Affichage des résultats du sondage: Pensez-vous que l'addiction aux jeux vidéo devrait être considérée comme un trouble mental ?

Votants
52. Vous ne pouvez pas participer à ce sondage.
  • Oui

    19 36,54%
  • Non

    26 50,00%
  • Sans avis

    7 13,46%
  1. #21
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Voyages à dos de Pangolins (Parce que j'aime les pagolins)
    Inscrit en
    juin 2017
    Messages
    60
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 28
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Voyages à dos de Pangolins (Parce que j'aime les pagolins)

    Informations forums :
    Inscription : juin 2017
    Messages : 60
    Points : 154
    Points
    154

    Par défaut Ahah...

    Inutile de s'en faire, ils n'ont aucune crédibilité avec "l'addiction aux jeux vidéos".

    Pour preuve :
    - Celle des smartphones n'est pas discuté (et est plus grave : Rupture de lien sociaux plus prononcé qu'avec les JV, conduite dangereuse (en voiture ou pas -> Pokemon Go)
    - Rappelez vous que ce sont les mêmes qui nous disait jusqu'en 1992 que l'homosexualité était une maladie...
    - Petit rappel, en 1950, il était recommendé de renier ou de mettre en asile un alcoolique (oui, j'ai un bouquin très instructif la dessus...)

    Aucune crainte, de ce coté là, alors.

    On devrait par contre mettre dans le DSM et le CIM le syndrôme du "costard-cravate" ou le syndrôme du bureaucrate, ca serait plus utile..

    A bon entendeur.

  2. #22
    Membre expérimenté

    Homme Profil pro
    Développeur multimédia
    Inscrit en
    juillet 2004
    Messages
    978
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur multimédia
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2004
    Messages : 978
    Points : 1 708
    Points
    1 708
    Billets dans le blog
    1

    Par défaut

    Ah parce que des entreprises issues du monde du jeu vidéo, tel Electronic Arts capable de générer des bénéfices dépassant le milliard de dollars, ne rendent pas les USA "riches et puissants" ?
    Les USA peut être d'un point de vue économique et pour les actionnaires du NASDAQ dont les % en dividende n'a pas cessé d'augmenté d'année en année depuis qu'on a franchis le pas dans le "régime Sarkozysme" et son traité de Lisbonne dont argument principal était la lutte contre les paradis fiscaux , on fait quoi pour le Luxembourg, les pays bas, l'Irlande ?
    Hélas on a abandonné le contrôle des mouvements de capitaux (la vrai lutte contre évasion fiscale) pour l'article 63 du TFUE (traité sur le fonctionnement de l'Union Européenne) qui dit :
    "Il est interdit, d'interdire tout mouvement de capitaux" soit le feu vert aux délocalisations, et à la fraude fiscale généralisé, et légalisé...

  3. #23
    Membre expérimenté

    Homme Profil pro
    Développeur multimédia
    Inscrit en
    juillet 2004
    Messages
    978
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur multimédia
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2004
    Messages : 978
    Points : 1 708
    Points
    1 708
    Billets dans le blog
    1

    Par défaut

    ...d'ailleurs, 80 % de la population mondiale a des trouble mental puisque chatter tout le jour sur des reseaux socio (facebook, tweeter, whatsapp...) du matin au soir, voire jusque durant la nuit sur son lit est aussi consideré une "ADDICTION", or c'est devenu un mode de vie pour plus de la moitié de la population plante terre; parcque en essayant de retenir la personne a ne pas utiliser son smartphone pour chatter, la personne deviendra "Nerveux" ou "Furieux" ou "mal à laise".
    Pour communiquer entre ami(e)s c'est un besoin fondamentaux, comme boire, manger voir les 14 besoins fondamentaux https://www.espacesoignant.com/infir...inia-henderson tout les professionnels de santé les abordes lors de leurs cursus scolaires.
    Après raconté sa vie, le côté narcissique pour les facebookers hélas je pense que la crédulité ou le manque de maturité, la solitude, l’intolérance à l'ennuie, le sentiment d'être reconnu, d'avoir les mêmes préoccupation ou autres critères qui me dépasse, sont un besoin d'appartenance, voir de division binaire, hélas l'apparition de facebook ou tout réseau sociaux en tout genre à fait baissé le nombre d'association loi 1901 a non but lucrative qui était de bon vecteur de lutte contre les dérive pas étatique mais des régimes gouvernementale, la France n'est coupable de rien, les régimes oui.

  4. #24
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Voyages à dos de Pangolins (Parce que j'aime les pagolins)
    Inscrit en
    juin 2017
    Messages
    60
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 28
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Voyages à dos de Pangolins (Parce que j'aime les pagolins)

    Informations forums :
    Inscription : juin 2017
    Messages : 60
    Points : 154
    Points
    154

    Par défaut

    Je pense que le problème des réseaux sociaux, c'est l'exacerbation du narcissisme. Je crois que c'était ça qui était soulevé.

  5. #25
    Membre éprouvé Avatar de Cpt Anderson
    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    novembre 2005
    Messages
    340
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 44
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2005
    Messages : 340
    Points : 905
    Points
    905

    Par défaut

    Il faut vraiment que j'arrete PUBG !!!
    Voici la méthode de mon chef:

    copy (DateTimeToStr(Now),7,4)+
    copy (DateTimeToStr(Now),4,2)+copy (DateTimeToStr(Now),1,2)+copy (DateTimeToStr(Now),12,2)+
    copy (DateTimeToStr(Now),15,2)+copy (DateTimeToStr(Now),18,2)

    Je lui ai dit que FormatDateTime irait surement mieux


  6. #26
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    Chargé de projet
    Inscrit en
    novembre 2015
    Messages
    354
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Seine Saint Denis (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Chargé de projet
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2015
    Messages : 354
    Points : 1 383
    Points
    1 383

    Par défaut

    Citation Envoyé par Cpt Anderson Voir le message
    Il faut vraiment que j'arrete PUBG !!!
    viens sur Overwatch on est mieux Ou lance une partie de Stellaris
    Pour ne pas passer pour un boulet :
    http://coursz.com/difference-entre-r...-et-gddr4.html

  7. #27
    Membre expérimenté

    Homme Profil pro
    Retraité
    Inscrit en
    juin 2012
    Messages
    709
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité
    Secteur : Biens de consommation

    Informations forums :
    Inscription : juin 2012
    Messages : 709
    Points : 1 308
    Points
    1 308

    Par défaut

    Si on considère que l'addiction est un phénomène entraînant des troubles du comportement lorsqu'il devient impossible de s'y adonner c'est incontestablement un trouble mental. Sinon non.
    Ex: Il m'arrive de passer des jours pour finir un jeu ou un bout de programme mais une fois la solution trouvée je fais autre chose et je n'y pense plus jusqu'a la prochaine fois. L'addiction dans ce cas n'étant que temporaire je ne pense pas être bon pour le cabanon.

  8. #28
    Membre à l'essai
    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    septembre 2015
    Messages
    15
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Haut Rhin (Alsace)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2015
    Messages : 15
    Points : 18
    Points
    18

    Par défaut

    On n'est pas expert de la santé ici, le seul lien avec l'informatique ici c'est l'objet de l'addiction, les jeux vidéos.
    Or pouvoir se prononcer sur la pertinence d'une classification clinique d'une pathologie, nécessite un minimum de connaissance sur celle-ci, sa définition, son diagnostic...

    C'est comme si un profane se focalisait sur l'absurdité ou pas d'une démonstration par l'absurde...


    Peu importe l'objet de l'addiction, (empilage de pomme de terre ou autre ^^), si un diagnostic/examen clinique fait apparaître une addiction et un préjudice très important au patient, il est nécessaire de traiter.
    La reconnaissance de l'addiction aux jeux vidéos permettra on peut l'espérer un meilleur traitement dans le futur. Certains en sont déjà morts. /shrug

  9. #29
    Membre expérimenté

    Homme Profil pro
    Retraité
    Inscrit en
    juin 2012
    Messages
    709
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité
    Secteur : Biens de consommation

    Informations forums :
    Inscription : juin 2012
    Messages : 709
    Points : 1 308
    Points
    1 308

    Par défaut

    On n'est pas expert de la santé ici, le seul lien avec l'informatique ici c'est l'objet de l'addiction, les jeux vidéos.
    Or pouvoir se prononcer sur la pertinence d'une classification clinique d'une pathologie, nécessite un minimum de connaissance sur celle-ci, sa définition, son diagnostic...
    Si il faut vraiment un titre d'expert pour soumettre un avis sur une question je crois qu'un très grand vide s'érigera en règne sur ce forum comme ailleurs.
    C'est le rêve de toute dictature, une soumission totale aux avis et injonctions émis par les seuls guignols auto proclamés "élite" par le pouvoir en place.
    On pourrait aussi parler de certaines "expertises de femmes de ménage" ( Sic.)

    A part ça:

    Qu’est-ce que l’addiction ?

    L’addiction correspond à un état de dépendance à une substance ou à une pratique dont l’absence entraîne un malaise psychique ou physique, et ce en dépit de la connaissance de ses effets négatifs. Ainsi, l’addiction recouvre plusieurs aspects :


    Donc si on peut ne pas utiliser de jeux vidéos pendant des semaines sans en ressentir aucune gêne il n'y a pas addiction au jeu vidéo. On peut parfaitement ne pas être expert sans être pour autant un crétin baveux.

  10. #30
    Expert confirmé Avatar de Watilin
    Homme Profil pro
    En recherche d'emploi
    Inscrit en
    juin 2010
    Messages
    2 469
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 29
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : En recherche d'emploi

    Informations forums :
    Inscription : juin 2010
    Messages : 2 469
    Points : 4 975
    Points
    4 975

    Par défaut

    Citation Envoyé par Deck0 Voir le message
    On n'est pas expert de la santé ici
    Comme tu le dis très bien, on n’est pas experts, par contre on peut aller chercher dans la presse des analyses plus expertes que les nôtres. Un exemple.
    La FAQ JavaScript – Les cours JavaScript
    Un article du MDN n’a pas de version française ? Je peux peut-être le traduire, envoyez-moi un MP

    La touche F12 : l’outil indispensable à tout développeur JavaScript !

  11. #31
    Membre à l'essai
    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    septembre 2015
    Messages
    15
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Haut Rhin (Alsace)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2015
    Messages : 15
    Points : 18
    Points
    18

    Par défaut

    Citation Envoyé par Watilin Voir le message
    Comme tu le dis très bien, on n’est pas experts, par contre on peut aller chercher dans la presse des analyses plus expertes que les nôtres. Un exemple.
    Merci pour ta réponse censée et constructive. Je suis allé lire l'article.
    Y a un ensemble d'éléments intéressants, une certaine recherche d'information a été faite.

    Je noterai cependant deux trois points que j'ai relevés, d'emblée on compare l'addiction au jeux vidéos à des clichés "ça rend agressif ou débile".
    Plein d'amalgames sont faits.
    Par la suite, des sous-titre et titres : "Le jeu vidéo, aussi « addictif » que le sexe" ou "Les jeux vidéo ont un potentiel de « toxicité », tout comme le baby-foot, le livre, la cuisine, et à peu près toute activité qui procure du plaisir à celui qui la pratique."
    Je suis tout à fais d'accord sur ces points.
    Cependant, il y a bien des sections dédiées aux addicts du sexe en addictologie (hôpitaux).
    Le fait que que le sexe ou le jeu vidéo soit classifié comme un objet d'addiction ou comme élément addictif (que peu de gens soit concernés ou y soient sensibles ou pas), je le laisse au soin des techniciens de la médecine.

    Si ça peut faire avancer la médecine dans ses prise en charge ou en déterminer les contours c'est toujours ça l'intérêt.

    Je précise que je suis d'accord que jouer ne rend pas addictif en lui-même, et a même parfois des effets bénéfiques, en terme de réflexion, réflexe, anticipation, abstraction / projection en 3D. Certains jeux sont même développés à vocation thérapeutique.

    En relisant et en citant l'article du sondage "Cela dit, bien que la terminologie finale n'est pas encore établie, on nous informe que l'OMS stipule que ce trouble est caractérisé par soit « une perte de contrôle sur le jeu vidéo » (la fréquence, la durée, l'intensité, etc.), soit « une priorité croissante donnée à cette activité au détriment des autres intérêts et activités de la vie quotidienne », soit par « le fait que le joueur a tendance à continuer à jouer en dépit des conséquences négatives ».

    Je ne vois pas à la limite pourquoi on voudrait empêcher la définition de ce que seraient (ou surtout pas) l'addiction aux jeux vidéos.

  12. #32
    Membre chevronné

    Homme Profil pro
    Consultant
    Inscrit en
    janvier 2006
    Messages
    858
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Yvelines (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2006
    Messages : 858
    Points : 1 820
    Points
    1 820

    Par défaut

    Franchement, entendre des ingénieurs, concepteurs et développeurs parler médecine et psychologie, ça me fait franchement rire. Si y a bien des gens qui se rassurent dans leurs addictions et leurs petites cases, c'est bien nous. Si y a bien des personnes qui pensent que le problème, ceux sont les autres, c'est bien nous.

    Je dirai qu' à partir du moment où le ne peut plus se passer de faire quelque chose (boire, se droguer, faire son jogging...), c'est une addiction qui forcément comble quelque chose chez la personne. Les médecins addictologues parlent même d'addiction quand il n'est pas possible de finir sa semaine sans une bière avec les potes.

    C'est un vaste débat que nous ne pouvons en aucun cas ici débattre. Ce n'est pas notre métier. Continuer à développer, et laisser les spécialistes faire leur travail.

    Zecreator.
    "La révolution informatique fait gagner un temps fou aux hommes, mais ils le passent avec leur ordinateur !"

  13. #33
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Coriolan
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    mai 2016
    Messages
    599
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Maroc

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2016
    Messages : 599
    Points : 15 459
    Points
    15 459

    Par défaut L'Organisation mondiale de la santé considère désormais l'addiction aux jeux vidéo comme une maladie

    L'Organisation mondiale de la santé considère désormais l'addiction aux jeux vidéo comme une maladie
    Au même titre que l'addiction à la cocaïne

    Fin décembre 2017, nous vous annoncions que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) était sur le point de considérer l’addiction aux jeux vidéo comme un trouble mental, et bien c’est chose faite. Dans la 11e version de la Classification internationale des maladies (CIM), première mise à jour globale de cette nomenclature depuis le début des années 1990, l’organisation reconnaît désormais le “trouble du jeu vidéo” comme maladie à côté d’autres troubles comme l’addiction à la cocaïne ou aux jeux d’argent.

    Nom : video games.jpg
Affichages : 1510
Taille : 23,8 Ko

    Caractéristiques du trouble du jeu vidéo

    La Classification internationale des maladies (CIM) est une classification médicale codifiée classifiant les maladies et une très vaste variété de signes, symptômes, lésions traumatiques, empoisonnements, circonstances sociales et causes externes de blessures ou de maladies. Les chercheurs l’utilisent pour recenser les décès, les maladies, les blessures et les symptômes, et les médecins et autres praticiens de la santé l’utilisent pour diagnostiquer les maladies et autres pathologies. Dans plusieurs cas, les entreprises du secteur de la santé et d’assurance s’y appuient pour calculer les remboursements.

    Le Dr Vladimir Poznyak, membre du Département de Santé mentale et de Toxicomanie de l’OMS, a informé que la classification de l’addiction au jeu vidéo en tant que trouble veut dire que les professionnels et les systèmes en place seront plus « vigilants quant à l’existence de cette maladie » et en même temps augmenter la possibilité que les gens puissent avoir accès à un traitement approprié.

    La première caractéristique à l’addiction aux jeux vidéo est que les sessions de jeu prennent le pas sur les autres activités à tel point qu’elles sont négligées, a dit le Dr Poznyak. Le deuxième aspect de cette addiction concerne la perte de contrôle sur le jeu. « Même quand les conséquences négatives arrivent, le comportement continue ou s’intensifie. » Un diagnostic du trouble du jeu vidéo alors veut dire qu’une « tendance de comportement persistante ou récurrente d’une sévérité suffisante a émergé, » selon le CIM.

    Un troisième trait fait que ce trouble mène à une détresse accrue et une détérioration des fonctions que ça soit au niveau personnel, familial, social, éducationnel ou professionnel, a dit Poznyak. Il a ajouté que l’impact est réel et peut inclure des « troubles de sommeil », comme les déséquilibres nutritionnels et une déficience des activités physiques.

    Globalement, ces caractéristiques ne diffèrent pas beaucoup des traits d’autres troubles comme l’addiction à des substances et le jeu pathologique, a dit Poznyak. Le jeu pathologique (aussi nommé jeu compulsif, jeu excessif ou ludomanie) est une forte addiction compulsive aux jeux et paris malgré les conséquences négatives ou le désir d'arrêter. « C’est une autre catégorie de maladies qui ne sont pas associées à l’usage d’une substance psychoactive, mais qui sont en même temps considérées comme des addictions. »

    Mais pour établir le diagnostic, le comportement négatif doit durer pendant au moins 12 mois : « Il ne doit pas juste être un épisode de quelques heures ou quelques jours, » a dit Poznyak. Cependant, des exceptions peuvent être faites si d’autres critères sont là et les symptômes sont assez sévères.

    « Des millions de gamers dans le monde, même lorsqu’il s’agit de gaming extrême, ne souffrent pas du trouble de jeu vidéo, » a dit Poznyak, ajoutant que la prévalence globale du trouble est « très faible » et seule une petite minorité de joueurs est concernée.

    « Et permettez-moi de souligner que ceci est un état clinique, et un diagnostic clinique ne peut être établi que par des professionnels qui sont bien formés pour le faire, » dit-il.

    Tout le monde n'est pas d'accord

    Anthony Bean, un psychologue et directeur au sein du “The Telos Project”, une clinique de santé mentale à Fort, s’oppose catégoriquement à cette inclusion du trouble de jeu vidéo dans la Classification internationale des maladies (CIM)

    « C’est un peu prématuré de qualifier ceci en tant que diagnostic, » a dit Bean. « Je suis clinicien et chercheur, alors je vois des gens jouer à des jeux vidéo et croient qu’ils ont une addiction. » En réalité selon lui, ils utilisent le gaming en tant que mécanisme d’adaptation à la l’anxiété ou bien la dépression. Il a ajouté que quand cette anxiété et dépression sont traitées, l’intensité du gaming diminue de façon significative.

    Les critères utilisés par l’OMS pour définir le trouble de jeu dans le CIM sont « trop vagues, » dit-il, et les versions modérées ou sévères du trouble n’ont pas été déterminées de façon adéquate. « Diagnostiquer un patient avec l’addiction de jeux vidéo sera alors sur l’expérience très subjective des médecins, » dit-il.

    « Et même la plupart des médecins seraient d’accord qu’ils ne comprennent pas le concept des jeux vidéo, car ils ne sont pas immergés dans ce monde ou cette expérience, » dit-il. Pour Anthony Bean, « le diagnostic CIM n’est pas informé de façon appropriée », puisque la plupart des médecins et tout le champ de santé mentale ne comprennent pas la population du gaming.

    Quelqu’un qui joue à “Minercraft” sera complètement différent de quelqu’un d’autre qui joue à “World of Warcraft,” dit-il. « Ce sont deux genres très différents. » Le premier constitue “une interaction sociale en ligne,” le second est plus “un mécanisme de survie cosmique.”

    « Si nous arrivons à comprendre quels genres sur lesquels gravite chaque personne, cela nous informe quelle personne ils sont et pourquoi ils choisissent ça, » a dit Bean. Ensuite, les médecins peuvent recommander un nouveau jeu pour diriger le joueur vers un comportement plus sain. Pour les parents, Bean pense qu’il devrait se demander en premier lieu pourquoi leurs enfants s’intéressent à un jeu en particulier.

    Finalement, Bean ne dit pas que l’addiction aux jeux vidéo n’existe pas, mais il pense que ce n’est pas vraiment une bonne idée de la classer en tant que maladie, « ça ouvre vraiment la porte à tout considérer en tant que maladie. » Trop regarder des matchs de foot, faire trop de recherche, pourraient être considérés comme des comportements addictifs si les professionnels de la santé mentale n’insistent pas à s’appuyer sur des études rigoureuses.

    Source : CNN

    Et vous ?

    Pensez-vous que l'addiction aux jeux-vidéo contitue vraiement un trouble mental ?
    Peut-on parler vraiment d'une maladie si une personne passe trop de temps à jouer ?
    Êtes-vous en mesure de vous passer de jeux vidéo pendant une période assez longue ?

    Voir aussi :

    Jouer à des jeux vidéo violents de façon quotidienne n'entraîne aucun changement de comportement, conclut une nouvelle étude
    Tueries dans les écoles : Donald Trump accuse les jeux vidéo violents à l'occasion de sa rencontre avec l'industrie
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  14. #34
    Membre régulier
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    août 2015
    Messages
    19
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 45
    Localisation : France, Essonne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : août 2015
    Messages : 19
    Points : 85
    Points
    85

    Par défaut Maladie ?

    Le fait même qu'un adulte ressente le besoin de jouer pour se procurer du plaisir, est un signal fort indiquant une certaine immaturité. Les épreuves de la vie, la responsabilité, la connaissance de soi, la satisfaction donnée par le travail accompli, par le don aux autres etc... doivent rendre totalement superflue ce besoin de jouer pour soi même (je ne parle pas du temps passé à jouer avec ses enfants, qui est un moment de partage bien différent).
    C'est un trouble comportemental aux diverses causes, qui, comme tout trouble, se retrouve à des degrés divers.
    Peut-on parler de maladie dans ce cas ? Oui, si nous considérons que la maladie n'est qu'une tentative du corps à répondre à un stress spécifique. Le besoin de jouer émanent d'un besoin de compensation des mécanismes de récompense du corps. Récompenses qui sont censés être délivrées avec les activités nommées précédemment. Mais quand sa vie est vide et dénouée de tout sens, il faut bien trouver une compensation quelque part, qui peut même être vitale, malheureusement.
    Il ne faut donc pas dénigrer directement les jeux vidéos. Mais comprendre les mécanismes qui les ont rendus nécessaires... aux doses actuelles du moins.

  15. #35
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    Consultant Ingenierie mécanique
    Inscrit en
    mars 2006
    Messages
    896
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Yvelines (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant Ingenierie mécanique
    Secteur : Transports

    Informations forums :
    Inscription : mars 2006
    Messages : 896
    Points : 1 939
    Points
    1 939

    Par défaut

    jeux video c'est large. je vois la programmation comme un jeux, et j'en fait énormément. suis je malade docteur ?

  16. #36
    Responsable 2D/3D/Jeux


    Avatar de LittleWhite
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    mai 2008
    Messages
    23 387
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels

    Informations forums :
    Inscription : mai 2008
    Messages : 23 387
    Points : 166 542
    Points
    166 542
    Billets dans le blog
    31

    Par défaut

    Bonjour,

    Le fait même qu'un adulte ressente le besoin de jouer pour se procurer du plaisir, est un signal fort indiquant une certaine immaturité. Les épreuves de la vie, la responsabilité, la connaissance de soi, la satisfaction donnée par le travail accompli, par le don aux autres etc... doivent rendre totalement superflue ce besoin de jouer pour soi même (je ne parle pas du temps passé à jouer avec ses enfants, qui est un moment de partage bien différent).
    Oui, mais du coup, on peut dire la même chose lorsqu'un adulte a besoin de regarde un film, écouter une musique ou encore lire un livre ?
    Vous souhaitez participer à la rubrique 2D/3D/Jeux ? Contactez-moi

    Ma page sur DVP
    Mon Portfolio

    Qui connaît l'erreur, connaît la solution.

  17. #37
    Membre à l'essai
    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    septembre 2015
    Messages
    15
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Haut Rhin (Alsace)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2015
    Messages : 15
    Points : 18
    Points
    18

    Par défaut

    Réitération d'un débat stérile, on n'est pas informaticien clinicien...

  18. #38
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Analyste-Programmeur / Intégrateur ERP
    Inscrit en
    mai 2013
    Messages
    2 501
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Analyste-Programmeur / Intégrateur ERP
    Secteur : Bâtiment

    Informations forums :
    Inscription : mai 2013
    Messages : 2 501
    Points : 10 030
    Points
    10 030

    Par défaut

    Citation Envoyé par FraisDesRiques Voir le message
    Le fait même qu'un adulte ressente le besoin de jouer pour se procurer du plaisir, est un signal fort indiquant une certaine immaturité. Les épreuves de la vie, la responsabilité, la connaissance de soi, la satisfaction donnée par le travail accompli, par le don aux autres etc... doivent rendre totalement superflue ce besoin de jouer pour soi même (je ne parle pas du temps passé à jouer avec ses enfants, qui est un moment de partage bien différent).
    Donc en partant de cela, il est également superflu de lire, de regarder des films, de peindre ou dessiner, de jouer ou d'écouter de la musique, de faire du sport, etc. etc.

    Se contenter des traverser les épreuves de la vie, bosser pour une asso et être fier dans son travail accompli, ça suffit largement à être quelqu'un d'épanoui... Je ne jugerai pas, car c'est très subjectif, mais en l'occurrence, quand je vois ce genre de discours, j'ai tout de même l'impression que vous passez à côté d'un tas de choses, et si selon vous, avoir besoin de jouer pour se procurer du plaisir, est un signe d'immaturité, je dirais que votre discours fait lui montre d'un manque flagrant d'ouverture d'esprit...

    Les jeux vidéo, c'est juste une activité de plus parmi des milliers d'autres, ce n'est pas mieux ou moins bien, c'est juste une "autre" activité, et oui comme tout, il ne faut pas faire que cela en oubliant tout le reste.


    Mais au final, je ne vois pas la différence entre quelqu'un qui joue 8h par jour, ou quelqu'un qui va lire 8h par jour, ils vont chacun en tirer des choses, et forcément passer à côté d'autres (sauf que suivant le type de jeu, le 1er sera peut-être moins asocial que le lecteur ).

  19. #39
    Membre expérimenté

    Homme Profil pro
    Retraité
    Inscrit en
    juin 2012
    Messages
    709
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité
    Secteur : Biens de consommation

    Informations forums :
    Inscription : juin 2012
    Messages : 709
    Points : 1 308
    Points
    1 308

    Par défaut

    Le fait même qu'un adulte ressente le besoin de jouer pour se procurer du plaisir, est un signal fort indiquant une certaine immaturité.
    Vision du monde particulièrement sinistre. En plus une fois atteint la maturité le seul avenir restant c'est tomber de l'arbre et pourrir au sol, pas besoin de se presser.
    Les épreuves de la vie, la responsabilité, la connaissance de soi, la satisfaction donnée par le travail accompli, par le don aux autres etc... doivent rendre totalement superflue ce besoin de jouer pour soi même (je ne parle pas du temps passé à jouer avec ses enfants, qui est un moment de partage bien différent).
    Tu as avalé une cathédrale ?

  20. #40
    Responsable 2D/3D/Jeux


    Avatar de LittleWhite
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    mai 2008
    Messages
    23 387
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels

    Informations forums :
    Inscription : mai 2008
    Messages : 23 387
    Points : 166 542
    Points
    166 542
    Billets dans le blog
    31

    Par défaut

    Ce que je crains plus, n'est pas que les jeux vidéo soient le problème (cela n'a jamais été le cas, et les jeux vidéo existent quand même depuis 40 ans, maintenant). Non, le problème, c'est les créateurs (peu importe quel échelon dans la création, mais surement l'éditeur ) de jeux vidéo qui essaient de tout faire pour qu'on ne lâche pas leur jeu.
    Notamment, si on prends un jeu mobile, comme Candy Crush (ou similaire) qui, si vous n'y jouais pas au bout d'une journée, vous relance par email, si au bout de deux jours vous n'y jouez toujours pas, vous donne une vie en plus et ainsi de suite, on remarque ici des techniques pour vous empêcher de décrocher (il y a aussi les "la première dose est gratuite").
    Tous les mécanismes sont bons pour récupérer plus d'argent, même si c'est en ajoutant des mécanismes pour vous faire accoutumer à la chose.
    Vous souhaitez participer à la rubrique 2D/3D/Jeux ? Contactez-moi

    Ma page sur DVP
    Mon Portfolio

    Qui connaît l'erreur, connaît la solution.

Discussions similaires

  1. Réponses: 16
    Dernier message: 18/08/2016, 16h42
  2. Le flash player est-il adapté aux jeux vidéo ?
    Par flasheur dans le forum Développement 2D, 3D et Jeux
    Réponses: 62
    Dernier message: 10/10/2011, 18h48
  3. Réponses: 1
    Dernier message: 06/04/2010, 11h33
  4. Réponses: 1
    Dernier message: 07/10/2009, 22h14
  5. Réponses: 0
    Dernier message: 07/10/2009, 19h41

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo