L’image de base d’Ubuntu 18.04 LTS bat le record de légèreté dans l’offre de Canonical
Avec une taille de 28 mégaoctets

L’information est de Dustin Kirkland – responsable produits chez Canonical – qui a tweeté à ce propos en fin de semaine dernière. L’image de base d’Ubuntu 18.04 LTS – dont la première bêta est disponible depuis peu – a une taille de 28 mégaoctets sur l’architecture amd64. Seul Ubuntu 14.04 LTS fait aussi bien avec une archive d’installation de 29 mégaoctets pour les PowerPC 32 bits.

Nom : Ubuntu minimal.jpg
Affichages : 10052
Taille : 81,7 Ko

L’image de base permet la création d’un environnement minimal du système d’exploitation sur une plateforme donnée. Elle est généralement destinée à des experts désireux de personnaliser l’OS pour des usages spécifiques, par exemple, pour la prise en charge de cartes électroniques aux ressources limitées en comparaison à un ordinateur de type PC. Canonical a annoncé qu’Ubuntu 18.04 serait muni d’une option d’installation minimale. D’après l’entreprise, elle permet de se débarrasser de certains logiciels préinstallés au travers d’une manipulation dans l’environnement de bureau du système d’exploitation. Elle n’est pas à confondre avec l’image ISO de base même si l’objectif reste également de se débarrasser d’un certain superflu lorsque nécessaire.

La note d’information de Dustin Kirkland ne laisse rien filtrer à propos des motivations derrière cette quête du « tout petit » en ce qui concerne l’image de base. Toutefois, l’usage réservé à cette dernière permet d’apporter un pan de réponse. D’avis de tiers plus avertis cependant, la manœuvre vise beaucoup plus à repositionner Ubuntu comme distribution par défaut pour le gestionnaire de conteneurs Docker.

En 2016, le fondateur de Docker a annoncé le recrutement du créateur d’Alpine Linux. Depuis, il s’en est suivi l’adoption de l’OS comme distribution par défaut pour les images du célèbre gestionnaire de conteneurs. Et pour cause, Alpine Linux est unique par la taille de son image de base ; le rootfs du fork de Linux Embedded Appliance Framework (LEAF) n’excède pas 8 mégaoctets. Celui de la version courante (3.7.0) pèse 2 mégaoctets (archive compressée) sur l’architecture x86_64. Le candidat idéal pour réduire la taille des conteneurs comme l’ont expliqué les cerveaux derrière Docker.

La communauté Alpine a le vent en poupe depuis cette adoption. Le développement du système d’exploitation – qui utilise le noyau Linux, la bibliothèque C musl, BusyBox, LibreSSL et OpenRC – bénéficie du soutien de Docker. Les autres projets qui s’appuient sur l’OS continuent de germer même si on n’en fait pas trop écho. La communauté du libre est toujours à la recherche du smartphone open source qui viendrait la libérer de la dépendance à Android et autres ; PostmarketOS est une initiative qui va dans ce sens.

Source

Twitter

Votre opinion

Quel retour pouvez-vous faire sur l’apport d’Alpine Linux comme distribution par défaut pour les images de Docker ?

Voir aussi

Ubuntu 18.04 LTS sera appelé Bionic Beaver, la sortie de la prochaine version de la distribution Linux est prévue pour le 26 avril 2018
Canonical souhaite rendre Ubuntu 18.04 plus rapide au démarrage et détaille les nouveautés à venir sur Bionic Beaver