Home Assistant passe à la version 0.56
La plateforme domotique open source permet désormais le pilotage des dispositifs via Google Assistant

La version 0.56 de la plateforme domotique open source Home Assistant est disponible depuis peu. Vieille de quatre ans et forte d’un écosystème d’au moins 240 dispositifs et services, elle s’enrichit de la possibilité d’une utilisation en tandem avec Google Assistant, l’assistant personnel intelligent de Google.

L’annonce s’inscrit en droite ligne avec les capacités d’extension de la plateforme. Désormais, les appareils dotés de cette intelligence artificielle de la firme de Mountain View pourront être utilisés pour contrôler des dispositifs dans une installation gérée par Home Assistant. Ainsi, le haut-parleur Google Home et les smartphones Pixel ou plus généralement ceux d’autres constructeurs équipés d’Android 6.0 au minimum pourront être ajoutés dans une installation existante.

Nom : Home assistant.jpg
Affichages : 1689
Taille : 59,9 Ko

L’extensibilité de la plateforme tient à la notion de « composant » qui prévaut dans sa conception. Tout niveau dispositif ou service pris en charge par cette dernière est manipulé de façon logicielle via un objet défini par une classe ; le système n’est donc pas architecturé autour d’un hub domotique comme c’est le cas pour de nombreuses offres propriétaires. Ainsi, les dispositifs munis de l’intelligence artificielle de Google sont pris en charge via le « composant Google Assistant ». Dans la catégorie des composants de commande vocale, cet ajout fait suite à l’introduction du composant Alexa pour la prise en charge de l’Amazon Echo dès la version 0.1 de la plateforme.

Pas d’inquiétude à se faire pour les utilisateurs soucieux des aspects liés à la vie privée. La plateforme est conçue pour être respectueuse de cet aspect. « La plateforme ne dépend pas d’un fournisseur de services cloud. Même en cas de coupure d’Internet, le domicile n’est pas affecté et les données personnelles y demeurent », a déclaré Paulus Schoutsen, le concepteur de ce système lors du OpenIoT Summit en 2016. Aussi le système offre-t-il la possibilité de faire usage du composant Snips dans la catégorie commande vocale. L’assistant personnel intelligent Snips permet d’éviter l’externalisation du traitement des commandes vocales.

Home Assistant est disponible sous licence MIT. Le framework tourne sur toutes les plateformes matérielles capables de prendre Python 3 en charge, ce qui l’ouvre à une panoplie de dispositifs allant des ordinateurs de type PC aux nano-ordinateurs comme le Raspberry Pi. À date, Home Assistant compte des milliers d’utilisateurs de par le monde. Le projet est fort de la participation d’une vingtaine de contributeurs et les mises à jour paraissent toutes les deux semaines. À tantôt donc pour les nouveautés.

Sources

Home Assistant

GitHub

Votre opinion

Que pensez-vous de cette plateforme domotique ? L’avez-vous déjà utilisée ? Si oui, quel retour pouvez-vous en faire ?

Quelles alternatives open source dotées d’une architecture similaire avez-vous utilisées ?

Voir aussi :

Matthew Garrett met en évidence les dangers de la domotique en accédant au système de contrôle des chambres d'un hôtel
L'Internet des objets pourrait rapidement devenir l'Internet des menaces prévient le fondateur et PDG Kaspersky