Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #41
    Membre chevronné
    J'en pense que le web ne se résume pas à de la vidéo en streaming, et qu'un navigateur qui zappe tous les contenus vidéos peut tout à fait exister. Quant aux DRM, même si je ne suis pas capable de siphonner un contenu DRM, cette compétence ne me manque pas dans la mesure ou d'autres "adorent" ce genre de défit et en font largement profiter les autres, solution de loin la plus pérenne pour pouvoir conserver des contenus sans être emmerdé par des hardwares/softwares devenus obsolètes et interdisant l'accès à du contenu pourtant légalement obtenu en son temps.

  2. #42
    Expert confirmé
    Il y a ceux qui espèrent trouver fortune en refourguant n’importe quelle vidéo sur la toile, mais qui sont fâchés tout rouge si elles sont copiées sans les payer en retour.

    Puis il y a ceux qui leur proposent «*une protection*»…

    Quand il y a une ruée vers l’or, ceux qui vendent des pelles et des pioches sont toujours gagnants.
    «La pluralité des voix n'est pas une preuve, pour les vérités malaisées à découvrir, tant il est bien plus vraisemblable qu'un homme seul les ait rencontrées que tout un peuple.» [ René Descartes ] - Discours de la méthode

  3. #43
    Membre émérite
    Citation Envoyé par 23JFK Voir le message
    J'en pense que le web ne se résume pas à de la vidéo en streaming, et qu'un navigateur qui zappe tous les contenus vidéos peut tout à fait exister. Quant aux DRM, même si je ne suis pas capable de siphonner un contenu DRM, cette compétence ne me manque pas dans la mesure ou d'autres "adorent" ce genre de défit et en font largement profiter les autres, solution de loin la plus pérenne pour pouvoir conserver des contenus sans être emmerdé par des hardwares/softwares devenus obsolètes et interdisant l'accès à du contenu pourtant légalement obtenu en son temps.
    La preuve en est avec les cracks de jeux-vidéos, et Lynx : un navigateur textuel sous GPLv2 existant depuis maintenant près de 30 ans.
    Si l'internet se privatise bien plus, il se divisera en 2 groupes : ceux que ça dérange /agace, et les libristes d'un côté (à travers boycott et lobbying), et les consommateurs dépendants de l'autre côté.
    Pensez à utiliser les pouces d’appréciation, pour participer à la visibilité de l'apport d'un propos, ou l'intérêt que vous y prêtez... qu'il soit positif ou négatif.

  4. #44
    Modérateur

    Je pense que la notion "d'exister" pour un navigateur était à prendre comme Mozilla le présentait à l'époque. Ils ont pas envie de se soumettre à ce truc, mais s'ils ne le font pas les utilisateurs qui essaient de regarder des vidéos avec Firefox ne vont pas y arriver, donc ils vont changer de navigateur pour en prendre un qui lit les vidéos. Et si Mozilla se retrouve avec 0% d'utilisateurs, ben ils n'ont plus rien à proposer pour le web à travers leur navigateur, et en cela "ils n'existent pas".

    C'est pas tout d'être un navigateur, encore faut-il qu'il y ait des gens qui s'en servent, en assez grand nombre pour que ça ait un effet pour le monde.

    Cette remarque étant faite, à l'inverse, si on imagine un nouveau navigateur émergent, qui fonctionne vraiment bien sur le web d'aujourd'hui, mais qui a "quelque chose" qui plaît énormément aux gens et qui du coup récupère un grand pourcentage d'utilisation comme Chrome l'a fait en son temps, eh ben Google et Microsoft risquent de passer pour des anti-progrès aux yeux de tous et d'un seul coup les solutions de piratage de contournement de ces "connards qui nous empêchent d'utiliser le navigateur qu'on veut" vont gagner en popularité, bref, il serait logique qu'ils fassent pas les kékés devant un vrai navigateur qui existe vraiment, et qu'il y ait une licence pour lui. Si Microsoft veut jouer les gros bras avec sa licence payante, ça ne sera jamais bon pour lui. Et de toute façon qui utilise le DRM de Microsoft aujourd'hui ? Jusqu'à quel point Netflix peut se permettre de dire qu'ils ont pas à gérer un navigateur que tout le monde utilise, s'ils veulent que les gens paient un abonnement au lieu de pirater ? Google ferait bien d'y regarder à deux fois avant de mettre dedans ses partenaires commerciaux.

    Cette histoire comme quoi on peut plus faire de navigateur indé, elle est sûrement vraie, mais ça a rien à voir avec les DRM. C'est juste que c'est compliqué sans les moyens de Microsoft, Google ou Mozilla, de faire un navigateur qui rivalise avec les leurs.

    Concernant l'histoire selon laquelle ces DRMs auraient empêché un navigateur indé d'exister quand il a demandé une licence des DRM Google, elle est viciée. Oui, d'accord, c'est vrai qu'elle raconte l'histoire du fait que les DRMs nous empêchent d'innover dans les technologies lorsqu'elles sont protégées par DRM. Comme cela a toujours été le cas avec les DRMs, avant ou après que le W3C en standardise sur le web. Mais il est bien normal, car c'est c'est le but même de l'existence des DRMs, que cette licence ait été refusée. Le navigateur en question servait à partager/recaster les vidéos qu'il reçoit vers n'importe quel appareil sur le web qui puisse recevoir ce recast, et notamment le même navigateur sur l'ordinateur de quelqu'un d'autre. Bref, récupérer la vidéo et l'envoyer à ses potes. Exactement ce que les DRMs disent qu'ils existent pour l'empêcher. Ils allaient faire quoi d'autre que refuser ? C'est pas un navigateur normal, ça, c'est pas une fonction qu'un navigateur est censé avoir, et même si on pourrait souhaiter que les navigateurs indés soient libres d'innover comme ils veulent, il reste que les DRMs, ça existe précisément pour empêcher des fonctions comme celle-là. S'il croit vraiment à son idée, il doit bien évidemment accepter qu'elle ne marchera qu'avec les vidéos sans DRM.
    N'oubliez pas de consulter les FAQ Java et les cours et tutoriels Java

  5. #45
    Membre régulier
    Que ceux qui nous ont vendu pendant des années qu'ils étaient les gardiens de la liberté dans Internet, sont devenus les pires despotes.

  6. #46
    Membre émérite
    Autre joyeuse surprise, que j'ai vu souligné dans ce forum : les problèmes de compatibilié de licence.
    exemple, Les solution Mozilla sont systématiquement sous licence MPL (Mozilla Public License), résultat, certaines fonctions très utiles à leur produits ne peuvent y arriver nativement, et sont condamné à rester des "extensions" (modules complémentaires), sauf si elle sont intégralement réécrite pour être implémenenté dans le-dit produit.
    Exemple : Mozilla Thunderbird (MPLv2) avec GPG (GPLv3), ou encore : Mozilla Firefox, avec uBlock Origin (GPLv3).
    Pensez à utiliser les pouces d’appréciation, pour participer à la visibilité de l'apport d'un propos, ou l'intérêt que vous y prêtez... qu'il soit positif ou négatif.

  7. #47
    Nouveau membre du Club
    Mais au fait c'est quoi l'internet ?
    Rappel rapide, le web, ou réseau internet, est une ancienne idée née des suites d'une peur de perte de possibilité de communiquer en cas de guerre. Et donc des outils ont été développés, puis expérimentés et enfin la guerre crainte ne venant pas, diffusés vers le public. Mais pour que ça fonctionne, la communication a quelques besoins : que les interlocuteurs se comprennent, et que les outils de communication puissent échanger des données sans risques, et facilement.
    On voit naitre des organisations (dites non lucratives), qui fédèrent tout ça, et sont pourtant très peu connues du public (dont l'UIT, maintenant installée à Genève, le W3C, IANA, et quelques autres). Et c'est là que les ennuis commencent. Les fournisseurs de machines veulent faire du profit, ainsi que ceux qui installent les réseaux, mais aussi les fournisseurs de contenu. Or chacun voulant controler le cycle de vie de ses produits, fait tout pour imposer ses vues aux gérants du web, dont le W3C.
    C'est comme le parlement européen, qui propose des réglementations pour la sauvegarde de la santé, une vie meilleure et plus ouverte. Mais les sociétés privées sont contre, car cela voudrait dire perdre des sources de profit (Google, Amazon et Facebook sont des sociétés qui pèsent plusieurs centaines de milliards de dollars en valorisation boursière). Et les actionnaires qui sont derrière ne veulent pas. Ils veulent continuer a toucher leurs rentes, a faire du profit sans travailler, et appuient pour obliger les ONG a suivre leurs vues.
    Et on a donc en France par exemple l'INPI, une police spécialisée (Pharos), et aussi une surveillance continue par automates logiciels de notre traffic (quantité, provenance, contenu, dates, etc.). Et la France développe depuis bien longtemps des outils de surveillance massif du web, avec un réel mépris des lois (voir https://www.lepoint.fr/societe/comme...1714522_23.php). Ce qui pose le problème de la liberté de communication originellement posée comme base de développement de l'internet. Avec des pays comme la Chine, la Russie, mais aussi la France, ou les USA, on voit que les droits des utilisateurs sont bafoués.
    La CNIL est l'émanation directe de cela en France, avec une surveillance massive, discrète, et illégale (mais jamais condamnée) de chacun. Plusieurs dizaines de milliers de courriers sont envoyés chaque année, pour d'abord dissuader la consultation de contenus avec DRM (vidéos, musique, textes, images,...), puis pouvant avoir pour suite des condamnations.
    Selon moi, le W3C se suicide, car la mise en place d'EME, la généralisation des DRM, avec restriction de développement d'outils logiciels divers (navigateurs web, modules de connexion, contenu standardisés, etc.) provoque un usage toujours plus grand et large du dark-web. Et c'est là que ça coince, car là on voit vraiment disparaitre toute idée de partage, de communication ouverte et propre. En plus ça restreint l'innovation dans ce domaine, comme avec la technologie.
    Le plus sur moyen de provoquer un usage dangereux d'une technologie, c'est encore de la cacher (se rappeler comment la technologie nucléaire s'est répandue dans le monde).
    Mais à vous de voir.

###raw>template_hook.ano_emploi###