Ventes du casque Sony VR : un succès inattendu pour le constructeur japonais
près d’un million de ventes en 4 mois.

Entre 2014, date de sa présentation à la Game Developers Conference sous le nom de code « Project Morpheus », et octobre 2016 où le marché commence à nous donner des signes favorables de son adoption, le casque de réalité virtuelle Sony VR aura quand même enregistré deux années de passage à vide.

Nom : Sony VR.JPG
Affichages : 2791
Taille : 11,8 Ko

Les explications sont là : un marché de la réalité virtuelle (RV) et de la réalité augmentée (RA) qui tarde à prendre son envol malgré les prévisions favorables des analystes. Un certain nombre de dirigeants d’entreprises de technologie sont plutôt sceptiques ou indécis. C'est le cas de Tim Cook, PDG d’Apple, qui en est encore à spéculer entre RV et RA, ou encore de Mr House, PDG de Sony qui reconnait qu'il était du bord de ceux au sein de son entreprise qui recommandaient une certaine prudence au moment du lancement du produit sur le marché.

Seulement, en février 2017, du côté du constructeur japonais, on se retrouve comme par enchantement (?) avec 915 000 unités de casques Sony VR vendues sur 4 mois, mieux que ce que l’entreprise elle-même avait fait comme prévisions de ventes à l’horizon avril 2017. Le succès sur le marché japonais est tel que la queue de consommateurs devant les points de vente surprend le staff qui planifie déjà une augmentation de leur réapprovisionnement d'ici à avril 2017, ce dans le but de pouvoir répondre à l'importante demande.

Nombre de facteurs permettent néanmoins d’expliquer ce succès du Sony VR : en première ligne, le coût, 400 € comparé à 699 € et 899 € respectivement pour l’oculus rift de Facebook et le HTC Vive, ce pour des performances équivalentes ; le casque est livré en complément de la console de jeu PS4 qui a déjà une notoriété bien établie dans le milieu des gamers, faisant de chacun d’eux un potentiel acquéreur  ; la sortie récente sur PS4 du jeu Resident Evil 7 biohazard qui se joue totalement en immersion VR.

L'un des freins à cette dynamique serait qu'il n'y ait pas sur le long terme suffisamment de jeux/applications en immersion VR. Chez Sony, on se dit inspiré par les possibilités offertes par cette technologie, ce qui laisse entrevoir l'arrivée prochaine sur le marché de nombreux centres d'intérêt pour les consommateurs.

Source : The New York Times

Et vous ?

combien de temps pensez-vous que cette dynamique durera ?

Voir aussi :

Marché de la réalité virtuelle : Google, Sony, Samsung et Oculus main dans la main pour donner une impulsion à cette industrie