Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Google condamné à verser 20 millions de dollars à deux développeurs pour violation de brevet sur Chrome
    Google condamné à verser 20 millions de dollars à deux développeurs,
    pour avoir violé trois brevets dans sa conception du mécanisme de sandboxing de Chrome

    Après cinq ans de litiges à différents niveaux du système juridique américain, Google a été condamné à verser 20 millions de dollars à deux développeurs après avoir été jugé coupable d’infraction de trois brevets antimalware dans sa conception du mécanisme de sandboxing de Chrome. Parmi ces brevets figure entre autres le brevet USRE43528 E1 intitulé « système et procédé pour protéger un système informatique de logiciels malveillants ».

    Comme vous pouvez le constater, ces brevets ont été attribués au regretté ingénieur Allen Rozman, qui est mort à l’âge de 52 ans en 2012, et à l’ingénieur Alfonso J. Cioffi, qui a initialisé la plainte contre Google en 2013 avec des membres de la famille d’Allen Rozman. Les plaignants avaient affirmé que Google a violé quatre brevets lorsqu'il a mis en place la fonctionnalité de sandboxing de Chrome, qui prend le contenu Web suspect pour l'exécuter dans un processus de navigateur Web distinct, dans un environnement fermé et sécurisé, afin de protéger les fichiers de navigateur essentiels.

    Au cœur des deux décisions se trouvait l'expression « processus de navigateur web », que Google a déclarée trop générique pour décrire les fonctionnalités antimalware incluses dans Chrome. Google a même affirmé que les deux ingénieurs ont intentionnellement décrit un brevet si générique pour s’attaquer au maximum de technologies possible.

    Au départ, Google a remporté une première décision dans l'affaire en 2013, mais plus tard a perdu l'appel à la cour d'appel des États-Unis pour le circuit fédéral en 2015. « Nous ne voyons rien qui indique que Cioffi a voulu que son invention ne fasse rien d'autre que de protéger les “dossiers critiques”, car ce concept est largement compris par les hommes du métier », avait alors estimé la cour du circuit fédéral.

    Google avait alors lancé une pétition en janvier de cette année pour mettre fin au procès sans succès : l’affaire a été portée à la délibération d’un jury de la cour de district du Texas.

    Source : décision du jury (en PJ), brevet US RE43528 E1, pétition de Google

    Voir aussi :

    Chrome 56 : la possibilité de communiquer avec des périphériques Bluetooth via l'API Web Bluetooth de façon « privée et sécurisée » selon Google
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre extrêmement actif
    Pour Google ça va c'est pas cher
    « L’humour est une forme d'esprit railleuse qui s'attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité »

  3. #3
    Expert confirmé
    Pour un brevet logiciel ?
    Ce n'est pas uniquement qu'au USA que les brevets logiciels existe
    Rien, je n'ai plus rien de pertinent à ajouter

  4. #4
    Membre expérimenté
    "Google avait alors lancé une pétition en janvier de cette année pour mettre fin au procès sans succès"
    Une pétition auprès de qui? Encore la paix dans le monde je vois à qui la faire signer mais une violation de brevet? Je trouve ça cocasse.

  5. #5
    Membre éclairé
    Donc en bref, si l'on crée un navigateur qui utilise le sandboxing, on viole le brevet en question.
    Suffit-il de modifier la méthode décrite dans ledit brevet pour que tout soit bon ?
    Firefox n'a-t-il pas par exemple de sandboxing qui le mettrait dans le même cas que Chrome ?
    Raphchar.
    Prêtez une main et on vous arrachera un bras.

  6. #6
    Invité
    Invité(e)
    Citation Envoyé par raphchar Voir le message
    Firefox n'a-t-il pas par exemple de sandboxing qui le mettrait dans le même cas que Chrome ?
    Disons que si ton but, c'est de toucher le pactole, faut mieux s'attaquer à Google qu'une fondation sans but lucratif

  7. #7
    Membre éclairé
    Citation Envoyé par orygynz Voir le message
    Disons que si ton but, c'est de toucher le pactole, faut mieux s'attaquer à Google qu'une fondation sans but lucratif
    Certes, mais je pense que s'ils pouvaient s'en prendre à Mozilla, ils pourraient récupérer une bien jolie somme.
    Raphchar.
    Prêtez une main et on vous arrachera un bras.

  8. #8
    Membre averti
    Est-ce que ma réponse ne viole pas un brevet ?

  9. #9
    Membre habitué
    20 millions ? Mais où est-ce qu'ils vont trouver l'argent ?!
    Une tape sur les mains ferait plus de mal à Google...