Chine : un fournisseur de service VPN aurait été condamné à cinq ans et demi de prison,
et à une amende de 76 000 dollars

Aujourd'hui, plusieurs médias ont relayé l'information selon laquelle un entrepreneur chinois du nom de Wu Xiangyang a été condamné à cinq ans et demi de prison ferme après avoir été reconnu coupable d'avoir vendu un service de réseau privé virtuel (VPN : Virtual Private Network). D'après les informations recueillies, Wu Xiangyang a également été condamné à une amende de 500 000 yuans soit l'équivalent de 76 000 dollars par le tribunal de la région sud du Guangxi, cela pour avoir exploité son entreprise de 2013 à juin 2017 sans disposer au préalable des licences requises. Le tribunal reproche également à l'entrepreneur chinois d'avoir collecté de manière illégale des revenus estimés à près de 792 638 yuans soit 120 500 dollars.

Il convient de signaler que cette affaire intervient à un moment où la Chine s’est lancée dans une vaste opération de répression visant à interdire l’usage de logiciels qui permettent aux utilisateurs de contourner la censure sur Internet dans le pays. Pour rappel, un réseau privé virtuel (VPN) utilise des serveurs à l’étranger pour fournir une connexion sécurisée à Internet. Cela dit, il devient donc indispensable de disposer de ce genre d’outil en Chine afin de pouvoir accéder à des sites comme Facebook, Gmail ou YouTube qui sont bloqués ou fortement censurés en Chine, alors qu’ils restent accessibles à l’extérieur des frontières de ce pays. Cependant, l'usage des solutions de VPN est maintenant réglementé en Chine, car les vendeurs des dits produits ont désormais besoin d’une licence (autorisation) pour que leurs activités ne soient pas compromises.

Force est de constater que l'entrepreneur chinois Wu Xiangyang n'est pas le premier à tomber sous le coup de cette campagne de censure des technologies VPN non autorisées. En effet, les autorités chinoises ont récemment condamné à neuf mois de prison un jeune développeur local du nom de Deng Jiewei (26 ans) à qui il était reproché d'avoir créé un site Web afin de faire la promotion des logiciels VPN (réseaux privés virtuels) qu'il vendait ensuite aux utilisateurs de son pays, leur permettant ainsi de contourner la censure sur Internet mise en place par le gouvernement de Pékin. « Deng Jiewei vivait à Dongguan une ville-préfecture chinoise de plus de 8 millions d’habitants située dans la province du Guangdong. Il a été mis aux arrêts par la police l’année dernière, en août 2016. »

Source : Businessinsider - nzherald

Et vous ?

Que pensez-vous de l'interdiction des VPN en Chine ?

Voir aussi

Chine : un développeur condamné à neuf mois de prison pour avoir vendu des logiciels VPN, en violation de la loi du pays
Censure : le gouvernement chinois intime aux opérateurs de télécom de bloquer l'accès aux VPN personnels, d'ici à février 2018 au plus tard
Les développeurs de logiciels VPN en Chine font face à la répression de Pékin, qui chercherait à contrôler l'usage de ces outils contre la censure