Phishing : Microsoft Edge sur Windows 10 S serait plus sûr que ses concurrents,
selon NSS Labs, un cabinet de conseils en sécurité

NSS Labs, un célèbre cabinet de conseils spécialisé dans le domaine de la cybersécurité, a publié aujourd'hui deux rapports dans lesquels il met en évidence la sécurité des navigateurs Web via une analyse comparative. En effet, dans ces rapports, l'expert en sécurité en l'occurrence NSS Labs révèle à quel point les navigateurs Web sont efficaces pour protéger les utilisateurs contre les attaques par ingénierie sociale et les attaques par phishing. Pour arriver aux conclusions consignées dans lesdits rapports, NSS Labs soutient avoir effectué des tests sur les navigateurs Microsoft Edge pour Windows 10 S, Google Chrome et Mozilla FireFox.

À en croire NSS Labs, les tests qui ont été effectués ont essentiellement porté sur la capacité des navigateurs Web à bloquer, par exemple, les URL de phishing lorsqu'un utilisateur non averti tente de les ouvrir. L'expert en sécurité affirme avoir testé sur une période de 23 jours près de 36 120 instances différentes intégrant environ 1136 adresses URL suspectes. Les résultats enregistrés ont permis à la société de constater que le navigateur de Microsoft à savoir Edge offrait une protection significativement plus importante que ses alternatives en l'occurrence Google Chrome et Mozilla Firefox. En effet, d'après les informations recueillies, le nouveau navigateur de Microsoft a bloqué en moyenne 92,3 % des URL de phishing, alors que ses concurrents Chrome et Firefox ont respectivement réussi à bloquer 74,6 % et 61,1 % des URL incriminées.

Nom : 1507860225_chromebooks-vs-edge.jpg
Affichages : 802
Taille : 36,7 Ko

En termes de vitesse de réaction face à de nouvelles URL de phishing, NSS Labs estime que Microsoft Edge est le plus performant avec un taux de protection immédiat (zéro heure) évalué à environ 81,8 % contre 58,6 % pour Google Chrome et 50,7 % pour Mozilla Firefox.

Nom : 1507860324_protection-over-time_story.jpg
Affichages : 783
Taille : 39,9 Ko

Source : NSS Labs : phishing - NSS Labs : Socially Engineered Malware (SEM)

Et vous ?

Que pensez-vous des conclusions de NSS Labs ?