Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #121
    Rédacteur/Modérateur
    Avatar de troumad
    Homme Profil pro
    Enseignant
    Inscrit en
    novembre 2003
    Messages
    5 467
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 51
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Enseignant
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2003
    Messages : 5 467
    Points : 7 676
    Points
    7 676

    Par défaut

    Citation Envoyé par RyzenOC Voir le message
    Si tes étudiants dorment ou ne "comprenne rien" c'est peut être parce que tu est un très mauvais professeur.... remets toi en question et rends tes cours plus attractif avant.
    Je suis responsable d'un groupe d'étudiants, un groupe particulier où on récupère les meilleurs suite à une réorientation ou les moins bons à qui on pense pouvoir confiance.
    Quand je parle d'un étudiant, je ne parle pas d'un étudiant qui dort dans mon cours, mais d'un étudiant qui dort dans tous les cours. Et souvent même d'étudiants dont les camarades s'inquiètent car j'arrive encore à parler avec eux malgré le fait que je puisse être leur père et que je donne pas de bonnes notes à tous.

    Après, les problème de bourse : on a le droit à une réorientation et un redoublement non ? Si on a besoin de plus, on coupe les bourses... Donc, il faut bien savoir e qu'on veut faire avant et ce qu'on peut faire. Un minimum de sélection pour éviter de faire à tous qu'ils peuvent faire n'importe quoi est indispensable. On a un gros problème avec un ex bac pro qui a commencé par une fac de math/info (le bac pro est un bac, donc, il peut aller à l'université qui ne peut sélectionner) et qui n'a pas le niveau pour rester chez nous (sa première réorientation), après, il est dans la merde (oui, on a peut-être fait une erreur en l'acceptant, mais comme il pensait réussir la fac, math/info avant de se rétamer là-bas, chez nous le niveau dans le domaine est moins important).
    Modérateur Mageia/Mandriva Linux
    Amicalement VOOotre
    Troumad Alias Bernard SIAUD à découvrir sur http://troumad.org
    Mes tutoriels : xrandr, algorigramme et C, xml et gtk...

  2. #122
    Expert éminent sénior
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    5 797
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 5 797
    Points : 26 374
    Points
    26 374

    Par défaut

    (en réponse au post ou je cite un professeur impossible à suivre)

    Citation Envoyé par Grogro Voir le message
    Et ça malheureusement, ou plutôt au minimum deux des trois points de ta liste, c'est 80% des profs que j'ai subi de la L1 à la M2, sur deux universités différentes. Et pas des université de troisième zone.
    Citation Envoyé par Neckara Voir le message
    Cela reste rare.
    C'est rigolo, cet écart de perception. Je suis plus proche de la perception de Neckara que de celle de Grogro, dans mon souvenir(lointain), mais ça n'est qu'une expérience unique, dans un cadre spécifique. Et donc, suivant la perception qu'on a, on aura des conclusions différentes. De bonne foi. D'ailleurs, je ne dis pas que Grogro a tort. C'est sa perception à lui des événements, un point parmi d'autres, comme ma perception, ou celle de Neckara.
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  3. #123
    Expert éminent sénior

    Avatar de Neckara
    Homme Profil pro
    Doctorant sécurité informatique — Diplômé master Droit/Économie/Gestion
    Inscrit en
    décembre 2011
    Messages
    7 967
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 26
    Localisation : France, Loire (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Doctorant sécurité informatique — Diplômé master Droit/Économie/Gestion
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2011
    Messages : 7 967
    Points : 20 010
    Points
    20 010

    Par défaut

    Citation Envoyé par RyzenOC Voir le message
    ce que je voulais dire c'est que j'en ai marre d'entendre toujours le même discours : c’était mieux avant, avant les étudiants était plus intelligents, avant le bac était plus dur, avant ci avant ça...
    C'est surtout qu'avant, il y avait un certain respect du corps enseignant. Les parents étaient derrière le prof, pas derrière l'élève. Avant, les enseignants pouvaient punir l'élève, maintenant, c'est les parents qui punissent l'enseignant.

    Je ne juge pas du niveau des élèves, mais les conditions d'enseignements se dégradent. Les budgets (et donc les postes) se réduisent pour un nombre toujours plus grands d'étudiants. Le comportement des étudiants a changé, ainsi que celle des écoles.

    Et je ne plaisante pas quand je parle de donner le diplôme... car les écoles sont évaluées (entre autre), sur leur taux de réussite. Donc tu en as certaines qui forcent, e.g. certains étudiants à passer en candidats libres, et d'autres qui donnent leur diplôme à tout le monde.

    Citation Envoyé par RyzenOC Voir le message
    Et les profs qui disent que leurs élèvent sont nul, j'ai simplement dit que l'école ne marche pas que dans un sens, les prof aussi doivent se remettre en question.
    Mais on ne fait que ça !
    On ne fait que remettre en question les profs, c'est toujours de leur faute.
    On attend des profs qu'ils agitent une baguette magique, et on les critique parce qu'ils ont la flemme de le faire.

    Si tu demandes des retours des élèves, une année ils vont te dire blanc, l'autre ils te diront noir. Donc en plus d'avoir la baguette magique, il faut en plus utiliser la bonne formule.

    Au lycée, j'ai appris quelque chose de très important "change, parce que les autres ne changeront pas pour toi". Une petite variante de "avant de changer le monde, commence par te changer toi-même".

    Sérieusement, c'est qui qui passe son examen à la fin du semestre ? C'est pas le prof.
    Donc c'est à l'élève de se démerder, de s'organiser, et de faire le nécessaire pour arriver à ses propres objectifs. S'il y a un problème avec un prof, il y a toujours moyen de le faire remonter, mais derrière, il ne faut pas s'attendre à un miracle et penser que ça fait tout.
    C'est trop facile de rejeter la faute de ses propres échecs sur les autres. Comme en sport où on accuse le vent, le mauvais jour, le soleil, la chance, etc. Une des premières choses qu'on apprend en sport, c'est qu'on est le seul fautif de sa propre défaite, mais qu'il ne faut pas s'arrêter là et la surmonter en s'améliorant, en s'entraînant, en redoublant d'attention, etc.

    Citation Envoyé par RyzenOC Voir le message
    Si les élèves "n'ont pas le niveau", ben passer quelques séances en début semestre pour apprendre/réapprendre les bases, comme dirait Geralt de Riv dans le tutoriel de witcher3: revoir les bases cela ne fait pas de mal.
    Et ce sont quelques semaines de perdues pour ceux qui avaient le niveau, semaines où ils vont se faire chier, avec le risque de louper les informations importantes et nouvelles qui seront introduites.

    Au bout d'un moment, il faut aussi passer à autre chose, et apprendre de nouvelles choses, et pas seulement "revoir les bases". Déjà que les programmes ne sont pas toujours facile à finir, si en plus il faut sans cesse "revoir les bases", on ne peut plus s'en sortir.

    Après, cela sert à quoi de travailler, si de toute façon on reverra les bases par la suite ? Pourquoi se faire chier à apprendre et passer du temps à travailler, si ça ne sert à rien ?
    "Parce que le diable est dans les détails, une vision sans nuance ne peut prétendre à la compréhension du monde."

    Mon ancienne page perso : https://neckara.developpez.com/

  4. #124
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Michael Guilloux
    Homme Profil pro
    Consultant
    Inscrit en
    juillet 2013
    Messages
    2 255
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 28
    Localisation : Côte d'Ivoire

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2013
    Messages : 2 255
    Points : 73 421
    Points
    73 421
    Billets dans le blog
    2

    Par défaut Réforme du lycée : les maths ne sont-elles utiles que dans les filières domaines et informatiques ?

    Réforme du lycée : les maths ne sont-elles utiles que dans les domaines scientifiques et informatiques ?

    À la mi-février, le ministre français de l'Éducation a dévoilé la tant débattue réforme du Bac et du lycée qui, comme on s'y attendait, a marqué la fin des séries au lycée, du moins pour la voie générale. Pour les partisans de cette réforme, il s'agit de repenser le lycée afin de mieux accompagner les élèves dans la conception de leur projet et dans l'acquisition des connaissances et des compétences nécessaires à leur poursuite d'études.

    Avec la disparition des filières S, L et ES, les élèves suivront un tronc commun et choisiront trois spécialités en première et deux en terminale. Dans le tronc commun figurent le français, la philo, l’histoire-géographie et l’enseignement moral et civique, deux langues vivantes, le sport et un enseignement scientifique. Mais pas les mathématiques qui deviennent de fait un enseignement de spécialité. Alors que les lycées doivent cette semaine dévoiler aux élèves de seconde les spécialités qu'ils proposeront dans le cadre du nouveau Bac, tous s'interrogent donc sur la place qui sera désormais accordée aux mathématiques.

    Jusqu'à présent, les mathématiques étaient obligatoires jusqu'au Bac pour la très grande majorité des lycéens en filière générale. Mais avec la réforme du lycée, la discipline ne figure plus dans le tronc commun après la seconde. Comme l'a expliqué le ministère, « les maths seront toujours présentes hors spécialité » dans un enseignement scientifique global prévu pour tous les élèves. Mais ce seront des maths appliquées à la physique et à la biologie, ce qui ne satisfait pas les professeurs. Après la seconde, la discipline devient donc un enseignement de spécialité que l'élève aura la liberté de choisir ou pas.


    Michel Imbert, professeur de maths à Grenoble, regrette cette situation. D'après lui, le risque en faisant des mathématiques une spécialité est « qu’il y ait beaucoup plus d’élèves qu’avant qui ne fassent plus de mathématiques en première et en terminale. » Et il pourrait avoir raison : « Je ne pense pas prendre maths parce que plus tard, je voudrais devenir avocate, donc je n’en aurais pas réellement besoin », affirme une lycéenne même si elle trouve un peu dommage qu’il n’y ait plus les maths. La crainte de Michel Imbert de voir beaucoup plus d'élèves ne plus faire de maths se renforce par le fait que le niveau de la spécialité serait trop relevé, ce qui la rendrait encore difficilement accessible à tous. « C'est quand même incroyable que des élèves qui aient besoin d’être réconciliés avec les maths au lycée n’aient de choix que d’abandonner [les maths] ou de suivre un programme [de maths] où ils risquent d’être complètement noyés », affirme l’enseignant.

    Reléguer les maths en spécialité fait croire que la discipline n'est utile que lorsqu'on cible certains domaines spécifiques, par exemple les filières scientifiques et informatiques. Alors, les maths ne sont-elles nécessaires que dans ces filières ? Ou est-ce parce que les enseignants en disent parfois peu sur l'application des connaissances mathématiques dans la vie courante ?

    Sources : France Info, Sud Ouest

    Et vous ?

    Que pensez-vous de l'idée de faire des maths une spécialité en première et terminale ?
    Les maths sont-elles vraiment utiles en dehors des filières scientifiques et informatiques ? Si oui, comment ? Sinon, pourquoi ?
    Quelles sont les conséquences d'une spécialité de maths avec un niveau relevé sur l'enseignement supérieur en informatique et le secteur IT les années à venir ?

    Voir aussi :

    Éducation : Python bientôt langage officiel de programmation en France ? Un projet dans le cadre de la réforme du Bac et du lycée
    Réussite en licence : le passé scolaire joue plus que l'origine sociale, d'après une étude, qu'en est-il dans les filières informatiques ?
    Les professeurs des classes prépas alertent sur le faible niveau en sciences du bac S, une menace pour l'enseignement supérieur en informatique ?
    Les Français auraient perdu en moyenne 3,8 points de QI en l'espace de 10 ans, une menace pour l'enseignement supérieur en informatique ?
    France : en 20 ans, le niveau en maths des élèves de terminale S est en baisse de 20 %, une menace pour l'enseignement supérieur en informatique ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  5. #125
    Expert éminent sénior

    Avatar de Neckara
    Homme Profil pro
    Doctorant sécurité informatique — Diplômé master Droit/Économie/Gestion
    Inscrit en
    décembre 2011
    Messages
    7 967
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 26
    Localisation : France, Loire (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Doctorant sécurité informatique — Diplômé master Droit/Économie/Gestion
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2011
    Messages : 7 967
    Points : 20 010
    Points
    20 010

    Par défaut

    Je prends un exemple assez connu qui a conduit à l'interdiction de l'utilisation des statistiques dans les tribunaux anglais.

    Une mère de famille a eu deux enfants morts subitement. La probabilité que cela se produise est très faible, ainsi le tribunal l'a jugée coupable.
    Or, c'était la probabilité qu'elle soit coupable sachant que ses deux enfants sont morts, qu'il aurait fallu regarder. Et ce ne fût pas la seule mère de famille qui fût condamnée pour ces raisons.

    Donc même en étant avocat, les maths peuvent servir.


    Sans aller jusque là, il ne faut pas oublier que l'école pré-BAC est là pour former des citoyens. Or les mathématiques sont vitales pour comprendre un certain nombre de ressources, que ce soit des articles scientifiques sur un sujet qui nous intéresse (e.g. vaccination), que ce soit pour comprendre certains rapports, etc. En tant que citoyens, nous avons le devoir de nous renseigner afin de pouvoir prendre des décisions éclairées, et pour cela nous avons besoin des outils nécessaires.

    Ce qui est encore plus ridicule quand on laisse dans le tronc commun :
    • le français a.k.a. masturbation intellectuelle sur des textes ;
    • la philo a.k.a. masturbation intellectuelle sans réelle réflexion personnelle ;
    • deux langues vivantes a.k.a. je vais tout oublier de l'espagnol/allemand dès le BAC passé.
    "Parce que le diable est dans les détails, une vision sans nuance ne peut prétendre à la compréhension du monde."

    Mon ancienne page perso : https://neckara.developpez.com/

  6. #126
    Expert confirmé
    Homme Profil pro
    Responsable des études
    Inscrit en
    juillet 2014
    Messages
    2 172
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Ardennes (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable des études
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2014
    Messages : 2 172
    Points : 4 618
    Points
    4 618

    Par défaut

    Citation Envoyé par Neckara Voir le message
    Ce qui est encore plus ridicule quand on laisse dans le tronc commun :
    • le français a.k.a. masturbation intellectuelle sur des textes ;
    • la philo a.k.a. masturbation intellectuelle sans réelle réflexion personnelle ;
    • deux langues vivantes a.k.a. je vais tout oublier de l'espagnol/allemand dès le BAC passé.
    Ce que tu écris là est aussi con que de dire que les maths ne servent qu'a compter.
    J'aimerais bien aller vivre en Théorie, car en Théorie tout se passe bien.

  7. #127
    Membre expert Avatar de jopopmk
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    mars 2011
    Messages
    1 846
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : mars 2011
    Messages : 1 846
    Points : 3 507
    Points
    3 507

    Par défaut

    Je suis assez d'accord avec Neckara sur deux points. Le Français au lycée c'est souvent chercher de petits détails que même l'auteur n'avait pas en tête, des heures à inventer -apprendre, retenir- des choses qui n'ont pas tant d'importance que ça ; et la philosophie (en tout cas mon expérience en tant que lycéen à l'époque) est tout sauf de la réflexion personnelle : on doit apprendre simplement par coeur ce que d'autres ont pensé.

    Pour en revenir aux maths, seules sciences exactes, je suis un peu déçu qu'on l'abandonne.
    La rigueur, l'analyse, le raisonnement : cette matière possède un paquet de points formateurs (pas juste la mémoire).

    Aussi j'ai cru comprendre qu'il y aurait toujours des maths appliquées aux sciences dans le tronc commun. Quand je me rappelle des équations bien velues de physique à mon époque, je me demande comment les étudiants feront sans les bases. Ou alors il est prévu de baisser drastiquement le niveau de connaissance demandé pour la physique également ?

    En fait d'un point de vu général je suis déçu par cette refonte du bac.
    Plus je connais de langages, plus j'aime le C.

  8. #128
    Nouveau membre du Club
    Profil pro
    Inscrit en
    novembre 2008
    Messages
    40
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2008
    Messages : 40
    Points : 31
    Points
    31

    Par défaut

    Citation Envoyé par Neckara Voir le message
    Sans aller jusque là, il ne faut pas oublier que l'école pré-BAC est là pour former des citoyens. Or les mathématiques sont vitales pour comprendre un certain nombre de ressources, que ce soit des articles scientifiques sur un sujet qui nous intéresse (e.g. vaccination), que ce soit pour comprendre certains rapports, etc. En tant que citoyens, nous avons le devoir de nous renseigner afin de pouvoir prendre des décisions éclairées, et pour cela nous avons besoin des outils nécessaires.
    Et tu ne t'es jamais demandé pourquoi toutes les réformes menées ont (comme par hasard) abouti à un effondrement du niveau ? Le but de l'Etat (oserais-je dire "du régime"), via l'EN, c'est de former des gens incapables de penser, afin d'en faire de dociles "citoyens" qui avaleront ce qu'on leur dit d'avaler, dans tous les sens du terme.
    Cette réforme du bac est dans la continuité de la volonté de former les crétins de demain.

  9. #129
    Membre averti Avatar de Tartare2240
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    mars 2016
    Messages
    92
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 25
    Localisation : France, Ain (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web

    Informations forums :
    Inscription : mars 2016
    Messages : 92
    Points : 420
    Points
    420

    Par défaut

    Nan, mais t'façon, ça sert à rien les math... On sait tous compter jusqu'à 10, on est pas des animaux, m'voyez ? C'est comme le français, ça sert à rien, on pourrait bien communiquer sans même parler, avec des gestes. Pff ! L'école devrait s'arrêter dès la 6è, le reste est superflu ! Pareil, qui a besoin de connaître l'histoire ? Il suffit de dire qu'on est fier d'être Français et que les autres on les emmerde, c'tout ! Qui a besoin d'apprendre des choses aujourd'hui !?? ON VEUT DE L'IGNORANCE BORDEL !!!

    Ahem... Désolé... Mon alter-ego analphabète a pris la main...

  10. #130
    Nouveau membre du Club
    Profil pro
    Inscrit en
    novembre 2008
    Messages
    40
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2008
    Messages : 40
    Points : 31
    Points
    31

    Par défaut

    Citation Envoyé par jopopmk Voir le message
    Je suis assez d'accord avec Neckara sur deux points. Le Français au lycée c'est souvent chercher de petits détails que même l'auteur n'avait pas en tête, des heures à inventer -apprendre, retenir- des choses qui n'ont pas tant d'importance que ça ; et la philosophie (en tout cas mon expérience en tant que lycéen à l'époque) est tout sauf de la réflexion personnelle : on doit apprendre simplement par coeur ce que d'autres ont pensé.

    Pour en revenir aux maths, seules sciences exactes, je suis un peu déçu qu'on l'abandonne.
    La rigueur, l'analyse, le raisonnement : cette matière possède un paquet de points formateurs (pas juste la mémoire).

    Aussi j'ai cru comprendre qu'il y aurait toujours des maths appliquées aux sciences dans le tronc commun. Quand je me rappelle des équations bien velues de physique à mon époque, je me demande comment les étudiants feront sans les bases. Ou alors il est prévu de baisser drastiquement le niveau de connaissance demandé pour la physique également ?

    En fait d'un point de vu général je suis déçu par cette refonte du bac.
    Autant sur le français, et la littérature, je suis plutôt de ton avis, on est pas loin de la masturbation intellectuelle, mais on peut quand même appliquer des grilles de lecture différentes sur un même texte, même si l'auteur n'y a pas pensé. C'est aussi ça qui rend la discipline riche. Le gros problème de ce qui est fait au lycée, c'est que ce n'est pas vraiment de l'analyse littéraire, mais plutôt une analyse meta avec son jargon abscons.

    Au sujet de la philo, là par contre, je ne suis pas du tout d'accord. Le but de la philo au lycée, ce n'est pas de développer des réflexions personnelles, mais d'initier aux concepts philosophiques, et donc aux textes qui ont traité de ces concepts. La base.
    Comme dans la plupart des disciplines, on ne part jamais de zéro. En philo aussi, on s'appui sur les travaux du passé, pour les réfuter éventuellement, et développer sa propre pensée.
    N'allons pas croire que des gamins gavés à Fornite et aux Anges sont capables de développer quelque pensée que ce soit.

  11. #131
    Membre chevronné
    Avatar de VivienD
    Homme Profil pro
    Développeur logiciel
    Inscrit en
    octobre 2009
    Messages
    523
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 29
    Localisation : Allemagne

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur logiciel
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2009
    Messages : 523
    Points : 2 226
    Points
    2 226

    Par défaut

    L'enseignement des mathématiques, comme indiqué par Neckara et jopopmk, inculque non seulement des notions généralement élémentaires, voire nécessaires, des mathématiques, mais aussi la rigueur, l'analyse et le raisonnement logique (quitte à partir d'axiomes ou de postulats absurdes). Son retrait du tronc commun en tant que cours à part entière handicapera les générations futures; d'autant plus que les mathématiques ne se résument pas aux outils requis par les cours de physique-chimie et de SVT.

    Citation Envoyé par Neckara Voir le message
    [...]

    Ce qui est encore plus ridicule quand on laisse dans le tronc commun :
    • le français a.k.a. masturbation intellectuelle sur des textes ;
    • la philo a.k.a. masturbation intellectuelle sans réelle réflexion personnelle ;
    • deux langues vivantes a.k.a. je vais tout oublier de l'espagnol/allemand dès le BAC passé.
    Citation Envoyé par jopopmk Voir le message
    Je suis assez d'accord avec Neckara sur deux points. Le Français au lycée c'est souvent chercher de petits détails que même l'auteur n'avait pas en tête, des heures à inventer -apprendre, retenir- des choses qui n'ont pas tant d'importance que ça ; et la philosophie (en tout cas mon expérience en tant que lycéen à l'époque) est tout sauf de la réflexion personnelle : on doit apprendre simplement par coeur ce que d'autres ont pensé.

    [...]
    On m'a souvent rabâché que les cours de français et ses fameuses études de texte avaient pour but de nous enseigner à décortiquer des argumentaires et lire entre les lignes. Force est de constater que nous apprendre à sauter sur des conclusions quant à la vie émotionnelle de l'auteur à partir d'une ridicule assonance et de la couleur des rideaux relève plutôt de l'initiation à la théorie du complot. Si on compte réellement à atteindre le but affiché de cours de français, mieux vaudrait laisser ces errements en option et instituer un cours obligatoire de rhétorique. Par ailleurs, l'enseignement de la philosophie souffre d'un problème similaire: il est censé de nous apprendre à penser par nous-mêmes en nous présentant des idées majeures de l'histoire de la philosophie (occidentale), il appert que ce cours ne fait qu'encourager le psittacisme.
    En revanche, je m'inscris en faux contre l'avis de Neckara à l'égard de l'enseignement de la deuxième langue vivante. Dans un monde où le bilinguisme est un minimum syndical dans bien des domaines, la maîtrise d'au moins trois langues permet de distinguer de la masse et d'élargir ses horizons; or, pour ceux qui n'ont qu'une seule langue maternelle, cela passe forcément par les cours de LV2.
    Je sais toujours comment dire "prout" en allemand.
    _____________
    Pro: Programmation en C/C++ (embarqué ou non)
    Loisir: Programmation en C++11/14 avec la STL ou Qt 5

  12. #132
    Membre confirmé
    Inscrit en
    mai 2006
    Messages
    142
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : mai 2006
    Messages : 142
    Points : 574
    Points
    574

    Par défaut

    Citation Envoyé par VivienD Voir le message
    En revanche, je m'inscris en faux contre l'avis de Neckara à l'égard de l'enseignement de la deuxième langue vivante. Dans un monde où le bilinguisme est un minimum syndical dans bien des domaines, la maîtrise d'au moins trois langues permet de distinguer de la masse et d'élargir ses horizons; or, pour ceux qui n'ont qu'une seule langue maternelle, cela passe forcément par les cours de LV2.
    Je ne crois pas que ce qu'il aie voulu dire c'est qu'une 2eme langue vivante ne servait a rien, mais qu'en LV comme dans n'importe quelle matière (probablement même plus) c'est dès que tu ne pratique plus, tu perds très vite. Et que le peux qu'on a vu en LV2, combien l'utilise encore 2, 5,10 ans après le bac ?

    Pour l'utilité de l'enseignement des maths, ce n'est pas seulement les outils, c'est une façon de comprendre et envisager un problème, donc oui ça aurait du rester dans le tronc commun.

  13. #133
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    janvier 2016
    Messages
    62
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Isère (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2016
    Messages : 62
    Points : 192
    Points
    192

    Par défaut

    Comme ça dans 50 ans les gens seront incapable de savoir si un changement dans les paliers et taux d'imposition vont leur faire payer plus ou moins d'impôt.

  14. #134
    Membre actif
    Profil pro
    Inscrit en
    juin 2009
    Messages
    73
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juin 2009
    Messages : 73
    Points : 217
    Points
    217

    Par défaut

    De toute façon chacun trouvera un argument pour défendre la matière qui lui plaisait au lycée et enfoncer celles qu'ils ne lui plaisaient pas.

    De mon côté j'ai perdu tout intérêt vis à vis du français et de l'histoire-géographie au lycée. Les langues vivantes me servent, même l'espagnol quand je trouve des vidéos originales en sous-titrés espagnol.
    Côté histoire-géo si le programme veut nous apprendre comment c'est formé l'Europe, l'évaluation porte plutôt sur notre aptitude à recracher les dates.

    Côté français, on veut nous apprendre à disserter mais rien que le fait que les sujets de dissertation soit absolument pas motivant ne donne pas envie, la seule fois où j'ai eu une bonne note, c'est la fois où on seulement du faire le plan.
    En plus je pense qu'il y a un problème de méthode sur la façon d'apprendre à disserter, du jour on lendemain on te demande de pondre une intro, 2 paragraphe d'argumentation et une conclusion. Résultat entre le désintéressement et le fait de voir sortir une copie double, ben t'en as beaucoup qui te sorte de la merde de la seconde jusqu'à la terminale (présent!). En bref je pense qu'on pourrait améliorer la méthode d'enseignement et trouver une façon de faire plus adhérer les élèves à cet enseignement.

    Je fais partie de cette frange d'élève qui ont eux 15+ au bac S en physique/SVT/Math et le reste < 10. Pourtant je ne doute pas de l'intérêt des langues vivantes ou quoi que ce soit, mais à 15 ans : ça ne m'intéressait pas, c'était suffisant pour mes objectifs encore peu définis, et l'accroche à ces matières dépendent très largement des professeurs. En Seconde ma professeur d'espagnol était la seule à dire du bien de notre classe, et on avait des bonnes notes coïncidence ? En première j'étais le seul à avoir pris spé math sur 34 personnes pour la terminale, c'était pas la faute au programme. Les professeurs, c'est une sacré roulette.

    Le nombre de matières enseigné au collège a augmenté depuis nos parents, on exige qu'on s'intéressent à tout et ces enseignement principaux ont bien du mal à susciter une véritable vocation chez beaucoup d'élèves et ce jusqu'à la terminale.
    Donc retiré certains éléments du tronc commun pourquoi pas ? Mais comment choisir nos spécialités quand on a aucune idée de ce qu'on va faire ? Je savais déjà que j'étais côté scientifique, mais c'est pas le cas de tout le monde.

  15. #135
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Analyste d'exploitation
    Inscrit en
    juillet 2018
    Messages
    897
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Essonne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Analyste d'exploitation

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2018
    Messages : 897
    Points : 2 965
    Points
    2 965

    Par défaut

    Citation Envoyé par walfrat Voir le message
    l'accroche à ces matières dépendent très largement des professeurs.
    Et pas seulement l'accroche, le contenu du cours aussi peut varier.

    Perso, contrairement à mes collègues qui se sont exprimés plus tôt, j'avais un prof de philo impec, on ne faisait pas du "par coeur", il fallait faire de vraies dissertations, il y avait des débats organisés entre les élèves pendant le cours, on a vu les classiques comme les autres (l'allégorie de la caverne et tout le tralala), mais il savait rendre son cours vivant et intéressant.

    (bon après, perso, j'aimais bien le cours et son contenu, j'avais déjà lu 2/3 conneries avant la terminale (le monde de Sophie, un truc de Descartes, etc.), du coup le fait de ne pas y aller à contre coeur et sans à priori, a du pas mal joué aussi)


    A contrario, en 1ère, j'avais un prof de math avec option "je viens faire mon cours bourré", ils nous a fallu plusieurs mois pour le faire dégager et avoir un remplaçant, sauf que toute la classe avait déjà un retard terrible en maths, déjà que les programmes sont rarement finis avant la fin de l'année, là je ne vous raconte pas le carnage...


    Sinon je rejoins certains sur la énième catastrophe que s'annonce cette réforme, comme la plupart des précédentes, avec cette spécialisation toujours plus présente, et toujours de plus en plus tôt, au détriment des matières générales sensées apporter une certaine réflexion, et également une certaine culture, car même si cela ne vous sert pas tous les jours, l'histoire, la géo, le français (et ses auteurs), etc. accessoirement, ça vous sert quand même de temps en temps à éviter de passer pour l'idiot du village, de faire 36 fautes par mots, et de raconter ânerie sur ânerie sur DVP par exemple...

  16. #136
    Membre chevronné
    Avatar de VivienD
    Homme Profil pro
    Développeur logiciel
    Inscrit en
    octobre 2009
    Messages
    523
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 29
    Localisation : Allemagne

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur logiciel
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2009
    Messages : 523
    Points : 2 226
    Points
    2 226

    Par défaut

    Citation Envoyé par virginieh Voir le message
    Je ne crois pas que ce qu'il aie voulu dire c'est qu'une 2eme langue vivante ne servait a rien, mais qu'en LV comme dans n'importe quelle matière (probablement même plus) c'est dès que tu ne pratique plus, tu perds très vite. Et que le peux qu'on a vu en LV2, combien l'utilise encore 2, 5,10 ans après le bac ?

    [...]
    Tu réponds toi-même à ta question. Pour ma part, j'utilise ma LV2, à savoir l'allemand, au quotidien, vu que je vis en Allemagne.
    Je sais toujours comment dire "prout" en allemand.
    _____________
    Pro: Programmation en C/C++ (embarqué ou non)
    Loisir: Programmation en C++11/14 avec la STL ou Qt 5

  17. #137
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    5 463
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 31
    Localisation : France, Doubs (Franche Comté)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 5 463
    Points : 8 050
    Points
    8 050

    Par défaut

    Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
    Que pensez-vous de l'idée de faire des maths une spécialité en première et terminale ?
    Si une personne est en L et n'aime vraiment pas les maths ce n'est pas un drame si elle en fait pas.
    De toute façon il n'y a pas de travail et cette personne finira au RSA.

    Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
    Les maths sont-elles vraiment utiles en dehors des filières scientifiques et informatiques ? Si oui, comment ? Sinon, pourquoi ?
    Les maths sont partout, tout le temps.
    Mais les choses qu'on voit à l'école n'ont pas toujours d'utilité dans la vie de tous les jours.
    Je me rappelle vaguement de calcul d'intégrale et de primitive.
    C'est rare que je calcul la surface sous une courbe (de toute façon j'ai pas la formule de la courbe).

    Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
    Quelles sont les conséquences d'une spécialité de maths avec un niveau relevé sur l'enseignement supérieur en informatique et le secteur IT les années à venir ?
    La plupart de ceux qui vont étudier l'informatique auront fait des maths en première et terminale.
    R.I.P Keith Flint 1969 - 2019
    ***** **** **** **** ***** ****** !

  18. #138
    Membre du Club
    Homme Profil pro
    Étudiant en alternance
    Inscrit en
    avril 2015
    Messages
    9
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 24
    Localisation : France, Aveyron (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant en alternance

    Informations forums :
    Inscription : avril 2015
    Messages : 9
    Points : 54
    Points
    54

    Par défaut

    L'ensemble des matières littéraire comme scientifique est indispensable je pense. Pour ma part la philosophie m'a aider à construire et structurée ma pensée. Contrairement à ce que j'ai pu lire, c'était uniquement de la réflexion personnelle et cela ne m'a pas empêchée d'avoir d’excellent résultat dans cette matière, je me servais d’exemple et de citation seulement pour étayer mon raisonnement. Pour le français même si l'étude de texte ne me parait pas très pertinente,la matière permet quand même d’acquérir de la culture et de parfaire son français.

    Enfin sur les mathématiques, au lycée la grande majorité des choses que l'on apprend ne nous servira pas. Concrètement les intégrale et les équa diff on s'en branle un peu. Cependant dans les math ce qui est important c'est le raisonnement scientifique et la rigueur et ça par contre on s'en sert dans la vie de tout les jours.

    Je suis très déçu de cette reforme qui je pense va encore niveler le niveau un cran en dessous. Les diplômes tel le bac et bac+2 n'ont déjà pas grande valeur mais visiblement ce n'est pas prés de s'arranger.

  19. #139
    Membre expert Avatar de Kearz
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    mai 2012
    Messages
    848
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 27
    Localisation : France, Nord (Nord Pas de Calais)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2012
    Messages : 848
    Points : 3 591
    Points
    3 591

    Par défaut

    C'est vrai que la philo, c'est pas du tout discutable, tous à la philosophie. Surtout que c'est une matière avec aucune subjectivité, ce qui est pratique dans un système basé sur des notes.
    Et deux langues, c'est utile, sinon comment on va comprendre les paroles de la prochaine musique de l'été en espagnol?

    Alors que les maths, faut pas pousser. Un français qui sait faire des calculs, ça sert à rien.
    Après il va pouvoir établir des budgets, c'est mauvais pour la consommation. Il pourrait même recalculer ces impôts et ça aussi, c'est chiant.

    Le tronc commun ça devrait être:
    - Le français de base (pas apprendre à comprendre des textes, juste apprendre à écrire correctement. Personnellement, j'aimerais bien ne pas être une tanche en orthographe mais le programme c'était plutôt "pourquoi Balzac écrivait des phrases de 450 mots?")
    - Les maths de base (je suis ok que les maths avancées peuvent être en option)
    - L'anglais
    - Le sport
    - La culture (groupement d'histoire/geo/politique/..)

  20. #140
    Expert éminent sénior

    Avatar de Neckara
    Homme Profil pro
    Doctorant sécurité informatique — Diplômé master Droit/Économie/Gestion
    Inscrit en
    décembre 2011
    Messages
    7 967
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 26
    Localisation : France, Loire (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Doctorant sécurité informatique — Diplômé master Droit/Économie/Gestion
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2011
    Messages : 7 967
    Points : 20 010
    Points
    20 010

    Par défaut

    Citation Envoyé par halaster08 Voir le message
    Ce que tu écris là est aussi con que de dire que les maths ne servent qu'a compter.
    Développe.


    Citation Envoyé par swampsnake Voir le message
    Au sujet de la philo, là par contre, je ne suis pas du tout d'accord. Le but de la philo au lycée, ce n'est pas de développer des réflexions personnelles, mais d'initier aux concepts philosophiques, et donc aux textes qui ont traité de ces concepts. La base.
    Des souvenirs que j'ai eu de l'enseignement de cette matière, cela reste quand même très décevant.
    En ce, de la philosophie des sciences auraient été bien plus intéressant et utile.

    La base est pour moi de savoir penser, au lieu de laisser penser les autres pour nous.
    Après, oui, il faut se servir de l'existant, mais pour cela il faut le comprendre, pas seulement ce qui est dit, mais le raisonnement, ainsi que de prendre du recul face à ce raisonnement.

    Or, ce qui est attendu et évalué (de manière souvent très opaque), c'est grossièrement notre capacité à sortir des citations.
    Ce serait de l'histoire de la philosophie, pourquoi pas.

    Mais là, ne penser qu'à travers d'autres, c'est le niveau 0 de la réflexion, et je maintiens que c'est de la masturbation intellectuelle.


    Citation Envoyé par VivienD Voir le message
    On m'a souvent rabâché que les cours de français et ses fameuses études de texte avaient pour but de nous enseigner à décortiquer des argumentaires et lire entre les lignes. Force est de constater que nous apprendre à sauter sur des conclusions quant à la vie émotionnelle de l'auteur à partir d'une ridicule assonance et de la couleur des rideaux relève plutôt de l'initiation à la théorie du complot.
    Si on compte réellement à atteindre le but affiché de cours de français, mieux vaudrait laisser ces errements en option et instituer un cours obligatoire de rhétorique.
    Par ailleurs, l'enseignement de la philosophie souffre d'un problème similaire: il est censé de nous apprendre à penser par nous-mêmes en nous présentant des idées majeures de l'histoire de la philosophie (occidentale), il appert que ce cours ne fait qu'encourager le psittacisme.
    +1

    Citation Envoyé par VivienD Voir le message
    En revanche, je m'inscris en faux contre l'avis de Neckara à l'égard de l'enseignement de la deuxième langue vivante. Dans un monde où le bilinguisme est un minimum syndical dans bien des domaines, la maîtrise d'au moins trois langues permet de distinguer de la masse et d'élargir ses horizons; or, pour ceux qui n'ont qu'une seule langue maternelle, cela passe forcément par les cours de LV2.
    Le problème, c'est qu'on est très mauvais pour enseigner les langues. L'anglais (LV1), on l'apprend mieux en regardant des séries, qu'en suivant les cours.
    La LV2, c'est souvent la matière qui passe à la trappe dans le choix des étudiants, même parmi les plus studieux.

    Après, personnellement j'ai fait (en option) du grec et du latin au lycée, et sa me plaisait bien.
    L'allemand, c'était une horreur, même en essayant d'y mettre de la bonne volonté.

    Citation Envoyé par Othakar Voir le message
    Pour ma part la philosophie m'a aider à construire et structurée ma pensée. Contrairement à ce que j'ai pu lire, c'était uniquement de la réflexion personnelle et cela ne m'a pas empêchée d'avoir d’excellent résultat dans cette matière, je me servais d’exemple et de citation seulement pour étayer mon raisonnement.
    Il y a des bons profs de philosophie, mais cela vient plus du prof que du programme.

    En ce, cette réflexion personnelle pourrait se faire via une autre matière dédié, e.g. philosophie des sciences, culture scientifique, épistémologie, ou que sais-je encore.

    Citation Envoyé par Othakar Voir le message
    Pour le français même si l'étude de texte ne me parait pas très pertinente,la matière permet quand même d’acquérir de la culture et de parfaire son français.
    Au lycée on ne fait plus beaucoup d'orthographe/grammaire et plus de l'analyse délirante de texte.
    "Parce que le diable est dans les détails, une vision sans nuance ne peut prétendre à la compréhension du monde."

    Mon ancienne page perso : https://neckara.developpez.com/

Discussions similaires

  1. [XL-2003] Détecter des fins de séries
    Par kamkam33 dans le forum Macros et VBA Excel
    Réponses: 2
    Dernier message: 20/09/2010, 18h42
  2. pourquoi un 's' à la fin des tables ?
    Par Miksimus dans le forum Ruby on Rails
    Réponses: 2
    Dernier message: 07/07/2005, 09h04
  3. enregistrement d'espaces a la fin des champs
    Par virJnie dans le forum MS SQL Server
    Réponses: 4
    Dernier message: 19/05/2005, 13h55
  4. Réponses: 17
    Dernier message: 18/03/2005, 09h23
  5. Cherche table des communes de France et table des codes NAF
    Par grandmaitrezen dans le forum SQL Procédural
    Réponses: 2
    Dernier message: 09/08/2004, 14h32

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo