Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    3 878
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 3 878
    Points : 98 024
    Points
    98 024

    Par défaut Le vice-président américain demande à Google de renoncer à Dragonfly

    Google se préparerait à déployer une version censurée de son moteur de recherche en Chine,
    d'après des documents internes qui ont fuité

    Google prévoit de déployer une version censurée de son moteur de recherche en Chine qui va bloquer des sites Web ainsi que certains termes de recherche sur les droits de l'homme, la démocratie, la religion et les manifestations pacifiques, d’après le quotidien The Intercept, qui a cité des documents Google internes et des personnes familières avec cette initiative.

    Baptisé "Dragonfly”, le projet serait en développement depuis le printemps 2017 et a été boosté en décembre 2017 après une rencontre entre Sundar Pichai, PDG de Google, et un haut fonctionnaire du gouvernement chinois, selon le quotidien qui cite à nouveau les documents Google internes.

    The Intercept rappelle que le service de recherche de Google ne peut actuellement pas être consulté par la plupart des internautes en Chine, car il est bloqué par le Grand Firewall du pays. Mais avec cette décision, Google voudrait changer la donne.

    En effet, les documents indiquent que la version chinoise du moteur de recherche de Google va identifier et filtrer automatiquement les sites Web bloqués par le Grand Firewall de Chine. Lorsqu'une personne va effectuer une recherche, les sites Web interdits seront supprimés de la première page des résultats, et une clause de non-responsabilité va s'afficher indiquant que « certains résultats peuvent avoir été supprimés en raison d'exigences légales ». Parmi les exemples de sites Web pouvant être soumis à la censure figurent ceux de la chaîne de télévision britannique BBC et de l'encyclopédie en ligne Wikipedia.

    Nom : China-firewall-300x230.jpg
Affichages : 1589
Taille : 115,5 Ko

    L'application de recherche va également « ajouter à la liste noire les requêtes sensibles » afin « qu’aucun résultat ne soit affiché » lorsque des personnes entrent certains mots ou certaines phrases. La censure va s'appliquer à toutes les fonctionnalités de la plateforme, qu’il s’agisse de recherche d'images sur Google, de vérification orthographique automatique ou de la fonctionnalité de recherches suggérées.

    The Intercept note que « La stratégie prévue représente un changement radical dans la politique de Google en Chine et marquera la première fois en près d'une décennie que le géant de l'internet a exploité son moteur de recherche dans le pays ».

    Certains employés Google sont confus et en colère

    The Intercept rapporte qu’au sein de Google, les connaissances sur Dragonfly ont été limitées à quelques centaines de membres de l'effectif de 88 000 personnes, selon une source ayant une connaissance du projet. Toutefois, la source a indiqué avoir des préoccupations morales et éthiques sur le rôle de Google dans la censure, qui est prévue par une poignée de cadres supérieurs et les gestionnaires de la société sans examen public.

    Les employés de Google discutent déjà du rapport, et certains se montrent confus ou en colère. Sur un groupe de discussion utilisé par les Googlers, un employé a qualifié la situation de « nouveau Maven », une référence à la controverse au sein de l'entreprise plus tôt cette année sur le travail de Google avec l'armée américaine.

    Nom : VPN-Chine_Bureau_CVPN_Large.png
Affichages : 1542
Taille : 118,4 Ko

    En 2010, Google a retiré son service de recherche de Chine parce qu'il ne voulait pas censurer les résultats de recherche. Avec les années, Google a dû se raviser.

    « Il faut leur donner le bénéfice du doute jusqu'à ce que nous en apprenions plus », a déclaré le sénateur Marco Rubio de Floride dans un tweet mercredi. « Mais lire comment Google envisage d'aider la Chine à mettre en place un moteur de recherche censuré est très inquiétant : ils ne vont pas aider le Département de la Défense à nous protéger, mais ils vont aider la Chine à réprimer la vérité ? »

    Amnesty International monte au créneau

    Patrick Poon, Chercheur en Chine à Amnesty International, a commenté en disant :

    « Ce sera un jour sombre pour la liberté sur Internet si Google a accepté les règles de censure extrêmes de la Chine pour accéder au marché. Il est impossible de voir comment un tel mouvement est compatible avec la devise “Faites le bien” de Google, et nous implorons l'entreprise à changer de cap.

    « Si le plus grand moteur de recherche au monde venait à adopter des mesures aussi extrêmes, il y aurait une atteinte grave à la liberté d'information et à la liberté sur Internet. En mettant les profits avant les droits de l'homme, Google créerait un précédent inquiétant et donnerait une victoire au gouvernement chinois.

    « Cela soulève également de sérieuses questions quant aux mesures de protection mises en place par Google pour protéger la vie privée des utilisateurs. Est-ce que Google se contenterait de transférer et de remettre des données personnelles si les autorités chinoises le demandaient ? »

    Nom : Chine-Censure-300x158.jpg
Affichages : 1386
Taille : 8,7 Ko

    Les bénéfices avant les individus ?

    Pendant des années, les entreprises technologiques américaines ont demandé l'aide du gouvernement pour leur permettre de participer au marché chinois sans être complices de pratiques qui ne seraient pas tolérées en Occident. Déjà en 2006, Google, Microsoft et Yahoo! ont exhorté le gouvernement américain sous George W. Bush à considérer la censure comme un obstacle au commerce et à prendre des mesures contre les pays qui formulent de telles demandes.

    La Computer and Communications Industry Association, un groupe de commerce de la technologie, a fait un argument similaire à l'administration Obama en 2009. Le directeur juridique de Google, David Drummond, l'a réitéré en 2010.

    Néanmoins, jusqu’à ce jour, le gouvernement américain hésite à considérer la censure comme un obstacle commercial. Même l’administration Trump, qui semble pourtant ne pas avoir froid aux yeux, n'a pas pris la défense des entreprises technologiques qui cherchent à se libérer des règles d'information protectionnistes.

    En l'absence d'intervention, nous pouvons nous attendre à ce que Google et ses pairs continuent de chercher des moyens d'accommoder les autorités chinoises. En ce qui concerne la plupart des actionnaires, c’est ça « faire le bien ».

    Sources : The Intercept, Amnesty International, BI

    Et vous ?

    Que pensez-vous de la décision de Google ?

    Voir aussi :

    Google retire son formulaire de soumissions publiques d'URL dans son index de recherche, la page « addurl » redirige vers Google Search Console
    USA : l'administration Trump travaille à l'établissement de règles de protection de la vie privée sur Internet avec Facebook et Google
    Google publie la dernière bêta d'Android P qui inclut les « comportements système finaux », et invite les développeurs à procéder aux derniers tests
    Google lance sa propre clé de sécurité physique, après avoir constaté que ces périphériques USB sont efficaces contre les attaques d'hameçonnage
    Explosion de prix chez Google Maps : quelles sont les alternatives susceptibles d'être intéressantes ? Une ébauche de réponse
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Expert éminent
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    août 2007
    Messages
    2 066
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : août 2007
    Messages : 2 066
    Points : 7 490
    Points
    7 490

    Par défaut

    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    Que pensez-vous de la décision de Google ?
    Cette entreprise n'a aucune morale ni valeur et cela commence à se voir de plus en plus.
    A vrai dire, je suis subjugué qu'ils soient parvenus à le masquer pendant aussi longtemps.
    Seul le business compte et la morale va au placard.

    Sur le plan business, il est normal et logique de se conformer aux législations locales pour pouvoir s'y implanter.
    Par contre, si cette législation implique de renoncer aux valeurs de la démocratie et à la liberté d'expression (1ier amendement de la Constitution des USA, un comble pour une entreprise américaine!), faut y renoncer.
    Le business ne justifie pas tout.

  3. #3
    Membre expérimenté

    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    octobre 2013
    Messages
    492
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2013
    Messages : 492
    Points : 1 330
    Points
    1 330

    Par défaut

    Librement adapté de vous savez quoi et qui

    Google leave them people alone
    Hey! GgoogleLeave them people alone
    All in all it's just another brick in the great wall
    All in all you're just another brick in the great wall
    We don't need no education
    We don't need no thought control
    No dark sarcasm in the internet
    Consultez mes articles sur l'accessibilité numérique :

    Comment rendre son application SWING accessible aux non voyants
    Créer des applications web accessibles à tous

    YES WE CAN BLANCHE !!!

    Rappelez-vous que Google est le plus grand aveugle d'Internet...
    Plus c'est accessible pour nous, plus c'est accessible pour lui,
    et meilleur sera votre score de référencement !

  4. #4
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    juillet 2010
    Messages
    91
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 35
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2010
    Messages : 91
    Points : 272
    Points
    272

    Par défaut

    Citation Envoyé par Saverok Voir le message
    Cette entreprise n'a aucune morale ni valeur et cela commence à se voir de plus en plus.
    A vrai dire, je suis subjugué qu'ils soient parvenus à le masquer pendant aussi longtemps.
    Seul le business compte et la morale va au placard.

    Sur le plan business, il est normal et logique de se conformer aux législations locales pour pouvoir s'y implanter.
    Par contre, si cette législation implique de renoncer aux valeurs de la démocratie et à la liberté d'expression (1ier amendement de la Constitution des USA, un comble pour une entreprise américaine!), faut y renoncer.
    Le business ne justifie pas tout.
    J'espère que ça va ramener sur terre les groupies de Google anti-Apple anti-Tout le reste etc.

  5. #5
    Membre averti Avatar de slowsaz
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    avril 2018
    Messages
    83
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Vaucluse (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : avril 2018
    Messages : 83
    Points : 343
    Points
    343

    Par défaut

    Citation Envoyé par Saverok Voir le message
    Cette entreprise n'a aucune morale ni valeur et cela commence à se voir de plus en plus.
    A vrai dire, je suis subjugué qu'ils soient parvenus à le masquer pendant aussi longtemps.
    Seul le business compte et la morale va au placard.

    Sur le plan business, il est normal et logique de se conformer aux législations locales pour pouvoir s'y implanter.
    Par contre, si cette législation implique de renoncer aux valeurs de la démocratie et à la liberté d'expression (1ier amendement de la Constitution des USA, un comble pour une entreprise américaine!), faut y renoncer.
    Le business ne justifie pas tout.
    Quand on regarde bien, ils ne l'ont jamais totalement caché, loin de là. Le problème c'est plutôt la naïveté (pour ne pas dire stupidité) des gens.

  6. #6
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    octobre 2017
    Messages
    223
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2017
    Messages : 223
    Points : 936
    Points
    936

    Par défaut

    BouuuuuuuuuH! Google... c'est des méchants, méchants!

    Il faudrait voir pour cesser de jouer aux naïfs (ou pour certains aux hypocrites)!

    Le 100% des entreprises et autorités politiques occidentales ferment les yeux sur les droits de l'homme bafoués par la Chine, sur l'espionnage généralisé et le vol technologique organisés par les autorités chinoises elles-mêmes, sur la concurrence déloyale également organisée par le gouvernement chinois (exemple: La totalité des fabricants occidentaux de panneaux solaires qui sont partis en faillite suite à la production en masse et à perte par la Chine), sur l'achat par la Chine des fleurons de l'économie occidentale: des meilleurs crus viticoles du Bordelais aux aéroports comme celui de Toulouse, d'un Syngenta (n°2 mondial des engrais) à des ports comme celui du Pirée en Grèce (port stratégique pour submerger l'Europe centrale de produits chinois).

    Tout le monde veut faire du fric rapidement... Alors on se pince le nez... Et surtout on réfléchit pas trop... Quand la Chine nous tiendra par les coui... Ce ne sera pas les nôtres mais celles de nos descendants... Alors? Ben on vend du Airbus et de la centrale nucléaire française en sachant pertinemment que les Chinois nous copient (petite pensée émue pour nos expat français travaillant en Chine en étant suivi comme leur ombre par un collègue chinois "en formation")

  7. #7
    Membre du Club
    Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2008
    Messages
    55
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Belgique

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2008
    Messages : 55
    Points : 65
    Points
    65

    Par défaut

    1000% d'accord avec toi Anselme45, la Chine est un capitalisme pire que les USA, un rouleau compresseurs qui ne sert qu'à l'élite du pays, oui car le salaire n'a pas augmenté chez eux. La seul chose qui nous sauvera c'est la robotique et l'IA car ils sont pas cher en main d'oeuvre. Mais espérons qu'on réforme les lois de l'OMC avant qu'ils nous écrasent !


    Pour Google je pense qu'ils ont fait le bon choix, car de toute façon si tu n'attaque pas le pays de front ceux en interne t'attaqueront, si tu diminue la part de marché des gros du web là bas t'as de forte de chance que tu diminue leur pouvoir d'action chez toi. C'est une stratégie à long terme plus qu'une réelle volonté de s'enrichir (je pense). Faut avouer qu'ils ont pas été si bête avec Android, de le faire open source et gratuit, copié par d'autres sociétés chinoises. alors oui on pense qu'ils ont des bons téléphone maintenant les chinois mais d'autres font mieux donc ils n'ont pas de valeurs ajoutés autre que le prix ! Ils essaient de casser le marché avec leur prix mais il viendra un temps ou le système s'auto-balancera et puis en Europe on a bien raison d'avoir peur des produits chinois, ça favorise notre économie

  8. #8
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    octobre 2017
    Messages
    223
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2017
    Messages : 223
    Points : 936
    Points
    936

    Par défaut

    Citation Envoyé par tmcuh Voir le message
    1000% d'accord avec toi Anselme45, la Chine est un capitalisme pire que les USA, un rouleau compresseurs qui ne sert qu'à l'élite du pays, oui car le salaire n'a pas augmenté chez eux. La seul chose qui nous sauvera c'est la robotique et l'IA car ils sont pas cher en main d'oeuvre. Mais espérons qu'on réforme les lois de l'OMC avant qu'ils nous écrasent !
    Non, la robotique et l'IA ne nous sauvera pas parce que... Les chinois connaissent aussi la robotique et l'IA!

    Ta remarque me fait penser aux grands discours de nos experts en mondialisation des années 2000: "La Chine sera l'atelier du monde... A eux, le travail besogneux et l'industrie polluante. L'occident va garder le travail à haute valeur ajoutée: La recherche, le développement, la matière grise... C'est du win-win"

    Dommage ces grands experts ont oublié de demander l'avis aux chinois

    C'est con parce que ces grands experts ont oublié un point: "Le neurone d'un occidental n'est pas plus efficace que celui d'un asiatique"... Les chinois se sont alors demandé "Pourquoi est-ce que l'on se limiterait à faire le sale boulot des occidentaux?", "Pourquoi est-ce que l'on ferait pas de la recherche, du developpement, etc.?"

    Au final, les universités chinoises "fabriquent" plus de scientifiques et ingénieurs en une année que tout l'effectif travaillant actuellement en Europe!

  9. #9
    Membre averti
    Homme Profil pro
    Architecte réseau
    Inscrit en
    avril 2018
    Messages
    151
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Essonne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Architecte réseau
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : avril 2018
    Messages : 151
    Points : 305
    Points
    305

    Par défaut

    Rien de neuf à l'horizon.

    Pour gagner des marchés en Chine, beaucoup de boîtes US se sont déjà pliées à des Cahiers de Charges liberticides (Cisco, Juniper & Yahoo entre autres).
    Business is business

    -VX

  10. #10
    Membre à l'essai
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    août 2014
    Messages
    17
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web

    Informations forums :
    Inscription : août 2014
    Messages : 17
    Points : 20
    Points
    20

    Par défaut

    Quitte a être ras bas joie je rajoute que toutes les entreprises françaises et européennes sont installées en Chine et consort. Alors je rigole quand je vous lis entrain de cracher sur Google. C'est plus facile de dénigrer le méchant loup que les gentils petits cochons.

  11. #11
    Expert éminent
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    août 2007
    Messages
    2 066
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : août 2007
    Messages : 2 066
    Points : 7 490
    Points
    7 490

    Par défaut

    Citation Envoyé par fsebbah Voir le message
    Quitte a être ras bas joie je rajoute que toutes les entreprises françaises et européennes sont installées en Chine et consort. Alors je rigole quand je vous lis entrain de cracher sur Google. C'est plus facile de dénigrer le méchant loup que les gentils petits cochons.
    Qu'est-ce qui te fait croire qu'on ne râle pas aussi sur les entreprises françaises ?
    Le post concerne Google qui fait l'apologie de la libre expression depuis sa création donc on discute de cela.

    Si le post avait concerné l'implantation de Renault, on parlerai de Renault.
    Là, il est question de Google donc on parle de Google. Logique, non ?

    Maintenant, si tu veux parler de toutes les entreprises occidentales installées en Chine et avoir un gros foutoir qui part dans tous les sens, je t'invite à créer un post en ce sens.

  12. #12
    Membre à l'essai
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    août 2014
    Messages
    17
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web

    Informations forums :
    Inscription : août 2014
    Messages : 17
    Points : 20
    Points
    20

    Par défaut

    Je ne t'ai pas vu réagir a l'association de Cisco, Yahoo et consorts. Mais bon. C'est bien ton côté franchouillard qui te chatouille. Et comme vous êtes également foncièrement pour la défense des droits de l'homme au sens le plus strict, il est sur que vous boycottez tous les produits chinois qui sont importés à commencer par les Iphones et Cie.
    Ce qui me navre c'est cette croyance française que ce que font les autres c'est de la merde et quant a nous, nous sommes bien droits dans nos bottes.
    Je rajouterai que je te remercié pour ta proposition de créer un post qui parle de Renault. Mais en ce qui le concerne je suis foncièrement pour la liberté d'expression et le droit de dite ce que je veux.
    Maintenant je t'invite a créer un post pour censurer les propos qui te déplaisent.

  13. #13
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    3 878
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 3 878
    Points : 98 024
    Points
    98 024

    Par défaut Google utiliserait un site chinois qu'il a acheté pour développer une liste noire des termes de recherche

    Google utiliserait un site chinois dont il est propriétaire pour développer une liste noire des termes de recherche,
    qui sera incorporée dans la version locale de son moteur

    Il y a quelques jours, nous apprenions par le quotidien The Intercept que Google prévoit de déployer une version censurée de son moteur de recherche en Chine qui va bloquer des sites Web ainsi que certains termes de recherche sur les droits de l'homme, la démocratie, la religion et les manifestations pacifiques, d’après le quotidien. Le quotidien a cité des documents Google internes et des personnes familières avec cette initiative.

    Baptisé "Dragonfly”, le projet serait en développement depuis le printemps 2017 et a été boosté en décembre 2017 après une rencontre entre Sundar Pichai, PDG de Google, et un haut fonctionnaire du gouvernement chinois, selon le quotidien qui cite à nouveau les documents Google internes.

    The Intercept a rappelé que le service de recherche de Google ne peut actuellement pas être consulté par la plupart des internautes en Chine, car il est bloqué par le Grand Firewall du pays. Mais avec cette décision, Google voudrait changer la donne.

    En effet, les documents indiquent que la version chinoise du moteur de recherche de Google va identifier et filtrer automatiquement les sites Web bloqués par le Grand Firewall de Chine. Lorsqu'une personne va effectuer une recherche, les sites Web interdits seront supprimés de la première page des résultats, et une clause de non-responsabilité va s'afficher indiquant que « certains résultats peuvent avoir été supprimés en raison d'exigences légales ». Parmi les exemples de sites Web pouvant être soumis à la censure figurent ceux de la chaîne de télévision britannique BBC et de l'encyclopédie en ligne Wikipedia.

    Il se pourrait que nous en sachions un peu plus sur ce qui se prépare. Selon le même quotidien, pour se conformer aux autorités chinoises, Google utilise des échantillons de recherche sur un site Web basé à Beijing, dont il est propriétaire pour créer des listes noires.

    Le rachat de site qui s’avère utile

    Alors que la plupart des services de Google sont bloqués en Chine, son site Web 265.com reste ouvert. 265.com a été fondée en 2003 par Cai Wensheng, un entrepreneur chinois connu comme étant le « parrain des webmasters chinois ». En 2008, Google a fait l’acquisition de ce site Web, qu’il exploite désormais en tant que filiale. Les archives montrent que 265.com est hébergé sur les serveurs de Google, mais que son adresse physique figure sous le nom de « Beijing Guxiang Information and Technology Co. » , située dans un immeuble du quartier nord-ouest de Beijing.

    Nom : chine.jpg
Affichages : 2250
Taille : 115,5 Ko

    265.com fournit des mises à jour, des liens vers des informations sur les marchés financiers et des annonces de vols et d’hôtels bon marché. Il a également une fonction qui permet aux utilisateurs de faire des recherches de sites Web, des images, des vidéos et d’autres contenus. Cependant, les requêtes de recherche entrées sur 265.com sont redirigées vers Baidu, le moteur de recherche le plus populaire en Chine et le principal concurrent de Google dans le pays.

    Selon The Insider, Google aurait utilisé 265.com comme un pot de miel de facto pour les études de marché, stockant des informations sur les recherches des utilisateurs chinois avant de les envoyer à Baidu. C’est cette utilisation de 265.com par Google qui offre un aperçu des mécanismes derrière sa plateforme de recherche censurée que l’entreprise se prépare à déployer en Chine.

    Après avoir recueilli des exemples de requêtes auprès de 265.com, les ingénieurs de Google les auraient utilisés pour examiner les listes de sites Web que les internautes pouvaient consulter en réponse à leurs recherches. Les développeurs de Dragonfly ont utilisé un outil qu'ils appelaient "BeaconTower" pour vérifier si les sites Web étaient bloqués par Great Firewall. Ils ont compilé une liste de milliers de sites Web interdits, puis ont intégré ces informations dans une version censurée du moteur de recherche de Google afin de pouvoir manipuler automatiquement les résultats de Google, en supprimant les liens vers des sites interdits en Chine.

    Source : The Intercept

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?

    Voir aussi :

    Google retire son formulaire de soumissions publiques d'URL dans son index de recherche, la page « addurl » redirige vers Google Search Console
    USA : l'administration Trump travaille à l'établissement de règles de protection de la vie privée sur Internet avec Facebook et Google
    Google publie la dernière bêta d'Android P qui inclut les « comportements système finaux », et invite les développeurs à procéder aux derniers tests
    Google lance sa propre clé de sécurité physique, après avoir constaté que ces périphériques USB sont efficaces contre les attaques d'hameçonnage
    Explosion de prix chez Google Maps : quelles sont les alternatives susceptibles d'être intéressantes ? Une ébauche de réponse
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  14. #14
    Inactif  
    Femme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    août 2018
    Messages
    18
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Âge : 24
    Localisation : France, Côte d'Or (Bourgogne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : août 2018
    Messages : 18
    Points : 0
    Points
    0

    Par défaut

    il est important dans cette affaire de raisoner autrement.
    Avec ou sans Google il y'aura de censure pour le peuple chinois.

    En revanche avec Google, les chinois pourrons profiter plus facilement des services Google.
    Que se soit Beidu ou Google, ce qui est important c'est les services apporté aux clients, pas la censure qui est une constante du gouvernement local.
    Pour ce qui est de l'éthique, pour la 1ere puissance mondial et avec 2 milliards de potentiel client je ne pense pas que l'éthique dois ne serais-se être considéré, autrement Google serait mal dirigé et qui dit mal dirigé dit revente des actions et qui dis revente des action dit effondrement de Google.
    En allant chine j'ai envie d'acheter d'avantage d'action chez cette entreprise, elle me donne confiance.

    Donc effet vertueux pour le peuple chinois grâce à l'apport de nouveaux services et concurrence
    Effet vertueux sur la bourse
    Je gagne de l'argent (+1.14%) sur mes actions

    dans cette histoire nul n'est l'aisé quand on y réfléchie bien.

  15. #15
    Membre à l'essai
    Inscrit en
    novembre 2005
    Messages
    3
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : novembre 2005
    Messages : 3
    Points : 13
    Points
    13

    Par défaut

    Citation Envoyé par mamadoudou Voir le message
    il est important dans cette affaire de raisoner autrement.
    ...
    Je gagne de l'argent (+1.14%) sur mes actions

    dans cette histoire nul n'est l'aisé quand on y réfléchie bien.
    C'est un troll ? En tout cas ça m'a bien fait marrer, merci bel exercice de pensée parallèle et objective.

  16. #16
    Membre du Club
    Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2008
    Messages
    55
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Belgique

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2008
    Messages : 55
    Points : 65
    Points
    65

    Par défaut

    Troll ou pas je pense le même ^^
    Business is business, les chinois ne résonnent pas seulement en terme de censure et de fermeture.
    Si vous voulez continuez votre progression et même pourquoi pas écraser un peu Baidu (comme à son temps Yahoo) il est interessant de s'investir même sous les critiques de tous.
    Je pense que c'est un bien pour le pays la venu de Google
    Maintenant vous pouvez critiquer Google sur ce qu'il fait car vous vivez dans votre système démocratique et vous pensez qu'il est le meilleur de monde mais les chinois pensent que c'est le leur qui est le meilleur, celui de l'esprit de groupe, de l'investissement du pays à trouver des solutions pour tous... autre point de vue

    Dans tous les cas ça n'affectera pas ma vie c'est sûre

  17. #17
    Membre régulier
    Profil pro
    Chercheur (d'emploi)
    Inscrit en
    décembre 2010
    Messages
    76
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Val d'Oise (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Chercheur (d'emploi)

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2010
    Messages : 76
    Points : 124
    Points
    124

    Par défaut Beijing ?

    Beijing = Pékin, en français.

  18. #18
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    3 878
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 3 878
    Points : 98 024
    Points
    98 024

    Par défaut Déploiement d'une version censurée de Google Search en Chine : l'EFF appelle Google à un débat public

    Déploiement d'une version censurée de Google Search en Chine : l'EFF appelle Google à un débat public,
    le défenseur des droits numériques voudrait connaitre ses plans

    Google prévoit de déployer une version censurée de son moteur de recherche en Chine qui va bloquer des sites Web ainsi que certains termes de recherche sur les droits de l'homme, la démocratie, la religion et les manifestations pacifiques, d’après le quotidien The Intercept, qui a cité des documents Google internes et des personnes familières avec cette initiative.

    Baptisé "Dragonfly”, le projet serait en développement depuis le printemps 2017 et a été boosté en décembre 2017 après une rencontre entre Sundar Pichai, PDG de Google, et un haut fonctionnaire du gouvernement chinois, selon le quotidien qui cite à nouveau les documents Google internes.

    L’EFF (Electronic Frontier Foundation), le défenseur des droits numériques, s’est lancé dans un argumentaire pour partager ses soucis avec cette actualité.

    « Huit ans après que Google se soit initialement opposé à la censure d’Internet en quittant le marché chinois de la recherche, nous sommes déçus d’apprendre que la société a réexaminé secrètement une collaboration étendue avec l’état de censure et de surveillance massive », a commencé l’EFF.

    Et de continuer en rappelant qu’en 2010, l’EFF et de nombreuses autres organisations ont félicité Google pour son refus de sacrifier les valeurs de l'entreprise pour l'accès au marché chinois. À l’époque, cette initiative faisait suite à des réactions publiques et à plusieurs attaques sur l’infrastructure de Google qui visaient les données personnelles de plusieurs militants des droits de l’homme chinois de premier plan.

    « Le départ de Google de la Chine a montré que des valeurs fondamentales fortes en matière de droits de l’homme fondamentaux pouvaient surpasser le gain économique à court terme dans le calcul d’une société Internet. Mais maintenant, il semble que la société a changé de cap », insiste l’EFF.

    De 2006 à 2018, Google et la Chine ont beaucoup gagné en puissance

    L’EFF rappelle que depuis 2006, les capacités de Google ont considérablement augmenté. Nous vivons à une époque où les scripts de suivi appartenant à Google sont présents sur 75% des sites Web les plus importants. Les profils personnalisés de Google de ses utilisateurs sur plusieurs services en ligne l'aident à fournir des résultats de recherche et des publicités « pertinents ».

    Nom : google_1.jpg
Affichages : 1005
Taille : 115,5 Ko

    Parallèlement, afin de maintenir leur position en matière de censure, le gouvernement chinois a dû mettre en œuvre des lois et des technologies de surveillance générales et omniprésentes. En particulier, la domination explosive d’applications centralisées telles que Weibo et WeChat, dont les communications et les transactions sont régulièrement surveillées et censurées, ce qui a finalement transformé le paysage numérique en Chine.

    L'année 2017 a notamment été marquée par une nouvelle vague de mesures de répression visant à renforcer les pratiques de surveillance numérique sur l'Internet chinois. En particulier, le gouvernement a commencé à restreindre les outils utilisés pour l'anonymat et la confidentialité en demandant l’arrêt des activités des fournisseurs locaux de VPN, en interdisant les applications de chat disposant du chiffrement de bout en bout comme WhatsApp et en obligeant les plateformes Internet à exiger une vérification d'identité hors ligne pour pouvoir s’inscrire. Dans certaines régions de Chine, les citoyens qui tentent simplement d’utiliser des applications étrangères ou chiffrées telles que WhatsApp ou Telegram peuvent être invités à se présenter à la police.

    Des sociétés américaines qui ne veulent pas perdre le marché chinois

    Cette décision intervient alors que d’autres rapports de multinationales américaines dans le secteur de la technologie ont choisi de compromettre leurs valeurs pour entrer ou rester en Chine: Facebook a testé une version censurée de sa propre plateforme et Apple a récemment été critiqué suite au transfert de données de ses clients vers des serveurs hébergés en Chine et également pour avoir filtré le drapeau taïwanais des emoji dans la version locale de ses logiciels.

    En Chine, le concurrent direct de Google, Baidu, a été confronté à un grand nombre de réactions sociales, réglementaires et économiques liées aux mauvaises pratiques publicitaires récentes, telles que la monétisation de publicités médicales discutables, des services largement dépourvus de Baidu et des sites de phishing. Il pourrait bien y avoir une demande croissante de concurrence sur le marché chinois des moteurs de recherche. Une demande dont Google compte bien profiter.

    Nom : google_2.png
Affichages : 987
Taille : 118,4 Ko

    « À quels sacrifices Google consentira-t-il pour entrer sur le marché chinois ? Comment ces compromis vont-il affecter ses offres en dehors de la Chine ?

    « Le public, les utilisateurs de Google et les employés de Google pèsent de moins en moins dans la balance lorsque l’entreprise se prépare à faire des compromis sur ses propres valeurs qui pourraient affecter massivement la vie des citoyens chinois ou américains, mais également des internautes du monde entier. Google s'est déjà engagé dans des processus qui prennent en compte les droits de l'homme lors de l'entrée sur de nouveaux marchés dans le cadre de la Global Network Initiative. Est-ce qu'ils les suivent?

    « Google est un gardien efficace d'Internet pour la grande majorité du monde. C'est le portail sur lequel beaucoup accèdent à Internet, et à travers lequel Google lui-même continue à collecter des informations sur ces utilisateurs sur diverses plateformes. Avec ce type de responsabilité, tout le monde - à l'intérieur et à l'extérieur de Google - doit rester vigilant et continuer à tenir l’entreprise pour responsable. Éviter les contrôles internes et les critiques ne permettra pas d'éviter les réactions négatives liées au lancement d'un service complice, ni les conséquences néfastes pour les utilisateurs chinois lorsque les compromis de Google seront utilisés contre eux. Il vaut mieux avoir ce débat maintenant, en public, plutôt que de ramasser les pots cassés lorsque le mal sera fait ».

    Source : EFF

    Et vous ?

    Partagez-vous les craintes de l'EFF ?
    Quelles pourraient-être, selon vous, les conséquences auxquelles l'EFF fait allusion ?

    Voir aussi :

    Google retire son formulaire de soumissions publiques d'URL dans son index de recherche, la page « addurl » redirige vers Google Search Console
    USA : l'administration Trump travaille à l'établissement de règles de protection de la vie privée sur Internet avec Facebook et Google
    Google publie la dernière bêta d'Android P qui inclut les « comportements système finaux », et invite les développeurs à procéder aux derniers tests
    Google lance sa propre clé de sécurité physique, après avoir constaté que ces périphériques USB sont efficaces contre les attaques d'hameçonnage
    Explosion de prix chez Google Maps : quelles sont les alternatives susceptibles d'être intéressantes ? Une ébauche de réponse
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  19. #19
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    mars 2017
    Messages
    660
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Madagascar

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mars 2017
    Messages : 660
    Points : 18 609
    Points
    18 609

    Par défaut Des employés de Google protestent contre la création d’une version censurée de Google Search en Chine

    Des employés de Google protestent contre la création d’une version censurée de Google Search en Chine
    Un projet que soutiendraient leurs dirigeants

    En 2010, l’Electronic Frontier Foundation (EFF) et de nombreuses autres organisations ont félicité la firme de Mountain View pour son refus de sacrifier les valeurs de l’entreprise et de céder à l’appât du gain pour l’accès au marché chinois. À l’époque, cette initiative faisait suite à des réactions publiques et à plusieurs attaques sur l’infrastructure de Google qui ciblaient les informations personnelles de plusieurs militants des droits de l’homme chinois de premier plan. En boudant ainsi le marché de la recherche en ligne en Chine, la filiale d’Alphabet avait affiché sa ferme résolution de combattre la censure sur Internet.

    Mais récemment, l’EFF s’est offusqué du fait que Google a retourné sa veste en réexaminant dans le plus grand secret une collaboration étendue avec le gouvernement chinois, alors que pendant près de huit ans la société a plusieurs fois affiché son soutien pour l’Internet libre. Baptisé « Dragonfly », ce projet serait en développement depuis le printemps 2017 et aurait été boosté en décembre 2017 après une rencontre entre Sundar Pichai, PDG de Google, et un haut fonctionnaire du gouvernement chinois, selon le quotidien qui cite à nouveau les documents Google internes.

    Nom : 0.jpg
Affichages : 2235
Taille : 25,0 Ko

    Google aurait ainsi prévu de déployer sur le marché chinois une version censurée de son moteur de recherche qui va bloquer des sites Web ainsi que certains termes de recherche sur la démocratie, les droits de l’homme, la religion et les manifestations pacifiques.

    Suite à ces révélations, des centaines d’employés de Google, contrariées par la décision de l’entreprise de construire secrètement une version censurée de son moteur de recherche pour le marché chinois, ont signé une lettre réclamant plus de transparence afin de comprendre les conséquences éthiques de leur travail.

    Dans la lettre obtenue par le média US « The New York Times », les employés ont écrit que le projet et la volonté apparente de Google de se conformer aux exigences de censure de la Chine « soulèvent des questions morales et éthiques urgentes » de leur point de vue, avant d’ajouter : « actuellement, nous ne disposons pas des informations nécessaires pour prendre des décisions éclairées sur le plan éthique concernant notre travail, nos projets et notre emploi ». Cette lettre circule sur le réseau de communication interne de Google et aurait déjà été signée par 1400 employés environ.

    La lettre appelait également Google à permettre aux employés de participer aux examens éthiques des produits de la société, à désigner des représentants externes pour assurer la transparence et à publier une évaluation éthique des projets controversés.

    « Nous avons besoin de toute urgence d’une plus grande transparence, d’un siège à la table et d’un engagement envers des processus clairs et ouverts : les employés de Google doivent savoir ce que nous construisons », a indiqué la lettre.

    Cet activisme interne pourrait constituer un obstacle supplémentaire au retour potentiel de Google sur le marché chinois, huit ans après son retrait officiel du pays pour protester contre la censure et le « piratage » gouvernemental. La Chine revendique à ce jour la plus grande audience sur Internet au monde, mais elle oblige les géants technologiques américains à se soumettre à des restrictions de contenu ou des blocages de services pour opérer sur son marché local.

    Nom : 1.jpg
Affichages : 2079
Taille : 37,2 Ko

    Cette action est la dernière en date illustrant la manière dont la masse salariale de Google peut agir en faveur d’un changement de stratégie ou de comportement de la part de leur employeur. À ce propos, on peut rappeler qu’en avril dernier, les salariés de Google ont dénoncé l’implication de leur groupe dans un programme du Pentagone qui vise à utiliser l’intelligence artificielle pour améliorer l’armement, ce qui Google deux mois plus tard a déclaré qu’il ne renouvèlerait pas son contrat avec le Pentagone dans le cadre de ce projet.

    « Si nous faisons bien notre travail, nous devons sérieusement réfléchir à la manière d’en faire plus en Chine », a déclaré M. Pichai, cofondateur de Google, lors de la réunion du personnel, enregistrée par le Times avant d’ajouter : « Cela dit, nous ne sommes pas près de lancer un produit de recherche en Chine ».


    Source : New York times, Lettre (PDF)

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?
    Les revendications des employés de Google vous semblent-elles louables ou disproportionnées dans le cas présent ?

    Voir aussi

    Google retire son formulaire de soumissions publiques d'URL dans son index de recherche, la page « addurl » redirige vers Google Search Console

    USA : l'administration Trump travaille à l'établissement de règles de protection de la vie privée sur Internet avec Facebook et Google

    Google lance sa propre clé de sécurité physique, après avoir constaté que ces périphériques USB sont efficaces contre les attaques d'hameçonnage

    Explosion de prix chez Google Maps : quelles sont les alternatives susceptibles d'être intéressantes ? Une ébauche de réponse
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  20. #20
    Membre éprouvé Avatar de onilink_
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2010
    Messages
    243
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 27
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2010
    Messages : 243
    Points : 963
    Points
    963

    Par défaut

    C'est triste qu'un géant tel que google se plie a des exigences de censure pareilles.
    Mais bon, ils ne sont pas les seuls, si je me souviens bien microsoft avaient fait pareil pour windows.
    Vu la taille du marché, économiquement parlant ils ne peuvent pas trop se permettre de le rater.

    Heureusement que certains employés de google protestent contre ça.
    Après je ne sais pas ce que représentent 1400 employés au sein de google en terme de pourcentage, je ne sais pas si ça aura réellement un impact...

    Edit:
    Outch, on parle de plus de 50k employés en 2015 ici, et en 2017 ils aurait près de 90k employés...
    Reste a voir quels employés peuvent faire réellement pression, je doute qu'ils aient 90k ingénieurs.
    Des tutos de pixel art: https://twitter.com/OniMille

Discussions similaires

  1. Réponses: 6
    Dernier message: 03/11/2013, 01h47
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 21/05/2010, 08h10
  3. Réponses: 1
    Dernier message: 21/05/2010, 08h10
  4. Réponses: 4
    Dernier message: 15/03/2010, 10h30
  5. déployer une version d'evaluation?
    Par nabilfaouzi dans le forum Windows Forms
    Réponses: 7
    Dernier message: 03/02/2010, 16h12

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo