Je suis allé il y a 2 semaines à une conférence sur les hardware trojans. Le conférencier a présenté 2 cas d'étude, mais qui sont extrèmement complexes à mettre en oeuvre et qui de plus requièrent un accès physique au matériel et qui sont en fait faciles à détecter. Donc ce vecteur d'attaque n'est pas utilisé.
Je reste persuadé qu'on risque bien plus par des attaques de social engineering, même si ça n'excuse pas Intel.