Affichage des résultats du sondage: En tant que développeur, qu'est-ce qui vous rendrait moins heureux au travail ?

Votants
96. Vous ne pouvez pas participer à ce sondage.
  • Être bloqué dans la résolution d'un problème

    15 15,63%
  • La pression du temps

    44 45,83%
  • De mauvaises qualité de code et pratiques de codage

    37 38,54%
  • La sous-performance d’un collègue

    15 15,63%
  • Avoir le sentiment d’être sous-qualifié pour un travail

    11 11,46%
  • Les tâches banales ou répétitives

    32 33,33%
  • Un code qui ne marche plus sans raison

    15 15,63%
  • Mauvaises prises de décision

    33 34,38%
  • Limites imposées par les technologies de développement

    27 28,13%
  • Les problèmes personnels

    7 7,29%
  • Le sentiment de ne pas être assez bien payé

    36 37,50%
  • Autre (à préciser)

    8 8,33%
  • Pas d'avis

    1 1,04%
Sondage à choix multiple
+ Répondre à la discussion Actualité déjà publiée
Page 2 sur 3 PremièrePremière 123 DernièreDernière
  1. #21
    Membre confirmé Avatar de Cincinnatus
    Homme Profil pro
    Développeur Java
    Inscrit en
    mars 2007
    Messages
    186
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Nord (Nord Pas de Calais)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Java
    Secteur : Service public

    Informations forums :
    Inscription : mars 2007
    Messages : 186
    Points : 508
    Points
    508

    Par défaut

    Citation Envoyé par pcdwarf Voir le message
    Je ne sais pas trop ce qu'il faut penser de l'enquête.

    Le premier critère "être bloqué dans la résolution d'un problème" je le ressens au contraitre comme une source de motivation :
    Les problèmes simples sont ennuyeux. On est beaucoup plus heureux quand on a résolu un problème difficile.

    Les soucis commencent quand ces acomplissements ne sont pas reconnu à leur juste valeur, voir perçu comme une sous-performance par un type qui n'y comprends rien.
    "Et il t'as fallu tout ce temps pour résoudre ce problème de 2 lignes ?"

    Oh ! Que je déteste cette phrase.
    Les problèmes simples sont ennuyeux. On est beaucoup plus heureux quand on a résolu un problème difficile.
    Certes, mais se creuser la tête pour résoudre un problème complexe est une chose. Etre bloqué, réellement sur un problème épineux, sur lequel on n'a pas toutes les informations nécessaires, par exemple, là c'est un vrai souci.

  2. #22
    Membre averti
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2006
    Messages
    436
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2006
    Messages : 436
    Points : 445
    Points
    445

    Par défaut

    Citation Envoyé par grunk Voir le message
    Je pense qu'il ne faut pas sous estimer le travail des commerciaux. Il ont souvent eux aussi des bac +5 et on eux aussi souvent le titre d'ingénieur.
    Ça a une importance d'être Bac+5 ou/et d'avoir un titre d'ingénieur ?

    Là où il y'a une grosse différence , c'est que le commercial est intéressé sur ses ventes. Donc si il bosse bien il gagne plus. Le développeur si il bosse bien .... ba c'est normal.
    Ce n'est pas tout à fait exacte. J'ai connu une boite où les consultants avaient un traitement similaire aux commerciaux, c'est à dire que leur salaires étaient plus bas que la moyenne mais compensés par un intéressement sur la facturation de leur prestation. Je pense que tout le monde comprends la conséquence.

    Dans ce cas et celui du commercial, la notion de "bosse bien" a un sens bien défini : être rentable…

    En soi, il ne devrait pas y avoir de problème à proposer à des devs des parts variables dépendantes de leurs performances, mais pour qu'elles soient "justes", il faut proposer des objectif avec des métriques objectives qui ne dépendent que de la performance du dev. Or dans notre "informatique de service", ces définitions sont un peu compliquées… "un développeur qui bosse bien" est purement subjectif et impossible en l'état à traduire en métriques.

    Sans eux , nous ne servons à pas grand chose et vice versa.

    […]

    Après la guéguerre commercial vs développeur existe tant qu'il n'y a pas un vrai travail d'équipe.
    Ça c'est certes vrai, mais la responsabilité de cette "guéguerre" est partagée tant que le dev ne comprends pas ce qu'est le job de commercial. Et encore, on peut rajouter la gestion de projet, le market… Après tout, le commercial c'est cet abruti qui vend un projet en ne sachant pas si il est réalisable et en quel délais. Le cdp c'est le boulet qui me demande de passer du temps à imputer au lieu de produire du code. Le responsable AQ c'est le ch…eur*avec ses accolades Berkley. Les usex c'est ces pénibles qui gavent sur le placement d'un bouton alors que la fonction est dispo dans le 3ème sous-menu lorsque l'option est activée. Et le market, c'est les pimbêches (bah oui, il n'y a que des filles au market) qui comprennent rien à la beauté du code et veulent maintenant qu'on réorganise le tout alors que si le client veut louer une voiture, il trouvera l'option dans le 3ème sous menu…

    Au 3ème anniversaire du Paris JUG, un intervenant était allé dans ce sens en encensant les places de marché mobile avec un slide où il montrait que les devs peuvent enfin proposer leur création directement à l'utilisateur sans être bridé par les commerciaux, cdp, grapheux, market… Force est de constater 5 ans après (en fait, 6 mois suffisaient) que aucune app produit uniquement par un dev sans notions commerciale, marketing et usex ne fait vivre un dev…

    Citation Envoyé par Mrsky Voir le message
    Le fait que le développement soit payé au nombre d'heures/jours pour un projet est selon moi la base de beaucoup de problèmes de notre métier.
    C'est surtout le problème de la gestion de projets informatique… Détrompe toi sur les conséquences, si tu produit en plus de temps que prévu, tu augmente le cout mais pas le revenu. Attendre un retour normalement d'augmente pas le cout, dans l'attente de ce retour, soit tu avance sur autre chose soit sur un autre projet (donc imputé sur cet autre projet). On peut te reprocher le délais, mais pas la charge.

    Pris séparément c'est pas trop gênant, mais si un développeur est bon techniquement et qu'il met régulièrement moins de temps que prévu pour réaliser un projet, ce n'est quasiment jamais transformé en prime contrairement à un métier commercial qui verra sa feuille de paye directement impactée (et significativement) lorsqu'il dépasse ses objectifs.
    Tout comme dans cette configuration, un commercial verra sa prime réduite en peau de chagrin si il n'a que des bras cassés qui ne respectent ni délais ni charge alors que eux toucheront leur salaire.

    De manière plus générale, une hiérarchie non technique n'a aucun moyen de jauger la qualité du travail d'un développeur et le fameux "il a commit plus de fois donc il travaille plus/mieux" génère beaucoup de frustration. Je n'ai malheureusement aucune idée pertinente pour résoudre ce problème.
    Tu oublie la couverture du code par les tests pour assurer la qualité. 90% de couverture avec : maClasse = MaClasse(); assert maClasse != null, c'est bon, ça passe…

    Bien sûr qu'il y a une solution : un intéressement sur le chiffre/marge… comme le commercial. Mais l'impact est minime car ce qui rend intéressant la part variable du commercial, c'est le portefeuille.

    Citation Envoyé par sbeex Voir le message
    Toi tu es commercial j'imagine ?
    Perdu, enfin…*Entre les deux puisque je suis indépendant. Et justement…

    Et si ça peut vous rassurer chers confrères dev:
    les commerciaux ont souvent des salaire plancher avec bonus en cas de vente... j'aimerais pas vraiment avoir un couteau sous la gorge sans arrêt
    c'est l'affirmation intéressante qui illustre plus que l'ambition de certaines intervention ici pourquoi les devs n'ont pas de part variable : l'obligation de résultat… La vie est bien plus simple lorsqu'on n'a pas d'obligation de résultat…

  3. #23
    Membre émérite
    Avatar de RyzenOC
    Homme Profil pro
    NR
    Inscrit en
    juin 2013
    Messages
    2 977
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : NR
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2013
    Messages : 2 977
    Points : 2 651
    Points
    2 651
    Billets dans le blog
    8

    Par défaut

    Citation Envoyé par martopioche Voir le message
    Ça a une importance d'être Bac+5 ou/et d'avoir un titre d'ingénieur ?
    En France oui, si t'a pas bac+5 on prend même pas la peine de lire ton CV dans la boite ou je suis... et je pense pas que se soit une exception.
    Je parle des jeunes profiles évidement.
    =>Comment jouer sur xbox one à moindre coût ?
    Achetez un notebook de 2010 à 50€ sur leboncoin, installez steam, connectez le pc à un écran, branchez une manette xbox au pc
    Enjoy

  4. #24
    Membre du Club
    Inscrit en
    juin 2010
    Messages
    13
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juin 2010
    Messages : 13
    Points : 53
    Points
    53

    Par défaut

    Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
    [...]
    Avoir le sentiment d’être sous-qualifié pour un travail. Pour certains développeurs, c’est la pire des choses qui peut leur arriver. Cela peut se manifester comme un sentiment de non-qualification ou sous-qualification dans certains aspects de leur travail. Il peut s’agir d’une maitrise insuffisante des outils, langages, frameworks ou méthodes de développement qui sont utilisés dans les projets.
    Euh ce ne serait pas plutot le sentiment d'etre sur-qualifié qui rend malheureux ? Une "maitrise insuffisante des outils, langages...etc" c'est le signe qu'on travaille sur un projet avec l'opportunité d'apprendre plein de nouvelles choses. Perso je verrais ca comme un challenge et ca me rendrait heureux. Je conseille a ceux que ca rend malheureux de revoir leur choix de carriere : c'est partie integrante du boulot de developpeur que d'apprendre toute sa vie...
    Par contre, se sentir sur-qualifié, avoir le sentiment d'etre arrivé a un plateau, c'est le signe qu'il faut commencer a chercher un job plus excitant.

  5. #25
    Membre expert Avatar de Kearz
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    mai 2012
    Messages
    822
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 25
    Localisation : France, Nord (Nord Pas de Calais)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2012
    Messages : 822
    Points : 3 434
    Points
    3 434

    Par défaut

    Citation Envoyé par martopioche Voir le message
    Peut être parce que le fait que tu touche un salaire dépend du fait que la boit génère un revenu et que c'est le commercial qui permet de générer ce revenu ?
    Citation Envoyé par martopioche Voir le message
    Tout comme dans cette configuration, un commercial verra sa prime réduite en peau de chagrin si il n'a que des bras cassés qui ne respectent ni délais ni charge alors que eux toucheront leur salaire.
    J'ai pas de problème avec le fait que le commercial touche un salaire correct. J'ai un problème avec le fait que tous les commerciaux que j'ai rencontré touché plus que les développeurs.
    Et encore, c'est pas vraiment ça le problème, le problème c'est qu'un mauvais commercial peut toucher plus qu'un bon dev.

    Le salaire de base d'un commercial est souvent identique ou supérieur à celui d'un développeur et en plus ils touchent des primes. Donc au final, même s'ils ont que des bras cassés ou si ce sont des bras cassés eux-même, ils toucheront forcement plus si la base est la même. Dans ce cas, si on se dit que le salaire des commerciaux doit être lié au CA, on peut les mettre au SMIC + prime non?

  6. #26
    Membre habitué
    Profil pro
    Inscrit en
    février 2008
    Messages
    88
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations forums :
    Inscription : février 2008
    Messages : 88
    Points : 150
    Points
    150

    Par défaut

    Citation Envoyé par martopioche Voir le message
    Heu…*Donc si je comprends bien l'article et le résultat du sondage, un développeur est moins heureux lorsque ses caprices ne sont pas satisfaits ?
    Surtout qu'il est mal payé

  7. #27
    Membre éprouvé Avatar de marsupial
    Homme Profil pro
    DevOp, Tech leader
    Inscrit en
    mars 2014
    Messages
    536
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : DevOp, Tech leader

    Informations forums :
    Inscription : mars 2014
    Messages : 536
    Points : 1 188
    Points
    1 188

    Par défaut

    J'ai patienté avant de poster n'étant pas pur développeur. Mais que ce soit au travers du sondage ou des commentaires, cela confirme mon ressenti du job.

    1- vous n'êtes pas rémunérés à votre valeur
    2- vous n'êtes pas employés à votre juste niveau de compétences

    Il y a quelques années, un ami, en charge des tests, m'appelle au secours sur un logiciel financier sur base Oracle pour comprendre ce qu'avait fait le développeur. Après dialogue, j'ai découvert que même pour un soft qui va gérer des milliards en transactions financières, le management a pressé comme un citron l'unique dev pour avoir un résultat rapide à l'arrache mais ultra buggé. C'est grave d'inconscience. Je n'ai pas su si le soft avait fini par entrer en prod ou s'ils avaient du repartir de zéro.
    Quel que soit le cas, il y avait toute une équipe de test à un coût exorbitant qui n'avançait pas avec une deadline ridicule tout cela parce que la gestion du projet était à ch*** ! Comprendre, laisser le temps nécessaire pour réaliser un travail de qualité.

    Edit : je viens d'avoir la réponse. Ils ont tout réécrit comme je leur avais expliqué.
    Repeat after me
    Le monsieur lutte pour la défense des libertés individuelles et collectives

    Repeat after me...

  8. #28
    Membre émérite
    Avatar de RyzenOC
    Homme Profil pro
    NR
    Inscrit en
    juin 2013
    Messages
    2 977
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : NR
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2013
    Messages : 2 977
    Points : 2 651
    Points
    2 651
    Billets dans le blog
    8

    Par défaut

    l'une des règles élémentaire des méthodes agile c'est de faire passer l'humain en 1er. En donnant une confiance aveugle à l'équipe en charge du projet.

    Techniquement, tous les problèmes énumérés sur ce post devrait normalement disparaitre avec les méthodes agiles.
    Être bloqué dans la résolution d'un problème
    L'équipe est la pour t'aider, t'es pas tous seul
    La pression du temps
    En fournissant des releases régulièrement au client, sa règle en grande partie ce probleme.

    Le sentiment de ne pas être assez bien payé
    Bon sa par contre c'est le seul probleme que l'agilité ne peut régler.

    Bref tous sa pour dire que si les pratiques du génies logiciels était bien appliqué, les développeurs serait heureux car ils vivraient dans un monde avec 0 problèmes.
    Mais pour les appliqués faut 1) que les développeurs le veulent (il y'a de la résistance chez certains) et 2) que surtout l'entreprise le veuille aussi (bonne chance dans le cas contraire)

    Et c'est naturellement sur ce 2) que souvent sa coince, faut que l'entreprise comprenne que développer c'est pas pisser du code, depuis la conférence de 1960 en Allemagne pour pallier à la crise du logiciel. A cette époque le développeur étais un être associable qui travaillait en solo et faisait des logiciels très instable ou le taux d'échec des projets était de 40% !

    Aujourd'hui développeur c'est un travail d'équipe qui nécessite un niveau d'étude et des compétence importante. Compétence pluridisciplinaire et surtout pas que technique. Une personne qui ne sait que écrire du code est aussi mauvais développeur que ma secrétaire.
    Savoir parler au client, savoir diriger des équipes, savoir présenter ces travaux dans une grande salle remplie de monde sont tous aussi des compétences à avoir.
    C'est pas pour rien qu'a l'école les soutenances de stage/mémoires sont à présenter dans un amphis remplie de jeunes étudiants que s'en battent les co***** de ce que vous dite et qu'ils veulent partir le plus vite possible. Sa t'apprend ta futur vie.
    =>Comment jouer sur xbox one à moindre coût ?
    Achetez un notebook de 2010 à 50€ sur leboncoin, installez steam, connectez le pc à un écran, branchez une manette xbox au pc
    Enjoy

  9. #29
    Expert éminent
    Avatar de Jipété
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2006
    Messages
    5 252
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2006
    Messages : 5 252
    Points : 7 152
    Points
    7 152

    Par défaut

    Qu'est-ce qui est susceptible de rendre les développeurs moins heureux au travail ?

    Continuer de subir ça, surtout quand une méthode simple a été donnée.

    Citation Envoyé par RyzenOC Voir le message
    En fournissant des releases régulièrement au client, sa règle en grande partie ce probleme.

    Bon sa par contre c'est le seul probleme que l'agilité ne peut régler.

    Bref tous sa pour dire

    Et c'est naturellement sur ce 2) que souvent sa coince,

    Sa t'apprend ta futur vie.
    re-lecture...
    11 pouces verts, et 5 pouces rouges mais ceux-là sont tellement enragés de savoir que j'ai raison qu'ils se défoulent en moinsant, donc en gros 16 personnes d'accord avec moi : pas mal pour une seule journée
    Il a à vivre sa vie comme ça et il est mûr sur ce mur se creusant la tête : peutêtre qu'il peut être sûr, etc.
    Oui, je milite pour l'orthographe et le respect du trait d'union à l'impératif.
    Après avoir posté, relisez-vous ! Et en cas d'erreur ou d'oubli, il existe un bouton « Modifier », à utiliser sans modération
    On a des lois pour protéger les remboursements aux faiseurs d’argent. On n’en a pas pour empêcher un être humain de mourir de misère.
    Mes 2 cts,
    --
    jp

  10. #30
    Membre averti
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2006
    Messages
    436
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2006
    Messages : 436
    Points : 445
    Points
    445

    Par défaut

    Citation Envoyé par Kearz Voir le message
    J'ai pas de problème avec le fait que le commercial touche un salaire correct. J'ai un problème avec le fait que tous les commerciaux que j'ai rencontré touché plus que les développeurs.
    Et encore, c'est pas vraiment ça le problème, le problème c'est qu'un mauvais commercial peut toucher plus qu'un bon dev.
    D'une part, en qu'est-ce que justifie qu'un développeur peut prétendre à une meilleur rémunération qu'un commercial ? D'autre part, comment qualifie-tu un commercial de "mauvais" ?

    Le salaire de base d'un commercial est souvent identique ou supérieur à celui d'un développeur et en plus ils touchent des primes. Donc au final, même s'ils ont que des bras cassés ou si ce sont des bras cassés eux-même, ils toucheront forcement plus si la base est la même.
    Pas tout à fait vrai, la rémunération fixe moyenne des commerciaux est en général en dessous de celle des devs. Mais plus que la rémunération directe, si un commercial ne fait aucun chiffre, c'est un indicateur directe de sa performance. En général, il ne fera pas long feu dans la boite…

    Dans ce cas, si on se dit que le salaire des commerciaux doit être lié au CA, on peut les mettre au SMIC + prime non?
    Honnêtement, pour moi, en effet. Il ne devrait exister qu'un seul salaire quel que soit le métier, le SMIC, associé à une part variable dépendant de la performance. Sauf que la législation française ne permet hélas pas ça.

    Par contre, attention, si ta réflexion est que les commerciaux doivent avoir un fixe minimum car ils se gavent sur la part variable en plaçant de manière la plus rentable leurs ressources, c'est une vision réductrice du job de commercial. Par exemple, référencer la boite auprès d'un grand compte, c'est du temps et ça ne génère pas de revenus directement…

    Citation Envoyé par marsupial Voir le message
    1- vous n'êtes pas rémunérés à votre valeur
    2- vous n'êtes pas employés à votre juste niveau de compétences
    Tu a confondu "valeur" et "juste niveau" avec "attente"…

  11. #31
    Membre éprouvé Avatar de marsupial
    Homme Profil pro
    DevOp, Tech leader
    Inscrit en
    mars 2014
    Messages
    536
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : DevOp, Tech leader

    Informations forums :
    Inscription : mars 2014
    Messages : 536
    Points : 1 188
    Points
    1 188

    Par défaut

    martopioche, ce que je souhaitais surtout exprimer dans mon commentaire tient dans le fait d'une mauvaise gestion de la ressource humaine. Le turn-over est démentiel pour ne pas dépasser l'enveloppe budgétaire au détriment de la qualité. Le SYNTEC vient encore de faire ouin-ouin car le constat est un manque de ressource qualifiée sur le marché. Lesquelles ressources sont disponibles mais plus au prix du marché d'il y a 5 ans ou de la sacro-sainte grille salariale. Et oui, les compétences se rémunèrent. La grille des salaires n'a pas évolué depuis 20 ou 30 ans alors que le métier, si. La hiérarchie a encore trop souvent une vision antédiluvienne de la fonction d'où mon exemple dans mon précédent post.

    Ce que je tenais à souligner est le sous emploi d'un bac + 5 à sa sortie de l'école, et a fortiori avec 3-5 ans d'expérience pour justifier un salaire en deçà de la capacité réelle de l'employé. C'est une politique suicidaire que de faire faire du productif sale pour ne pas avoir à dépenser. A l'arrivée cela donne plus de dépenses pour un résultat de piètre qualité, souvent obsolète en moins de 5 ans et il faut recommencer. Tout ça pour rogner des bouts de chandelle.

    Avec la transformation numérique, le SYNTEC se prend une belle inflation sur les profils un peu spécialisés alors que conserver les ressources en interne quitte à les former aux nouvelles procédures/technos leur aurait évité d'avoir à parler de pénurie alors que dans le même temps le chômage reste élevé. Pourtant je ne me considère vraiment pas comme une foudre, mais quelques géants d'outre atlantique ont débarqué avec plusieurs mallettes pleines de cash pour me signer alors qu'en France tu dois lécher les pompes pour 100 euros de plus sur ton salaire. Je généralise, il existe quelques cas particuliers, mais cela dénote d'une mentalité complètement différente et que, là bas, il y a effectivement pénurie. Pas en France. En France, il y a oursin à la compta
    Repeat after me
    Le monsieur lutte pour la défense des libertés individuelles et collectives

    Repeat after me...

  12. #32
    Expert éminent sénior
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    4 522
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 4 522
    Points : 18 435
    Points
    18 435

    Par défaut

    Citation Envoyé par marsupial Voir le message
    (.../...). Je généralise, il existe quelques cas particuliers, mais cela dénote d'une mentalité complètement différente et que, là bas, il y a effectivement pénurie. Pas en France. En France, il y a oursin à la compta
    Oui, les nord-américains savent choisir. Sans avoir un profil exceptionnel, les américains qui m'emploient à Montpellier me versent un salaire de parisien. Je suis régulièrement(enfin, surtout en hiver, curieusement, là, ça se tasse sérieux, comme chaque printemps) chassé par des boites Françaises, qui me proposent des salaires de province. fatalement, ça ne m'intéresse pas . Et on ne propose même pas plus - ou à peine - aux vraies stars. Tu m'étonnes qu'elles se barrent.
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  13. #33
    Membre régulier
    Homme Profil pro
    Conseil - Consultant en systèmes d'information
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    43
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 74
    Localisation : France, Landes (Aquitaine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Conseil - Consultant en systèmes d'information

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 43
    Points : 74
    Points
    74

    Par défaut C'est partout !

    La pression du temps, c’est partout !
    Le sentiment de ne pas être assez payé, c’est partout !
    La hantise de reprendre le travail d’un autre, c’est partout !
    Des tâches banales et répétitives, c’est partout !
    L’incompréhension de la « base » devant des décisions « stratégiques » de la hiérarchie, c’est partout !
    Cela marchait hier et tout d’un coup cela ne marche plus, c’est partout !
    Des collègues moins performants (ou plus performants) que soi-même, c’est partout !
    Les commerciaux qui vendent ce qui n’existe pas encore, c’est partout !
    Les supérieurs, qui après avoir été très compétents, sont dépassés par les évolutions, c’est partout !
    Des freins, à la créativité et à l’innovation à cause du manque d’investissement pour des raisons budgétaires, c’est partout !
    Ajoutons à cela, mais de façon moins répandue, une certaine paranoïa, une suspicion de « surveillance permanente » de l’activité de chacun.
    Heureusement quelques témoignages font état de l’aspect positif et motivant de beaucoup de difficultés évoquées.

  14. #34
    Membre régulier
    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    avril 2015
    Messages
    42
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Vendée (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : avril 2015
    Messages : 42
    Points : 111
    Points
    111

    Par défaut A l'envers

    Si on prenait le problème par le bon bout ? Ce qui m'a rendu heureux, pendant mes pas loin de 30 ans d'exercice :
    - Le contact direct avec l'utilisateur final, si, si !
    - Le travail sur des problèmes clairement définis.
    - La certitude de faire quelque chose d'utile à la marche de la boîte.
    - Un revenu que j'estimais confortable, sans chercher à être le mieux payé des équipes.
    - Une reconnaissance factuelle du travail produit. Démarrant comme développeur externe, je suis devenu architecte, bras droit de directeur, développeur "de sauvetage", ... sans avoir jamais accepté d'être engagé autrement que par la parole donnée.

    Dans l'environnement décrit, j'ai pu bosser sur des systèmes assez anciens, j'ai dû faire la maintenance d'applications archaïques (je crois que certains modules écrits il y a plus de 30 ans, que j'ai maintenus, tournent encore aujourd'hui) écrites par des experts comptables qui ne connaissaient absolument rien à l'informatique. J'ai aussi pu définir des portions d'un système sous Windows couvrant la planète et remplaçant un ordinateur central, éviter des millions d'investissement à mon client en mettant en place des solutions trans-continentales de type Citrix bien avant Internet, etc, etc, etc. Pendant quelques années, lorsque quelque chose n'allait pas en Asie ou en Amérique du Nord, je recevais un coup de fil, quelle que soit l'heure, quelle que soit l'application touchée, la plupart du temps sans rien en connaître. Je savais comment débloquer les choses, ça me semblait donc normal, même à deux heures du matin.

    Je suis assez surpris de ce que je comprends du développement actuel, surtout de la hiérarchisation qui s'est installée. Je ne me reconnais absolument pas dans ces modes de travail. J'ai bossé dans de petites équipes, très motivées, bien payées, et nous avons fait pas mal de petits miracles au fil du temps. Il est vrai que ça a commencé à bien changer depuis environ cinq ans, et que la quantité a commencé à remplacer la qualité, certains cadres nouveaux venus estimant qu'il valait mieux deux développeurs très diplômés, sachant jargonner, mal payés et grincheux qu'un informaticien sans trop de diplômes, compétent, bien payé et content. Chacun ses goûts. Mais c'est comme ça qu'on retrouve sa liste de clients sur internet ou dans les bureaux du fisc...

  15. #35
    Membre expert Avatar de Kearz
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    mai 2012
    Messages
    822
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 25
    Localisation : France, Nord (Nord Pas de Calais)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2012
    Messages : 822
    Points : 3 434
    Points
    3 434

    Par défaut

    Citation Envoyé par martopioche Voir le message
    D'une part, en qu'est-ce que justifie qu'un développeur peut prétendre à une meilleur rémunération qu'un commercial ? D'autre part, comment qualifie-tu un commercial de "mauvais" ?



    Pas tout à fait vrai, la rémunération fixe moyenne des commerciaux est en général en dessous de celle des devs. Mais plus que la rémunération directe, si un commercial ne fait aucun chiffre, c'est un indicateur directe de sa performance. En général, il ne fera pas long feu dans la boite…



    Honnêtement, pour moi, en effet. Il ne devrait exister qu'un seul salaire quel que soit le métier, le SMIC, associé à une part variable dépendant de la performance. Sauf que la législation française ne permet hélas pas ça.

    Par contre, attention, si ta réflexion est que les commerciaux doivent avoir un fixe minimum car ils se gavent sur la part variable en plaçant de manière la plus rentable leurs ressources, c'est une vision réductrice du job de commercial. Par exemple, référencer la boite auprès d'un grand compte, c'est du temps et ça ne génère pas de revenus directement…



    Tu a confondu "valeur" et "juste niveau" avec "attente"…

    Je ne dis pas qu'un développeur doit gagner plus qu'un commercial. Je dis que les salaires devraient être équivalent, un bon commercial devrait gagner autant qu'un bon développeur. Un commercial moyen devrait gagner autant qu'un développeur moyen. Etc.
    Pourquoi un développeur ne pourrait pas prétendre au même salaire qu'un commercial? Parce que sans commercial, pas de contrat donc pas d'entrée d'argent? L'inverse est vrai, pas de développeur, pas de développement, rien à vendre.

    Et un mauvais développeur a autant de chance de se faire virer qu'un mauvais commercial, c'est à dire: presque zéro. Développeur ou commercial, c'est en contrat CDI, donc a moins d'être vraiment vraiment mauvais, il n'y a pas de trop de risque.

    Mon problème c'est que tous les commerciaux que j'ai rencontré gagné plus et même beaucoup plus que les développeurs. Un commercial débutant avec prime touchait plus qu'un expert technique 10 ans d'XP et hors prime touchait plus qu'un ingénieur dev débutant.

  16. #36
    Membre éprouvé
    Avatar de landry161
    Homme Profil pro
    C#,PHP,MySQL,Android...
    Inscrit en
    juillet 2010
    Messages
    406
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Côte d'Ivoire

    Informations professionnelles :
    Activité : C#,PHP,MySQL,Android...

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2010
    Messages : 406
    Points : 1 013
    Points
    1 013
    Billets dans le blog
    1

    Par défaut

    Citation Envoyé par pcdwarf Voir le message

    Les soucis commencent quand ces acomplissements ne sont pas reconnu à leur juste valeur, voir perçu comme une sous-performance par un type qui n'y comprends rien.
    "Et il t'as fallu tout ce temps pour résoudre ce problème de 2 lignes ?"

    Oh ! Que je déteste cette phrase.
    Je suis du même avis que toi. Mais moi généralement je ne fais pas attention à ce genre de personnes.

  17. #37
    Membre éprouvé
    Avatar de landry161
    Homme Profil pro
    C#,PHP,MySQL,Android...
    Inscrit en
    juillet 2010
    Messages
    406
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Côte d'Ivoire

    Informations professionnelles :
    Activité : C#,PHP,MySQL,Android...

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2010
    Messages : 406
    Points : 1 013
    Points
    1 013
    Billets dans le blog
    1

    Par défaut

    Citation Envoyé par Moez.B Voir le message
    Bonjour
    J'ajoute à ces raisons là :
    - L’orgueil des chefs de projets et des vis-à-vis techniques ( on m'a rejeté souvent mon code qualifié de "très évolué" ) pour la simple raison qu'on ne sait pas utiliser tel ou tel bibliothèque et librairie ou que certaines instructions sont trop nouvelles et incompréhensibles.
    - Le stress des commerciaux qui donnent des délais sans recours aux équipes de développement ( eh oui, ces commerciaux vendent le plus souvent ce qui n'est même pas conçu et on n'est pas au stade de développement )
    - La mauvaise gestion des équipes due à une fausse évaluation de son collectif : j'ai remarqué qu'on donne des tâches de complexité élevée à des développeurs encore novices sur les Frameworks et les produits de la boîte alors qu'on donne des tâches absolument faciles ( import/export, automatisation d'un traitement, gestion simpliste ..) à des développeurs qui ont 15 ans de développement et qui connaissent les produits au bouts des doigts.
    - L’iniquité sur le niveau des salaires : on donne le gros paquet au développeur qui a parfois le minimum de performance juste pour ses qualités d'échanges et de communication alors qu'on donne un salaire aligné au benchmark du marché à un développeur expert.
    - L'ambiance mal saine , les coups bas, le relationnel parfois médiocre entre des managers et des responsables qui ne connaissent aucun mot du code et des développeurs qui passent la nuit à chercher des solutions.
    - La non reconnaissance : le développeur se sent parfois ignoré devant les gros managers, les décideurs et les directeurs de la boite. Le métier devient ainsi un gagne-pain et un moyen pour survivre. On prend le métro le matin en pensant au métro du soir !
    Bonne journée.
    Il y a quelques années de cela, un ami effectuait un stage dans une entreprise. Et lors des échanges avec son Chef de Projet il a voulu faire des propositions. On lui a fait entendre qu'il devrait faire ce qui lui était demander de faire et qu'on estimait que l'architecture était mieux ainsi.

  18. #38
    Membre éprouvé
    Avatar de landry161
    Homme Profil pro
    C#,PHP,MySQL,Android...
    Inscrit en
    juillet 2010
    Messages
    406
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Côte d'Ivoire

    Informations professionnelles :
    Activité : C#,PHP,MySQL,Android...

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2010
    Messages : 406
    Points : 1 013
    Points
    1 013
    Billets dans le blog
    1

    Par défaut

    Citation Envoyé par martopioche Voir le message
    Heu…*Donc si je comprends bien l'article et le résultat du sondage, un développeur est moins heureux lorsque ses caprices ne sont pas satisfaits ?
    Pourquoi parler de caprices ?

  19. #39
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    juin 2014
    Messages
    273
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 51
    Localisation : France, Var (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET

    Informations forums :
    Inscription : juin 2014
    Messages : 273
    Points : 193
    Points
    193

    Par défaut

    Bonjour.

    J'ai répondu :
    1-La pression du temps
    3-Avoir le sentiment d’être sous-qualifié pour un travail
    2-Autre (à préciser)

    que j'aurai mis dans cet ordre.
    Le autre c'est un plus du vécu, le sentiment que l'employeur se sert du 'un développeur doit chercher avant de demander' pour justifier d'une absence de moyen (tutorat) pour la montée en compétence sur un outil (pour moi c'est la suite BI de microsoft).
    Le autre est aussi, le refus ou la mauvaise volonté de collègues pour expliquer qqchose (raconter la messe en latin plutôt que de simplifier).

    Pierre.

  20. #40
    Membre à l'essai
    Profil pro
    Informaticien
    Inscrit en
    septembre 2007
    Messages
    11
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Côte d'Ivoire

    Informations professionnelles :
    Activité : Informaticien

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2007
    Messages : 11
    Points : 15
    Points
    15

    Par défaut Mauvaises prises de décision

    Pour moi c'est sans équivoque les mauvaises prises de décision.
    C'est bien ce qui sépare les projets de développement en plusieurs branches de différents noms.
    Les autres facteurs sont des aléas du métier avec lesquels il faut compter, et/ou chercher à corriger.

Discussions similaires

  1. qu'est-ce qui est le mieux ?
    Par trotters213 dans le forum Fichiers
    Réponses: 5
    Dernier message: 26/09/2006, 15h34
  2. Qu'est-ce qui est envoyé ??
    Par S P H dans le forum JavaScript
    Réponses: 5
    Dernier message: 30/05/2006, 23h59
  3. Réponses: 9
    Dernier message: 09/05/2006, 00h45

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo