La CIA se lance dans des projets d'intelligence artificielle,
pour faire face aux difficultés de conserver les couvertures de ses agents dans cette ère du numérique

S’exprimant lors d’un entretien avec CNN, Dawn Meyerriecks, directrice adjointe de la division science et technologie de la CIA, a assuré que plusieurs pays se sont appuyés sur l'IA pour suivre les agents ennemis pendant des années. Elle a ensuite expliqué les difficultés rencontrées par les espions actuels de la CIA essayant de vivre sous une fausse identité à l'ère du pistage numérique et des médias sociaux, indiquant que le monde moderne devient un environnement inhospitalier pour les espions humains.

Aussi, la CIA a amorcé la transition des espions physiques vers des espions numériques. C’est dans ce cadre qu’elle s’est lancée dans pas moins de 140 projets d’intelligence artificielle.

Dans l'un d’eux, une petite équipe « a pris un tas de vues aériennes et de rues non classées » et l'a associée à des algorithmes d'apprentissage artificiel et d'intelligence artificielle pour créer « une carte de caméras dans l'une des grandes capitales auxquelles nous n'avons pas facilement accès », a expliqué Meyerriecks.

De cette façon, les agents peuvent essayer de comprendre depuis quels points ils sont susceptibles d’être surveillés, mais surtout comment contourner ces surveillances.

Dans ce combat mené contre la surveillance numérique omniprésente, Meyerriecks note de nombreux éléments qui compliquent la tâche, notamment les appareils photo numériques, les médias sociaux, le pistage numérique dans les téléphones cellulaires (géolocalisation et autres), les objets connectés pour ne citer que ceux-là.

Nom : strava.png
Affichages : 1291
Taille : 140,8 Ko

Un exemple qui illustre bien cette réalité est le scandale qui a eu lieu avec Strava, une application de fitness qui inclut une option pour garder les données d'entraînement des utilisateurs privées. Cette dernière a révélé des données sur des bases militaires secrètes des États-Unis ainsi que leur position. Les données divulguées comprenaient entre autres les itinéraires empruntés par les soldats lors d'exercices. Ces itinéraires ont été partagés en ligne par les soldats qui utilisent l’application et pouvaient être utilisés pour localiser leur installation à l'étranger. Le journal The Guardian a révélé que certaines positions de l’armée américaine qui ont fuité à travers Strava concernent des postes d’espionnage utilisés par l’armée américaine.

Certains analystes militaires ont remarqué que la carte qui montre toutes les activités mises en ligne sur Strava (et représentaient alors plus de 3 billions de coordonnées GPS individuelles en janvier 2018, selon l'entreprise) était suffisamment détaillée pour donner des informations extrêmement sensibles sur un groupe particulier d'utilisateurs de l’application Strava à savoir le personnel militaire en service actif. Nathan Ruser, un analyste de l'Institute for United Conflict Analysts, a déclaré que « les bases américaines sont clairement identifiables et cartographiables ». « Si les soldats utilisent l'application comme le font les gens normaux, en activant le suivi lorsqu'ils font de l'exercice, cela pourrait être particulièrement dangereux », a-t-il ajouté.

Une découverte qui a provoqué une réaction rapide du Pentagone, qui a dit qu’il envisage d'ajouter de nouvelles formations et de nouvelles politiques pour répondre aux préoccupations en matière de sécurité.

« Même si vous éteignez votre téléphone dix minutes avant d'arriver à votre lieu de travail, pensez-vous que quelqu'un est dupé par le lieu où vous vous rendez ? », a demandé Meyerriecks.

Cela oblige les responsables de la CIA à « vivre leur couverture » encore plus qu'avant, a-t-elle dit, et à prendre des mesures pour tromper les pisteurs numériques. Meyerriecks n'a pas précisé comment ils pourraient tromper la technologie, mais les fonctionnaires pourraient potentiellement simuler leur emplacement numériquement. Ils pourraient également laisser intentionnellement des appareils dans d'autres endroits.

Si les films ont fait penser à certains d’entre nous que les espions, comme l’agent 007 James Bond, avaient les gadgets les plus cool, il semblerait qu’ils seront tout simplement bientôt remplacés par eux.

Source : CNN

Et vous ?

Les espions humains seront-ils bientôt une relique du passé ?