Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1061
    Membre extrêmement actif
    On va laisser tomber. Je pensais que tu étais juste ignorant sur le sujet. Informer quant aux dangers d'une pseudo-science est toujours utile, même quand c'est HS, mais toi tu es visiblement plutôt dans la dérive sectaire, ça ne sert donc à rien d'avoir débat sans fin.

    Je note juste que tu es visiblement aussi ignorant en psychologie qu'en économie, j'espère pour toi que tu as un talent caché quelque part. Bien caché...
    Citation Envoyé par Un expert en programmation
    D'ailleurs il croit toujours que le JS c'est de la POO

  2. #1062
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Sodium Voir le message
    On va laisser tomber. Je pensais que tu étais juste ignorant sur le sujet. Informer quant aux dangers d'une pseudo-science est toujours utile, même quand c'est HS, mais toi tu es visiblement plutôt dans la dérive sectaire, ça ne sert donc à rien d'avoir débat sans fin.

    Je note juste que tu es visiblement aussi ignorant en psychologie qu'en économie, j'espère pour toi que tu as un talent caché quelque part. Bien caché...
    Un argument péremptoire a clos la discussion.
    La joie de l'âme est dans la planification -- Louis Hubert Liautey

  3. #1063
    Membre extrêmement actif
    Va t'instruire sur les essais cliniques de la thérapie psychanalytique contre d'autres thérapies, TCC et médicamenteuses notamment, après on pourra rediscuter faits plutôt qu'idéologie.

    Ensuite faudra que tu m'expliques dans quel contexte "les enfants victime d'inceste ont provoqué l'adulte" est ok

    Dans tous les cas tu démontres assez bien ce que j'expliquais, la psychanalyse garde de fervents défenseurs en France malgré le fait qu'elle fasse partie de l'histoire depuis longtemps dans le reste du monde. Mais bon, en France on aime bien être l'exception à la con (coucou à l'homéopathie aussi).

    La psychanalyse ne peut par définition pas être de toute manière car il s'agit d'une pseudoscience. Une pseudoscience ne repose pas sur des faits hautement documentés et évalués, il n'y a donc pas de critères objectifs pour séparer un bon d'un mauvais psychanalystes. On trouve donc autant de gens raisonnés de que personnes ayant des discours délirants, et ils sont tous sur un pied d'égalité.
    Citation Envoyé par Un expert en programmation
    D'ailleurs il croit toujours que le JS c'est de la POO

  4. #1064
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Sodium Voir le message
    Va t'instruire sur les essais cliniques de la thérapie psychanalytique contre d'autres thérapies, TCC et médicamenteuses notamment, après on pourra rediscuter faits plutôt qu'idéologie.
    C'est bien mais sans intérêt ni rapport avec notre sujet, vous voila parti dans votre croisade anti-psy pour on ne sait quelle raison. Passer vos nerfs mis à rude épreuve par France Culture ? quelle idée d'écouter cette radio prétentieuse et chiante comme les blés aussi (quand elle n'est pas en grève).
    Bref, whataboutism.

    Citation Envoyé par Sodium Voir le message
    Ensuite faudra que tu m'expliques dans quel contexte "les enfants victime d'inceste ont provoqué l'adulte" est ok
    Cette question a déjà été adressée.

    Citation Envoyé par Sodium Voir le message

    Dans tous les cas tu démontres assez bien ce que j'expliquais, la psychanalyse garde de fervents défenseurs en France malgré le fait qu'elle fasse partie de l'histoire depuis longtemps dans le reste du monde. Mais bon, en France on aime bien être l'exception à la con (coucou à l'homéopathie aussi).
    Citer une personnalité connue est voir un crime contre 'le destin de toute puissance de l'homme' et l'ordre moral en même temps. Demain qui citera Marx, Lénine, Liautey se verra jeter des pierres. Peu importe ce qu'elle ou il ai pu dire par ailleurs, c'est le retour du nouvel ordre moral des ayatollahs.
    L'homéopathie (et les huiles essentielles) causent le déficit public, moi qui croyait que les pouvoir publics les encourageaient pour limiter celui de la sécu .

    Bref, on persiste dans la logorrhée pour ne pas répondre à la question de savoir si Aurélien Barré & Alfred Curie devraient entrer au gouvernement, et si monsieur Lemaire y fait du bon travail.
    La joie de l'âme est dans la planification -- Louis Hubert Liautey

  5. #1065
    Membre extrêmement actif
    Yep tu n'as rien à dire.

    L'homéopathie coûte très cher à la sécu. Pas les pilules bien entendu - enfin pour du sucre c'est extrêmement cher - mais parce que le retard de prise en charge de maladies "sérieuses" nécessite des traitements beaucoup plus longs et lourds. Quand on passe une semaine à l'hôpital à cause d'une affliction bénigne qui a dégénéré parce qu'on ne la pas traitée ne t'inquiète pas sur le fait que la sécu déguste bien.

    Et en quoi les pouvoirs publics inciteraient à son utilisation ? Son déremboursement est un message clair : on sait que ça ne marche pas, donc il n'y a pas de raisons pour que la collectivité paie pour ça.
    Citation Envoyé par Un expert en programmation
    D'ailleurs il croit toujours que le JS c'est de la POO

  6. #1066
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
    anti-psy
    Je trouve ça normal de ne pas mettre les psychologues, les psychiatres et les psychanalystes au même niveau.
    La psychologie et la psychiatrie c'est sérieux, ce qui n'est pas forcément le cas de la psychanalyse...
    La psychanalyse c'est un turc pour occuper les riches. (normalement dans le protocole tu dois payer en liquide, ça dure des années et il y a plusieurs séances par semaine)
    Si t'as fais une psychanalyse pendant plusieurs années à raison de plusieurs séances hebdomadaire, tu peux devenir psychanalyste. (bon après il y a des psychanalystes qui ont un master en psychologie)
    La psychanalyse c'est bien pour occuper les riches qui n'ont pas de problème
    Keith Flint 1969 - 2019

  7. #1067
    Membre extrêmement actif
    La psychanalyse ne sert pas à "occuper les riches", il se trouve juste que Freud adorait le pognon et que c'est chez les riches qu'on le trouve.
    Les gens vont chez un psy pour soigner leurs troubles psychologiques. La discipline n'étant pas connue comme pseudoscience en France, ils ont de bonnes chances de pousser la porte d'un psychanalyste, ou même d'un psychologue dont la pratique est fortement ancrée dans la psychanalyse.
    Oui, la thérapie dure souvent des années voir toute une vie. Elle n'est pas efficace, donc elle ne soigne pas, donc quand on y croit on est bien obligé d'y retourner.
    Citation Envoyé par Un expert en programmation
    D'ailleurs il croit toujours que le JS c'est de la POO

  8. #1068
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Sodium Voir le message
    il se trouve juste que Freud adorait le pognon et que c'est chez les riches qu'on le trouve.
    Freud était clair, au début il ne voulait pas s'occuper des pauvres.
    L'argent dans la cure au temps de Freud
    Freud a consacré peu d’écrits à exposer ses positions et ses théories sur le rôle de l’argent dans la conduite de la cure psychanalytique. Mais nous pouvons mettre en regard deux textes qui y consacrent une grande place : un premier texte écrit en 1913, où Freud définit le rôle exigible de l’argent dans la cure et ses réticences envers la gratuité, puis sa conférence de 1918, où il prend l’initiative de défendre la gratuité envers les plus démunis, après la crise de la Première Guerre mondiale.
    Citation Envoyé par Sodium Voir le message
    ou même d'un psychologue dont la pratique est fortement ancrée dans la psychanalyse.
    Ce n'est pas remboursé par la sécurité sociale, si des gens ont les moyens de se payer des séances ils font bien ce qu'ils veulent...
    En tout cas la psychanalyse ça doit rapporter un max : plusieurs séances par semaine, une thérapie à vie.
    Keith Flint 1969 - 2019

  9. #1069
    Membre extrêmement actif
    Le rapport de causalité entre "vouloir gagner de l'argent" et "ne pas vouloir s'occuper des pauvres" ne me paraît pas très compliqué à établir.

    Le pdg de Ferrari lui-non plus ne doit pas avoir une grande passion pour le bien-être des pauvres
    Citation Envoyé par Un expert en programmation
    D'ailleurs il croit toujours que le JS c'est de la POO

  10. #1070
    Chroniqueur Actualités

    L’Europe veut que les leadeurs de l’économie mondiale réunis sous la bannière du G20 fassent de la conclusion
    L’Europe veut que les leadeurs de l’économie mondiale réunis sous la bannière du G20 fassent de la conclusion
    D’un accord mondial sur la taxe GAFA leur priorité absolue cette année

    L’Europe veut que les leadeurs de l’économie mondiale se réunissant chaque année sous la bannière du G20 fassent de la conclusion d’un accord mondial sur la taxation des géants du numérique (GAFA) leur priorité absolue cette année, a récemment rapporté Reuters.

    Les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales des 20 plus grandes économies du monde (G20) se réunissent en février à Riyad, en Arabie Saoudite, pour discuter, entre autres, de l’avancée des travaux de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) sur les règles fiscales.

    Pour rappel, la taxation des GAFA (terme utilisé pour désigner les acteurs de l’industrie numérique de la trempe de Google, Apple, Facebook, Amazon) est un sujet débattu au sein de l’Union européenne depuis plusieurs mois. Cependant, aucun accord n’a pu être trouvé jusqu’à ce jour. Les pays de l’UE n’ont pu ni valider la proposition de la Commission ni aboutir à un accord qui satisfait tout le monde. L’adoption du projet nécessite en effet l’unanimité des 28 pays de l’Union ;; or le projet suscite depuis le début l’opposition de groupuscules qui craignent de perdre des recettes fiscales ou redoutent des représailles des États-Unis (le pays où sont basés les GAFA).

    Cette situation a poussé certains membres de l’UE comme la France, l’Espagne ou l’Italie à opter pour l’instauration d’une taxe GAFA au niveau national, avec l’espoir que soit entériné plus tard un accord de plus de grande envergure sur cette question. En octobre dernier, l’OCDE a rendu publiques ses propositions sur une taxe GAFA transfrontalière, ce qui représente une étape politique décisive en vue de la résolution de ce problème. L’OCDE veut parvenir à un accord sur les aspects techniques de la taxation des grandes entreprises numériques d’ici juillet et mettre en place un accord complet d’ici fin 2020, afin d’éviter une escalade des tensions commerciales sur cette question. L’UE, pour sa part, a déclaré que si aucun accord n’était conclu au niveau du G20, ses 27 pays mettraient en place leur propre système de taxe numérique.


    Dans un document exposant la position de tous les membres de l’Union européenne du G20, en plus de la Grande-Bretagne qui a quitté l’UE le mois dernier, sont mentionnés les passages suivants :

    « ;L’Europe s’évertue depuis longtemps à faire payer aux grandes entreprises technologiques qui font des affaires extrêmement rentables sur Internet des impôts là où elles vendent leurs services, plutôt que dans des paradis fiscaux délibérément choisis dans le cadre de ce que l’on appelle “l’optimisation fiscale agressive” ;».

    « ;Nous devons accorder la plus haute priorité à la recherche de solutions mondiales pour traiter la taxation de l’économie numérique et les questions restantes d’érosion de la base et de déplacement des profits ;».

    « ;Nous attendons avec impatience des solutions mondiales ambitieuses, équitables, efficaces, non discriminatoires et réalisables et nous redoublerons d’efforts pour parvenir à une solution consensuelle afin de réaliser cet objectif mondial en 2020 ;».

    Signalons au passage que Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, semble désormais s’être fait une raison, admettant que le projet de réforme de la fiscalité internationale ciblant les GAFA signifie que son entreprise devra payer plus d’impôts dans différents pays, a rapporté Reuters.

    D’après les passages de l’allocution que Mark Zuckerberg devrait prononcer lors de la conférence de Munich sur la sécurité ce samedi, le CEO de Facebook devrait déclarer : « ;Je comprends la frustration sur les modalités de taxation des entreprises de la Tech en Europe. Nous voulons aussi une réforme fiscale et je suis ravi que l’OCDE se penche sur le sujet […] Nous convenons que (cette réforme) pourrait signifier que nous aurons à régler davantage d’impôts (...) dans différents pays ;».

    Source : Reuters

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous : proposition réaliste ou initiative futile de la part de l'UE ?

    Voir aussi

    La Corée du Sud veut combattre l'optimisation fiscale menée par les GAFA, en exploitant les données commerciales transitant par des serveurs locaux
    Évasion fiscale : trois pays nordiques s'opposent au projet de l'UE de taxer les GAFA, soutenant que cela pourrait nuire à l'économie européenne
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  11. #1071
    Membre confirmé
    Qu’en pensez-vous : proposition réaliste ou initiative futile de la part de l'UE ?

    Euh, ...Futile dans ce cas.
    Vouloir créer une "taxe transfrontalière", relève au mieux du bullshit complet et au pire de l’escroquerie pure et simple.
    Ne serait-ce que dans les pays Européens, nos dirigeant n'arrivent pas à se mettre d'accord sur une forme de rétribution, alors imaginez comme ça va être folklorique au niveau mondiale avec des système complétements ubuesques.
    Sans compter que les GAFAM sont américaines, on imagine déjà la gueule de la taxe en question si elle nait .

    Et en passant, vouloir en faire une priorité alors qu'ils n'arrivent déjà pas à apporter de réponses sur des enjeux bien plus importants du style, limiter le réchauffement climatique et autres, c'est vraiment ce foutre de la gueule du monde (littéralement pour le coup).

  12. #1072
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    Ne serait-ce que dans les pays Européens, nos dirigeant n'arrivent pas à se mettre d'accord sur une forme de rétribution
    Les questions fiscales sont votées à l'unanimité, c'est tout à fait normal de ne pas mettre 27 nations d'accord (et en plus les paradis fiscaux comme le Luxembourg, l'Irlande, les Pays-Bas, Malte sont bien contents d’accueillir les grosses entreprises).

    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    Et en passant, vouloir en faire une priorité alors qu'ils n'arrivent déjà pas à apporter de réponses sur des enjeux bien plus importants du style, limiter le réchauffement climatique
    Limiter le réchauffement climatique c'est infiniment plus compliqué que de créer une taxe pour forcer les grosses entreprises à payer un minimum pour compenser le fait qu'elles font de l'optimisation fiscale pour éviter l'impôt.

    Le gouvernement français est à fond dans l'écologie , par exemple :
    Pyrénées : La livraison de neige par hélico fait grincer des dents jusqu'au gouvernement
    « Apporter de la neige par camion ou par hélicoptère dans les stations pour continuer à faire comme si de rien n’était ? On marche sur la tête ! Il est temps de changer de modèle », avait tweeté samedi Emmanuelle Wargon. La secrétaire d’Etat réagissait à l'opération de livraison de neige opérée par hélicoptère samedi dans la station de ski de Luchon-Superbagnères, en Haute-Garonne.
    Pour les gouvernements la priorité absolue c'est la croissance. La croissance vient de la consommation. La consommation pollue.
    C'est pour ça que l'UE fait des accords de libre échange avec tout le monde (alors qu'écologiquement c'est une aberration).
    Keith Flint 1969 - 2019

  13. #1073
    Membre confirmé
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Les questions fiscales sont votées à l'unanimité, c'est tout à fait normal de ne pas mettre 27 nations d'accord (et en plus les paradis fiscaux comme le Luxembourg, l'Irlande, les Pays-Bas, Malte sont bien contents d’accueillir les grosses entreprises).
    Je sais, bien, mais être adulte c'est aussi savoir prendre des décisions difficiles qui ne nous avantages pas forcemment, mais qui permettent de résoudre nos problèmes, non ?
    Donc dans ces conditions, l' "Europe des gamins" n'a aucun intérêt, puisqu'elle ne permet pas de résoudre nos problèmes.

    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Limiter le réchauffement climatique c'est infiniment plus compliqué que de créer une taxe pour forcer les grosses entreprises à payer un minimum pour compenser le fait qu'elles font de l'optimisation fiscale pour éviter l'impôt.
    Limiter le réchauffement climatique, difficile ? Absolument pas, puisqu'on sait d'où viennent les foyers de pollution, il suffit de légiférer intelligemment en ne prenant en compte "que" l'intérêt générale.
    Par contre, je te l'accorde, électoralement, économiquement et socialement, c'est plus facile de tirer de l'argent à quelques sociétés qui en vol déjà beaucoup que d’expliquer à toute une population qui a toujours vécu au-dessus de ses moyens qu'elle devra faire ceinture tout de suite.

    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Le gouvernement français est à fond dans l'écologie , par exemple :
    Pyrénées : La livraison de neige par hélico fait grincer des dents jusqu'au gouvernement
    c'est ce que je disais, au-dessus de ses moyens.

    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Pour les gouvernements la priorité absolue c'est la croissance.
    La croissance vient de la consommation.
    La consommation pollue.
    C'est pour ça que l'UE fait des accords de libre échange avec tout le monde (alors qu'écologiquement c'est une aberration).
    Tout est vrai, mais (je sais, je suis chiant ) ne serait-ce que conserver notre niveau actuel de consommation est déjà illusoire sur la durée.
    Je ne sais pas si j'y assisterais de mon vivant, mais lorsque la décroissance systémique sera amorcé et continu, je serais curieux de savoir en combien de jours la démocratie et toutes ces belles promesses tiendront.

  14. #1074
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    Et en passant, vouloir en faire une priorité alors qu'ils n'arrivent déjà pas à apporter de réponses sur des enjeux bien plus importants du style, limiter le réchauffement climatique et autres, c'est vraiment ce foutre de la gueule du monde (littéralement pour le coup).
    La lutte contre le réchauffement climatique est une question de pognon. Pognon qui, coïncidence est en grande partie vampirisé par les multinationales. Chercher à faire payer leur part aux entreprises qui font des bénéfices, c'est lutter contre un bon paquet de problèmes.
    Citation Envoyé par Un expert en programmation
    D'ailleurs il croit toujours que le JS c'est de la POO

  15. #1075
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    Je sais, bien, mais être adulte c'est aussi savoir prendre des décisions difficiles qui ne nous avantages pas forcemment
    (...)
    Limiter le réchauffement climatique, difficile ? Absolument pas, puisqu'on sait d'où viennent les foyers de pollution, il suffit de légiférer intelligemment en ne prenant en compte "que" l'intérêt générale.
    Purée ! Vous être tellement utopiste que ça me déprime.
    Je ne sais d'où ça vous vient, mais c'est très étrange. De mon point de vue vous êtes naïf et trop optimiste, ou alors mon réalisme est trop pessimiste, mais en tout cas je ne pense pas que vos idées seront réalisées un jour. On arrivera à la décroissance, mais ça ne viendra pas d'une volonté politique, ce sera causé par la crise.

    • Tant que c'est voté à l’unanimité il n'y aura pas de normalisation des impôts dans l'UE. Il y a toujours un pays qui bloquera le truc, c'est pour ça qu'ils parlent parfois de ça :
      Pour Pierre Moscovici la fin de la règle de l'unanimité en matière fiscale européenne est "une évidence"
      Fiscalité : Bruxelles veut abandonner la règle de l'unanimité dans l'UE
      La Commission européenne a proposé ce mardi d'abandonner progressivement la règle de l'unanimité pour les décisions en matière fiscale dans l'UE, malgré les réticences de certains Etats membres, Irlande en tête.
      Les pays sont trop différents pour avoir les mêmes règles fiscales. Si on normalisait les impôts entre les pays de l'UE, la France récupérait moins d'argent et elle devrait baisser la qualité des services publics encore plus rapidement qu'elle ne le fait déjà.
    • Si on voulait absolument baisser la pollution, il faudrait baisser la consommation, donc entrer en décroissance/récession, ce qui impensable pour ceux qui ont le pouvoir. Notre système économique n'est pas fait pour fonctionner sans croissance. On ne peut pas changer de système économique comme ça.
      Les états ont préféré faire payer une taxe aux entreprises qui polluent et d'investir cet argent dans des startups qui font dans les énergies renouvelable (une rumeur dit qu'Al Gore est devenu milliardaire grâce à ça, mais les média mainstreams disent que c'est un hoax ou une fausse nouvelle comme on dit dans le jargon)


    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    conserver notre niveau actuel de consommation est déjà illusoire sur la durée.
    Ce qui fait flipper c'est que certains pays pauvres se développent et polluent de plus en plus. Ils veulent vivre un peu plus comme nous. Alors que nous ne sommes clairement pas un exemple à suivre. Consommer des trucs fabriqué en Chine ça n'apporte pas le bonheur.

    Citation Envoyé par defZero Voir le message
    mais lorsque la décroissance systémique sera amorcé et continu, je serais curieux de savoir en combien de jours la démocratie et toutes ces belles promesses tiendront.
    Si ça se trouve, la crise économique va provoquer :
    • guerres
    • famines
    • épidémies

    Les survivants seront peut-être prêt à repartir à 0 dans un nouveau système. Un système dans lequel on consomme des produits locaux.

    Bon là je vais être utopiste, mais j'aime bien le scénario survivaliste, le système s'effondre, il n'y a plus d'argent, plus d'essence, plus d’électricité, plus de ravitaillement, pour survivre il faut créer des communautés, cultiver ses légumes et élever ses poules. (un peu comme dans The Walking Dead mais sans les zombies)
    Keith Flint 1969 - 2019

  16. #1076
    Chroniqueur Actualités

    Au sortir du mini G20 de Riyad, les dirigeants des pays représentés voudraient s’unir pour taxer les GAFA
    Au sortir du mini G20 de Riyad, les dirigeants des pays représentés voudraient s’unir pour taxer les GAFA
    Et se partager la cagnotte de 100 milliards de dollars annoncée par l’OCDE

    Les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales des 20 plus grandes économies du monde (membres du G20) sont réunis à Riyad, en Arabie Saoudite, pour discuter, entre autres, de l’avancée des travaux de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) sur les règles fiscales et la conduite à tenir face à l’épidémie de coronavirus (afin, notamment, de limiter l’impact de cette crise sur l’économie mondiale).


    Pour rappel, la taxation des GAFA (terme utilisé pour désigner les acteurs de l’industrie numérique de la trempe de Google, Apple, Facebook, Amazon) est un sujet débattu au sein de l’Union européenne depuis plusieurs mois. Cependant, aucun accord n’a pu être trouvé jusqu’à ce jour. Les pays de l’UE n’ont pu ni valider la proposition de la Commission ni aboutir à un accord qui satisfait tout le monde. L’adoption du projet nécessite en effet l’unanimité des 28 pays de l’Union ;; or le projet suscite depuis le début l’opposition de groupuscules qui craignent de perdre des recettes fiscales ou redoutent des représailles des États-Unis (le pays où sont basés les GAFA).

    Cette situation a poussé plusieurs pays européens comme la France, l’Espagne, le Royaume-Uni ou l’Italie à opter pour l’instauration d’une taxe GAFA au niveau national, avec l’espoir que soit entériné plus tard un accord de plus de grande envergure sur cette question. Ces pays ont déjà un projet de taxe numérique ou y travaillent, ce qui fait courir le risque d’avoir au final un système fiscal mondial très fragmenté avec des lois qui sont susceptibles d’entrer en conflit les unes avec les autres et de pénaliser les entreprises plus qu’autre chose.

    À ce propos, Bruno Le Maire, le ministre français des Finances, a confié que le mini G20 qui s’est tenu récemment à Riyad a été très utile pour établir un consensus sur ces règles fiscales mondiales. Selon lui, « ;pour la première fois, il existe un large consensus parmi les membres du G20 sur la nécessité d’avoir un nouveau système de taxation internationale ;» qui permettrait d’éviter « ;la prolifération de systèmes fiscaux différents ;».


    En octobre dernier, l’OCDE a rendu publiques ses propositions sur une taxe GAFA transfrontalière, ce qui représente une étape politique décisive en vue de la résolution de ce problème. L’OCDE veut parvenir à un accord sur les aspects techniques de la taxation des grandes entreprises numériques d’ici juillet et mettre en place un accord complet d’ici fin 2020, idéalement avant le sommet du G20, afin d’éviter une escalade des tensions commerciales sur cette question. D’après l’organisation, la mise en place de ce nouveau dispositif fiscal permettrait d’augmenter les recettes fiscales nationales totales de 100 milliards de dollars par an.

    Mais les efforts de l’organisation se sont heurtés à l’hostilité et aux « ;manœuvres protectionnistes ;» des États-Unis (le pays où se trouvent la plupart des GAFA) qui exigent notamment l’adoption d’une proposition relative au concept de « ;sphère de sécurité ;», un concept qui d’après ses détracteurs permettrait aux multinationales de choisir entre se conformer au nouvel ensemble de lois voulu par l’UE ou de s’en tenir aux réglementations existantes. Face à ces agissements, l’UE a demandé aux leadeurs de l’économie mondiale réunis à Riyad sous la bannière du G20 de faire de la conclusion d’un accord mondial sur la taxe GAFA leur priorité absolue cette année et a prévenu que si aucun accord n’était conclu au niveau du G20, ses 27 pays mettraient en place leur propre système de taxe numérique.


    Malgré tout, les propositions de l’OCDE concernant le dossier brulant de la taxe GAFA mondiale ont, semble-t-il, été largement approuvées par les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales membres du G20 réunis à Riyad dimanche dernier. Les participants à ce sommet auraient également réaffirmé « ;leur engagement à parvenir à une solution consensuelle d’ici à la fin de 2020 ;». Même le Japon, un allié de longue date des États-Unis, est favorable à cette initiative réglementaire réclamée par l’UE. Par la voix de son ministre des Finances, Taso Aso, le Japon a critiqué les propositions de réforme fiscale parallèles portées par les États-Unis, des propositions qui, selon lui, pourraient saper les efforts mondiaux visant à convenir de nouvelles lois pour la taxation des grandes entreprises technologiques.

    « ;J’ai dit à mes homologues que le Japon est très préoccupé par la proposition de “sphère de sécurité” ;», a déclaré Aso à ce propos après la réunion du G20 avant d’expliquer : « ;cela diminuerait considérablement l’effet régulateur de ce que nous essayons de faire. C’est un point de vue exprimé par divers pays ;».


    Le secrétaire US au Trésor, Steven Mnuchin, de son côté a confirmé que la question était en cours de négociation avec l’OCDE et il espère qu’elle pourra être résolue d’ici la fin de l’année. Selon Mnuchin, les pays membres de l’OCDE seraient proches d’un accord global sur un taux d’imposition minimum qui contribuerait également à résoudre la question du lieu de paiement de l’impôt. Cependant, il a averti que certains aspects de la proposition fiscale dans sa forme finale pourraient nécessiter l’approbation du Congrès des États-Unis et que Washington riposterait aux taxes numériques votées par la France et d’autres pays si ces efforts échouaient.

    À ce propos, Steven Mnuchin n’a pas manqué de préciser : « ;Nous avons été très cohérents en disant que nous pensons que la taxe sur les services numériques est de nature discriminatoire à l’encontre des entreprises numériques, et plus particulièrement d’une poignée d’entreprises américaines […] Le président a clairement indiqué que nous procédions à... les tarifications réciproques ;».

    Dans le cadre de cette initiative réglementaire de portée mondiale, notez qu’Angel Gurria de l’OCDE a déclaré dans un appel à l’unité apparemment adressé aux États qu’une « ;réponse coordonnée n’est pas la meilleure façon d’avancer, mais, compte tenu des alternatives, la seule façon d’avancer ;». Le CEO de Facebook, Mark Zuckerberg, a par ailleurs déclaré plus tôt ce mois qu’il serait prêt à payer plus d’impôts en Europe et accueillerait favorablement une solution globale de l’OCDE qui rendrait les prélèvements uniformes.

    Source : Reuters

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?

    Voir aussi

    La Corée du Sud veut combattre l'optimisation fiscale menée par les GAFA, en exploitant les données commerciales transitant par des serveurs locaux
    La Corée du Sud veut combattre l'optimisation fiscale menée par les GAFA, en exploitant les données commerciales transitant par des serveurs locaux
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  17. #1077
    Membre habitué
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Purée ! Vous être tellement utopiste que ça me déprime.
    Je ne sais d'où ça vous vient, mais c'est très étrange. De mon point de vue vous êtes naïf et trop optimiste, ou alors mon réalisme est trop pessimiste, mais en tout cas je ne pense pas que vos idées seront réalisées un jour. On arrivera à la décroissance, mais ça ne viendra pas d'une volonté politique, ce sera causé par la crise.

    • Tant que c'est voté à l’unanimité il n'y aura pas de normalisation des impôts dans l'UE. Il y a toujours un pays qui bloquera le truc, c'est pour ça qu'ils parlent parfois de ça :
      Pour Pierre Moscovici la fin de la règle de l'unanimité en matière fiscale européenne est "une évidence"
      Fiscalité : Bruxelles veut abandonner la règle de l'unanimité dans l'UE

      Les pays sont trop différents pour avoir les mêmes règles fiscales. Si on normalisait les impôts entre les pays de l'UE, la France récupérait moins d'argent et elle devrait baisser la qualité des services publics encore plus rapidement qu'elle ne le fait déjà.
    • Si on voulait absolument baisser la pollution, il faudrait baisser la consommation, donc entrer en décroissance/récession, ce qui impensable pour ceux qui ont le pouvoir. Notre système économique n'est pas fait pour fonctionner sans croissance. On ne peut pas changer de système économique comme ça.
      Les états ont préféré faire payer une taxe aux entreprises qui polluent et d'investir cet argent dans des startups qui font dans les énergies renouvelable (une rumeur dit qu'Al Gore est devenu milliardaire grâce à ça, mais les média mainstreams disent que c'est un hoax ou une fausse nouvelle comme on dit dans le jargon)



    Ce qui fait flipper c'est que certains pays pauvres se développent et polluent de plus en plus. Ils veulent vivre un peu plus comme nous. Alors que nous ne sommes clairement pas un exemple à suivre. Consommer des trucs fabriqué en Chine ça n'apporte pas le bonheur.


    Si ça se trouve, la crise économique va provoquer :
    • guerres
    • famines
    • épidémies

    Les survivants seront peut-être prêt à repartir à 0 dans un nouveau système. Un système dans lequel on consomme des produits locaux.

    Bon là je vais être utopiste, mais j'aime bien le scénario survivaliste, le système s'effondre, il n'y a plus d'argent, plus d'essence, plus d’électricité, plus de ravitaillement, pour survivre il faut créer des communautés, cultiver ses légumes et élever ses poules. (un peu comme dans The Walking Dead mais sans les zombies)

    Ryu, je suis venu sur le site puis sur la partie forum car j'aime voir les commentaires sous ce format, je coulisse donc avec la barre de droite tout en bas jusqu'a l'article, pas de commentaires je remonte pour voir les plus récent, je commence à lire "Si ça se trouve, la crise économique va provoquer :
    • guerres
    • famines
    • épidémies

    Les survivants seront peut-être prêt à repartir à 0 dans un nouveau système."

    Mon instinct m'a dit que c'était toi le plus à même à écrire ça puis en finissant de coulisser, j'avais pas besoin dans lire, je vois que j'avais raison, c'est bien ton nom que découvre hahahahaha.
    Attention je ne porte pas de jugement en disant que tu as des avis digne d'un clown. Peut être que je commence à te connaître instinctivement dans ta personnalité en tant que membre sur ce site lol, j'en sais rien.