Amazon Web Services devient membre Platinum de la Cloud Native Computing Foundation
Et rejoint Google, IBM, Microsoft et Alibaba

Amazon Web Services (AWS), le leader mondial des opérateurs de cloud, vient de rejoindre la Cloud Native Computing Foundation (CNCF) pour accélérer le développement et le déploiement des technologies natives du cloud. Adrian Cockcroft, vice-président de la Cloud Architecture Strategy chez AWS, devrait rejoindre le Conseil d’administration de la CNCF. C’est la Cloud Native Computing Foundation qui a annoncé cette nouvelle dans un communiqué. Créée en 2015, la CNCF est un organisme qui soutient et intègre les technologies open source permettant d’organiser des conteneurs au sein d’une architecture de microservices. Plusieurs acteurs importants de l’univers du cloud en sont déjà membres.

« La CNCF fournit un abri neutre propice au développement de projets open source comme Kubernetes, Containerd, CNI et Linkerd. Avec notre adhésion, nous sommes impatients d’accroître notre rôle dans ces communautés et dans l’ensemble de l’écosystème natif du cloud », a confié Adrian Cockcroft. « Nous sommes honorés de voir AWS rejoindre la CNCF en tant que membre Platinium. Nous pensons que leur participation aidera à façonner l’avenir de l’informatique d’entreprise », a déclaré Dan Kohn, directeur exécutif de Cloud Native Computing Foundation.

Amazon Web Services est une plateforme de services de cloud sécurisée, qui met notamment à disposition de la puissance de calcul et des fonctionnalités de stockage de bases de données et de livraison de contenus pour aider les entreprises à grandir et à monter en échelle. Le cloud AWS gère 44 zones de disponibilité dans 16 régions géographiques du monde. Amazon a déjà sa propre solution de gestion des conteneurs, baptisée EC2 Container Service (ECS), qui est considérée comme un rival de Kubernetes. Cependant, le sort que la société réserve à sa solution EC2 n’est pas encore très clair.

Nom : broad_infrastructure_platform.png
Affichages : 923
Taille : 36,7 Ko

Il s’agit d’un mouvement important, du moins symboliquement, étant donné que la CNCF a été mise en place par Google et ses partenaires pour promouvoir Kubernetes, une méthode moderne qui permet le déploiement et la gestion de conteneurs logiciels qui, à leur tour, constituent un bon moyen pour concevoir des logiciels. Les autres groupes qui s’étaient associés à Google au moment de la création de la CNCF sont AT&T, Box, Cisco, Cloud Foundry Foundation, CoreOS, Docker, eBay, Goldman Sachs, IBM, Intel, Joyent, Mesosphère, Red Hat, Twitter et VMware.

Kubernetes est un système open source développé à la base par Google. Il permet d’automatiser le déploiement, la gestion des applications conteneurisées, la mise à l’échelle et les opérations sur conteneurs d’applications à travers des grappes d’hôtes. Kubernetes fonctionne avec des containers, supporte plusieurs technologies de containers, et est souvent utilisé avec Docker. Cette solution de Google est censée permettre aux entreprises de réaliser plus facilement la migration de leurs logiciels d’une d’infrastructure vers une autre. Elle convient particulièrement bien aux entreprises qui ne souhaitent pas être restreintes par un quelconque fournisseur sur le cloud.

Il faut rappeler que bien avant AWS, d’autres géants du cloud ont décidé de rejoindre la Cloud Native Computing Foundation en tant que membres Platinum cette année pour accélérer le déploiement et l’adoption de Kubernetes. C’est le cas, par exemple, de l’entreprise américaine Microsoft qui est membre de la CNCF depuis le mois de juillet ou encore le Chinois Alibaba qui a adhéré à cette organisation au courant du mois de juin. Il faut aussi noter que l’éditeur de Windows est considéré comme le numéro 2 mondial sur le marché du cloud public juste derrière la société Amazon qui domine ce secteur.

Nom : pasted-image-0-7-768x432.png
Affichages : 1289
Taille : 195,9 Ko

Malgré la présence de nombreux acteurs, le marché mondial du cloud est largement dominé par une poignée d’entreprises. À ce propos, une étude parue en août 2016 qui a été conduite par Synergy Research Group, une société américaine qui réalise des études de marché, avait permis de constater que quatre géants technologiques américains à savoir Amazon Web Services, Microsoft, IBM et Google contrôlaient plus de la moitié de l’infrastructure du marché global du cloud à la fin du deuxième trimestre 2016. Désormais, cinq des plus grands fournisseurs de cloud public au monde sont des membres actifs de cette organisation : AWS, Microsoft, IBM, Google et Alibaba.

Source : CNCF, Fortune

Et vous ?

Quel est votre avis sur ce rapprochement entre AWS et la CNCF ?
Avez-vous déjà utilisé ECS ? Qu'en pensez-vous ?