Après un an et demi de travaux, le compilateur Fortran basé sur LLVM promis par NVIDIA arrive enfin sur GitHub, bien que sans annonce officielle. Le projet a commencé avec un étudiant (financé par le programme Google Summer of Code) en 2013 sous le nom de Flang (analogue de Clang, le compilateur LLVM pour le C et ses dérivés), puis a été repris par NVIDIA et la sécurité nucléaire du département américain en 2015. L’objectif était de fournir un compilateur libre de très haute qualité, notamment basé sur celui de PGI.

Avec le développement de LLVM, ce projet apporte de plus en plus de promesses à l’écosystème Fortran. Par exemple, LLVM permet de compiler du code pour les GPU NVIDIA : grâce à Flang, il sera très facile d’offrir un compilateur libre pour ce faire (sans devoir utiliser celui de PGI). Également, OpenMP permet de décharger l’exécution du code sur un accélérateur : GCC ne le permet pas encore pour des cartes graphiques, uniquement les coprocesseurs Intel Xeon Phi ; LLVM, quant à lui, gère les cartes NVIDIA et les coprocesseurs Intel Xeon Phi.

Pour le moment, Flang fonctionne avec LLVM 3.9 (presque la dernière version). Les sources de la version 1.0 sont en ligne depuis une semaine (avec des commits d’employés de NVIDIA et de PGI), mais aucune annonce officielle n’a encore été faite (la documentation fait référence à un site qui n’existe pas encore, http://flang.nvidia.com/). La norme Fortran 2008 est implémentée, mais aucune information n’est donnée sur le niveau de compatibilité (le compilateur de PGI n’implémente pas toute la norme). La grande différence par rapport au compilateur de PGI devrait être la qualité des messages d’erreur, du niveau de Clang.