+ Répondre à la discussion Actualité déjà publiée
  1. #1
    Rédacteur

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    février 2017
    Messages
    122
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : février 2017
    Messages : 122
    Points : 10 089
    Points
    10 089

    Par défaut Cloud : Microsoft veut breveter une technologie pour bloquer le partage de contenu répréhensible

    Cloud : Microsoft veut breveter une technologie pour bloquer le partage de contenu répréhensible,
    en innovant avec un compteur d’offenses commises

    Des centaines de millions de personnes partagent quotidiennement du contenu via des services comme OneDrive, Google Drive ou Dropbox et la plupart du temps, cela se fait sans avoir obtenu la permission du propriétaire dudit contenu. Il s’agit là d’un problème parmi tant d’autres que cette activité (le partage de contenu) pose. Un nouveau brevet de Microsoft risque de fortement changer cette donne. Cette technologie devrait permettre d’identifier du contenu répréhensible et d’empêcher son partage, mais avec une innovation, celle de pouvoir traquer les récidivistes afin que des mesures puissent être prises contre ceux-ci.

    « Des objets au sein d’un système de stockage et de partage de fichiers peuvent être marqués comme contenant du contenu répréhensible. Les incidents liés aux objets ainsi marqués peuvent être stockés dans un historique associé à l’utilisateur responsable de ces objets. L’historique peut ensuite être utilisé pour identifier les récidivistes et modifier leurs privilèges de partage de fichiers. Lors du partage de ces objets par cet utilisateur avec un autre, le contenu répréhensible sera bloqué, celui n’étant pas marqué comme tel étant rendu accessible à l’autre utilisateur », peut-on lire dans le résumé du brevet.

    Nom : orga.png
Affichages : 837
Taille : 45,9 Ko

    Les incidents auxquels il est fait mention dans ce résumé font référence à un signalement que l’opérateur du service de stockage et de partage de fichiers reçoit (cf. ordinogramme ci-dessus). Toujours d’après ce qu’il ressort du résumé du brevet, des fonctions de partage de fichiers sont conçues de manière à opérer un filtrage du contenu des objets à partager. Ainsi, seul le contenu non répréhensible au sein d’un objet pourra être accessible par un autre utilisateur qui initie une copie via un service de stockage et de partage de fichiers. Ceci veut dire que, lors du partage d’un répertoire avec un contenu d’un gigaoctet dont 250 Mo de contenu répréhensible, le système ne transfèrera que 750 Mo de contenu non répréhensible.

    Il s’agit là d’un premier niveau d’innovation. En effet, des services de stockage et de partage de fichiers comme Google ou Dropbox intègrent des fonctionnalités pour bloquer le partage de contenu répréhensible, mais l’action que ces derniers préconisent généralement est la suppression de ce dernier. Ceci veut dire que le répertoire de l'exemple précédent serait totalement détruit. Au-delà de l’intégration de cette fonctionnalité de filtrage, Microsoft franchit un palier supplémentaire avec l’ajout de la capacité à traquer les récidivistes et surtout à prendre des mesures contre ces derniers. Le brevet contient en effet la description d’un compteur d’offenses (cf. ordinogramme ci-dessus) utilisé pour limiter les privilèges de partage des utilisateurs récidivistes ou suspendre leurs comptes. Microsoft ne donne cependant pas plus de détails que ces ordinogrammes dans cette copie de son brevet.

    Source : Brevet

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?

    Cette technologie peut-elle permettre le filtrage du contenu d'une archive .rar ?

    Voir aussi

    Microsoft obtient des brevets pour une technologie multitactile, combinant doigts et stylet, elle pourrait être implémentée dans Windows 8

    Microsoft obtient un brevet pour le boot multi-OS sur les dispositifs mobiles, pour exécuter Android sur ses téléphones et bien plus

  2. #2
    Membre actif Avatar de Vulcania
    Homme Profil pro
    Alternant Dev C++
    Inscrit en
    juillet 2011
    Messages
    38
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 21
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Alternant Dev C++
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2011
    Messages : 38
    Points : 236
    Points
    236

    Par défaut

    Euh mais .... c'est ultra simple, depuis quand c'est une "innovation" que d'avoir un bouton "signaler", et de détecter les comptes qui abusent ?

  3. #3
    Membre émérite
    Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2010
    Messages
    759
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Suisse

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2010
    Messages : 759
    Points : 2 724
    Points
    2 724

    Par défaut

    A première vue, on ne peut que se féliciter de voir des contenus répréhensibles être supprimés...

    Le problème est que seul Microsoft décide de ce qui est ou n'est pas "répréhensible"!!!

    On n'est plus très loin de ces pays où la censure en reine: A quand une police des consciences qui espionne l'ensemble des échanges des utilisateurs, juge et condamne???

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo