Google lance un programme de certification des dispositifs Android
Recommandés pour un usage en entreprise

Android peine à être la plateforme de prédilection des entreprises à cause des tares que le système d’exploitation pour appareils mobiles exhibe. L’OS continue d’officier dans la classe des canards boiteux lorsqu’il s’agit d’assurer la sécurité des possesseurs d’appareils qui en sont équipés. En cause, sa forte fragmentation qui fait que le déploiement des nouvelles versions de l’OS sur les appareils ainsi que celui des mises à jour de sécurité mettent beaucoup de temps. La firme de Mountain View semble avoir trouvé une solution à ces soucis au travers d’un nouveau programme dénommé Android Recommended Enterprise Devices.

Il s’agit d’un programme de certification des dispositifs Android que Google recommande pour une utilisation en entreprise. En d’autres termes, les entreprises disposent désormais d’une liste de dispositifs Android idéaux pour un usage en leur sein. Pour qu’un dispositif apparaisse sur cette base de données, il doit respecter certaines exigences. Primo, il doit faire tourner Android 7.0 (Nougat) au moins. Cette mesure devrait tirer avantage d’une réorganisation de l’architecture du système d’exploitation introduite en mai 2017 dans le cadre du projet Treble. La manœuvre est destinée à accélérer le processus de déploiement des mises à jour.

Autre condition, le dispositif devra assurer la prise en charge de zero-touch, un programme qui permet de le préconfigurer lors du processus d’achat par l’entreprise. À côté d’autres exigences non mentionnées ici, Google précise que les mises à jour de sécurité doivent parvenir aux utilisateurs finals dans les 90 jours après publication par l’équipe Android. Enfin, la prise en charge des dispositifs doit être assurée pour un minimum de trois ans.


D’après le magazine The Verge qui rapporte que le programme a été lancé hier, la liste initiale de dispositifs inclut ses smartphones faits maison à savoir le Pixel, le Pixel XL, le Pixel 2 et le Pixel 2 XL. On notera l’absence d’appareils « made by Samsung » dans une liste où l’on retrouve les BlackBerry KEYone et Motion, le Chinois Huawei avec ses Mate 10 et P10, les LG V30 et G6, les Motorola X4 et Z2, le Nokia 8 et les derniers Xperia de Sony.

Nom : system updates.jpg
Affichages : 1130
Taille : 47,6 Ko

« Vous pouvez vous attendre à plus de dispositifs dans cette liste dans les semaines et mois à venir. Au cours de l'année 2018, nous étendrons le programme à des partenaires additionnels dont des fabricants d’équipements d’origine pour les milieux industriels, des opérateurs de téléphonie mobile et des intégrateurs système », a écrit David Still, directeur du programme Android pour les entreprises.


Source

Blog Google

Votre opinion

Que pensez-vous de l’initiative de Google ? De quoi faire oublier définitivement les soucis causés par la fragmentation de l'OS ?


Voir aussi

Fragmentation Android : Oreo dépasse enfin la barre des 1 % d'adoption, Nougat devient la version la plus utilisée du système d'exploitation