+ Répondre à la discussion Actualité déjà publiée
Page 3 sur 4 PremièrePremière 1234 DernièreDernière
  1. #41
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    juillet 2005
    Messages
    508
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 35
    Localisation : France, Saône et Loire (Bourgogne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET
    Secteur : Distribution

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2005
    Messages : 508
    Points : 1 352
    Points
    1 352

    Par défaut

    Citation Envoyé par martopioche Voir le message
    Ça ne réponds pas à la question de rattraper le lendemain le travail non accompli la veille…
    Je dirais qu'il est cadre et n'a donc qu'à justifier d'un nombre de jours travaillés, avec peut-être en plus, un nombre d'heure minimum à réaliser par semaine.

    @sergio_is_back vous est bien cadre ? parce que autrement j'ai aussi du mal à comprendre, ou alors vos RHs sont très tolérant


    J@ck.
    Pas de réponse par MP, merci.

    Penser au ça fait plaisir

  2. #42
    Membre confirmé
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2006
    Messages
    594
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2006
    Messages : 594
    Points : 612
    Points
    612

    Par défaut

    Citation Envoyé par J@ckHerror Voir le message
    Je dirais qu'il est cadre et n'a donc qu'à justifier d'un nombre de jours travaillés, avec peut-être en plus, un nombre d'heure minimum à réaliser par semaine.
    Attention, "Cadre", tel qu'utilisé dans l'IT, c'est que l'employé ne pointe pas, il est "libre d'organiser son temps de travail". Tout en ayant cette liberté, un cadre a le même volume horaire à fournir puisqu'en France, nos contrats de travail concernent un volume horaire…
    Dans la pratique, nous sommes d'accord que si les tâches sont réalisées en moins de temps, il n'a pas à justifier ne pas rester à son poste.
    Mais ce n'est pas de cela qu'il était question, je cite "je récupère l'heure et demie perdue la veille". Si l'heure est "perdue", c'est bien qu'il y a un travail qui devait être fourni qui ne l'est pas.

  3. #43
    Membre actif
    Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    mai 2006
    Messages
    86
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Val d'Oise (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur

    Informations forums :
    Inscription : mai 2006
    Messages : 86
    Points : 267
    Points
    267

    Par défaut

    La France est le pays où la durée légale est la plus faible. Et où la loi est là moins respectée...

    Maintenant que le choses ont recadrées, travailler quand on est fatigué ( quel que soit le métier), c'est faire des erreurs de plus en plus grossières, au point de devenir improductif, et pire, de se voir reprendre le travail après.

    Pour un développeur, cela se traduit par des erreurs de conception, une mauvaise analyse de la demande, un code alambiqué et des bugs à profusion. Et quand il fait tout reprendre c'est des dizaines d'heures supplémentaires sur le projet...

  4. #44
    Membre à l'essai Avatar de catar6
    Homme Profil pro
    Retraité de service sanitaire-social
    Inscrit en
    novembre 2010
    Messages
    14
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 72
    Localisation : France, Aude (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité de service sanitaire-social
    Secteur : Services à domicile

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2010
    Messages : 14
    Points : 16
    Points
    16

    Par défaut Et l'accident du travail ?

    Vraiment très intéressé par cet article et tous ses commentaires que, malheureusement, je n'ai pas tous lus entièrement... (je dois "balancer" aujourd'hui une nouvelle version d'un programme de gestion associative à des bénévoles). Je suis donc, bien que retraité depuis plus de 10 ans, au cœur du sujet.
    Pour revenir au titre de ma contribution, je crois avoir décelé la notion d'accident du travail sous le mot "bogue". Mais il s'agit d'un accident "sur la marchandise" pas sur le producteur (sauf à considérer la contrariété qu'il subit). Exactement comme le déménageur qui, après l'horaire optimum de ses forces, doit absolument finir de décharger le camion puis le ramener au garage... et finir sa journée en cassant... une armoire Louis XV, son épaule, son camion. Et toutes les statistiques de mon époque montraient que la fréquence et la gravité des accidents augmentaient en fin de journée et en fin de semaine. Je ne sais s'il existe des statistiques comparables à propos des bogues.
    Alors, comme dans l'émission du Petit Pochon (France Inter), "moi ministre..." : je règlementerais la durée du travail en 4 x 8, comme autrefois les 3/8, et non pas sur une journée continue mais sur une "semaine continue". Il s'agirait de travailler 4 journées consécutives de 8 heures (ça fait 32 heures hebdo) et se reposer 3 jours. Libre aux entreprises d'établir des roulements pour rester ouverte 7 jours sur 7. Mais pour cela, il faut un minimum de personnel (tant pour l'exécution que pour la direction). Alors... je continue de rêver à une production sans accidents ni erreurs ni bogues !

  5. #45
    Membre à l'essai
    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    avril 2015
    Messages
    8
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : avril 2015
    Messages : 8
    Points : 16
    Points
    16

    Par défaut

    je ne travaille que 2h effectives par jour. Soit 10h par semaine, payées 35h. Le reste : attente pc, café, discussion avec collègues, pauses diverses, surf web, ...

  6. #46
    Membre à l'essai
    Homme Profil pro
    cao électronique (circuits imprimés)
    Inscrit en
    septembre 2014
    Messages
    3
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 53
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : cao électronique (circuits imprimés)
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2014
    Messages : 3
    Points : 10
    Points
    10

    Par défaut

    Alors, je ne suis pas développeur logiciel mais en bureau d'étude électronique (dessin des circuits imprimé)
    Du temps d'avant la cao (planche à dessin, crayons en couleur pour chaque couche et gomme électrique mi 80's) on savait bien que si on restait trop le soir, le lendemain on se retrouvait avec la gomme à la main et un bon paquet de gomme par terre ensuite...; bref on défaisait ce que l'on avait fait tard la veille.
    Bon, la planche à dessin n'avait pas de problème réseau ni de mise à jour ni.....
    Maintenant, je suis d accord que si l'on veux faire augmenter la productivité, le matériel et son environnement doivent tenir la route (j'ai longtemps eu du meilleur matériel chez moi qu'au travaille... pfffffff)
    Avoir 2 ou 3 GRAND écrans (et pas des 17") est vraiment un plus: être sans arrêt en train de fermer ou glisser une fenêtre pour récupérer une information n'est pas efficace du tout.
    Il n'y a pas que l'aspect matériel ou temps de travaille: il y a aussi et surtout la qualité de la demande initiale. Combien de fois ai-je commencé un projet alors que rien n'était prêt (but non défini; du coup moyens pour l’atteindre non plus) et que seul le délai pour facturer est connu

  7. #47
    Membre éprouvé
    Avatar de Aurelien Plazzotta
    Homme Profil pro
    Programmeur D
    Inscrit en
    juillet 2006
    Messages
    279
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 32
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Programmeur D

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2006
    Messages : 279
    Points : 919
    Points
    919

    Par défaut

    Citation Envoyé par Mrsky Voir le message
    Dire que c'est puni par la loi me semble vraiment abusé, et pour la culture salariale enseignée à l’école je veux bien une explication car je n'ai vraiment pas l'impression d'avoir été poussé vers le salariat dans ma jeunesse.

    Il ne faut pas oublier que pour avoir des bonnes entreprises il faut des bons salariés et que le salariat n'est pas une tare. Je déteste cette geguerre patronat/salariat comme si tous les patrons étaient des connards et que tous les salariés rêvent que d'une planque et de bosser le moins possible. Mais c'est comme tout, dans les médias on parle des patrons qui licencient abusivement et qui font de l'évasion fiscale et ça donne la généralité patron = exploitant du peuple, tout comme on parle des grévistes et des blocages qui donne la généralité salarié = profiteur fainéant.

    Je te rejoins sur le fait que la majorité des salariés est hermétique à la création d'entreprise mais à mon avis c'est plus dû au manque d'exemples (et à la peur que ça engendre) que d'une volonté absolue "par défaut". Je pense qu'un paquet de salariés ne savent même pas comment s'y prendre si il voulaient créer une société.
    Merci pour ce retour Ahah! Non, le terme n'est pas franchement abusé.
    Les 2 seules entités juridiques à sociétaire/actionnaire unique (i.d. EURL/SASU) sont les 2 plus taxées en France: 45% et 80% de charges sociales sur le chiffre d'affaires. Avec la SASU, vous ne pouvez espérer être raisonnablement payé qu'une fois par an lors du versement des dividendes. Cela requiert à la fois des fonds personnels durant une année et être excédentaire dès la 1e année et ce, chaque année, quelque soit votre nombre d'heures travaillées.
    Vous ne trouvez pas que l'entrepreneuriat soit puni par la loi?

    Concernant le salariat, évidemment, ça n'est pas une tare, mais je reproche que le monde des affaires soit délibéremment ignoré du programme à la fois du ministère de l'Education Nationale et du ministère du Travail.

    Durant mon BTS Négociation et Relation Client (anciennement Force de Vente), la création d'entreprises n'a pas été abordée une seule fois et les enseignants s'avèraient incapables de répondre aux questions concernant ce sujet. C'est pourtant une formation qui mène tout droit à la création d'une boîte car savoir identifier un segment de marché, avoir une idée innovante, négocier et conquérir des parts est nécessaire à tout type d'activité.

    Au cours du Diplôme d'Etudes Européennes Supérieures en Négociateur Immobilier (bac +3 européen), le volet création d'agence immobilière grâce à la carte Transaction, qui permet d'être Agent et non vendeur, a été complètement ignoré de la formation.

    Pendant mon Mastère européen Management et Stratégie d'Entreprises, les étudiants ont reçu de beaux discours et de super diaporamas pour s'enthousiasmer sur les modes de gouvernance et la gestion financière mais pour les aptitudes sur la création, cession ou reprise d'entreprise il faudra clairement laisser tomber.

    Et le pompon c'est l'AFPA avec THE formation of the year, la mal-nommée Concepteur-Développeur en Informatique. Bref, c'était pas beau à voir et la partie concernant le travail indépendant, à l'étranger ou la création de boîte étaient clairement un aspect extra-terrestre pour l'équipe de formateurs.
    Le système d'informations de l'AFPA n'inclut même pas les statuts du RSI donc les dirigeants inscrits à ce régime durant le cursus n'étaient pas payés. C'est dire à quel point la création d'entreprise est ignorée du gouvernement français car elle génère l'indépendance des citoyens grâce à de nouvelles sources de revenus. Ce qui est le mal incarné chez une nation communiste socialiste.

    Si quelqu'un a vécu une meilleure expérience en matière d'entrepreneuriat, je suis preneur
    Je porte l'épée brisée, et sépare les vrais rois des tyrans. Qui suis-je ?

  8. #48
    Membre confirmé
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2006
    Messages
    594
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2006
    Messages : 594
    Points : 612
    Points
    612

    Par défaut

    Citation Envoyé par Aurelien Plazzotta Voir le message
    Durant mon BTS Négociation et Relation Client (anciennement Force de Vente)

    […]

    Au cours du Diplôme d'Etudes Européennes Supérieures en Négociateur Immobilier (bac +3 européen)

    […]

    Pendant mon Mastère européen Management et Stratégie d'Entreprises
    Et ce sont des formations type "études commerciales"… Alors imaginez les autres formations…

    Si quelqu'un a vécu une meilleure expérience en matière d'entrepreneuriat, je suis preneur
    Avant, dans mon cas, Master (enfin, DESS à l'époque) dans le domaine de la bioinformatique (génétique) puis un autre "compétence complémentaire en informatique" ou ma femme qui a fait un IUP Génie Electrique, c'est simple, on a été formé à rédiger un CV, lettre de motivation, trouver un emploi et passer l'entretien. Point. Si pendant ces études, quelqu'un aurai eu une idée géniale, ce n'est même pas la peine de voir avec la formation pour être mis sur les rails.
    Perso, je suis "indépendant" et j'ai tout appris sur le tas et le terrain. J'ai des collègues qui ont essayé ce terrain et ont raccroché car pas du tout rassurés par tout l'aspect commercial/gestion clients/administratif…

    Et puis je rajouterai que dans l'IT, la notion "d'entreprenariat" est tout de même assez limitée… La plupart des indépendants ont eu leur expérience SSII et souhaitent surtout une indépendance vis à vis des priorités d'un commercial. Leur entreprise reste à faire du service, souvent en sous-traitance pour une SSII, à développer leur portefeuille clients (et encore, en régie, on a un client pour le plus longtemps possible) et peut être à terme grossir pour devenir…*une SSII… J'ai rarement pour ne pas dire jamais vu (en France) un dev monter sa boite autour de son idée, produit ou service… Ceux qui ont réussi à quelque chose ont en général été associés à un profil "commercial".

  9. #49
    Membre averti
    Homme Profil pro
    Développeur en formation
    Inscrit en
    juillet 2013
    Messages
    300
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur en formation
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2013
    Messages : 300
    Points : 409
    Points
    409

    Par défaut

    Je me trompe peut-être, je ne suis qu'étudiant. Mais déjà, cela me paraît totalement impossible de faire des généralités. Entre le travail réalisé par un ouvrier qui bosse à la chaîne, celui d'un arboriculteur, celui d'un trader, celui d'une assistante maternelle, celui d'un standardiste... Enfin c'est totalement impossible de faire des généralités !
    En plus le problème soulevé par l'article est très important : quand est-ce qu'on s'arrête de travailler ? Quand on part en pause café ? Quand on sort du boulot ? Quid des chercheurs (ou des étudiants même s'ils ne sont pas productifs à proprement parler), qui continuent très probablement pour beaucoup à réfléchir à leurs problématiques en dehors du travail ? (et encore je prends que l'exemple le plus évident, c'est probablement pareil pour plein de professions intellectuelles)
    La seule chose qu'on peut dire, c'est que la relation entre volume horaire et productivité n'est pas linéaire.

    Alors ce genre d'études, oui, mais que ce ne soit pas repris pour dire "il faut retourner aux 40 heures" totalement à tord. Après c'est une question d'opinion politique hein ! Toute opinion est bonne tant qu'elle s'appuie sur des données non biaisées. Moi je pense qu'il faudrait répartir le temps de travail et instaurer un revenu de base correspondant à une redistribution du travail des machines et du capital, plutôt que de travailler toujours plus pour produire du superflu. Mais cela n'implique pas forcément de réduire le volume horaire hebdomadaire. Ca peut très bien être permettre de prendre plus de congés ou des années sabbatiques.

    En tous cas dans un contexte d'automatisation de celui-ci, il est urgent de revoir notre conception du travail !
    Bouddha : Tout n'est qu'illusion en ce bas monde.
    Jésus : Tout est amour divin.
    Einstein : Tout est relatif dans cet espace-temps.
    Moi : Tout est binaire sur ce forum.

  10. #50
    Membre émérite
    Avatar de Chauve souris
    Homme Profil pro
    amateur (éclairé ?)
    Inscrit en
    novembre 2005
    Messages
    1 167
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 70
    Localisation : Paraguay

    Informations professionnelles :
    Activité : amateur (éclairé ?)

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2005
    Messages : 1 167
    Points : 2 906
    Points
    2 906

    Par défaut

    Stalacta a raison on ne peut pas comparer ce qui n'est pas comparable : un travailleur posté (usine, bureau) ne travaille que pendant le temps où il se trouve sur son lieu de travail. Même s'il est très consciencieux, attentif aux clients et toutes sortes de choses, une fois passée la porte son esprit décroche quasi complètement de sa vie professionnelle. Mais il y a des jobs où ce n'est pas ça, on y pense tout le temps on va même, lors d'un sommeil haché, prendre quelques notes sur les idées qui vous ont traversée la cervelle dans un demi-sommeil. Ce fut mon cas quand je travaillais dans la recherche en physiologie-biochimie. En ce cas le temps de travail n'a aucun sens, les horaires aussi. Je me souviens passer au labo vers 23 h minuit parce que j'avais un "truc" (une dialyse, par exemple) qui ne pouvait pas attendre l'heure "normale" de reprise du travail. Et j'y rencontrais pas mal de collègues dans le même cas. La conséquence était que je ne me pointais au labo pas avant 10h.

    Je râlais parce que j'étais contractuel et mal payé mais nullement sur mes heures de travail.
    "Toute l'histoire de l'informatique n'a été que l'histoire des systèmes d'exploitations" (Le Manifeste du PC)

  11. #51
    Candidat au Club
    Homme Profil pro
    Développeur informatique à la retraite... ouf!
    Inscrit en
    janvier 2016
    Messages
    2
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Isère (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique à la retraite... ouf!

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2016
    Messages : 2
    Points : 3
    Points
    3

    Par défaut

    Ce qu'il faut retenir de l'argumentation de Luis Pedro Coelho, c'est que vous pouvez produire plus si vous travaillez 60 heures au lieu de 40 heures par semaine, mais la production effectuée dans ces 20 heures supplémentaires ne serait qu'une petite fraction de ce que vous aurez fait par exemple en 20 heures pendant une semaine de 40 heures. C'est sans doute vrai pour de nombreux emplois, par exemple pour un ouvrier qui décharge des camions pendant 40 heures. Si sous le poids de la fatigue, au-delà des 40 heures, il ne décharge plus qu'un camion par heure au lieu de trois camions, il va quand même décharger plus de camions s'il travaille pendant 50 heures au lieu de 40.
    Si le gars qui décharge 3 camions à l'heure pendant 40 heures bosse encore 10h jusqu'à 50h en ne déchargeant plus que 2 camions à l'heure, l'employeur perd du fric... si le docker touche 90 euro de l'heure cela revient à dire que le patron paie 30 euro pour décharger un camion... mais au delà de 40 h cela lui coute 45 euro... il est préférable pour lui de renvoyer le docker chez lui et d'en prendre un autre pour les 10 h suivantes. En valeur absolu décharger 50 h est plus efficace que décharger 40 h mais on perd de l'argent... mauvais calcul et mauvais exemple.

    le travail "décharger un camion est quantifiable" donc le patron peut ajuster.... ainsi payer à la tache est une solution (on paie par camion et non à l'heure) sinon quel patron accepterait de bon cœur de perdre ainsi de l'argent ?... pour les boulots qui ne sont pas quantifiables il existe la possibilité de payer à la mission... le boulot est estimé à 40 h et payé 40 h si l'employé fait le boulot en 50 h c'est son problème (principe du devis) . C'est probablement vers cela (une ancienne méthode soit dit en passant) que les cdi nouveaux formats semblent orienter (en douceur ) le marché du travail.

    Un jour qui n'est pas si loin que cela... cette solution pourrait bien être remise au gout du jour pour tout le monde. Pour avoir discuté avec de nombreux patrons et artisans cette manière est un rêve pour eux..... Beaucoup de patrons n'attendent que cela... Quand j'étais gamin mon père était tâcheron et travaillait pour 2 ou 3 entreprises.

  12. #52
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    mars 2011
    Messages
    223
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 39
    Localisation : France, Isère (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : mars 2011
    Messages : 223
    Points : 756
    Points
    756

    Par défaut

    Je ne suis pas certain qu'on puisse réellement faire un lien direct entre productivité (ce qui reste déjà à définir dans ce cadre) et le temps de travail concernant une activité de développement informatique.

    Nous savons tous qu'entre, d'une part, développer un code le plus rapidement possible parce que c'est urgentissime, et d'autre part prendre le temps de la réflexion pour structurer sa conception (et même réécrire du code existant), la deuxième solution est à préférer. Alors qu'elle risque fort de ne pas être perçue comme la plus productive sur le court terme.

    Par ailleurs, on peut ne pas voir passer le temps quand on est sur un problème qui nous résiste, ou sur une nouvelle techno qu'on veut voir fonctionner. Alors qu'il peut aussi nous arriver de passer des heures pour écrire dix lignes qui ne nous passionnent pas.

    Comme cela a été dit dans des messages précédents, le développement est une activité intellectuelle, qui ne se borne pas à des heures fixes et qui nous poursuit en permanence 24h/24.

    Tout ceci étant dit, il est quand même vrai qu'à partir d'un certain nombre d'heures passées, quel que soit le degré de motivation, on peut continuer à produire, mais on ne fait plus du bon travail et cela ressemble fortement à de la productivité négative.

    Comme il me paraît bien difficile de définir aussi bien la notion de productivité que la notion de temps travail "réel", je ne vois pas trop non plus comment faire un lien avec une activité de manutention.

    D'ailleurs les notions de productivité et de temps de travail ne sont pas très liées à l'avènement du capitalisme ? Je ne suis pas assez calé en histoire pour le dire mais il me semble qu'il s'agit bien de mesurer la productivité et le temps de travail des ouvriers (pour calculer des coûts, des rendements, etc.), alors que la productivité des professions intellectuelles n'est, elle, pas mesurée (et la question des salaires des hauts dirigeants revient régulièrement sur la table).

    Bref, j'ai l'impression qu'on essaie de comparer des choux et des patates, ou qu'en tout cas il faudrait d'autres outils que ceux-là pour se lancer dans une comparaison. Cela-dit je ne suis pas hostile à l'idée que les développeurs sont en quelque sorte les ouvriers de l'industrie du logiciel. En tout cas souvent traités comme tels par une hiérarchie qui tente d'appliquer des concepts non adaptés à une activité intellectuelle.

  13. #53
    Membre confirmé
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2006
    Messages
    594
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2006
    Messages : 594
    Points : 612
    Points
    612

    Par défaut

    Citation Envoyé par Benisang Voir le message
    pour les boulots qui ne sont pas quantifiables
    Seul souci, le sujet est la productivité. Donc ceux qui sont jugent pertinent de répondre et donner leur avis sur la question ont bien quantifié le travail du développeur.

  14. #54
    Membre confirmé
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2006
    Messages
    594
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2006
    Messages : 594
    Points : 612
    Points
    612

    Par défaut

    Citation Envoyé par azias Voir le message
    il me semble qu'il s'agit bien de mesurer la productivité et le temps de travail des ouvriers (pour calculer des coûts, des rendements, etc.)
    Oui enfin, la productivité étant un rapport sur le temps, le temps est justement le temps de travail, il est donc intéressant d'évaluer le temps de travail pour évaluer la productivité…*Enfin, je dis ça comme ça, je n'ai jamais été très bon en maths…

    alors que la productivité des professions intellectuelles n'est, elle, pas mesurée (et la question des salaires des hauts dirigeants revient régulièrement sur la table).
    Perso, je ne vois pas le rapport…*Une profession intellectuelle produit des biens intellectuels… Ce qui n'est pas le cas du développeur…

  15. #55
    Membre habitué
    Inscrit en
    juin 2004
    Messages
    49
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juin 2004
    Messages : 49
    Points : 169
    Points
    169

    Par défaut

    Citation Envoyé par J@ckHerror Voir le message
    Je dirais qu'il est cadre et n'a donc qu'à justifier d'un nombre de jours travaillés, avec peut-être en plus, un nombre d'heure minimum à réaliser par semaine.

    @sergio_is_back vous est bien cadre ? parce que autrement j'ai aussi du mal à comprendre, ou alors vos RHs sont très tolérant


    J@ck.
    Oui je suis "cadre" ou plutôt "assimilé cadre" un statut que permet la convention collective de ma boîte (métallurgie) (pas de forfait, heures sup. payées, RTT, temps de trajet en déplacement payé, etc...)
    Le seul "RH" de ma boîte c'est mon directeur... On est une PME, même si on travaille sur des gros projet > $1M€ parfois
    Oui nous avons un nombre d'heures mini à réaliser par semaine avec des horaires assez souples (37H75/semaine)

    Comme les salaires sont plutôt élevés pour l'Auvergne, les projets intéressants on peut parfois faire beaucoup plus par semaine (jusqu'à 48H)
    puis moins la semaine suivante... Le tout étant de gérer son temps correctement pour livrer dans les délais

    Ce qui je pense à été mal compris dans mon post précédent c'est que lorsque l'on est épuisé en fin de journée il faut rendre compte que l'on
    va mal coder et donc que cela ne sert à rien de rester à tout prix à son poste 1H ou 2H de plus pour faire plaisir à son patron. Le travail sera
    mal fait et au lieu de prendre de l'avance pour le lendemain on prend de toute façon du retard car il faudra recoder certaines parties mal codées
    le lendemain et refaire ce qui a été déjà fait c'est prendre du retard...

  16. #56
    Membre à l'essai
    Profil pro
    Inscrit en
    février 2010
    Messages
    14
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : février 2010
    Messages : 14
    Points : 21
    Points
    21

    Par défaut

    Complètement faux. Tout ce qui touche au travail manuel il y a la fatigue qui s'accumule donc la production en est touché. A part les experts du MEDEF personne ne constate ça .

  17. #57
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    juillet 2005
    Messages
    508
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 35
    Localisation : France, Saône et Loire (Bourgogne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET
    Secteur : Distribution

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2005
    Messages : 508
    Points : 1 352
    Points
    1 352

    Par défaut

    Citation Envoyé par Jaydes Voir le message
    ... Tout ce qui touche au travail manuel il y a la fatigue ...
    Je suis développeur, je ne suis donc pas dans le manuel, mais quand je rentre le soir je suis fatigué quand même, et très fatigué si j'ai passé la journée à pisser du coup ... Je pense que tu peux généraliser en supprimant manuel.


    J@ck.
    Pas de réponse par MP, merci.

    Penser au ça fait plaisir

  18. #58
    Expert confirmé
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    2 383
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 29
    Localisation : France, Doubs (Franche Comté)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 2 383
    Points : 4 413
    Points
    4 413

    Par défaut

    Ce n'est pas la même fatigue.
    Quand on travail dans un bureau, c'est de la pure fatigue psychologique.

    Genre le commercial, qui fait des journées de 10h alors qu'il glande rien du tout et psychologiquement ça l'use, tous les jours il se dit "putain mais je sers à rien".
    Ou le développeur qui est frustré parce qu'il n'arrive pas à dépasser un problème technique pour le moment.

    Les travailleurs manuel on également de la fatigue psychologique, mais ils peuvent avoir de la fatigue physique en plus.
    À l'usine certains font plusieurs milliers de fois le même mouvement par jour.
    Le corps n'est pas fait pour réaliser le même mouvement en boucle.

    Et sinon ya beaucoup de travail qui combinent réflexion et physique, mais ça ne ce passe pas dans les bureaux...
    Ceux dans les bureaux sont bien tranquille, chauffage en hivers, clim en été, fauteuil confortable, connexion internet, etc...
    "Alors il entrait le type et il disait une baguette pas trop cuite" Émile.
    Aidez la chaîne Nolife, abonnez-vous : http://www.nolife-tv.com/

  19. #59
    Membre expérimenté
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    juillet 2005
    Messages
    508
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 35
    Localisation : France, Saône et Loire (Bourgogne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET
    Secteur : Distribution

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2005
    Messages : 508
    Points : 1 352
    Points
    1 352

    Par défaut

    Bonjour,

    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Ce n'est pas la même fatigue.
    Quand on travail dans un bureau, c'est de la pure fatigue psychologique.

    Genre le commercial, qui fait des journées de 10h alors qu'il glande rien du tout et psychologiquement ça l'use, tous les jours il se dit "putain mais je sers à rien".
    Ou le développeur qui est frustré parce qu'il n'arrive pas à dépasser un problème technique pour le moment.
    Comme d'habitude tu tombe dans les stéréoypes...
    Fatigue psychologique ou physique, ça reste de la fatigue dont les principaux effets sont, au bout d'un moment, une baisse de production et/ou de qualité ... Je n'aime pas trop le stéréotype qui veut qu'un mec dans un bureau ne soit jamais fatigué, surtout que son corolaire est souvent 'les mecs dans les usines n'ont pas de cerveau'...

    As-tu déjà essayé de passer une journée à coder après une nuit blanche, en environnement pro je parles ? moi ces jours là, ce que je fais c'est d'aller bosser à l'entrepôt débout, parce qu'en cas de fatigue psychologique rien de vaut le fait de bouger.

    Idem, lorsque je suis fatigué physiquement, je prends mon clavier pour coder ou ma manette de console ...

    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Les travailleurs manuel on également de la fatigue psychologique, mais ils peuvent avoir de la fatigue physique en plus.
    À l'usine certains font plusieurs milliers de fois le même mouvement par jour.
    Encore pas d'accord, Je ne sais pas si tu as déjà donné dans le manuel, mais pour le coup, de la même façon que le travail intellectuel fatigue le cerveau et que le cerveau, le travail manuel fatigue le corps et que le corps. En tout cas de mon expérience perso, que d'heures passées à réfléchir sur un truc qui n'a rien à voir avec la tache manuelle qui elle s'exécute machinalement ...

    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Et sinon ya beaucoup de travail qui combinent réflexion et physique, mais ça ne ce passe pas dans les bureaux...
    Ceux dans les bureaux sont bien tranquille, chauffage en hivers, clim en été, fauteuil confortable, connexion internet, etc...
    ça c'est juste un troll, on oubli

    J@ck.
    Pas de réponse par MP, merci.

    Penser au ça fait plaisir

  20. #60
    Expert confirmé
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    2 383
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 29
    Localisation : France, Doubs (Franche Comté)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 2 383
    Points : 4 413
    Points
    4 413

    Par défaut

    Citation Envoyé par J@ckHerror Voir le message
    As-tu déjà essayé de passer une journée à coder après une nuit blanche, en environnement pro je parles ?
    Dans un bureau il est impossible de faire la différence entre un gars qui bosse et un gars qui glande (bon sauf si c'est flagrant, genre si il est sur YouTube, Facebook, Tetris, un site d'achat, etc).

    Je ne fais jamais de nuit blanche, je sais m'organiser pour dormir avant une journée de travail.
    Mais imaginons qu'un développeur ne soit pas en forme et doivent passer la journée, il va glander toute la journée et voilà.
    Si on lui pose des questions il peut toujours dire qu'il faisait de la conception ^^ (qu'il réfléchissait à des problèmes techniques)

    Alors que dans les vrais boulot, il faut être productif tout le temps.
    À l'usine tu ne peux pas glander, tu dois produire, il y a un cycle.

    Citation Envoyé par J@ckHerror Voir le message
    le travail manuel fatigue le corps et que le corps.
    Absolument pas.
    Il n'y a pas que les gens dans les bureaux qui subissent de la fatigue psychologique.
    Il y a toujours la hiérarchie qui fait chier, toujours des connards de collègues, plein de sources de stress, etc...
    Ceux qui travaillent en grande surface doivent avoir à faire à plein de clients, ce qui peut être ultra stressant, les clients c'est souvent chiant.

    Ceux qui travaillent dans l'usine sont parfois coincé avec eux même, parce que le bruit est trop fort et qu'ils ne peuvent pas parler avec des collègues en dehors des pauses.
    Du coup ça leur laisse le temps de réfléchir.

    Citation Envoyé par J@ckHerror Voir le message
    ça c'est juste un troll
    Non c'est pas un troll, selon l'angle de vue, travailler dans un bureau est un privilège.
    Mais quelque part c'est un métier qui n'a pas de sens.

    Genre un maçon, il construit un mur c'est concret.
    Alors qu'un gars qui bosse sur des tableaux Excel tous les jours, il a pas l'impression de servir à quelque chose...

    C'est comme ceux qui développent un projet pendant des années et au final le projet ne sera jamais utilisé.
    "Alors il entrait le type et il disait une baguette pas trop cuite" Émile.
    Aidez la chaîne Nolife, abonnez-vous : http://www.nolife-tv.com/

Discussions similaires

  1. Réponses: 3
    Dernier message: 26/03/2009, 09h59
  2. Les Freelances sont ils recherchées ou pas ?
    Par VinceF dans le forum Freelance
    Réponses: 30
    Dernier message: 05/01/2009, 13h46
  3. Réponses: 2
    Dernier message: 06/05/2007, 23h37
  4. Réponses: 1
    Dernier message: 04/04/2007, 14h43
  5. Les événement sont-ils synchrones ?
    Par fregolo52 dans le forum Framework .NET
    Réponses: 1
    Dernier message: 27/09/2006, 17h44

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo