Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #161
    Membre expert
    Pour avoir déjà effectué du marketing et pour gérer de manière récurrente des BDD ... le RGPD on "s’assoit" dessus. En sommes on le respecte du moment qu'on peut faire du fric avec la data !

    Vous savez , que vos données c'est des cercueils , des carottes, des emails ou que sais je encore ... On s'en fou tout ce que l'on veut c'est du fric et pouvoir en brasser avec ...

  2. #162
    Membre habitué
    C'est débile !!!
    Y a plein de sites qui sont obligés par leur fonctionnement d'enregistrer les données des membres, comme par exemple les sites de poker, les sites de rencontres, etc... Alors comment ils vont faire ces sites ?

    En fait, si ça se trouve c'est un coup bas juste pour emmerder l'europe en diminuant sa richesse et avantager l'amérique.

  3. #163
    Membre éprouvé
    Bien que je comprend le soucis des sites tiers qui ne sont pas des grosses entreprises, ce n'est malheureusement pas une excuse pour faire fuite nos données bancaires.

    Et comment peuvent-il faire ? Stocker le minimum de données, encourager l'usage de solution de paiement externe (ex : Paypal, code carte bancaire one shoot,...).

    Je ne dis pas que cela résout tous les problèmes (je ne m'y connais vraiment pas en RPGD après tout) mais il y a clairement des façons d'éviter d'avoir besoin de gérer des données sensibles soi-même.

  4. #164
    Membre habitué
    walfrat
    Et comment peuvent-il faire ? Stocker le minimum de données, encourager l'usage de solution de paiement externe (ex : Paypal, code carte bancaire one shoot,...).
    Et ces moyens de paiements ne stockent pas de données des clients ?

    Je me demande comment vont pouvoir travailler les sites comme ça qui stockent les données des gens et puis y a les magasins qui ont des cartes de fidélité avec leur identité, leur adresse, leur tel, leur email, les achats quils ont déjà fait, quels types d'achats revient souvent, etc etc...

    Ce programme D je sais plus quoi, que veut l'europe est fait pour abimer léconomie européenne c'est tout ou au moins la gêner en tous cas, parce qu'on sait qui dirige la commission européenne, même quand c'est des européens à la direction.

  5. #165
    Inactif  
    Citation Envoyé par amateurprg Voir le message
    Et ces moyens de paiements ne stockent pas de données des clients ?

    Je me demande comment vont pouvoir travailler les sites comme ça qui stockent les données des gens et puis y a les magasins qui ont des cartes de fidélité avec leur identité, leur adresse, leur tel, leur email, les achats quils ont déjà fait, quels types d'achats revient souvent, etc etc...
    Sérieusement, allez regarder ce dont vous parlez au lieu de dire n'importe quoi…

    En plus, c'est pas franchement long à lire :
    https://www.cnil.fr/reglement-europe...ection-donnees


    Le RGPD n'empêche pas de stocker des données à caractères personnelles, mais donne un cadre légal.
    C'est à dire des obligations auxquelles le fournisseur de service doit se conformer.

  6. #166
    Membre habitué
    Sérieusement, allez regarder ce dont vous parlez au lieu de dire n'importe quoi…
    bha je l'ai lu, je dis pas quelque part quils empêchent de stocker des données, mais je demande comment vont vivre les sites qui font ça puisque d’après l'article, faire ça c'est très risqué, et peut coûter très très cher. on voit que beaucoup de sites ont décidé de fermer pour pas risquer.

  7. #167
    Inactif  
    Citation Envoyé par amateurprg Voir le message
    puisque d’après l'article, faire ça c'est très risqué, et peut coûter très très cher. on voit que beaucoup de sites ont décidé de fermer pour pas risquer.
    Ce n'est absolument pas risqué si on ne fait pas n'importe quoi.

    Il faut juste établir un EIVP en respectant le RGPD, et rendre publique les fuites de données lorsque découvertes.
    Niveau sanction, comme d'habitude, on privilégie l'information à la sanction. Ce ne sera donc bien souvent que des rappels à l'ordre, sauf pour les gros abus où il y aura une réelle sanction.


    Les sites qui ont décidé de fermés n'avaient peut-être pas un business modèle si "propre" que cela…

  8. #168
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Neckara Voir le message
    En plus, c'est pas franchement long à lire :
    Il y a 6 chapitres, pour un total de 99 articles, dans un jargon particulier, donc c'est très long et pénible à lire.

    Je crois qu'il y a des informations intéressantes dans :
    CHAPITRE I - Dispositions générales - Article 4 - Définitions
    CHAPITRE II - Principes - Article 5 - Principes relatifs au traitement des données à caractère personnel

    Citation Envoyé par amateurprg Voir le message
    Y a plein de sites qui sont obligés par leur fonctionnement d'enregistrer les données des membres, comme par exemple les sites de poker, les sites de rencontres, etc... Alors comment ils vont faire ces sites ?
    Les sites de rencontres et les sites de jeux d'argent se sont mis en règles.
    Ils gardent des informations personnelles en respectant le protocole du RGPD.

    Citation Envoyé par amateurprg Voir le message
    En fait, si ça se trouve c'est un coup bas juste pour emmerder l'europe en diminuant sa richesse et avantager l'amérique.
    En fait les sites US doivent également respecter le RGPD pour les visiteurs union-européens.
    RGPD : plusieurs médias américains coupent l'accès à leurs sites depuis l'UE
    « Malheureusement, notre site web est actuellement indisponible dans la plupart des pays européens ». L'entrée en vigueur du RGPD , qui fixe de nouvelles règles plus strictes de protection des données personnelles au sein de l'Union européenne, sème la pagaille sur les sites de certains journaux américains.

    Ce vendredi, plusieurs d'entre eux étaient inaccessibles, notamment le Los Angeles Times, le Chicago Tribune, le Baltimore Sun ou l'Orlando Sentinel. Le message ajoute que ces journaux du groupe de presse Tronc s'engagent à chercher « les options » pour fournir leur offre sur le marché de l'UE, ainsi que « des solutions techniques pour se mettre en conformité ».
    Des sites US ont perdu de l'audience à cause du RGPD, depuis ils ont du se mettre à jour.
    Keith Flint 1969 - 2019

  9. #169
    Inactif  
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Il y a 6 chapitres, pour un total de 99 articles, dans un jargon particulier, donc c'est très long et pénible à lire.
    Faut aussi savoir se sortir les doigts du culs…

    Très long ? Franchement ?

    Le PDF fait 88 pages, dont 32 de "considérant" qu'on peut sauter, ainsi que les 30 dernière pages.
    Bref, 26 pages à lire au grand maximum, et c'est même pas du double colonne.

    26 pages, c'est risible. Pour rappel, certains rapports font de 200 à 500 pages, qu'on se coltine pour vérifier les bêtises que tu profères sur d'autres sujets.


    Un jargon particulier ? Laisse moi rire.
    Déjà, soit bien content d'avoir la version française. Va te coltiner des articles scientifiques écrits en anglais, très mal écrits, se contredisants même par endroits. Va lire des articles scientifique mathématiques qui te font 2 pages incompréhensibles qui pourraient être résumées en 2 phrases, ne serait-ce que pour donner une intuition.


    Et tu trouves que le RGPD est long et pénible à lire ?

  10. #170
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Neckara Voir le message
    Déjà, soit bien content d'avoir la version française. Va te coltiner des articles scientifiques écrits en anglais, très mal écrits, se contredisants même par endroits. Va lire des articles scientifique mathématiques qui te font 2 pages incompréhensibles qui pourraient être résumées en 2 phrases, ne serait-ce que pour donner une intuition.
    Ça c'est bon pour les doctorants qui n'ont que ça a foutre pendant 3 ans...
    Ceux qui bossent dans la recherche font ça, mais les types normaux ne passent pas quotidiennement des heures à lire des articles.

    Citation Envoyé par Neckara Voir le message
    certains rapports font de 200 à 500 pages
    Ce ne sont pas les plus longs les meilleurs... Comme on dit "moins on écrit, moins on a de chance de faire d'erreur".
    Le truc marrant c'est que souvent personne ne va lire le rapport en entier, même le directeur de thèse doit lire des paragraphes en diagonales parfois ^^

    Citation Envoyé par Neckara Voir le message
    Et tu trouves que le RGPD est long et pénible à lire ?
    Le langage juridique ce n'est pas ma tasse de thé. On ne peut pas être bon en tout ^^
    Bon là ce n'est pas le cas, mais parfois on dirait qu'il font exprès d'écrire des phrases compliquées pour que ce ne soit pas accessible à tout le monde.

    Plein de gens n'aiment pas l'administration et le droit, un peu comme lui, par exemple :
    « Phobie administrative » : Thomas Thévenoud en fait une marque !
    Keith Flint 1969 - 2019

  11. #171
    Inactif  
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Ceux qui bossent dans la recherche font ça, mais les types normaux ne passent pas quotidiennement des heures à lire des articles.
    Mais en lire un de temps en temps ne vous tuera pas, et vous évitera de dire des bêtises.

    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Ce ne sont pas les plus longs les meilleurs... Comme on dit "moins on écrit, moins on a de chance de faire d'erreur".
    ....

    Si tu prends 3 articles scientifiques et les mets bout à bout, certes tu auras plus d'erreurs dans le document final, que dans un seul des documents initiaux.
    La qualité du document final n'en est pas pour autant dégradé par rapport aux documents initiaux.

    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Le truc marrant c'est que souvent personne ne va lire le rapport en entier, même le directeur de thèse doit lire des paragraphes en diagonales parfois ^^
    .....
    Pour les thèses, en effet personne ne va les lire en entier... à par le directeur de thèse, les superviseurs, les reviewers, les membres du jury, des futurs doctorants prenant la suite des travaux, ...


    Puis bon, c'est bien connu, les rapports parlementaires ou encore ceux du GIEC, ne sont écrit que par des doctorants.
    C'est pour cela que le réchauffement climatique c'est n'importe quoi, c'est parce que le directeur de thèse n'a pas relu tous les chapitres du GIEC.


    Ce qu'il ne faut pas lire...

    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Le langage juridique ce n'est pas ma tasse de thé. On ne peut pas être bon en tout ^^
    Ce n'est pas une question d'être bon, mais de faire l'effort et de se sortir les doigts du culs.
    Bizarrement, on comprend mieux quand on fait l'effort de comprendre, quitte à devoir rechercher 2-3 mots sur Google.

    Ce qu'il ne faut pas lire sur un forum d'informatique qui plus est !


    Tu crois que j'étais bon en git ? en docker ? en webpack ? en nginx ? ou que sais-je-encore ?

    Tu trouves plein d'informations sur Internet, mais bien peu souvent l'intuition qu'on recherche pour comprendre ce qu'on fait et savoir comment faire la chose précise qu'on recherche.
    C'est à force d'essayer, et d'échouer, qu'on fini par comprendre 2-3 trucs et finalement réussir à nos fins.


    Pour comprendre des formules mathématiques, c'est la même chose. Parfois même les pages Wikipédia sont imbitables.
    À force de lire, relire, on fini par comprendre des petits bouts, pour au final comprendre l'intuition de l'ensemble.


    Mais pour ça faut se sortir les doigts du culs. Et c'est à force de faire cela que les choses deviennent par la suite de plus en plus faciles.

    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Bon là ce n'est pas le cas, mais parfois on dirait qu'il font exprès d'écrire des phrases compliquées pour que ce ne soit pas accessible à tout le monde.
    Ah bon ? Ce n'est pas le cas dans le RGPD ?

    Pourtant je croyais que "Il y a 6 chapitres, pour un total de 99 articles, dans un jargon particulier, donc c'est très long et pénible à lire.".

  12. #172
    Membre extrêmement actif
    Je connais pas mal de monde chez CheckPoint et j'oserai affirmer qu'un rapport émanant de cette boîte sur un tel sujet a sûrement plus de crédibilité que si ça sortait de chez Gardner...
    @vxlan.is.top
    Très bien, mais le rapport n'émane pas de "Check Point Software Technologies Ltd".
    Il à était fait pour eux par on ne sait qui.
    Donc le sérieux du rapport peut être mis en cause, non ?

    Si un décisonnaire fait un "move to the Cloud" sans savoir où son workload part, sans savoir comment le gérer, il y a un sérieux problème de casting alors c'est un problème de management...

    Quand tu fais une migration vers un Cloud public, c'est toi qui construis, personne d'autre.
    Chez Azure, t'achètes tes VNET et tu montes ton infra de A à Z.
    Tes LANs, tes instances de firewall, tes load-balancers, etc...
    Tu sais où sont tes data d'un point de vue physique et tu peux vérifier de façon psycho-rigide la cinématique des tes flux IaaS/PaaS/SaaS...
    Sans parler des technos d'authentification pour les accès admin de toutes ces bestioles virtualisées.
    Ce que tu écris, ça relève presque du complotisme...
    @vxlan.is.top
    Oui, tu construit en effet ton Cloud comme tu ferais avec des LEGO, mais justement, c'est ce qui ne te permet pas de savoir Qui à accès aux données, Comment est construite l'archi sous sous-jacentes aux "briques virtuelle" que tu manipule, ni Où elles sont réellement stocker.

    Le principe même des Cloud Public/SDN est de répartir les briques sur un maximum de serveurs physique, pour minimiser tous risques de "fail" (principe de redondance Hardware/Software).
    Dans ces conditions, personnes (d’honnête ) ne peut affirmer avec certitude où sont les données, qui y à accès et comment elle sont stockées/traitées à un instant T.

    Les Cloud Privés sont les seules pouvant fournir ce niveau de contrôle aux SI.
    Mais au vu des coups que cela engendre, je ne suis pas sure que le modèle ce répande beaucoup en TPE/PME.

    Donc non, ce n'est pas du complotisme, juste les faits.

    Les consommateurs de Cloud Computing ont longtemps hurlé sur les garanties de Sécurité et de Confidentialité.
    La RGPD a fixé les lignes à ne pas franchir et comparé aux US et à l'Asie, je trouve qu'on devrait pas trop se plaindre...
    @vxlan.is.top
    Juste non, les seule personnes hurlant sur les garanties de sécurité et de confidentialité depuis un moment, était/sont jusqu'à récemment quelques associations/techos (FDN, La Quadrature du Net, Les Exégètes Amateurs, ...etc que je remercie au passage pour leurs efforts).

    La grande majorités voient (voyaient ?) ça plus comme une contrainte qu'autre chose.
    C'est pas pour rien qu'avant RGPD (et encore un peut maintenant ) les projet infos faisaient passer la sécurité/confidentialité au dernier points, voire passaient complétement outre.
    Et oui, tout ça a un coup non négligeable sur le cycle de vie d'un projets.

    Certes le RGPD a fixé des lignes, mais ça ne veut pas dire qu'elles sont bonnes, ni bien placées.
    Je rappel quand même, qu'avant le RGPD le traitement des informations personnels étaient déjà soumise à déclaration/approbation par la CNIL (ce qui, à mon avis, aurait dû être amélioré en lieu et place du RGPD).
    Le seule truc vraiment bien qu'est permit le RGPD, c'est une définition de ce que sont des "données personnel", le reste n'est pas forcement dans le sens du progrès (ex.: les données WHOIS sur un DNS, qui deviennent de fait anonymisés, puisque classé comme données personnels ).

    Quelle que soit la taille d'une entreprise, le RGPD est l'occasion de mettre à plat la façon dont sont collectées et gérées les "données personnelles".
    @vxlan.is.top
    Sauf qu'en fonction de la tailles, ça n'as pas les même répercussions et que ça ne remet absolument pas à "plat" comme tu dit ce qui est collecté, ni comment.
    Tu oublis qu'ici on est entre personnes un minimum concerné professionnellement, mais pense à une entreprise dont ce n'est absolument pas le métier et qui fait appel à un prestataire pour leurs sites.
    Eux aussi peuvent être emmerdé, alors qu'ils n'ont pas la moindre idée de ce qu'implique le RGPD.
    C'est comme pour le Cloud Public, ils délèguent et font confiance, mais ils n'ont pas de contrôle, ni le savoir, sur ce qui est fait.

    ... Je connais autour de moi une dizaine de boîtes de petite et pour certaines de très petite taille (commerçants notamment) et j'ose prétendre que la soi-disante inertie engendrée par la RGPD est un mythe...
    C'est plus une question d'attention de la part des patrons de boîte...
    @vxlan.is.top
    Comme je l'est écrit, le problème peut également venir des prestataires qui s'ils contreviennent, volontairement ou pas, au RGPD, alors même les petites boites que tu connais peuvent elles aussi être mise en cause.
    Et là ça chiffre très rapidement et très sévèrement.

    - Une amende d’un montant de 2% du chiffre d’affaires mondial pour les entreprises
    OU 10 millions d’euros d’amende, en cas de manquements aux obligations :
    • les obligations incombant au responsable du traitement et au sous-traitant
    • les obligations incombant à l’organisme de certification (qui jusqu'à il y a quelques mois n'existaient même pas)
    • les obligations incombant à l’organisme chargé du suivi des codes de conduite. (CNIL )


    - une amende qui correspond à 4 % du chiffre d’affaires mondial s’agissant des entreprises
    OU 20 millions d’euros d’amende, en cas d'infractions :
    • L’obligation de consentement de la personne concernée avant collecte, traitement ou stockage des données personnelles
    • Les autres droits des personnes concernées
    • Les transferts de données à caractère personnel à un destinataire situé dans un pays tiers ou à une organisation internationale
    • Toutes les obligations découlant du droit des États membres
    • Le non-respect d’une injonction, d’une limitation temporaire ou définitive du traitement ou de la suspension des flux de données ordonnée par l’autorité de contrôle.


    Plus les petites sanction pénales du style :
    - Article 226-16 du Code pénal, jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et 300 000 euros d’amende.

    Sans compter que tout ça peut être augmenter via l'article 84 du RGPD qui autorise les États à en rajouter une couche à l'envie côté pénale.

    Non, je persiste à dire qu'il y aurait eu pleins d'autres moyens de garantir la sécurité des données personnel (ou pas), sans nous pondre cette bouse infâme qu'est le RGPD.
    Je ne critique pas le but en soit, seulement les moyens mis en place pour y parvenir.

    @Neckara, Oui enfin, c'est pas parce-qu’il existe des choses pire à lire que le RGPD, que ça en fait quelque chose d'agréable.

    @Ryu2000, Et bien figure toi qu'il existe aussi des gens, pas forcement diplômé (encore moins doctorants), qui lisent des articles/thèses/rapports/RFC () tous les jours et qui y passe des heures, pour obtenir les informations dont ils ont besoins.

    Bon là ce n'est pas le cas, mais parfois on dirait qu'il font exprès d'écrire des phrases compliquées pour que ce ne soit pas accessible à tout le monde.
    @Ryu2000
    Mais c'est fait exprès, tout ce qui a trait à la science/médecine/loi a toujours était construit par et pour les puissants, c'est un fait historique, il n'y a même pas sujet à polémiques (cf. l'histoire de ces domaines respectifs).
    Après, je ne dit pas que le quidam moyen n'y à pas accès, juste que l'accès ne lui en est pas facilité par le fonctionnement de notre société.
    Exemples :
    • Les publications scientifiques/médicale, obligatoire pour validé sa thèse, dans des journaux payant très cher et disponible uniquement par abonnement.
    • Les lois/décrets qui pour rentrer en application doivent paraitre au journal officiel.
    • L'utilisation de lettres Grec, symboles abscons ou du latin dans ces domaines, alors que l'on aurait très bien pu mettre en place un alphabet spécifique, mais appris par tous au même titre que le Français ou simplement recourir au Français dans les cas de la médecines et des lois.

  13. #173
    Inactif  
    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    @Neckara, Oui enfin, c'est pas parce-qu’il existe des choses pire à lire que le RGPD, que ça en fait quelque chose d'agréable.
    Oui, mais bon faut pas exagérer.
    Surtout de se plaindre que le RGPD soit pas quelque chose d'agréable à lire quand derrière on se tape la lecture de choses bien "pire".

    Puis bon, c'est quand même marrant à lire, non ?

    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    Les publications scientifiques/médicale, obligatoire pour validé sa thèse, dans des journaux payant très cher et disponible uniquement par abonnement.
    Non.

    Si la thèse est financée à moins 50% sur des fonds publiques, cette dernière doit être mise sur HAL (accès libre).
    Pour la thèse, il n'est pas nécessaire de faire des journaux, les confs sont aussi possibles.

    La plupart des articles étant disponibles en accès libre, il suffit de rechercher le titre sur Google Scholar.

    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    Mais c'est fait exprès, tout ce qui a trait à la science/médecine/loi a toujours était construit par et pour les puissants, c'est un fait historique, il n'y a même pas sujet à polémiques (cf. l'histoire de ces domaines respectifs).
    Chaque discipline a son vocabulaire, et c'est normal, pas la peine d'invoquer un complot intellectuel.

    Surtout en Science où il faut être précis et nuancé dans ses propos.

    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    Les lois/décrets qui pour rentrer en application doivent paraitre au journal officiel.
    En quoi cela ne facilite-t-il pas l'accès ?


    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    L'utilisation de lettres Grec, symboles abscons ou du latin dans ces domaines, alors que l'on aurait très bien pu mettre en place un alphabet spécifique, mais appris par tous au même titre que le Français ou simplement recourir au Français dans les cas de la médecines et des lois.
    Idem, en quoi est-ce un problème ?

    Tu vois un symbole, et tu le reconnais. Au lycée, tu vas utiliser des alpha, bêta, gamma, epsilon, pi, phi, mu, sigma.

    Après, il ne faut pas oublier qu'au collège/lycée on peut apprendre le latin et le grec en option facultative. Enfin le lycée je sais pas où ça en est depuis la dernière réforme.

    La loi est écrite en français, et au pire, à l'ère d'Internet, une recherche Google ne fait pas de mal.
    Pour la médecine, c'est de toute manière du vocabulaire, qu'il soit en français, en latin, en allemand, ou en russe du XIIIe siècle, cela ne change pas grand chose.

  14. #174
    Membre extrêmement actif
    Oui, mais bon faut pas exagérer.
    Surtout de se plaindre que le RGPD soit pas quelque chose d'agréable à lire quand derrière on se tape la lecture de choses bien "pire".
    Neckara
    Donc, tu confirme ce que je disait, ce n'est pas parce-qu’il existe des choses "pire" à lire que le RGPD, que ça en fait quelque chose d'agréable.

    Puis bon, c'est quand même marrant à lire, non ?
    Neckara
    Oui, .

    Si la thèse est financée à moins 50% sur des fonds publiques, cette dernière doit être mise sur HAL (accès libre).
    Pour la thèse, il n'est pas nécessaire de faire des journaux, les confs sont aussi possibles.

    La plupart des articles étant disponibles en accès libre, il suffit de rechercher le titre sur Google Scholar.
    Neckara
    HAL, déjà il faut savoir que ça existe (personne ne recherche quelque chose dont il ignore l'existence) et ensuite ça n'est vrai que depuis 2001 (Merci au personnes du CNRS/CCSD de Lyon et à M. Laloë F. pour ça d'ailleurs).
    De plus ça n'as vu le jour que grâce aux efforts d'une équipe restreinte.

    Google Scholar, c'est là même, il faut savoir que ça existe et ça n'est vrai que depuis 2004.
    De plus, c'est un service soumis au bon vouloir de Google et il n'y aucun peer-rivew obligatoire sur les textes publié/crawler par la plateforme.
    Donc bon, niveau pertinence scientifique, je lui accorde une confiance toute relative.

    Enfin bref, tout ça n'as rien de naturel et ça rejoint ce que j’écrivais précédemment.

    Chaque discipline a son vocabulaire, et c'est normal, pas la peine d'invoquer un complot intellectuel.

    Surtout en Science où il faut être précis et nuancé dans ses propos.
    Neckara
    Oui, enfin là on serait plus proche d'une langue étrangère enseigner à certains que d'un vocable spécifique.
    D'ailleurs, la preuve, ont peut très bien être "précis et nuancé" en Français.

    P.S. : On est bien d’accord que dans tous les métiers existant il y existe un vocabulaire spécifique abscons pour les néophytes/profanes. Pourtant dans les domaines scientifique/médecine/loi, on a recours à des langues morte.
    Ne venez donc pas me dire que ce n'est pas fait a dessein pour exclure une frange de population.

    En quoi cela ne facilite-t-il pas l'accès ?
    Neckara
    Concernant le JO, à ses début il n'était disponible/distribué qu'à une petite frange de la société, ce qui d'office excluait le reste de la population de la connaissance même de la loi (sans évoqué ça compréhension).
    Si ça ce n'est pas fait pour constitué une élite, qu'est ce qu'il vous faut comme preuve.

    Idem, en quoi est-ce un problème ?

    Tu vois un symbole, et tu le reconnais.
    Au lycée, tu vas utiliser des alpha, bêta, gamma, epsilon, pi, phi, mu, sigma.
    Neckara
    Tu ne peut reconnaitre un symbole que si tu le CONNAIS déjà, d'où le reconnaitre.
    D’ailleurs tu en fait la démonstration en écrivant les lettre Grec en Français (oui je sais code HTML tous ça ).
    Mais au lieu d'écrire "π" ont peut très bien employer PI dans n'importe quel formule, alors pourquoi ne pas le faire.

    Après, il ne faut pas oublier qu'au collège/lycée on peut apprendre le latin et le grec en option facultative.
    Enfin le lycée je sais pas où ça en est depuis la dernière réforme.
    Neckara
    Oui, ça c'est si tu à une classe de LATIN, GREC dans ton bahut.
    Mais je croit qu'on a pas était dans les même écoles.
    Encore une fois ça rejoint ce que j’écrivais (en rajoutant le côté sélection des élites dès l'enseignement ).

    La loi est écrite en français, et au pire, à l'ère d'Internet, une recherche Google ne fait pas de mal.
    Neckara
    Et oui, "Dura Les, Sed Lex".
    D’ailleurs on en reparle au prorata temporis, de ta lecture de mes mots.
    Mais encore une fois, qui va rechercher une loi dont il ignore l’existence, sans même parlé de savoir si elle est applicable dans sont cas.
    Si les avocats existent, c'est bien parce qu'il est impossible au quidam moyen d'avoir/maintenir des connaissances fiable/à jours/pertinente, sur la loi régissant sont propre pays.
    Venez pas dire que c'est normale, c'est juste la façons dont le système fonctionne.
    J'en suis conscient, mais certains semble en douter et défendre l'état actuel des choses.
    Alors oui, ça pourrais être pire, mais comme pour la lecture du RGPD, ce n'est pas parce qu’il y a pire que l'on doit s'en contenter.

    P.S.: En France on a ça "Le principe de clarté de la loi ou l'ambiguïté d'un idéal", qui sonne comme un aveux d'échec.

    Pour la médecine, c'est de toute manière du vocabulaire, qu'il soit en français, en latin, en allemand, ou en russe du XIIIe siècle, cela ne change pas grand chose.
    Neckara
    Si ça ne "change pas grand chose", alors autant utiliser le Français que tout le monde peut comprendre, non ?
    Les gens n'y comprendrons pas plus le fonctionnement du corps humain on est d'accord, mais ne serait-ce qu'expliqué ses symptômes, deviendrait bien plus simple et à la porté de tout le monde.
    Patient A : "Merde, j'me suis pété un des os de l'avant bras en tombant, celui qui tourne".
    Traduction : "On a une fracture nette, médiane de l'Ulna/Cubitus au niveau supérieur du FLEXOR DIGITORUM PROFUNDUS".
    C'est plus clair pour tout le monde non ?

    Bref, tout ça pour dire qu'historiquement le savoir à toujours était réservé à une élite dans nos sociétés et que dire le contraire, même si l’accès (pas la compréhension) aux savoirs n'as jamais était aussi simple, n'as aucun sens/intérêt.
    Je vous signale que j’évoquai des faits historiques reconnus et donc non opposable.

    Je ne suis pas complotiste par nature, j'ai même plutôt tendance a sur-vérifier ce que l'on me dit (si ça m'intéresse, s’entend, le reste ça rentre par une oreille et ressort par l'autre ), mais croire que parce que le savoir est facilement accessible, la majorité s'en emparerons et qu'il ne dépend que de leurs volontés (ce sortir les doigt comme disent certains) de l'utilisé, c'est de la pure fiction.

    Ce n'est pas en mettant plus facilement à disposition un savoir, que ça le rend plus accessible aux personnes lambda pour autant.
    Les "élites" profitent de cette facilités d'accès (sinon à quoi bon, me direz-vous ), mais se réservent toujours la capacité à l'appréhender concrètement.

    Après on peut discuter du bien fondé et de l'utilité d'avoir des élites dans une société, là il y a un sujets.
    D'ailleurs, je suis très content qu'en mon médecin ou mon avocat maitrisent leurs domaines.

    Mais dire que des "élites" n'existent pas et que le savoir est disponible à tous facilement, c'est vivre au pays des Bisounours.
    Soit vous en êtes conscient et c'est de la pure désinformation, soit la réalité vous échappe visiblement et dans ce cas là, il vous faudra une bonne dose d'introspection sociétale.

  15. #175
    Inactif  
    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    HAL, déjà il faut savoir que ça existe (personne ne recherche quelque chose dont il ignore l'existence)
    Non, tout simplement parce que les publies dans HAL sont aussi référencées dans Google Scholar.

    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    et ensuite ça n'est vrai que depuis 2001
    Et on est en 2019… bientôt 2020.

    Si on veut aller par là aussi, la Science "moderne" n'existe que depuis 1934 (et encore). Le premier site internet, pas avant le 30 avril 1993. Sa véritable démocratisation, vers les années 2000.

    Avant, il fallait aller dans les bibliothèques universitaires qui étaient abonnées à plusieurs revues scientifiques ou envoyer une lettre aux auteurs.

    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    Google Scholar, c'est là même, il faut savoir que ça existe […].
    Allons… c'est facilement trouvable via de simples recherches sur Google… mais encore faut-il savoir que Google existe.

    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    De plus, c'est un service soumis au bon vouloir de Google et il n'y aucun peer-rivew obligatoire sur les textes publié/crawler par la plateforme.
    Donc bon, niveau pertinence scientifique, je lui accorde une confiance toute relative.
    Je n'ai pas de chiffres sur le sujet, mais bien souvent les articles qu'on trouve sont tout de même pas trop mauvais.
    Sachant qu'on a tout de même la source de l'article, le journal/conf dans laquelle il a été publié.


    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    P.S. : On est bien d’accord que dans tous les métiers existant il y existe un vocabulaire spécifique abscons pour les néophytes/profanes. Pourtant dans les domaines scientifique/médecine/loi, on a recours à des langues morte.
    Ne venez donc pas me dire que ce n'est pas fait a dessein pour exclure une frange de population.
    Pourquoi invoquer un complot quand la raison est toute simple ?

    C'est un héritage du latin, qui était la langue de la "proto"-science d'autrefois (et qui avant elle était le grec si je ne m'abuse), notamment car c'est plus simple quand tout le monde parle la même langue. Il ne faut pas oublier que rien qu'en France tout le monde ne parlait pas la même langue. Faut pas oublier qu'un bon nombre de documents de "références" dataient de l'antiquité et étaient écrit soit en greyc soit en latin.

    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    Concernant le JO, à ses début il n'était disponible/distribué qu'à une petite frange de la société, ce qui d'office excluait le reste de la population de la connaissance même de la loi (sans évoqué ça compréhension).
    Si ça ce n'est pas fait pour constitué une élite, qu'est ce qu'il vous faut comme preuve.
    La loi, il faut bien la publier quelque part. Et cette publication, bien avant qu'Internet n'existe, pour l'envoyer à tout le monde, ça demandait quand même un sacré budget… Et la communication par le tambour de ville, c'était peut-être pas non plus le plus pratique…

    Sachant qu'il a été disponible en ligne dès 1980 sur minitel.


    Je n'ai rien de spécifique cependant sur la distribution papier du journal officiel à part que la plupart des abonnés étaient des adminisrations françaises. Bon, faut pas non plus oublier la présence des journalistes dont le rôle est aussi justement d'informer le publique.


    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    Tu ne peut reconnaitre un symbole que si tu le CONNAIS déjà, d'où le reconnaitre.
    Non.

    Tu peux reconnaitre un individu que tu as vu, sans le connaître.

    Je n'ai pas besoin de savoir que α s'appelle alpha pour le reconnaitre si je le retrouve dans une autre phrase par la suite.

    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    D’ailleurs tu en fait la démonstration en écrivant les lettre Grec en Français (oui je sais code HTML tous ça ).
    Ou tout simplement parce que j'avais la flemme. Faut que je fasse un Altr+G puis la touche pour taper en grec.

    πμσε, etc.

    mais sinon en LaTeX, c'est tout simplement \pi, \mu, \sigma, \epsilon.

    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    Mais au lieu d'écrire "π" ont peut très bien employer PI dans n'importe quel formule, alors pourquoi ne pas le faire.
    Do you even math ?

    Et si tu as un symbole P et I (e.g. puissance et intensité), tu fais comment pour différencier PI et PI ?


    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    Oui, ça c'est si tu à une classe de LATIN, GREC dans ton bahut.
    Mais je croit qu'on a pas était dans les même écoles.
    Encore une fois ça rejoint ce que j’écrivais (en rajoutant le côté sélection des élites dès l'enseignement ).
    J'étais vachement une élite dans mon trou paumé en campagne.

    http://www.reformeducollege.fr/cours.../latin-et-grec

    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    D’ailleurs on en reparle au prorata temporis, de ta lecture de mes mots.
    Euh… hein ?

    Pour rappel, plusieurs locutions latines sont intégrés au français, comme i.e., a priori, a fortiori, a posteriori, alias, alibi, cf, ca, etc.

    Puis bon, c'est pas comme si on pouvait le retrouver en 2 secondes sur Qwant (oui, j'ai pas vérifié sur Google).


    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    Mais encore une fois, qui va rechercher une loi dont il ignore l’existence, sans même parlé de savoir si elle est applicable dans sont cas.
    Si les avocats existent, c'est bien parce qu'il est impossible au quidam moyen d'avoir/maintenir des connaissances fiable/à jours/pertinente, sur la loi régissant sont propre pays.
    Venez pas dire que c'est normale, c'est juste la façons dont le système fonctionne.
    Même les avocats ne peuvent pas avoir des connaissances fiables et à jour sur l'ensemble des domaines de son propre pays…
    Bizarrement 15 loi écrites sur des tablettes en pierre, ce n'est pas suffisant…

    De là à invoquer un complot, c'est ridicule.
    Tout le droit du travail, c'est un complot pour fonder une élite, faut donc le supprimer.


    Tu sais, la loi n'est pas compliquée parce qu'on a voulu qu'elle le soit, juste parce qu'elle est loi.
    Qu'elle doit évoluer, qu'elle s'accumule, qu'elle doit être nuancée, faire face à chaque situations, etc. justement afin de se protéger de l'arbitraire et ainsi garantir les droits de chacuns.


    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    P.S.: En France on a ça "Le principe de clarté de la loi ou l'ambiguïté d'un idéal", qui sonne comme un aveux d'échec.
    Donc s'ils veulent que la loi soit claire, c'est bien qu'il n'y a pas de complot élitiste, non ?
    Cela montre aussi que le manque de clareté perçue de la loi est aussi due à des limitations, pas à une volonté.

    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    Si ça ne "change pas grand chose", alors autant utiliser le Français que tout le monde peut comprendre, non ?
    Les gens n'y comprendrons pas plus le fonctionnement du corps humain on est d'accord, mais ne serait-ce qu'expliqué ses symptômes, deviendrait bien plus simple et à la porté de tout le monde.
    Le but est aussi d'avoir un vocabulaire le plus international possible.

    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    Patient A : "Merde, j'me suis pété un des os de l'avant bras en tombant, celui qui tourne".
    Traduction : "On a une fracture nette, médiane de l'Ulna/Cubitus au niveau supérieur du FLEXOR DIGITORUM PROFUNDUS".
    C'est plus clair pour tout le monde non ?
    Et le patient A doit se faire rapatrier dans son pays, les médecins transmettent en français, le patient se fait amputer du pied suite à une mauvaise traduction.

    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    Bref, tout ça pour dire qu'historiquement le savoir à toujours était réservé à une élite dans nos sociétés et que dire le contraire, même si l’accès (pas la compréhension) aux savoirs n'as jamais était aussi simple, n'as aucun sens/intérêt.
    Je vous signale que j’évoquai des faits historiques reconnus et donc non opposable.
    Cela est totalement faux.

    Le savoir était principalement transmit par apprentissage ou par les parents. Le bas peuple, de même que l'élite, avaient accès à un savoir, c'est juste qu'ils n'accédaient qu'au savoir qui leur était utile. Ton noble, pas sûr qu'il savait comment cultiver le blé ou monter une chaise.
    L'Encyclopédie, c'est 1750, c'est très tard dans notre histoire.

    De même l'imprimerie, c'est le XIe siècle en Chine, la presse, 1450. Tu as conscience à quel point c'était enquiquinant de copier un ouvrage avant ces avancées technologiques ?


    Les fresques, mosaïques, ont eu un temps pour rôle de transmettre les savoirs religieux. Je ne saurais dire jusqu'à quand cela remonte, mais il me semble qu'il y avait des leçons religieuses dans les églises aussi, principalement pour apprendre la religion.

    Dès le XIIIe siècle, tu avais des bourses d'études pour les élèves les plus pauvres qui souhaitaient faire des études. Pas très élitiste comme mesure.

    L'accès à l'éducation était assez souvent une question d'argent, ce qui n'avait à l'époque rien d'élitiste.
    L'homme qui faisait fortune pouvait offrir l'éducation à ses enfants, alors que l'élite restait la noblesse.

    Ben oui, faut pas oublier que l'école c'est pas gratuit.


    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    mais croire que parce que le savoir est facilement accessible, la majorité s'en emparerons et qu'il ne dépend que de leurs volontés (ce sortir les doigt comme disent certains) de l'utilisé, c'est de la pure fiction.
    Allons, tu as au bas mot 2 décénies de retard.

    Avec l'ère d'Internet, faut pas déconner.


    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    Mais dire que des "élites" n'existent pas
    Je n'ai rien dit de la sorte.

    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    et que le savoir est disponible à tous facilement, c'est vivre au pays des Bisounours.
    On a même des très bon vulgarisateurs depuis quelques années, on a même eu une mode des MOOC, on a accès à une quantité immense de ressources, faut arrêter de déconner.

  16. #176
    Membre extrêmement actif
    @Neckara, Mettons nous d'accord sur notre désaccord.
    Je pense que tu est une "élite" qui s'ignore ou qui fait de la désinformation sociologique pour le coup.
    Dans tout ton texte tu m'offre des exemples et en même temps leurs contre-exemples.
    D'un coup tu me dit qu'il faut évoluer avec son temps avec plein d'exemples et de l'autre tu me sort que l'utilisation du latin ce justifie, que sous prétexte que le Français utilise des locutions latine ce serait pareille dans le monde.
    Fait un choix.
    Mais si mon médecin en Chine arrive à transmettre des infos à mon médecin en Ardèche, tous ça en Latin et sans passer par un traducteur, j'offre la première tourner à mon enterrement.
    Vouloir faire croire que sous prétexte que le Latin/Grec est une base de la plupart des langue Européennes c'est normale de l'utilisé comme base de la communication scientifique, c'est juste aberrant.

    Tu nous indique que tu était dans un "trou paumé en campagne", mais que tu avait des classes de Latin/Grec dans ton bahut.
    Je devais être dans un trou encore plus pommé alors, parce que je n'avais pas accès à ces enseignements, tout simplement.
    Do you even math ?
    P = U.I ou U x I et pas UI, simple facile compris par le peuple quoi, mais so lame.
    Tous ce que tu a écrit est une grande démonstration de ce que j'évoquais, mais tu ne semble pas t'en apercevoir.

    D’ailleurs venant de quelqu'un qui ose justifier/croire que :

    Dès le XIIIe siècle, tu avais des bourses d'études pour les élèves les plus pauvres qui souhaitaient faire des études.
    Pas très élitiste comme mesure.

    L'accès à l'éducation était assez souvent une question d'argent, ce qui n'avait à l'époque rien d'élitiste.
    L'homme qui faisait fortune pouvait offrir l'éducation à ses enfants, alors que l'élite restait la noblesse.

    Ben oui, faut pas oublier que l'école c'est pas gratuit.
    Tu n’arrête pas de te contredire pour le coup.
    Les homme ne faisait pas fortune, ils étaient cantonné aux métiers/savoirs de leurs parents, mais tu le sait déjà, tu vient de l'écrire.
    Et puis les bourses dont tu parle n'ont rien à voir avec les bourses qui existe maintenant et qui elle remonte à la 3eme Républic.
    Cependant, elles étaient elles aussi réservé à une "élite" (nobles et/ou bourgeois).

    Enfin bref, ça ne sert à rien de parlementer avec quelqu'un qui croit réellement que le savoir est accessible à tous et qu'il n'y à pas d’écrémage dans notre société.
    Après tout, le monde est tellement remplie de personne intelligentes, cultivé et qui on accès à Internet et aux savoir qu'il contient, ...
    Ah bein non, pas vraiment, seule ~3Md de personnes auraient accès à Internet (et on arrive au limite d'IPv4 qui pourtant comporte plus de 4Md d'IP).
    Et j’écris accès parce que ça comprend les personnes atteintes d'illectronisme et autres difficultés qui ne permettent pas de l'utilisé (un peut comme le savoir).
    Mais bon, tous roule pour @Neckara, ça va.

  17. #177
    Inactif  
    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    D'un coup tu me dit qu'il faut évoluer avec son temps avec plein d'exemples et de l'autre tu me sort que l'utilisation du latin ce justifie, que sous prétexte que le Français utilise des locutions latine ce serait pareille dans le monde.
    Fait un choix.
    Le monde change mais on conserve l'héritage du passé, ce n'est absolument pas incompatible.

    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    Vouloir faire croire que sous prétexte que le Latin/Grec est une base de la plupart des langue Européennes c'est normale de l'utilisé comme base de la communication scientifique, c'est juste aberrant.
    Ce qui est aberrant, c'est de ne pas comprendre le contexte historique, qui fait pourtant parti du socle commun.

    Aujourd'hui, le langage utilisé comme base de la communication scientifique, c'est l'anglais.
    Hier, c'était le latin, et j'en ai expliqué les raisons.

    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    Tu nous indique que tu était dans un "trou paumé en campagne", mais que tu avait des classes de Latin/Grec dans ton bahut.
    Je devais être dans un trou encore plus pommé alors, parce que je n'avais pas accès à ces enseignements, tout simplement.
    20% des élèves de 5ème qui font du latin en 2016, sachant que c'est une option facultative.

    Si on part sur un taux de volontariat de 33% (pif-o-mètre), on passe sur 60% des élèves de 5ème qui auraient accès à cet enseignement, tu parles d'une élite.

    https://enseignement-latin.hypotheses.org/10366

    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    Do you even math ?
    P = U.I ou U x I et pas UI, simple facile compris par le peuple quoi, mais so lame.
    Va te taper des formules à rallonge, tu seras bien content d'échapper au 'x' ou '.'.

    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    Les homme ne faisait pas fortune, ils étaient cantonné aux métiers/savoirs de leurs parents, mais tu le sait déjà, tu vient de l'écrire.
    Certaines catégories pouvaient faire fortune, c'est ce qu'on a appelé au Moyen-Âge les bourgeois.

    D'ailleurs, je n'ai pas écris que leurs métiers/savoir était cantonné à ceux de leurs parents, j'ai bien parlé de l'apprentissage.
    Quand tu as des flopées de gamins parce que le taux de mortalité est très élevé et que la contraception n'existaient presque pas, tu gardais l'aîné, peut-être 1-2 de plus, et tu pouvais envoyer les autres en apprentissage pour qu'ils deviennent l'apprenti, généralement d'un artisan.

    À l'antiquité, je connais un peu moins les détails, mais en Grèce plusieurs villes ont ouvert des écoles. Donc pas réservée aux plus riches qui pouvaient se payer un percepteur ou un esclave "savant".

    Faut pas aussi oublier l'importance du mariage.

    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    Et puis les bourses dont tu parle n'ont rien à voir avec les bourses qui existe maintenant et qui elle remonte à la 3eme Républic.
    Cependant, elles étaient elles aussi réservé à une "élite" (nobles et/ou bourgeois).
    Une élite pas des plus riches vu qu'elle avait besoin d'une bourse…
    Qu'est-ce que c'est élitiste de permettre à des "élites" moins favorisées de s'élever socialement.

    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    Enfin bref, ça ne sert à rien de parlementer avec quelqu'un qui croit réellement que le savoir est accessible à tous et qu'il n'y à pas d’écrémage dans notre société.
    Un écrémage n'est pas incompatible avec un accès au savoir.

    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    Après tout, le monde est tellement remplie de personne intelligentes, cultivé et qui on accès à Internet et aux savoir qu'il contient, ...
    Avoir accès à l'information ne signifie pas d'être intelligent ou cultivé.
    Ce n'est pas parce que tu as un dictionnaire chez toi que tu l'as ouvert.

    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    Ah bein non, pas vraiment, seule ~3Md de personnes auraient accès à Internet (et on arrive au limite d'IPv4 qui pourtant comporte plus de 4Md d'IP).
    Faut pas oublier qu'on a aussi l'IPv6.

    Ensuite, c'est un peu malhonnête de changer le cadre géographique. Et le chiffre n'est pas de ~3 milliards, mais de ~4 milliards (55% de la population mondiale) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Intern..._d'internautes

    En France, on est à 84,75% de couverture en 2014. C'est un peu beaucoup pour une élite, tu penses pas ?
    Sachant qu'en 5 ans, ça a aussi pas mal évolué de ce côté là.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Intern...ernet_par_pays

    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    Et j’écris accès parce que ça comprend les personnes atteintes d'illectronisme et autres difficultés qui ne permettent pas de l'utilisé (un peut comme le savoir).
    Et les cours gratuits dans les médiatèques, c'est pour les chiens ?
    Pour rappel, cela fait quelques décénies que l'utilisation de l'ordinateur est au programme du collège, et même en dès maternelle (CP/CE1 si je ne dis pas de bêtises).

    L'accès pour les aveugle est possible, bien que les sites ne soient pas toujours bien adapté.
    Pour le reste, c'est sûr que si t'es dans le coma depuis 50 ans, t'es pas prêt d'utiliser Internet… mais cela n'a rien à voir avec un quelconque élitisme.

    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    Mais bon, tous roule pour @Neckara, ça va.
    Disons qu'étrangement ça roule mieux quand on se sort les doigts du culs.

    Mais c'est trop facile de sortir des complots au lieu de saisir toute la complexité et nuance du monde dans lequel nous vivons.

    On vit dans un monde qui évolue, et qui conserve des héritages de son passé. On vit dans un monde complexe où il faut pouvoir communiquer avec les autres et établir des règles presques exhaustives pour réguler nos échanges/intéractions. Il y a des limitations d'ordre technique et financier qui ont été levée très récemment par l'arrivée de nouvelles technologie comme la presse, l'industrialisation, l'Internet.

    Faut pas oublier que si on a eu une école obligatoire, c'est en parti grâce à l'industrialisation qui a pu libérer des mains, ne nécessitant plus d'envoyer ses enfants aux champs ou à la mine.


    On ne vit pas dans le monde des bisounours, le monde est complexe et nuancé. Si on ne vit pas dans un monde parfait, ce n'est pas parce qu'un méchant est apparu et opprime les gentils, et qu'il faut que tout le monde utilise la force de l'amitié pour le vaincre.
    On vit dans un monde complexe et nuancé. Il ne faut pas voir des intentions dès qu'on trouve une chose bizarre. C'est ce que faisait les hommes pré-historiques en associant des divinités aux éléments comme la foudre… et c'est ce que certains continuent de faire encore aujourd'hui.

  18. #178
    Membre éclairé
    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    Que, d'après Wikipédia, "Check Point Software Technologies Ltd" est une "entreprise de sécurité" Israélienne, côté en Bourse (NASDAQ : CHKP), qui fournit :
    - Pare-feu
    - VPN
    - Appliances
    - Software Blade
    - IPS/IDS
    - Sécurité du poste de travail
    - Protection des données
    - Administration des passerelles de sécurité

    Et donc qu'elle prêche pour ça paroisse.
    Niveau partialité on a déjà vu mieux.
    De plus cette étude a été faite pour la société "Check Point" par ... On ne sait pas qui du coup.

    Que quand la l'étude affirme que :


    Ce que moi j'y vois, c'est que pour se mettre en conformité avec le RGPD les sociétés interrogés ont massivement externalisés leur SI au profit du Cloud, voir se sont carrément passé de SI.
    Alors, oui je sais, le Cloud n'est pas tout le SI, mais pensez y d'un point de vue RGPD.
    Tout ce qui est mis sur le réseau d'un tiers doit être validé conforme RGPD pour respecter la chaine de traitement du RGPD, c'est une sorte de licence copyleft du droit.
    De plus avec leurs approche, ça devient donc au "Cloud Manager" de gérer le RGPD.
    C'est la solution de simplicité immédiate, mais est elle pérenne ?
    Je ne croit pas puisque l'on devient dépendant d'un Cloud, géré on ne sais comment, par on ne sait qui, on ne sais où.



    Si "Selon les conclusions d’une nouvelle enquête diligentée par Check Point", alors ce n'est pas Check Point qui a interrogé qui que ce soit, non ?
    Là je comprend qu'ils n'ont interroger que des grands groupes qui ont les moyens de ce conformé au RGPD.
    Aller demander à des Indépendants, des TPE/PME, des SEN/SSII et autres structure si ils/elles ont les moyens (financier/temporelle/connaissance/formations) de ce conformer au RGPD.
    Je rappelle tout de même que faire appel à un DPO est devenue une quasi-obligation et qu'il s'agit plus d'un avocat/juriste formé au RGPD que d'un dev.
    Le DPO nommé est par nature responsable pénalement/financièrement en sont nom propre de toutes les infractions qui pourrait être commises au RGPD.
    Autant vous dire que le RGPD va tué les petites structures à ce rythme là.
    A croire que les mecs/nanas qui ont décidé ça tous seul dans leurs coins, n'ont pas juger utilise de faire des estimations de coups de mise en place de leurs directives.

    Enfin bon, j’attends juste de voire un DPO envoyé en zonzon, parce qu’un stagiaire/intervenant/consultant ne s'est pas conformé au RGPD.
    Alors oui, mais le RGPD c'est aussi tout ce que ça soulève à coté. Prise du consentement, non stockage de données inutiles à l'usage qui en ai fait etc. Même en passant par du cloud ya toute la partie métier à changer et pour ça ya des devs au final.

  19. #179
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    Et bien figure toi qu'il existe aussi des gens, pas forcement diplômé (encore moins doctorants), qui lisent des articles/thèses/rapports/RFC () tous les jours et qui y passe des heures, pour obtenir les informations dont ils ont besoins.
    D'accord mais il faut que ce soit un sujet qui passionne la personne. Personnellement je ne suis absolument pas passionné par le droit, je ne supporte pas ça. Rien que de lire "règlement général sur la protection des données" ça me fatigue.
    Comme dirait Snowden : "Le problème n'est pas la protection des données, mais la collecte de données".
    Bon un de c4 je vais peut-être lire l'article sur le droit à l'effacement, il parait que c'est le 17, si je trouve la motivation suffisante. Il parait qu'on peut demander à un site de supprimer les données qu'ils ont sur nous.
    Keith Flint 1969 - 2019

  20. #180
    Membre extrêmement actif
    D'accord mais il faut que ce soit un sujet qui passionne la personne.
    Personnellement je ne suis absolument pas passionné par le droit, je ne supporte pas ça.
    @Ryu2000
    @Ryu2000, +1. C'est exactement ce que je disais :

    ... ce n'est pas parce-qu’il existe des choses "pire" à lire que le RGPD, que ça en fait quelque chose d'agréable.
    @defZero
    Il faut nuancer, avec le fait d'avoir BESOIN des informations que le texte contient.
    De plus, je n'est pas encore rencontré de personnes passionnées par la lecture de textes de loi.

    Alors oui, mais le RGPD c'est aussi tout ce que ça soulève à coté.
    Prise du consentement, non stockage de données inutiles à l'usage qui en ai fait etc.
    Même en passant par du cloud ya toute la partie métier à changer et pour ça ya des devs au final.
    @L33tige
    Ce n'est pas le fond qui me fait critiquer le RGPD, mais la forme qu'ils/elles lui ont donnés.
    Les coût qu'engendre la mise en place du RGPD peuvent être amorties par des boîtes importantes ou dont l'informatique est le métier, absolument pas par la majorité de nos TPE/PME (surtout en prenant en compte l'étendue des secteurs touchés).

    D'ailleurs, à l'introduction de l'informatique en masse dans les entreprises dans les '90s, le marketing, leur avait vendu ça comme une grande amélioration qui aller apporter un gain de productivité, une augmentation des bénéfices net et tout simplement leur simplifier la vie de tous les jours.
    Tout était vrai.
    Mais le marketing à oublié (omis ?) de leurs parlés des effets néfastes sur le moyen/long terme.
    Je suis persuadé que si l'on avait annoncé la facture réelle, ainsi que les contraintes associés, sur le temps d'exploitation de l'informatique par ces mêmes sociétés, pas sûr alors que les TPE/PME Française auraient choisit cette voix (ou pas comme ça).

    P.S. : La vente de données "personnelles", remontent à bien avant Internet avec la constitution des premiers annuaires et registres d'entreprises (puis des particuliers), fin 18e, début 19e et jusqu'à nos jours.
    P.S.2 : Si l'informatique n'avait pas pu s’implanter chez les professionnels en premier, pour réduire les coups, les particuliers en auraient également souffert.

###raw>template_hook.ano_emploi###