Vie privée : la NSA aurait recueilli près de 151 millions d'enregistrements d'appels téléphoniques en 2016,
selon un rapport publié par l'ODNI

Nom : téléchargement.jpg
Affichages : 2016
Taille : 45,4 Ko

La National Security Agency (NSA) aurait réussi à recueillir près de 151 millions d'enregistrements d'appels téléphoniques durant l'année 2016. L'annonce est faite par le haut responsable américain du renseignement en l'occurrence le bureau du directeur du renseignement national (ODNI : Office of the Director of National Intelligence) à travers la publication de son rapport annuel. Force est de constater que cette collecte d'informations de la part de la NSA a été faite malgré l'adoption, par le Congrès américain, du projet de loi USA FREEDOM Act, acronyme de " Uniting and Strengthening America by Fulfilling Rights and Ending Eavesdropping, Dragnet-collection and Online Monitoring Act ". Ce dernier est en effet une réforme qui défend la protection de la vie privée des personnes physiques et morales aux États-Unis et il vise à limiter la capacité des organes de renseignement américain à collecter des enregistrements téléphoniques ; il a été adopté en 2015.

Notons également que le rapport de l'ODNI est la première mesure découlant de l'adoption du projet de loi sur la protection de la vie privée des Américains.

Dans ledit rapport, le patron de l'ODNI en l'occurrence Dan Coats affirme que la National Security Agency avait reçu mandat du tribunal secret de surveillance du renseignement étranger de ne surveiller que 42 personnes suspectées d'avoir des liens avec des terroristes et une poignée d'autres personnes identifiées en 2015.

Il convient également de signaler qu'en vertu de l'article 702 du Foreign Intelligence Surveillance Act (FISA), la National Security Agency est apte à intercepter l'ensemble des communications que les ressortissants américains effectuent avec d'autres interlocuteurs situés hors des frontières du continent américain. En d'autres termes, grâce à cet article, la NSA est autorisée à collecter une grande quantité de données téléphoniques notamment les numéros de téléphone des appelants, les destinataires, ainsi que les durées des appels et cela depuis les attentats du 11 septembre 2001. Toutefois, plusieurs défenseurs de la vie privée ont critiqué cet article estimant que ce dernier permet à la NSA d'espionner les communications (par Internet et téléphone) des Américains, cela sans mandat du tribunal de surveillance du renseignement étranger.

À en croire l'éditeur en ligne Reuters, le FBI s'est appuyé sur l'article 702 du Foreign Intelligence Surveillance Act (FISA) et aurait réussi à obtenir des informations sur un Américain dans le cadre d'une enquête. Cette dernière aurait pour but de produire des preuves sur un crime non lié aux renseignements étrangers. « Les fonctionnaires ont soutenu mardi que les 151 millions de dossiers recueillis l'année dernière ne sont pas significatifs comparés au nombre de dossiers collectés dans le cadre des procédures d'espionnage qui auraient été arrêtées après que l'ancien employé de la Central Intelligence Agency (CIA) et de la National Security Agency (NSA) Edward Snowden a révélé en 2013 le programme de surveillance masse , a rajouté Reuters.

Remarquons que le rapport mentionne que les noms de 1934 Américains ont été démasqués l'année dernière en réponse à des demandes spécifiques de renseignements. En 2015, le nombre d'Américains démasqués serait de l'ordre de 2232.

Pour rappel, la NSA a annoncé la semaine dernière qu'il mettait fin à la surveillance des mails et SMS envoyés par les Américains vers l'étranger, cela afin de protéger davantage la vie privée des citoyens américains.

Sources : Rapport - Reuters

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

USA : la NSA met fin à la surveillance des mails et SMS envoyés par les Américains vers l'étranger, pour protéger la vie privée des citoyens