IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Affichage des résultats du sondage: Que pensez-vous des dispositions de la future loi contre les fakes news ?

Votants
49. Vous ne pouvez pas participer à ce sondage.
  • Ces dispositions sont nécessaires pour garantir une information fiable

    3 6,12%
  • La coopération avec l'État peut conduire à une surveillance étatique

    35 71,43%
  • La future loi doit également s'intéresser à l'audiovisuel

    7 14,29%
  • Autres : précisez en commentaires

    4 8,16%
Actualités Discussion :

Le Conseil constitutionnel valide les lois contre les fake news en période électorale

  1. #101
    Expert éminent
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    août 2007
    Messages
    2 158
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : août 2007
    Messages : 2 158
    Points : 7 875
    Points
    7 875
    Par défaut
    Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
    A partir du moment où personne n'a porté plainte et l'assemblée n'a pas levé l'immunité parlementaire de monsieur Dupont Aignan, le principe de la séparation des pouvoir IMPOSE que Dupont Aignan envoie une lettre bien sentie au juge pour lui rappeler quelques principes de l'état de droit.
    Rien n'impose quoique ce soit à monsieur Dupont Aignan sur ce sujet.
    Il est libre d'aller à cette convocation ou de mettre en avant son immunité parlementaire.
    L'utiliser ou non est de son choix (ce n'est pas parce qu'il dispose de cette immunité qu'il est obligé d'y recourir).

    De plus, s'il le fait trop rapidement, il n'aura pas le plaisir de crier au scandale dans tous les médias donc du point de vu de sa stratégie de communication, il a tout intérêt à faire traîner les choses et de tenter, tant bien que mal, à faire le buzz sur le sujet.

    A noter également que les juges ont toute légitimité pour s'auto-saisir et qu'une plainte d'un tiers n'est pas indispensable.

    Je conviens parfaitement que cette convocation d'un juge est absurde et maladroite mais faut non plus négliger la stratégie de com de monsieur Dupont Aignan qui a tout intérêt à ce que l'on parle de lui et peu importe de quelle façon ni sur quel sujet.

  2. #102
    Membre extrêmement actif Avatar de ddoumeche
    Homme Profil pro
    Ingénieur recherche et développement
    Inscrit en
    octobre 2007
    Messages
    1 440
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Singapour

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur recherche et développement

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2007
    Messages : 1 440
    Points : 2 506
    Points
    2 506
    Par défaut
    Citation Envoyé par Saverok Voir le message
    Rien n'impose quoique ce soit à monsieur Dupont Aignan sur ce sujet.
    Il est libre d'aller à cette convocation ou de mettre en avant son immunité parlementaire.
    L'utiliser ou non est de son choix (ce n'est pas parce qu'il dispose de cette immunité qu'il est obligé d'y recourir).

    De plus, s'il le fait trop rapidement, il n'aura pas le plaisir de crier au scandale dans tous les médias donc du point de vu de sa stratégie de communication, il a tout intérêt à faire traîner les choses et de tenter, tant bien que mal, à faire le buzz sur le sujet.

    A noter également que les juges ont toute légitimité pour s'auto-saisir et qu'une plainte d'un tiers n'est pas indispensable.

    Je conviens parfaitement que cette convocation d'un juge est absurde et maladroite mais faut non plus négliger la stratégie de com de monsieur Dupont Aignan qui a tout intérêt à ce que l'on parle de lui et peu importe de quelle façon ni sur quel sujet.
    Monsieur Dupont-Aignan a bien raison de dénoncer les errements de la justice, si un député ne le fait pas, qui le fera ?
    En quoi un message concernant des chiffres publics fournis par l'insee et l'ofpra concernent-ils ce juge ?
    La joie de l'âme est dans la planification -- Louis Hubert Liautey

  3. #103
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    octobre 2014
    Messages
    100
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Aveyron (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2014
    Messages : 100
    Points : 194
    Points
    194
    Par défaut Encore une fois ...
    La France qui fait des lois contre les fakes news ... Mort de rire, vraiment !

    Allez donc faire un tour sur ce site : Reporters sans frontière ( ... des tocards pour sûr [ironie] )

    Et voyez l'excellent classement de la France pour la liberté de la presse,
    qui se place en 2017 en ... 39 ème position ! (- Waou !)

    Juste derrière l'Organisation des États de la Caraïbe orientale,
    la Slovénie ou le Ghana mais par contre très loin, très très loin de la Jamaïque !

    Et depuis que je n'ai de cesse de raconter cela sur le net ces gros cons de RG me surveillent au quotidien !
    (Le camping-car toujours vide garé juste devant chez moi et les flics qui me tournent de suite le dos dès qu'ils m’aperçoivent ...)

    Mais ATTENTION ceci est peut-être une fake news ! (ben oui faut dire que c'est incroyable ! )

    Bon je poste ma source pour ceux qui auraient le courage d'affronter la réalité ...
    (Je pense à l'autre plus haut qui dit que le France ce n'est pas la Corée du nord ... non ... c'est pire !)

    https://rsf.org/fr/classement

    P.s: Cherchez bien tout en bas de la liste ...

  4. #104
    Nouveau Candidat au Club

    Profil pro
    Inscrit en
    juin 2003
    Messages
    449
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 45
    Localisation : Afghanistan

    Informations forums :
    Inscription : juin 2003
    Messages : 449
    Points : 0
    Points
    0
    Billets dans le blog
    1
    Par défaut
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Effectivement les médias étaient très pro Macron (ce sont surtout les médias appartenant à Drahi qui menaient le truc et les autres ont suivi).
    Mais apparemment le système se rend bien compte que leur propagande perd de l'impact.
    La masse des français doit probablement se méfier de plus en plus de la presse officielle.
    La confiance dans les médias toujours déficitaire

    Les journaux sont souvent déficitaire ou survivent grâce aux subventions...
    Médias : pourquoi 10 milliardaires contrôlent-ils notre information ? – Blabla #07



    La justice peut être très efficace quand elle veut.
    Elle a speedrunné l'enquête sur Fillon pendant la campagne par exemple.
    Je sais pas ce qui me dégoutte le plus le complotisme ou les puissant qui essais de manipuler l'opinion.

    Car pourquoi croire plus un mec en mal de reconnaissance (journaliste raté par exemple ) que je connais pas qui poste une videos sur youtube que le journal de 20heure sur TF1.
    N'importe qui peux affirmer qu'il a raison c'est pas pour cette raison qu'il a raison.
    En général l'information des médias mainstream est très bien faite (voir les reportages d'Elise Lucet sur la mal bouffe les conditions de travails chez amazon etc ... )
    Ils donnent une idée claire de notre société (depuis je fais mes courses dans les biocops ), donc oui la loi sera la bienvenu ...
    De plus le problème est beaucoup plus complexe , on peut être sur de rien, la seul chose que je suis sur c'est que de consommer différemment ça peut aider.
    Toutes les personnes qui tiennent des propos contre les medias que je connais sont souvent des raté en mal de reconnaissance , d'identité mal dans leurs peau avec un complexe infériorité .
    Ils sont heureux de se croire supérieur car il pensent qu'eux seulement détiennent la vérité, en faite je sais c'est le complotisme qui me dégoutte le plus en faite et je revoterais macron avec plaisir rien que pour ça.

  5. #105
    Membre émérite
    Inscrit en
    janvier 2011
    Messages
    805
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Autre

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2011
    Messages : 805
    Points : 2 931
    Points
    2 931
    Par défaut
    Citation Envoyé par super_navide Voir le message
    Toutes les personnes qui tiennent des propos contre les medias que je connais sont souvent des raté en mal de reconnaissance , d'identité mal dans leurs peau avec un complexe infériorité .
    Ils sont heureux de se croire supérieur car il pensent qu'eux seulement détiennent la vérité, en faite je sais c'est le complotisme qui me dégoutte le plus en faite et je revoterais macron avec plaisir rien que pour ça.
    On peut aussi ne pas être complotiste et ne pas voter Macron

    Je ne pense pas qu'on puisse qualifier de complotiste les travaux de Chomsky ou Bourdieu qui ont passé une partie de leur vie à construire une critique des media mainstream archi documentée en en démontrant par A + B les biais et effets pervers.

  6. #106
    Nouveau Candidat au Club

    Profil pro
    Inscrit en
    juin 2003
    Messages
    449
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 45
    Localisation : Afghanistan

    Informations forums :
    Inscription : juin 2003
    Messages : 449
    Points : 0
    Points
    0
    Billets dans le blog
    1
    Par défaut
    Citation Envoyé par Luckyluke34 Voir le message
    On peut aussi ne pas être complotiste et ne pas voter Macron

    Je ne pense pas qu'on puisse qualifier de complotiste les travaux de Chomsky ou Bourdieu qui ont passé une partie de leur vie à construire une critique des media mainstream archi documentée en en démontrant par A + B les biais et effets pervers.
    Franchement même avec les média mainstream on peut se rendre compte que macron se moque des gens , exemple le statut des chemineaux ok pour changer le statut mais alors pourquoi le cadeau pour les riches avec la suppression de l'isf sur le patrimoine financier (contrat de titre, assurance vie etc ... ).
    C'est informations viennent des medias mainstream , si vraiment il y avais pas de liberté de la presse cette information aurais été caché et Elise Lucet n'aurais pas pu faire certain de ces reportages.
    Et toute façon l'information des medias mainstream n'est pas le problème le problème de savoir la comprendre et de savoir comment agir pour changer les choses...
    Exemple consommer dans les biocops.
    Pas acheter d'iphone.
    Pas acheter des vêtements bon marché fabriqué par des enfants ...
    Ne pas fumer de cigarette
    Pas trop boire.
    Ne pas manger trop gras trop sucré pour ne pas devenir obèse

    En gros ce sont nos actions qui change les choses pas le fait de savoir si tel ou tel media mainstream est dirigé par tel milliardaire.

  7. #107
    Membre averti
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    mai 2002
    Messages
    255
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 45
    Localisation : France, Bas Rhin (Alsace)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : mai 2002
    Messages : 255
    Points : 443
    Points
    443
    Par défaut
    On appelle cela des rumeurs : Hitler s'est enfui au japon en sous-marin, Sheila est un homme...
    Il y en a toujours eu et il y en aura toujours.
    Le fait que l’État veuille fourrer son nez là dedans ne sent pas très bon pour nos libertés. On sent depuis plusieurs mois
    qu'ils veulent (nos gentils dirigeants) nous bouffer le cerveau avec cette histoire de fake news. Que c'est le grand méchant loup.
    Ils n'arrivent pas à museler ce média qu'est le net avec ses réseaux sociaux et sa liberté de parole.
    Attention !! on risque de faire du tort à de grosses boites qui ont des pratiques plus que douteuses (médicaments,pesticides,obsolescence programmée...) en laissant de simples gueux dénoncer ce beau système qui les rend tellement riches.
    "Il y a danger Monsieur le Président ! faut faire une loi, elle est d'une urgence absolue"
    Pour rester légales, les fake news doivent venir de l'Etat (nuage de Tchernobyl, scandale de l'amiante...) sinon il y aura sanction

    Comme souvent, l'enfer est pavé de bonnes intentions.

  8. #108
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    1 931
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 1 931
    Points : 41 111
    Points
    41 111
    Par défaut Les parlementaires français examinent la proposition de loi sur les « fausses informations »
    Les parlementaires français examinent la proposition de loi sur les « fausses informations »
    Voici l'essentiel à retenir des amendements

    L'élection présidentielle passée a fait l'objet de beaucoup de polémiques. Des informations de diffamation et de propagandes ont envailli les réseaux sociaux pour influencer le choix électoral des internautes. Des campagnes massives de diffusion de fausses informations ont été observées. Des accusations ont parfois été portées à l'endroit d'un acteur étranger. Des pirates russes ont par exemple été accusés d'avoir utilisé Facebook pour tenter d'espionner la campagne de Macron. Des dizaines de milliers de faux comptes auraient été créés dans le but d'interférer avec les élections en France, etc.

    La législation actuelle permet d'interpeller les auteurs de ces actes pour faire face à leurs responsabilités civiles et pénales. Toutefois, elle n'est pas suffisante pour permettre la suppression de ces contenus en ligne afin d’éviter leur propagation ou leur réapparition. C'est dans cet ordre d'idée que la proposition de loi relative à la lutte contre les fausses informations a été introduite à l’Assemblée nationale le 21 mars dernier. Cette proposition de loi ne vient pas pour mettre en cause la liberté d'expression, mais plutôt pour rendre crédibles les informations en ligne et appliquer des sanctions contre ceux qui font de la propagande.

    Nom : ob_49c5d2_world-news-daily-report-fake-news.jpg
Affichages : 1552
Taille : 47,7 Ko

    La députée Naima Moutchou a insisté dessus sur son compte Twitter en disant qu' « il n'a jamais été question de viser les journalistes qui, par définition enquêtent, vérifient leurs informations et ne publient pas sciemment de fausses informations (critère de la mauvaise foi). De même, ni les contenus parodiques, ni les contenus satiriques, ni les opinions ne sont concernés par le texte ». La fausse information est définie comme « toute allégation ou imputation d’un fait dépourvue d’éléments vérifiables de nature à la rendre vraisemblable ».

    Ce texte de loi prévoit des sanctions contre ceux qui seront reconnus coupables de ces faits. Par exemple, selon l'amendement N°CL68 « il est proposé de punir d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende, l'auteur d'une fausse information qui, grâce à celle-ci, aurait surpris ou détourné des suffrages, déterminé un ou plusieurs électeurs à s'abstenir de voter ». Cette proposition de loi prévoit la création d'une procédure judiciaire d'urgence pour éviter la propagation de fausses informations. Elle prévoit également une obligation de transparence pour les réseaux sociaux surtout sur les publicités politiques et l'extension du pouvoir du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) jusqu'aux médias étrangers.

    Nom : rtr3kff4.jpg
Affichages : 1102
Taille : 67,2 Ko

    Les différents critiques et suggestions du Conseil d’État ont été pris en compte par les parlementaires. Le Conseil d’État a proposé « de limiter aux trois mois précédant l'élection la durée d'application des obligations de transparence créées par le nouvel article L. 163 - 1. La référence au décret de convocation des électeurs n'est en effet pas de nature à garantir une limitation stricte de l'application dans le temps de ce dispositif ». À ce titre, les parlementaires ont proposé « de retenir une rédaction analogue, sans dépasser trois mois, à celle utilisée pour définir la période pendant laquelle s'applique l'interdiction de la publicité commerciale en faveur d'un candidat à une élection prévue par l'article L. 52 - 1 du code électoral » et de « limiter l'application de ces dispositions aux seules élections générales, à l'exclusion de toute élection partielle ». Selon Alexis Corbière, ces dispositions devraient être permanentes. « L’argument selon lequel l’opinion des citoyens ne se forme qu’en période électorale est intolérable », a-t-il déclaré en vain.

    Quelques points à améliorer ont été proposés : l’éducation aux médias. Erwan Balanant a déclaré qu' « à la naissance de l’imprimerie, on a appris à lire. Avec les réseaux sociaux, il faut apprendre à nos enfants à les utiliser ». Bruno Studer, le rapporteur du texte à la commission aux affaires culturelles, déposera des amendements à ce sujet. Cette Commission fera aussi des propositions relatives à l’article 9 de la loi qui parle des obligations des réseaux sociaux dans la lutte contre les fausses informations.

    Sources : Proposition de loi, AMENDEMENT N°CL71, AMENDEMENT N°CL40

    Et vous ?

    Que pensez-vous de la nouvelle proposition de loi contre les fausses informations ?
    Cette loi va-t-elle vraiment diminuer la propagation des fausses informations surtout lors des élections ?
    L'éducation à l'utilisation des réseaux sociaux a-t-elle un rôle à jouer dans la lutte contre la propagation des fausses informations ?

    Voir aussi

    Cambridge Analytica français : François Fillon accusé de ciblage électoral portant sur 2,5 millions de personnes, The Optin Machine mise en cause
    Macron Leaks : les pirates russes auraient utilisé Facebook pour tenter d'espionner la campagne Macron d'après un congressiste et d'autres sources US
    Facebook commence à tester son outil pour bloquer les fake news en Allemagne où les autorités craignent de la désinformation lors des élections
    La Commission européenne s'invite dans le combat contre les « fake news » et annonce un ensemble de mesures pour lutter contre ce problème
    Comment combattre les fausses actualités ? Un groupe d'humains ou les algorithmes informatiques seront-ils les futurs arbitres de la « vérité » ?
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  9. #109
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    6 190
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 6 190
    Points : 149 295
    Points
    149 295
    Par défaut La loi visant à lutter contre les fausses informations s'intéresse désormais à la manipulation des infos
    La loi visant à lutter contre les fausses informations s'intéresse désormais à la manipulation des informations,
    la proposition de loi a été rebaptisée et en partie réécrite

    Pour justifier la nécessité d’une loi sur les fake news, les élus avaient indiqué que « si les responsabilités civiles et pénales des auteurs de ces fausses informations peuvent être recherchées sur le fondement des lois existantes, celles-ci sont toutefois insuffisantes pour permettre un retrait rapide des contenus en ligne afin d’éviter leur propagation ou leur réapparition ».

    Les élus ont précisé qu’afin d’être en mesure de contrecarrer d’éventuelles opérations de déstabilisation qui pourraient survenir lors des prochaines échéances électorales, trois axes de réformes sont envisagés :
    • de nouveaux outils permettront de mieux lutter contre la diffusion de fausses informations durant la période électorale ;
    • imposer aux plateformes des obligations de transparence renforcée en vue de permettre, d’une part, aux autorités publiques de détecter d’éventuelles campagnes de déstabilisation des institutions par la diffusion de fausses informations et, d’autre part, aux internautes de connaître l’annonceur des contenus sponsorisés ;
    • de permettre que soit rendue une décision judiciaire à bref délai visant à faire cesser leur diffusion.

    Cette proposition de loi ne vient pas pour mettre en cause la liberté d'expression, mais plutôt pour rendre crédibles les informations en ligne et appliquer des sanctions contre ceux qui font de la propagande.

    D'ailleurs, la députée Naima Moutchou a insisté dessus sur son compte Twitter en disant « qu’il n'a jamais été question de viser les journalistes qui, par définition enquêtent, vérifient leurs informations et ne publient pas sciemment de fausses informations (critère de la mauvaise foi). De même, ni les contenus parodiques, ni les contenus satiriques, ni les opinions ne sont concernés par le texte ». La fausse information est définie comme « toute allégation ou imputation d’un fait dépourvue d’éléments vérifiables de nature à la rendre vraisemblable ».

    Selon le texte de la proposition de loi, l'amendement N°CL68 « il est proposé de punir d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende, l'auteur d'une fausse information qui, grâce à celle-ci, aurait surpris ou détourné des suffrages, déterminé un ou plusieurs électeurs à s'abstenir de voter ». Cette proposition de loi prévoit la création d'une procédure judiciaire d'urgence pour éviter la propagation de fausses informations. Elle prévoit également une obligation de transparence pour les réseaux sociaux surtout sur les publicités politiques et l'extension du pouvoir du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) jusqu'aux médias étrangers.

    Nom : france_deputes.png
Affichages : 3651
Taille : 411,4 Ko

    Ce mercredi 30 mai 2018, les députés, en commission des Affaires culturelles, ont apporté des modifications à la proposition de loi dont l'objet n'est désormais plus la lutte contre les « fausses informations » mais « contre la manipulation de l'information ». « La notion de manipulation de l'information correspond mieux aux dispositions comme aux enjeux du texte », a souligné le rapporteur LREM Bruno Studer.

    La quasi-intégralité des amendements ont été repris. Ce texte voulu par Emmanuel Macron et qui sera discuté en séance le 7 juin, vise à permettre à la justice de faire cesser en référé la diffusion de fausses informations durant les périodes pré-électorales et électorales pour des scrutins nationaux.

    La commission des Affaires culturelles, compétente sur le fond, a repris la quasi-intégralité des amendements de la commission des Lois, saisie pour avis. Celle-ci avait défini sur le plan pénal une fausse information (« toute allégation ou imputation d'un fait dépourvue d'éléments vérifiables de nature à la rendre vraisemblable ») et encadré la procédure de référé (ouverte aux seuls candidats et formations politiques et « lorsqu'il est établi que la diffusion de fausses informations procède de la mauvaise foi »).

    Pendant les trois mois précédant une élection, des obligations de transparence renforcées seront imposées aux plateformes numériques, pour permettre notamment aux internautes de connaître l'annonceur de contenus sponsorisés, ainsi que la somme versée.

    Les députés ont renforcé mercredi cet aspect en adoptant notamment un amendement pour inciter « les plateformes, agences de presse, éditeurs en ligne, annonceurs et organisations représentatives de journalistes » à se réunir régulièrement. Ils ont également adopté plusieurs amendements pour renforcer l'éducation aux médias.

    Le texte prévoit également que le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) pourra empêcher, suspendre ou mettre fin à la diffusion de services de télévision contrôlés « par un État étranger ou sous l'influence de cet État », et qui portent atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation.

    Source : Le Figaro

    Voir aussi

    Cambridge Analytica français : François Fillon accusé de ciblage électoral portant sur 2,5 millions de personnes, The Optin Machine mise en cause
    Macron Leaks : les pirates russes auraient utilisé Facebook pour tenter d'espionner la campagne Macron d'après un congressiste et d'autres sources US
    Facebook commence à tester son outil pour bloquer les fake news en Allemagne où les autorités craignent de la désinformation lors des élections
    La Commission européenne s'invite dans le combat contre les « fake news » et annonce un ensemble de mesures pour lutter contre ce problème
    Comment combattre les fausses actualités ? Un groupe d'humains ou les algorithmes informatiques seront-ils les futurs arbitres de la « vérité » ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  10. #110
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    juillet 2007
    Messages
    832
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 39
    Localisation : France, Loire Atlantique (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2007
    Messages : 832
    Points : 1 771
    Points
    1 771
    Par défaut
    Vive la censure. Parce qu'entre ça et la censure il n'y a qu'un pas. Il faut les croire sur parole. Y compris si un autre gouvernement est en place, il aura toutes les lois pour faire la censure sans parler s'il y ajoute un peu de mauvaise fois. Tout au plus un amendement, mais en tous cas rien a modifier dans la constitution ou aucune loi a faire voter.
    Tout ce que j'écris est libre de droits (Licence CC0) et je vous incite à faire de même.

  11. #111
    Nouveau Candidat au Club
    Homme Profil pro
    historien & product owner
    Inscrit en
    mai 2018
    Messages
    618
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 31
    Localisation : Algérie

    Informations professionnelles :
    Activité : historien & product owner

    Informations forums :
    Inscription : mai 2018
    Messages : 618
    Points : 0
    Points
    0
    Par défaut
    pourquoi ne mas créer un ministère de la fake news ?
    chaque média avant de publier un article devra l'envoyer a ce ministère qui décidera si c'est du fake ou du good news.

    Pour les news contenant un peu de fake news, le ministère mettra du blanc ou du noir sur ces parties et le validera pour publication



    c'est quand même pas compliqué


    Ou bien plus simplement suffit de rouvrir l'ORTF, suffira de remmetre un petit coup de peinture avant et les locaux pourrons de nouveau servir le pays.

  12. #112
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    juillet 2007
    Messages
    832
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 39
    Localisation : France, Loire Atlantique (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2007
    Messages : 832
    Points : 1 771
    Points
    1 771
    Par défaut
    à la naissance de l’imprimerie, on a appris à lire
    Elle est bonne celle là mais voilà une fausse news. On savais lire avant et la lecture a été généralisé a tous les enfants seulement 2 siècles plus tard. Par contre on a inventer l'index dans le même but que cette chère lois.
    Tout ce que j'écris est libre de droits (Licence CC0) et je vous incite à faire de même.

  13. #113
    Inactif  
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    février 2018
    Messages
    125
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : février 2018
    Messages : 125
    Points : 48
    Points
    48
    Par défaut
    Fake news ?

    Arkadi Babtchenko.

    Citation Envoyé par abriotde Voir le message
    On savais lire avant et la lecture a été généralisé a tous les enfants seulement 2 siècles plus tard.
    Je sais pas si c'est aux "progrès" du modernisme sur les "heures-les-plus-sombres" que vous faites référence, mais il me semble que ce sont bien les Lumières de la révolution industrielle capitaliste qui ont mis les enfants au travail, à l'usine, plutôt qu'en famille à la campagne...

  14. #114
    Membre averti
    Inscrit en
    octobre 2005
    Messages
    133
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : octobre 2005
    Messages : 133
    Points : 380
    Points
    380
    Par défaut
    Selon le texte de la proposition de loi, l'amendement N°CL68 « il est proposé de punir d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende, l'auteur d'une fausse information qui, grâce à celle-ci, aurait surpris ou détourné des suffrages, déterminé un ou plusieurs électeurs à s'abstenir de voter ».
    L'argument "Le vote blanc et l'abstention est un vote pour le FN" rentre dans cette catégorie ?
    ( je suis très content de mon vote blanc personnellement ^^ ).

    Le texte prévoit également que le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) pourra empêcher, suspendre ou mettre fin à la diffusion de services de télévision contrôlés « par un État étranger ou sous l'influence de cet État », et qui portent atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation.
    A tien un texte qui censure des qu'on tape sur le gouvernement sur un media étranger car la presse local ne veut pas en parler.

  15. #115
    ec
    ec est déconnecté
    Membre averti
    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    juillet 2005
    Messages
    159
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Bas Rhin (Alsace)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2005
    Messages : 159
    Points : 409
    Points
    409
    Par défaut L'Etat ne doit pas être le contrôleur des fausses nouvelles
    Il faut que les fausses nouvelles soient déjouées, mais par définition ce rôle ne peut pas appartenir à l'Etat, dont les détenteurs sont nécessairement juges et partis.

    Ce rôle est par nature celui de la société civile, un peu comme ces associations dites indépendantes qui contrôlent le rayonnement nucléaire, les aliments, etc. Rien n'est jamais parfait de toute façon et en l’occurrence le projet de Bruno Studer, qui est mon député de surcroit, devrait présenter de sérieuses garanties contre un Etat qui dériverait et une justice qui (serait/re)deviendrait aux ordres. Imaginez ce type de loi entre les mains de tel ou tel parti ? Bonjour les dégâts !

    Il me semblerait plus efficace, à court terme au moment de l'action, de disposer d'un site indépendant de recensement des fausses nouvelles, notamment en période électorale. Le reste, diffamation et autre, relève de la justice classique.

    En matière de fausse nouvelles, si on se réfère à la seule cinquième république, on peut noter que le principal émetteur de fausses nouvelles est l'Etat. Je cite les plus emblématiques fausses nouvelles ou manipulations de l'information : le suicide de Robert Boulin (et de bien d'autres), le nuage radioactif de Tchernobyl a évité la France, EDF est en pleine santé, l'électricité française est la moins chère (oui si on se réfère à ce qu'on fait payer directement au consommateur, mais non si on prend en compte l'ensemble des couts payés par les consommateurs contribuables), La France n'a rien à se reprocher dans le génocide des Tutsi du Rwanda, il n'est pas vérifié que Monsanto soit une entreprise qui diffuse des produits dangereux, le sang contaminé, l'amiante, les innombrables affaires de la Françafrique... et les fausses indépendances des anciennes colonies françaises, la colonisation fut une œuvre utile, etc.

    Donc, non, l'Etat ne doit pas être le garant des vraies nouvelles.

  16. #116
    Membre extrêmement actif
    Avatar de benjani13
    Homme Profil pro
    Consultant en sécurité
    Inscrit en
    février 2010
    Messages
    615
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Ain (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant en sécurité

    Informations forums :
    Inscription : février 2010
    Messages : 615
    Points : 2 820
    Points
    2 820
    Par défaut
    « qu’il n'a jamais été question de viser les journalistes qui, par définition enquêtent, vérifient leurs informations et ne publient pas sciemment de fausses informations (critère de la mauvaise foi). De même, ni les contenus parodiques, ni les contenus satiriques, ni les opinions ne sont concernés par le texte ». La fausse information est définie comme « toute allégation ou imputation d’un fait dépourvue d’éléments vérifiables de nature à la rendre vraisemblable »
    Au contraire. Je pense qu'il ne faudrait pas viser le pékin moyen qui ouvre un blog pour crier au monde que les reptiliens contrôle le monde. Par contre, quelqu'un qui se dit journaliste (qui a une carte de presse), et qui donc a une certaines autorité de l'information, lui doit être sanctionné quand il diffuse de fausses informations. Par fausse informations j'entends une affirmation du journaliste qui, au moment ou il l'a écrit/énoncé, pouvait être être vérifié comme fausse (le journaliste n'a pas fait son boulot de vérification des sources). Si le journaliste en question veut raconter ce qu'il veut à ce moment là il déchire sa carte de presse et fait désormais des billets d'opinions, et plus de l’information.

    Les journaux en lignes (je ne lis pas la presse écrite) sont un ramassis de bêtises. Les "journalistes" en ligne (est-ce que eux ont une carte de presse d'ailleurs?) prennent une dépêche AFP ou un tweet et brode dessus, recopie l'article d'un autre journal car il faut que eux aussi couvre cette information pour pas perdre de visiteurs, prennent une publication scientifique et l'extrapole pour avoir un titre sensationnaliste, etc... Il faut que les journalistes retrouve une déontologie.

    « il est proposé de punir d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende, l'auteur d'une fausse information qui, grâce à celle-ci, aurait surpris ou détourné des suffrages, déterminé un ou plusieurs électeurs à s'abstenir de voter »
    Là on met la plupart des politiques au trou. La encore les journaliste ne font pas leur boulot, les politiques nous assènent de chiffres dans tous les sens, et les journalistes nous servent leurs citations sans vérifier les chiffres. On le voit trop souvent, quand deux politiques "s'affrontent" sur un plateau et nous donnes chacun des chiffres différents sur le même sujet il faut que le journaliste tranche, même a posteriori, on ne peut pas laisser s'établir le système Trumpien des vérités alternatives.

    En tout cas, ce sera par l'éducation au média (qui commence à être enseigné) que le problème des fakes news sera plus efficacement réglés. Je vous invite fortement à aller voir la chaine Youtype "Hygiène mentale" qui explique justement comment avoir les bons réflexes face à l'information.

  17. #117
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    octobre 2014
    Messages
    100
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Aveyron (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2014
    Messages : 100
    Points : 194
    Points
    194
    Par défaut
    De toutes façons l'état français contrôle déjà les informations au milimètre près,
    il n'y a qu'à zapper à l'heure des infos tout le monde raconte la même chose et ça ne choque personne ...

    Pour rappel la france est classée au 33 ème rang de la liberté de la presse,
    Loin derrière la Namibie par exemple, je suis mort de rire de lire des choses pareilles,
    autant donner un paquet de cacahuètes à une bande de singes !
    Quelle perte de temps (et sûrement d'argent) pour des annonces bidons - bidonnées !
    Ma ref : https://rsf.org/fr/donnees-classement
    Quand on sera dans les 5 premiers on en reparlera ... et toujours aucun journaleux pour dénoncer cela,
    ils ont bien une trop haute opinion de leur métier ... (colporteurs de mensonges d'état)

    Personnellement je me tiens loin des médias dit "classiques" qui ne sont que de la propagande d'état.

  18. #118
    Inactif  
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    février 2018
    Messages
    125
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : février 2018
    Messages : 125
    Points : 48
    Points
    48
    Par défaut
    Citation Envoyé par benjani13 Voir le message
    Je pense qu'il ne faudrait pas viser le pékin moyen qui ouvre un blog pour crier au monde que les reptiliens contrôle le monde. Par contre, quelqu'un qui se dit journaliste (qui a une carte de presse), et qui donc a une certaines autorité de l'information, lui doit être sanctionné quand il diffuse de fausses informations. Par fausse informations j'entends une affirmation du journaliste qui, au moment ou il l'a écrit/énoncé, pouvait être être vérifié comme fausse (le journaliste n'a pas fait son boulot de vérification des sources). Si le journaliste en question veut raconter ce qu'il veut à ce moment là il déchire sa carte de presse et fait désormais des billets d'opinions, et plus de l’information.

    Les journaux en lignes (je ne lis pas la presse écrite) sont un ramassis de bêtises. Les "journalistes" en ligne (est-ce que eux ont une carte de presse d'ailleurs?) prennent une dépêche AFP ou un tweet et brode dessus, recopie l'article d'un autre journal car il faut que eux aussi couvre cette information pour pas perdre de visiteurs, prennent une publication scientifique et l'extrapole pour avoir un titre sensationnaliste, etc... Il faut que les journalistes retrouve une déontologie.
    Pour information, la détention d'une carte de presse n'est absolument pas nécessaire à l'exercice de l'activité de journaliste.
    Il s'agit d'un simple titre administratif. Sinon, ça s'appellerait "permis de journalisme".
    Dans un pays libre, n'importe qui peut organiser un reportage dans un lieu public avec ses propres moyens.
    Un État qui décerne des passes-droits aux "bons journalistes" et une interdiction aux "indésirables" est un État qui a des choses à se reprocher.
    D'ailleurs, l'argumentoc de la "carte de presse" est aujourd'hui le "joker" des CRS aux ordres à qui on enjoint de faire le ménage dans certaines situations sensibles (diner du Crif, manifs de gauche...).

  19. #119
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    8 167
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 8 167
    Points : 14 536
    Points
    14 536
    Par défaut
    Citation Envoyé par Buffet_froid Voir le message
    Il s'agit d'un simple titre administratif.
    Être journaliste c'est bien pour payer moins d’impôt :
    Journaliste et impôt : tout savoir sur l'abattement de 7650 €. Comment marche l’exonération selon votre statut ?
    Cette exonération fiscale est codifiée à l’article 81 du Code Général des Impôts. On y apprend qu’elle concerne les journalistes, rédacteurs, photographes, directeurs de journaux et critiques dramatiques et musicaux. Concernant la nature de l’activité, on trouve la réponse dans la notice 2041-GP ainsi que dans un arrêt du Conseil d’État : le fait de posséder une carte de journaliste n’est pas ce qui compte. Par exemple, un directeur de station de radio qui a encore sa carte journalistique n’a pas droit à l’abattement. Pour avoir droit à l’exonération, il faut exercer « de manière effective et continue ». Le fait que ce soit une activité accessoire n’est pas gênant du moment que le journaliste travaille régulièrement. Le fisc est très clair : « Il n'est pas nécessaire que l'activité de journaliste soit l'activité principale du contribuable ou lui procure l'essentiel de ses ressources tant qu'elle est caractérisée par sa régularité au profit des publications ou des agences de presse». Au niveau des justifications qui seront recherchées par le fisc, il faut que vous puissiez :
    - Avoir une mention sur votre bulletin de salaire précisant l’activité journalistique ;
    - Que votre employeur soit rattaché à une convention collective de presse.
    Citation Envoyé par Buffet_froid Voir le message
    D'ailleurs, l'argumentoc de la "carte de presse" est aujourd'hui le "joker" des CRS aux ordres à qui on enjoint de faire le ménage dans certaines situations sensibles
    C'est triste
    La police, l'armée, les CRS ont vraiment des ordres de merde, ça doit être horrible comme job.
    Dans les manifestations ils reçoivent l'ordre de laisser les casseurs faire leur truc par exemple...

    On félicite les policiers pour ne pas intervenir maintenant :
    Le «policier héros» de la voiture incendiée à Paris décoré par Cazeneuve
    Le policier, dont la voiture a été incendiée par des casseurs mercredi, a été décoré ce samedi par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. L'homme et sa collègue présente dans la voiture au moment du départ de feu ont reçu la médaille d'or de la sécurité intérieure. François Hollande a participé à cette cérémonie pendant laquelle cinq policiers ou gendarmes ont été décorés.
    Aux USA par contre les policiers vident leur chargeur dès que quelqu'un bouge et ils visent souvent pour tuer.
    Why police shoot to kill
    Keith Flint 1969 - 2019

  20. #120
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Michael Guilloux
    Homme Profil pro
    Data Consultant
    Inscrit en
    juillet 2013
    Messages
    2 449
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 30
    Localisation : Côte d'Ivoire

    Informations professionnelles :
    Activité : Data Consultant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2013
    Messages : 2 449
    Points : 76 898
    Points
    76 898
    Billets dans le blog
    2
    Par défaut La loi contre la manipulation de l'information adoptée à l'Assemblée
    La loi contre la manipulation de l'information adoptée à l'Assemblée
    les députés suspectent aussi les algorithmes de diffuser les fausses informations

    « Pour 40 000 euros, vous pouvez lancer des opérations de propagande politique sur les réseaux sociaux et pour quelques milliers d'euros, vous pouvez acheter des dizaines de milliers de commentaires haineux ou de followers sur Twitter », avait rappelé en juin le député de La République en marche (LaRem) Pieyre-Alexandre Anglade. « À ce prix-là, la relation de confiance entre les citoyens et leurs élus se trouve sapée », disait-il.

    Cela donne le contexte dans lequel a été conçue cette fameuse loi dont l'objet initial de lutte contre les « fausses informations » a été finalement modifié pour lutter « contre la manipulation de l'information ». Elle est en effet destinée à empêcher la diffusion « artificielle » de fausses nouvelles en période électorale. Dans sa dernière version, c'est donc l'intention « délibérée » de diffuser de fausses informations qui sera sanctionnée.

    À l'origine, rappelons que c'était l'un des vœux d'Emmanuel Macron qui estime avoir été victime pendant la dernière présidentielle de campagnes de fake news. Les campagnes de désinformation en question, propagées via les réseaux sociaux, auraient émané de médias russes après un piratage "massif et coordonné" de l'équipe En Marche. Cela dit, le projet vise notamment à :

    • mettre en place de nouveaux outils qui permettront de mieux lutter contre la diffusion de fausses informations durant la période électorale ;
    • imposer aux plateformes des obligations de transparence renforcée en vue de permettre, d’une part, aux autorités publiques de détecter d’éventuelles campagnes de déstabilisation des institutions par la diffusion de fausses informations et, d’autre part, aux internautes de connaître l’annonceur des contenus sponsorisés ; et
    • de permettre que soit rendue une décision judiciaire à bref délai visant à faire cesser leur diffusion.


    Dans la nuit du mardi 3 au mercredi 4 juillet, c'est un texte très controversé que les députés ont adopté. Dès le début de l'examen de ce projet, certains parlementaires avaient en effet critiqué les mesures prévues qu'ils ont jugées inutiles vu que des lois existent déjà pour répondre à ce problème. D'autres encore ont averti des dangers du projet pour la liberté d'expression et celle de la presse. Mais pour la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, « ce texte ne crée aucune interdiction nouvelle », mais il vise à « mieux faire respecter les règles existantes en les adaptant aux nouvelles réalités caractérisées par le poids croissant des réseaux sociaux, la viralité de l'information et le développement du sponsoring ».

    Les algorithmes des plateformes en ligne ont-ils tendance à mettre en avant les fausses informations ?

    Dans le texte adopté par l'Assemblée nationale figure également un amendement qui stipule que les opérateurs de plateforme en ligne qui ont recours à des algorithmes de recommandation, classement ou référencement de contenu doivent publier des statistiques agrégées sur leur fonctionnement. Pour chaque contenu hébergé, il doit être mentionné la part d'accès direct au contenu (c'est-à-dire via l'URL ou un moteur de recherche extérieur) et les parts d'accès indirects, dus à chacun des algorithmes de recommandation, de classement ou de référencement de la plateforme qui sont intervenus dans l’accès aux contenus.

    L'objectif est de pouvoir vérifier si ces algorithmes ont tendance à mettre en avant les fausses informations. « Au cours de la lutte contre les fausses informations, de nombreux acteurs ont constaté que celles-ci sont souvent mises en avant par les algorithmes des plateformes (réseaux sociaux, moteurs de recherche) », peut-on lire dans l'exposé sommaire de l'amendement proposé par Paula Forteza, Éric Bothorel et Cédric Villani.

    Cette idée se fonde, entre autres, sur le travail d'un ancien ingénieur de YouTube qui indique que la plateforme favoriserait les vidéos sur lesquelles les internautes passent plus de temps, car celles-ci rapportent plus en termes de revenus publicitaires. « Or, ce choix a un effet pervers qui a un impact majeur sur l’information mondiale », écrivent les députés en citant l'ingénieur. « Autrement dit, les algorithmes déduiraient que les contenus les plus efficaces pour capter l’attention de l’utilisateur sont des contenus polémiques, pas nécessairement vérifiés, aux formats courts et susceptibles de véhiculer de fausses nouvelles, et en proposeraient davantage », ont-ils ajouté.

    Mais comme Google a réfuté ces affirmations, les députés estiment que ces statistiques (qui doivent être publiées en ligne et accessibles à tous, dans un format libre et ouvert) devraient permettre de vérifier les faits. Si ce genre d’algorithmes a un effet sur la diffusion de fausses nouvelles, on doit pouvoir en étudier les biais, pour mieux les contrôler, disent-ils. Ils précisent toutefois qu'il ne s'agit nullement d’accéder au fonctionnement de l’algorithme en lui-même.

    Sources : Challenges.fr, Amendement N° 136

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?
    Les algorithmes des plateformes en ligne ont-ils tendance à mettre en avant les fausses informations ?
    Si oui, croyez-vous que c'est l'effet attendu par les plateformes d'hébergement de contenu en ligne ?
    Si les soupçons des députés sont confirmés, mettre en place une solution technologique ne va-t-il pas entraîner plus de censure ?

    Voir aussi

    Cambridge Analytica français : François Fillon accusé de ciblage électoral portant sur 2,5 millions de personnes, The Optin Machine mise en cause
    Macron Leaks : les pirates russes auraient utilisé Facebook pour tenter d'espionner la campagne Macron d'après un congressiste et d'autres sources US
    Facebook commence à tester son outil pour bloquer les fake news en Allemagne où les autorités craignent de la désinformation lors des élections
    La Commission européenne s'invite dans le combat contre les « fake news » et annonce un ensemble de mesures pour lutter contre ce problème
    Comment combattre les fausses actualités ? Un groupe d'humains ou les algorithmes informatiques seront-ils les futurs arbitres de la « vérité » ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

Discussions similaires

  1. Réponses: 85
    Dernier message: 28/09/2018, 10h33
  2. Réponses: 5
    Dernier message: 17/08/2017, 18h40
  3. USA : Le sénat propose une loi contre les cyberespions
    Par Stéphane le calme dans le forum Actualités
    Réponses: 4
    Dernier message: 10/05/2013, 14h14
  4. Réponses: 1
    Dernier message: 02/05/2008, 02h19
  5. Protéger une table contre les doublons
    Par MikeV dans le forum SQL Procédural
    Réponses: 2
    Dernier message: 23/08/2007, 21h01

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo