Un tiers des professionnels de l'IT en Amérique du Nord et en Europe veulent changer d'emploi
avec pour motif principal d'obtenir un meilleur salaire

L'informatique fait, aujourd'hui, partie intégrante de la majorité des entreprises, à un tel point que le métier d'informaticien s'est diversifié en une multitude de fonctions spécialisées, touchant aux réseaux, au développement informatique, à la sécurité des systèmes informatiques ou encore à l'infographie ou l'ergonomie. C’est ainsi que les professionnels du domaine, à travers le monde, occupent une importance de plus en plus élevée et diversement appréciée au sein des entreprises. Ils constituent la cheville ouvrière qui veille à la conception, la mise en œuvre, la bonne marche, la maintenance et la veille dans les domaines des réseaux, de la sécurisation des données et d’autres outils de travail afin que les autres employés puissent s’épanouir dans leur travail.

Mais qu’en ait-il du niveau de satisfaction de ces derniers sur le plan de la rémunération ? Se réjouissent-ils, vraiment, de leur traitement salarial dans leur entreprise ? Le rapport de l’enquête, nommée 2018 Tech Career Outlook, menée en novembre 2017 par Spiceworks, sur un échantillon de 2 163 répondants d'Amérique du Nord et d'Europe dans différents types d’entreprises, répond à cette problématique.

En effet, selon le rapport, la majorité des professionnels de l’informatique, voire 70 %, disent être satisfaits de leur travail, et ce quelle que soit leur génération, mais ils le seraient davantage si le salaire suivait. Ce qui n’est pas vraiment le cas, selon l’enquête, car 63 % des auditionnés se considèrent comme lésés sur ce plan.

Nom : Chart_-_IT_compensation_dissatisfaction.PNG
Affichages : 1706
Taille : 66,2 Ko

Une approche de cette étude par génération montre que les professionnels de la génération millénaire ou génération Y (née entre 1981 et 1997) sont moins payés que les deux autres générations (génération X qui est née entre 1965 et 1980 et les baby-boomers qui sont nés entre 1946 et 1964). En effet, le salaire moyen annuel d’un professionnel de l’informatique, en Amérique du Nord, est de 60 000 $. Mais le constat est que la génération Y des professionnels est payée 30 % moins que la génération X et 40 % moins que les baby-boomers. L’explication de cet écart, selon le rapport, est que la nouvelle génération est moins expérimentée que les plus anciennes.

Justement, l’enquête s’est penchée, également, sur le temps d’expérience et le temps passé dans la même entreprise par les professionnels de l’informatique. Il s’avère que l’expérience moyenne de la génération Y est de 7 ans et elle reste dans la même entreprise pendant 3 ans, contre respectivement 17 et 25 ans d’expérience et 7 et 10 ans d’ancienneté dans la même entreprise pour la génération X et les baby-boomers. Ceci pourrait corroborer le niveau inférieur de salaire de la génération Y par rapport aux autres générations. Cela confirme également que les salaires dans l'IT dépendent du nombre d'années expérience.

Nom : Chart_-_Experience_in_IT.PNG
Affichages : 1331
Taille : 64,8 Ko

Cette insatisfaction des professionnels de l’informatique suscite des ambitions de vouloir trouver un nouvel emploi en 2018. En effet, un tiers (32 %) des professionnels de l'informatique envisagent de trouver un nouvel emploi, 7 % prévoient se reconvertir en consultant ou fournisseur de services informatiques et 5 % planifient de sortir du domaine.

En appliquant les départs aux générations, la génération Y (la plus jeune) est celle qui compte changer d’emploi en grand nombre avec 36 % contre respectivement 32 % et 23 % pour les générations X et les baby-boomers. Dans le même temps, 9 % des baby-boomers (les plus âgés) envisagent de laisser de la place à la génération Y, en prenant leur retraite. Toute chose qui favoriserait cette dernière.

L’enquête a, ensuite, recherché la véritable raison de la recherche d’un nouvel emploi et il s’est avéré que le salaire est le motif principal. En effet, 75 % des professionnels, en général, et 81 % de la génération Y cherchent à gagner plus d’argent. D’autres raisons ont été relevées, par le rapport, telles que l’amélioration des compétences, une entreprise qui met au premier plan l’informatique, mais la raison essentielle, selon l’enquête, c’est la rémunération.


La diversification des emplois informatiques et la complexification du domaine s’accompagneraient-elles du désir des acteurs, en l’occurrence la jeune génération des professionnels de l’informatique d’être mieux rémunérés ?

Source : Spiceworks

Et vous ?

Que pensez-vous des salaires actuels des professionnels de l’informatique ?

Que pensez-vous de la différence de salaire entre les générations ?

Que pensez-vous de l’ambition de la génération Y des professionnels de l’informatique d’avoir des salaires qui approchent ceux de leurs aînés ?

Les nouveaux domaines informatiques peuvent-ils absorber tous ces jeunes talents en mouvement dans le secteur ?