+ Répondre à la discussion Actualité déjà publiée
Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
  1. #1
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Coriolan
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    mai 2016
    Messages
    453
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Maroc

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2016
    Messages : 453
    Points : 11 232
    Points
    11 232

    Par défaut Google est sur le point de prouver qu'il a développé un ordinateur quantique

    Google : les chercheurs de l'entreprise sont sur le point de construire un ordinateur quantique
    Grâce à une nouvelle puce

    En 2014, Google a embauché le physicien John Martinis pour mettre au point ses puces quantiques. Le géant de la recherche ne cache pas ses ambitions de se doter d’un ordinateur quantique capable de surpasser les performances de n'importe quel supercalculateur classique.

    Alors que des rapports antérieurs avaient annoncé que Google pourrait construire un véritable ordinateur quantique dès cette année, John Martinis s’attend à ce que cet objectif soit atteint dans quelques mois seulement. Martinis et son équipe cherchent à mettre en place des puces capables de manipuler les données selon les principes de la physique quantique. Martinis a informé que son équipe va créer une machine qui atteint la “suprématie quantique”, ce qui veut dire qu’elle peut réaliser un calcul qui va au-delà des limites des ordinateurs classiques. Pour prouver cet exploit, Google va encore une fois comparer les résultats de sa machine face aux supercalculateurs les plus avancés du monde. « Nous pensons que nous sommes prêts pour cet exploit, nous pouvons le faire maintenant », a dit Martinis.

    La raison pour laquelle Martinis est confiant vient des dernières prouesses de son équipe. Elle a mis en place une nouvelle puce quantique pour tester le design et les propriétés nécessaires pour mener cette comparaison avec les ordinateurs classiques.

    Un ordinateur quantique utilise les propriétés quantiques de la matière, telles que la superposition et l'intrication afin d'effectuer des opérations sur des données. À la différence d'un ordinateur classique basé sur des transistors et qui travaille sur des données binaires (codées sur des bits, valant 0 ou 1), le calculateur quantique travaille sur des qubits dont l'état quantique peut posséder plusieurs valeurs, ce qui lui confère des capacités de calcul énormes, comparé aux machines classiques. Jusqu'en 2008, la difficulté majeure concerne la réalisation physique de l'élément de base : le qubit. Le phénomène de décohérence (perte des effets quantiques en passant à l'échelle macroscopique) freine le développement des calculateurs quantiques. Des solutions très limitées ont été développées par D-Wave et IBM, mais jusque-là, tout ce qu’elles peuvent réaliser est à la portée des calculateurs classiques.

    Jusque-là, les chercheurs n’ont réussi à manier qu’un nombre limité de qubits. Google a déjà publié les résultats d’une puce ayant neuf qubits arrangés en une seule ligne, mais Martinis ambitionne d’avoir 49 qubits pour assurer ce qu’il appelle la “suprématie quantique”.

    La dernière puce de Google incorpore seulement six qubits, mais ils sont arrangés en une configuration de deux par trois ; Martinis a indiqué que cet arrangement montre que la technologie développée par son équipe fonctionne toujours même quand les qubits sont arrangés côte à côte.

    Cette puce devra aussi tester la méthode de fabrication qui devra être suivie pour la production des qubits ainsi que le filage conventionnel nécessaire pour les contrôler sur des puces séparées et qui devront être reliées ensemble plus tard. Cette approche a été suivie par l’équipe de Google depuis sa création. Elle permet d’éliminer les lignes de contrôle additionnelles requises dans des puces plus larges, en effet, elles peuvent perturber le fonctionnement des qubits.

    « Ce processus fonctionne », a dit Martinis. « Maintenant nous sommes prêts à passer à la vitesse supérieure. » Les designs d'appareils dotés de 30 à 50 qubits sont déjà en cours de développement, dit-il.

    L’équipe de Google fait partie de nombreuses équipes de recherche industrielle formées récemment après que les études ont démontré que la technologie derrière l’informatique quantique devient de plus en plus malléable. Plusieurs entreprises se sont engagées dans la course pour le développement de processeurs quantiques, notamment Intel, Microsoft, IBM et même quelques startups. Mais Google fait partie des leaders de ce domaine et se compare même à IBM selon Simon Gustavsson, chercheur principal dans une équipe de recherche en informatique quantique à MIT.

    Si Google arrive à réaliser son expérience de suprématie quantique cette année, l’entreprise va renforcer sa compétitivité en la matière, néanmoins, il faudra des processeurs quantiques dotés de plus de 50 qubits pour qu’ils soient utiles. « Ça sera un exploit académique », a dit Chris Monroe, professeur à l’Université du Maryland et cofondateur de la startup d’informatique quantique IonQ. « Après il faudra savoir comment rendre [cette technologie] plus scalable et programmable. »

    Martinis est bien d’accord que la technologie est loin d’être parfaite et qu’il reste beaucoup à faire, mais il pense que cette expérience va constituer un benchmark pour tous ceux qui travaillent sur un ordinateur quantique dans le futur.

    Source : MIT Technology Review

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?

    Voir aussi :

    Google pourrait construire un véritable ordinateur quantique dès 2017, capable de surpasser n'importe quel supercalculateur classique
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre actif

    Homme Profil pro
    Directeur de projet
    Inscrit en
    juillet 2003
    Messages
    68
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 36
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Directeur de projet
    Secteur : Transports

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2003
    Messages : 68
    Points : 234
    Points
    234

    Par défaut

    Les avancées sont phénoménales et de plus en plus rapides je trouve (trop rapide?).

  3. #3
    Membre régulier
    Homme Profil pro
    Administrateur systèmes et réseaux
    Inscrit en
    mars 2017
    Messages
    51
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 30
    Localisation : Madagascar

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur systèmes et réseaux
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : mars 2017
    Messages : 51
    Points : 97
    Points
    97

    Par défaut

    Perso, je trouve très lent. Bon, j'y participe d'une façon ou d'un autre, mais, si nous (humain) réunissons nos efforts, nos financements dans les guerres, nos compétences en laissant tomber nos querelles, nous serions déjà parvenu à plus avancé qu'actuellement. J'dis ça, j'dis rien.

  4. #4
    Membre chevronné
    Avatar de SurferIX
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    mars 2008
    Messages
    813
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 43
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mars 2008
    Messages : 813
    Points : 1 883
    Points
    1 883

    Par défaut

    Citation Envoyé par akoho Voir le message
    Perso, je trouve très lent. Bon, j'y participe d'une façon ou d'un autre, mais, si nous (humain) réunissons nos efforts, nos financements dans les guerres, nos compétences en laissant tomber nos querelles, nous serions déjà parvenu à plus avancé qu'actuellement. J'dis ça, j'dis rien.
    Si l'être humain ne vivait pas pour ses ambition au prix des efforts des autres, Mark Zuckerberg, au lieu d'investir dans une recherche maximale pour le déploiement d'internet dans les pays du tiers monde, afin que même ceux qui meurent de faim aient accès à Facebook, aurait depuis longtemps fait en sorte qu'il y ait beaucoup moins de famine dans les pays du tiers monde... J'dis ça, j'dis rien....


    Mais pour revenir au sujet j'aimerais avoir des comparaison concrètes, en chiffres, avec des ordinateurs classiques et quelques opérations "classiques" complexes en math (calculs de fractales ou autres).
    "Ceci dit" n'est pas correct. Cf Wikipedia. Cela dit est du français correct.
    Je suis parfois... ⇛ ☆★ En direct ★☆

  5. #5
    Membre éprouvé Avatar de stigma
    Homme Profil pro
    Développeur en retraite
    Inscrit en
    octobre 2003
    Messages
    960
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 67
    Localisation : France, Oise (Picardie)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur en retraite
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2003
    Messages : 960
    Points : 1 236
    Points
    1 236

    Par défaut

    Encore une grande avancée technologique qui va intéresser les militaires comme d'habitude
    Développement Myst-Like Cutish

  6. #6
    Membre chevronné Avatar de shadowmoon
    Homme Profil pro
    Ingénieur études et développement .Net C#
    Inscrit en
    mai 2005
    Messages
    995
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 35
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur études et développement .Net C#
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : mai 2005
    Messages : 995
    Points : 1 981
    Points
    1 981

    Par défaut

    Citation Envoyé par SurferIX Voir le message
    quelques opérations "classiques" complexes en math (calculs de fractales ou autres).
    Les calculs de fractales ne sont pas si complexes que ça, ils sont même à la portée des ordinateurs personnels haut de gamme : processeur I7 (ou équivalent), 16 Go de mémoire ram, carte graphique avec 2Go de mémoire ram intégrée et disque dur avec 2 To de capacité.

    Par contre les calculs pour déterminer les trajectoires complètes de toutes les éléments créés par la collision entre 2 atomes, ou la modélisation de toutes les déformations de l'ensemble des constituants de deux voitures durant un choc frontal à X km/h, ou la simulation de l'usure des ailettes à l’intérieur d'un moteur d'avion de ligne gros porteur (A380, 787, Ilyushin Il-96 ...) , ou ... restent, pour l'instant, du domaine des super-calculateur.

    Je pense donc que les grands groupes industriels, ayant un rayonnement mondial, sont eux aussi intéressés par les ordinateurs quantiques.
    il n'y a jamais eu qu'un seul chrétien et il est mort sur la croix Friedrich Nietzsche
    L'homme est un apprenti, la douleur est son maitre Alfred de Musset
    C'est avoir tort que d'avoir raison trop tôt Praefectus Praetario Hadrianus

    my best memories ever : 2008 London Circle Line "The Booze Train"

  7. #7
    Membre expert
    Avatar de pmithrandir
    Homme Profil pro
    Chef d'équipe développement
    Inscrit en
    mai 2004
    Messages
    1 851
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : Irlande

    Informations professionnelles :
    Activité : Chef d'équipe développement
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : mai 2004
    Messages : 1 851
    Points : 3 932
    Points
    3 932

    Par défaut

    Et plus proche de nous le cassage de tous les algo de chiffrements actuels. Bien plus inquietant selon moi

  8. #8
    Nouveau membre du Club
    Homme Profil pro
    Webmaster
    Inscrit en
    novembre 2014
    Messages
    23
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 45
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Webmaster

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2014
    Messages : 23
    Points : 32
    Points
    32

    Par défaut

    Ma préoccupation est exactement la même que Pmithrandir qui a posté juste au dessus.

    Que va devenir la cryptographie d'aujourd'hui avec ces machines ?
    Si tous les chiffrages utilisés ne résistent pas, on a de gros soucis à se faire !

    Adieu le SSL(TLS) utilisé par tout le monde sur la planète ? Adieu PGP/GnuPG ? Et j'en passe...
    C'est très inquiétant !

  9. #9
    Nouveau Candidat au Club
    Profil pro
    Inscrit en
    août 2011
    Messages
    1
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : août 2011
    Messages : 1
    Points : 1
    Points
    1

    Par défaut La clé de Salomon

    Pour en savoir plus sur l'ordinateur Quantique, lire ce livre de J.R Dos Santos IBSN 978-2-266-25429-8

    Nom : 1540-1.jpg
Affichages : 1917
Taille : 16,5 Ko

  10. #10
    Membre régulier
    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    décembre 2013
    Messages
    50
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Var (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2013
    Messages : 50
    Points : 123
    Points
    123

    Par défaut

    La période durant laquelle des gouvernements et industriels auront accès à des processeurs quantiques efficaces, contrairement au consommateurs, leur donneront la possibilité d'imposer une main de fer sur l'Internet durable et solide, la menace approche ...!

    Qu'en est-il du brevet de cette technologie ? Google a-til encore "oublier" l'open source ?

  11. #11
    Rédacteur

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    mars 2017
    Messages
    188
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Madagascar

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mars 2017
    Messages : 188
    Points : 12 890
    Points
    12 890

    Par défaut Google confirme son intention de présenter le premier ordinateur quantique de 49 qubits au monde

    Google confirme son intention de présenter le premier ordinateur quantique de 49 qubits au monde
    Avant la fin de cette année

    En 2014, Google a embauché le physicien John Martinis pour mettre au point ses puces quantiques. L’entreprise technologique était décidée à se doter d’un ordinateur quantique capable de surpasser les performances de n’importe quel supercalculateur classique et de démontrer de manière certaine la « suprématie quantique ». Martinis et son équipe ont commencé par concevoir des puces « relativement basiques » capables de manipuler les données selon les principes de la physique quantique. « Nous pensons que nous sommes prêts pour cet exploit, nous pouvons le faire maintenant », a dit Martinis.

    Un ordinateur quantique utilise les propriétés quantiques de la matière, telles que la superposition et l’intrication afin d’effectuer des opérations sur des données. À la différence d’un ordinateur classique basé sur des transistors et qui travaille sur des données binaires (codées sur des bits, valant 0 ou 1), le calculateur quantique travaille sur des qubits dont l’état quantique peut posséder plusieurs valeurs. Ses caractéristiques devraient lui permettre de décupler ses performances de calcul.

    Jusque-là, les chercheurs n’ont réussi à manier qu’un nombre limité de qubits. Au début de ses recherches, l’équipe de scientifiques de Google a réussi à créer le prototype d’une puce quantique d’un qubit baptisé transmon qui était basée sur des circuits supraconducteurs. En 2015, Google a publié les résultats d’une puce ayant neuf qubits arrangés en une seule ligne. Mais tout s’est accéléré à partir de 2016, lorsque Google s’est fixé l’objectif très ambitieux de construire, avant la fin de l’année 2017, un ordinateur quantique composé de 49 qubits. En effet, pour qu’un processeur quantique commence à trouver une certaine utilité, il devrait au minimum être doté de plus de 50 qubits. La firme de Mountain View a récemment confirmé que son projet est toujours d’actualité, en voie d’exécution et qu’elle compte bien le mener à son terme.

    Lors d’une conférence qui se tenait à Munich en Allemagne, Alan Ho, un ingénieur du laboratoire d’intelligence artificielle quantique de Google, a expliqué que la société technologique travaillait déjà sur un système de calcul quantique de 20 qubits offrant une « fidélité sur deux qubits » de 99,5 %. Cet indice représente le taux d’erreurs susceptible d’être généré par le processeur. Plus ce taux est élevé, plus la fiabilité des résultats des calculs est importante. Il est important de signaler que les qubits de nature sont très instables et sensibles aux perturbations externes (température, champs magnétiques…). À cause de cela, concevoir un système de correction d’erreurs efficace et fiable demeure un sérieux défi à relever pour les pionniers de ce domaine.

    La prochaine étape pour l’équipe d’Alan Ho consistera à créer une puce de 49 qubits avec un taux de fidélité sur deux qubits de 99,7 %. C’est avec ce système que Google entend démontrer la supériorité de l’informatique quantique, sur un calcul qui reste trop complexe pour les superordinateurs classiques : la simulation du comportement d’un arrangement aléatoire de circuits quantiques. Selon Alan Ho, cette étape sera franchie avant la fin de l’année.

    Google et IBM sont actuellement les deux sociétés qui semblent les plus avancées dans le domaine de la recherche et de l’informatique quantique. Mais la firme de Mountain View semble avoir pris une longueur d’avance sur son concurrent IBM avec sa dernière annonce. IBM a dévoilé au mois de mai son ordinateur quantique le plus performant (17 qubits) qui devrait servir de base aux systèmes quantiques qu’IBM projette de commercialiser dans le cadre de son initiative IBM Q. Tout comme Google, IBM est déterminée à produire dès que possible des systèmes quantiques encore plus performants. D’autres solutions limitées ont également été développées par D-Wave, mais jusque-là, tout ce qu’elles peuvent réaliser est à la portée des calculateurs classiques.

    Source : APS, SupInfo, New Scientist

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?

    Voir aussi

    Google pourrait construire un véritable ordinateur quantique dès 2017 capable de surpasser n'importe quel supercalculateur classique
    Google cherche à renforcer la sécurité de Chrome face aux ordinateurs quantiques et expérimenter la cryptographie post-quantique
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  12. #12
    Membre chevronné
    Avatar de CodeurPlusPlus
    Profil pro
    Inscrit en
    septembre 2013
    Messages
    620
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2013
    Messages : 620
    Points : 2 196
    Points
    2 196

    Par défaut

    Les ordinateurs quantiques... même avec les explications de "Science étonnante", je ne comprends pas comment ça marche :


  13. #13
    Membre habitué
    Inscrit en
    janvier 2012
    Messages
    40
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : janvier 2012
    Messages : 40
    Points : 160
    Points
    160

    Par défaut

    Citation Envoyé par CodeurPlusPlus Voir le message
    Les ordinateurs quantiques... même avec les explications de "Science étonnante", je ne comprends pas comment ça marche :

    A moins d'être spécialiste de la physique quantique c'est compliqué de comprendre en détail le fonctionnement de ces ordinateurs. Ce que j'en ai retenu (merci de me corriger si nécessaire :
    1) la puissance d'un ordinateur quantique croit exponentiellement en fonction du nombre de quBits
    2) la logique booléenne ne s'applique pas pour les ordinateurs quantique, il faut utiliser une logique alternative. Aujourd'hui ce qui freine l'avancé des ordinateurs quantique c'est le développement de cette logique
    3) l'ordinateur quantique sera incapable de résoudre certain problèmes résoluble via la logique booléenne. Mais sera incomparablement plus rapide pour d'autre d'autres.

    J'attend de voir quelle sera l'utilité pratique de ces ordinateurs, et j’espère qu'il ne sera pas en mesure de casser tout les algorithmes de chiffrement.

  14. #14
    Membre averti

    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    février 2013
    Messages
    86
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : février 2013
    Messages : 86
    Points : 420
    Points
    420
    Billets dans le blog
    1

    Par défaut

    Citation Envoyé par Pierre.dupuy Voir le message
    A moins d'être spécialiste de la physique quantique c'est compliqué de comprendre en détail le fonctionnement de ces ordinateurs. Ce que j'en ai retenu (merci de me corriger si nécessaire :
    1) la puissance d'un ordinateur quantique croit exponentiellement en fonction du nombre de quBits
    2) la logique booléenne ne s'applique pas pour les ordinateurs quantique, il faut utiliser une logique alternative. Aujourd'hui ce qui freine l'avancé des ordinateurs quantique c'est le développement de cette logique
    3) l'ordinateur quantique sera incapable de résoudre certain problèmes résoluble via la logique booléenne. Mais sera incomparablement plus rapide pour d'autre d'autres.

    J'attend de voir quelle sera l'utilité pratique de ces ordinateurs, et j’espère qu'il ne sera pas en mesure de casser tout les algorithmes de chiffrement.
    1) Plus ou moins. Ajouter un quBit multiplie par 2 la complexité des problèmes qui peuvent être résolus mais n'accélère pas ceux qui le sont déjà.
    2) Pour faire fonctionner un ordinateur quantique, il faut pouvoir utiliser des quBits que l'on souhaite lier entre eux tout en les isolant de l'environnement (dont nous même avec notre lecture du résultat) qui peut les perturber. La limite est justement ce nombre de quBits qu'il faut manipuler et isoler en même temps.
    3) Un ordinateur quantique est utilisable pour effectuer de la logique booléen si on paramètre chaque quBit avec un état de probabilité 1 et qu'on applique notre algorithme. Cependant, cela est très lent comparé à nos ordinateurs actuels.

    Nos algorithmes de chiffrement s'appuient sur l'idée qu'il est difficile de factoriser un nombre. Un ordinateur quantique à 49 qubits sera capable de décomposer une clé de chiffrement de 49 bits.
    Aujourd'hui nous utilisons généralement des clés de 2048 bits donc la marge existe encore. Mais si la loi de Moore s'applique aux ordinateurs quantiques, le chiffrement deviendra effectivement inefficace d'ici une 10aine d'année.

  15. #15
    Expert confirmé Avatar de DonQuiche
    Inscrit en
    septembre 2010
    Messages
    2 744
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : septembre 2010
    Messages : 2 744
    Points : 5 439
    Points
    5 439

    Par défaut

    Citation Envoyé par Pierre.dupuy Voir le message
    A moins d'être spécialiste de la physique quantique c'est compliqué de comprendre en détail le fonctionnement de ces ordinateurs. Ce que j'en ai retenu (merci de me corriger si nécessaire :
    1) la puissance d'un ordinateur quantique croit exponentiellement en fonction du nombre de quBits
    2) la logique booléenne ne s'applique pas pour les ordinateurs quantique, il faut utiliser une logique alternative. Aujourd'hui ce qui freine l'avancé des ordinateurs quantique c'est le développement de cette logique
    3) l'ordinateur quantique sera incapable de résoudre certain problèmes résoluble via la logique booléenne. Mais sera incomparablement plus rapide pour d'autre d'autres.
    Un qbit c'est un vecteur à deux dimensions contenant deux bits. Deux qbits c'est un vecteur de 4 bits.

    Donc si tu as 49 qbits, tu peux faire des opérations sur 2^49 bits à la fois à chaque cycle ! Autrement dit des opérations sur 500 To à chaque cycle.

    Par exemple pour une recherche de chemins, tu vas utiliser tes 49 qbits pour stocker l'ensemble des n-uplets décrivant les trajets connus : (id source, id destination, longueur).
    Puis tu itères en calculant à chaque itération tous les trajets composés de deux sous-trajets (trajet source, trajet destination, longueur), en quelques cycles seulement à chaque fois.
    Tu t'arrêtes une fois que l'un des cycles correspond aux ids cherchées, et tu retournes la longueur.

    Le seul bémol est qu'un cycle dure es beaucoup plus lent que sur un processeur normal. Du coup ça n'est effectivement pas efficace pour n'importe quoi, tout comme un GPU est trop lent pour les tâches CPU.

  16. #16
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    mars 2011
    Messages
    50
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : mars 2011
    Messages : 50
    Points : 184
    Points
    184

    Par défaut

    Vu l'intérêt de Google pour l'IA on peut être sûr qu'ils chercheront à tirer parti des ordinateurs quantiques pour faire du machine learning/deep learning. Mais je ne sais pas si 49 qbits sera suffisant

  17. #17
    Nouveau membre du Club
    Profil pro
    Inscrit en
    octobre 2008
    Messages
    30
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2008
    Messages : 30
    Points : 37
    Points
    37

    Par défaut

    Si je comprends bien, les solutions maison AES-512 ou 1024 ont encore de beaux jours devant elles.
    Ouf !

  18. #18
    Rédacteur

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    mars 2017
    Messages
    188
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Madagascar

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mars 2017
    Messages : 188
    Points : 12 890
    Points
    12 890

    Par défaut Google veut livrer ses ordinateurs quantiques sous forme de services de cloud computing

    Google veut livrer ses ordinateurs quantiques sous forme de services de cloud computing
    Et encourage le développement d’applications dédiées

    Depuis des années, Google consacre du temps et d’importantes ressources financières afin de concrétiser l’un des rêves les plus ambitieux autorisés par la technologie moderne : la construction d’un ordinateur quantique viable. Grâce aux progrès qu’elle a réalisés dans ce domaine, la société envisage, désormais, les différents moyens de transformer son projet en un business rentable. Les ordinateurs quantiques sont censés résoudre des problèmes que les ordinateurs traditionnels ne peuvent pas gérer. Contrairement aux ordinateurs traditionnels, qui traitent des parties de l’information en tant que données binaires sous forme de 1 ou de 0, les ordinateurs quantiques fonctionnent avec les qubits.

    D’après des données publiées par Bloomberg, Google serait sur le point de démarrer la commercialisation des ordinateurs quantiques et tout porte à croire qu’ils seront proposés sous forme de service « cloud computing » (informatique dématérialisée) extrêmement puissant. La firme de Mountain View aurait offert aux laboratoires scientifiques et aux chercheurs en intelligence artificielle un accès précoce à ses machines quantiques au travers d’Internet durant ces derniers mois. Google souhaitait ainsi encourager le développement d’outils et d’applications compatible avec sa nouvelle technologie qu’elle voudrait également transformer en un service de cloud computing plus rapide et plus puissant.

    Nom : 0.jpg
Affichages : 3976
Taille : 98,0 Ko

    Dans son article, le média Bloomberg fait allusion à deux présentations de Google. L’une détaillerait le matériel quantique de la société, y compris le nouveau laboratoire de l’entreprise dédié à cette technologie baptisé « Embryonic quantum data center ». La seconde présentation détaillerait le ProjectQ de Google qui a été mis en place afin d’inciter les développeurs à écrire du code pour son ordinateur quantique.

    Fournir un accès rapide et gratuit à un matériel hautement spécialisé dérivé des technologies de pointe afin de susciter un intérêt croissant s’inscrit dans la stratégie à long terme de Google qui vise l’extension de son activité cloud. En mai, la filiale d’Alphabet a présenté une puce, appelée Cloud TPU, qu’elle compte louer à des clients à la recherche de systèmes informatiques dématérialisés. En parallèle, l’entreprise a prévu d’accorder à un nombre restreint de chercheurs universitaires l’accès gratuit aux fonctionnalités de ses nouvelles puces.

    Google et un nombre croissant d’autres entreprises comme IBM, Microsoft, SoftBank Group Corp. ou Star-D-Wave Systems Inc. sont convaincues que les ordinateurs quantiques et leurs applications vont révolutionner le monde de l’informatique de demain en accélérant exponentiellement le traitement de certaines tâches importantes. Il faut rappeler que c’est en 2014 que Google fait part de ses ambitions sur le développement de ses propres ordinateurs quantiques. Plus tôt cette année, l’entreprise technologique déclarait qu’elle comptait prouver la « suprématie » des systèmes quantiques sur les superordinateurs existants d’ici la fin de 2017.

    Les ordinateurs quantiques sont des machines encombrantes qui nécessitent des soins particuliers pour rester fonctionnelles comme l’usage de systèmes de refroidissement avancés. Ils sont donc plus susceptibles d’être loués et utilisés à travers Internet plutôt que d’être achetés. Le fondateur de la startup quantique Rigetti Computing, Chad Rigetti, considère cette technologie comme un élément déterminant pour l’avenir. Toutefois, il estime que « cette industrie en est encore à ses balbutiements » et que « personne n’a, pour l’instant, construit un ordinateur quantique qui fonctionne ».


    Source : Bloomberg

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?

    Voir aussi

    Google confirme son intention de présenter le premier ordinateur quantique de 49 qubits au monde avant la fin de cette année
    Alphabet va revendre sa filiale spécialisée en robotique Boston Dynamics au groupe japonais SoftBank
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  19. #19
    Membre du Club
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    novembre 2011
    Messages
    39
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2011
    Messages : 39
    Points : 66
    Points
    66

    Par défaut

    Tout ça c'est bien beau, du cloud, du cloud, et toujours du cloud, mais pour pouvoir utiliser du cloud, il faudrait d'abord qu'on ait des lignes de transmission valables !! Ce n'est pas avec la vitesse dérisoire en upload qu'on a ici en France qu'on peut sérieusement utiliser du cloud !!

  20. #20
    Membre à l'essai
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    9
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 9
    Points : 22
    Points
    22

    Par défaut Je n'y crois pas !!

    Peut importe que les services délivrés sur le cloud soient produits par des ordinateurs quantiques ou classiques. ATOS a récemment révélé un simulateur d'ordinateur quantique qui n'est qu'un machine bien classique mais qui pourrait préfigurer le fonctionnement d'un vrai ordinateur quantique. Des annonces, mais pas encore de démonstration sur la faisabilité de telles machines. Un cloud d'un coté, un simulateur de l'autre, mais rien de tangible.

    L'ordinateur quantique repose sur le postulat qu'avant être déterminé par une mesure, un objet quantique superpose tous les états possibles qui seront révélés par la mesure. Malheureusement, ce postulat n'est pas vérifié, est basé sur une interprétation mathématique du modèle matriciel de la mécanique quantique et non pas sur un principe physique. Ce qui peut avoir du sens en mathématique peut être absurde du point de vue physique.

    Les expériences d'Alain Aspect ont prouvé que les variables cachées qui pouvait expliquer l'intrication de deux particules n'existent pas. L’inexistence de ces variables cachées font fortement pencher la balance sur l'inexistence des états superposés sur un objet quantique avant interaction avec un appareil de mesure (interprétation de Copenhague). Ceci n'est pas une preuve formelle, c'est pourquoi je dis que je n'y crois pas. Et les annonces de soit-disant ordinateurs quantiques renforcent encore ma conviction.

    Cette annonce, c'est juste pour vendre des services de cloud.

Discussions similaires

  1. Réponses: 101
    Dernier message: 06/07/2017, 19h57
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 09/05/2012, 00h27
  3. Google sur le point de passer les recherches en mode SSL
    Par Idelways dans le forum Webmarketing
    Réponses: 8
    Dernier message: 31/10/2011, 09h19
  4. Google sur le point de passer les recherches en mode SSL
    Par Idelways dans le forum Actualités
    Réponses: 0
    Dernier message: 21/10/2011, 19h53
  5. Réponses: 4
    Dernier message: 18/08/2010, 22h25

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo