Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Webmaster
    Inscrit en
    janvier 2014
    Messages
    819
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Webmaster
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2014
    Messages : 819
    Points : 19 929
    Points
    19 929

    Par défaut La Grande École du Numérique, 14 millions € de subvention en 2017, mais seulement 23 % de CDI à la sortie

    La Grande École du Numérique : 14 millions d’euros de subvention en 2017, mais seulement 23 % de CDI à la sortie,
    initiative utile ou inutile ?

    En 2015, une initiative a été lancée par le gouvernement français afin de rassembler au sein d’un même label, de nombreux organismes publics et privés pour offrir des formations liées aux nouvelles technologies de l’information et de la communication. Au lieu de partir de zéro et créer une école pour dispenser ces formations, les autorités françaises ont préféré se tourner vers les écoles et centres de formation disponibles pour créer un réseau d’écoles pour la formation aux métiers du numérique.

    Cela a donné lieu à la création du groupement d’intérêt public de la Grande École du Numérique en décembre 2016. Elle rassemble comme structures de formation les associations, les établissements publics, les établissements d’enseignement supérieur, les structures privées pour ne citer que celles-là. En tout, 410 formations composent ce réseau de formation.

    L’année 2017 étant écoulée, la Grande École du Numérique a publié son rapport sur ses réalisations. Étant donné que l’ambition économique de la Grande École du Numérique est de former les talents numériques de demain, 67 % des formations délivrées concernent des métiers techniques et dédiés aux outils numériques. Parmi les formations délivrées, 128 d’entre elles concernent les métiers de développeur web/mobile et 116 formations sont spécialisées dans le développement d’applications web/mobile. Pour ce qui concerne les certifications délivrées, seulement 7,31 % de ces formations sont sanctionnées par des diplômes, contre 45 % des formations qui octroient des certifications professionnelles à la fin de la formation. À ce sujet, la Grande École du Numérique encourage les formations à s’inscrire au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP).

    Nom : Certifications.gif
Affichages : 2841
Taille : 33,5 Ko

    Dans son rapport, le réseau de formation souligne également que pour l’année qui vient de s’achever, 244 formations ont été finalisées. La durée de formations en général varie de 1 à 42 mois, mais dure en moyenne 7 mois. Pour ce qui concerne le temps moyen de ces formations, il est estimé à 1417 heures en moyenne et 75 % d’entre elles durent plus de 410 heures. En outre, 56 % de ces formations se déroulent exclusivement en présentiel et 4 % exclusivement en ligne. Enfin, 91 % des modules de formation sont fournis en présentiel et 12 % en ligne.

    Parmi les apprenants, l’on a 2155 femmes, soit 24 % des apprenants. Cela représente une progression de 25 % par rapport à 2016. Mais selon le rapport du réseau de formation, ces statistiques démontrent que « les femmes demeurent néanmoins peu attirées vers les métiers du numérique alors que les besoins sont croissants ». À une échelle plus globale, 4934 personnes de niveau infra Bac et Bac ont été formées, soit environ 53 % des apprenants. Par catégorie d’âge, 6143 personnes âgées de moins 30 ans (69 % des apprenants) ont été formées. Les personnes âgées de 31-49 ans préférant se former principalement aux formations au travers de reconversions professionnelles.

    Nom : Pofil-Apprenants.gif
Affichages : 2529
Taille : 51,0 Ko

    Pour permettre à un grand nombre d’apprenants de prendre part à ces formations, des contributions sont apportées afin de les offrir gratuitement à ces derniers. Pour l’année 2017, 77 % des apprenants ont bénéficié de la gratuité dans le cadre de leur formation. Parallèlement à ces chiffres, la Grande École Numérique a également fait l’état du nombre d’apprenants qui a été inséré professionnellement dans le système. Pour les apprenants qui ont terminé la première session de leur formation 2017, seuls 23 % (563 apprenants) sont parvenus à obtenir un CDI. Presque la moitié, 283 personnes formées ont obtenu un CDD. En termes de pourcentage, cela constitue environ 12 % des personnes formées.

    Nom : InsertionProfessionnelle2.gif
Affichages : 2502
Taille : 44,6 Ko

    Au regard de ces chiffres liés à l’insertion professionnelle, l’on est en droit de se demander si ce réseau de formation aux métiers du numérique a atteint ses objectifs. En effet, pour l’année 2017, l’état français a accordé des subventions de plus de 14 millions d’euros pour aider à la formation de ces 9582 formés en 2017. Mais pour ces dépenses, seulement 563 personnes ont eu un CDI, 283 ont eu un CDD, 207 travaillent en indépendant, etc. Selon vous l’État français devrait-il continuer à soutenir ce projet ou repenser son approche pour être plus efficace ?

    Nom : Subvention-Etat.gif
Affichages : 2530
Taille : 66,7 Ko

    Source : La Grande École du numérique (PDF)

    Et vous ?

    Quels commentaires faites-vous du bilan de la Grande École du numérique ?

    Au vu des subventions concédées par l’État et du nombre de personnes insérées professionnellement, pensez-vous que cette initiative est utile ? Ou plutôt inutile ?

    Voir aussi

    « À ceux qui essayent juste de vendre leurs produits en promettant aux gens qu'ils vont devenir dev pro en quelques semaines, Honte à vous ! »
    Le Ministère de l'Enseignement Supérieur publie l'algorithme de Parcoursup à la veille de ses premières réponses
    Comment devenir un meilleur développeur ? La formation et l'expérience sont-elles suffisantes ? Vous êtes invités à partager votre avis
    France : le ministère de l'Éducation nationale interdit les sorties de classe Apple, car elles seraient plus à titre commercial qu'éducatives
    Réussite en licence : le passé scolaire joue plus que l'origine sociale, d'après une étude, qu'en est-il dans les filières informatiques ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Nouveau membre du Club
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    décembre 2009
    Messages
    13
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Sarthe (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2009
    Messages : 13
    Points : 29
    Points
    29

    Par défaut

    Quels commentaires faites-vous du bilan de la Grande École du numérique ?
    Que le CDI n'est pas la valeur la plus représentative de réussite ?
    Le 3ième tableau démontre que sur 2467 formés, on a 540 en recherche d'emploi (soit environ 22%), et on monte à 26% avec les personnes en stage.
    Le reste étant soit en poste, soit en poursuite de formation.

    La réalité du terrain fait que certaines zones géographiques vont nécessiter d'aller plus loin dans les études (marché saturé par ingénieur) alors que d'autres sont plus ouvertes aux personnes nouvellement formées.
    Et tout le monde n'est pas prêt à travailler pour une SSII/ESN.

    Bref, il faut laisser le cursus suivre son cours, 23% de CDI, mais si on compte les autres formes de contrat : 12% CDD + 7% contrat pro + 2% contrat apprentissage => 21% en plus de travailleurs précaires.
    Si on compte les indépendants/nouvelles entreprises : +10%

    On n'est pas à des valeurs d'écoles plus traditionnelles ou de sorties de grandes études, mais on parle de formations relativement courtes dans la mesure où on évalue cette "Grande Ecole du numérique" à peine 1 an et demi après sa création...

    Au vu des subventions concédées par l’État et du nombre de personnes insérées professionnellement, pensez-vous que cette initiative est utile ? Ou plutôt inutile ?
    1) Aucune formation n'est inutile, même si je pense qu'un effort sur la partie RNCP/Diplôme devrait être fait (dans certaines zones géographiques, c'est un sésame important)
    2) C'est une initiative encore jeune, il faudrait comparer sa réussite à d'autres éléments pour pouvoir juger de cela (moins de 2500 personnes, c'est un panel restreint).
    3) Il est important, dans l'esprit de chacun, d'avoir un point de référence pour se former, que cela soit le CNAM, cette "Grande Ecole du numérique" ou que sais-je encore.

    Et 4) Il faut laisser du temps, pour que les formations soient reconnues...

  3. #3
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Informaticien
    Inscrit en
    avril 2011
    Messages
    152
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Aveyron (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Informaticien

    Informations forums :
    Inscription : avril 2011
    Messages : 152
    Points : 488
    Points
    488

    Par défaut

    Tout dépend de la manière de présenter la chose. La tableau indique aussi que :
    17% sont en poursuite de formation,
    8% sont travailleurs indépendants,
    7% sont en contrat de professionnalisation ,
    2% en contrat d'apprentissage,
    ...

    Soit 74% de sorties positives. En ce sens, je trouve que le titre fait un raccourci un peu maladroit en évoquant uniquement le pourcentage de CDI à la sortie.

    Après, c'est sûr que le ratio "total subvention" / "nb de personnes formées" est entre 5000€ et 5600€ selon que l'on compte ou non les sorties professionnelles non connues.
    Je ne suis pas plus avancé car :
    - je n'ai pas de quoi comparer (à quelle hauteur sont subventionnées d'autres formations plus établies).
    - c'est le bilan de la première année mais est-ce que ces subventions sont reconduites dans les mêmes proportions les années suivantes ?

    A la question "Est-ce utile ?", on ne peut répondre que par oui car l'essentiel des personnes qui passent par là voient une évolution positive de leur situation.
    A la question "Est-ce optimal ?", je ne sais pas car je manque d'éléments de comparaison.


    Je ne connais pas ce label mais le dénominateur commun de ces formations me semble très général. puisque c'est le "numérique", terme fourre tout par excellence.
    Difficile en l'état de se faire un avis sur l'utilité de ces subventions car elles adressent des formations qui peuvent être diverses ayant très probablement des besoins variables.

  4. #4
    Membre habitué

    Profil pro
    Inscrit en
    mai 2003
    Messages
    119
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mai 2003
    Messages : 119
    Points : 180
    Points
    180
    Billets dans le blog
    1

    Par défaut

    Puisque ces établissements existaient avant, il faudrait comparer l'avant et l'après subvention. (Sans ça difficile de juger...). Aussi, le délai me semble un peu court pour faire un bilan complet, 5 ans serait plus raisonnable, mais on devrait au moins pouvoir voir une tendance aujourd'hui.

  5. #5
    Membre du Club
    Parano
    Inscrit en
    octobre 2004
    Messages
    23
    Détails du profil
    Informations professionnelles :
    Activité : Parano

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2004
    Messages : 23
    Points : 40
    Points
    40

    Par défaut

    la vérité ?
    C'est encore une arnaque à l'état...
    Actuèlement je fais une formation niveau III (bts) développeur logiciel; 5 mois de formations, le formateur ne cesse de nous dire que la formation devrait au grand minimum faire 3 mois de plus car kle programme officiel est beaucoup trop dense pour être vu en si peu de temps.

    L'afpa s'en tape royalement, ils touchent 9000€ par stagiaire, on s'en fou si derrière ces foutu chômeurs trouvent du travail... ce qui compte c'est d'avoir eu l'argent et de faire le plus de formation possible (3simultanément avec +/-15 stagiaires dans chaque (9000*15 *3 = +/-405 000€) sans compter le fait que dans les 15 que nous sommes dans ma formation, les 3 fongécif ont payé +/-11k€ pour la formation.

    "Développeur logiciel" -> python, django, javascript (viteeee fait).

    La grande école du numérique, la rigolade

    Ils ont déjà commencé a nous expliqué que si on voulait vraiment devenir dev, ils faudrait qu'on fasse un apprentissage niveau II en deux ans derrières... et bien sur on peut le faire a l'afpa si on trouve un patron $_$
    J'ai été en recherche pour mon stage la semaine dernière beaucoup de startup on été interloqué en apprenant qu'on fait une formation de 5 mois et qu'on veut faire du développement... la premiere a carrément répondu que si on avait pas bac+5 c'était mort (Montpellier).

  6. #6
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Informaticien
    Inscrit en
    avril 2011
    Messages
    152
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Aveyron (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Informaticien

    Informations forums :
    Inscription : avril 2011
    Messages : 152
    Points : 488
    Points
    488

    Par défaut

    Je pense que tu abordes plusieurs problèmes :

    Citation Envoyé par Demky Voir le message
    Actuèlement je fais une formation niveau III (bts) développeur logiciel; 5 mois de formations, le formateur ne cesse de nous dire que la formation devrait au grand minimum faire 3 mois de plus car kle programme officiel est beaucoup trop dense pour être vu en si peu de temps.
    J'ai fait mon BTS en cursus initial en 2 ans. Je suis à chaque fois étonné de voir des formations qui vendent le truc (ou son équivalent) en 1 an de formation, stage compris. Je pense que ton formateur est dans le vrai.

    Citation Envoyé par Demky Voir le message
    L'afpa s'en tape royalement, ils touchent 9000€ par stagiaire, on s'en fou si derrière ces foutu chômeurs trouvent du travail... ce qui compte c'est d'avoir eu l'argent et de faire le plus de formation possible (3simultanément avec +/-15 stagiaires dans chaque (9000*15 *3 = +/-405 000€) sans compter le fait que dans les 15 que nous sommes dans ma formation, les 3 fongécif ont payé +/-11k€ pour la formation.
    ....
    La grande école du numérique, la rigolade
    Je ne sais pas si la manière dont ça se passe à l'afpa est généralisable à la grande école du numérique. Je n'ai jamais suivi de formations à l'afpa donc en dehors de ce que je peux en lire ici ou là, je ne peux pas en dire grand chose en dehors du fait que les avis sont partagés...

    Citation Envoyé par Demky Voir le message
    Ils ont déjà commencé a nous expliqué que si on voulait vraiment devenir dev, ils faudrait qu'on fasse un apprentissage niveau II en deux ans derrières... et bien sur on peut le faire a l'afpa si on trouve un patron $_$
    J'ai été en recherche pour mon stage la semaine dernière beaucoup de startup on été interloqué en apprenant qu'on fait une formation de 5 mois et qu'on veut faire du développement... la premiere a carrément répondu que si on avait pas bac+5 c'était mort (Montpellier).
    Tout dépend de ce que tu entends par devenir dev. Il n'y a pas besoin d'un bac+4 pour écrire un programme (dans le sens, ça compile donc c'est bon ). Par contre, dans le cursus qui t'amène vers bac+4/bac+5, tu abordes tout un tas de sujets et de notions qui te permettent de mieux le faire et de comprendre en quoi telle approche est mieux qu'une autre dans telle situation par exemple...

  7. #7
    Expert éminent sénior

    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    novembre 2006
    Messages
    6 648
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2006
    Messages : 6 648
    Points : 13 668
    Points
    13 668

    Par défaut

    Citation Envoyé par diabolos29 Voir le message
    Soit 74% de sorties positives. En ce sens, je trouve que le titre fait un raccourci un peu maladroit en évoquant uniquement le pourcentage de CDI à la sortie.
    .
    oui d'accord mais l'intérêt d'une formation c'est de faire revenir des demandeurs d'emploi à l'emploi non ?
    S'il n'y a qu'un quart de CDI c'est que c'est une stratégie bancale et un CDD c'est temporaire donc pas sur le long terme..
    quant aux gens qui créent leur entrerprise il y en a un paquet qui ont des défaillances par la suite

    Donc tout cela ça s'apparente à de la tartufferie
    Et pour revenir à un "lieu commun" sur le monde du travail dans l'informatique on nous dit sans cesse qu'il y a pénurie de compétences et que le numérique va créer des millions d'emplois blabla ce qui est faux car il n'y a que 26 de gens qui se font embaucher en CDI
    Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
    Au vu des subventions concédées par l’État et du nombre de personnes insérées professionnellement, pensez-vous que cette initiative est utile ? Ou plutôt inutile ?
    ça c'est le problème de la mentalité française qui est totalement idiote à savoir ne privilégier que des gens diplômés bac+5.

    Or ces gens qui font ce genre de formation diplomante ont une chance limitée de se faire recruter en CDI par les SSII alors que ça permettrait de fluidifier considérablement le marché du travail.
    Puisque les SSII recrutent majoritairement des gens diplômés
    Et en rentrant dans un magasin de meubles, Protagoras se dit : "l'Homme est la juste mesure des chaises"

  8. #8
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Informaticien
    Inscrit en
    avril 2011
    Messages
    152
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Aveyron (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Informaticien

    Informations forums :
    Inscription : avril 2011
    Messages : 152
    Points : 488
    Points
    488

    Par défaut

    Citation Envoyé par Mat.M Voir le message
    oui d'accord mais l'intérêt d'une formation c'est de faire revenir des demandeurs d'emploi à l'emploi non ?
    S'il n'y a qu'un quart de CDI c'est que c'est une stratégie bancale et un CDD c'est temporaire donc pas sur le long terme..
    quant aux gens qui créent leur entrerprise il y en a un paquet qui ont des défaillances par la suite

    Donc tout cela ça s'apparente à de la tartufferie
    Et pour revenir à un "lieu commun" sur le monde du travail dans l'informatique on nous dit sans cesse qu'il y a pénurie de compétences et que le numérique va créer des millions d'emplois blabla ce qui est faux car il n'y a que 26 de gens qui se font embaucher en CDI
    L'emploi, ce n'est pas que le CDI (c'est un peu ce que je reproche au titre). Il y a d'ailleurs de nombreuses entreprises qui recrutent d'abord en interim, puis en CDD et enfin en CDI. D'expérience, je me méfie des boîte qui recrutent trop facilement en CDI (par deux fois dans mon cas, ça cachait une importante rotation des équipes dans les boîtes en question et de mauvaises conditions de travail).

    Par ailleurs au passage, lors d'une formation récente, j'avais en face de moi une consultante RH qui se vantait de pouvoir casser n'importe quel CDI comme elle le voulait (alors que les CDD, c'était tout de suite plus compliqué de son point de vu). Loin de moi l'idée de dénigrer le CDI car dans des circonstances normales, c'est quand même ce qu'il y a de plus stable sur la durée mais il faut relativiser un peu.

    Je suis un peu gêné quand on dévalorise les contrats temporaires. Tout dépend des secteurs d'activité et de ses qualifications bien entendu mais en ce qui me concerne, j'ai travaillé dans mon domaine majoritairement en interim pendant plusieurs années, dans plusieurs entreprises et avec des contrats long à chaque fois. Je n'ai pas beaucoup connu le chômage et c'est tant mieux. Dans le même temps j'ai baigné dans des cultures d'entreprises diverses, dans des contextes techniques variés et j'ai travaillé sur des postes qui pouvaient être assez différents. C'est un moyen bien plus efficace que le CDI (qu'on ose plus difficilement quitter) pour se faire de l'expérience lors de ses premières années d'activité.

    Citation Envoyé par Mat.M Voir le message
    ça c'est le problème de la mentalité française qui est totalement idiote à savoir ne privilégier que des gens diplômés bac+5.

    Or ces gens qui font ce genre de formation diplomante ont une chance limitée de se faire recruter en CDI par les SSII alors que ça permettrait de fluidifier considérablement le marché du travail.
    Puisque les SSII recrutent majoritairement des gens diplômés
    Est-ce que des formations en un an en moyenne après le bac permettent d'intégrer immédiatement des SSII ? Ce n'est pas une affirmation masquée mais une question réelle.

  9. #9
    Inactif  
    Homme Profil pro
    Analyste-Programmeur / Intégrateur ERP
    Inscrit en
    mai 2013
    Messages
    2 512
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Analyste-Programmeur / Intégrateur ERP
    Secteur : Bâtiment

    Informations forums :
    Inscription : mai 2013
    Messages : 2 512
    Points : 10 073
    Points
    10 073

    Par défaut

    Citation Envoyé par diabolos29 Voir le message
    Tout dépend de la manière de présenter la chose. La tableau indique aussi que :
    17% sont en poursuite de formation,
    8% sont travailleurs indépendants,
    7% sont en contrat de professionnalisation ,
    2% en contrat d'apprentissage,
    ...

    Soit 74% de sorties positives. En ce sens, je trouve que le titre fait un raccourci un peu maladroit en évoquant uniquement le pourcentage de CDI à la sortie.
    Attention tout de même, outre tout ce débat sur contrats courts ou CDI, pour moi, on ne devrait pas compter (ni dans un sens, ni dans l'autre), ceux toujours en formation ou en apprentissage car au final, leur formation n'est pas terminée, donc impossible de dire si cela a été efficace ou non, puisqu'ils ne sont pas encore sur le marché du travail, ce qui ferait déjà pas loin de 20% en moins.

    De plus oui 74% de sorties positives au total, si on les compte tous (55% sinon à peu de choses près), mais si on en suit la news et les chiffres indiqués, 35% des formés avaient déjà un emploi (puisque 65% étaient sans emploi ni en formation), ce qui ne laisse plus qu'entre 20 et 40% des formés (suivant si on compte ceux toujours en formation ou non) qui ont obtenu un emploi (peu importe le type de contrat).

  10. #10
    Expert éminent sénior

    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    novembre 2006
    Messages
    6 648
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2006
    Messages : 6 648
    Points : 13 668
    Points
    13 668

    Par défaut

    Citation Envoyé par diabolos29 Voir le message
    L'emploi, ce n'est pas que le CDI (c'est un peu ce que je reproche au titre). Il y a d'ailleurs de nombreuses entreprises qui recrutent d'abord en interim, puis en CDD et enfin en CDI.
    je suis bien d'accord mais là mon avis était dans la dimension de l'emploi en informatique exclusivement
    Employer des collaborateurs sur le long terme,encore une fois dans les métiers du numérique et de l'informatique,c'est tout de même mieux car ça permet de développer le savoir-faire d'une entité économique et donc de la valeur ajoutée économique
    Citation Envoyé par diabolos29 Voir le message
    D'expérience, je me méfie des boîte qui recrutent trop facilement en CDI (par deux fois dans mon cas, ça cachait une importante rotation des équipes dans les boîtes en question et de mauvaises conditions de travail).
    on est deux à penser cela et je suis d'accord; la rotation des équipes dont il est question c'est cela que je voulais évoquer dans mon message précédent
    Citation Envoyé par diabolos29 Voir le message
    Est-ce que des formations en un an en moyenne après le bac permettent d'intégrer immédiatement des SSII ? Ce n'est pas une affirmation masquée mais une question réelle.
    je ne peux pas te répondre de manière sûre et certaine les SSII préfèrent recruter des gens qui ont fait des formations longues donc minimum bac+4.
    J'aime bien ton concept " d'affirmation masquée"
    Et en rentrant dans un magasin de meubles, Protagoras se dit : "l'Homme est la juste mesure des chaises"

  11. #11
    Expert confirmé Avatar de Jon Shannow
    Homme Profil pro
    Responsable de service informatique
    Inscrit en
    avril 2011
    Messages
    2 713
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 54
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable de service informatique
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : avril 2011
    Messages : 2 713
    Points : 5 311
    Points
    5 311

    Par défaut

    Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
    Au vu des subventions concédées par l’État et du nombre de personnes insérées professionnellement, pensez-vous que cette initiative est utile ? Ou plutôt inutile ?
    Ça nous coute un pognon de dingue, et les entreprises n'embauchent pas !
    Au nom du pèze, du fisc et du St Estephe
    Au nom du fric, on baisse son froc...

  12. #12
    Membre du Club
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    février 2018
    Messages
    55
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : février 2018
    Messages : 55
    Points : 54
    Points
    54

    Par défaut

    Le gouvernement français devrait lancer une Grande École du Livrage de pizzas.

    Un secteur d'avenir avec de belles perspectives de croissance.

    Avec des formations de 2 semaines chrono en partenariat avec la Fédération Française de Cyclisme, je pense qu'on peut taper sur les 80% d'embauche en intérim à la sortie.

  13. #13
    Membre extrêmement actif

    Profil pro
    Grand Timonier des Chats
    Inscrit en
    décembre 2011
    Messages
    705
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Grand Timonier des Chats

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2011
    Messages : 705
    Points : 2 784
    Points
    2 784

    Par défaut

    Citation Envoyé par Demky Voir le message
    Ils ont déjà commencé a nous expliqué que si on voulait vraiment devenir dev, ils faudrait qu'on fasse un apprentissage niveau II en deux ans derrières... et bien sur on peut le faire a l'afpa si on trouve un patron $_$
    J'ai été en recherche pour mon stage la semaine dernière beaucoup de startup on été interloqué en apprenant qu'on fait une formation de 5 mois et qu'on veut faire du développement... la premiere a carrément répondu que si on avait pas bac+5 c'était mort (Montpellier).
    Oui, enfin la réalité c'est aussi que la grande majorité des ingénieurs et autres Bac + 5 "pissent du code" dans des langages de haut niveau avec des frameworks qui mâchent le travail, ce que n'importe quel quidam est capable de faire après 5 mois de formation. Alors bien sûr ça arrange les SSII qui peuvent facturer un super ingénieur pour un travail qui serait faisable par un bac pro (l'ingénieur niveau I ou le technicien niveau IV, ce n'est pas du tout le même tarif). Mais même un BTS a plus de compétences qu'il n'en faut pour "pisser" du java. D'ailleurs la preuve c'est que les SSII embauchent des ingénieurs non informaticiens qui n'ont jamais touché au code et les forment en quelques semaines, pour ensuite les facturer plus cher qu'un BTS qui a 10 fois plus de formation et d'expérience de dev Je connais plusieurs Bac+5 non informaticiens qui se sont retrouvés ainsi vendus au prix d'un expert après une reconversion expresse

    Après il y les vrais postes d'ingénieur en dev, notament ceux qui développent les frameworks, interpréteurs et autres outils qu'utilisent les "pisseurs de code" basiques. Ces postes nécessitent de solides connaissances théoriques et algorithmiques et ne sont accessibles ni à tous les bac+5, ni à tous les informaticiens. Possible que certaines de tes startups font ce genre de travail (qui au passage est de loin plus intéressant que "pisser" du Java).

  14. #14
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2014
    Messages
    80
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 26
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2014
    Messages : 80
    Points : 245
    Points
    245

    Par défaut

    Citation Envoyé par MiaowZedong Voir le message
    D'ailleurs la preuve c'est que les SSII embauchent des ingénieurs non informaticiens qui n'ont jamais touché au code et les forment en quelques semaines, pour ensuite les facturer plus cher qu'un BTS qui a 10 fois plus de formation et d'expérience de dev
    On a pas fais le même BTS il semblerait, dans le miens j'étais entouré de personnes que je ne veux jamais rencontrer au travail. Entre ceux incapable de se présenter en anglais, ceux pas capable de faire une dérivée et je parle même pas des profs trop flemmards pour apprendre le C (je rigole pas, c'était un pote et moi qui faisais les cours bénévolement tellement on avait honte. On a même eu d'autres classes qui venaient tellement on étaient mieux que les profs quoi). Donc je comprend entièrement qu'on ne veuille pas d'eux, c'est bien pour ça que j'ai fais un bac +5 d'ailleurs, ne plus les revoir.
    C'est très sec dis comme ça mais le niveau était super bas et tout était fais pour nous maintenir vers le bas, c'était une perte de temps absolu.
    Alors oui, un indien fais mieux que les BTS que j'ai croisé. Mais j'aime qu'on me fasse mentir !

  15. #15
    Membre extrêmement actif

    Profil pro
    Grand Timonier des Chats
    Inscrit en
    décembre 2011
    Messages
    705
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Grand Timonier des Chats

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2011
    Messages : 705
    Points : 2 784
    Points
    2 784

    Par défaut

    Je n'ai pas fait de BTS mais il n'est pas nécessaire d'avoir fait du C pour être "dev end user" et faire du Java avec un assemblage de frameworks. On est d'accord que le C est super utile pour apprendre les fondamentaux de la programmation, mais plein d'ingénieurs n'appliquent jamais ce savoir. Si tu vas toujours utiliser un langage avec GC, quelle intérêt de savoir gérer ta mémoire? (par contre ceux qui développent le GC ont extrêment besoin de cette compétence).

  16. #16
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2014
    Messages
    80
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 26
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2014
    Messages : 80
    Points : 245
    Points
    245

    Par défaut

    Le C n'est pas obligatoire, pas de doutes. Mais quand on développe sur micro-controleur microchip, on a pas trop le choix sur le langage à vrai dire, l'IDE ne connait que le C et l’assembleur. Puis dans tous les cas c'est au programme, et c'est une partie super intéressante en plus c'est dommage de passer à coté.

  17. #17
    Membre actif

    Homme Profil pro
    Ingénieur
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    34
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Puy de Dôme (Auvergne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 34
    Points : 276
    Points
    276

    Par défaut

    l'auteur de l'article écrit : "Selon vous l’État français devrait-il continuer à soutenir ce projet ou repenser son approche pour être plus efficace ?"

    pourquoi les entreprises ne s'arrachent pas les profils qui sortent de La Grande École du Numérique ?

    à première vue, le nombre de CDI et CDD coïncide bien avec le constant qu'il n'y a pas de pénurie d'informaticiens
    contrairement à ce qu'avance le puissant Syntec (ainsi que son fidele syndicat des patrons, le Medef)

    sur le site de pole emploi chacun peut voir les stats de juin 2018 : environ 88000 demandeur d'emploi dans nos métiers

    lien direct : http://statistiques.pole-emploi.org/...=0&pp=las&ss=1

    ( Demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi, Métier : E1101 : Animation de site multimédia et E1104 : Conception de contenus multimédias et E1205 : Réalisation de contenus multimédias et I1401 : Maintenance informatique et bureautique et M1805 : Études et développement informatique par Famille de métiers et par Métier - France métropolitaine - Juin 2018 - Données brutes

    si on synthetise les chiffres :
    E : COMMUNICATION, MEDIA ET MULTIMEDIA : 36 570
    I : INSTALLATION ET MAINTENANCE : 24 210
    M : SUPPORT A L'ENTREPRISE : 27 260
    total demandeurs d'emploi inscrits : 88 040
    (France métropolitaine - Juin 2018 - Données brutes)


    sans compter sur le fait que lorsqu'il y a pénurie dans un marché libre, il y a naturellement montée des prix, n'est ce pas ?! la loi de l'offre et la demande en somme...
    ...et ben là je ne comprends pas pourquoi avec une pénurie dans mon métier depuis plus de 10 ans nos salaires stagnent... a mesure que l'emploi en informatique se déporte vers les SSII / ESN (dont les conditions n'ont rien a voir avec celles des entreprises clientes)

    est-ce qu'il y a vraiment une pénurie ou est-ce un discours qui vise a influencer les pouvoirs publics et l'education nationale a former gratos des ressources aux competences à jour ?

    autrement dit, est-ce que le marché de l'emploi des informaticiens est si "libre" que ça ? (est-ce qu'une main invisible, voire plusieurs, parviennent a manipuler le marché pour rendre la main d’œuvre aussi bon marché que les clients des SSII / ESN le demandent ?)

    en tout cas je pense qu'il faut bien faire attention aux mots et aux nuances dont jouent souvent le Syntec et le puissant syndicat patronal le Medef
    en informatique il y a une penurie de TALENTS ... c'est a dire que seuls certains profils bien ciblés manquent aux entreprises
    (au passage : comme l'emploi informatique se concentre dans les SSII / ESN, pour une même et unique mission demandee par un client, l'Apec nous donne dès le départ des statistiques "faussées" en comptabilisant les annonces des 5 ou 6 SSII / ESN qui recherchent un candidat pour la dite mission)

    tout ça c'est une partie de mon point de vue du moment, plus haut j'ai lu des commentaires fort pertinents avec lesquels je suis bien d'accord !

  18. #18
    Membre actif

    Homme Profil pro
    Ingénieur
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    34
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Puy de Dôme (Auvergne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 34
    Points : 276
    Points
    276

    Par défaut

    Citation Envoyé par MiaowZedong Voir le message
    Oui, enfin la réalité c'est aussi que la grande majorité des ingénieurs et autres Bac + 5 "pissent du code" dans des langages de haut niveau avec des frameworks qui mâchent le travail
    autour de moi, en SSII, je ne connais pas de collègue (ingénieur ou pas) qui soit "pisseur de code"

    ça c'était avant !

    le client ne demande plus ça, et en interne, au moins sur le papier, l'organisation des projets, éventuellement Agile, s'appuie sur des développeurs "intelligents" (autonomes, responsables, ...), presque aussi intelligents que nos clients

    :-)

    les métiers de mes collègues sont par exemple : analyste fonctionnel, dba, admin reseau, chef de projet technique, chef de projet MOE, ingénieur d'etude
    (plus quelques architectes, intégrateurs, testeurs...)
    et le reste c'est nettement moins de 50% de développeurs logiciel dans les domaines tels que le web, l'embarqué, le scientifique, le PLM, la réalité augmentée, ...

    en tout cas je te rejoins, pour moi aussi actuellement les métiers du développement logiciel s'appuient davantage sur des hard-skills / connaissances larges et solides, hélas rapidement périssables, sans oublier les "soft-skills" (je ne sais pas bien où l'on met : savoir communiquer/écrire en français, lire/communiquer en anglais, synthétiser/présenter son boulot avec powerpoint par ex., )

    du coup ceux qui préfèrent éviter de consacrer leur energie a maintenir a jour le large socle de connaissances theoriques, methodologiques, techniques du développeur partent vers les métiers tels que chef de projet ou analyste fonctionnel (et de nos jours dans ces metiers la complexité, moins calculatoire, n'est pas absente pour autant, c'est certain...)

  19. #19
    Invité
    Invité(e)

    Par défaut

    Citation Envoyé par seedbarrett Voir le message
    On a pas fais le même BTS il semblerait, dans le miens j'étais entouré de personnes que je ne veux jamais rencontrer au travail. Entre ceux incapable de se présenter en anglais, ceux pas capable de faire une dérivée et je parle même pas des profs trop flemmards pour apprendre le C (je rigole pas, c'était un pote et moi qui faisais les cours bénévolement tellement on avait honte. On a même eu d'autres classes qui venaient tellement on étaient mieux que les profs quoi). Donc je comprend entièrement qu'on ne veuille pas d'eux, c'est bien pour ça que j'ai fais un bac +5 d'ailleurs, ne plus les revoir.
    C'est très sec dis comme ça mais le niveau était super bas et tout était fais pour nous maintenir vers le bas, c'était une perte de temps absolu.
    Alors oui, un indien fais mieux que les BTS que j'ai croisé. Mais j'aime qu'on me fasse mentir !
    Tout ça va dépendre en grande partie de l'école... Dans mon coin, tu avais plusieurs BTS informatique et il était connu qu'à l'issue des 2 ans, selon l'école, tu n'avais pas le même niveau à la sortie

    Les professionnels du coin savaient bien là où il fallait aller piocher en premier

  20. #20
    Nouveau Candidat au Club
    Homme Profil pro
    En reconversion
    Inscrit en
    septembre 2018
    Messages
    0
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : En reconversion

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2018
    Messages : 0
    Points : 0
    Points
    0

    Par défaut Plutôt d'accord

    Quand je regarde les discussions sur par ex: la wildcodeschool la webforce3 de plus en plus ces formations offres 2 certifications et un titre pro à la fin.

    les personnes étant actuellement en CDD ou en contrat pro sont potentiellement de futur CDI également.
    Il faut pondérer tout cela avec le fait qu'il y a certainement des personnes en recherches d'emploi dans des zones qui n'embauche quasiment pas dans l'IT et qui ne sont pas mobile géographiquement. les régions qui embauches le plus à l'heure actuelles reste L'idf, les alpes maritimes le var Nantes L'alsace Rennes et le Rhône alpes Ca reste très sectorisé.


    De plus on voit de plus en plus d'entreprises comme CAPGEMINI faire des partenariats (écoles de dév en 3-6mois) pour prendre les personnes en contrat de professionnalisations par la suite afin que de ton diplôme niveauIII tu en fasse un bac +4 donc à voir.


    Bon code à tous

Discussions similaires

  1. CNAM : grande école d'ingénieur ?
    Par oligig dans le forum Etudes
    Réponses: 42
    Dernier message: 16/06/2016, 21h06
  2. Réponses: 3
    Dernier message: 06/05/2013, 07h53
  3. [CDD/CDI] Ingénieur grandes écoles cherche un CDD développeur
    Par Pythonesque dans le forum Demandes
    Réponses: 0
    Dernier message: 09/01/2010, 04h05
  4. Acheter des gadgets marrant pour séminaire d'intégration en grande école
    Par Aspic dans le forum La taverne du Club : Humour et divers
    Réponses: 5
    Dernier message: 25/08/2008, 09h11
  5. Transformer un grand hexa en numérique
    Par dacid dans le forum C
    Réponses: 21
    Dernier message: 18/11/2005, 18h59

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo