a également développé un drone-oiseau ressemblant à un oiseau de proie. L’autonomie limitée de la batterie et du pilote automatique en font un drone de démonstration ponctuelle. En 2011, la Festo Corporation allemande a conçu SmartBird, un goéland argenté robotique qui pouvait décoller, voler et atterrir sans intervention humaine.

    Gan Xiaohua, ingénieur en chef de l’Air Force Equipment Research Institute de l’armée de libération du peuple (Chine) a souligné que le design unique des Dove leur permettait de convertir efficacement le courant électrique en force mécanique. « Les produits ont stimulé du changement et du développement dans des secteurs comme la protection environnementale, l’aménagement du territoire et la patrouille de frontières », a déclaré le dirigeant du projet qui a ensuite précisé que les drones Dove étaient loin d’être parfaits. Il a donc énuméré l’incapacité des drones à voler sur de longues distances, leur incapacité à maintenir leur cap sous des vents violents, la chute de la qualité de leurs performances en cas de grosse pluie ou de neige, et l’absence de mécanismes anticollision.

    Il a conclu en disant qu’il comptait sur les technologies d’IA comme le deep learning pour que la prochaine génération de drones puisse voler en formation complexe, dans des conditions compliquées et prendre des décisions autonomes dans les airs.

    Source : SCMP

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?
    Quel est votre point de vue par rapport à l'utilisation des drones de surveillance ?
    Puisque les drones sont utilisés à des fins militaires, l'IA devrait-elle être utilisée dans sa fabrication ?

    Voir aussi

    La police chinoise teste des lunettes connectées capables d'identifier les suspects en scannant les visages et les plaques d'immatriculation

    Google aide le Pentagone à développer une IA pour analyser les vidéos capturées par drone et certains de ses employés sont furieux

    Les dépenses mondiales pour la robotique et les drones devraient s'accélérer pour atteindre 201,3 milliards USD d'ici 2022, selon IDC

    USA : le sous-secrétaire à la défense soulève l'importance d'associer l'intelligence artificielle à l'armée évoquant une future course aux armes
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Nouveau Candidat au Club
    Homme Profil pro
    Urbaniste
    Inscrit en
    juin 2018
    Messages
    55
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Calvados (Basse Normandie)

    Informations professionnelles :
    Activité : Urbaniste

    Informations forums :
    Inscription : juin 2018
    Messages : 55
    Points : 0
    Points
    0

    Par défaut

    Qu’en pensez-vous ?
    Que c'était évidant comme évolution.

    Quel est votre point de vue par rapport à l'utilisation des drones de surveillance ?
    Que ça sera détourné tout comme certain détourne les fichiers informatique pour leur propre usage et comme c'était aussi le cas avec le papier.

    Puisque les drones sont utilisés à des fins militaires, l'IA devrait-elle être utilisée dans sa fabrication ?
    Parce qu'il y en a qui pense réellement que l'IA ne sera pas exploité militairement ?


    Vivement que l'espace devienne accessible, la séparation de populations en groupes a toujours dans la nature humaine pour construire autre chose ailleurs et on est déjà trop nombreux sur la planète.
    On est à une époque ou la planète est devenue bien trop petite, beaucoup de monde cherche à imposer par la force son mode de vie aux autres et qu'il n'existe plus aucun endroit ou se sentir à l'abri de ces gens là (USA, Europe, Russie, Chine, croyant en tout genre etc.). Ce genre de méthode va se développer de plus en plus et c'est ça qui craint.

    Juste déçu de faire partie d'une génération sans liberté et qui est tout le temps fliqué au nom d'idéologies fumeuse, du commerce crapuleux et qui n'aura pas eu la chance d'y échaper
    J'envie les générations futur qui pourront s'arracher aux tarés passé et présent.

  3. #3
    Expert éminent
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    août 2007
    Messages
    2 066
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : août 2007
    Messages : 2 066
    Points : 7 498
    Points
    7 498

    Par défaut

    Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
    Puisque les drones sont utilisés à des fins militaires, l'IA devrait-elle être utilisée dans sa fabrication ?
    Ce qui gêne dans l'utilisation de l'IA militaire, c'est le concept qu'une machine puisse "décider" en autonomie de tuer.
    Cette décision doit rester humaine et tous les débats tournent autour de cela.

    Après, utiliser l'IA pour optimiser les radars, les trajectoires et déplacements, le camouflage, les analyses de terrains, etc, ne me gêne pas plus que cela.

    L’espionnage a tjrs existé et ce drone n'est qu'un accessoire de plus à cette branche de l'armée

    Maintenant, un drone pour fliquer la population, ça, c'est la merde (avec ou sans IA)

  4. #4
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    Consultant Ingenierie mécanique
    Inscrit en
    mars 2006
    Messages
    998
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Yvelines (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant Ingenierie mécanique
    Secteur : Transports

    Informations forums :
    Inscription : mars 2006
    Messages : 998
    Points : 2 147
    Points
    2 147

  5. #5
    Membre éclairé
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    333
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 333
    Points : 718
    Points
    718

    Par défaut

    L'oiseau lache t'il des crotte plus vrai que nature comme les pigeons lambda?

    Stérilux a donné plus ou moins la vison que j'ai de ça. Je ne sais plus la personne qui disait qu'avant le connard de base ne pouvait faire chier que ces voisins mais qu'avec les nouvelle technologies ils pouvaient faire chier la terre entière?

Discussions similaires

  1. Réponses: 2
    Dernier message: 15/05/2017, 10h50
  2. Réponses: 13
    Dernier message: 14/11/2016, 19h43
  3. Réponses: 0
    Dernier message: 14/06/2016, 13h15
  4. Réponses: 0
    Dernier message: 21/07/2015, 21h21
  5. Réponses: 2
    Dernier message: 21/08/2009, 14h41

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo