IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Actualités Discussion :

Le graphène peut désormais avoir les mêmes propriétés que le silicium

  1. #1
    Expert éminent sénior

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    mars 2017
    Messages
    1 177
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Madagascar

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mars 2017
    Messages : 1 177
    Points : 78 723
    Points
    78 723
    Par défaut Le graphène peut désormais avoir les mêmes propriétés que le silicium
    Le graphène peut désormais avoir les mêmes propriétés que le silicium
    Grâce à un nouveau procédé développé par des chercheurs espagnols

    Le graphène

    Le graphène est un nanomatériau inerte chimiquement, léger, extrêmement résistant, imperméable, transparent et flexible. Ce cristal à deux dimensions formé d’une seule couche d’atomes de carbone est un excellent conducteur d’électricité et de chaleur qui est capable de générer par lui-même de l’énergie naturelle et non polluante. Ce serait, en outre, un matériau biocompatible qui est bien toléré par les cellules vivantes et qui stimule la croissance de ces dernières sans altérer leurs propriétés ou leur fonctionnement. Ce dérivé du carbone qui a été isolé à partir du graphite, le constituant des mines de crayon et découvert, pour la première fois en 2004.

    Nom : graphene-materiau-energie-propre.jpg
Affichages : 12042
Taille : 47,8 Ko

    Le graphène est un matériau prometteur dont les applications nombreuses permettraient de révolutionner divers domaines, l’industrie informatique en tête de liste. Il est, par exemple, possible d’abaisser la température moyenne des microprocesseurs d’environ 13 °C en appliquant une seule couche de graphène sur ces composants ou de concevoir des dispositifs électroniques ultrafins grâce à ce matériau.

    Graphène vs silicium

    Mais en dépit de son potentiel immense, le graphène n’a pas toujours pas réussi à s’imposer face au silicium qui règne sans partage sur l’industrie des semi-conducteurs depuis de longues années déjà. Et pour cause, le graphène présente des lacunes encore trop importantes : les fréquences de sortie des équipements conçus avec ce matériau sont parfois décevantes, ce n’est pas un semi-conducteur et sa bande de conduction est insuffisante pour qu’il puisse servir à l’élaboration de transistors. Mais tout cela pourrait changer avec la découverte récente qui a été effectuée par des chercheurs espagnols dans le cadre de leurs travaux sur la théorie des bandes et le graphène.

    Les bandes électromagnétiques

    Avant de s’attaquer à l’étude proprement dite, il faut préciser qu’en physique des semi-conducteurs, la théorie des bandes électromagnétiques est une modélisation des valeurs d’énergie que peuvent prendre les électrons d’un solide à l’intérieur de celui-ci. De façon générale, ces électrons n’ont la possibilité de prendre que des valeurs d’énergie comprises dans certains intervalles, lesquels sont séparés par des « bandes » d’énergie interdites. Cette modélisation conduit à parler de bandes d’énergie ou de structure de bandes. Selon la façon dont ces bandes sont réparties, il est possible d’expliquer au moins schématiquement les différences de comportement électrique entre un isolant, un semi-conducteur et un conducteur.

    Le « Band Gap ou bandgap », pour sa part, correspond à la différence d’énergie entre la bande de conduction et la dernière bande de valence. Elle peut être vue comme le niveau d’énergie que l’électron doit atteindre à partir de son niveau d’énergie fondamental (du réseau cristallin) pour participer au passage du courant dans le cristal, comme c’est le cas des semi-conducteurs. On parle de gap direct lorsque ces deux extremums correspondent au même quasi-moment (quantité de mouvement associée au vecteur d’onde dans la première zone de Brillouin), et de gap indirect lorsque la différence entre les vecteurs d’onde de ces deux extremums est non nulle.

    Les propriétés électriques et optiques des semi-conducteurs sont dominées par cette largeur de bande. Les matériaux à gap direct et ceux à gap indirect se comportent très différemment du point de vue optoélectronique, car les porteurs de charge des matériaux à gap direct peuvent passer d’une bande à l’autre en échangeant simplement un photon, dont la quantité de mouvement est négligeable à ces niveaux d’énergie, tandis que les porteurs des matériaux à gap indirect doivent interagir à la fois avec un photon et avec un phonon afin de modifier leur vecteur d’onde, ce qui rend la transition bien moins probable.

    Par conséquent, le Band Gap est un facteur majeur déterminant la conductivité électrique d’un matériau. Les matériaux avec un Band Gap élevé sont généralement des isolants, tandis que ceux avec un Band Gap réduit sont des semi-conducteurs. Les conducteurs ont généralement des Band Gap très faibles ou nuls parce que leurs bandes de valence et de conduction se chevauchent.

    L’étude proprement dite

    Les techniques de conception d’un Band Gap en graphène sont connues depuis des années (le dopage chimique, l’ajout de pores ou la nanostructuration), mais ces approches ont été reconnues comme des solutions imparfaites qui compliquent l’utilisation de ce matériau et compromettent ses propriétés électroniques attrayantes.

    Le graphène nanostructurant, par exemple, issu des procédés de fabrication descendants exploités actuellement, aurait du mal à atteindre l’échelle de quelques nanomètres avec une précision atomique, alors que ce niveau de précision est indispensable pour induire une bande interdite suffisamment importante et homogène permettant des applications à température ambiante.

    Les chercheurs espagnols ont réussi à concevoir du graphène nanoporeux atomiquement homogène possédant des propriétés électromagnétiques semblables à celles du silicium. Ce graphène nanoporeux dispose de pores dont la taille, la densité et la morphologie étaient suffisants pour créer un Band Gap parfait et envisager l’utilisation de ce matériau en tant que semi-conducteur. Ils ont par la suite conçu un transistor à effet de champ (FET pour Field Effect Transistor), un dispositif semi-conducteur de la famille des transistors qui a la particularité d’utiliser un champ électrique pour contrôler la forme et la conductivité d’un « canal » dans un matériau semi-conducteur.

    Leur solution novatrice et peu coûteuse basée sur une approche de synthèse ascendante permettrait de conférer au graphène un Band Gap semblable à celui du silicium, sans pour autant altérer ses propriétés intrinsèques. Les résultats de cette étude dirigée par l’Institut catalan de Nanoscience et de Nanotechnologie (ICN2) ont été publiés dans la revue Science.


    « Notre travail a permis de montrer qu’il est possible de fabriquer un matériau “graphènelike” avec une largeur de bande interdite qui est très proche de celle du silicium », a déclaré Aitor Mugarza, professeur de recherche et responsable de l'étude à l'ICN2. « De plus, en modifiant simplement la largeur des bandes du graphène entre les pores (le nombre d’atomes de carbone), ce bandgap peut être contrôlé. La méthode de fabrication est relativement simple et peut déboucher sur la production à grande échelle de wafer », a-t-il ajouté.

    « L’approche de synthèse ascendante permet la fabrication de nanorubans de graphène unidimensionnels et de structures nanoporeuses avec une précision atomique et des dimensions latérales de l’ordre de 1 nm », a confié Mugarza. D’après lui, ce serait « l’ingrédient essentiel pour obtenir une bande interdite assez importante et homogène. »

    Mugarza a expliqué que jusqu'à présent, personne n'avait encore pleinement exploité ces techniques de fabrication ascendantes pour le graphène en raison de la difficulté à concevoir des dispositifs utilisant ces minuscules structures. Mais en raison des dimensions plus grandes du graphène nanoporeux produit par les chercheurs espagnols, il serait devenu possible de fabriquer des dispositifs à haut rendement en utilisant des techniques lithographiques standard.

    Le caractère semi-conducteur du matériel que les chercheurs espagnols ont développé serait indirectement lié aux pores. La taille des pores n'affecterait pas directement la bande interdite et l'uniformité des pores serait corrélée avec l'uniformité de la valeur de la bande interdite, mais pas à sa valeur absolue. « En d'autres termes, la taille des sections de graphène entre les pores définira la valeur absolue de la bande interdite, et les variations sur cette taille induiront des inhomogénéités dans la valeur de la bande interdite », a précisé Mugarza.

    Source : Science Mag, Spectrum IEEE

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?

    Voir aussi

    Le graphène pourrait faire disparaître les ventilateurs dans les ordinateurs par ses propriétés de refroidissement autonome
    Graphène ball : la nouvelle technologie de stockage d'énergie développée par Samsung pour booster la capacité et le temps de recharge des batteries
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    août 2012
    Messages
    328
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Cantal (Auvergne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : août 2012
    Messages : 328
    Points : 815
    Points
    815
    Par défaut
    qui est capable de générer par lui-même de l’énergie naturelle et non polluante
    Super, on a trouvé enfin l'énergie libre, les youtubeurs avaient raison !
    J'imagine que c'est une erreur de traduction ou de retranscription mais je comprends pas du tout à quoi il est fait référence.

    Sinon pour le sujet de l'article, c'est prometteur !

  3. #3
    Expert éminent sénior

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    mars 2017
    Messages
    1 177
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Madagascar

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mars 2017
    Messages : 1 177
    Points : 78 723
    Points
    78 723
    Par défaut
    Citation Envoyé par v1cent Voir le message
    ...
    J'imagine que c'est une erreur de traduction ou de retranscription mais je comprends pas du tout à quoi il est fait référence.

    ...
    https://dailygeekshow.com/graphene-energie-illimitee/
    https://researchfrontiers.uark.edu/good-vibrations/

    Cordialement
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  4. #4
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    juillet 2007
    Messages
    838
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 39
    Localisation : France, Loire Atlantique (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2007
    Messages : 838
    Points : 1 805
    Points
    1 805
    Par défaut
    J'imagine qu'il parlent d'utiliser le carbonne dans la fabrication de panneaux photo-voltaïques en remplacement du silicium et de ses dangereux additifs. Je sais que l'on parle d'utilisr le carbone aussi pour récupérer l'énergie du mouvement. Dans tous les cas, oui en théorie, mais en pratique n'y aura t'il pas des adjuvants toxique. Le silicium, c'est du sable, c'est bio-compatible.
    La seule chose qui est très probable c'est une hausse des performances par rapport au silicium le jour ou...
    Tout ce que j'écris est libre de droits (Licence CC0) et je vous incite à faire de même.

  5. #5
    Membre expert

    Profil pro
    activité : oui
    Inscrit en
    janvier 2014
    Messages
    1 164
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : activité : oui

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2014
    Messages : 1 164
    Points : 3 063
    Points
    3 063
    Par défaut
    la théorie des bandes électromagnétiques en physique des semi-conducteurs
    les bandes de conduction : https://toutestquantique.fr/metaux/
    leur particularités sur le graphène : https://toutestquantique.fr/graphene/

    @V1cent
    " une seule couche d’atomes de carbone (...) capable de générer de l’énergie naturelle et non polluante " c'est par exemple, l'énergie solaire... photovoltaïque. La pollution réside dans la solution retenu pour fabriquer le transducteur (comme la totalité des transducteurs actuels).
    Les secteurs visés sont ceux qui touchent directement l'électronique (tout ce qui interagie avec une couche d'électricité "intelligente"), et dans le long terme, la mécanique... de nouveaux revêtements pour remplacer mes forêt HSS ?

    @abriotde
    " (...) mais en pratique n'y aura t'il pas des adjuvants toxique. "
    Oui, en effet, ce n'est pas parce que le graphène "est" pure, ou non toxique que les procédés pour corriger les imperfections ou stabiliser sa fabrication, ne le sont pas. J'en donne pour exemple les procédés de séparation et de purification des gaz (qui sont ensuite à leur tour utilisé dans de nombreux procédés de fabrication), et notamment l'étape énergivore d'adsorption :
    - adsorption (modulé en pression) >> production d'oxygène et d'azote à partir de l'air
    - adsorption (modulé en température) >> séchage de gaz, décarbonatation, désulfuration, désodorisation, récupération de vapeurs, de solvants...
    ...des étapes qui utilise de la chaleur, en général (2kW par kg sur 2 minutes, ou 10kW sur 3 heures), en plus ou en complément de traitement de filtration à membranes, de cryogénie, de solvants, etc.

    " Le silicium, c'est du sable, c'est bio-compatible. "
    Faut rester prudent avec les idées de "bio-compatibilité", selon l'échelle et le contexte, on entend pas la même chose. Et "naturel" n'est pas synonyme de "non-toxicité", et les noms que portent les matériaux en science, sont des noms génériques portant soit sur la forme, soit sur la structure. Et c'est pourtant la combinaison des deux qui détermine la propriété du dit matériau (et donc sa possible nocivité). C'est ainsi que les nano-particules/structures sont, pour partie, classé toxiques/cancérigène, car elles sont ingéré par les cellules main ne sont pas décomposés. On se retrouve alors dans le cas du goéland inerte sur les côtes dans lequel on retrouve tout un tas de plastique non digéré.
    Une sphère, un cube, un tube, un ruban, une toile... en graphène n'arbore pas les même risque d'exposition, et ça change également avec la taille de ces objets.

    Niveau industrie de l'electronique (informatique, capteur, énergie...), la haute conductivité (faible impédance, faible temps de propagation) du graphène devrait entraîner une impressionnante révolution des performances.
    Pensez à utiliser les pouces d’appréciation, pour participer à la visibilité de l'apport d'un propos, ou l'intérêt que vous y prêtez... qu'il soit positif ou négatif.

  6. #6
    Membre expérimenté

    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    avril 2015
    Messages
    316
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Vendée (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : avril 2015
    Messages : 316
    Points : 1 558
    Points
    1 558
    Par défaut M'enfin
    Le graphène n'est pas un dérivé du carbone, c'EST du carbone ! C'est une forme cristalline particulière, mais il n'entre rien d'autre dans sa composition que du carbone.
    Puis, si les goélands crèvent sur les plages, c'est souvent parce qu'ils ont bouffé du plastique, mais ça n'a pas grand chose à voir avec les nano matériaux. Quand même...

  7. #7
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    Ingénieur R&D
    Inscrit en
    mai 2016
    Messages
    313
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Nord (Nord Pas de Calais)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur R&D
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : mai 2016
    Messages : 313
    Points : 1 238
    Points
    1 238
    Par défaut
    C'est de la conversion d'énergie mécanique en électricité, cette énergie mécanique provenant elle-même d'une déformation induite par la température. Et au passage, l'expérience marche à 3000K, ce qui laisse beaucoup de possibilités pour que ce système ne soit en fait qu'une sorte de thermocouple un peu rusé.
    Intéressant, mais rien de si révolutionnaire.
    Et ce n'est bien évidemment pas une source d'énergie primaire, ni même une façon de tricher avec le second principe.

  8. #8
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    août 2012
    Messages
    328
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Cantal (Auvergne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : août 2012
    Messages : 328
    Points : 815
    Points
    815
    Par défaut
    qui est capable de générer par lui-même de l’énergie
    c'est cette tournure de phrase qui est trompeuse, je me doutais bien que l'énergie ne sortait pas toute seule du graphène sinon c'est la révolution pour les lois de la physique

  9. #9
    Membre confirmé Avatar de Christian_B
    Homme Profil pro
    Retraité
    Inscrit en
    octobre 2016
    Messages
    255
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2016
    Messages : 255
    Points : 496
    Points
    496
    Par défaut Un peu de sérieux
    v1cent et wolinn ont raison de rappeler les principes de base de la physique que rien à ce jour n'a remis en cause.
    Du coup il est clair que les deux références discutées :
    https://dailygeekshow.com/graphene-energie-illimitee/
    https://researchfrontiers.uark.edu/good-vibrations/
    manquent totalement de sérieux, combinant déclarations grandiloquentes et affirmations aberrantes.
    Il rôde là un vieux fantasme de production d'énergie à partir de rien (comme chez les chercheurs de mouvement perpétuel du 19e siècle).

    De deux choses l'une :
    - Ou il est question de source d'énergie "provenant du matériau". Nous parlons ici d'énergie chimique, ce qui implique soit une transformation chimique irréversible du matériau fournissant une énergie limitée (piles jetables), soit demandant une recharge (accumulateurs, batteries).
    - Ou on parle de conversion d'énergie et les articles ne donnent à ce sujet aucune indication ayant un sens. Il existe bien des moyens de tirer de l'énergie de l'environnement dans des conditions favorables : cellules solaires, utilisations des variations de pression ou de température notamment. Mais ces articles n'en disent rien.
    Ils cultivent l'ambiguîté sur cette alternative. Le vocabulaire technique et les références sérieuses ne sont là que pour impressionner ceux qui jouaient au morpion pendant les cours de physique s'ils en ont suivi.

    Les notions de "vol de Lévy" et "processus de Lévy" sont des notions probabilistes connues depuis longtemps et appliquées à l'étude du mouvement brownien et non des nouveautés miraculeuses "au-delà de mouvement brownien". Voir par exemple https://fr.wikipedia.org/wiki/Mouvement_brownien.
    D'autre part, pour savoir si le graphène offrira des applications viables, par exemple une solution à la quasi stagnation des performances de semi conducteurs au silicium (dopés As-Ga), je suppose qu'il faudra attendre quelques années.
    Linux Mint 20.2 Mate.
    Les armes nucléaires sont interdites depuis le 22 janvier. Y a plus qu'à ...

  10. #10
    Membre expert

    Profil pro
    activité : oui
    Inscrit en
    janvier 2014
    Messages
    1 164
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : activité : oui

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2014
    Messages : 1 164
    Points : 3 063
    Points
    3 063
    Par défaut
    Citation Envoyé par TJ1985 Voir le message
    Le graphène n'est pas un dérivé du carbone, c'EST du carbone ! C'est une forme cristalline particulière, mais il n'entre rien d'autre dans sa composition que du carbone.
    Puis, si les goélands crèvent sur les plages, c'est souvent parce qu'ils ont bouffé du plastique, mais ça n'a pas grand chose à voir avec les nano matériaux. Quand même...
    Mon détecteur de "mauvaise foi" s'agite, à moins que je ne le confonde avec la "lecture en diagonale".
    Je répond donc aux deux points suivants : "dérivé", et relation entre goéland qui meurt et nanomatériaux.

    "dérivé"; en français, peut avoir 2 sens ...bien que ces 2 sens se rapportent au produit résultant d'une transformation de la matière. L'un est produit par addition/transformation d'une matière brute, l'autre, par soustraction/transformation d'une matière. Je donnerai pour exemple ce qu'est le pétrole raffiné au gisement de pétrole brut (soustraction), ce qu'est le graphène au graphite (une soustraction (des liaisons), isolation), ce qu'est l'encre d'un stylo au pétrole (une addition), le verre au sable (une addition), le graphène au carbone (une addition).
    je cite : " Ce dérivé du carbone qui a été isolé à partir du graphite, (...) ", le terme "dérivé" est donc ici correct, car il fait allusion au résultat d'un travail sur une matière.

    En ce qui concerne le lien entre la mort d'un goéland et les nanoparticules, c'est une simple affaire d'analogie.
    Citation Envoyé par Steinvikel Voir le message
    (...) C'est ainsi que les nano-particules/structures sont, pour partie, classé toxiques/cancérigène, car elles sont ingéré par les cellules mais ne sont pas décomposés. On se retrouve alors dans le cas du goéland inerte sur les côtes dans lequel on retrouve tout un tas de plastique non digéré.
    J'ai utilisé cette image pour montrer deux échelles de taille radicalement différentes, qui pourtant mettent en oeuvre le même concept, à savoir : la mort par indigestion. Expliquant de facto que quand bien même ce n'est pas toxique dans un contexte, ça peut être mortel dans un autre.

    Citation Envoyé par Christian_B Voir le message
    De deux choses l'une :
    - Ou il est question de source d'énergie "provenant du matériau". Nous parlons ici d'énergie chimique, ce qui implique soit une transformation chimique irréversible du matériau fournissant une énergie limitée (piles jetables), soit demandant une recharge (accumulateurs, batteries).
    Quand tu parles d’irréversibilité, c'est au sens courant ? ou un terme technique ? (qui sous-entend que c'est irréversible seulement sans un apport d'énergie extérieur (au système considéré))
    Je suppose courant, mais le doute subsiste.

    Citation Envoyé par Christian_B Voir le message
    D'autre part, pour savoir si le graphène offrira des applications viables, par exemple une solution à la quasi stagnation des performances de semi conducteurs au silicium (dopés As-Ga), je suppose qu'il faudra attendre quelques années.
    A mon avis on est plutôt sur une dizaine, voir une vingtaine d'années. Savoir s'il "offrira des applications viables", évidemment "oui", c'est déjà utilisé... le seul frein c'est la viabilité de coût pour une vente destiné à l'industrie, puis au grand publique. Les niches techniques qui dépendent de ce genre d'innovations pour s'affranchir de limites ou bien simplement les repousser, en utilise déjà, il payent un coût conséquent, mais dans ces secteurs (comme bien d'autres), être le premier à proposer, ou celui qui propose la meilleur performance, est l'assurance de bénéfices supérieur aux investissements engagés. C'est pas pour rien qu’aujourd’hui, en informatique (physique ou virtuelle), on vent tous les produits à moitié fabriqué, pour les finir dans les mains du consommateur.
    Pourquoi 10-20ans ? parce qu'il y a un phénomène encore plus récent que le graphène, qui perturbe la simple fabrication/pose/application. Arriver à des échelles de taille proches de l'atome laisse apparaître une modification des propriétés de la matière localisé aux "interfaces", c'est pour cette raison que tu ne verras jamais de ruban de graphène autrement que suspendu à une certaine distance du substrat (dans le cadre du transport d'électricité, de "simple" conducteur), car posé au "sol", ça induira une sorte de partage/dénaturation des propriétés du graphène avec la matière en contact (dépendant également de sa structure).
    De plus, une fois un produit réalisé en laboratoire, il y a un certain temps de maturation, puis sa production effective, puis l'amélioration du procédé pour permettre une production à grande échelle, puis une démocratisation de l'usage du produit, etc. bref, une inertie qui met bien souvent plus d'une dizaine d'années... bon peut-être rarement 20, ok.
    Pensez à utiliser les pouces d’appréciation, pour participer à la visibilité de l'apport d'un propos, ou l'intérêt que vous y prêtez... qu'il soit positif ou négatif.

  11. #11
    Membre expérimenté

    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    avril 2015
    Messages
    316
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Vendée (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : avril 2015
    Messages : 316
    Points : 1 558
    Points
    1 558
    Par défaut C'est trop, n'en jetez plus !
    Une fois pour toutes et sans discussion, le graphene n'est pas un dérivé du carbone, c'est une forme allotrope du carbone, le carbone étant un élément, on ne va pas y ajouter ou en enlever des "liaisons", il a une Valence de 4, point barre.
    La quantité d'imprécisions et de conneries lisibles sur ce fil est consternante, entre les confusions d'échelles pour "raison d'analogie" (indigestion aux nanoparticules du goéland, non, mais je rêve !), le silicium dopé au Ga As (en réalité Bore et Phosphore), l'énergie auto-produite (déjà discuté), c'est simplement consternant.
    J'ai juste bossé une dizaine d'années dans le domaine des semi-conducteurs et de la physique des matériaux, voir écrites ces approximations défendues à grand renfort de bla bla émis par des gens qui manifestement n'y ont rien compris est plus qu'agaçant.

  12. #12
    Membre confirmé Avatar de Christian_B
    Homme Profil pro
    Retraité
    Inscrit en
    octobre 2016
    Messages
    255
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2016
    Messages : 255
    Points : 496
    Points
    496
    Par défaut
    Citation Envoyé par TJ1985
    le silicium dopé au Ga As (en réalité Bore et Phosphore)
    Tu as peut-être raison. Je ne me pose pas en expert et je ne sait pas si réellement le bore et le phosphore sont les seuls dopants du silicium actuellement utilisés comme tu le laisses entendre. Dans ce cas ce doit être récent et peu connu. Je n'ai pas trouvé de référence qui exposeraient clairement la place de ce dopage parmi les nombreux existants. Je donnais le dopage Astartium-Gallium comme exemple classique longtemps utilisé pour les circuits logiques. Je ne savais pas que ce n'était plus le cas mais il n'est peut-être pas utile de se montrer aussi cassant et péremptoire sans donner de référence.

    Par ailleurs, sans vouloir m'enliser dans des discussions sur des détails de formulation (personne n'est parfait), je trouve que Steinvikel a tendance à se montrer bien plus exigeant (voire pointilleux) envers les autres qu'envers lui-même. On peut-être dire à la rigueur que (dans certaines techniques de fabrication) le graphène "dérive du graphite", au sens "est fabriqué à partir du graphite", mais pas "dérive du carbone". Entièrement d'accord avec TJ1985 sur ce point.
    Quand aux suspicions sur les nano-particules, elles existent mais c'est une extrapolation hasardeuse actuellement de dire qu'on se trouve "dans le cas" des déchets plastiques même si ce n'est qu'une analogie.
    Ce qui n'empêche pas Steinvikel de trouver à redire à ma mise au point sur l'expression "source d'énergie". Je ne prétendais pas faire un cours de physique théorique sur les systèmes isolés ou non sur un site dédié aux technologies. Mais la distinction en termes techniques courants entre piles jetables ou non et entre source d'énergie et convertisseur d'énergie me paraît assez claire.
    Linux Mint 20.2 Mate.
    Les armes nucléaires sont interdites depuis le 22 janvier. Y a plus qu'à ...

  13. #13
    Membre expérimenté

    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    avril 2015
    Messages
    316
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Vendée (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : avril 2015
    Messages : 316
    Points : 1 558
    Points
    1 558
    Par défaut
    Citation Envoyé par Christian_B Voir le message
    Dans ce cas ce doit être récent et peu connu. Je n'ai pas trouvé de référence qui exposeraient clairement la place de ce dopage parmi les nombreux existants. Je donnais le dopage Astartium-Gallium comme exemple classique longtemps utilisé pour les circuits logiques.
    Astartium ? ?
    Donc, clarifions. Le bore est utilisé depuis la nuit des temps comme accepteur d'électron, de trou. Le phosphore lui est un donneur. C'est tellement récent qu'à ma connaissance les premiers circuits intégrés ont été faits ainsi, et avant eux, les premiers transistors. En tout cas, c'était toujours utilisé sans perspective de changement lorsque j'ai quitté le domaine, il y a trente ans.
    L'Arseniure de Gallium, GaAs, est utilisé comme substrat dans le domaine des hyper-frequences et de l'optique intégrée. Il prend la place du silicium, on construit sur lui les composants actifs. Ce n'est pas un dopant. Par contre il doit être dopé pour créer les jonctions qui sont l'élément actif des composants. A priori, mais je n'en suis pas certain, on doit pouvoir utiliser les mêmes dopants, bore et phosphore, dans ce cas que dans celui du silicium. Ces dopants ne sont pas les seuls possibles, à ma connaissance ce sont les plus courants et les plus faciles à gérer.
    En cherchant un peu, on trouve ceci https://www.lycee-champollion.fr/IMG...conducteur.pdf qui me semble fort bien fait et fort complet.
    Je pense que tout y est.

  14. #14
    Membre confirmé Avatar de Christian_B
    Homme Profil pro
    Retraité
    Inscrit en
    octobre 2016
    Messages
    255
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2016
    Messages : 255
    Points : 496
    Points
    496
    Par défaut
    Effectivement ma mémoire m'a trompé il s'agit bien d'Arsenic (confusion avec un terme de SF ?) et je ne me souvenais plus des autres éléments utilisés.. Mais je n'ai pas rêvé concernant le couple As-Ga comme dopants, même si l'arséniure de gallium est lui-même semi-conducteur. Voir par exemple http://www.polytech-lille.fr/cours-a...phys/sc540.htm ou http://res-nlp.univ-lemans.fr/NLP_C_...ontenu_b3.html ou bien d'autres. Ta référence illustre effectivement la notion de semi-conducteur et ses variantes (y compris sur germanium pas très actuel il me semble). Ce qui me gêne c'est de ne pas trouver d'indication claire sur le web concernant les semi-conducteurs utilisés actuellement pour les principaux circuits (processeurs, barrettes mémoires ...), mise à part la mention du silicium qui reste jusque là l'élément de base.
    Linux Mint 20.2 Mate.
    Les armes nucléaires sont interdites depuis le 22 janvier. Y a plus qu'à ...

  15. #15
    Membre expert

    Profil pro
    activité : oui
    Inscrit en
    janvier 2014
    Messages
    1 164
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : activité : oui

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2014
    Messages : 1 164
    Points : 3 063
    Points
    3 063
    Par défaut
    Je ne prétend nullement connaître la vérité ultime, être imprégné de l'ensemble du savoir de l'humanité, ou de penser mieux que les autres. j'expose mon opinion, bien souvent étayé d'un raisonnement. Lancer des propos pour dire que machin à tout faut, c'est nulle... sans arguments "constructif" n'a pas de réel justification à se trouver ici (autre du fait d'exprimer ton mécontentement). Nous somme des gens qui tentons d'apporter des informations sur un sujet qui nous intéresse, nous exposons des avis, des arguments... qui parfois se rejoigne, parfois s'opposent, parfois se complètent. bref, nous débattons, discutons... il n'est nullement l'objectif de joute verbal pour savoir qui est le plus savant, encore moins une course aux insultes gratuites (je ne vise pas TJ1985, c'est une simple projection). Quand des propos sont réduit, mal interprétés, pas assez clairs, incomplets, etc. évidement il y a répliques. Mais tous ceci peut ce passer sans dédain, ni propos dogmatique.

    Citation Envoyé par TJ1985 Voir le message
    J'ai juste bossé une dizaine d'années dans le domaine des semi-conducteurs et de la physique des matériaux, voir écrites ces approximations défendues à grand renfort de bla bla émis par des gens qui manifestement n'y ont rien compris est plus qu'agaçant.
    eh bien je t'en prie, envoi nous une pluie de références indiscutable. Mais avant ça... explique-nous ! Je t'assure qu'il y a nombre d’intéressé qui n'attendent que ça, certains ne partageant pas ton regard, d'autre le partageant.

    Nous somme ici réuni dans un forum dont le rassemblement fondamental est porté sur l'informatique, tu pourras donc nous pardonner les inexactitudes qui apparaissent. De plus, c'est un fil de discussion à propos d'une actualité annexe, je t'invite donc à nous corriger, partager ton savoir technique... mais également éviter ce genre d'intervention puéril, où tu sembles simplement proposer une opinion dogmatique, et non constructive, qui plus est.

    Je comprend que voir des incohérences, ou des erreurs sur un sujet qui t'est cher puisse être agaçant. Dans de tel cas en parler avec nous sera certainement la meilleure chose à faire, tous ici nous nourrissons du débat. C'est ce que j'ai fait avec "abriotde" qui dans son message laissait entendre que puisque le sable c'est du silicium (simplification sur laquelle je ne me suis pas arrêté, vous noterez), et que le sable c'est pas toxique, le tout pour imager son propos sur le changement d'une techno basé sur le silicium (+additif toxiques), vers une techno basé sur le carbone. Chose à laquelle j'ai répondu, premièrement, que indépendamment du matériaux, la plupart des procédés de fabrications intègrent une part de résidu (au sens large) toxique/polluant. Et deuxièmement, que ce n'est pas l’élément du tableau de Mendeleïev qui détermine ça dangerosité (pollution/toxicité...), mais sa géométrie et sa taille.
    Libre à lui (ou qqn d'autre) de réfuter cette affirmation. Je lui est expliqué pourquoi j'estimais que son cheminement intellectuel (raisonnement en somme) était faut, et lui ai donné les 2 biais cognitif majeur l'ayant amené à se fourvoyer. De plus, il est souvent (par simplification) question de "vrai" et "faut", mais bien des interventions sont en réalité des questions ouvertes. C'était notamment le cas d'abriotde sur la question des adjuvant toxique sur le carbone ...question à laquelle je n'est pas répondu, parce que je ne sais pas, excepter pour le charbon actif qui à mon sens est trop éloigner du contexte.
    Voilà ce qu'est débattre selon moi.

    Citation Envoyé par Christian_B Voir le message
    Par ailleurs, sans vouloir m'enliser dans des discussions sur des détails de formulation (personne n'est parfait), je trouve que Steinvikel a tendance à se montrer bien plus exigeant (voire pointilleux) envers les autres qu'envers lui-même.
    La puissance des mots sur la pensée est trop souvent sous-estimé, sans épiloguer sur ce domaine, rien que définir si l'emploi d'un mot provient d'un jargon technique ou du langage courant change radicalement le raisonnement. Regarder le terme "transparence" qui peut signifier, suivant le milieu, soit que l'on perçoit "clairement" tout ce qui ce trouve derrière, soit que tout est caché par une illusion (notamment quand il est question de fonctionnement logiciel, dans le langage courant).
    Je suis pointilleux, c'est vrai, et heureusement pas sur tout, seulement là ou je souhaite trouver de l'information, ou en partager. Exigeant, je ne pense pas, mes seules exigences sont sur le plan humain, pour le reste, à part des questions, je ne "demande" rien à personne. "plus ... envers les autres qu'envers lui-même" ce n'est pas mon impression, mais c'est extrêmement relatif au contexte et la perception. J'entends ta critique, je t'en remercie.

    Citation Envoyé par TJ1985 Voir le message
    Une fois pour toutes et sans discussion, le graphene n'est pas un dérivé du carbone, c'est une forme allotrope du carbone, le carbone étant un élément, on ne va pas y ajouter ou en enlever des "liaisons", il a une Valence de 4, point barre.
    Citation Envoyé par Christian_B Voir le message
    On peut peut-être dire à la rigueur que (dans certaines techniques de fabrication) le graphène "dérive du graphite", au sens "est fabriqué à partir du graphite", mais pas "dérive du carbone". Entièrement d'accord avec TJ1985 sur ce point.
    L’existence de graphène de carbone n'est pas conditionné par l’existence de graphite, mais par l'existence de carbone. Pourquoi refuser que "dérivé" puissent englober plusieurs sens ? est-ce une rigidité d'un jargon/terme technique ? auquel cas il n'y a plus grand chose à dire.
    La méthode CCVD (Catalytic Chemical Vapor Deposition) est une méthode permettant de synthétiser le graphène, l'épitaxie également. dans ces 2 cas j'estime que le graphène est un dérivé.
    En ce qui me concerne quand on utilise un matériaux pour en faire un autre, dans le langage courant, on peut aisément appeler le résultat "un dérivé". Je me trompe ? Si pour vous "dérivé" est définit sur le caractère "élémentaire" le constituant (et non sa transformation), je comprend mieux notre divergence > "un élément peut être dérivé d'une addition d'éléments", mais aucunement "une addition d'élément peut être dérivé d'un élément", ai-je bien compris ?
    Les 2 sont possibles : "dérivé de" désignant le produit/état d'origine utilisé avant d'atteindre un résultat. Et il se trouve qu'aujourd'hui, le graphène se fabrique soit en utilisant du "minerai" de graphène > graphite, ou bien par synthèse (graphène épitaxié, exfolié, auto assemblé), dans un cas on part d'un complexe pour ce rapprocher de l'élémentaire, dans l'autre cas, on part de l'élémentaire pour former un complexe. Je peux comprendre que pour la science des matériaux, la définition peu différer, mais dans ce cas explicitez le sens du terme, comme je l'ai fait pour "irréversibilité" qui peut être trompeur pour un profane.

    Citation Envoyé par Christian_B Voir le message
    Quand aux suspicions sur les nano-particules, elles existent mais c'est une extrapolation hasardeuse actuellement de dire qu'on se trouve "dans le cas" des déchets plastiques même si ce n'est qu'une analogie.
    Je ne dit pas qu'y être exposé te tue inévitablement, simplement que le danger (sur la santé) est reconnu comme non nul, les seules choses qui sont discutés, principalement par des réponses de contre-études d'industriels, portent sur le context, l'echelle, et la structure en question (la géométrie). C'est le même débat sur les matières cancérigènes : elles sont classés sur la certitude qu'elle le sont, ou pas... les débats sont porté sur leur sévérités.
    Il est démontré que les nano particules peuvent traverser les membranes cellulaires, et avoir d'autres interactions moléculaires. A partir de ce simple fait, on peut en retrouver partout. Les questions que ça soulève, c'est où vont-elles se concentrer, seront-elles évacués, cela entrainera-t-il des dysfonctionnement ? S'il y a eu certains cas très spécifiques et limités définissant que "oui", ça ne veut pas dire que toutes les autres nanoparticules le sont également. D'où la présence continue de ces débats.

    Citation Envoyé par TJ1985 Voir le message
    La quantité d'imprécisions et de conneries lisibles sur ce fil est consternante, entre les confusions d'échelles pour "raison d'analogie" (indigestion aux nanoparticules du goéland, non, mais je rêve !), (...)
    Vas-tu prétendre haut et fort que parmi toutes les structures à graphène, même cantonné au graphène de carbone, il n'y a aucune interaction entrainant pénétration/infiltration/absorption de tels structures vers l’intérieur d'une cellule biologique ? qu'il n'y a pas accumulation/agrégation/adhésion lors d'un tel évènement, ou que la cellule les élimine (décompose, ou éjecte) ? ou encore prétendre que cela ne peut en aucun cas altérer le fonctionnement des constituants de cette cellule ? ni même interférer avec le noyau de celle-ci, ni son ARN, ni son ADN, de ne provoquer aucune altération protéique, génétique, nucléique, ...ique ?
    Interaction cellules / nanoparticules polymériques : apport de la toxicogénomique
    C'est sur cela que je fonde mon analogie (pas la vidéo, mais le potentiel avéré).

    Citation Envoyé par Christian_B Voir le message
    Ce qui n'empêche pas Steinvikel de trouver à redire à ma mise au point sur l'expression "source d'énergie". Je ne prétendais pas faire un cours de physique théorique sur les systèmes isolés ou non sur un site dédié aux technologies. Mais la distinction en termes techniques courants entre piles jetables ou non et entre source d'énergie et convertisseur d'énergie me paraît assez claire.
    Je ne te reproche rien du tout. Quand j'ai dit "le doute subsiste" je le supposais implicitement (par "je suppose") "dans mon esprit". j'ai soulevé ce point sur l'irréversibilité parce que tu faisais réponse à quelqu'un qui citait "le 2e principe". Comme ton explication s’appuyait sur des exemples de réactions réversibles techniquement (recharger une pile non-rechargeable), mais pas en pratique (on les jette) et étant également définit à la fois réversible et irréversible en science suivant se dont on tient compte ou non dans la définition du système considéré (contenant la pile elle-même).
    C'est dans ces subtilités que ce cache parfois de grands fondements, que certains s’évertuent à simplifier/vulgariser pour répondre à une problématique de concision/simplicité/clarté.
    Je n'ai nullement cherché à t'infirmer, ou te corriger, j'ai simplement demandé une précision, par curiosité. Un point de vu plus précis.

    Citation Envoyé par Christian_B Voir le message
    Ta (TJ1985) référence illustre effectivement la notion de semi-conducteur et ses variantes (y compris sur germanium pas très actuel il me semble). Ce qui me gêne c'est de ne pas trouver d'indication claire sur le web concernant les semi-conducteurs utilisés actuellement pour les principaux circuits (processeurs, barrettes mémoires ...), mise à part la mention du silicium qui reste jusque là l'élément de base.
    Je suppose que bien des choses sont secrètes lorsqu'il est question d'un marché générant autant de milliards. Les choses génériques seront aisément accessibles, mais plus tu chercheras à rentré dans les détails et plus tu fera face soit à des désert d'information, soit à des informations non-accessibles.
    Pensez à utiliser les pouces d’appréciation, pour participer à la visibilité de l'apport d'un propos, ou l'intérêt que vous y prêtez... qu'il soit positif ou négatif.

  16. #16
    Expert éminent sénior
    Avatar de Jipété
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2006
    Messages
    9 445
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2006
    Messages : 9 445
    Points : 13 442
    Points
    13 442
    Par défaut
    Citation Envoyé par Steinvikel Voir le message
    --snip--
    Quelqu'un a réussi à tout lire sans avoir les yeux qui tombent par terre ?
    Il a à vivre sa vie comme ça et il est mûr sur ce mur se creusant la tête : peutêtre qu'il peut être sûr, etc.
    Oui, je milite pour l'orthographe et le respect du trait d'union à l'impératif.
    Après avoir posté, relisez-vous ! Et en cas d'erreur ou d'oubli, il existe un bouton « Modifier », à utiliser sans modération
    On a des lois pour protéger les remboursements aux faiseurs d’argent. On n’en a pas pour empêcher un être humain de mourir de misère.
    Mes 2 cts,
    --
    jp

  17. #17
    Membre expérimenté

    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    avril 2015
    Messages
    316
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Vendée (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : avril 2015
    Messages : 316
    Points : 1 558
    Points
    1 558
    Par défaut
    Pas moi. Il me gave dès la première pleurnicherie.

  18. #18
    Membre confirmé Avatar de Christian_B
    Homme Profil pro
    Retraité
    Inscrit en
    octobre 2016
    Messages
    255
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2016
    Messages : 255
    Points : 496
    Points
    496
    Par défaut Ça gonfle
    Quand à moi je ne vais pas tarder à jeter l'éponge devant l'inflation (qui vaut bien celle de la phase du Big Bang ainsi nommée) de la rhétorique de Steinvikel. Tout de même :

    Citation Envoyé par Steinvikel
    même cantonné au graphène de carbone
    Je serais curieux de savoir à quoi est opposé le "graphène de carbone" mentionné deux fois.

    P-S: Moi ossi je milite pour l'ortografe.
    Linux Mint 20.2 Mate.
    Les armes nucléaires sont interdites depuis le 22 janvier. Y a plus qu'à ...

  19. #19
    Membre expérimenté

    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    avril 2015
    Messages
    316
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Vendée (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : avril 2015
    Messages : 316
    Points : 1 558
    Points
    1 558
    Par défaut
    Citation Envoyé par Christian_B Voir le message
    Mais je n'ai pas rêvé concernant le couple As-Ga comme dopants, même si l'arséniure de gallium est lui-même semi-conducteur.
    Effectivement, toutes les paires III V semblent pouvoir être utilisées. "De mon temps", nous utilisions Bore - Phosphore, qui fonctionnait très bien pour des tensions de seuil de l'ordre de 1.2V et les géométries de 6 - 2 um que nous explorions alors. Je t'accorde qu'aujourd'hui, on va 500 fois plus petit, et les tensions ont sans aucun doute diminué en proportion.

    Citation Envoyé par Christian_B Voir le message
    (y compris sur germanium pas très actuel il me semble). Ce qui me gêne c'est de ne pas trouver d'indication claire sur le web concernant les semi-conducteurs utilisés actuellement pour les principaux circuits (processeurs, barrettes mémoires ...), mise à part la mention du silicium qui reste jusque là l'élément de base.
    Eh bien, à ma grande surprise, j'ai de nouveau entendu parler du Germanium il y a quelques mois/années. Il semble qu'il soit intéressant en association avec d'autres semi-conducteurs, mais je ne me souviens plus exactement du contexte. Peut-être pour les basses tensions-haute isolation, il me semble, donc faibles consommations. Ou le solaire ? Je ne sais plus.

    Mais pour moi aucun doute, on peut considérer que tout ce qui est micro-processeur commercial actuel est gravé sur du silicium. Il ne faut pas oublier que ce matériau permet non seulement de créer des jonctions facilement, mais surtout fournit un matériau idéal pour faire croitre aussi bien les isolants nécessaires, comme les grilles des MOS, que des pistes conductrices obtenues en dopant fortement le substrat. Ses caractéristiques permettent aussi de créer des structures complexes multi-couches, qui font gagner de la place sur les zones à haute densité.

    Par contre on doit trouver du GaAs dans les téléphones, peut-être, ou autres appareils hyper-fréquence. Mais franchement, là, je ne suis pas compétent.

  20. #20
    Membre expérimenté

    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    avril 2015
    Messages
    316
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Vendée (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : avril 2015
    Messages : 316
    Points : 1 558
    Points
    1 558
    Par défaut
    Citation Envoyé par Steinvikel Voir le message
    Nous somme ici réuni dans un forum dont le rassemblement fondamental est porté sur l'informatique,
    Bon, effectivement, nous sommes sur un forum et pas à l'Eglise. "Nous sommes ici réunis", ça fleure bon son petit prédicateur des dimanches, ça. Et le reste de la tournure, ma foi...

    Citation Envoyé par Steinvikel Voir le message
    ...mais également éviter ce genre d'intervention puéril,
    puérilE, je t'en prie. Accord en GENRE et en nombre avec le sujet. Et je ne relève pas toutes les autres.

    Citation Envoyé par Steinvikel Voir le message
    où tu sembles simplement proposer une opinion dogmatique, et non constructive, qui plus est.
    Mes opinions dogmatiques s'appellent un savoir et une expérience, acquis au fil du temps, en grattant dans les laboratoires. Tu as peut-être, dans ta grande sagesse, entendu parler du CSEM, en Suisse, où j'ai travaillé 8 ans et publié et été cité ? Et du CERN, près de Genève, pour qui j'ai effectué des mandats (dans le cadre du CSEM) pour ATLAS, qui m'a cité aussi ?

    Lorsque je parle de bla-bla, c'est pour qualifier les gens qui défendent des sujets qu'ils ne connaissent pas, en se présentant comme des experts. Tu n'y connais manifestement rien, tu n'as pas compris grand chose à l'article en question, de cela personne ne peut t'en vouloir. Mais tu te répands sur des lignes et des lignes de prose indigeste, mélangeant pseudo-science avec complotisme voire politique. Ca, je n'ai aucune raison de te le pardonner. C'est ce genre d'attitude qui pourrit notre société, si sensible aux faux prophètes et aux savants du dimanche. Briller devant sa mère ou son petit frère, c'est facile. Mais encore faut-il savoir quand s'arrêter.

    Tu fais pitié, en clair.

Discussions similaires

  1. Réponses: 2
    Dernier message: 18/08/2012, 07h01
  2. Peut-on avoir les zones d'insertion de code de largeur maximale ?
    Par flo.87 dans le forum Mode d'emploi & aide aux nouveaux
    Réponses: 0
    Dernier message: 16/01/2009, 13h04
  3. avoir les mêmes résultats entre 2 requetes consécutives
    Par contremaitre dans le forum Langage SQL
    Réponses: 2
    Dernier message: 09/07/2008, 17h56
  4. Quand plusieurs fonctions ont les mêmes propriétés
    Par Zimzimut dans le forum VB 6 et antérieur
    Réponses: 6
    Dernier message: 22/05/2007, 17h07
  5. Réponses: 2
    Dernier message: 05/09/2006, 10h08

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo